BPI : Ségolène Royal veut une "banque patiente" mais offensive ...et régle déjà quelques comptes

 |   |  264  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : REUTERS)
La vice-présidente de la BPI considère l'organisme comme l'un des outils qui doit faire que la France devienne "un pays où il fait bon entreprendre".

De l'audace industrielle de gauche! Voilà ce qu'aimerait voir davantage Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes et vice-présidente de la Banque Publique d'Investissement (BPI). Dans une interview accordée à Libération et publiée ce mardi 7 mai, elle livre sa vision sur le rôle que doit jouer la nouvelle BPI. Elle considère l'organisme comme l'un des outils qui doit faire que la France devienne "un pays où il fait bon entreprendre".

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle la qualifie de nouvel outil économique "offensif " et défend les élus locaux qui en font partie. "On nous a accusé de vouloir en faire une simple 'banque pompier'. Mais nous, élus locaux, connaissons parfois mieux les PME que les grands financiers qui sortent des entreprises du CAC40... " lâche-t-elle.

Privilégier les PME et les ETI

Elle va même plus loin et tape du poing sur la table en demandant : "Pourquoi le comité de rémunération n'est pas encore en place ? Pourquoi les interventions des ministres Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg lors de la réunion du premier conseil d'administration ne figuraient pas dans le compte rendu ?..."  Sur le profil des entreprises que la BPI doit accompagner, Ségolène Royal entend privilégier les "PME ou les entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui pour l'instant ne gagnant pas d'argent, mais en gagneront si on les aide à investir et exporter". Elle met en avant l'aspect public de cette banque d'investissement en soulignant que celle-ci est "patiente" et n'attendra pas de retour sur investissement immédiat.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2013 à 15:53 :
y a til quequ un qui a la methode pour se debarasser de cette personne? on a deja hollande alors assez de catastrophe on a vu sa gestion des aides publiques pour heuliez on va quand meme pas recommencer...il faut la virer et vite...
Réponse de le 13/05/2013 à 10:35 :
les ouvriers d'heuliez vous remercient de ne pas penser à eux!
a priori vous vous préfèreriez les remercier!
a écrit le 09/05/2013 à 9:49 :
Je plains le Président et son conseil d'administration... Une passionnâta d'une incompétence totale en gestion et finance (voir en économie) dans l'équipe dirigeante...mais qu'à fait le président pour mériter un tel pensum. Ça doit être une vocation d'être président de la BPCI...S'il vous plaît, rappelez à Madame l'ex présidente de région (Francois, encore un truc à réformer) que Jeanne d'Arc à force de gesticuler et de se croire investie d'une mission a fini sur le bûcher...
Réponse de le 13/05/2013 à 10:32 :
j'aimerai savoir quelles compétence en économie ou gestion vous permettent ce jugement?
elle a certainement vu plus de biz plan que vous! et elle est entourée de personnes en mesure de les expliquer, alors que vous qui critiquez bêtement!
Réponse de le 13/05/2013 à 15:12 :
... c'est bien cette même Madame Royale qui se vantait de n'avoir jamais acheté ni possédé une action de société, non ? Comme ses copains de la politique, on investit dans la pierre, le dur, celui qui rapporte sans risque. Le risque, c'est pour les autres, pour ceux qui ne s'y connaissent pas en économie... ?
a écrit le 09/05/2013 à 0:03 :
Je vais certainement en choquer beaucoup, Tant pis... Ou en France, nous avons besoin de financement maissurtout de travailleurs... Et en attendant de les trouver, la trésorerie permet de tenir le coup...mais bon, ça, c'est la France ou il est quasi tabou de dire que les ystème social est tellement généreux que les entreprises s'en portent mal...
Aller, qui dis que je sui un con...
Réponse de le 10/05/2013 à 11:20 :
Un peu de considérations pour les (bons) travailleurs aussi cela ne serait pas mal non plus.
a écrit le 08/05/2013 à 16:23 :
A Melle encore elle!!!!!!
a écrit le 08/05/2013 à 12:48 :
Le ridicule ne tue pas malheureusement l'incompétence non plus!
Réponse de le 08/05/2013 à 14:57 :
ça serait la mort des politiciens professionnels , l'horreur absolue !
a écrit le 08/05/2013 à 11:42 :
Très bien tout cela, mais on la trouve ou la BPI..?
Pas d'adresse, pas de tel.!!
La banque Fantome.?
Réponse de le 08/05/2013 à 14:57 :
DTC ?
Réponse de le 08/05/2013 à 17:16 :
Essayez OSEO, FSI, la fusion n'est peut-être pas encore effective...
a écrit le 08/05/2013 à 11:16 :
Cette vice-présidente qui explique aujourd'hui qu'il n'existe que de bons investissements pour la BPI est la même qui, candidate à la présidence de la république, déclarait être « fière de ne posséder aucune action d?aucune entreprise que ce soit ». Cherchez l'erreur. 2e paradoxe : Heuliez : la manière d'investir dans cette entreprise est probablement une des plus intelligentes qui ait été faite depuis longtemps. et pourtant, même avec des sous et du courage, ça ne marche pas?Avec la même stratégie d'investissement, la région Poitou-Charentes n'aurait pas non plus investi à Florange ou chez Petroplus. Au final, la doctrine de la BPI façon « inspecteur des finances » à des fondamentaux proches : ils auraient pu « faire » Heuliez , ça n'aurait pas été stupide, et ça n'aurait pas été sans risque, ce qui est normal.Et on en serait exactement au même point.
Elle est en train de décrédibiliser la Bles y avant même qu'elle ne soit pleinement opérationnelle. Ça n'était peut-être pas la peine de regrouper des équipes de professionnels sérieux justes pour leur dire arrêter d'être des professionnels sérieux.
a écrit le 08/05/2013 à 10:36 :
A son époque "présidentiable", j'ai trouvé Ségo convaincante. Presqu'innovante. Mais là, dans cette structure dépassée par avance... L'état doit servir de régulateur intelligent du flux économique, et non en être quasiment à l'origine. En URSS, le système a montré ses limites et s'est effondré. Certains pays d'amérique du sud cogitent là-dessus et tentent des régulations intéressantes pour éviter les excès et les dérives, sans avoir la prétention totalement irréaliste et vouée à l'échec de tout contrôler de A à Z. Sans oublier évidemment que l'état devrait IMPERATIVEMENT adapter son système de ponction aux bénéfices existants et non supposés des entreprises. Un système souple à l'anglaise, réaliste, tenant compte des passages à vide INEVITABLES de nos jours. Pour faire des économies, que l'état, les régions, etc. simplifient leur hierarchie, baissent les hauts salaires, et que leurs dépenses soient contrôlées et sanctionnées au besoin par une autorité indépendante. (Ah non, c'est vrai, le président et ses ministres ne peuvent pas baisser leur salaire. C'est "anti-constitutionnel". L'augmentation farfelue et régulière, c'est très "constitutionnel". Au fait, un conseil constitutionnel, ça sert d'alibi anti-démocratique, mais à part ça ? )
Réponse de le 13/05/2013 à 10:28 :
le président et les ministres actuels ont baissé leurs salaires, contrairement au gouvernement précédent qui les avait augmentés!
a écrit le 08/05/2013 à 8:44 :
Segolene decouvre ce qui existait deja sous diverses formes. La BPi ne fait que mettre en commun diverses competences. Les beaux discours enflammes ne changeront rien, ce sont des fonds publics qui vont etre consommes et il faudrait bien plus que ca pour que le pays soit celui ou il fait bon entreprendre. Elle repart en croisade, courageuse mais pas credible.
a écrit le 08/05/2013 à 7:51 :
L'état n'est pas à sa place lorsqu'il construit un grand mécano indutriel avec un argent qu'il n'a pas. Le bon investissement est l'investissement privé, l'investissement publique dans les entreprises s'appelle de la dépense. Cela étant dit, Segolène Royal est complètement à coté de la réalité lorsqu'elle parle d'investissement patient". La BPI, via ses filliales, à le même appétit au gain que la finance marché par ailleurs conspuée.

Les contrats obligataires (OC+) du FSI régions, proposent un taux d?intérêt effectif actualisé compris entre 12 et 15%. Ce taux d?intérêt pouvant se transformer en 25% en cas de conversion.

Nous sommes très loin d'un "retour sur investissement différé"...

Voir mon article et la réponse du porte parole de la BPI : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221171522/banque-publique-investisse



Réponse de le 08/05/2013 à 9:48 :
"Le bon investissement est l'investissement privé" ça me rappelle "un bon Indien est un Indien mort". Pourquoi pas, commençons par supprimer les aides aux entreprises ça fera déjà environ 60 milliards d'économie.
Réponse de le 08/05/2013 à 14:41 :
Un bon ministre socialiste, c'est un éjecté du gouvernement !
Réponse de le 08/05/2013 à 14:54 :
""Le bon investissement est l'investissement privé" ça me rappelle "un bon Indien est un Indien mort". Pourquoi pas, commençons par supprimer les aides aux entreprises ça fera déjà environ 60 milliards d'économie. "
avec suppression des 35h concomittament, ça ferait bondir la croissance en plus des économies. chiche ?
Réponse de le 08/05/2013 à 16:50 :
"avec suppression des 35h concomittament, ça ferait bondir la croissance en plus des économies. chiche ?"

Mais tout-à-fait, c'est l'exemple type d'une bonne idée qui au final ne sert à rien sauf à couter à l?État et aux entreprises.

L'absurdité ce n'est pas "ministre socialiste" ça cela arrive parfois, c'est "un bon ministre" ce qui est nettement plus rare.
a écrit le 08/05/2013 à 1:21 :
« Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse ». Et le plus tot sera le mieux !!!
a écrit le 07/05/2013 à 22:14 :
Dehors l'inutile!
a écrit le 07/05/2013 à 21:43 :
nos elites-enarques vont nous montrer comment entreprendre, prendre des risques.
a écrit le 07/05/2013 à 19:33 :
Vous avez aimé le Crédit Lyonnais, vous adorerez la BPI !
Réponse de le 08/05/2013 à 4:20 :
+1. Hélas !
a écrit le 07/05/2013 à 19:31 :
L'état français et les régions asphixient l'entreprise, moralement et financièrement, favorisent le clientèlisme, utilisent des capitaux à perte (facile, avec de l'argent tombé du ciel, hein). Il faut refluidifier tout ça. Un investisseur privé effectivement sait ce qu'il fait, même si de toute façon tout investissement comporte un risque.
Réponse de le 08/05/2013 à 4:22 :
Et surtout il risque son pognon , tant pis s il se trompe.
a écrit le 07/05/2013 à 19:24 :
moi j'ai connu le temps ou l'on finissait avec des godasse en ciment pour quelques dettes !!!
a écrit le 07/05/2013 à 19:01 :
La BPI, "patiente", n'attendra pas de retour sur investissement immédiat. On voit tout de suite qu'il y aura des investissements politiques, voire électoraux. Et que le contribuable va trinquer une fois de plus. Il y a une meilleure recette : faire que le pays soit "business friendly", ce qu'il n'a vraiment été, depuis la Libération, que sous Bérégovoy. Alors, tous les investissements qui en valent la peine trouveront des apporteurs de capitaux et l'état n'aura pas à se mêler de questions sur lesquelles, de toute évidence, il est incompétent.
a écrit le 07/05/2013 à 19:00 :
La BPI est chargée d'un sac à dos au lourd très lourd passif OSEO ... Oseo une invention fantaisiste de Sarkozy Raffarin Fillon dont le passif est que la France est écroulée classée 64ème mondial et 27ème européenne en matière d'efficacité de l'innovation ... avec un tel sac à dos chargé d'un tel passif et de bons à rien mauvais à tout, la BPI sera en échec au regard de la mission de réindustrialisation ... pauvre France !!! quel déclin et quelles friches industrielles envahissantes !!!
a écrit le 07/05/2013 à 18:24 :
les donneur de leçons qui n investies que dans l immobilier et qui investis l argent public dans heulierz
a écrit le 07/05/2013 à 17:34 :
elle va faire plein d'investissements d'avenir geres comme heuliez! les francais vont apprecier la gestion de l'argent public !!!!!!!!!!
a écrit le 07/05/2013 à 17:14 :
SEGOLENE, SEGOLENE, C'EST BIEN CELLE QUI SE VANTAIT D'AVOIR SAUVER HEULIEZ! L'ADDITION 5 MILLIONS D'EUROS POUR LA REGION CHARENTE POITOU. A LA BPI ELLE PEUT FAIRE BEAUCOUP MIEUX...
Réponse de le 08/05/2013 à 9:03 :
@muscadet. Vous avez raison avec elle l'avenir de cette banque est compromise. Cette histoire va se finir par un trou gigantesque. Il faut dire qu' hollande l'à placée à cet endroit pour la caser alors qu'il savait qu'elle était nulle, il faut dire qu'il est pareil. J'espère qu'il n'a pas encore d'autres petites copines à caser car pour le moment ce sont les français qui trinquent.
Réponse de le 12/05/2013 à 13:55 :
les revanchards ideologiques umpistes sont a l'affut ils ont perdus les elections mais continent leurs pollutions nauseabondes sondages attaques personnell'es ils ne savent faire que cela les idées c'est le vide immense 600 milliards de dettes en plus stop ump degagez
Réponse de le 12/05/2013 à 16:14 :
Un internaute avait écrit que depuis qu'hollande est au pouvoir la France avait le mauvais ?il. Je trouvais qu'il exagérait mais à vous lire e crois qu'il a raison. En effet regardez, le chômage, la pauvreté, les fusées qui ne décollent plus, malheureusement le virus,(liste non exhausive car il n'y aurait pas assez de place pour énumérer toues ces erreurs en mensonges) en effet nous n'avons pas d'idées mais les vôtres font un ravage dans notre société. Si j'osais même le cillait il l'a détraqué vous voyez vos leçons vous pouvez vous les garder. Enfin les noms d'incapable, de mou de capitaine de pédalo et de pépère se sont vos amis qui lui on donnés, il n'a pas besoin du camp adverse pour paraître ridicule car il l'est effectivement. Avant de vouloir régler les problèmes de notre pays il ferait mieux de régler les problèmes de son coupe et caser son ex dans une banque c'est prendre les français pour des imbéciles car elle ne sait rien faire sauf ce que dit bizarre dans son commentaire, vous pouvez le lire. Gardez le votre président il est tout à vous.
a écrit le 07/05/2013 à 17:03 :
En tout cas bonne chose que l'institution de cette BPI. Maintenant nous verrons à l'avenir si elle remplit correctement ses missions, à savoir fournir du crédit à des PME/ETI. Je préfère que mes impôts aillent là dedans (pour financer les petits entrepreneurs) plutôt que pour renflouer de grands groupes menés à la cata par des incompétents diplômés d'écoles "sélect" et qui au final licencieront avec pour unique motif le cours de la bourse.
Réponse de le 07/05/2013 à 17:21 :
Cher James vous parlez de "grands groupes menés à la cata par des incompétents diplômés d'écoles "sélect" " ... Parlez vous de Michelin ? de Total ? d'Essilor ? de LVMH ? d'Hermes ? de Dassault ? de Decaux ? Il faut ne pas opposer les petites et moyennes entreprises et les grandes, car petite deviendra grande, si , si ...l'état ne vient pas la tuer...Pour le reste? le cours de bourse est important 1/ pour trouver des investisseurs, 2/ pour éviter les OPA hostiles.et licencier n'est jamais une fin en soi.
Réponse de le 07/05/2013 à 19:50 :
Des autres, dont les cas sortent régulièrement dans la presse. Un des derniers en date celui qui a été exfiltré de Carrefour où il touchait une fortune mais qu'il a contribué à enfoncer.
Sinon je parlais d'une BPI favorisant les investissements, le crédit pour les PME pour qu'elles deviennent grandes et créent de l'emploi. Les grands groupes ont toutes les pompes à finances et les entrées aux Institutions qu'ils ont besoin (et les "grands patrons") Pas question que les impôts viennent financer leurs erreurs des gestion.
a écrit le 07/05/2013 à 16:52 :
Qu' a t'elle fait à son visage, c'est l'effet du botox?
a écrit le 07/05/2013 à 16:48 :
Un pays où il fait bon d'entreprendre.Surement pas en France tant que les socialistes seront au pouvoir en tout cas. Ne prenons pas ceux qui prennent des risques pour des demeurés.et avec le gouvernement actuel personne n'a envie de'investir ses capitaux en France.
Réponse de le 07/05/2013 à 21:22 :
Quid des 15 dernières années ??
Réponse de le 07/05/2013 à 21:48 :
Toujours marrant ces commentaires ou la gauche a tué la France depuis "tonton" ou les 35h ... Bref les 2 derniers Président et leurs ministres (et Medef associé) de droite n'ont guerre fait mieux alors ... ?
Réponse de le 08/05/2013 à 9:12 :
@raoul vous avez certainement raison les autres n'on pas fait mieux mais hollande qui placent ses petites copines incompétentes à des postes où on utilisent l'argent public, c'est quand même une première. Enfin Ségolène est pire que les morpions elle s'accroche mais elle n'a pas encore compris que nous n'en voulons. Heureusement que Sarko s'en est débarrassé sinon la France n'existerait plus ce qui est à craindre c'est que hollande nous dirige vers le mur ce qu'il fait avec une aisance constante.
Réponse de le 10/05/2013 à 11:24 :
Une première ?????????!!!!!!!!!!!!!!! Mort de Rire. Aucun président n'aurait recasé un perdant électorale ou pris la main dans le sac ???? pfffffff
a écrit le 07/05/2013 à 16:35 :
la France sera un pays où il fait bon entreprendre lorsque des "personnalités" comme S Royal auront disparu du paysage . dans le compte rendu du CA, on se tape un peu des interventions des politiques à vrai dire ...
Réponse de le 07/05/2013 à 17:17 :
Cela montre qui elle est, la BPI n'est pas un instrument pour servir l'ambition des politiques.
Rien de bon à attendre d'elle.
a écrit le 07/05/2013 à 16:27 :
MDR, Elle a ete casee a la BPI pour pas casser les pieds a Hollande et au PS, et elle fait quoi ?????
Réponse de le 08/05/2013 à 14:56 :
elle continue à nous brouiller l'écoute !
a écrit le 07/05/2013 à 15:59 :
Les socialistes avaient coulé le Crédit Lyonnais , propriété de l'état dans les années 90. Réussiront-ils la même chose avec la BPI?
a écrit le 07/05/2013 à 14:50 :
En tout cas, la photo ne lui fait pas honneur... :-)
Réponse de le 07/05/2013 à 16:36 :
horreur plutôt effectivement
a écrit le 07/05/2013 à 14:22 :
Bonjour,

Je suis assez sidéré des commentaires que je vois un peu partout sur le sujet de S.ROYAL à la BPI.
Pour rappel un vice-président au sein d'une entreprise n'est chargé que de la stratégie et de la communication.
Pour le moment les directions prises par la BPI sont les bonnes à savoir privilégier les PME et les ETI afin de favoriser l'export de leur produits et services et faire en sorte qu'elles gagnent de l'argent.
Il est évident que l'étude des projets des entreprises demandeuses de prêts, ainsi que l'octroi des prêts et l'assistance aux entreprises afin d'atteindre leurs objectifs sera effectué par des professionnels de la banque et de la création/gestion d'entreprise.
Comme dans toutes les entreprises la politique est faite par les actionnaires, le PDG et le vice président accompagné du top management de l'entreprise. L'action est menée par la direction générale et l'encadrement. Donc pour ceux qui ont peur de Ségolène ROYAL, je la crois, personnellement, très compétente pour le rôle qu'on lui a confié stratégie/communication et elle n'aura pas de rôle opérationnel.
Donc trêve de babillages et de critiques sans intérêt, Wait & See comme le disent si bien nos amis britanniques.
Réponse de le 07/05/2013 à 14:58 :
Elle Veut ! Elle Veut ! Comme vous le mentionnez justement, elle a été nommée Vice Présidente au titre des Régions, et surtout Porte Parole de la BPI. A ce titre, quand elle communique sur le sujet de la BPI, elle se doit de reporter le message de la BPI, et non pas le sien...
Réponse de le 07/05/2013 à 15:02 :
c'est parce que vous n'avez jamais dirigé de boite contrairement à nous
Réponse de le 07/05/2013 à 15:04 :
Si elle ne faisait que de la com (en admettant que la BPI en ait besoin), mais elle veut aussi faire la cuisine...et c'est une gâte sauce...
Réponse de le 07/05/2013 à 15:38 :
Parce qu'il suffit d'avoir dirigé une boite pour avoir la science infuse ? Alors Nicolas Dufourc vous surclasse certainement, ayant dirigé plusieurs boites, et pas des moindres. Notamment développé à partir de 0 l'activité internet du mamouth France Télécom, ce qui n'a pas dût être une mince affaire. Donc laissons le travailler en paix, et laissons S.Royale parler (son seul rôle à la BPI).
Réponse de le 07/05/2013 à 15:41 :
@SCEPTICK : Ne vous inquiétez pas, elle parle, ce qui est son unique rôle, et elle s'excite un peu pour exister. Mais ce n'est pas elle qui décide. Les compétences sont là à la BPI, puisque les organismes qui la composent (OSEO, FSI, CDC...) ont été de belles réussites. Quant à la stratégie et l'organisation des équipes, il me semble que c'est Nicolas Dufourc qui s'en occupe.
Réponse de le 08/05/2013 à 12:43 :
Malheureusement même si elle ne dirige pas l'opérationnel son pouvoir de nuisance est là.
Car elle n'a pas été choisi par l'équipe en place mais placée par ordre du président..
Quand à l'incompétence on peut pas en douter avec la gestion du dossier Heuliez et les autres..
De toute façon ne nous faisons pas d'illusion la BPI c'est le futur crédit Lyonnais mais au lieu d'un coût de 120 à 150 Mds de francs ce sera 120 à 150 Mds d'euros !!!
Quand à ceux qui disent que l'on n'a pas besoin d'avoir été chef d'entreprise pour avoir une responsabilité ou comprendre l'économie des entreprises qu'ils demandent la prochaine fois à leur boucher de venir réparer leur robinet de leur cuisine. Ca sera une expérience concrète et ils comprendront peut-être à quoi conduit la philosophie de tous ces politiques..
a écrit le 07/05/2013 à 14:03 :
Qu'elle se taise ! nous avons vu en poitou charentes la gestion d'Heuliez et l'explosion des impôts ! une incompétente qu'il faut virer le plus vite possible
Réponse de le 07/05/2013 à 14:23 :
Qu'elle vienne donc prendre des cours de gestion des collectivités locales à Levallois-Perret !
Réponse de le 07/05/2013 à 14:56 :
a balkany=levallois perret c 'est pas le maire qui a eu des problems avec la justice. t es pas en prison ou a st tropez avec brigitte
Réponse de le 07/05/2013 à 14:59 :
En même temps, même Sarko n?aurait pas osé coller Balkany a la tête d'une banque d'Etat ;-)
Réponse de le 13/05/2013 à 10:17 :
non sarko préférait caser son fils à l'epad de la défense ;o(
a écrit le 07/05/2013 à 14:01 :
elle gagne combien par mois la Ségolène à la BPI?
Réponse de le 07/05/2013 à 14:20 :
rien du tout...
Réponse de le 07/05/2013 à 16:27 :
et les jetons de présences ????
a écrit le 07/05/2013 à 14:01 :
Ancienne candidate a l'élection présidendentielle !!!, à quoi sert-il de mentionner ce détail à chaques articles, cela fait depuis 2007, arretons de donner des pseudo titre a tout va
Réponse de le 07/05/2013 à 19:17 :
Quoi comme pseudo titre? Elle a effectivement été, ne vous en déplaise, la première et seule femme dans toute l'histoire de la République a avoir atteint un 2 ème tour des élections présidentielles sans même l'appui inconditionnel des caciques de son propre camp qui même l'ont combattue. Et vous voudriez faire passer cela comme une banalité que vous qualifiez de détail à l'image d'un Le Pen à propos des chambres à gaz? Tout simplement lamentable.
Réponse de le 13/05/2013 à 8:40 :
Qui vous parle de Le Pen ???, ancienne candidate ok mais en 2007, donc maintenant autant laisser faire ceux qui sont au gouvernement, deuxieme veut pas dire premier, et ancien candidate veut pas dire élue, d autres personnes ont été candidat et on ne le ressort pas a chaques communiqués, ne vous en déplaise
Réponse de le 13/05/2013 à 11:25 :
Je vous laisse à votre fixette. Puisse-t-elle vous permettre de vous réaliser, c'est tout le mal que je vous souhaite.
a écrit le 07/05/2013 à 14:00 :
Placer cette femme à ce poste est de la folie, combien de million d'argent public a été engloutis en pur perte pour Heuliez par sa faute.
Réponse de le 13/05/2013 à 10:14 :
parceque c'était elle le patron d'heuliez?
c'était elle qui a embauché les commerciaux ou l'équipe marketing d'heuliez?
vous êtes vraiment capable par sectarisme d'accuser les gens de fautes qu'ils n'ont pas commises.
si elle n'avait pas aidé heuliez, ce serait des centaines de personnes de plus qui pointeraient au chômage aujourd'hui
on voit que vous n'avez personne de votre famille ou de vos amis qui y travaille!
et que faites vous vous pour faciliter la promotion des produits de notre industrie?
vous préférez payer les intérêts de la dette laissée par Sarko plutôt que d'investir da,sn des fabrications françaises. les produits heuliez, sont de qualité et depuis longtemps l'argent public a permis de résister mais les choix de développement produits de l'entreprise viennent de personnes privées, pas de fonctionnaires
que de haine inutile et en plus mensongère.
a écrit le 07/05/2013 à 13:53 :
Je serai curieux de la voir décortiquer une analyse de marché, un business plan, une structure de coûts, un bilan prévisionnel, analyser des états comptables (je ne parle pas des états normes IFRS ou FAS... faut pas rêver), monter un LBO international (elle va découvrir des choses... et que mieux vaut une holding aux Pays Bas). Elle est compétente aux affaires à peu prés comme Benoit XVI aurait pu l'être comme patron du Club Med, donc un peu décalée...
Réponse de le 07/05/2013 à 14:22 :
Ce n'est qu'une communicante. Les compétences sont là à la BPI pour analyser tout ça. Des compétences venues du privé, et sans status de fonctionnaires !
Réponse de le 07/05/2013 à 14:24 :
elle represente la GAUCHE CAVIARS cette dame
a écrit le 07/05/2013 à 13:42 :
Elle represente la classe politique francaise ...pistonnee, incompetente, avide de pouvoir , d honneur et argent...et elle se croit capable.....droit dans le mur
Réponse de le 07/05/2013 à 14:24 :
Bartg, je pense que tu as tout dit en quelques mots...
Réponse de le 07/05/2013 à 15:03 :
+1
a écrit le 07/05/2013 à 13:35 :
elle a fait preuve de son incompétence avec heuliez alors ses leçons elle peut les garder d'ailleurs dans une gestion normale le président aurait du mettre son mandat en jeux .il est le president où pas
a écrit le 07/05/2013 à 13:29 :
Avec Ségolène qui ne songe qu'à faire parler d'elle, l'économie française tombe en quenouille sans aucun autre espoir.
a écrit le 07/05/2013 à 13:28 :
C'est impressionnant tout de même de mettre à la tête de la BPI une personne qui n'a JAMAIS travaillé dans une société....

Elle même l'a dit: "je ne sais faire que la politique"..ce qu'elle fait depuis sa sortie de l'école.

Bien joué..on est sauvé
a écrit le 07/05/2013 à 13:12 :
"...nous, élus locaux, connaissons parfois mieux les PME que les grands financiers... " : euh, heuliez ça lui parle à madame Royal ? Sa pertinente analyse du dossier, elle s'en souvient, l'élue locale ?
a écrit le 07/05/2013 à 13:09 :
c'est vrai que parfois un banquier n'est pas tres objectif pour l'attribution d'un pret. Ici avec ségolene nous voila rassuré !
a écrit le 07/05/2013 à 13:08 :
Mettre un (une) politique à la tête d'une entreprise est une erreur monstrueuse ! Pourquoi pas professeur (e) d'université ? Qu'on commette une telle erreur est révélateur de ce que pense le gouvernement actuel de la direction d'entreprise... Ce n'est pas ce genre d'erreur qui nous fera respecter des autres pays d'Europe...
Réponse de le 07/05/2013 à 14:01 :
Elle n'est pas à la tête de la BPI, mais "porte-parole du conseil d'administration". Un os à ronger en attendant le prochain remaniement gouvernemental... dont on parle de plus en plus. Un tournant à ne pas louper!
Je la verrais bien succéder à Montebourg-)
a écrit le 07/05/2013 à 12:44 :
On a commencé par nous passer un peu d'huile pour nous enduire et la faire revenir à la "lumiere", la deuxième phase sera sont retour sur la scene politique à un poste ou à un autre ... Le double effet kiss pas cool : social-demagogie et incompetence.
a écrit le 07/05/2013 à 12:43 :
En voilà une qui ne manque pas d'air! C'est clair qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'elle puisse rentabiliser quoique ce soit et surtout pas son poste. Elle est plutôt du genre gros boulet.
J'espère qu la BPI ne va pas devenir le prochain gouffre.
a écrit le 07/05/2013 à 12:43 :
En voilà une qui ne manque pas d'air! C'est clair qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'elle puisse rentabiliser quoique ce soit et surtout pas son poste. Elle est plutôt du genre gros boulet.
J'espère qu la BPI ne va pas devenir le prochain gouffre.
a écrit le 07/05/2013 à 12:41 :
Ségolène va faire de l'économie !
Réponse de le 07/05/2013 à 12:59 :
On est de plus en plus dans la merde, et on a rebranché un vieux klaxon pour faire fuir les mouches :-)
Réponse de le 07/05/2013 à 13:16 :
+1 drôle et réaliste.
a écrit le 07/05/2013 à 12:33 :
les équipes de la BPI sont celle de la "galaxie" (la nébuleuse ? ) de CDC PME. justement des gens qui sont rarement passés par de grand groupes, et qui au contraire connaissent très bien la PME. En touts cas bien plus que les politiques "nationaux " (il y a en revanche plus d'entrepreneurs au niveau local...) . La BPI peut déplacer le curseur "risque/retour sur investissement". Mais pas le supprimer...Ca va aps etre simple pour ses équipes,plutôt rodées habituées aux "bonnes pratiques " , de devoir se mettre au Grand n'Importe Quoi...
a écrit le 07/05/2013 à 12:28 :
J'ose espérer que les risques pris en finançant tels ou tels projets, ne seront pas incommensurables ou pris en dépit du bon sens (les copains par exemple), car comme le dit Odilon, si les politiques s'en mêlent, nous risquons bien d'avoir un CL bis.
a écrit le 07/05/2013 à 12:28 :
Cassis, les TPE vous n'y pensez pas! Ce n'est pas la clientèle du PS. Zen n'ont rien à cirer...
a écrit le 07/05/2013 à 12:26 :
Ségo pourra bientôt s'excuser pour ce nouveau Crédit Lyonnais "au nom de la France"
a écrit le 07/05/2013 à 12:26 :
Qu'elle se taise une bonne fois pour toute!
Réponse de le 07/05/2013 à 13:59 :
et en quel honneur ? Juste pour votre bon plaisir ?
Elle est vice présidente de la BPI, à ce titre il est légitime qu'elle s'exprime à ce sujet, vous ne croyez pas ?
Réponse de le 07/05/2013 à 16:34 :
Ce qu'il faut qu'elle comprenne, c'est quelle agace tout le monde! Qu'elle se terre dans sa région pour ne plus la voir à Paris, dans les media, dans les meetings...
a écrit le 07/05/2013 à 12:25 :
Bon entreprendre quand les entreprises obligées de fermer leurs portes devront trouver un repreneur !
a écrit le 07/05/2013 à 12:14 :
Et les TPE semblent encore être oubliées. Pourtant, elles sont les plus réactives et source d'embauche. Si cela continue ainsi, elles vont continuer à mourir à petit feu au lieu d'entreprendre et de se développer. Il serait vivement temps de les prendre en considération !
Réponse de le 07/05/2013 à 12:35 :
S. Royal se moque des TPE pourtant les seules entreprises qu'il faudrait soutenir.
a écrit le 07/05/2013 à 12:13 :
Un prochain Crédit Lyonnais !
Réponse de le 07/05/2013 à 12:38 :
En parfait accord. Comment voulez-vous que des technocrates incompétents soient en mesure d'analyser un risque..? S. Royal distribuera des prêts à ceux qu'il ne faudrait pas soutenir, comme d'habitude. Ce Pays marche sur la tête..!
Réponse de le 07/05/2013 à 14:28 :
pourquoi tant de haine envers Mme Royal. Essayez d'être objectif et cessez de juger hativement.
Réponse de le 07/05/2013 à 15:01 :
Je jugement n'est assurément pas hatif... Cela fait 30 ans qu'on a eu le temps de constater l'étendue de son incompétence dans tous les domaines, mais manifestement, d'autres continuent a garder les yeux fermés, bercés par sa douce voix suave ;-)
Réponse de le 07/05/2013 à 17:23 :
DUDU a repondu




























pauvre SEGOLENE comme je te plaind arrive tu a dormir avec tout cela ?


Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :