Ségolène Royal à la BPI : le clash de trop

 |   |  485  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Il est des unions, en ces heures de vote solennel en faveur du texte sur le mariage pour tous, dont il est écrit qu'elles ne pourront jamais fonctionner. Celle de Ségolène Royal avec la BPI en fait indéniablement partie. Le clash que l'ancienne candidate à l'élection présidentielle a provoqué hier à l'issue du conseil d'administration de la banque nouvellement créée (elle l'aurait même quitté en cours, selon certaines sources) en tenant une conférence de presse en solo, n'est pas le premier, et ne sera pas le dernier si un divorce n'est pas prononcé dans les meilleurs délais.

Rappelons les faits : depuis plusieurs jours, Jean-Pierre Jouyet, patron la Caisse des Dépôts, tutelle de la BPI, et Nicolas Dufourcq, son directeur général, se sont employés à cadrer assez clairement les missions de ladite banque. Pour faire simple, elle n'est pas là pour sauver les canards boiteux de l'industrie française, allusion directe à Petroplus ou à Florange, mais pour préparer la « France de 2030 ». De quoi exaspérer la présidente de la région Poitou-Charentes, sauveteuse malheureuse de l'équipementier auto Heulliez, qui s'est emportée en déclarant que la BPI n'était pas là « pour faire du business ni des profits ». Après tout, Ségolène Royal a le droit de dire et penser ce qu'elle veut. Sauf qu'elle est vice-présidente de cette BPI,  dont François Hollande a fait l'un des fers de lance de son programme de compétitivité pour l'industrie française.

Un parachutage difficilement digéré par Jean-Pierre Jouyet

Dans n'importe quelle entreprise, l'un ou l'autre des deux camps aurait été démis ou aurait pris ses cliques et ses claques dans les meilleurs délais. La BPI n'est pas une entreprise comme les autres, direz-vous. Justement ! Elle est née dans la douleur, son statut est complexe, elle doit regrouper des entités qui ne s'adorent pas forcément comme Oseo, le FSI et CDC Entreprise, et intégrer la voix des régions qui se sont fait un rien dépouiller de ce qu'elles estimaient être un peu leur bébé. Pas simple. Certains, un rien naïfs, avait vu dans le parachutage de Ségolène Royal un mal nécessaire pour faire parler la société civile et politique dans ce repaire de technocrates. Après tout, pourquoi pas ? Même Jean-Pierre Jouyet, ami historique du couple Royal-Hollande avait fini par digérer le morceau. C'était sans compter l'appétit d'une vice présidente pour micros et caméras. Pour exister. Les optimistes se rassureront en disant qu'elle peut toujours parler, sa voix ne porte pas bien loin. Les autres se diront que ce n'est pas le moment de laisser prospérer un nouveau foyer d'incohérence dans un appareil d'Etat qui n'en a vraiment pas besoin. Et ils n'auront pas tout à fait tort.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2013 à 15:05 :
L'intervention publique de l'etat dans le capital des PME par des fonctionnaires a toujours été un echec par rapport aux agents privés pour au moins 3 raisons:

1- Pas de carotte: leur salaire n est pas lié à la performance

2- Pas de baton: ils ne se font pas virés en cas de mauvaise performance

3- Corruption ou plus gentillement dit "traffic d'influence" de la sphere politique en faisant des investissements dans des sociétés boiteuses ou mediocres; cela peut aussi se traduire par des parachutages d'amateurs dans ce milieu exigeant experience, expertise etc..

Et je rajouterais 4/ Manque du sens des responsabilités des fonctionnaires (ce n'est pas leur argent qu'ils investissent!)

Pour conclure la beauté du systeme FCPI etait que l'état laissait des agents privés investir de l'argent privé; il ne faisait qu'inciter à transformer une epargne dormante (tresor ou cac40 ne payant que 5% d'IS!) et faiblement creatrice d'emploi, de croissance et de progres, en "epargne productive" sur des secteurs de croissance et createurs et d'emplois et de plus de collectes d'impots que ces mesures n'en avaient reduit à la base...

Collecte 2010: 1,2 md
Collecte 2013: 374m (+ bas depuis 10 ans)
= presque 1md en moins pour les pme innovantes...

Certes la bpi a été joliment dotée pour compenser mais cet interventionisme direct de l etat dans les pme est voué si ce n'est a un echec cuisant, tres certainement a bcp d'argent publique mal employé...

Il est vraiment etonnant de voir ce comportement politique en france en 2013 - à bon entendeur...


a écrit le 29/04/2013 à 23:23 :
Les canards boiteux produisent des matières premières indispensables à l'industrie française ,dorénavant nous irons les acheter ailleurs et nous serons dépendant du bon vouloir de pays qui en produisent toujours.
a écrit le 28/04/2013 à 22:11 :
ligne 13, lire "à cadrer" .
a écrit le 28/04/2013 à 20:45 :
pour exister elle est prête à tout. Heuliez et les 5 millions d'Euros perdus par Ségolène ne suffisent pas. Qu'elle ne s'occupe pas de la gestion de la BPI....de grâce.
a écrit le 28/04/2013 à 20:45 :
pour exister elle est prête à tout. Heuliez et les 5 millions d'Euros perdus par Ségolène ne suffisent pas. Qu'elle ne s'occupe pas de la gestion de la BPI....de grâce.
a écrit le 28/04/2013 à 18:17 :
Nicolas Dufourcq, son directeur général, se sont employés à cadré assez clairement les missions de ladite banque

à cadrer...
a écrit le 28/04/2013 à 17:58 :
Mme ROYAL est incomptétente et surtout impopulaire. Qu elle quitte la vie politique cette énarque (d ailleurs mal classée à l ENA)
Réponse de le 29/04/2013 à 15:27 :
Et l'incompétence faite hommes Combien ?
Un tel acharnement envers Mme Royal devrait interpeller certains citoyens.
Mais non la seule femme plébiscité par les médias est Mme Le Pen
Une BPI géré par des technocrates acquis à la doctrine néolibérale percevant de l'argent public
Ce problème structurel français n'est pas près de prendre fin donc le pays sans diversité sociétale ni esprit entreprenarial (pays de rentiers et d'héritiers) s'enfoncera jours après jours


Réponse de le 29/04/2013 à 18:35 :
La BPI est une banque et une banque devrait etre dirigee par des banquiers. Point. Royal n'avait strictement rien a y faire comme vice presidente. Le fait qu'elle soit une femme n'y change rien. On ne peut pas hurler a l'egalite homme/femme et repondre a chaque critique "c'est une femme donc forcement elle est competente, et ceux qui pretendent le contraire sont misogynes", ce serait vraiment trop facile.
Réponse de le 02/05/2013 à 18:07 :
A la BPI,s'il n'y a que les banquiers qui décident,alors à quoi servent les entrepreneurs qui
sont là pour étayer les "start-up" en conseils et procédures plutôt que les laisser se "noy
er" dans le grand bain...?Et puisqu'il est de notoriété publique que ce sont les échecs qui
forment l'expérience,je ne vois pas des banquiers s'exposer face à de jeunes entrepreneurs
ayant échoué...Il faut que ces jeunes soient "pilotés" par des professionnels les ayant "ac
compagnés" en formation durant 3,voire 4 années avant l'obtention d'un diplôme...En Alle
magne,les banquiers se réfèrent aux appréciations portées par les maîtres de stage au
cours des différentes périodes effectuées en entreprises,qui peuvent accompagner le jeu
ne entrepreneur lors du lancement de son affaire et plus...Voilà pourquoi 60% des PME
allemandes(parmi les + grosses) sont gérées(démocratiquement) par des cadres de l'en
treprise...A l'heure où Mittal ferme Florange,en Allemagne,on construit une cokerie ultra-
moderne,après en avoir transférée une en 2004 aux Chinois:à l'époque,le coke valait 50Eu
ros/tonne;aujourd'hui,il vaut 500 Euros/tonne...Et les Allemands construisent ce qui sera
probablement la plus belle cokerie au monde,qui sortira du coke à + de 95% de carbone,
sinon + ...
a écrit le 28/04/2013 à 15:59 :
Quand sakkozi aa voulu mettre son Fils a la tete de lPAD, qu elle tolle ont fait les socialistes...
Mais qu elle sont les competence de Madame Royale pour etre vice presidente d une banque ?
C est exactement du favoritisme et copinage, c est cela la repubique exemplaire ..
C est copinage et compagnie .-> la methode hollande
Réponse de le 31/12/2013 à 22:13 :
la difference entre royal et le fils de Sarkozy est qu'elle est une femme politique, 30 ans de carriere que je ne pense pas avoir besoin de developper, et vous osez comparer ca au cursus de fils de sarko, la blague...
a écrit le 28/04/2013 à 15:49 :
Quand quelqu'un s'exprime dans un média et tient des propos pas politiquement corrects, on trouvera toujours un bon nombre de journalistes pour écrire "il/elle parle pour EXISTER".

Et donc, cette fois-ci non plus ça n'a pas manqué.

Les journaux ne se vendent plus, allez savoir pourquoi.
Peut être que si journaliste essayait de raconter les faits au lieu d'essayer d'EXISTER...
a écrit le 28/04/2013 à 7:55 :
Royal , qui est à l'origine de la BPI ( dans son programme en 2007 ! ) est dans sa ligne politique .Elle n'a nul besoin de micros et caméras pour exister. Elle est lestée de 47 Millions de voix à une présidentielle : elle a toute légitimité à s'exprimer .
Réponse de le 29/04/2013 à 10:17 :
Bigre, 47 milions de voix, plus que d"électeurs inscrit!
C'est un miracle, c'est Jeanne d 'Arc
Réponse de le 29/04/2013 à 16:56 :
Non,la France est à l'image de la Corse,en moins saignant ce que l'on regrette parfois,cela
Pourrait mettre du plomb dans la tête de nos dirigeants!ce qui ne serait qq fois pas un mal!!!
a écrit le 27/04/2013 à 19:19 :
QUEL ARTICLE MAL ECRIT!!!! à part cela j'estime que !Mme Royale a le mérite de vouloir faire des économies justifiées elle a raison de parler et de dire pourquoi elle n'est pas d'accord. Aurait-elle accepter le mari d'une ministre (porte parole de celui qui ne dit rien!) comme directeur de cabinet d'un autre ministre du gouvernement si tout cela n'est pas de la magouille qu'est-ce que c'est? j'ai honte vraiment honte de ces dirigeants qui ne valent décidement pas mieux que ceux de droite...
a écrit le 27/04/2013 à 18:46 :
SEGOLENE merite notre respect faire des depenses inutile comme refaire la peinture des bureau dune banque? elle plus dexperience est a les mains plus propes que beaucoup de sosialistes qui la critique c est vrais que la france est tres masgistes ont n est pas pres d avoir la parite en politique a gauche comme a droite
Réponse de le 27/04/2013 à 22:43 :
Venez donc en Poitou Charente , renseignez vous sur Heulliez et ce qu ' a fait Mme Royal et vous direz moins de bêtises ..
Réponse de le 30/04/2013 à 14:34 :
C est vrais 5millons euros a la poubelle voila ce que cette bonne femme a fait , Et je suppose qu elle en est fiere , apres ça ont nous demandes la parité , pour moi les femmes au fourneaux et ça iras mieux en France
Réponse de le 30/04/2013 à 15:51 :
Dans ce désert industriel qu'est la France, sauver plusieurs centaines d'emplois est une véritable performance." Qui ne risque rien n'a rien dit le dicton". Et malheureusement dans notre pays peu de responsables politiques osent prendre des risques, Mme Royal s'est battu pour les emplois et ceux-ci ont été préservés jusqu'à maintenant. Tout est encore possible pour Heulliez puisque deux repreneurs se sont fait connaître et qu'un partenariat avec Volkswagen est envisagé.
a écrit le 27/04/2013 à 17:45 :
Mr Eric Walther, directeur de la rédaction,
"se sont employés à cadré" !!! De mon temps on écrivait "cadrer" sans réfléchir, et lorsqu'on avait un doute on replaçait le verbe par vendre. A présent, il EXISTE aussi des correcteurs grammaticaux...
Réponse de le 30/04/2013 à 5:06 :
Que de fautes d'orthographe dans la plupart des commentaires....C'est lamentable ! ne pas savoir faire la différence entre un participe passé et, un infinitif ! quelle preuve d' illétrisme, quelle inculture ! Idem sur les pluriels, pas moins sur les accents non plus, pauvre France analphabète ..notre langue est massacrée..Sur les dix huit premiers commentaires on relève 48 fautes...et on se permet de faire des commentaires ? j'ai honte pour eux. De grâce retournez à l'école primaire avant d'oser écrire de telles âneries et d'émettre des critiques à deux balles bourrées de fautes., payez vous un dictionnaire et un livre de grammaire..Il est vrai qu'au Royaume des aveugles les borgnes sont rois et s'y complaisent.. PAUVRE FRANCE OU ALLONS NOUS ?
a écrit le 27/04/2013 à 15:40 :
la seule personne capable de faire tourner cette machine infernale qu' est la BPI, c' est le Docteur Jérôme.. vous savez celui qu' on vient de virer du ministère du business, je suis sur qu' il en aurai tiré quelque chose !!!!!!!! dans une société ou il n' y à que des responsables honnêtes on ne peut quand même pas en permanence douter allons... allons, il faut que le français lambda se résigne a évolué quand même serait- il réticent ......
a écrit le 27/04/2013 à 13:59 :
Et oui, Ségo ou l'infinie platitude .......!
a écrit le 26/04/2013 à 20:58 :
à cadré
Certains, un rien naïfs, avait vu

Que de fautes...
a écrit le 26/04/2013 à 18:46 :
"...se sont employés à cadré assez clairement...". En français c'est "cadrer" s'il-vous-plaît !
"...Certains, un rien naïfs, avait vu...". On écrit "avaient vu" puisque c'est certains au pluriel...
Réponse de le 28/04/2013 à 16:42 :
Autant il est stupide de relever certaines fautes vénielles , ou de frappe voire même l'oubli d'un "s" ou un accent, je suis entièrement d'accord avec Chankel en se qui concerne la base essentielle de nôtre langue. Et les relever systématiquement, obligerait leurs auteurs à faire tout simplement plus attention. ( Il m'est pourtant arrivé , assez souvent même, de complimenter un presque illettré, oui il y en a beaucoup, pour une intervention pleine de bon sens , bien qu'entachée d'une faute grossière à chaque mot .)
Réponse de le 29/04/2013 à 23:27 :
Autant il est stupide de relever certaines fautes vénielles (Ah bon ? Nous sommes donc supposés avaler ipso facto toute pollution grammaticale ?) ou de frappe ( , ) voire même ("voire même" constitue une incorrection assez grossière : renseignez-vous à ce propos !) l'oubli d'un "s" ou un accent, je suis entièrement d'accord avec Chankel en se (en "se" ou en "ce" ? Si vous l'avez tiré au hasard, c'est P E R D U !!!) qui concerne la base essentielle de nôtre langue ("nôtre langue ? La vÔtre en tout cas !!!) langue. Et les relever systématiquement, obligerait leurs auteurs à faire tout simplement plus attention (Cher ami, reprenez-vous ! Vous semblez avoir touché les mots dans le désordre. Simple question de surmenage grammatical, sans doute...). Il m'est pourtant arrivé , assez souvent même, de complimenter un presque illettré, (AAAAHHH ! Mais vous avez des loisirs culturels, à ce que l'on peut constater !) oui il y en a beaucoup, (En effet, vous semblez être assez bien placé pour le savoir ! :)) pour une intervention pleine de bon sens , bien qu'entachée d'une faute grossière à chaque mot .)
Merci pour lui, mon prince !... Mais en attendant -et si vous persistiez à vouloir corriger à si mauvais escient les fautes des autres- vous gagneriez sans aucun doute à plonger votre nez dans un BON ouvrage de grammaire française, avec l'espoir de sortir un peu moins ridicule de cette lecture....
Sans rancune ?
a écrit le 26/04/2013 à 18:45 :
se sont employés à cadrER
a écrit le 26/04/2013 à 17:00 :
Mme Royal n'a fait que son travail de porte-parole de la B.P.I. en organisant cette conférence de presse et d'ailleurs il me semble que c'était d'un commun accord avec le Président, qui n'était pas mécontent de commencer la réunion sans Royal. Puisque cette absence vous semble si grave, pourquoi ne parlez vous pas alors de l'opposition de S.Royal à la demande de Dufourq de faire une campagne publicitaire de 6 millions d'euros pour la BPI et la rénovation de locaux pour 2 millions d'euros. Mme Royal a toujours dit qu'un euro dépensé doit être un euro utile et ces 8 millions doivent être destinés aux entreprises. Elle est vigilante et met les points sur les i.
a écrit le 25/04/2013 à 22:29 :
marre de ces posture uniquement peso, qu'elles qu'en sont les conséquences économique et sur l'emploi, tous ces politiciens qui ne gèrent que leur carrière sont inaptes à la politique, il faut revoir la déontologie de la politique pour les virer d'office !!ils nous coûtent beaucoup et ne font que détruire le pays !! dehors et vite sinon ça va mal finir !!
a écrit le 25/04/2013 à 22:17 :
Ségolène.... La Lassitude...
a écrit le 25/04/2013 à 21:52 :
ségo égale a elle meme..............nulle......
a écrit le 25/04/2013 à 21:12 :
Et pourquoi pas le ps place bien tous ses pions , pendant ce temps le français est pressé comme un citron.
cela ne vas pas durer longtemps.
Entre le chômage toutes ces lois , il ni à plus de respect nulle part, j'en suis écoeuré.
a écrit le 25/04/2013 à 16:12 :
Aïe pour ma langue.
Si vous passez votre temps à relever les fautes de syntaxe des journalistes vous ne ferez plus grand chose de vos journées.
Pour ce qui est de SR son incompétence en matière économique n'a d'égale que sa soif de pouvoir.
a écrit le 25/04/2013 à 14:22 :
L'article serait encore meilleur sans fautes d'orthographe et de syntaxe :
- premier paragraphe : pas de virgule avant le "et" de la 9 ligne, en mettre une avant le "si" aurait été, par contre, plus élégant. La seconde phrase est inutilement alambiquée.
- deuxième paragraphe : à la troisième ligne : il faut écrire "à cadrer" et non "à cadré" ; "sauf que" est familier, tout comme "canards boiteux" ; "dont François Hollande..." est une proposition subordonnée relative déterminative ayant pour antécédent "BPI" (ce que confirme le déterminant "cette"), il n'y a par conséquent pas de virgule entre le pronom relatif et "BPI".
- 3ème paragraphe : "prendre ses cliques et ses claques" est familier et cette expression veut dire "partir en prenant ses affaires", hors propos ici ; "qui se sont fait un rien dépouiller de ce qu?elles estimaient être un peu leur bébé" est une construction lourde (relatives enchâssées, la deuxième ayant un antécédent implicite) et familière ("un rien","dépouiller") ; "un rien" est répété d'une ligne à l'autre ; le sujet de "avait" est "certains", on doit donc conjuguer à la 3ème personne du pluriel : "avaient" ; "faire parler" a le sens de "faire avouer" et non de "porter la voix"; qu'entend-on par "société politique", par rapport à "société civile" (définition connue) et "repaire de technocrates" ? ; "digérer le morceau" est familier ; une "vice présidente" serait une présidente du vice, sans trait d'union ; "Sans compter" appelle la préposition "sur" dans le sens qui lui est donné ; la phrase non verbale (pas de verbe conjugué) "Pour exister." n'a pas de sens, elle doit être rattachée celle qui la précède ; "un foyer", dans le sens qui lui est donné, ne "prospère" pas, il se développe ou s'étend ; quels sont ceux qui "n'auront pas tout à fait tort" ?
Réponse de le 29/04/2013 à 23:25 :
merci et bravo pour l'analyse orthographique et stylistique
Réponse de le 01/05/2013 à 19:02 :
Vous rêviez de ce poste de journaliste / blogueur / consultant à La Tribune, hélas un stagiaire moins cher l'a eu à votre place... fichue crise !
Réponse de le 01/05/2013 à 19:02 :
Vous rêviez de ce poste de journaliste / blogueur / consultant à La Tribune, hélas un stagiaire moins cher l'a eu à votre place... fichue crise !
a écrit le 25/04/2013 à 10:27 :
Arrêtons de nous disputer pour ou contre les politiques qui sont censés diriger la France ! C'est totalement inutile ! Pour avoir connu et fréquenté en fin de carrière beaucoup de polytechniciens (un peu moins d'énarques ) j'ai constaté qu'ils sont presque tous intelligents , mais incapables , pour la plupart , de prendre une décision ?..Etant peu enclin à les suivre en politique ( critiques écrites de Chirac via le député ump de ma circonscription ) j'ai été amené peu à peu à douter de la compétence de la plupart
Réponse de le 25/04/2013 à 22:33 :
hélas !! sans doute le syndrome du rabachage de l'élite du peuple et de l'état d'esprit monarchique de nos élus qui fait que le citoyen n'est qu'un manant à tondre, donc pourquoi s'évertuer à chercher des solutions et à prendre des risques électoraux !!! c'est vrai que la france n'est pas du tout un pays démocratique, c'est une monarchie qui trouve sa légitimité par un vote faire valoir qui ne donne aucun choix pour le peuple
a écrit le 25/04/2013 à 9:28 :
La branchitude de Ségolène Royale pour l'économie dirigée (en non de marché) n'a d'égal que le manque de compréhension du fonction de l'économie par Moi Président de la République. Je lui propose un stage d'immersion longue durée dans une économie dirigée comme la Corée du Nord, Cuba voire le Vénézuela si cher à nous dirigeants de gauche. Son tailleur rouge lui sera utile pour ses discours castro-chavesque.
a écrit le 25/04/2013 à 7:33 :
je croyais qu'avec la gauche au pouvoir c'en était fini des copinages . segolene ROYAL nommée à la BPI par son ex-amant c'est pas beau ? PONIATOWSKI disait de la droite que c'etait " des copains et des coquins ", je le rassure : la gauche aussi.
a écrit le 24/04/2013 à 22:47 :
Où es le sujet? Le contenu!!? Bidon, creux, vide, un ramassis de rien du tout en somme cet article!!
a écrit le 24/04/2013 à 18:42 :
Le bon temps des copains socialistes. Le Directeur de Cabinet de Montebourd Mr Israel qui a, comme tout le monde le sait , réussi à Florange et à Petroplus devient PDG d4ariane espace. Et ségoléne se fait payer une pension alimentaire en étant nommée Présidente de la BOI . Et puis maintenant le mari de Vallaud - Belkacem est nommé Directeur de Cabinet de Montebourg. La france va mal mais eux se partagent le gateau. C'est ça la normalité ???
Réponse de le 24/04/2013 à 19:26 :
Bien sûr. Il est notoirement reconnu que les nominations sous Sarkozy se sont faites dans la plus totale transparence, l'impartialité la plus absolue, au point de nommer une garde des Sceaux péniblement titulaire d'une maîtrise en droit. Les militants de droite perdent non seulement les élections, mais aussi de fort bonnes occasion de se taire, décidément.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:35 :
C'est vrai que sous le temps de Sarkosy au moins le chef de l'état et les membres du gouvernement étaient exemplaires. C'est les socialistes et eux seuls qui peuvent être suspects car ils sont de gauche. C'est aussi simple qu'une blague carambar!
Réponse de le 24/04/2013 à 20:04 :
FH avait promis "le changement" mais on est bien dans la continuité en terme de copinage et nominations discutables. On en a marre des 'machins' créés juste pour servir de porte voix ou de pompe à fric pour les membres des cercles proches du pouvoir. Et ca risque de continuer longtemps tant qu'on élira des gens dont la principale compétence est l'art du mensonge.
Réponse de le 24/04/2013 à 21:40 :
C'est vrai ça ! Cahuzac était ministre de Sarkozy, ne l'oublions pas !
Réponse de le 25/04/2013 à 0:08 :
Pour Glock : Mme Lebranchu, Garde des sceaux socialiste, a une Maîtrise de Géographie. Méditez la parabole de la poutre et de la paille.
a écrit le 24/04/2013 à 17:55 :
Une ROYAL c'est bien une pizza non . Là vous avez de dire que c'est une quiche !!!!!!
Réponse de le 24/04/2013 à 21:41 :
Quel dommage qu'elle n'ait pas été élue président en 2007... On aurait échappé à flanby !
a écrit le 24/04/2013 à 15:09 :
Il n'est jamais bon de parachuter quelqu'un (SRoyal) qui n'y connait rien en économie mais qui connait toutes les ficelles de la politique car elle peut et elle ne s'en prive pas utiliser son poste pour faire de la démagogie pure et dure. Il faut lui trouver un poste dans le privé et lui faire gagner son argent à la sueur de son front. A force de dépenser l'argent public facilement et en pure perte depuis si longtemps on perd la notion des choses vraies et le gout d'entreprendre.
Réponse de le 24/04/2013 à 21:37 :
ce serait dommage qu'elle soit la cause d'une faillite d'une entreprise privée ! Qu'elle s'occupe des entreprises publiques est déjà suffisant !
Réponse de le 25/04/2013 à 14:28 :
??? Les ficelles politiques ?????
Je sais a quoi sert une ficelle, maissss
A quoi sert un Politique ????
a écrit le 24/04/2013 à 13:58 :
[Le Canard Enchaine 24-4-2013] "Conseil d'administration sous tension de la #BPI (Banque publique d'investissement), lundi 22 avril, au siège de la Caisse des dépôts de Paris. Nicolas Dufourcq, directeur général de la banque, veut faire voter par le conseil un budget de 2 millions d'euros pour effectuer des travaux d'embellissement dans le futur siège de l'établissement, boulevard Haussmann, à Paris. Avec en prime une enveloppe de 7 millions d'euros pour des «opérations de communication» de la BPI.

Ségolène Royal, vice-présidente de la banque, intervient la première et demande à Dufourcq de «renoncer à ces projets de dépenses».
Puis l'ex-pédégé d'EADS Louis Gallois prend le relais de Ségolène «Qu'est-ce que c'est que ça? Pourquoi ces travaux? Vous n'avez qu'à installer le siège de la BPI dans le siège de l'OSEO», à Maisons-Alfort.

La représentante des PME au conseil d'administration conclut par ces mots : «Pour une PME, un euro, c'est un euro. Vous n'allez quand même pas dépenser 2 millions pour faire des travaux et 7 millions pour de la communication! Tout ça, c'est de l'argent dont les PME peuvent avoir besoin.»
Et même les grandes entreprises..."
Réponse de le 24/04/2013 à 14:41 :
tu l'as dit elisa! on n'est pas sorti du caca! tous ces organismes
financiers publics ne sont rien d'autre que des pompes à fric (celui
des contribuables naturellement) et au passage les copains se sucrent!
ça me rappelle le bon vieux temps de l'ARC (80% de frais de gestion +
20% pour la recherche). A quand une comptabilité nationale et locale
publiques (en libre consultation pour tous), permettant de connaitre
à l'EURO près où passe le fric (tien! Monsieur X s'est encore acheté pour
12000 ? de cigares!!).
Réponse de le 28/04/2013 à 16:58 :
Oui , bravo Jules
a écrit le 24/04/2013 à 13:26 :
Les ministres (ainsi que les élus du peuple... hic) Français sont pluridisciplinaires... on passe de l?industrie à l'agriculture, du logement à l'industrie .... du Poitou à une banque !
Réponse de le 24/04/2013 à 17:42 :
Les élus ne sont pas les seuls ....Les grands chefs d'entreprise sont encore meilleurs dans ce domaine !
Réponse de le 25/04/2013 à 22:40 :
les chefs d'entreprise sont jugés aux résultats, les politiques sont promus en fonction des gaspillages !
a écrit le 24/04/2013 à 12:15 :
On est en pleine économie socialiste: on crée une banque nationale pour refaire de l'économie mixte (entendez soutenir des canards boîteux choisis par des élus) et on met à sa tête des copains et copines qui vont s'en servir à des fins politicardes.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:39 :
le terme cpain vient de "co et pain" bref ... partager le pain ... pour les copines ... je vous laisse imaginer la suite ! ;o)))
Réponse de le 25/04/2013 à 13:38 :
merci pmxr vous m'avez fait rire et pourtant le sujet n'est pas drôle mais votre humour oui!!!
a écrit le 24/04/2013 à 9:35 :
La BPI n'aurait jamais du naitre, c'est un appareil d'état destiné à gaspiller l'argent public. Il y a suffisamment de technocrates incompétents (régions, CCI, départements, OSEO, CDC) cela permet de moins donner aux entreprises et aux salariés en leur faisant croire qu'on s'occupe d'eux. Une illusion pour nous faire digérer, nous le contribuable, le racket fiscal depuis 30 ans.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:42 :
Merci !
Réponse de le 24/04/2013 à 14:05 :
l idée de BPI en soit n est pas mauvaise si on y avait mit des professionels , des gens reconnus pour leur expertise , leur intelligence leur sens pratique et leur grande connaissance des marchés , financiers entre autre, bref tout sauf des politiques et encore une hystérique qui ne connait que le clientélisme et la démagogie Rien que pendant la campagne de 2007 on a vu toute l etendue de ses connaissance sur la finance et les institutions du pays
Réponse de le 26/04/2013 à 15:09 :
Comment voulez-vous qu'un Banque Publique soit dirigée comme une entreprise privée ?
(la réponse est partiellement dans le nom).

La Banque Publique est une dépense de plus dont la vocation est essentiellement politique.
a écrit le 24/04/2013 à 9:32 :
Il est certain que madame Royale voit la BPI comme un portefeuille ?a disposition pour distribuer des fonds ?a client?. Et il n'y avait rien d'autre ?ttendre d'elle, c'est une socialiste, ils fonctionnent tous comme cela et ne savent rien faire d'autre.
a écrit le 24/04/2013 à 9:32 :
J'espère au moins que l'UMP choisir une tete de liste convainquante pour les régionales en poitoux charente... Si elle perd sa région on en aura (enfin) fini avec elle... D'ailleurs qu'en est il des 20 millions d'euros investis dans heuliez par la région ??? Il semble bien qu'ils soient perdus. C'est triste pour le personnel c'est sur, mais ce dont ils avaient besoin c'était d'une vraie perspective par d'un sursis.
Réponse de le 24/04/2013 à 18:36 :
Ils peuvent mettre Nicolas Sarkozy si ils veulent, en Poitou-Charente il n'a aucune chance face à elle. Pourquoi ? Parce que tout le monde reconnait que depuis 2004 la région est bien gérée !
Réponse de le 24/04/2013 à 23:45 :
@ gonna : mais est ce vraiment grace a elle que cette region est "bien " gerée ? (si tant est q une augmentation de 12 % du nombre d agents territoriaux en 3 ans soit pour vous signe de bonne gestion). Aux dernieres nouvelles, cette dame est totalement absente dans sa region, ne prenant meme pas la peine de repondre aux invitations qui lui sont lancées... on sent l interet qu elle nous porte ...
a écrit le 24/04/2013 à 9:11 :
Dans la famille du gouvernement exemplaire , on a l ex femme assoiff?de pouvoir, la ma?esse tirannique , et le nounours jamais au courant de rien ... On a ?ct?e ministre exemplaire du budget le mois dernier ... Et la gauche exemplaire est ? agonie ?arseille avec gu?ni ... Quand a l exemplarit?es d?arations de nos sinistres de la semaine derni? , on va bien rigoler en ?utants leurs plaidoyers une fois la v?t?ur leurs v?tables fortunes affiches sur le net ou autre ...
a écrit le 24/04/2013 à 9:05 :
Quel foutoir. Mais Ségolène a raison, comme il n'y a pas de pouvoir en France, et que la nature a horreur du vide, elle en profite. A QUI LA FAUTE. Heuliez devrait se recycler dans la production du pédalo, il y aurait parait il un avenir?
a écrit le 24/04/2013 à 8:47 :
Et si "on" laissait les entreprises se gérer par elles-mêmes? les meilleures survivront, les pires disparaîtront. C'est la loi de la nature, la sélection. Mais il est vrai que les lois de la Nature et le PS ...
a écrit le 24/04/2013 à 8:46 :
Un seul mot lamentable
Réponse de le 02/02/2016 à 22:52 :
"nous détenons 20% départs de marché intra-européen. " ......ou plutôt des parts non ?!
a écrit le 24/04/2013 à 8:46 :
Il y a eu un bug, ou sont les commentaires précédents ?
a écrit le 24/04/2013 à 8:32 :
La BPI perdra 20 milliards en deux ans..C'est écrit!
Réponse de le 24/04/2013 à 13:34 :
Non c'est crédit négatif ! Nuance ! ;o)))))
Réponse de le 24/04/2013 à 14:12 :
Dans le contexte d'une croissance négative
a écrit le 24/04/2013 à 7:21 :
si Segolene Royal est visionnaire, pourquoi n'a-t-elle pas fait un deal avec B.Delanoe concernant Heuliez et autolib, ce qui se reussit sur Paris aurait pu voir le jour ailleurs, il suffisait de convaincre l'industriel (Bolore) concerné
a écrit le 23/04/2013 à 23:39 :
"C'était sans compter l'appétit d'une vice présidente pour micros et caméras. Pour exister."

Il semble que ce soit le cas de presque tous nos hommes (et femmes) politiques : exister pour communiquer et communiquer pour exister. Pendant ce temps là la France prend l'eau.
Réponse de le 24/04/2013 à 8:34 :
La seule solution est donc que plus aucun journaliste n'assiste a ses élucubrations, et elle comprendra enfin le message...
a écrit le 23/04/2013 à 23:14 :
la personne la plus détestée des francais ily a surement une raison
a écrit le 23/04/2013 à 22:35 :
Qui arrêtera Mme ROYAL de nuire ???
a écrit le 23/04/2013 à 22:21 :
Segolene est intouchable, Jouyet l'a bien compris et c'est pour cela qu'il ne dit rien et laisse faire en prenant son cheque mensuel
a écrit le 23/04/2013 à 21:43 :
Et la Valérie, qu?est-ce qu?elle en dit à ce sujet? Même pas une petit Tweet ?
a écrit le 23/04/2013 à 21:30 :
On puni les gens par le silence !
a écrit le 23/04/2013 à 21:01 :
Vous voyez Jouyet mettre une fessée a Ségolène. Il faudrait que ce soit au cours d'une conference de presse radiotélévisée, qu'on en profite
a écrit le 23/04/2013 à 20:55 :
En creux, Ségolène Royale pose malgré tout une vrai question : une banque publique indépendante qui ne financerait que des entreprises saines, en concurrence avec les banques  traditionnelles, n'à aucun intérêt social et politique, inversement, une banque publique qui ne financerait que des entreprises rejetées par le système bancaire actuel n'est pas viable.

Coincée entre des exigences traditionnelles de rentabilité (exprimées à demi mots par Nicolas) et sa mission d'intérêt génerale (exprimée bruiamant par Ségolène), la Banque Publique est mal née. Comment en aurait il pu être autrement. Un banque publique n'a de sens qu'en cas de crédit crunch or, aucune étude n'a jamais souligné la diffculté des PME françaises en matière d'acces au crédit. Au contraures, ces dernieres sont plutot mieux loties que leurs homologues européennes.
Réponse de le 23/04/2013 à 21:18 :
La n est pas le but,de ce type de banques, elle est la pour accompagner des entreprises prenant des risques en essayant de creer un saut technologique.
Hors ce type de profil fait fuir les abqnues francaises qui preferent preter a la SNCF et autres compagnies reputees pour leur innovation.
royal ne voit dans la BPI qu un outil au service de sa propagande, et est pree a reprendre toutes les boites condamnees si cela lui permet de gagner des points dans les sondages...
Elle demontre encore une fois pourquoi les homes politiques sont des billes en business, ils en ont rien a faire si ce n est de servir lus ambitions!
Réponse de le 26/04/2013 à 14:30 :
Malheureusement, je ne crois pas que cette banque soit la pour prendre des risques ni en matière de prêt, ni en matière d'investissement. La formalisation à venir de sa doctrine et surtout les faits nous permettront d'en juger. A ce jour, les déclarations de M. Dufourcq sont celles d'un banquier traditionnel et rien ne laisse présager que la vocation de la BPI soit de "financer des entreprises innovantes dont le modèle repose sur un saut technologique". Dit autrement je pense que la BPI n'est qu'une promesse de campagne, dont l'impact macro économique sera marginal et dont la vocation est essentiellement politique.

Enfin, je ne crois qu'il soit saint de confier à l'Etat le soin de financer l'innovation et de contrarier, dans le même temps; les initiatives individuelles par une fiscalité confiscatoire (imposition des plus-values).
a écrit le 23/04/2013 à 20:03 :
Pourquoi Ségolène Royal éprouve t'elle toujours le besoin de se faire remarquer.Elle ne comprend pas encore que les français l'ont assez vu, l'ont jugé et qu'ils en ont assez de ses élucrubations.
Réponse de le 24/04/2013 à 8:48 :
La politique la fait vivre
Sans la politique elle n est rien
Réponse de le 24/04/2013 à 14:09 :
@carlier : comme tous les autres politiques
Réponse de le 29/04/2013 à 17:20 :
Mais même avec la politique,ils ne sont rien,de l'inexistant alors par pitié laissez les vivre sur notre dos !
a écrit le 23/04/2013 à 19:48 :
Et Jouyet le président de la BPI, on ne l'entend pas.Son role est de mettre le l'ordre dans cet organisme et de tacler Royal comme elle le mérite.
Réponse de le 24/04/2013 à 7:36 :
Croyez vous que ce soit possible ? Je pense qu'il n'a pas d'autres possibilités entre se taire ou démissionner
SR est la protégée de FH, peut être sous la contrainte mais les faits sont bien là
a écrit le 23/04/2013 à 19:46 :
Pauvre François, ça n'a pas du être facile pour lui tous les jours... Et nous, on l'a échappé belle !
a écrit le 23/04/2013 à 19:35 :
Dans le genre "egoistude" crasse, elle est la meilleure et elle continue à prêcher le socialisme naïf toute seule dans sa grande béatitude.
Allez un pater Hollande et deux Ave Montebourg !
a écrit le 23/04/2013 à 19:32 :
une politique qui va faire le banque.... et bien on va voir si elle est plus doué que les professionnels dont elle rayait les décisions et le management. Pour rappel l'état était actionnaire (et pas des moindre) de DEXIA, vous savez la vilaine banque qui a vendu des emprunt toxique au collectivité locales qui se sont retrouvés très endetté...... ooouu les méchants....
Réponse de le 28/04/2013 à 17:30 :
LOUKIS A RAISON
ON EST DIRIGE PAR DES INCOMPETENTS NOTOIRES QUI NE SEVENT PAS OU ILS VEULENT ALLER!!!!!NI OU ILS VONSR :::
pauvre de nous !!!!on n'est pas sorti de l'auberge §/§§
a écrit le 23/04/2013 à 19:31 :
Ah la France, ce si beau pays peuplé d'Enarques que le monde vous envie ! Bonne chance et merci pour les rigolades quotidiennes !
Réponse de le 24/04/2013 à 4:12 :
+1. :-))
a écrit le 23/04/2013 à 19:27 :
La bpi est le bébé de Royal; c'est elle qui l'a imposée à Hollande avec bien d'autres idées pour relancer l'economie; il les met en place peu à peu mais mal; elle l'a dejà créee chez elle avec succès; elle est la mieux placée pour faire respecter ce qu'elle doit etre c'est à dire avant tout: publique et accessible à toute pme qui en a besoin et pas seulement aux cepme qui vont faire gagner du fric à cette bpi; Royal résonne en relance, les autres résonnent en finance; elle a raison comme bien souvent sur toute la ligne; vu ceux qui l'entourent, elle a besoin de se faire entendre et c'est bien normal qu'elle utilise les médias car "ses potes" du ps ne lui laisseront jamais l'occas de s'exprimer; lui prendre ses idées, ils l'ont tous fait mais la laisser parler,ça fait bientot 10 ans qu'ils l"'en empechent; surement ont-ils peur que tout le monde se rende enfin compte à quel point elle a été visionnaire
Réponse de le 23/04/2013 à 20:01 :
le pire c?est que vous n'avez pas tort. par exemple, heuliez, même si ça plante à la fin, c?est quand même un exemple plutôt intelligent en la matière. Mais si on applique le même raisonnement, on ne finance quand même pas petroplus.dire " ça peu passer, alors on tente" ", c'est pas la même chose que " on tente, ça peut peut être ne pas se planter " ! La bonne idée ne peut pas totalement supplanter un minimum de technique...et réciproquement
Réponse de le 24/04/2013 à 8:46 :
Qu'elle resonne ca c'est sur et meme plutot bruyamment, mais qu'elle raisonne serait mieux non ?
Réponse de le 24/04/2013 à 9:47 :
@un peu d'info et pas d'intox : Distribuer des subventions ça n'est pas relancer les PME, au contraire, ça favorise les canards boiteux et surtout ça pénalise les autres. Une banque EST un organisme financier, destiné dans ce cas à financer les entreprises. Le côté aide et subvention ne peut pas être assuré par une banque. Il y a d'autres organismes et d'autres mesures pour ça. C'est tromper les gens de subventionner des activités déficitaires avec une banque et c'est d'ailleurs interdit.
a écrit le 23/04/2013 à 19:24 :
L'Etat français crève de l'incompétence des nuls de gauche et de droite qu'il a fallu recaser. Regardez du coté du conseil d'Etat, de l'inspection générale de l?éducation nationale... Et en plus ils faut qu'ils donnent leur opinion!
a écrit le 23/04/2013 à 19:19 :
"le changement c'est maintenant"
" le redressement c'est maintenant"

Poirot le magnifique vous le dit, ce pays n'est pas sorti de la *****
a écrit le 23/04/2013 à 19:15 :
"C'était sans compter l'appétit d'une vice présidente pour micros et caméras. Pour exister. Les optimistes se rassureront en disant qu'elle peut toujours parler, sa voix ne porte pas bien loin".......Bien dit....mais coupez les micros et oublions là.
a écrit le 23/04/2013 à 18:56 :
je pleure en voyant les milliards engloutis dans les canards boiteux pour des considérations politiques et les occasions manquées dans ce beau pays qu'est la France doté des meilleurs ingénieurs du monde de financer les investissements technologiques qui , au départ, n'avaient pas besoin d'autant de fonds que l'industrie lourde et draineraient aujourd'hui des milliers d'emplois de demain tout en enrichissant l'état
Réponse de le 23/04/2013 à 19:26 :
tout à fait de cet avis l'avenir est devant et pas derrière,gardons cet argent pour former les hommes et les femmes aux métiers de demain mais bon on est toujours des fils de gaulois et le bon sens n'est pas notre première qualité
a écrit le 23/04/2013 à 18:40 :
Consternant de voir encore ce copinage politique qui n'en finira jamais!!!"la banquiere" improvisée qui ne veut pas faire de profit avec sa banque public cela se traduit en langage politique par continuer de bruler l'argent des autres une grande spécialité de nos élites!!d'ailleurs il n'y a qu'a regarder comment elle a traité le dossier Heuliez avec "son" conseil régional!!le royaume de l'incompétence n'est pas près de s'effondrer...
Réponse de le 23/04/2013 à 18:56 :
qualifiée pour le 2ème tour et Hollandouille élu Président
a écrit le 23/04/2013 à 18:39 :
Seule solution pour Flamby serait de supprimer purement et simplement car la BPI est un chapeau vide que ne sert qu'a mettre au chaud des individus que plus personne ne veut...

Exemples: Jouyet qui a fait preuve d'une incompetence notoire avec l'AMF et Royal qui manifestement est insupportable et ingerable...

Bonne chance au Pingouin pour gerer la Crise a la BPI car ce n'est pas la peine d'attendre quelque chose de Jouyet.
a écrit le 23/04/2013 à 18:36 :
En intégrant des politiques quels qu'ils soient dans les instances de la BPI, il était évident que le clientélisme risquait de devenir un critère majeur de choix des "fiancements" BPI. Avec les socialistes et en particulier la madone qui s'est déjà illustrée avec Heuliez.........!!!, et qui donc est crédible.....!!! le clientélisme et avec lui le sauvetage des canards boiteux devient un "art" de décider et pour elle d'exister. VIREZ cette dame, qui n'est et n'a jamais été "personne", avant que les dégâts se concrétisent.
a écrit le 23/04/2013 à 18:21 :
S.Royale ? Énarque ? Sous-ministre de Mitterrand ? Candidate aux présidentielles et à la présidence du PS ?
Quelle est votre définition de la société civile ? Et des politiciens et de la technocratie ? Parce que F.Hollande, ce serait aussi la société civile dans ce cas.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:40 :
Royal , Zayrault , Montebrouette, Moscovici tous ces guignols et bons a rien doivent partir ou alors ils vont se faire sortir ....................
ils ne comprennent rien a l'economie n'ont jamais travaillé en entreprise et ne savent meme pas comment cela fonctionne ................................
a écrit le 23/04/2013 à 18:16 :
A telle pensé au mal qu'elle fait à Hollande et son gouvernement en se comportant de la sorte.Elle agit comme une hystérique.C'est grave pour le BPI
a écrit le 23/04/2013 à 18:06 :
Elle doit bien se rendre compte quand même que cela va nuire à l'image du président normal qui veut des comportements exemplaires. alors pourquoi ce cirque ?
a écrit le 23/04/2013 à 18:04 :
Les français ne veulent plus d'elle!
Elle n'a plus de mandat. Mais non flamby (car c lui) nous recase sont incapable d'ex matronne à ce poste!
Pays fantoche et copinage!
Qu'on la mette dehors.
a écrit le 23/04/2013 à 18:02 :
Il faudrait l'envoyer sur la Lune, et encore...
Réponse de le 23/04/2013 à 18:38 :
Sur Mars ou Vénus, ce serait mieux....
Réponse de le 24/04/2013 à 14:22 :
vous êtes dingues !! imaginez qu elle y rencontre des aliens et qu'ils pensent qu on est tous comme elle !!!! Ils vont se dire "bon on reviendra dans 40.000 ans ils ont trop de progrés à faire"
a écrit le 23/04/2013 à 18:00 :
Sego 1er ministre. Ça serait hilarant de voir Francois le petit se faire reprendre a chaque fois qu'il l'ouvrirait, c'est a dire chaque jour
a écrit le 23/04/2013 à 17:56 :
C'est là qu'on va voir comment notre président gère les problèmes. On laisse pourrir ou on coupe dans le vif ? De toutes façons elle ne s'arrêtera pas là vu que cette "vice présidence" lui fournit une tribune qui lui garantit les polémiques. Qui va être l'exécuteur des basses ?uvres ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :