Vins de Bordeaux : de plus en plus de châteaux tombent dans l'escarcelle chinoise

 |   |  475  mots
LL.
LL. (Crédits : Capture décran)
Trois grands châteaux du Bordelais viennent de passer sous pavillon chinois. Fin novembre déjà, un riche industriel s'était offert un grand cru classé Saint-Emilion. La tendance semble se poursuivre. Tour d'horizon du Bordelais.

Bordeaux, Pomerol, Saint-Emilion... ces noms séduisent de plus en plus les investisseurs chinois. Le groupe Goldin Financial dont le siège est à Hong-Kong vient ainsi d'acquérir trois grands châteaux du Bordelais, comme nous l'a confirmé le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux .

15 hectares de prestige

Le groupe hongkongais acquiert ainsi 15 hectares de prestige : Château Le Bon Pasteur (6,62 hectares en Pomerol), Château Rolland Maillet (3,35 hectares en Saint-Emilion) et Château Bertineau Saint-Vincent (5,5 hectares en Lalande de Pomerol). L'acheteur semble être un connaisseur. Le groupe Goldin Financial holdings limited est en effet dirigé par Pan Sutong, un passionné de vin déjà très présent dans les vignobles bordelais. Mais il est loin d'être le seul. 

Auparavant, début mai, un architecte chinois avait mis la main sur le château La Fleur Jonquet, dans les Graves. Et fin novembre, un industriel chinois avait même acquis un grand cru classé Saint-Emilion. "Une acquisition exceptionnelle", s'était alors réjoui Franck Lagorce, le négociateur de la vente.

Si les Chinois sont arrivés, prudemment, en 2008 dans le vignoble bordelais, acquérant des propriétés de moins de 5 millions d'euros, en revanche, en 2011, la tendance est allée crescendo, avec des rachats de châteaux dans certains cas à la vente depuis longtemps, portant aujourd'hui à une trentaine le nombre de propriétés détenues par des hommes d'affaire ou groupes financiers issus de l'ex-Empire du milieu. Petit récapitulatif sous forme de carte interactive avec en rouge les châteaux rachetés en 2011 et avant, en bleu, les châteaux rachetés en 2012 et en violet ceux rachetés en 2013:

Sachant que les Chinois sont de plus en plus nombreux à devenir amateurs de vin. Les résultats de la campagne 2012 des vins de Bordeaux montrent en effet que la Chine est devenue, avec 538.000 hectolitres (10% de la production), le premier marché à l'exportation en volume des vins de Bordeaux, loin devant l'Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni avec environ 250.000 hectolitres chacun.

Un château français, gage de crédibilité pour un vin chinois ?

Mais les Chinois se mettent également à produire leur propre vin chez eux. L'achat de terres prestigieuses apparaît donc le bon moyen "d'acquérir des compétences et un savoir-faire" de renom, et permet "de crédibiliser la production locale", selon Michael Baynes, de l'agence immobilière Maxwell-Storrie-Baynes spécialisée dans le foncier viticole bordelais. "Il faut comprendre qu'en Chine, il n'y a pas de labels officiels, comme l'Appellation d'origine contrôlée (AOC). Posséder un grand nom du bordelais apparaît, d'une certaine manière, comme un gage de crédibilité", conclut-il.


Pour aller plus loin: pourquoi les Chinois sont de plus en plus nombreux à acheter des vignobles français

>> Club Med, Saint-Emilion et autres noms passés sous le pavillon chinois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2013 à 13:47 :
quelle désolation que nos jeunes ne puissent reprendre les domaines à la vente, nous laissons partir le savoir faire et le produit, puisque quand ils rachètent, le vin n'est plus disponible, exlusivité Chine! et comme les caisses de l'état sont vides, ne faudrait-il pas taxer les ventes de nos châteaux et domaines, car pour ces acheteurs xM? de plus ne modifiera pas leur décision d'achat ...et à long terme , il restera toujours un très bon investissement pour eux, quoiqu'il arrive: combien se revendra le Château Le Bon Pasteur dans 5 ans ou dans 10 ans? pourrions-nous aussi arreter de dévaloriser tous les métiers dont la France regorge et qui vont disparaitre au profits d'acheteurs peu scrupuleux qui vont jusqu'à blanchir de l'argent chez nous, sans que nous ne levions le petit doigt!
Remettons nos jeunes au travail sur les terres de nos ancêtres, donnons leur les moyens pour faire fructifier nos excellents terroirs uniques au monde et marketer nos produits au mieux...Là est la vraie valeur pour avancer sur du moyen et long terme pour maintenir la France à Flot.
a écrit le 05/06/2013 à 8:06 :
Tant que les étrangers investissent dans des domaines non délocalisables et permettent des débouchés aux produits français, je ne vois pas le problème...!
a écrit le 04/06/2013 à 19:07 :
Les Chinois rachètent des griffes, qu'ils peuvent exploiter commercialement. Les 5 millions sont récupérés instantanément, rien qu'avec les ventes en Chine. Pensez tous ces vignobles aux noms prestigieux, les ventes sont assurés et cela va directement dans la poche de l'actionnaire chinois. Au lieu de s'amuser à importer le vin à un propriétaire français, il se l'importe à lui-même. Rentabilité suprême. La récolte est vendue directement à un gros marché et non à droite et à gauche.
a écrit le 04/06/2013 à 16:29 :
Tres bien tout ca. Les ricains ont fait pareil, ca a permis l essor des vins americains. si les chinois arrivent a faire du bon vin chez eux tant mieux, mais c est pas pour tout de suite.
En attendant s ils rachetent nos domaines en faillite pour les developper, on en sera les premiers a en profiter.
a écrit le 04/06/2013 à 15:43 :
il y a des fromageries à vendre,puis de la moutarde ensuite du foie-gras avec baguettes.
Bientot ils nous resteront seulement les yeux pour pleurer.
Réponse de le 04/06/2013 à 17:04 :
et le berret vous y avez pensez au berret qui va nous acheter nos fabriques de berrets le quatar peut etre ?
a écrit le 04/06/2013 à 14:27 :
Petit bémole , pendant plusieurs années les chinois parisiens se sont rués sur les brasseries les mieux placées de la capitale jusqu'au jour où alertés par différents sources les services fiscaux ont mis à jour des circuits de blanchiment d'argents complexes et depuis ils se sont rétirés de ce secteur !!!!
a écrit le 04/06/2013 à 14:24 :
La france est en faillite ! Donc la france est a vendre ! et les chinois ont de l argent !!!!
donc il achete ! il achete quoi TOUT sauf des emprunt d etat francais !!
MDR MDR !!!!
Réponse de le 04/06/2013 à 15:11 :
Les chinois n'achetent pas des vignobles à des gens en faillite !!! " tout sauf des emprunts d'état français" ce qui est faux car notre dettes est plus solide que bien d'autres !!!!!!
Réponse de le 04/06/2013 à 15:57 :
@pnv: une dette est une dette, et peu importe l'âge du capitaine ou la couleur du slip de la cuisinière !!!
a écrit le 04/06/2013 à 14:08 :
Une preuve de plus (outre leur inaction) que les dirigeants chinois ne croient pas à la théorie du réchauffement climatique.
a écrit le 04/06/2013 à 13:51 :
enfin un papier synthétique et qui donne toutes les infos !
a écrit le 04/06/2013 à 13:45 :
Ils vont copier comme d'habitude. Dans 5 ans, on va importer des vins chinois, et avec les transferts de technologies, des avions, des voitures etc
En plus, les européens peuvent courir pour obtenir la réciprocité sur le marché chinois.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:07 :
Il faut maintenant racheter des domaines chinois ! On aura alors une bonne plus value à la revente.
a écrit le 04/06/2013 à 13:33 :
Rien d'étonnant ! notre France est vendue petit à petit, soit aux Chinois, soit au Qatar...Notre savoir faire dans beaucoup de domaines a fichu le camp de ci de là......quelle C..nerie ! Mais, pauvres de nous !! no comment ...cela vaut mieux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :