Objectif 2014, pour Bercy : augmenter les prélèvements... sans accroître les impôts

 |   |  692  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme s'y est engagé François Hollande, aucune augmentation générale des impôts n'est programmée pour 2014. Mais la chasse aux niches fiscales va reprendre de plus belle. Et les cotisations d'assurance vieillesse pourraient être revues à la hausse

Le Président l'a dit, le gouvernement s'exécute : il n'y aura pas de nouvelle hausse d'impôt frappant les ménages en 2014... au-delà de ce qui a été voté, soit principalement, le relèvement du taux intermédiaire de TVA (qui passera de 7 à 10%) et du taux normal, qui grimpera à au moins 20%.
Problème : pour parvenir à réduire le déficit public de 3,7% du PIB en 2013 à 2,9% en 2014 -sous les fameux 3%...-, soit 0,8 point de baisse, comme le prévoit le programme de stabilité français, présenté ce mercredi en conseil des ministres, il faudrait en fait réaliser un effort budgétaire équivalent à un point de PIB. La conjoncture n'étant pas encore florissante -le gouvernement prévoit 1,2% de croissance pour l'an prochain, un chiffre jugé encore optimiste-, il y aura en effet de la perte en ligne. Une partie des mesures prises verra son effet annulé par des pertes de recettes fiscales, notamment. D'où l'effort prévu d'un point de PIB, soit 20 milliards d'euros.

70% d'économies sur les dépenses, 30% de recettes nouvelles

Le gouvernement pourrait, en théorie, réduire les dépenses à cette hauteur, pour atteindre son objectif de diminution du déficit. Mais il n'est pas en mesure de le faire, sur une seule année. Pour 2014, il affiche donc un mix de 70% de baisse des dépenses -par rapport à leur dérive naturelle- et de 30% de prélèvements en plus. Le paquet se décomposerait donc entre 14 milliards d'euros d'économies -par rapport à une tendance naturelle de dérive des dépenses- et 6 milliards de prélèvements obligatoires supplémentaires.
Des prélèvements qui ne doivent pas contredire l'engagement présidentiel. Ce qui pourrait ressembler a priori à la quadrature du cercle ne pose pas de problème particulier, à entendre les experts de Bercy.

La chasse aux niches fiscales
Ils ne proposeront pas au chef de l'Etat, spécialiste des questions fiscales s'il en est, de relever encore la tranche la plus haute de l'impôt sur le revenu. Ni de taxer plus fortement tel ou tel produit d'épargne. Comment faire, alors? La chasse aux niches fiscales va reprendre de plus belle, de même que la lutte contre la fraude fiscale. Et les entreprises pourraient être mises à contribution.
Au total, ces hausses d'impôt pourraient atteindre près de 10 milliards d'euros, auxquels il faudra ajouter 6 milliards, correspondant au relèvement de la TVA. Mais il faudra bien sûr retrancher les 10 milliards d'allègement fiscal accordés aux entreprises, via le Crédit d'impôt compétitivité emploi (baisse d'impôt correspondant à 4% de la masse salariale de 2014, pour les salaires jusqu'à 2,5 fois le smic). D'où les 6 milliards de prélèvements en plus évoqués par Pierre Moscovici. En outre, une hausse des cotisations vieillesse pourrait être programmée, mais pas nécessairement pour 2014.

Comme le gouvernement Fillon...
Cet affichage d'un très ferme « nous n'augmenterons pas les impôts » ressemble fort à la stratégie mise en ?uvre par le gouvernement Fillon. Celui-ci s'était fait fort, jusqu'au budget 2012, qui contenait de franches hausses d'impôts, de trouver des recettes nouvelles via la suppression de niches fiscales. François Baroin, alors ministre de l'Economie, n'employait d'ailleurs pas le terme de niche, et tenait alors à la dénomination technocratique de « dépense fiscale », pour donner à penser qu'il s'agissait là d'une coupe dans les dépenses...
Evidemment, comme avait fini par le reconnaître François Fillon lui même, c'étaient des hausses d'impôts : les contribuables qui utilisaient ces niches voyaient bien leur facture fiscale augmenter d'une année sur l'autre. En outre, dans certains cas, la dénomination de niche était même abusive: en réduisant l'abattement dont bénéficient les salariés pour le calcul de la CSG, François Fillon ne s'est pas vraiment attaqué à une niche dont auraient profité certains contribuables avisés, mais il a relevé simplement la CSG sur les salaires -certes légèrement- sans le dire.

Mais, comme Nicolas Sarkozy, François Hollande pourra dire qu'il ne procède plus à aucune augmentation générale d'impôt. Le changement dans la continuité.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2013 à 9:03 :
n en deplaissent a fabius ou dsk ou sa femme est beaucoup d autre il y a encore de largent a prendre dans L ART pourquoi ce secteur et exantte d inpot? L ART doit etre dans les musses pas dans LES COFRES FORES DES SPECULATEURS FRANCAIS OU MONDIO les socialistes nous prennent pour des idiots?
a écrit le 18/04/2013 à 15:23 :
Ah nous comme nous sommes heureux,Bien sûr on lâche quelques miettes mais notre travail,enfin je veux dire notre occupation,est plaisante sans responsabiltés,sans sanctions,quelques fois responsables mais jamais coupables.Et puis notre pension à 55 ans,voire un peu moins ou un peu plus, si favorable,notre combi et nos vacances,nos absences presque à discrétion, sont vraiment un plus et nos ministres(le plus souvent issus de nos rangs) qui nous gâtent(suppression du jour de carence).Vraiment dans le privé c'est la misère mais il faut bien qu'ils triment jusqu'à 67 ans pour nous offrir toutes ces richesses que nous méritons parceque c'est nous.Ah j'allais oublier notre traitement confortable et notre avancement automatique,nos doubles allocations familiales et pleins d'autres petits bonheur,jours enfants malades...etc.Soyez sûr que ce n'est pas notre très faible contribution au déficit public et à la dette, mais la mondialisation et l'Allemagne qui sont à la base de vos problèmes économiques et d'emploi.
Réponse de le 09/06/2013 à 10:44 :
vous fantasmez vraiment beaucoup sur la fonction publique ;)
a écrit le 18/04/2013 à 14:56 :
au revoir les impôts et bien le bonjour aux prélèvements nouveaux . Merci !
a écrit le 18/04/2013 à 13:39 :
Pas un mot des retraites des fonctionnaires et regimes speciaux, des politiques et leur argent au noir...juste pour le petit le peuple
Réponse de le 18/04/2013 à 14:49 :
Si ça continue comme ça, pas de RETRAITE, ça sera comme au temps des gladiateurs.......
a écrit le 18/04/2013 à 11:24 :
Plus d'augmentation des impôts en 2014, le déficit ramené à 3% et inversion de la courbe du chômage à la fin de l'année 2013. Ils mentent comme des Cahuzac. Pourquoi la justice ne mène-t-elle pas une enquête contre ces malfaisants ? Ils ne savent pas où faire des économies alors que cette tribune des lecteurs abonde en solutions intelligentes. Il n'y a qu'à se baisser pour les ramasser. Quand je vois que 26% des français leur font encore confiance, je tombe de ma chaise.
Réponse de le 18/04/2013 à 12:01 :
Tout faux ! Même pas mal, augmenter les recettes sans augmenter les taux c'est facile ça s'appelle la croissance. Ils ont mis plein de gens individuellement beaucoup plus intelligents que vous et moi réunis dans tout un tas de comités chargés de réfléchir là-dessus. En plus ces gens ne sont pas pollués par les idées reçus du privé vu qu'ils n'y ont jamais émargé; donc je peux vous dire qu'en 2014 la France va repartir comme en 40 avec des caisses qui vont se remplir toute seules sur fond de dynamique entrepreneuriale et économique.
Réponse de le 18/04/2013 à 12:25 :
J'espère que votre prose est le reflet d'un bon sens de l'humour, car si d'aventure, vous étiez sérieux, il vous faudrait vous précipiter chez le psychiatre le plus proche et vous faire examiner.
Réponse de le 18/04/2013 à 14:47 :
C'est eux qui disent cela!
donc c'est faux...

Réponse de le 18/04/2013 à 15:43 :
Guimauve le conquérant, vous êtes une heureux homme de croire encore au Père Noël !
a écrit le 18/04/2013 à 11:19 :
Tout Faux! Ces politiques habitués à ajuster les recettes aux dépenses par l'impôt, incapable à gérer le personnel et habitués à céder aux demandes jusqu'à l'aberation ne savent pas analyser les consaquences de leurs actes. Tout a été fait depuis un an pour tuer l'initiative et créer l'attentisme. Ces politiques confondent réduire les dépenses en réformant avec ralentir leur croissance sans réforme. Mais comment réduire les dépenses de 100 milliards au moins sans réformes? Ils confondent réduire les dépenses et réduire les niches fiscales et donc augmenter la préssion fiscale. Ils massacrent le secteur privé sans toucher aux priviléges du secteur public pourtant payé par les impôts du secteur privé. Ils privilégient ceux qui ont à emploi à vie à ceux qui en cherche favorisant les départs de nos compétencee jeunes en expatriation. Avec cette méthode nous allons de Charybde en Scylla
a écrit le 18/04/2013 à 11:15 :
Quelles que soient nos convictions, nous devons rester très critiques. Mais la plupart des politiciens sont devenus autistes, leur logiciel n'est plus adapté aux défis actuels. Ils s'obstinent à appliquer des recettes qui ne fonctionnent plus. Nos protestions, suggestions, critiques sont vaines. Pour éviter à terme le le chaos et l'émergence d'un pouvoir totalitaire, nous devons élire à tous les niveaux, des candidats indépendants qui se distinguent par leurs capacités à appréhender le monde actuel et à proposer des solutions non partisanes, non démagogiques, non populistes, non dogmatiques et courageuses. Suggérant aussi la lecture de l'excellent commentaire de l'Oracle (hier 22:32).
a écrit le 18/04/2013 à 11:15 :
mensonge mensonge mensonge....!
a écrit le 18/04/2013 à 11:03 :
ça sent l'accélération vers la faillite officielle du pays tout ça... plus dure sera la chute!

Il y a des milliards d'économies à faire sur la fonction publique pléthorique de ce pays avec ses couches et surcouches qui ne servent à rien!
a écrit le 18/04/2013 à 10:57 :
Bof, tant que le train de vie pharaonique des ministres et leurs rentes ne sont pas touchés Tout va Bien...
a écrit le 18/04/2013 à 10:35 :
Fini de jouer.. Reorganisation de mon epargne faite avec un Seul objectif. Ne plus rien leur donner. Epargne cour-terme : LivretA ( merci a eux, y'a encore de la marge avant de payer des PS et autres. mon assurance vie. Close, ouverture d'une nouvelle, plus de fonds euros ( plus de prelevement de PS, plus de risuqe de me faire spolié) uniquement des produits de capitalisation orientation monde. CTO, reorganisé. Vente de tous les titres et la moins value globale va epongé les plus value des années a venir... et achat d'ETF ou d'action capitalisante. Ca va leur faire tout drole.. ils vont pas comprendre pourquoi mes contributions sociales vont diminuer autant !!!!
Réponse de le 18/04/2013 à 11:16 :
Et n'oubliez pas si vous avez une société pas de distribution de dividende avant que ça change
Réponse de le 18/04/2013 à 11:24 :
cela va de soit !
Réponse de le 08/06/2013 à 21:40 :
méfie toi du livret A et du LDD ! ils ne sont pas si surs qu'il n'ont l'air, ton argent est entre les mains de personnes qui pourrait te le confisquer.
Réponse de le 09/06/2013 à 10:46 :
bon courage dans ta future vie de clodo
a écrit le 18/04/2013 à 10:22 :
un pays vertueux et en croissance est un pays sans fonctionnaires donc sans dépense publique et lse pays qui se portent bien actuellement ont une fonction publique lilliputienne
a écrit le 18/04/2013 à 9:54 :
Ils vont nous ressortir un plat préparé du congélateur: l'insécurité, vigipirates.......
Hollande et Valls sont partis à roissy te chercher la solution, c'est bon tu peux te reposer!
Réponse de le 18/04/2013 à 12:54 :
ça commence!
a écrit le 18/04/2013 à 9:53 :
Pas d'augmentation exception des propositions des vers pour taxer l'emploi des fluides refrigérant tel que le HCFC et les carburants diesel a hauteur de 3 centimes par an et cela pendant 4 ans, sans compter que l'augmentation de TVA en 2014 se chargera déjà de l'augmenter,
Réponse de le 16/05/2013 à 20:41 :
Qu'ils montent le diesel de 10 centimes et baissent le GPL de 10 ... :)

On pourra se fournir ailleurs que dans le Golfe ! (et en plus cela pollue beaucoup moins !)...
a écrit le 18/04/2013 à 9:22 :
Quand on écrit "un mix de 70% de baisse des dépenses -par rapport à leur dérive naturelle" il faut comprendre que les dépenses publiques n'augmenteront plus de 35 milliards comme en 2012, mais seulement de 21 milliards, ce qui, associé à la baisse du pib, va battre tous les records de dettes et dépenses publiques ...
Réponse de le 18/04/2013 à 9:45 :
20 milliards d'économies à trouver lors des élections présidentielles aujourd'hui 60 milliards le robinet de la dépense publique est toujours ouvert en particulier dans les administrations et agents publiques idem dans les collectivités territoriales comme pour l'état qui ne montre pas le bon exemple......................;
a écrit le 18/04/2013 à 9:20 :
Les français sont lasses de leur classe politique qui les exploite. Gare à elle !
Réponse de le 18/04/2013 à 11:01 :
Ce gouvernement réalise ces rêves staliniens
a écrit le 18/04/2013 à 9:04 :
exemple au MANS VILLE SOCIALISTE la se'maine derniere elle a voté une augmentation des locaux de UN POINT en prévision de la diminution de la dotation globale ce n'est donc pas une économie mais une augmentation d'impots et il diront CE N'EST PAS NOUS MAIS LES AUTRES
Réponse de le 18/04/2013 à 10:37 :
et son discours est aterant : La ville est le premier entrepreneur sarthois !!!!! On voit bien. il crée beaucop de valeur, et tout ira mieux quand il n'y aura plus d'emploi privé et que le seul entrepreneur sera la ville. Le roi dans son domaine
Réponse de le 18/04/2013 à 11:56 :
sarthe encore .tres récent le conseil général vient d'embaucher du personnel d'entretien colléges DOUZE SEMAINES DE VACANCES ,,,,?
a écrit le 18/04/2013 à 8:35 :
La France malade de ses service publiques et territoriaux dont beaucoup n'apportent absolument plus rien aux citoyens à la gestion, productivité et rentabilité catastrophiques (éducation nationale, C.H.U....) des fonctionnaires et agents territoriaux d'une inefficacité redoutable champion d'Europe des moins assidues au travail largement en-dessous des 35 heures et de l?absentéisme. Entreprise publique champion mondial des grèves et de la paresse, de la désorganisation, de l'inefficacité à l'usager . Il suffit pour sans convaincre de lire les études des économistes et des journalistes d'investigations documentaires pour sans convaincre. L'état français qui soit de gauche ou de droite doit prendre exemple du canada et de la suède qui sont revenus à des fonctions régaliennes. Ces pays sont aujourd'hui vertueux guéries ayant éradiqués la maladie du tout public celle qui a fait mourir l'ex-urss et nombreux pays communistes... La France attends toujours le bon chirurgien pour cette opération en urgence !
Réponse de le 18/04/2013 à 8:46 :
Vite un Tea Party franaçsi avec les commentateurs de la Tribune !
Réponse de le 18/04/2013 à 8:52 :
entièrement d'accord lors des passages aux " - 35 heurs " dans la police et les hôpitaux le mode de calcul des heures supplémentaires n'a pas été réformé résultat des heures non justifiés et irréalistes un vrai scandales d'état hélas qui fait exploser le déficit de la France
Réponse de le 18/04/2013 à 9:30 :
@ bob44: en France plutôt un Préfontaines party ou un Ricard party....
Réponse de le 18/04/2013 à 9:54 :
tout à fait d'accord
a écrit le 18/04/2013 à 8:31 :
Quelques idées d'économie:
bloquer temporairement les avancements d'échelon fonction publique
arrêter les nominations au choix "bidon" de fin de carrière fonction publique
revoir les doubles retraites et ajuster les reversions à la hausse
interdire immédiatement le cumul des mandats
taxer les retraités travailleurs
baisser les aides familiales aux plus riches
revoir le chomage des plus riches (sportifs)
moins rembourser certaines prestations SS (cures,transport, dans certains cas,ect)
Un peu plus de justice sociale
a écrit le 18/04/2013 à 7:42 :
C'est anxiogène ! cette gestion socialo/prédatrice de l'économie et des finances ,la confiance a disparu , rien de dynamique, rien de créatif, l'espoir faibli dans beaucoup de filières.. qui va investir dans un pareil climat de défiance ? J'ai comme l'impression ...que les gens au pouvoir transforme notre pays en économie de cueillette....sans arbres productifs.....
a écrit le 18/04/2013 à 6:58 :
il faut cesser avec le populisme de certains commentaires .nous savons bien qu'il n'est pas possible de baisser les prélèvements obligatoires avec une population en croissance soutenue.quant aux niches fiscales il serait absurde de toucher a des mécanismes qui ont fait leurs preuves.a la rigueur le gouvernement devrait réduire les 200 milliards d'aides aux entreprises,ce dispositif ne porte clairement pas ses fruits
Réponse de le 18/04/2013 à 8:20 :
60 (ou 200?) milliards d'aide aux entreprises en moins avec 60 milliards de prélèvement sur les entreprises en moins. Suppression des services de l'état qui gérent les 60 (200?) milliards, soit au moins 10.000 fonctionnaires.
Réponse de le 01/05/2013 à 0:34 :
Bah, les entreprises sont tellement aidées qu'elles continuent à fermer et le chômage à s'envoler!
a écrit le 18/04/2013 à 0:03 :
donc "aucune augmentation générale des impôts" veut en fait dire: pas de augmentation pour le TVA? Car les restes des taxes sont pas du genre "générale" et pas concerné par cette promesse.....
a écrit le 18/04/2013 à 0:03 :
Sarkozy a été viré pour moins que ça. Hollande a commencé par distribuer avec largesse l'argent des autres (le notre), il a crée le premier gouvernement pléthorique à 38 ministres pour partager avec les copains notre argent et maintenant il nous demande de passer à la caisse. C'est du vol à l'étalage.
Réponse de le 18/04/2013 à 8:13 :
Pas faux !
a écrit le 17/04/2013 à 22:32 :
La boite d'informatique dans laquelle je bosse est entrain de fait faillite, allez, 30 personnes de plus au chômage, depuis le temps que je disait tout le bien que je pense de l'augmentation des charges des entreprises, des impôts, des prélèvements, sincèrement, on se dirige vers une catastrophe humanitaire.
La droite filait droit dans le mur, la gauche a donné un coup d?accélérateur vers le mur, les communistes proposent d'augmenter la vitesse, car, il paraît qu'avec une grande vitesse V, la mur sera traversé comme une lumière traversant une vitre, et le front national propose de sauter du véhicule en pleine course.
La dépense publique, chers citoyens, a atteint un niveau insupportable pour l?économie, d'autant plus que cette dépense, n'est même pas dirigée vers l'investissement, mais pour la consommation, le gaspillage, le clientélisme, des fois même, pour compliquer la vie des gens et des entreprises.
Je suis de droite coté économie, je suis de gauche quand on parle moralisation de la vie publique, de la diminution des mandats, je suis du front national quand il s'agit de punir les délinquants sévèrement et faire du protectionnisme intelligent et je suis communiste lorsqu'il s'agit de réduire le salaire des patrons qui sont nul dans leur gestion.
Mais je suis contre la droite lorsqu'il s'agit de supprimer la pub des chaines publiques, ou de faires des lois Hadopi inutiles et coûteuses, je suis contre la gauche, quand il s'agit de faire fuir les forces vives de l'économie, contre le FN quand il s'agit de sortir de l'euro et se cacher derrière la solution de la dévaluation, et contre les communistes lorsqu'il s'agit de supprimer toute motivation pour la réussite et de rendre ceux qui ont réussi coupable de réussite.
Je vous invite à avoir l'esprit critique, même si vous faites parti d'un bord ou l'autre, ne croyait pas ce que les politiques racontent, car, la majorité du temps, ils ne savant pas de quoi ils parlent, ils font dans la littérature, des grandes phrases, une moralisation qui cache souvent une grande hypocrisie derrière.
Pour les solutions, il va falloir diminuer les charges des entreprises, pour leur apporter de l'oxygène, et au moins, arrêter l'hémorragie du chômage, diminuer les charges que les salariés cotises, pour que leur salaire net augmente, diminuer la dépense de l'état, et il y a du potentiel, et je ne parle pas des profs et des hôpitaux, pour ceux qui utilisent la mauvaise fois, ils se reconnaîtront, je parle des rond-points, des commissions, et des gaspillages inutiles.
Juste du bon sens, rien que du bon sens, pas de moral, pas d'hypocrisie, juste chercher à comprendre.
Réponse de le 17/04/2013 à 22:48 :
I agree, plus de remise en question , de débat de fond ,d autocritique. On ne repense plus ou pas les système , on bricole depuis 30 ans
Réponse de le 17/04/2013 à 23:45 :
@l'Oracle
vous etes bon, mais vous n etes pas assez bon !
vous ne parlez pas des verites qui fachent ! A savoir que le fin des commissions ne sont que le debut ! Pour assainir les finance de etats : IL FAUT REDUIRE LES DEPENSES ! et quels sont les postes de depenses les plus importants ???? quelle surprise, c est les depenses sociales ! et les depenses de fonctionnement de l etat !!!! Pas de chance, car on parle du SACRO SAINT STATUT des fonctionnaires, et du SACRO SAINT RSA, des SACRO SAINTES RETRAITES, de la SACRO SAINTE SECU etc.... Donc des sujets qui si on les touches poussent les citoyens à la greve, aux manifs etc...... MDR !!!! Ah J'oubliais comme on n a pas le droit de toucher aux armées, à l education nationales, n'y en fait a RIEN !!! et bien comme le disent les journalistes japonais, la France est irreformable et finira comme la Grece !
Réponse de le 18/04/2013 à 0:13 :
Oracle exprime très bien ce que des millions de personnes pensent. Quand on sait qu'une commission éthique chère payée par les contribuables, présidée par un ancien Premier Ministre, était composée...par la femme de cet ancien Premier Ministre et les copains et copines. Commission éthique ou commission népotisme ? Quand on sait que 11 députés représentent les expatriés de par le monde, expatriés qui vivent sous les lois du pays d'accueil et donc 11 députés qui ne servent à rien mais sont payés un maximum avec l'argent public, on ne sait plus s'il faut rire ou pleurer.
Réponse de le 18/04/2013 à 4:55 :
@Oracle +1
Réponse de le 18/04/2013 à 8:16 :
+++UN !
Réponse de le 18/04/2013 à 8:45 :
Croire qu'en diminuant les dépenses publiques l'économie repartira est pour le moins illusoire car c'est précisément ce qu'à fait l'italie ou encore l'espagne et pour quel résultat ?? Les vrais solutions sont celles là : audit sur la dette et annulation partielle (moi je me suis pas endetté, cahque année on donne 50 milliard à des actionnaires juste pour le service de la dette ça suffit !), remis en cause de l'indépendance de la BCE (il va falloir se facher avec les conservateurs allemand sinon c'est toute l'europe qui va dans le mure), refondation des institutions démocratique nationales et européennes pour en finir avec la technocratie et les décisions illégitimes (tel le traité de 2005 réfusé par référendum et adopté quand même !) et enfin relance de l'activité car on souffre d'absence de demande et non de l'offre ! Du bon sens on en a tous il suffit juste de l'exprimer dans les urnes pour ceux qui auront les c*** de changer le cadre car c'est bien lui qui est cassé par le système français en particulier.
Réponse de le 18/04/2013 à 8:54 :
la France est irreformable et finira comme la Grece ! je n'attend que ça, car à ce moment là on pourra vraiment réformer, sous la contrainte mais on réformera
Réponse de le 18/04/2013 à 9:04 :
Vous avez raison, vos propos montrent bien que la pensée unique n'existe que dans les partis politiques alors que les français souhaitent un état "mosaïque" où les problèmes seraient pris par rapport à l'intérêt général. Le problème c'est que la liberté de parole, que je revendique haut et fort, à été confisquée par de multiples minorités agissantes qui ont finis par museler l'ensemble du peuple de France. On n'ose plus prononcer une phrase, un mot sans prendre le risque d'être traité de ....phobe. Il y a aussi l'Europe, dont je souhaite continuer à faire parti, mais que fait-elle pour qu'elle soit crédible et aimée? Enfin, il y a un problème de taille que "Satan" développe, celles des dépenses. Mais ce n'est pas les dépenses, mais la façon dont elle est gérée (ou plus exactement non gérée) qu'il faut revoir, en repartant notamment de sa philosophie origine ou droits allait de paire avec devoirs.
Ces nuisances figent toute réforme de notre société.... La question que je pose est: A qui va profiter cette censure?
Réponse de le 18/04/2013 à 9:40 :
merci pour votre analyse. Vous avez parfaitement bien exprimé ce que je n'arrivais pas à formuler
Slts
Réponse de le 18/04/2013 à 9:53 :
@ bob44 : Bien sur vous avez raison. Ne payons plus les interets au mechant actionnaires ( qui ne sont pas vraiment des actionnaires, mais des obligataires et epargnants ) et du jour au lendemain, on a asseché le budget de l'etat !!! Il sera hors de question pour l'etat francais d'emprunter 1 centimes. et apres on fait comment ? parceque c'est pas quelque millard qu'il faudra trouver, mais des dizaines, et du jour au lendemain, credit crunch pour l'etat francais. Plus de paye de fonctionnaire / plus de retraite / plus de RSA.... ( en grso il faut tout diminuer de 30% ). C'est peut-etre ca la solution. Ne remboursons pas nos creanciers, comme cela on en aura plus pendant quelque dizaines d'années.... AU fait ta demande tu la relance comment. Tu crois que je vais depenser quand je n'ai aucune vision sur l'avenir. Moi je n'ai aucun probleme, je sais faire du bois pour me chauffer/ jardiner et elever des animaux / marche et faire du velos. Allons y revolution. Et les assités en tout genres devront vraiment se mettre au boulot ( et non voler son voisin, car je les attendrais au fusil de chasse ! )
Réponse de le 18/04/2013 à 10:20 :
@coyote "Ne remboursons pas nos creanciers, comme cela on en aura plus pendant quelque dizaines d'années.... " c'est pourtant bien ce qu'à fait l'argentine, ils en ont chié qq années mais pour de bonnes raisons maitenant leur croissance est insolante. De toute façon la question n'est même plus celle là, c'est PEUT-ON rembourser ? Et la réponse est non et trois fois non, il faudrait trouver 100 000 euros par foyer imposable autant dire impossible, nous ne ferons qu'aggraver notre dette à vouloir la réduire et c'est précisément là où mène toutes les politiques austéritaires actuelles : dimintution de l'activité (car moins de dépense) > augmentation du déficit > augmentation de la dette le cercle infernal et sans fin jusqu'au chaos grec ! Sympa la politique de l'offre mais elle ne marche pas quand tout le monde veut faire la même.. CQFD
Réponse de le 18/04/2013 à 10:59 :
@bob44, c'est effectivement ce qu'à fait l'Argentine. Sauf que la justice des états unis a décidé qu'ils devaient quand même rembourser et ont saisi tout ce qu'ils pouvaient. Et si on ne peut pas rembourser, soit on se met en faillite, soit on limite ses dépenses pour pouvoir rembourser. Des pistes pour réduire les dépenses, il y en a plein, sauf que nos politocards ont peur. Ils ont peur d'avoir à expliquer l'arnaque du rapport endettement /PIB.Actuellement ils gaspillent nos ressources pour maintenir à bout de bras une croissance de PIB dont ils se sont servis depuis 35 ans pour camoufler au peuple notre endettement.
Réponse de le 18/04/2013 à 11:22 :
Bien sur, disons clairement les impacts de cette action : 1) jusqu'a 66% de reduction du PIB en ( comparaisons du US Dollar ) 2) Taux de pauvreté a atteint 57% de la population, 3) Taux de chomage 23%. 4) Effondrement de l'immobilier et de l'industrie locale ( les ouvriers donnaient leur paye a leur entreprise pour qu'elle puisse fonctionné en espérant des jours meilleures
Faut bien avouer que ce qu'on vit est "pinutts" comparé a cette deflagration
Et ce qui a "sauve" c'est son agriculture fortement exportatrice, et la confiscations des industries etrangères. Ce qui a encore un effet sur le development des entreprises argentines à l'extèrieur.

Et vous rejoignez exactement les effets que je decrivais dans mon poste ci dessus ( je crosi que j'étais loin du compte car la réduction du pouvoir d'achat et des allocations ( en tenant compte de la poussée de l'inflation avoisine les 70% et non 30% !!!! )
Réponse de le 18/04/2013 à 13:16 :
@l'Oracle +1
Réponse de le 18/04/2013 à 14:11 :
@Thargor, "Et si on ne peut pas rembourser, soit on se met en faillite, soit on limite ses dépense" je choisis sans hésitation la faillite car la réduction drastique des dépenses aggravent le mal qu'elle est sensé combattre.
"Actuellement ils gaspillent nos ressources pour maintenir à bout de bras une croissance de PIB dont ils se sont servis depuis 35 ans pour camoufler au peuple notre endettement." tout à fait mais sans cet endettement il n'y aura pas eu de croissance et le système se serait effondré depuis lontemps, le système capitaliste est basé sur l'endettement généralisé il ne sait pas faire autre chose !
@coyote, c'est certainement pas une partie de plaisir mais il n'y a pas d'autres choix, saborter toutes les dépenses publiques (ou faire des grandes coupes) et vous aurez aussi le chaos généralisé et vous n'aurez rien résolu du tout. Il faut faire un audit sur la dette, se financer directement auprès de la BCE et faire de la relance et des économies là où on peut car on réduit une dette seulement en maitenant une activité soutenue et non l'inverse comme aujourd'hui.
a écrit le 17/04/2013 à 22:17 :
Entièrement d'accord avec vous...
Stop au vol fiscal !!!
a écrit le 17/04/2013 à 21:47 :
Tant que l'action se cantonnera à des commentaires sur la toiles, rien ne bougera. es centaines de milliers de français sont capables de braver le froid et la pluie pour manifester contre le mariage pour tous mais personne sur le pavé pour dire STOP au racket fiscal de ce gouvernement. De Gaulle avait raison: les français sont des veaux;;;;qui ne demandent qu'à être dépecés!!
a écrit le 17/04/2013 à 21:39 :
Le gouvernement incompetent
Réponse de le 18/04/2013 à 7:07 :
Économie a faire diviser les députes par deux les sénateurs aussi suppression des départements annulation du cumul des retraites pour nos élus départs à la retraite privé public aux même conditions
Si quelqu un se lance dans le calcul je pense avoir trouvé des économies pour baisser les impôts et baisser le déficit MAIS IL FAUT DU COURAGE
a écrit le 17/04/2013 à 20:49 :
L'accumulation de mesures impopulaires n'a qu'un effet : Propulser le moral des Français au fond de leurs chaussettes, des individus comme des PME. Pas étonnant que le chômage continue de gonfler, que les défaillances d'entreprises se multiplient (une catastrophe qui va bientôt exploser au grand jour), que consommation et affaires s'écroulent. Ce gouvernement n'a absolument rien compris, aveuglé par un dogmatisme de la plus pure tendance soviétique.
Réponse de le 17/04/2013 à 21:48 :
tendance bolchévique !
a écrit le 17/04/2013 à 20:36 :
UMP et PS préfèrent faire crever à petit feu les productifs pour préserver leurs électeurs : les rentiers et les fonctionnaires. Vous pouvez toujours brailler : ils sont majoritaires !
Réponse de le 17/04/2013 à 21:15 :
C'est qui les " rentiers " ? Je croyais qu'il n'y en avait plus depuis 1929, sauf qq cas super rares comme les jets seters.
Réponse de le 17/04/2013 à 21:52 :
électeurs, "gros rentiers",fonctionnaires et individus qui vont et viennent sur lesquels le gouvernement compte beaucoup ...pour leurs voix !
Réponse de le 17/04/2013 à 22:18 :
Comme la droite avec ses retraités , ses agriculteur qu on subventionne (le libéralisme pris d amnésie) ses médecins en mode corporatif et ses exilés fiscaux ?
Moè
a écrit le 17/04/2013 à 20:29 :
Supprimer les impôts et encaisser des taxes à la place. Cela changera tout et tout le monde aimerait payer les taxes.
Réponse de le 17/04/2013 à 21:14 :
Hummm oui, c'est pour ça que je reste ici
Réponse de le 17/04/2013 à 21:48 :
OUI Aimes payer des taxes , te faire bien soigner quand tu as un cancer ou une carie , aller au boulot par une route juger comme luxueuse par les étranger , avoir une éducation gratuite jusqu?à ta majorité , boire une eau que t es pratiquement sur d y jamais tomber malade , de regarder la télé sans coupure de courant cause d un black out , le must Une retraite a vie jusqu?à ta mort , une paix assurer par une police , qui sait? une bande armée risque pas de voler tout tes biens et exécuter toute ta famille , lire une presse libre qui t' informera correctement si tu choisi bien le bon flux , le pouvoir d' influer sur la politique de ton pays si tu n est pas parmi des concitoyens qui votent bêtement pour les mêmes partis satisfait ou pas du résultat , la liberté de critiquer qui tu veux où tu veux quand tu veux ; ainsi de voyager pour voir si toutes ces qualités tu les retrouves chez les autres , bien-sur , je ne te parle par du forfait Honolulu tout frais inclus mais en cas de non-satisfaction il te restera la liberté de te BARER sans rien en retour
Réponse de le 17/04/2013 à 22:52 :
Vous avez bien raison de louer un système socialiste qui, de toute manière, va faire faillite sous peu.
Réponse de le 18/04/2013 à 10:21 :
C' est bien connu, la politique libérale des 5 années précédantes ont fonctionner , ainsi que la direction libérale des directives européennes depuis sa création
a écrit le 17/04/2013 à 20:27 :
Les guignols continuent...
a écrit le 17/04/2013 à 19:49 :
Et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu...
a écrit le 17/04/2013 à 19:43 :
L'état = picsou, les riches l'ont compris , ils se barrent . La solidarité c'est beau dans l'absolu, mais c'est contraignant de l'autre . Alors, il y a le fisc .
a écrit le 17/04/2013 à 19:43 :
« Objectif 2014, pour Bercy: augmenter les prélèvements... sans accroître les impôts »
Augmenter les prélèvements c'est augmenter les impôts. C'est donc un mensonge. Ne pas accroitre les impôts ce n'est pas augmenter les prélèvements. C'est un mensonge dans l'autre sens. Il n'a pas de figure ce gus !... ou alors je n'y comprends rien !... Et eux, ils participent à l'effort ? tout est payé en tant que députés et ministres. Ils peuvent amasser avec ce qu'ils touchent, surtout quand ils déclarent les immobiliers au prix à la date de l'achat et non réactualisés aujourd'hui. Elle est belle la morale politique. Un appartement de 170000 euros à Cannes, c'est à l'heure actuelle tout juste le prix d'un studio minuscule !...
Réponse de le 17/04/2013 à 22:32 :
C' est bien sa , tu n a pas compris , on peu augmenter les prélèvement sans augmenter l' imposition , tout comme tu peu faire plus de boutique sans dépenser plus, puis d' apres moi ils ont tous renoncer a 30% de leurs salaire :s
Réponse de le 17/04/2013 à 23:46 :
Vous interprétez à votre convenance mais pour ce qui me concerne, ce que je comprends en premier lieu, c'est ce qu'on soutire de mes revenus qui n'a rien à voir à mon modeste train de vie. Les prélèvements sont donc bel et bien des impôts décidés par le gouvernement. La nuance dont vous faites état fait partie de ces soi-disantes subtilités socialistes pour faire avaler des couleuvres !...
Réponse de le 18/04/2013 à 10:37 :
J interprete pas , je dis que votre argument est est érroné, après que dans votre situaton individuelle vous constatiez que vous payez trop d' impots , je vous rappel simplement qu' il y a une dette de plus d un millier d un milliard d euro auquel c' est connu c' est un gouvernement a subtilité socialiste qui la acrédité
a écrit le 17/04/2013 à 19:27 :
Ce gouvernement est nul archi nul!!!! Les prélèvements sur les entreprises ont augmenté début janvier et ils vont continuer!!!!!!! Ce gouvernement ment comme il respire et fait toujours et systématiquement le contraire de ce qu'il annonce!!!!!
Réponse de le 17/04/2013 à 21:54 :
VIREZ LES !!! Hou Hou !
Réponse de le 17/04/2013 à 22:22 :
Je pense que l'on devrait avoir le droit de virer un mauvais président en faisant un référendum.... C'est trop facile d'avoir la place pendant 5 ans en sortant tout et son contraire d'une Année sur l'autre.. En attendant le mal est fait... Dans une entreprise si on est mauvais, on est viré. Et bien la France devrait être gérée comme une entreprise. STOP aux mange merde et aux baratineurs.
Réponse de le 18/04/2013 à 8:18 :
@ ouvrez les yeux + UN
a écrit le 17/04/2013 à 19:27 :
La fiscalité bouge sans arrêt , mais le plus souvent dans le sens de la marée haute que de la marée basse . Question vocabulaire les impôts n'augmentent pas, mais les prélèvements augmentent (TVA, CSG, impôts locaux, etc)
a écrit le 17/04/2013 à 19:26 :
Le PS ou le mensonge permanent : ex on ne dit mariage gay on dit mariage pour tous ; on ne dit pas augmentation des impôts mais diminution des niches fiscales ou blocage des tranches de l irpp ce qui revient a une augmentation d impõt ; on dit pas jean philippe desir on dit harlem desir ....etc etc
Réponse de le 17/04/2013 à 19:47 :
La suppression d'une niche fiscale N'EST EN RIEN UNE RÉDUCTION D'IMPÔTS, c'est tout simplement un RETOUR À LA NORMALE !!!...
Réponse de le 17/04/2013 à 21:22 :
EXACTEMENT , les passe droit c' est finis, content ou mecontent !
tout comme on dira pas mariage gay ni mariage pour tous , on dirai simplement mariage
Arretez de regarder le monde en ne voyant pas plus loin que le bout de son nez , prenez de la hauteur
Réponse de le 17/04/2013 à 21:49 :
La plus grosse niche fiscale est que 50% de français ne payent pas ..prenons de la hauteur : que tout le monde participe a hauteur de ses revenus , sans aucun passe droit .
Réponse de le 17/04/2013 à 22:22 :
Parceque la TVA n' est pas un impot? justement SI ,, et le plus IMPORTANT , sa c' est dis
Secondo , oui je suis que 90% voir 100% des français paient l impot, a condition qu' il soit reelment progressif
Réponse de le 18/04/2013 à 0:12 :
Supprimer une niche fiscale sans repenser l'ensemble du système d'imposition et/ou sans apporter une réponse à la problématique à laquelle répondait la niche est parfaitement crétin et, le cas échéant, contre productif. Chaque niche à une vocation. Par exemple, l'emploi à domicile permet d'une part, d'alléger les contraintes de gardes d'enfants de nombreuses familles actives (qui à défaut de disposer d'une offre de garde collective suffisante doivent avoir recours à l'emploi à domicile) et d'autre part, d'officialiser un travail qui traditionnellement était non déclaré (l'expression de la courbe de laffer selon laquelle trop d'impôt tue l'impôt, dit autrement le "taux mange l'assiette"). En l'espèce, revenir à la "normal" est un raisonnement simpliste et court termiste.
Réponse de le 18/04/2013 à 9:31 :
Autre niche fiscale le duflot : comme il est loin le temps ou mr Ayrault fustigeait les niches fiscales type scellier sur les bancs de l assemblee nationale ! Les socialos comme Aubry n avaient que ce mot à la bouche et pourtant l une des premières mesures de ce GVT fût la mise en place d un nouveau scellier ..socialos toujours très forts dans leurs contradictions et mensonges .Cependant ce dispositif ne coute strictement RIEN à l état ! L avantage fiscal étant compensé par la TVA percue .UN logement neuf = 1 å 2 emplois crées sur un an . La fuite des petits investisseurs vers l ètranger va coûter tres cher à la france : non seulement en terme d emplois mais aussi au secteur du tourisme car plus personne n achète en france å cause d une fiscalité confiscatoire . Il est stupide de penser que ces niches fiscales se font au détriment de l investissement entreprise . La perte de confiance des entrepreneurs et des riches particuliers (+4000e ) va faire sombrer inéluctablement ce GVt.

Réponse de le 18/04/2013 à 10:50 :
Je ne vois absolument pas pourquoi moi contribuable devrais vous subventionner une bonne ou une nounou, après que vous tombiez dans l' excuse d avoir recoure au travaille au noir libre a vous
Pour finir les niches sont a grande majorité destinées au tres grandes entreprises dont leurs moyens en avocat et conseillers juridique permettent de faire de l optimisation fiscale et pas a nos TPE qu sont le tissus économique de la France
a écrit le 17/04/2013 à 19:05 :
Et pendant ce temps là pépére se transforme en taupe ou en Autruche au choix...WWWOUHAAAAAA........ Aux derniéres nouvelles,il serait déjà dand le bunker à 100
pieds sous terre de l'élysée.
Réponse de le 17/04/2013 à 19:49 :
Souhaitons qu'il n'en ressorte pas
a écrit le 17/04/2013 à 18:42 :
Le soleil noir....
Réponse de le 17/04/2013 à 21:56 :
...et la lune pleine.....
a écrit le 17/04/2013 à 18:30 :
@ Carlier,
Chiche! Ok a 1 000%
a écrit le 17/04/2013 à 17:52 :
Hollande se moque du monde, il augmente les impôts en s'attaquant aux niches fiscales.
toujours les classes moyennes qui trinquent. Après tout, n'est-ce pas les politiques qui ont favorisé les niches en question pour orienter l'épargne ou ils souhaitaient qu'elle aille.
En France, ce qui est vraiment grave, c'est le changement permanent de la fiscalité.
Cette incertitude est dévastatrice pour notre économie.
Réponse de le 17/04/2013 à 18:12 :
Entièrement d'accord, cette incertitude vous décourage d'investir dans quoi que ce soit.
Réponse de le 17/04/2013 à 18:26 :
le gouvernement est incapable de tenir ses engagements en 2013 pourquoi en 2014 ? tout ca c'est bu baratin ce sont des voyous .................................
Réponse de le 17/04/2013 à 18:33 :
+ 1000 !!!
Réponse de le 17/04/2013 à 22:24 :
entre temps , le gouvernement précédent n' a pas su faire ce qu' ils ont fait en 5 ans (voir même 10) C' est a dire reduire le deficite
a écrit le 17/04/2013 à 17:50 :
Chiche supprimez tOutes les NICHES FISCALES vous pouvez ensuite baiser le barème de l impôt sur le revenu!!!!!
ALORS FAITES LE MAINTENANT PAS DANS QUINZE ANS Monsieur le ministre
Réponse de le 17/04/2013 à 18:30 :
IMPOSSIBLE POUR LES B NICHES FISCALES ILS VONT PAS SE SUICIDER
Réponse de le 17/04/2013 à 18:45 :
Nos ministres ultra-dépensiers ne voudront jamais d'une baisse du barème en cas de suppression de toutes les niches fiscales.
Réponse de le 17/04/2013 à 19:51 :
@genése. Pas besoin de niche fiscale française quand on place son argent sur des compte off shore
a écrit le 17/04/2013 à 17:47 :
Mais bon sang!!!!
À quand des réductions drastiques dans le public et les élus!!!!
Faut arrête de taxer!
Les entrepreneurs se casses ailleurs! Y'a plus de taf! Et août toujours payer!
Ça va péter quand?? Faut que ça pète et les foutres dehors ces incapables royaux!
Réponse de le 17/04/2013 à 18:35 :
@ Again šParis "faut que ça pète " ! oui! tout à fait de votre avis, mais c'est urgent! et c'est pour quand??? !!!
a écrit le 17/04/2013 à 17:39 :
Gratter sur les allocations familiales pour ceux qui sont déjà étranglés par le fisc, ce n'est pas augmenter les impôts ? ils continuent à se foutre du monde , tout va bien ..
Réponse de le 17/04/2013 à 18:26 :
Diminuer les allocations familiales est bien une réduction de dépenses. C'est malheureusement une des rares diminutions de dépenses.
Réponse de le 17/04/2013 à 18:41 :
et la diminution des dépenses "au gouvernement"! c'est pour quand????
Réponse de le 17/04/2013 à 18:54 :
pour le gouvernement moins dépenser c'est moins redistribuer les impots, ce qui est une arnaque: le cout de l'Etat ne baisse pas. Quand vont ils enfin tailler dans le gras du mamouth avec ses échelons administratifs injustifiés? Les effectifs de la fonction publique? Visiblement jamais, qu'on vote à droite ou à gauche, l'effort de l'Etat n'est jamais là.
Réponse de le 18/04/2013 à 0:02 :
Qui finance les allocations familiales ? L'Etat ???
Réponse de le 09/06/2013 à 22:22 :
Une diminution des allocations est une diminution, non pas des dépenses de l'état, mais de la sécurité sociale, ce qui revient au même en terme de déficit puisque le déficit dont on parle ( règle des 3%. Max du PIB) intègre le déficit de l'état et celui de la sécurité sociale. Les charges sociales font d'ailleurs partie des prélèvements obligatoires.
a écrit le 17/04/2013 à 17:28 :
La folie d'écraser le bon peuple avec des prélèvements continue. Nos "Robins de bois" ou plutôt de l'Internet, google, microsoft, amazon, Free, etc. continuent de créer des emplois en France et de mettre à disposition des services gratuits ou à bas coût. Qu'ils en soient remerciés.
Réponse de le 17/04/2013 à 19:17 :
déjà si les robins des bois créent de l'emploi on devrait leur dire merci! malheureusement tout est fait pour lapider et disparaitre les entreprises de ce pays
a écrit le 17/04/2013 à 17:06 :
@Ivan Best
Ecrire "le gouvernement va reprendre la lutte contre la fraude fiscale de plus belle". Vous avez perdu un pari et c'est le gage ?
a écrit le 17/04/2013 à 17:05 :
Les économies sont possible dans le secteur publique et territoriaux, entreprises publiques mais il faut avoir le courage de taper fort dans les 5,3 millions de fonctionnaires qui prennent la France en otage... mais tellement plus facile de taper sur le privé, la protection sociale ou retraite du privé....
Réponse de le 17/04/2013 à 20:44 :
Les choses ne sont jamais aussi simple qu'on croit. Le secteur territorial dépense certes beaucoup, mais en même temps ce sont des dépenses qui font fonctionner beaucoup d'entreprises. Coupez les dépenses et vous fermerez ces boîtes et mettrez au chômage leurs employés. C'est la même chose qui fait que trop d'austérité tue la machine économique. Il faut toujours procéder par des ajustements mûrement réfléchis et trouver le bon réglage. Dans une conjoncture, où tous les paramètres bougent sans arrêt, cela n'est pas facile à trouver, sauf pour les docteurs ès y-à-qu'à.
Réponse de le 17/04/2013 à 20:44 :
Commençons déjà par supprimer les allocations familiale, ce sera déjà un bon début.
Réponse de le 17/04/2013 à 21:59 :
Quand on entend des ânneries comme supprimer les allocs , on comprend mieu l' état de notre pays, l' économie joué par les aprentis sorcier sa donne des choses pas très jolie du tout
Réponse de le 17/04/2013 à 22:00 :
Plutôt que de supprimer les allocations familiales ne faudrait il pas plutôt supprimer le quotient familial de l'impôt sur le revenu. En prenant en compte les enfants comme Demies parts pour les impôts, le quotient familial revient a donner aux foyers une somme d'autant plus importante que le foyer est riche. C'est comme donner des allocations familiales plus élevées pour les plus riches, soit l'inverse que ce que le gouvernement veut faire en plafonnant les AF. D'où la solution de supprimer le quotient familial et de ne plus vouloir plafonner les AF. En même temps on pourrait ne plus donner d'AF au delà de trois enfants, les donner des le premier enfant, les revaloriser, tout en faisant des économies par rapport au quotient familial qui représente une perte de recettes très importantes et a l'effet non démontré sur la natalité.
Réponse de le 17/04/2013 à 22:39 :
On donne autant a une famille où les parents gagnent 3000E du moi avec un enfant, qu' a une mère célibataire a 700E avec un enfant . Et il y en a qui trouvent toujours des argument pour encourager cela , Cherches l' ereur
Réponse de le 18/04/2013 à 0:50 :
L'avantage tiré du QF est plafonné !
Réponse de le 18/04/2013 à 8:21 :
+ UN
a écrit le 17/04/2013 à 16:44 :
On n'augmente pas les impôts mais on augmente les prélèvements. Ils nous prennent de plus en plus pour des imbéciles. Au final, c'est la même chose, on va payer.
A quand une vrai baisse des dépenses ?
a écrit le 17/04/2013 à 16:44 :
On n'augmente pas les impôts mais on augmente les prélèvements. Ils nous prennent de plus en plus pour des imbéciles. Au final, c'est la même chose, on va payer.
A quand une vrai baisse des dépenses ?
Réponse de le 17/04/2013 à 20:46 :
Voyez le coté positif. Vous avez ainsi la possibilité de vous épandre sur les forum...
Réponse de le 18/04/2013 à 10:28 :
Super commentaire constructif!!!
Réponse de le 18/04/2013 à 14:05 :
Enfin un pff qui a de l humour et ne s étouffe pas dans sa rage.
Si les socialo arrivent à baisser les dépenses de l état de1% par an pendant 10ans, la France est sauvée.
a écrit le 17/04/2013 à 16:44 :
Il faut arrêter de saigner les entreprises. C'est dans la bureaucratie qu'il faut tapper ! Coût annuel : 200 miliards !
Réponse de le 17/04/2013 à 17:15 :
D'où sort votre chiffre ? de votre chapeau ?
Réponse de le 17/04/2013 à 22:04 :
ce sont des faux ! un seul " L"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :