Geoffroy Roux de Bézieux milite pour un Medef audacieux et pragmatique

 |   |  575  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le patron de Virgin Mobile, l'un des cinq candidats à la succession de Laurence Parisot à la présidence du Medef, a présenté ses "90 propositions d'action pour les entrepreneurs de France". Celui qui se définit comme un "militant patronal" avance des mesures audacieuses (baisse de six points en 4 ans de la fiscalité pesant sur les entreprises) et pragmatiques (moratoire d'un trimestre sur le versement des cotisations aux Urssaf pour soulager la trésorerie des PME).

Ne surtout pas laisser à Pierre Gattaz le monopole de l'incarnation « du patronat de combat ». Dans la course à la présidence du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, PDG de Virgin Mobile, veut montrer que lui aussi, à l'instar de son concurrent, souhaite un mouvement patronal qui parle haut et fort pour défendre les entrepreneurs... Mais tout en gardant le sens des responsabilités. C'est tout le sens « des 90 propositions d'action pour les entrepreneurs de France » que vient de publier Geoffroy Roux de Bézieux. Ce programme pour la présidence du Medef, bâti par le candidat après de multiples rencontres avec des entrepreneur aux quatre coins de la France, alterne mesures pragmatiques (reconnaissance de l'obligation de négocier des accords avec les syndicats pour avancer) et propositions libérales (supprimer toute référence à une durée légale du travail)... Sans oublier quelques v?ux pieux : il en va ainsi de cette proposition « d'obtenir un gel fiscal pour les entreprises jusqu'en 2017 ».
On trouve de tout dans ces « 90 propositions ». Des mesures pour changer la gouvernance du Medef (un seul mandat de cinq ans pour le président, la nomination de 4 vice-présidences thématiques, une plus grande part accordée aux Medef territoriaux dans les instances, etc.) mais aussi de nombreuses propositions en matières fiscale et sociale.

Réinvestir le champ de la fiscalité personnelle des entrepreneurs

Ainsi, dans le domaine de la fiscalité, « GRB » souhaite que le Medef réinvestisse le champ de la défense de la fiscalité personnelle des chefs d'entreprise. Il est manifeste, pour lui, que l'organisation patronale a été totalement débordée dans l'affaires des « pigeons ». A titre d'exemple, il veut exonérer intégralement d'ISF les parts détenues dans l'entreprises par un entrepreneur ou par ses salariés, sans condition de seuil ou de durée de détention. Il souhaite aussi que la fiscalité pesant sur les entreprises baisse de 6 points en quatre ans pour revenir à un taux de 30% en 2019. Autre idée : étendre le mécanisme du crédit d'impôt recherche à l'innovation. Pragmatique Geoffroy Roux de Bézieux milite aussi pour des mesures immédiates afin de soulager la trésorerie des PME mise en difficulté par la conjoncture économique morose. Pour ce faire, il demande l'établissement d'un moratoire d'un trimestre sur le versement des cotisations Urssaf, comme cela avait déjà été fait fin 2008.

Refonder l'assurance chômage

Last but not least, le patron de Virgin Mobile milite également pour une réforme systémique des retraites (il propose de ramener de 35 à 4 le nombre des régimes, et d'instituer des retraites complémentaires en capitalisation), l'allègement du coût du travail (transfert du financement de la politique familiale vers la CSG et la TVA), la réforme du statut de mandataire social et des prud'hommes et des mesures de simplification administratives.
Enfin, lui qui fût président de l'Unedic, il souhaite, à terme, revoir complètement le dispositif d'assurance chômage «le plus avantageux de l'OCDE et qui n'incite pas assez les chômeurs à reprendre un travail », ce qui passerait par le retour de la dégressivité des allocations ainsi que leur plafonnement.
Bref, Geoffroy Roux de Bézieux cherche à associer quelques idées audacieuses avec des propositions davantage dans la droite ligne des propositions émises par le Medef depuis plusieurs années. Normal, pour un candidat qui se définit lui-même comme un « militant patronal pragmatique ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2013 à 22:45 :
Quand aura-t-on quelqu'un qui s'occupe des besoins des vrais employeurs potentiels en France, ceux qui ne délocalisent jamais : les TPE !!!?
a écrit le 15/05/2013 à 20:21 :
Au moins un de Virgin mobile qui retrouve un job ailleurs qu'au Maroc. Enfin d'après ce que j'en connais de BFM Business il a le même fonctionnement et mode de résolution des problèmes que pépère ... des palabres et des commissions et encore des palabres pour parvenir à un consensus mou qui ne satisfait personne sauf son égo ! Et dire que tout ça c'est la faute à Niel.
Réponse de le 15/05/2013 à 20:45 :
Pas plus tard que ce matin sur BFM-B il avait adopté le look cravate à son Pépère !!
a écrit le 15/05/2013 à 20:08 :
C'est à GRB
a écrit le 15/05/2013 à 19:16 :
"Enfin, lui qui fût président de l'Unedic, il souhaite, à terme, revoir complètement le dispositif d'assurance chômage «le plus avantageux de l'OCDE et qui n'incite pas assez les chômeurs à reprendre un travail », "

Les chômeurs apprécieront l'éternelle comparaison chômeur=fainéant...

Le dialogue social va être productif s'il est élu...
Réponse de le 15/05/2013 à 21:38 :
dialogue social - MEDEF ?
a écrit le 15/05/2013 à 18:35 :
Et il compte relocaliser les activités de ses centres d'appels en France ce monsieur donneur de leçon ... ??? qui sont en partie au Maroc ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :