Une nouvelle hausse des impôts ? "Les Français ont déjà été beaucoup sollicités" répond Sapin

 |   |  271  mots
Michel Sapin. Copyright Reuters
Michel Sapin. Copyright Reuters
Le gouvernement vise avant tout une maîtrise des dépenses de l'Etat, a déclaré le ministre du Travail sur Canal + vendredi matin.

"C'est par la diminution des dépenses de l'Etat et le retour de la croissance que nous règlerons le problème de l'endettement." Pour le ministre du Travail Michel Sapin, l?objectif principal du gouvernement n?est pas d?augmenter à nouveau les impôts.

"Les Français ont déjà été beaucoup sollicités", a-t-il estimé. "Il y a parfois des nécessités pour équilibrer un régime social d'avoir une légère augmentation des cotisations, mais ce n'est pas l'objectif. La mesure principale, c'est la maîtrise des dépenses", a-t-il ajouté.

Inverser la courbe du chômage : ?le seul objectif?

Inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année est "le seul objectif de l'ensemble du gouvernement", a-t-il aussi martelé. "Ce que le président de la République a affirmé c'est qu'il faut accélérer, être à l'offensive, on sera encore plus à l'offensive sur le front du chômage pour le faire reculer à la fin de l'année".

Quant à l'ouverture des contrats d'avenir au secteur privé, ce n'est pas un "cadeau" aux entreprises, s'est-il défendu. "Prenez tous les services à domicile, ils sont beaucoup portés par les associations" mais parfois par des "structures d'entreprise", "on veut qu'il y ait le même traitement pour le même type d'activité", a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs jugé qu'il serait "totalement anormal" que Jérôme Cahuzac se présente à la législative partielle prévue en juin. "Ce serait rajouter une culpabilité à la précédente", a-t-il estimé.

>> Lire aussi : Hollande a dit "pas de nouvelle hausse d'impôt". Vraiment?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2013 à 20:28 :
Dans notre Pays, depuis toujours, les " Gens " se font léser, sans vraiment ni réellement, comprendre ce qui se passe, avec tous les " résultats chiffres " que ces Gens qui nous " gouvernent " ou " gérent "...; nous annoncent et servent..., d'un côté:. * l'information & de l'autre la désinformation, ou, l'officieux & l'officiel...; articiel & réalité...*// Une Noyade qui a commencé depuis fort longtemps, à travers toutes les Civilisations, à l'échelle mondiale...
Donc, ne faisons point l'Autruche, une grande Majorité n'étant point d'ignorance, mais, Demeurent sourd & muet...???!!! - Alors, qu'elle est la Question... A Bienveignier ombre37
a écrit le 22/05/2013 à 1:00 :
En complément, il faut également savoir, que la baisse des salaires de 30%, annoncée à grand renforts de publicité, pour les ministres de ce gouvernement à bien été demandé, mais par décision n°2012-654DC du 9 août 2012 le conseil constitutionnel, a déclaré non conforme à la constitution l'article 40 de la loi de finance
rectificative, qui prévoyait la baisse de salaire de 30% du président, du premier ministre et du gouvernement.
Cette diminution n'a donc jamais été mise ?uvre et ça par contre on s'est bien gardé de nous le faire savoir.
a écrit le 22/05/2013 à 0:53 :
Une maitrise des dépenses de l'état ? Et si on commençait par les députés et sénateurs : 2 Chiffres
Etats-Unis: 300 millions d'habitants, 100 sénateurs et 435 représentants (total 535),
France : 65 millions d'habitants, 350 sénateurs et 577 députés (total 927).
Est-ce que les projets de loi avancent moins vite au US ?
Est-ce que le pouvoir de l'état est moins grand ?
Donc, si on refait le calcul sur les mêmes bases on obtient :
France : 65 millions d'habitants, 22 sénateurs et 108 députés (total 130).
Si l'on cumule les salaires, les équipes dédiés, et les frais de fonctionnement, à raison de 278.000 euros par personnes et par an, l'économie représente tout de même 278000*797 = 221,566 Millions d'euros par an.
Si on ajoute à cela les économies à réaliser sur le fonctionnement de l'état, des collectivités locales et territoriales, qui selon la cour des comptes représentent au minimum 40 à 50 milliards d'euros par an, nous pourrions réduire la dette et passer quelques années sans impositions supplémentaires. Mais je ne suis pas sur que le gouvernement privilégie cette voie. Le bon sens n'a plus cours et la raison s'est envolée. Que reste-t-il à la France et aux français à part des dettes?
a écrit le 20/05/2013 à 23:51 :
Il faut une baisse massive des dépenses du pays en tous lieux, sur tous les fronts, y compris sur le Social de 35% d'une façon intelligente ,baisses de toutes les dépenses (communes, régions, départements, et état) stopper toutes hausses d'impôts, stopper tous les abus , stopper l immigration, regroupement familiale, et droits du sol le temps nécessaire ! c'est ça les solutions y en a pas d'autres! le reste n est que pure folie si nous refusons de le faire ça sera une très grosse catastrophe pour tous entrainant toute l'Europe et même tous les pays de l'OCDE! chez nous une très méchante guerre civile; HOLLANDE REVEILLE TOI BON SENS!
Réponse de le 22/05/2013 à 20:54 :
Vous avez raison, c 'est une solution incontournable pour s'en sortir!!!
a écrit le 19/05/2013 à 11:23 :
Malgre l'air extrement intelligent de ce ministre francais, pour resoudre le probleme du chomage en France il faut regler le Probleme de l'immigration clandestine et relancer le theme sur l'identite francaise.. entre autres...
Réponse de le 19/05/2013 à 23:11 :
Améliorer la compétitivité des entreprises françaises permettrait de vendre mieux nos produits. Ramener le chômage à la thèse malthusienne est faire peu de cas aux évolutions des connaissances économiques depuis Malthus. Ce ne sont pas les pays avec l'immigration la plus faible qui ont le meilleur taux de chômage. Les choses ne sont pas aussi simples.
Réponse de le 20/05/2013 à 12:34 :
@Eco donnez des chiffres pour appuyer votre commentaire et les pays concernés pour vous prendre au sérieux Mr le socialiste.
a écrit le 18/05/2013 à 18:59 :
dans l'analyse des risques, on a beaucoup plus de chance d'avoir une augmentation d'impôt que de voir évoluer notre salaire, le loyer en constante évolution aussi . Ils sont fort nos politiques et on les paient très chères pourtant.
a écrit le 18/05/2013 à 11:43 :
publié hier par bercy 8010 contribuabes ont payé plus de 100 % de leur revenu en impots s'ils partent à l'étranger ce ne sont pas des exilés fiscaux mais des réfugiés fiscaux le gouvernement s'attaque au droit de propriété de toute facon avec 56 % du pib absorbé par l'état nous sommes sous un régime totalitaire qui n'assure meme pas le minimum comme le faisait l'urss
a écrit le 18/05/2013 à 10:32 :
"Il y a parfois des nécessités pour équilibrer un régime social d'avoir une légère augmentation des cotisations," Voilà le prochain prélèvement qui nous attend, c'est le ministre qui l'avoue à demi mot, par exemple 1% de csg...et c'est comme cela qu'on va nous mettre un peu de vaseline, en nous rassurant, pour ne pas sentir la douleur...les nouveaux prélèvements se feront par petites touches chirurgicales...Comment voulez-vous rétablir (?) les comptes publics avec une croissance, une consommation et un pouvoir d'achat en berne, des entreprises en grosses difficultés et des exportations à l'agonie. Il ne reste que deux solutions: augmenter les prélèvements, taxes impôts..(ce que font tous les gouvernements depuis 30 ans, ou diminuer sensiblement les dépenses de l'état (ce que tous les gouvernements ont refusé depuis 30 ans...) Dans tous les cas vous cassez la croissance...La seule solution avoir des entreprises hyper compétitives qui exportent et qui donc créent de la richesse pour tout le monde, mais cela ne se décrète pas, c'est un travail permanent, la France est bien mal placé à ce niveau là.
a écrit le 18/05/2013 à 7:04 :
Mandart a raison. Revoyons notre façon de consommer. Internet. Les français se rendent ils compte qu'ils créent eux même les germes du chômage en utilisant tous ces moyens électroniques de règlement, tant dans les grandes surfaces et les banques ? Justifions les frais de gestion qui figurent sur nos avis d'imposition alors que tout est traité de manière informatisé en utilisant le papier plutôt qu'Internet pour régler nos impôts.
a écrit le 17/05/2013 à 20:12 :
J'encourage tous les citoyens à remplir les feuilles d'impositions sur le revenu format papier et non par internet afin de donner du travail à nos fonctionnaires.
a écrit le 17/05/2013 à 17:55 :
Je crois que beaucoup de Gens n'ont hélas pas bien compris. On parle de hausse des impôts, mais personne n'en a réellement vu la couleur. Attendons Septembre 2013 pour recevoir nos avis d'imposition / taxe D'habitation et pour les proprio, la taxe foncière. La grogne actuelle des français c'est du pipi de chat comparée a ce qui va arrivé.
a écrit le 17/05/2013 à 17:07 :
Il a raison, les français ont largement assez donné, mais cela n'empêche pas d'inventer de nouvelles formes de tortures fiscales tous les jours. Par ailleurs, ils prennent grand soin de ne surtout pas égratigner une quelconque partie des services administratifs de la plus petite municipalité jusqu?à l?Élysée, afin de s'assurer que les électeurs captifs le resteront...
a écrit le 17/05/2013 à 15:15 :
Qu'est ce qui se cache derrière vos impots?La solidarité et la protection sociale.Tout a un cout,l'hopital,la police et la sécu.Donc c'est plus d'impots que tout le monde devrait réclamer!
Réponse de le 17/05/2013 à 15:28 :
+1
oui, c'est grace à la productivité de gens comme vous et moi que la france avance. Si nous étions plus nombreux beaucoup de problèmes seraient en passe d'être résolus.
Réponse de le 17/05/2013 à 15:42 :
Plus Plus Plus mais jusqu'où . On pourrait peu-être un jour penser Mieux Mieux Mieux Non ?
Réponse de le 17/05/2013 à 16:11 :
Comment faire les 35 heures au conseil régional à un mois ou congés et absentéisme supplémentaire. Vous trouverez facilement deux bouquins en libraire à ce sujet...
Réponse de le 17/05/2013 à 17:02 :
Je suis d'accord avec mon agent territorial. Notre problème majeur est qu'il n'y a pas assez de services centralisés et contrôlés. Aujourd?hui toutes les petites entreprises n'en font qu'a leur tête, et tirent dans tous les sens. Il est grand temps de recadrer tout cela, si l'on veut éviter que la crise ne s'amplifie.
a écrit le 17/05/2013 à 14:51 :
Hollande serait-il plus courageux que Sarkozy en voulant s'attaquer aux réformes structurelles de la fonction publique et territoriales ainsi que leurs privilèges en commençant par réformer les 35 retraites spécifiques comme annoncé lors de son dernier discours. La France n'a jamais été aussi inégalitaire entre le public très favorisés et le privé qui a fait des efforts pour adapter notre pays à la mondialisation et à sa compétitivité. Hollande a dit justice pour tous les français alors le changement c'est maintenant pour la fonction publique et collectivités territoriales ?
Réponse de le 17/05/2013 à 15:11 :
Vous mélangez tout,le populisme vous tourne la tete!Ce n'est pas dans les collectivités locales qu'il faut couper du gras parce qu'alors c'est moins de social et de solidarité!C'est dans les 200 milliards d'aides aux entreprises qu'il faut couper,ils s'en servent pour leurs diviidendes et leurs parachutes dorés!
Réponse de le 17/05/2013 à 16:07 :
l'état français doit revenir à des fonctions régaliennes. Les fonctionnaires et agents territoriaux ne représentent que de la dépense et beaucoup de charges pour les salariés et entreprises du privés qui eux créent de la valeur ajouté et de la richesse pour notre pays et ne veulent plus payer pour une minorité inefficace et couteuse qui ruinent la france valable pour les entreprises publiques. Prenons exemple du Canada et de la Suède qui a éradiqué sa fonction publique et qui sont aujourd?hui sans dette avec de la croissance et de l'emploi...
a écrit le 17/05/2013 à 14:30 :
non, pas de hausse d'impôts, juste une supression des allocations familiales pour les "familles riches", une franchise pour les remboursements de soins des "riches", un alignement de la fiscalité du gazole sur l'essence, une taxe culture sur les tablettes numériques, un recul de la durée de cotisation pour la retraite à 44 ans , puis 50 ans , la semaine de solidarité pour financer la dépendance....il faut essorer ceux qui bossent !!
a écrit le 17/05/2013 à 14:21 :
http://blogs.mediapart.fr/blog/robert-magnani/280313/hollande-songerait-taxer-les-proprietaires-apres-le-remboursement-de-leur-emprunt

C pas du foutage de gueule ça encore????
Réponse de le 17/05/2013 à 17:05 :
Il serait en effet grand temps d'ajuster les impôts fonciers afin de prendre en compte la notion d'endettement. Quelqu?un n'ayant plus de dettes se doit de contribuer au financement de ceux qui ne peuvent pas posséder un tel bien. Une réflexion est donc menée afin de déterminer la nature de la cotisation complémentaire associée au foncier. On devrait pouvoir bénéficier de ces ressources supplémentaires dès l'exercice budgétaire 2014, afin de financer au plus tôt d'autres logements sociaux en urgence.
Réponse de le 18/05/2013 à 21:37 :
Le plus grave dans cette affaire est surtout que vous ayez rate le second degre de mon propos et de celui d'autres commentaires... ;-)
a écrit le 17/05/2013 à 14:08 :
Chaque jour on entend parler d une nouvelle taxes hier pour le numérique ce jour pour peut être la sécu. C est vraiment le niveau zéro zéro de la communication. Et FH dit qu on aura pas d impôts en plus. On nous prend. Vraiment pour des cons !!!!
a écrit le 17/05/2013 à 14:00 :
C est pas maîtriser les dépenses de l état
C est les baisser qu ils ont promis
Moins de ministres
Moins de députes
Moins de sénateurs
Retraite dans le public comme le privé
Supprimer une couche commune inter commune département régions
C'est quand même pas dur à si il faut prendre des décisions qui pénalisent les amis
a écrit le 17/05/2013 à 13:23 :
Oui oui une taxe en plus SVP et surtout un etat encore plus depensier, des politiques encore plus corrompus des multinationales ne faisant que du lobbying et evasion fiscale etc etc....on est sur la bonne voie
a écrit le 17/05/2013 à 13:06 :
comme dernierement a paris en plus grand
a écrit le 17/05/2013 à 12:47 :
solution des scenes de carnage
a écrit le 17/05/2013 à 12:21 :
La pléthore de conseillers de tous nos ministres viennent peut-être de lui faire remarquer que de publication en publication de chiffres nous sommes enfin champion du monde toutes catégories de prélèvements, taxes, impositions, retenues, contributions... et qu'il va devenir difficile de faire mieux puisque l'on a déjà la médaille d'or. Cependant, c'est peut-être un signe qu'un nouveau terme soit en cours d'invention?
a écrit le 17/05/2013 à 12:14 :
La sécu et la retraite sont en cessation de paiement. Pourquoi ne pas laisser les gens s'assurer ailleurs qu'à la sécu comme l'autorise la réglementation européenne? Plus de cmu, ame et autres saloperies qui nous agace!
a écrit le 17/05/2013 à 12:07 :
Si l'on augmentait encore les impots la crise en France deviendrait encore plus grave, car les impots dans notre pays sont déjà trop excessifs et nuisent à la consommation donc à la santé des entreprises et à celle de l'emploi.
Réponse de le 17/05/2013 à 12:20 :
Mais @vivi , on en ait là ! c'est grave et nos ingénieux politiques ne savent pas comment faire pour régler les factures sans prendre de l'argent avec de nouveaux impôts, c'est la pyramide de Ponzi appliquée à l'échelle nationale. C'est pour cette raison que des emplois disparaissent à vitesse grand V.
a écrit le 17/05/2013 à 11:53 :
Il manquerait plus que ca! Cela devient confiscatoire. S'il augmente encore, ce n'est plus la peine de se lever le matin. Je demanderai une rupture conventionnelle à mon patron et je me met au chômage.
a écrit le 17/05/2013 à 11:36 :
Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973" éditions Jardin des livres. Ci-joint un entretien éclairant
http://www.youtube.com/watch?v=8olA...

Réponse de le 17/05/2013 à 12:50 :
J'ai fait :http://www.youtube.com/watch?v=8olA cette vidéo n'existe pas, j'aurais aimé la voir

Par contre si vous voulez savoir si votre commune est endettée, comparaison avec d'autres
communes proches, savoir la fiscalité locale http://www.proxiti.com
a écrit le 17/05/2013 à 11:36 :
Une nouvelle hausse des impôts, non bien sur, mais de nouveaux impôts pourquoi pas? on peux leurs faire confiance sur ce sujet c'est le seul domaine ou ils réellement créatif et innovant. Ceci étant c'est une bonne idée de vouloir réduire le chaumage, ils n'ont toujours pas compris comment faire. franchement c'est quoi cette déclaration de sapin ???
a écrit le 17/05/2013 à 11:20 :
Quand donc, ceux du gouvernement participeront" à l'effort national" ? ne font ils pas partie du pays? mais si! pour se servir , là, y a pas photo !!
a écrit le 17/05/2013 à 11:09 :
De qui se moque-t-on?
les allocations familiales vont être laminées pour les couples super riches(= 2500 euros chacun avec deux enfants): Cette famille (la mienne) perdra 94euros chaque mois soit plus de 1100euros d'impôts en plus. c'est vrai,nous sommes honteusement riches....
Réponse de le 17/05/2013 à 11:37 :
Il faut bien faire payer les "conneres" de Sarko ex Mayotte. A une réception, j'ai osé dire
pourquoi ne pas supprimer les retraites, saliares et de nous donner des tickets de vie
(rationnement ?) Je puis vous dire que l'élu (un VIP) n'a pas apprécié cette boutade. Et a
un autre savez vous ceque j'ai entendu à Québec ? Mettez un homme politique Français
dans un pays étranger, la seule chose de bien qu'il fera, ce sera la création d'un impôt!
J'ai peur d'avoir peur, que le pire reste à venir ?
Réponse de le 17/05/2013 à 11:40 :
@sudiste Sapin est cohérent lorsqu'il insiste sur la maîtrise des dépenses. Comptablement, les allocations familiales sont considérées comme des dépenses sociales. Elles sont une cible facile, mais pour que l'économie budgétaire soit significative, le gouvernement ne peut pas se contenter de réduire les allocations des plus riches. Le gouvernement vend sa mesure en annonçant qu'elle ne concernera que les riches, mais dans les faits le seuil englobe une partie des classes moyennes. Votre témoignage l'illustre.
a écrit le 17/05/2013 à 11:08 :
Bien vu Midas, Les Français ne font pas forcément la distinction entre impôt, taxe, cotisations...Pour nous, dès qu'on nous enlève de notre salaire (donc moins de pouvoir d'achat), c'est de l'impôt qu'importe nom réel, le résultat est le même. Ce qui m'aggace c'est que le gouvernement joue avec les mots. Soit disant pas de hausse d'impôts en 2014 mais bizarrement baisse du pouvoir d'achat à prévoir; belle pirouette de nos élus pour nous enfumer. Par contre, j'ai lu une lueure d'espoir avec le "maitrise des dépenses" alors attendons la suite.
a écrit le 17/05/2013 à 11:06 :
comment équilibrer le régime social quand on a plombé les salaires avec des prélèvements cachés dans la CSG et le RDS qui ne permet plus au système retraite de se financer normalement comme autrefois. Se sont des impôts nouveaux où l'on vous demande pas votre assentiment ! on prend et on vous reproche que le système ne peut plus se financer.
a écrit le 17/05/2013 à 10:42 :
enfin mieux vaut tard que jamais , un ministre reconnait que la coupe est pleine , bien mais j'espère pour lui qu'il ne sera pas obligé de manger encore son chapeau dans les années a venir si les comptes devaient se dégrader encore plus , la situation n'est pas simple pour lui , ni pour son predecesseur a ce poste d'ailleurs , cela ne doit pas beaucoup se bousculer pour un futur remaniement car les postulants doivent être rares .
a écrit le 17/05/2013 à 10:36 :
Sapin parle vrai. Sémantiquement une augmentation de TVA ou d'une taxe n'est pas une augmentation d'impôts. Une augmentation de cotisations ou de prélèvements, pareil. Une réduction des niches ou des déductions possibles est comptabilisée comme une diminution des dépenses fiscales. Une réduction des allocations ou des prestations sociales est comptabilisée comme une diminution des dépenses sociales. Un barême de l'impôt maintenu en l'état ne génère pas d'augmentation si votre revenu ne progresse pas,
Réponse de le 17/05/2013 à 11:00 :
Très juste tout est dans le vocabulaire. Il n'en reste pas moins que les charges qui vont peser sur le contribuable ne vont cesser d'augmenter...
Réponse de le 17/05/2013 à 11:35 :
Ne vont cesser d'augmenter....il fallait ajouter jusqu'à l'explosion ...mais de quelle ampleur...Un fait que l'histoire n'a pas encore dans ses archives???
Réponse de le 17/05/2013 à 11:54 :
@11:35 Avant d'en arriver à une révolte citoyenne, les volatiles vont d'abord modifier leur comportement pour éviter de se faire plumer, en utilisant l'optimisation fiscale, en réduisant leur base imposable ou en éludant les taxes. Le gouvernement verra ses recettes baisser malgré toutes les hausses de prélèvements.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :