Nicolas Bouzou : "La France est enfin sortie de la récession"

Dans un entretien accordé à La Tribune, le fondateur d'Asteres fait un point sur l'économie francaise. Si les signes de reprise sont perceptibles, il restent encore trop faibles pour espérer réduire sensiblement le nombre de demandeurs d'emplois.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Le 14 juillet, lors de sobn interview télévisée, François Hollande a indiqué que « la reprise [était] là ». Alors que l'Insee publie ce mardi des statistiques encourageantes, partagez-vous l'avis du président de la République ?

Oui, en partie, même si le terme de reprise doit être un peu nuancé tant le cycle conjoncturel est atypique. Toutefois, les signes de reprise sont suffisamment nombreux pour que l'on puisse dire que la France est sortie de la récession.

Depuis quand ?

C'est une tendance très récente. Début août, l'Insee devrait d'ailleurs indiquer une nouvelle basse de l'activité au deuxième trimestre.

Quels sont les moteurs de la croissance ?

Parler de moteurs est peut-être excessif... Disons que l'investissement de renouvellement était tombé si bas qu'il commence à repartir. Même chose pour les stocks. Après plusieurs mois de déstockage, les entreprises sont bien obligées de relancer leur production pour regarnir leurs stocks et répondre à la demande qui, fort heureusement, ne s'est pas effondrée malgré l'érosion du pouvoir d'achat des ménages et la chute des marges des entreprises. Quant au commerce extérieur, il devrait également contribuer à la reprise. Les exportations hors de la zone euro, notamment les Etats-Unis, le Japon et le Royaume-Uni repartent.

La compétitivité de l'industrie française n'est donc pas si dégradée ?

Certes, l'industrie ne représente plus que 12% du PIB, mais elle a encore un réel effet d'entraînement sur l'économie française. Elle a encore une carte à jouer à l'export. Quant à la question de la compétitivité, le rapport Gallois a été très clair sur ce point, et en particulier sur le sujet du coût du travail. Tout dépend de l'avenir que l'on souhaite pour l'industrie et l'économie tricolores au sens large. Si l'on veut que le PIB ne dépasse pas 1% de croissance chaque année, mettons les réformes de côté. Si l'on veut que la France crée des emplois, notamment industriels, tire parti du dynamisme du commerce mondial et affiche durablement un taux de croissance annuel supérieure à 2,5%, appliquons les recommandations faites par Louis Gallois.

Pour restaurer la compétitivité des entreprises, le gouvernement a lancé le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Que pensez-vous de ce dispositif ?

Il est injustement décrié. Certes, on peut lui reprocher un certain manque de simplicité. Quelques réglages sont peut-être à faire. Et encore ! Je pense que les chefs d'entreprises sont confrontés au quotidien à des difficultés bien plus redoutables. Dans certains secteurs, notamment la logistique et le transport où les marges sont faibles, cet outil peut redonner un peu d'air aux entreprises en restaurant leurs capacités d'investissement. En revanche, il ne devrait pas être assez puissant pour leur permettre d'embaucher.

Si reprise il y a, une baisse du nombre de demandeurs d'emplois est-elle envisageable dans les prochains mois ?

Le chef de l'Etat et le Premier ministre martèlent que la courbe du chômage s'inversera d'ici la fin de l'année. Cette hypothèse paraissant peu probable, le gouvernement compte sur la très forte montée en puissance des contrats aidés et notamment des contrats d'avenir pour faire baisser le nombre de chômeurs sur un ou deux mois avant janvier. Mais pour que le taux de chômage baisse véritablement, il faut que la croissance reparte à un rythme supérieur à 2% et qu'elle soit durable, c'est-à-dire qu'elle se prolonge au-delà d'un semestre. Il faut aussi que des gains de productivité massifs soient réalisés. Pour l'instant, ces trois conditions ne sont malheureusement pas réunies.

Quelles sont vos prévisions de croissance pour 2013 ?

Malgré la reprise au second semestre, l'activité devrait reculer de 0,3% cette année, avant de progresser à un rythme compris entre 0,8% et 1% en 2014.
 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 51
à écrit le 11/08/2013 à 12:22
Signaler
Ce qui est sur, c'est que la France n'est pas sortie du déni de réalité.

à écrit le 25/07/2013 à 1:50
Signaler
Dans les années 80-90, la croissance était la car il n y avait pas d entrave a celle ci. En cas de budget déficitaire, le remboursement était différé bien après. En cas d?excédent, on allégeait les impôts.Maintenant le poids de la dette couplé aux ...

à écrit le 25/07/2013 à 0:14
Signaler
à écouter nos politique est économistes chevronnés, la dépense publique n'est pas un problème, même si on a dépassé toutes les limites, qu'on est dans le rouge partout commerce extérieur, chomage...alors que chaque ménage emprunte un million d'euro, ...

à écrit le 25/07/2013 à 0:11
Signaler
on avance en alourdissant un peu plus la dette, faute de la moindre rationalisation de la dépense publique, ce monstre qui absorbe toute la richesse produite. tout repose sur le vide qui s'agrandit, on n'arrive même plus à rembourser rien que les int...

à écrit le 24/07/2013 à 16:04
Signaler
Mouais... Vu que la croissance a été achetée à coup de dépense publique, elle ne vaut pas grand chose.

à écrit le 24/07/2013 à 12:07
Signaler
Youpi la reprise!... Arretons le bourrage de crane SVP Allez; un petit lien sur le vrai frein à la "reprise": http://www.youtube.com/watch?v=L4YFNuv0CFM et aussi: http://www.youtube.com/watch?v=hCCr-uiqtAY

à écrit le 24/07/2013 à 11:43
Signaler
C'est bizzare j'aurai préféré qu'ils interroge Mr Delamarche je pense que la réponse aurait-été différente . sic....

à écrit le 24/07/2013 à 8:49
Signaler
Pathétique...de la croissance acquise une fois de plus grâce à de la dette publique supplémentaire n'est que du vent, un mirage, une arnaque de plus envers les actifs, les jeunes et les générations suivantes....Le jour où on aura de la croissance et ...

à écrit le 24/07/2013 à 7:33
Signaler
soit il arrête l'alcool, ou la moquette

le 24/07/2013 à 9:04
Signaler
il a été payé combien pour ajouter sa petite musique optimiste...

à écrit le 24/07/2013 à 7:21
Signaler
Moi je pense que l'on est à -0,6 à -0,8 % en 2013 de récession et que l'année prochaine on sera à 0,2 % à 0,4 % de croissance. Super reprise !!! Encore un sous marin des politiques....

à écrit le 24/07/2013 à 6:55
Signaler
Quelle sincérité donner à ces estimations ou prévisions ? Souvenons nous qu'en 2002 (JOSPIN) on nous annonçait le plein emploi ! qu'en 2007 il n'y avait pas de crise économique et financière, qu'en 2012 pendant les élections nous étions en sortie de...

à écrit le 24/07/2013 à 6:11
Signaler
La France est peut-être sortie de récession et moi je n'ai qu'un seul désir : sortir de France !

le 24/07/2013 à 9:15
Signaler
Bon vent à vous !!!

le 24/07/2013 à 9:15
Signaler
Bon vent à vous !!!

à écrit le 24/07/2013 à 1:44
Signaler
métier en pénurie = 180 heures Les métiers de l'agriculture biologique et durable et Augmenter les rendements agricoles Automobile et mécanique Carrossier-réparateur Mécanicien d'avions légers à hélice Mécanicien de bateaux de plaisance à moteur ...

le 26/07/2013 à 17:03
Signaler
Autant je suis d'accord avec ce que vous écrivez, autant il serait bien que vous fassiez vraiment attention à votre façon d'écrire, quelle catastrophe !

à écrit le 23/07/2013 à 23:13
Signaler
moi je pense qu en 2014 on va se sortir de la crise après avoir fait un 1789 bis ...

le 24/07/2013 à 9:33
Signaler
Que le ciel (ou événements, c'est plus sûr, désolé !), vous entende !!!

à écrit le 23/07/2013 à 21:29
Signaler
Que de candeur, d'optimisme ! il n'y a que nous qui nous ne rendons même pas compte que la croissance repart! vraiment indécrottables" ces Français.....

à écrit le 23/07/2013 à 21:20
Signaler
il a l'air trop convaincu sur la photo

à écrit le 23/07/2013 à 19:28
Signaler
"il s'appellait Bouzou Badabou, il jouait de la flute en accajou" je sais c'est une vanne nulle, mais j'ai pas pu la retenir...

à écrit le 23/07/2013 à 19:13
Signaler
reformes structurelles d'urgences dans la fonction publique et territoriales, entreprises publiques chu, sncf, ratp, etc monopole notaire, pharmaciens, etc si la France veut retrouver la croissance et son rayonnement malheureusement elle prend le che...

à écrit le 23/07/2013 à 17:05
Signaler
Il est gentil Bouzou. 0,8% à 1% de croissance en 2014 (en gros une différence de plus d'1% avec 2013) c'est plutôt optimiste pour une reprise "sans moteurs".

à écrit le 23/07/2013 à 16:18
Signaler
C'est le ravi de la crèche qui va être content !...

à écrit le 23/07/2013 à 15:22
Signaler
Croissance quand tu nous tiens... La vrai question n'est pas de savoir quand la croissance reviendra mais plutot comment développer des modèles économiques profitables à tous avec des croissances nulles....

à écrit le 23/07/2013 à 15:21
Signaler
Pauvre Bouzou l'économie c'est pas son truc! La croissance peut se faire sans pour autant qu'il y est diminution du nombre de chômeurs elle peut se faire aussi hors de France. Je me souviens de Dessertine un autre grand économiste qui disait sur le p...

le 24/07/2013 à 2:10
Signaler
Gm n'est pas tombé tel que Dessertine l'avait évoqué.

à écrit le 23/07/2013 à 15:14
Signaler
Faut se cogner au réel, Nicolas, et ne pas écouter la propagande de gauche ...

à écrit le 23/07/2013 à 15:02
Signaler
La reprise, nous apportera un recul du PIB de -0.3 % sur l'année de récession 2013, selon lui. Donc, il peut y avoir de la croissance dans la récession ou un ralentissement du recul de la croissance, je dirais même une décélération du ralentissement...

à écrit le 23/07/2013 à 14:24
Signaler
rrttttr

à écrit le 23/07/2013 à 14:11
Signaler
En employant inutilement des citoyens par des contrats aidés ( communes conseils généraux ect...ect...) et en faisant le grand ménage par radiation des listes au pole emploi il est très facile de manipuler les chiffres du chomage et pour ça vous pouv...

à écrit le 23/07/2013 à 14:08
Signaler
Continuons a Glander et la France sortira de la recession !

le 23/07/2013 à 15:23
Signaler
Et l'espagne, la grèce , l'irlande, le portugal, c'est des glandeurs ?

à écrit le 23/07/2013 à 14:03
Signaler
encore un ravi de la crèche.ça va bien pour lui mais pour une presque majorité de français qui galèrent la com libéral libertaire ne marche plus.seront ils magnanimes au moment des comptes à rendre?

à écrit le 23/07/2013 à 13:58
Signaler
Du verbiage d. economiste qui nous dira le contraire dans 6 mois tout en affirmant avoir sous entendu le contraire de sa moitie au carre de l hypothenuse...Qui le paye tous les mois?

à écrit le 23/07/2013 à 13:57
Signaler
Dessertine, Fiorantino, Bezbeze, Saintetienne et qui encore ? je me dit toujours que s'ils etaient meilleurs que moi, ils seraient tous multi-milliardaires aux Bahamas !

à écrit le 23/07/2013 à 13:57
Signaler
C' est un socialiste qui vous le dit, alors il faut le croire !!!!!

à écrit le 23/07/2013 à 13:56
Signaler
C'est quoi Asteres ? Proche du PS ? Que fait Nicolas Bouzou dans la vie ? Ce serait le minimum que de donner ces informations.

le 23/07/2013 à 14:50
Signaler
Le minimum de quoi ? Pour qui vous prenez-vous Gilles 1? Vous n'en avez pas assez pour votre argent ? Vous avez lu cet article gratuitement que je sache. Remerciez plutôt La Tribune pour les efforts de pédagogie qu'elle fournit.

à écrit le 23/07/2013 à 13:20
Signaler
Décidément, ce 2 juillet est à marquer d'une pierre blanche: - L'Espagne va bien - La France est sortie de la récession - Et même l'INSSE "fait un clin d'oeil" à Hollande! Vous voyez bien, braves gens, qu' "on" s'occupait de tout! Dormez, dormez tran...

le 23/07/2013 à 14:22
Signaler
Vive le blabla de coquille molle

à écrit le 23/07/2013 à 13:12
Signaler
La verbosité intarissable de la subtilité sémantique déployée est une bouffonnerie qui rend ainsi idiopathique ce cycle conjoncturel atypique. Quel zèle de gamin !

à écrit le 23/07/2013 à 13:07
Signaler
Croissance, le mot revient, mais pas les chiffres qui vont avec. La croissance sera dans le futur inexorablement atone, Monsieur Bouzou le dit, 0,8/1% par an, pas de quoi pavoiser et surtout pas suffisant pour réduire le chômage.

à écrit le 23/07/2013 à 12:19
Signaler
M. Bouzou est conseiller du Premier Ministre et en plus chroniqueur sur Canal Plus, on comprend mieux cet optimisme qu'il partage seulement avec son Président socialiste.

le 23/07/2013 à 12:41
Signaler
Merci de me citer un expert qui n'a aucun lien avec les entreprises ou les gouvernements et age de plus de 18 mois...

le 23/07/2013 à 12:46
Signaler
Au niveau de M. Bouzou ce n'est plus un lien, c'est quasi une fusion....

le 23/07/2013 à 12:50
Signaler
moi a chaque fois que j'entend Bouzou c'est pour degommer Hollande,sauf dans cette interview il est vrai; c'est un economiste liberal tres partisan des politiques d'austerité , il est tres loin des theses socialistes

le 23/07/2013 à 13:01
Signaler
Tout comme en vous lisant on comprend mieux ce pessimisme que vous partagez avec votre Président de l'UMP.

le 23/07/2013 à 13:56
Signaler
Vous devez au moins être fonctionnaire et bénéficiaire d'un des régimes spéciaux pour trouver que nous avons toutes les raisons d'être optimistes.

à écrit le 23/07/2013 à 12:13
Signaler
on ne demande qua y croire ??ATTENDONS,???? IL NE FAUT PAS QUE CELA SOIT MANIPULATION DES CHIFFRES COMME SAVENT SI BIEN FAIRE LES HOMMES POLITIQUES ..ENTRE DEUX ELECTIONS????

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.