Le crowdfunding au secours des châteaux en péril

 |   |  491  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Trois châteaux français, aidés par l'association américaine French Heritage Society, ont ouvert des appels au don sur le site de financement participatif MyMajorCompany. De la rénovation de galeries de peintures classées à la restauration de toitures, il y a urgence à sauver le patrimoine architectural français.

Le crowdfunding à la rescousse du patrimoine français! Trois châteaux vont faire appel à la générosité des internautes pour financer leurs travaux de rénovation. Les châteaux de la Bussière (Loiret), de Gizeux (Val-de-Loire) et de Caumale (Armagnac) ont en effet lancé un appel au don sur le site de financement participatif MyMajorCompany. Ils sont aidés par l'association américaine de protection du patrimoine français et américain, la French Heritage Society (FHS) qui a été créée en 1982. 

Le budget recherché par chacun des châteaux (2.000 euros) semble très limité compte tenu des frais réellement nécessaires. Mais en réalité, ils espèrent que les mécènes iront au-delà, comme c'est déjà le cas pour le château de Caumale. En échange de ces dons, les châteaux proposent des cadeaux, très souvent en nature: des places gratuites, des visites exclusives, des dégustations, des nuits en chambre d'hôtes... La raison de la faiblesse du montant demandé est simple: pour s'assurer de toucher les fonds, les sociétés gestionnaires de ces monuments doivent franchir le seuil annoncé dans leur appel au don. Faute de quoi, les donateurs se verront restituer leur argent.

  • Le château de la Bussière cherche un traitement contre un champignon

L'édifice du 17e siècle se dit "confronté au fléau de la mérule, un champignon qui ronge les édifices". Ce champignon est apparu au terme d'un important chantier de restauration des 500 m² de combles. Les fonds récoltés serviront donc à lutter contre ce champignon, en achetant et en appliquant un traitement sur toutes les structures du château. Une partie des fonds sera également utilisée pour restaurer une sculpture d'un lion en terre cuite du XVIIème siècle". L'appel au don a d'ores et déjà atteint 47% du budget escompté, à savoir 2.000 euros.

  • Le château de Gizeux fait un carton

Le monument a largement dépassé son budget avec près de 3.490 euros récoltés. Ce château exploité par la famille Laffon est un des plus grands du Val-de-Loire. La famille de Laffon, qui habite et fait vivre le monument, veut restaurer la galerie des châteaux, qui est classée.

  • Le château de Caumale veut s'offrir un nouveau plancher

Ce château gascon n'a pour le moment atteint que 71% de son objectif de levée de fonds. Et pourtant, cet édifice médiéval remanié au XVe et au XVIe siècle souffre d'une toiture en très mauvais état. De nombreuses infiltrations d'eau ont lourdement endommagé l'intérieur de l'édifice. "Après une première campagne de restauration pour mettre le château hors d'eau, l'objectif de cette nouvelle campagne est la restauration des immenses planchers du grenier afin de transformer cet espace sous les toits en salles d'expositions ouvertes au public", est-il écrit sur la page de MyMajorCompany.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2013 à 8:37 :
On paye plus d'un milliard d'euros pour soigner des immigrés illégaux et on n'arrive même pas à trouver de quoi sauver notre patrimoine. La France de 2013 est vraiment très malade.
a écrit le 20/07/2013 à 20:07 :
Quand on est incapable de traiter un problème avec des solutions simples qui ont fait leurs preuves, on invente des mots nouveaux, en langue anglaise ou en Globish si possible.

Voilà donc le CROWDFUNDING ou financement par la populace! Personne ne s?est aperçu qu?il s?agit de la toute première étape d?un modèle millénaire, déjà connu à Babylone et qui a permis il y a plus de cent ans à notre agriculture de connaître le développement que l?on sait.

Mais pour être poli tout le monde s?en fout, et plutôt que d?exiger que les banques jouent correctement leur rôle, ou de remettre à l?honneur le modèle coopératif et mutualiste abandonné même par la plupart de ceux qui en portent encore le nom, on préfère réinventer la toute première étape de ce modèle dont il ne sortira rien tant que l?on ne sera pas capable de la dépasser.

Le drame est que les échecs répétés de l?Aide Publique au Développement où l?on a englouti en vain depuis des décennies des sommes énormes, tiennent à ce refus systématique de remettre à l?honneur un modèle sans égal, mais que des inconscients incompétents ont décidé de déclarer ringard.

« C'est quelque chose qui marche assez bien dans la musique », a rappelé, sans rire, Fleur Pellerin la ministre déléguée chargée des PME qui souhaite faciliter ce type d?ânerie en France.
Cela doit même marcher plus qu?assez bien dans la musique puisque c?est du pipeau !
Chacun sait que la musique est avec les activités de pompes funèbres un élément d?avenir de la croissance les deux étant prises en compte dans le PIB alors tant mieux si ça marche assez bien !

C?est ce genre de gamineries qui nous enfonce de plus en plus dans la crise ! Lamentable !

Réponse de le 21/07/2013 à 8:41 :
Bien vu ! ++++++++++
Réponse de le 21/07/2013 à 9:35 :
@jeanpierrecanot Fleur Pellerin incompétente alors là vous mépatates :),je préfére Aurélie Filipetti depuis que j'ai lu sont livre un homme dans la poche.Quel talent.Comme quoi ça tient à peu de choses les gens.
a écrit le 20/07/2013 à 18:42 :
Merci pour cet article intéressant,
Le financement participatif trouve donc de nouvelles applications.
N'oublions pas qu'il peut cependant être mis en oeuvre pour créer de la richesse et soutenir des entreprises en croissance. C'est ce que proposent des plateformes comme Particeep.
a écrit le 20/07/2013 à 13:02 :
il n y a plus de pognon? et alors? regardez le nombre de chateaux et cloitres en Irelande qui sont tombés en ruine depuis des siècles car il n y avait pas de pognon? Sentimentalisme? reprenez vous, occupons nous de l avenir de nos enfants au lieu de s occuper de pierres et de béton. Ou alors, offrez ces chateaux à celui qui pourra s en occuper. Sinon, laissez ces trucs s'écrouler: il y a mieux à faire.
Réponse de le 20/07/2013 à 13:22 :
@Floppy: non pas que j'approuve cette initiative, surtout quand le propriétaire y habite, mais c'est quoi à ton avis une société sans Histoire et sans culture ?
Réponse de le 20/07/2013 à 14:33 :
ok avec vous, mais nous devons avoir des priorités, non? nous avons en France moult châteaux, manoirs et autres qui sont en bon état, ou que l'on retape.....on ne peut le faire pour tous, hélas cet argent devrait être alloué à des interventions beaucoup plus utiles et urgentes...ce n'est que mon avis....
Réponse de le 21/07/2013 à 9:54 :
@Patrickb Entretenons déjà correctement l'existant,ça sera déjà pas mal.nous avons des choix économiques à faire, on fait la guerre ou on restaure encore que cela n'est pas incompatible.Le Crowdfunding ne passeras par moi (mes impots y pourvoient).On n'a pas fait la révolution pour entretenir des châteaux (deuxième degré évidemment).
Réponse de le 21/07/2013 à 12:29 :
@ "@patrikb a répondu le 20/07/2013 à 14:33" ...en l'occurence, il n'est pas justement question d'allouer des fonds issus de nos impôts à cette destination, mais de financement participatif, chacun étant libre de contribuer aux oeuvres qui lui semblent importantes... une certaine forme de démocratie qui donne à chacun la possibilité d'être acteur, et pas seulement de gémir en permanence contre l'état qui soit prend trop, soit ne donne pas assez.
Le financement participatif est d'ailleurs une démarche à développer, pas seulement pour la sauvegarde du patrimoine ou de l'art, mais également pour l'économie locale.
a écrit le 20/07/2013 à 9:52 :
Et c'est lä que va arriver la grosse déconvenue: On trouve du pognon pour éditer le disque d'un chanteur de rap, mais personne n'ira financement ces exemples du patrimoine. Vous voulez parier?
Réponse de le 20/07/2013 à 12:03 :
Fort possible......les individus sont quelque peu fatigués du cerveau, côté réflexion.., choix primordiaux.....
a écrit le 19/07/2013 à 22:37 :
Financement participatif, merci.
a écrit le 19/07/2013 à 22:22 :
C'est bien dommage, mais pour ces actions faut des ronds, et des ronds, y en a pas! y a plus urgent, non?
a écrit le 19/07/2013 à 17:22 :
Le crowdfunding = La finance participative (ou collecte)... ! c'est ti que les journalistes nous prennent pour des cons !?
Réponse de le 19/07/2013 à 21:57 :
Il s'avère que les journalistes de la tribune semblent assez peu sensibles à la nature du langage utilisé. Et les anglicismes ne sonnent-ils pas mieux à l'oreille ? Bat-man ! C'est fort dommage mais j'ai peu d'espoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :