"A Bercy, vous avez deux patrons", assure Montebourg... dont lui

 |   |  227  mots
Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg et le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Copyright Reuters
Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg et le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les ministres de l'Economie et des Finances et celui du Redressement productif "fonctionnent ensemble, ce sont deux jambes pour avancer", a déclaré Arnaud Montebourg, après la polémique sur le manque de direction à la tête du ministère.

"Qui est le patron à Bercy ?" a demandé BFMTV/RMC à Arnaud Montebourg. "A Bercy, vous avez deux patrons (... ) qui s'entendent d'ailleurs", a répondu le ministre du Redressement productif.

"Vous avez le ministre de l'Economie et des Finances qui s'occupe de la croissance, de gérer nos relations avec l'Union européenne, qui s'occupe du financement de l'économie, puis vous avez un ministère de l'Industrie qui a été recréé, qui avait disparu depuis 20 ans", a-t-il expliqué. "D'un côté, vous avez un ministère un peu colbertiste, et de l'autre un ministère d'esprit européen, et les deux fonctionnent ensemble, ce sont deux jambes pour avancer", a-t-il poursuivi.

"Pas de problème de ligne"

Arnaud Montebourg a insisté par ailleurs sur le fait qu'"il n'y (avait) pas de problème de ligne" entre lui et Pierre Moscovici. Les divergences étalées à plusieurs reprises ces derniers mois entre les deux ministres ont suscité récemment une vague de critiques, y compris au sein de la majorité, contre Bercy, où cohabitent actuellement quatre ministres et trois ministres délégués.

Lui-même ancien patron du "paquebot", le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a réaffirmé dimanche qu'il fallait une "unicité de commandement et d'expression" au ministère de l'Economie et des Finances, tout en se félicitant "d'entendre moins de couacs au gouvernement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2013 à 16:56 :
"fonctionnent ensemble, ce sont deux jambes pour avancer" = Oui, c'est cela, 2 jambes en bois, bref des béquilles quoi !
a écrit le 03/06/2013 à 16:41 :
y a surtout pas de patron pour dire au " patron " qu il existe l artcile 515-1 du code civil et l article 885-A du CGI ! afin qu il rattrape avec sa bourgeoise ses 6 ans d ISF
a écrit le 03/06/2013 à 15:36 :
C'est ce qu'on appelle avoir deux jambes gauches.
Soyons sérieux, ça ne peut pas marcher cette gestion, il faut un chef sur l'autre, les deux jambes qui marchent ensembles, c'est dans l'amitié, pour la gestion et les décisions, c'est un handicap, car si un dit oui et l'autre dit non ? il faut juste un chef qui a deux jambes, et c'est vraiment le minimum syndical.
a écrit le 03/06/2013 à 15:22 :
ou les pieds nickelés ?
Réponse de le 04/06/2013 à 10:03 :
Vous avez raison Montebourg a oublié de dire lequel était le plus nul, il doit tenir avec beaucoup d'aisance la corde.
a écrit le 03/06/2013 à 13:59 :
N'importe quoi, tout le monde sait que le seul patron à Paris, c'est le ministre du Budget, cad Cazeneuve
a écrit le 03/06/2013 à 13:58 :
Montebourg et Moscovici sont 2 personnes incompetentes qui meme avec 4 jambes n'y feront rien. La France est et restera un pays chaotique et ingouvernable..
a écrit le 03/06/2013 à 13:52 :
Deux jambes sans articulation à la hanche? C'est la paralysie assurée des arthrosés : beaucoup de douleur et pas d'avancement.
a écrit le 03/06/2013 à 13:33 :
"fonctionnent ensemble, ce sont deux jambes pour avancer"dommage qu'il soit aveugle et incompétent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 04/06/2013 à 10:06 :
Pour exister il doit tous les jours annoncer une co....... aux média il est plus fort que son cher président. Dans ce gouvernement ils se battent tous pour obtenir la palme de la nullité et dire que nous en avons encore pour 4 ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :