Europe : un François Hollande ni ambitieux, ni réaliste

 |   |  881  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
"L'offensive" du président français semblent peu à la mesure de l'enjeu de la croissance européenne. Tour d'horizon de ses propositions et de leurs impacts possibles.

 La question européenne a été évoquée dès l?entame de l?intervention présidentielle. François Hollande a fait de sa politique européenne « l?objectif numéro un » de son « an II. » Une politique qui reposera sur quatre piliers : une nouvelle instance de gouvernance européenne, un plan d?insertion des jeunes, une communauté européenne de l?énergie et un pas vers l?intégration budgétaire.

Un Eurogroupe bis ?

Une telle politique serait-elle capable d?amorcer un tournant dans la politique de la zone euro, de la faire évoluer vers « moins d?austérité et plus de croissance », comme la dit le président français ? Rien n?est moins sûr. Le renforcement de la « gouvernance économique » semble peu opérant aujourd?hui. D?abord, parce que cette instance est en grande partie déjà en place avec l?Eurogroupe. Ensuite, parce que la coordination des gouvernances économiques a également été en grande partie imposée dans les faits par les décisions du conseil européen et de l?Eurogroupe. C?est du reste la raison pour laquelle l?austérité a été mise en place dans de nombreux pays européens et que l?ensemble de la zone euro est entrée en récession. Autrement dit, le problème de la politique européenne n?est pas institutionnel, elle relève du rapport de force au sein de ces institutions.

Une France inaudible qui ne peut guère peser

Or, la France n?est pas en position de force. La présentation que le Président de la république a réalisée de son influence européenne était, de ce point de vue, fantaisiste. Il a « revendiqué » pêle-mêle la baisse des taux, le sauvetage de la Grèce, la modification de la politique de la BCE, l?union bancaire. En réalité, à chaque fois, c?est bien la décision de l?Allemagne, sous la pression des marchés ou des électeurs allemands, qui a été décisif. Sur la BCE, sur la Grèce, un peu moins sur l?union bancaire, la France a été inaudible ou discrète. Le cas chypriote a été caricatural de ce point de vue. Or, tant qu?il en sera ainsi, toutes les instances de décisions européennes pourront être mises en place, elles ne feront que refléter avec plus ou moins de vigueur la position de Berlin. On voit mal en tout cas comment, aujourd?hui, une instance de gouvernance européenne permettrait de modifier la politique européenne.

La bataille déjà perdue du budget européen

Le même constat doit être fait sur la proposition d?un budget européen plus élargi, débouchant sur « une capacité d?emprunt propre », autrement dit les Eurobonds. Le projet de « communauté européenne de l?énergie » doit être intégré dans cette proposition, car pour être efficace économiquement, elle devra établir une « socialisation » des moyens sur le sujet. Mais là encore, la bataille a déjà été perdue lors des discussions sur le cadre budgétaire où Angela Merkel et David Cameron se sont alliés pour contrer cette même proposition. Ce jeudi même, quelques heures avant le discours de François Hollande, Angela Merkel a encore montré combien elle se sentait proche de David Cameron en indiquant à Düsseldorf qu?il ne « fallait pas critiquer trop vite les Britanniques, car nous pouvons examiner ensemble les moyens d?améliorer l?UE. » Autrement dit, l?axe Londres-Berlin sur le budget européen tient bon. Sur les Eurobonds, le projet revient dans les objectifs du gouvernement français après avoir été enterrés en juin dernier par Jean-Marc Ayrault. Mais il n?est pas plus opérant : l?Allemagne le rejette, même si la SPD entend en défendre l?idée. Une majorité d?Allemands ne veut pas en entendre parler et rejette cette « union des transferts » que désire Paris. fermez le ban, il n?y aura donc pas d?Eurgroupe.

Une initiative pour les jeunes ? Pas suffisant !

Reste l?initiative pour l?emploi des jeunes qui est déjà en cours de préparation à Bruxelles. Mais il est bien difficile de croire que 3 ou 6 milliards d?euros permettront de réduire un phénomène qui, dans certains pays, prend des proportions considérables. Le problème de la formation est loin d?être le seul dans ce domaine qui relève aussi des pratiques culturelles et surtout des perspectives de croissance. Pour agir sur l?emploi des jeunes, il faut d?abord offrir des perspectives aux entreprises. Sinon, il ne s?agira que d?un sparadrap. Or, on l?a vu, les projets du président français ne permettent guère d?espérer une initiative pour la croissance.

Le président français a déclaré finalement vouloir donner un « contenu » et des « ambitions » à l?Europe. Ses propositions semblent loin de pouvoir le permettre. En réalité, en voulant conserver un équilibre entre « sérieux budgétaire » et « croissance », en voulant ménager Angela Merkel et l?Allemagne, la France ne peut réellement relever le défi du « problème politique » que son président a identifié.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2013 à 11:11 :
M Hollande demande aux entreprises d'avoir confiance et d'embaucher ????? nos politiques confondent Privé et Public . Dans le Privé on embauche quand il y a trop de travail ,c'est à dire beaucoup de commandes à fabriquer . Et comme nos produits ,trop chers ne se vendent pas, il y a peu de commandes ,donc pas d'embauches et encore heureux si les entreprises ont encore un minimum pour ne pas déposer le bilan . On voit bien que la majorité de nos hommes politiques viennent de l'administration ,ils n'ont aucune idée du gaspillage ni de la compétitivité mondiale .Hollande refuse de toucher à la fonction publique qui ronge le PIB de 54% et qui charge d'impôts l'industrie .
a écrit le 18/05/2013 à 9:09 :
Je vais encore me répéter N'y a-t-il pas une solution plus simple de sortir du marasme actuel, que connaissent, certes à des degrés divers, tous les pays de l'Europe de Bruxelles sans attendre la chute finale , inexorable ! ? Bien sûr nos dirigeants se gardent de l'évoquer , de peur de perdre les juteux avantages financiers dont ils bénéficient - à nos frais , notons le !!
Pourquoi pas en effet un retour CONCERTE vers les monnaies nationales quittées depuis peu ( environ 11 ans pour la France )? ! Combien de temps encore vont "tenir" ces "politiques "de l'Europe de Bruxelles ? L'état de délabrement de cette Europe là, ne suffit-il pas à comprendre ? Au lieu de se faire peur il suffirait de regarder peu de temps en arrière, au temps où une partie des mêmes ( y compris dans le gouvernement actuel ) changeait d'avis - et certains considérant sans doute que nous n'étions que des idiots et qu'eux seuls savaient ce qui était bon pour nous, attendaient un moment plus favorable et nous faisaient revoter quand les résultats leur déplaisaient : Avons-nous oublié les traités de Maastrich, de Lisbonne etc. Etc. contre lesquels j'ai toujours voté, par méfiance élémentaire d'abord, ( faute de comprendre des textes abscons ), par conviction ensuite Oui une autre solution,est souhaitable prônée par certains partis politiques' ( pas seulement le FN ) et par des économistes sérieux : revenir (en concertation) aux monnaies nationales, au prix de dévaluations certes douloureuses (mais pas plus douloureuses que dans l'hypothèse d'une "sortie forcée) et le retour à une monnaie commune Qui osera le premier prendre l'initiative ?
a écrit le 17/05/2013 à 17:59 :
Eh bien la solution est tout bêtement de ne pas ménager l'Allemagne. S'ils ont décidé de s'allier aux Anglais, qu'ils le fassent! les Anglais sont prêts à sortir de l'UE si on les pousse un peu. Pourquoi ne pas annoncer avec l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la Belgique qu'on est prets à introduire des eurobonds à 5, en étant ouverts à tous les autres?
Réponse de le 20/05/2013 à 8:24 :
Pour faire des eurobonds à 5 il faudrait déjà que les autres pays nous suivent. Je ne vois pas pourquoi la Belgique s'impliquerait dans un partage de dette avec des pays "faibles" s'il n'y a pas un ensemble de pays "forts" (Allemagne, Pays-bas, Finlande, ...) dans le groupe. De plus le but des Eurobonds c'est de mutualiser les dettes pour assurer des taux d'intérêts bas. Avec votre groupe de 5, les marchés verront que la dette est surtout garanti par la France et l'Italie, 2 pays déjà mal en point donc logiquement le taux d'intérêt demandé sera plus fort que le taux dont dispose actuellement la France.
Le principe des Eurobonds c'est de demander aux pays ayant les taux d'emprunt les plus faibles d'accepter que leur taux remonte pour que celui des pays les plu mal en point baisse ....
a écrit le 17/05/2013 à 11:48 :
Au foot l'offensive ...c'est d'avoir le si possible le ballon devant au bon moment ...sans être hors jeux ...alors ...à quoi ça serre... de courir devant quand le ballon est reparti à l'arrière...?
Réponse de le 20/05/2013 à 4:44 :
Et la qualité du gazon dans tout ça ?
a écrit le 17/05/2013 à 11:38 :
On ne peut pas reprocher à FH la situation économique actuelle sachant qu'avant lui nous avons eu un président hyper inefficace , précédé par un Chirac peu pertinent! Ce que je reproche à FH c'est son absence de vision pour l'EU, son manque de volontarisme européen et économique. Nous avons un pantin aux commandes et rien ne laisse présager la moindre initiative permettant à la zone euro et à la France de sortir de l'ornière. Quant aux ministres, franchement.....ils sont pitoyables dans leur autosatisfaction... cela me rappelle Fillon et Sarkozy.....J'attends 2017, comme beaucoup de citoyens....
Réponse de le 17/05/2013 à 13:34 :
+ UN !
Réponse de le 17/05/2013 à 13:39 :
FH en tant que membre du PS a bien évidemment sa part de responsabilité dans la crise actuelle. Pourquoi ne pas citer le règne de François I et vous arrêter à Chirac.
Depuis plus de 30 ans c'est la même histoire.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:16 :
Il serait temps de se rappeler les débats pré-électoraux pour éclairer le niveau de l'imposture.
Je comprend que ceux qui ont voté pour FH tentent de se convaincre que tout est Normal...mais de grâce, un peu d'honnêteté intellectuelle !!!
Enfin, "ce qui est drôle avec vous Monsieur Sarkozy, c'est que ce n'est jamais de votre faute" dixit FH !!!!

Sinon pour ce qui est du grand Oral....."grand diseux...petit faiseux !!"
BALBLABLABLABLABLABLABLABLA
a écrit le 17/05/2013 à 9:57 :
"équilibre entre « sérieux budgétaire » et « croissance », en voulant ménager Angela Merkel et l?Allemagne, la France ne peut réellement relever le défi" : comme si le probleme venait de là! la realité c que FH n'ai pas fait pour son poste, il n'est meme pas capable de gerer son propre parti, sans cohesion a la tete du gvt la France n'en aura pas non plus
Réponse de le 17/05/2013 à 11:18 :
Enfin il a été capable de se faire élire président en lieu et place de l'agité du bocal : pas mal pour un incapable (ps : j'ai voté ni pour l'un ni pour l'autre)
Réponse de le 17/05/2013 à 13:03 :
Il n'a été capable de rien, il a simplement été élu par défaut. Sarkozy aurait eu en face de lui un vrai pingouin, ce dernier aurait été élu sans probleme tant la détestation du premier était forte. Cette situation finalement aurait peut être été préférable à ce que nous avons aujourd'hui
Réponse de le 17/05/2013 à 13:27 :
Ben les deux se valent dans l'incapacité franchement... indépendamment de la détestation des français pour le petit personnage narcissique et agité dont vous parlez.
Réponse de le 17/05/2013 à 13:35 :
bien dit !
a écrit le 17/05/2013 à 9:42 :
Du bricolage anxiogène.

On crée de l'incertitude sur des sujets symboliques comme les familles nombreuses "aisées" ou l'assurance-vie, avec très peu d'économies à la clef et un impact négatif maximal.
a écrit le 17/05/2013 à 8:40 :
diviser les français, leur ajouter chaque jour des problèmes nouveaux: injustices , réduction du pouvoir d'achat ,matraquage fiscal, discriminations générationnelles, discrimination dans les allocations familiales, pas de croissance, pas d'emploi, 3/4 des français à dos, chômage irrationnel, comment dans cette situation ne pas être vassalisé par l' Europe ? l'Europe est parfaitement au courant de ce qu'il se passe en France et ne croit pas l'ombre d'un instant aux belles phrases d'un président continuellement en campagne électorale un an après, et qui comme Napoléon parle de l'an 1 , puis de l'an 2 de son "oeuvre..."
il doit baisser les impôts sur le capital et les revenus et redonner confiance et envie d'investir à ceux qui en ont les moyens en vue de réindustrialiser le pays pour créer de l'emploi , retrouver notre place en Europe et notre CREDIBILITE, renouer avec la CONFIANCE par la STABILITE FISCALE.
Réponse de le 17/05/2013 à 13:39 :
+ 1 vous dites bien que Hollande "comme Napoléon" parle de l'an1, 2 etc......malgré les défauts de "l'empereur des Français"..la comparaison avec Hollande, s'arrête là !
a écrit le 17/05/2013 à 7:30 :
Ce que veut Hollande, c'est que la France dirige l'Europe et les autres payent. Je doute que cela va fonctionner.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:18 :
tout a fait d'accord
a écrit le 17/05/2013 à 0:10 :
Je pense que le problème n'est pas tant l'influence la France en Europe, mais le fait que la France n'a plus d'alliés de poids. Quand l'Italie et l'Espagne (4ème et 5ème économie d'Europe) était en forme, cela faisait un bloc "sud" plus ou moins homogène contre l'Allemagne-GB-Pays-Bas... Mais maintenant avec les 2 pays du sud sous perfusion, comment peser face à un bloc aussi puissant... A mon avis, seul un retour au premier plan de l'Espagne et l'Italie, ou le départ de la GB de l'UE peuvent nous permettre d'influencer à nouveau la politique europénne...
a écrit le 17/05/2013 à 0:01 :
Bonsoir @tous, la solution n est pas dans la France mais dans l'Europe !
Les européens peuvent être les meilleurs il faut vite faire une Europe fédérale ! Nous perdons beaucoup de temps ...
Réponse de le 17/05/2013 à 8:31 :
L'Europe, équipe de technocrates décidant n'importe quoi pourvu qu'ils soient toujours (bien) payés, nous envoie dans le mur. Tenez, la dernière folie : http://www.jolpress.com/allocations-familiales-regroupement-familial-cour-cassation-article-819524.html
Réponse de le 17/05/2013 à 10:06 :
Vu l'article sur VA ; sidérant, totalement et volontairement occulté par les médias nationaux. Et pendant ce temps, le gouvernement va amputer les allocations familiales aux classes moyennes.
Ce pays est à la dérive et ce qui s'est encore passé cette semaine pour le PSG, en est une preuve de plus.
Bientôt l'explosion sera inéluctable.
Réponse de le 17/05/2013 à 11:19 :
J'attends avec impatience le spectacle de la révolution des papys et déambulateurs et des cols Claudine...
Réponse de le 17/05/2013 à 13:42 :
et nous attendons avec impatience, pour voir s'ils ont encore des c..uilles, les jeunes qui geignent sans arrêt , mais ne se bougent ps d'un pouce......
a écrit le 16/05/2013 à 23:43 :
Avec la tête qu'il a c'est sur nous sommes perdus! En plus quand il l'ouvre alors la, nous n'avons plus aucun doute! Les Français ne sont pas pessimistes mais réalistes!!
a écrit le 16/05/2013 à 21:30 :
Comment pourrait il en être autrement ? La majorité de gouvernements en Europe est de droite ainsi que le parlement européen. FH a peut de chance de les convaincre de construire une Europe différente de ce qu'ils en font.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:39 :
Droite et gauche : de quoi amuser les gogos et leur faire oublier qui sont les vrais boss.
a écrit le 16/05/2013 à 21:10 :
Ce Prétentieux incompétent ne sait pas quoi dire et continue à nous enfumer comme pendant la campagne électorale ! Pourvu qu'il n'y ait pas d'an III de cette équipe lamentable qui va (veut ?) couler par le fond le bateau France !!!
Réponse de le 16/05/2013 à 23:40 :
Ouais ! Nous à l'UMP on est impatients de reprendre du pognon !!! Vivement !!!
Réponse de le 17/05/2013 à 8:27 :
Ce n'est rien à côté de ce que le PS prend?et pour quel résultat !
Réponse de le 17/05/2013 à 9:46 :
Pour nous les chômeurs, tous ces présidents se valent ....
Réponse de le 17/05/2013 à 13:30 :
Beaucoup de Français n'ont visiblement pas encore compris que UMP+PS qui gouvernent ce pays depuis 50 ans, sont totalement responsables de la situation actuelle. Il est donc inutile de polémiquer sur la faute à qui.
Tant que ce système constitutionnel perdurera, rien ne pourra changer.
Dans une vraie démocratie, il appartient au peuple de choisir ce "qu'il" désire et non à une minorité de lui imposer ce "qu'elle" désire..!
Mais les règles ont été écrites par la minorité, donc elle les utilise comme elle veut et non comme voudrait le peuple.
C'est d'une évidence élémentaire et tant pis pour ceux qui ne l'ont pas encore compris..!
a écrit le 16/05/2013 à 20:39 :
Hollande nous annonce simplement et à mots couverts que nous allons passer sous les fourches caudine de l'Allemagne dans une europe qu'elle veut ultra libérale avec une main d'?uvre européenne appauvrie et précarisée comme nouveaux immigrés !
Faire des gosses aujourd'hui c'est fabriquer les nouveaux esclaves du pangermanisme économique.
Même les retraités allemands sont actuellement expatriés dans des maisons de retraite à bas coût dans les pays de l'est ...
Alors c'est clair, le discours de Hollande est une immense déception. Il courbe l'échine et se résout à une politique libérale de droite. Il ne s'attaque pas aux vraies inégalités, ne parle plus d'une réforme fiscale globale, oublie totalement que la réforme des retraites passe d'abord par la suppression des privilèges des fonctionnaires et des régimes spéciaux dans ce domaine, qu'augmenter la durée de cotisation est un non sens quand les vieux n'ont plus de boulot (les jeunes non plus d'ailleurs) et qu'ils sont malades de plus en plus tôt.
BREF ! Un grand ras le bol de l'Europe des prédateurs qui pourrait bien me faire virer vers des solutions électorales extrêmistes comme bien des Français qui ne pardonneront ni a la droite ni à la gauche le moindre abandon de souveraineté. Chacun chez soi et les vaches sont bien gardées.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:19 :
@ deception dans toute l europe la deception est en train de faire monter les extremes car les technocrates ont confisque la democratie !
Réponse de le 17/05/2013 à 0:32 :
Très VRAI ! + 1000
a écrit le 16/05/2013 à 20:00 :
Visiblement la confiance ne reviendra pas avec les médias, qui ne jugent les choses que par leur surface alors que des lames de fond ont autant d'importance. L'Allemagne a fait abstraction de son marché intérieur pour plus de compétitivité sur les marchés intérieurs de leur voisin et on en voit le résultat sur la construction de l'Europe! La concurrence a pris le pas sur la coopération pour la ruine de tous!
a écrit le 16/05/2013 à 19:50 :
L'allemagne n'ayant que très peu de jeunes , n'a qu'un but protéger ses retraités avant le cimetière.
Réponse de le 17/05/2013 à 5:33 :
oui, je confirme ! L'Allemagne a très peu de "Djeunes" !
a écrit le 16/05/2013 à 19:42 :
Sa 2ème année de pouvoir va passer comme la 1ère : il fait durer le temps, jusqu'aux ............prochaines élections !
a écrit le 16/05/2013 à 19:32 :
De toute façon, ce ne sont que des mots pour faire croire qu'il agit, F. Hollande ne pèse rien en Europe, il n'a même jamais fait illusion.
Réponse de le 16/05/2013 à 19:44 :
+1
a écrit le 16/05/2013 à 19:30 :
"Sur la BCE, sur la Grèce, un peu moins sur l?union bancaire, la France a été inaudible ou discrète". Pourtant les décisions prises par la BCE, le sauvetage de la Grèce, l'union bancaire, l'Allemagne était contre. Donc heureusement que la France n'a pas été entendue, sinon on aurait déjà des eurobonds et un plan de relance par la consommation européen !
a écrit le 16/05/2013 à 19:30 :
J'invite tous les eurobéats français à lire cette tribune de Monsieur Godin qui semble prendre enfin la mesure de ce qu'il décrit comme un échec de la construction européenne dont les français rêvaient. Si ça peut en faire réfléchir le plus grand nombre...
Réponse de le 17/05/2013 à 0:08 :
@TC: merci, mais je pense (ou du moins j'espère) que les gens sont suffisamment adultes pour se faire leur propre opinion sans lire la propagande des autres :-)
Réponse de le 17/05/2013 à 0:33 :
ça, actuellement, c'est pas gagné.. !
Réponse de le 17/05/2013 à 8:48 :
@Patrickb : propagande ? Ah, ah, très drôle, vous m'avez fait bien rigoler pendant un instant, je peux vous accorder au moins ça ! Qui est-ce qui nous promettait à coups de massue médiatique quotidienne, une Europe sociale, prospère, de plein emploi, solidaire et de paix ? Vous avez la mémoire courte mais les français s'en souviennent, eux, c'est pourquoi il rejette majoritairement cette UE aujourd'hui. Et d'ailleurs, ils ne sont pas les seuls partout en Europe, les peuples voient enfin le vrai visage de cette construction européenne qui ne peut être que ce qu'elle est aujourd'hui, une Europe du moins disant.
Réponse de le 17/05/2013 à 9:52 :
@TC : allez TC encore une couche....: il faut sortir de cette Europe de l'échec et se venger des allemands, écraser ces anglais hypocrites, se séparer des espagnols et italiens incapables de travailler etc. et recommencer à se taper dessus. Il faudrait aussi récupérer les sous en Suisse. Et péter la gueule aux américains et aux chinois. Tout un programme à mettre en oeuvre !
Réponse de le 17/05/2013 à 13:51 :
ben, ça fera passer le temps agréablement, non ? !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :