La France, championne du monde des dépenses de protection sociale

 |   |  287  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Cette année, la France devrait dépenser l'équivalent de 33% de son Produit intérieur brut (PIB) en dépenses sociales, selon une étude publiée jeudi par l'OCDE.

En France, le premier poste de dépenses publiques est celui consacré à la protection sociale: pensions de retraite, chômage, famille, exclusion, handicap, dépendance... Selon une étude de l'OCDE rendue publique ce jeudi, cela devrait représenter des dépenses équivalente à 33% de la richesse nationale produite sur le sol français, le PIB, en 2013. L'Hexagone reste ainsi le pays champion des dépenses sociales, alors que la moyenne des pays de l'OCDE est attendue à 21,9%.

Pour rappel, les dépenses se répartissent ainsi: l'État assure essentiellement les dépenses de défense, d'enseignement, d'ordre et de sécurité publics. Les collectivités locales se spécialisent dans les équipements collectifs, l'environnement, les loisirs et la culture. "La structure des dépenses françaises est proche de celle des autres pays européens" assure l'Insee.

Baisse des dépenses en Grèce et en Hongrie

Dans quasiment l'ensemble des pays de l'OCDE, les dépenses sociales ont progressé depuis le début de la crise économique. Ainsi, les allocations chômage et des autres prestations ont augmenté d'environ 10% dans les pays membres depuis 2007-2008, selon l'OCDE. Seules la Grèce et Hongrie font figure d'exception, avec des baisses respectives de 14% et 13%. En Grèce, cela s'explique par les mesures d'austérité visant à réduire drastiquement le déficit public, appliquées sous la contrainte de la troïka (Commission européenne, FMI, Banque centrale européenne)

A contrario c'est en Corée (du sud), que les dépenses ont augmenté le plus: +29%. Selon l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE), "cette évolution reflétant l'augmentation des dépenses liées aux pensions et autres prestations telles que les aides à la garde des enfants".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2013 à 11:45 :
la cour des comptes, les rapports ocde... en cessent de signaler des gaisn énormes pour plus de résultats, mais les politiques n'ont pas d'obligation de résultats et aucune conscience morale, ils se permettent de gérer les élections, pas ce qui est utile à la socité !! le record de la gabegie et argent produit par le privé dilapidé - conséquences, on augmente les impôts pour financer le gouffre, donc la dette, on vit en surendettement !!! des nuls en gestion qui ruinent le pays !!!
a écrit le 29/07/2013 à 11:38 :
on dépense énormément mais on fait moins bien que les pays nordiques en qualité de prestations, niveaux...evident, il faut financer les usines à gaz, le faux chomage (500 000 emplois non pourvus, on cherche des chaudronniers à 100km de florange !!), les prestations sociales pour les immigrés trés bien organisés pour profiter du système, les abus non contolés..snas compter l'usine à gaz au niveau des service set donc des coûts de gestion... le système français qui n'existe pas puisqu'il ne vit que par la dette croissante, le système construit sur du vide et qui tue l'emploi de façon massive par les impôts et taxes, d'où "besoin" de plus de prestations ..!!! le cercle infernal
Réponse de le 29/07/2013 à 11:49 :
+ 1000000, il faut s'attaquer aux causes et non uniquement aux conséquences et donc dépenses exponentielles avec revenus en baisse, donc faillite assurée... et prmière urgence, tailler de 30 à 40% dans le gras de la dépense publique, ce qu'on fait les pays qui réussissent : suéde, québec, finlande..et ainsi on aura encore moins besoin de prestations sociales diverses....
a écrit le 28/07/2013 à 11:25 :
Il faudrait , pour que les commentateurs soient "un peu d'accord" savoir déjà ce que l'on entend par "dépenses sociales " Ce n'est pas , en tous cas " par l'INSEE" organisme officiel d'Etat que notre "lanterne" sera éclairée !

a écrit le 27/07/2013 à 20:00 :
Ces dépenses sont anti-sociales: elles accroissent la pauvreté. Ce sont les plus bas salaires qui payent par leur travail alors qu'ils ont du mal à finir le fin de mois.
Exemple: La Suisse dépenses Etat PIB 30% & chômage quasi nul (structurel). Dépenses Etat 57% & chômage élevé (anti-social).
Réponse de le 27/07/2013 à 22:13 :
Ces dépenses redistribuent pour partie des plus riches vers les bas salaires, je ne vois pas en quoi elle seraient anti sociales ? Quant au bas salaires, ils sont exonérés e charge patronales pour la très grande parti.
Réponse de le 29/07/2013 à 12:10 :
Oui dans la propagande politicienne. Dans la réalité c'est exactement le contraire: il suffit de regarder la fiche de paye des bas salaires pour constater ce qu'ils obtiennent en contre partie des cotisations sociales payées. En fait pas grand chose. Une grande partie est versée à fonds perdu pour eux. Alors que c'est bien le travail qu'ils ont produit qui permettent de payées ces taxes sociales. Une grande partie du fruit de leur travail leur est prise pour être versée à d'autres. On appauvrit les bas salaires qui bossent, c'est ça le social, est-ce juste ?
a écrit le 27/07/2013 à 14:12 :

on nous prend vraiment pour des billes
Réponse de le 27/07/2013 à 20:00 :
C'est nous qui votons.
a écrit le 27/07/2013 à 9:44 :
EUX AUSSI ÉTAIENT TROP DÉPENSIER

Le Sénat a voté jeudi la publication du patrimoine des élus au Journal officiel. Mais ce n'est qu'au mois de septembre que le texte sur la transparence de la vie publique devrait être définitivement adopté. En attendant, la publication début juillet de la répartition de la réserve parlementaire en 2011 continue à faire couler de l'encre. Il faut dire que la célèbre cagnotte recèle de (petites) surprises.

>> Réserve parlementaire: et les députés les mieux lotis sont...

Le site francetvinfo explique ainsi que grâce au commentaire d'une internaute, les journalistes ont pu mettre le doigt sur un détail surprenant. Il s'avère que d'après le document rendu public début juillet, le rapporteur du Budget de l'époque, Gilles Carez, aurait accordé des subventions de plus d'un million d'euros à des...non parlementaires.

Vérification faite, quinze élus auraient alloué 30 subventions d'un total de 1.262.321 euros sur les 150 millions de la réserve parlementaire. Gilles Carrez aurait accordé au moins 24 des 28 subventions pour lesquelles le site a obtenu une réponse. Ces 24 subventions pèsent 1.144.321 euros des 1.262.321 euros alloués aux élus non parlementaires. Or, ces subventions s'ajoutent à l'enveloppe de 3,8 millions distribuée par le député du Val de Marne, précise le site.

Une réserve sans fond?

Alors par quel tour de passe passe le rapporteur du Budget a-t-il pu distribuer plus que la part de la réserve qui lui a été attribuée ? Tout simplement en puisant dans le double-fond de la caisse opaque. En effet, une fois toute les dotations faites, reste un petit reliquat "de l'ordre de 12 à 15 millions d'euros" cogéré par le président de l'Assemblée nationale et le rapporteur général du Budget. "Le système permet une souplesse, une sorte de réserve au sein de la réserve au niveau du président et du rapporteur général", confie Gilles Carrez cité par Francetvinfo qui précise que ce reliquat existe toujours en 2013...






Réponse de le 27/07/2013 à 11:34 :
on comprend prend très bien que la publication des patrimoines ne les arrangent pas , cela gène ce petit monde aux entournures et plein d'habitudes , j'ai l'impression que c'est même vécu comme une trahison.
a écrit le 27/07/2013 à 9:32 :
Principe français: celui qui privilégie l'oisiveté acquiert des droits sur le dos de celui qui fait l'effort d'aller travailler pour augmenter ses revenus. Ce dernier de ce fait augmente les inégalités. Il faut donc donner ce qui lui appartient à quelqu'un à qui ça n'appartient pas.
Réponse de le 27/07/2013 à 9:59 :
Beaucoup de personnes font l´effort d´aller travailler tous les jours et n´arrivent toujours pas á avoir un salaire correct pour vivre.
Réponse de le 27/07/2013 à 19:55 :
Oui, ceux qui restent assis sans rien faire vivent, parfois mieux, sur leur dos de ceux qui bossent.
Les bas salaires sont les plus pénalisés par le pillage. Une faible partie de leur cotisations sociales leurs donnent en contrepartie des droits, le reste sert à financer le train de vie de ceux qui défendent un système qui les nourrit (politiques, syndicats, opérateurs de l'Etat ...).
Pourquoi se lamenter, c'est le système que nous avons validé à plusieurs reprises depuis 40 ans.
a écrit le 26/07/2013 à 21:11 :
13.7% de PIB pour les retraites c'est quand même démoniaque. 10% du PIB dans la santé qui profitent aux personnes âgées (sénescence, cancer). Bulle immobilière détenue pas la génération papy boom grévant l?investissement dans l'économie réelle. Après la crise des subprimes, la crise de la dette, maintenant on est en pleine crise géronto-monopolistique. C'est quand même un aléas moral majeur quand on sait que l'emprunt sur le marché date des années 70 pour payer la génération de travailleurs de cette époque. Les mecs vous auriez pu au moins inventer quelque chose pour nous libérer du pétrole qui fait sortir 75 milliards ? des caisses tous les ans.

Bref ! Qu'est qu'on peut faire ? En effet bosser à 30 ans c'est pas la solution. Un bac à 16 ans après on travaille et on se forme en sessions courtes tout au long de la vie (genre CNAM) ça peut être un modèle et ça permettra aussi d'avoir des sessions intergénérationnelles. Ensuite réguler les loyers à 10? m²/ mois (comme à Berlin) on regagnera en compétitivité pouvoir d'achat (qq soit l'age) & installation d'entreprise. 10 ans de travail pour avoir un revenu universel genre 300?/mois (pour retraites, chômage, congé mater...). Ensuite garder le système de santé en le rendant un peut plus intelligent (c'est un héritage de 1945, et en plus 60% des faillites aux US sont liées aux factures de santé).
Réponse de le 26/07/2013 à 21:42 :
Nous ne pouvons pas nous libérer du pétrole, en revanche nous pouvons nous libérer des taxes imbéciles imaginées par nos crétins au pouvoir depuis plus de 30 ans. MAIS BON DIEU, si la France était gérée correctement vous ne supporteriez pas des taxes actuelles ( TVA TIPP etc...) qui représentent plus de 60 % au litre. Le pétrole est raisonnable à 100 dollars le baril, ce qui est imbécile ce sont les taxes, BON DIEU. 1+1 = 2
Mais quand les Français comprendront..???????????
Réponse de le 27/07/2013 à 8:28 :
Achetez un cheval,c'est tellement plus sympathique qu'une automobile.Il faut seulement 3ha pour nourrir un cheval et avec le crottin,vous pourrez achetez un gros diamant(Fernand Reynaud).Bonne chance!
a écrit le 26/07/2013 à 20:34 :
La richesse de la France est créée EXCLUSIVEMENT PAR LE SECTEUR PRIVÉ, autrement dit le PIB; pour 2012 : 2 100 milliards d'euros. Les dépenses sociales, paiement des fonctionnaires.. etc.. : 51 % dudit PIB soit 1 070 milliards par an. est-ce que vous croyez franchement que le secteur privé peut assumer une telle charge ? LA FRANCE EST CUITE. MËME UN GAMIN COMPRENDRAIT S'IL SAIT COMPTER....!
Réponse de le 26/07/2013 à 22:18 :
Je rectifie mon erreur. Ce n'est pas 51 % mais 57 % du PIB soit 1 197 milliards de dépenses....
Réponse de le 27/07/2013 à 13:11 :
Le travail du public dans le calcul du PIB.
a écrit le 26/07/2013 à 20:27 :
..............et de leur gestion catastrophique à la française (lourdeur, bureaucratisme incompétence exemptions dérogations) bref l'"esprit" tordu des français
a écrit le 26/07/2013 à 20:18 :
Nous avons eu tous les gouvernants depuis plus de 30 ans. Mitterrand a ruiné la France et ceux qui lui ont succédé ont continué. Mais plus bête que ceux que nous avons aujourd'hui au pouvoir c'est impossible à trouver.. C'est pourtant eux qu'une majorité de Français a élu. Si,si ??? La France est cuite.
a écrit le 26/07/2013 à 19:06 :
Nous, on a commencé à travailler à 14 ans et eux 28 à 30 ans et veulent avaler tout le monde . C'est le 35 heures qui commencent à leurs taper sur la tête.
Réponse de le 26/07/2013 à 20:04 :
Nous sommes dans le Pays le plus bête du monde.
Réponse de le 27/07/2013 à 13:15 :
Merci a vous d'être si français.
a écrit le 26/07/2013 à 17:54 :
Que l'achat de voix nous coute cher !!!!!!!! A force de cadeaux aux électeurs potentiels et de réformes avortées pour les mêmes raisons ou allons nous finir ????
Réponse de le 26/07/2013 à 18:33 :
EH BIEN BRAVO ..C EST LA PURE VERITE
Réponse de le 26/07/2013 à 18:59 :
le social c'est la rente assurer en politique ! bonne soirée !
a écrit le 26/07/2013 à 17:22 :
vous étés des SALARIES,DES CHOMEURS EN PUISSANCE, DES CANDIDATS A PAUL EMPLOI ,BOSSEZ !
a écrit le 26/07/2013 à 16:15 :
pensions de retraite, chômage, famille, exclusion, handicap, dépendance...: sauf pour le handicap, réduisons ou plafonnons ces prestations et la France redécollera.
Réponse de le 26/07/2013 à 16:52 :
Sauf pour le handicap?
Je ne suis pas d'accord, quand vous voyez que lors de la construction d'un immeuble il faut que tous les appartements soient aux normes handicapées et donc que le coût est augmenté de 15% puis que le projet est abandonné..
Il y a là aussi de l'abus.
Réponse de le 26/07/2013 à 20:00 :
par "sauf pour le handicap", j'entendais uniquement les allocations versées aux handicapés qui sont les oubliés de "l'égalité".
a écrit le 26/07/2013 à 15:55 :
Alors qu'on nous répète stupidement en permanence que ce qui coute cher sont les fonctionnaires, on comprend enfin que non : ce qui coute cher, ce sont les retraités, la sécu et les chomeurs, plus le RSA etc : c'est donc là qu'il faut faire des économies.
Réponse de le 26/07/2013 à 16:16 :
Le jour ou il n'y a plus de sécu je ne pense pas que vous aurez les moyens de vous faire opérer ni de vous faire hospitalisé. Les gens n'ont aps conscience du cout que ça représente. C'est bien le seul acquis sociale dont je serais prêt à ne pas sacrifier quitte à ne plus en avoir d'autres
Réponse de le 26/07/2013 à 16:18 :
sauf que vous oubliez que la moitié de ses dépenses sociales sont dues aux traitements et salaires de ceux qui gérent les dossiers et dont certains ont un statut de fonctionnaires .Pour faire simple la moitié du budget de l'état concernent les salaires !!!
Réponse de le 26/07/2013 à 16:54 :
A 1000 euros le lit d'hopital par jour, la sécu coûte cher certes mais soyez au courant des prix s'il vous plaît
Réponse de le 27/07/2013 à 13:31 :
Les frais de fonctionnement des organismes de sécu ne représentent pas la moitié des dépenses sociales, mais 3%. Autrement sur 103 euros de dépenses sociales, 100 sont redistribués sous forme de retraites versées au privé (46 euros), de remboursement maladie (40 euro), de couverture des frais des accidents du travail (2 euros), et aux familles 12 euros).
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110323trib000610153/comment-la-securite-sociale-veut-reduire-ses-couts-de-gestion.html
a écrit le 26/07/2013 à 15:55 :
Mais encore et encore on râle qu'il y a trop de fonctionnaire., pourtant la justice dit que si les peines de prison ne sont pas effectuées c'est parce qu'il n'y a pas assez de personnels poiur aller chercher à domicile les prévenus qui attendent leur condamnation et ainsi de suite. Dans les hôpitaux il n'y pas assez de personnels non plus et on pourrait d'autres exemples alors que faire changer leur statut et en, considérer une partie comme des civils
et malgré tout géres par le public. Que peut- on faire si ce n'est râler. Quand on va à l'hôpital on veut être pris en charge rapidement et soignés trés vite !!!
a écrit le 26/07/2013 à 15:45 :
LA FONCTION PUBLIQUE ET SA COHORTE DE FONCTIONNAIRES RUINENT LA FRANCE, FESSONS COMME LE CANADA ET LA SUÈDE PRIVATISONS LA FONCTION PUBLIQUE ET TERRITORIALE ET QUE L?ÉTAT REVIENNE A DES FONCTIONS RÉGALIENNES POUR REDEVENIR VERTUEUSE ALORS QUE LA DÉPENSE PUBLIQUE NOUS EMMÈNENT VERS LA FAILLITE !!!
Réponse de le 26/07/2013 à 15:57 :
Encore un qui n'a pas de cerveau... On lui dit que ce qui coute cher, ce sont les dépenses sociales, et il parle de fonctionnaires, ce qui est totalement différent !!! IL confond fonctionnaire et retraité !!!! Incroyable !!!
Réponse de le 26/07/2013 à 17:02 :
Car pour vous les 51% de PIB consacré aux salaires et retraites des fonctionnaires, agents des collectivités locales et territoriales et les régimes spéciaux ce ne sont pas des dépenses sociales, dans quel poste comptable les mettez-vous ? et précisé que par définition ne rapportant rien, n'ayant aucun chiffres d'affaires ni bénéfices ce sont des dépenses brutes sans aucune autre compensation que le budget de l'Etat, nos impôts donc.
Réponse de le 27/07/2013 à 13:39 :
Comptablement les dépenses sociales ne comprennent pas les salaires et retraites des fonctionnaires. Les prélèvements obligatoires qui représentent un peu plus des 51% du PIB (plus. 58%) comprennent deux grands blocs quasi égaux qui pèsent chacun prêt de 25 a 30% du PIB : 1) le budget de l'état constitué des recettes fiscales et taxes diverses qui servent à payer essentiellement les fonctionnaires qui font les services publics ( armée, police, justice, enseignement...) et 2) les dépenses sociales qui sont reversés sous forme de retraite et de remboursement maladiea 90% en gros et sous forme de prestations familiales a 10% environ.
a écrit le 26/07/2013 à 14:09 :
Le plus navrant, c'est toute l'énergie gaspillée pour répartir ces dépenses! Sûr que mieux gérées, on pourrait diminuer ces dépenses de 10% comme pour rire. Et en y ajoutant un contrôle encore plus poussé des fraudes, encore 10 % de gagné!
Réponse de le 27/07/2013 à 14:46 :
90% des dépenses sociales serait pour les immigr?s ?? Étudiez davantage le sujet pour comprendre en quoi votre chiffre ne peut pas être crédible. Ne serait ce que parce retraites + maladie fait déjà 90% des dépenses sociales et que vous ne ferez croire a personne que tous les natifs de France ne touche aucune retraite ni remboursement maladie.
a écrit le 26/07/2013 à 13:44 :
"Le jour où les citoyens se rendent compte qu'ils peuvent obtenir de l'argent en votant, la démocratie est morte."
Réponse de le 27/07/2013 à 17:39 :
Parfaite citation. C'est bien pour cela que je dis que nous vivons, en France, sous une dictature bolchévique. D'un côté les protégés de l'état de l'autre le secteur privé qui rame pour tous et auquel l'état vole, tous les jours un peu plus, ses revenus.
a écrit le 26/07/2013 à 13:43 :
Le pire est que malgré ces montants énormes, on croise toujours une foule de SDF dans les rues et qu'on explique qu'il n'y a pas d'argent pour construire des abris avec toits, lits, douches et repas chauds comme un minimum pour chacun. Le vrai scandale n'est pas le montant des aides sociales mais leur mauvaise utilisation et l'inefficacité du système en place.
a écrit le 26/07/2013 à 13:42 :
"Quand l'état vole Pierre pour donner à Paul, il peut toujours compter sur le soutien de Paul"
Alors si Paul a la majorité ...
Réponse de le 26/07/2013 à 15:58 :
Ce sont les retraités; principaux soutien de l'UMP.
a écrit le 26/07/2013 à 13:35 :
"Comme nous devons faire le bonheur de chacun, nous devons contrôler ce que chacun fait"
a écrit le 26/07/2013 à 13:32 :
Un pays qui se dit "civilisé" se doit de prendre en charge les plus démunis et les plus faibles. Par contre, les gens aisés et riches ne devraient pas recevoir d´aides sociales et payer plus pour les services publiques. Ils devraient aussi financer leurs assurances maladie comme cela se fait dans beaucoup de pays. Et pour finir, accuser l´immigration de venir en France pour toucher des aides sociales est tout simplement diffamatoire pour tous ces gens, dont la majorité travaille très dur dans des secteurs ou les français de "souche" ne veulent pas y travailler. N´oublions pas que ces derniers, quand c´est pour eux mêmes, n´ont aucun problème á toucher ces aides, et en demandent souvent plus qu´un immigré.
Réponse de le 26/07/2013 à 18:05 :
Mais de quoi parlez vous??? Que vient faire L´Algérie dans ce débat???
Réponse de le 27/07/2013 à 2:19 :
Jazzies, je ne suis pas,d'accord avec vous. L'équité veut que riches et pauvres puissent avoir accès à un minimum de prestations, tout simplement parcequ'une nation est composee de riches et de pauvres. Ensuite, le mérite, la chance, la prise de risques, les qualités intrinsèques feront la différence. Donner aux uns et rien aux autres est parfaitement injuste. La démagogie des hommes politiques est un poison qui déforme l'état d'esprit des administrés. La démocratie sociale n'a pas pour but de rectifier les inégalités, de niveler. Cela s'appelle,le communisme et ça ne marche pas. Soyons sérieux, la déroute, de la France vient du clientélisme, de la mauvaise gestion, et de la perte du civisme. Oui le secteur public est surdimensionné dans son ensemble, oui il nous entraîne par le bas, oui on tue la démocratie sociale en la dévoyant. Enfin moi qui suis un libéral dans l'âme, je peux vous dire qu'il y a de nombreux exemples dans le monde ou équité rime avec libéralisme. exemple Hong Kong, autre schéma mental, autre culture, que vous soyez riche ou pauvre, tous le monde a accès aux soins dans les hôpitaux publics et tenez vous bien: gratuitement, rapidement, sans maladie neucosiomale. Dernier point, en reponse à votre partie hors sujet, oui de nombreux étrangers exploitent la faiblesse de notre système. Quel en est l'impact, je ne sais pas ? Mais le nier revient à se mentir.
Réponse de le 27/07/2013 à 12:02 :
@ NANAR c'est pour ça que tout ces magrébhins viennent en France
a écrit le 26/07/2013 à 13:09 :
Pays d'assistanat!!! Trop d'aide n'encourage pas le travail. Pourquoi il y a des emplois peu qualifié qui ne sont pas pourvu ? La réponse est simple: il est préférable de ne pas travailler que de travailler: RSA+HLM+transportgratuit+aideauxvacances+assistantesocialquiaide+telephonemoinscher+...
Réponse de le 26/07/2013 à 18:10 :
L´humiliation est l´arme du faible.
a écrit le 26/07/2013 à 12:11 :
il n'est pas étonnant que notre système social soit de plus en plus coûteux puisqu'il motive une grande part de l'immigration intra et extra européenne dans notre pays........
Réponse de le 26/07/2013 à 15:29 :
On est loin du déficit prévu des caisses de retraites à horizon 2020... et Nier le vieillissement de la population, c'est comme nier la mort ! Même vous les 68 vous y passerez, je suis désolé de dire ça aux enfants gâtés qui se croyaient immortels...
Réponse de le 26/07/2013 à 15:58 :
Nous avons bénéficier des 3O glorieuses, mais c'était quoi à votre avis ? Nous avons travaillé entre 50h et 45 heures par semaine, avec 4 semaines de congés payés, nous avons aussi bénéficié d'une protection sociale comme elle est à peu près aujourd'hui ,mais sans triche et sans en faire profiter les étrangers (l'AME n'existait pas ni la CMU) ou les assistés en tout genre, la France appartenait aux Français et ceux-ci le lui rendaient bien en ne ménageant pas leurs efforts de redressement et de développement de ce pays, dont vous bénéficiaient aujourd'hui comme si cela été tombé du ciel. L'âge de la retraite était très variable et presque jamais à 60 ans, les commerçants, artisans et agriculteurs n'avaient droit à aucune retraite ni protection sociale à la hauteur des salariés.
Nous avons fait de ce pays ce qu'il est en bien et aussi en mal, mais vous que faites-vous de nos acquis, vous les dilapidez en mettant en place des hommes politiques cupides, incapables et vous préférez les 35h les 5 ou 6 semaines de congés payés sans compter les RTT et vous êtes tous persuadés que c'est ainsi que fonctionne un Pays confronté à la concurrence mondialisée ce qui n'était pas le cas des années 60. Alors bossez et arrêtez de jeter vos désillusions sur vos ancêtres, enfin vous avez tout l'avenir devant vous, nous nous l'avons derrière comme disait Pierre DAC en nous retournant, donc comme retraité si vous saviez comme aujourd'hui, loin de France, je me fiche éperdument de ce qui peut arriver dans les années à venir ayant été de tout temps à combattant acharné de la facilité, du genfoutisme prôné par les idéaux gauchistes et de leurs sbires au pouvoir.
a écrit le 26/07/2013 à 12:06 :
Un travailleur sur cinq est fonctionnaire, 33% du PIB est utilisé en financement d'improductifs. Tout est dit.
Réponse de le 26/07/2013 à 23:07 :
@Memo: vous vous faite le juge des commentaires, mais á part cela vous n´avez rien á dire.
a écrit le 26/07/2013 à 10:50 :
nous i voila enfin je l avais dit il y a deux jours que grâce aux sondages il vont vous pondre que la secu trop cher les alloc trop cher la retraite trop cher par contre les salaires des ministres et consorts ça c est tabou il se foutent de qui le gouvernement écouter le sketchs des inconnus sur les impôts c est effarant mais d une réalité. les aides sociale ne sont pas distribués c est ce que l on voudrait faire croire aux français qu il y a des abus c est certain. l Europe veut faire disparaitre tout nos acquis
a écrit le 26/07/2013 à 10:38 :
avec un tel sujet je m'attendais a ces réactions , mais bon cet organisme dit qu'on fait beaucoup mais on oublie un peu le coté recettes , il a fortement diminué et puis il y eu un festival de personnes qui se sont retrouvées malgré elles dans cette situation , la faute a qui ? , il y' a des assistés qui coutent 80 a 150 milliards , ils ont 1500 types d'aides diverses et variés pour un chantage au nom de l'emploi , cela leur evite d'aller chercher des marchés ce qui est leur rôle primaire , ah oui on va encore leur donner 20 milliards de plus et déjà ils se comportent comme des sangsues sur leurs sous-traitants , ils ont une fiscalité a 3 vitesses , ils ont des consultants en optimisation fiscale et sociale , alors pour ces entreprises chercher a se devlopper et gagner des parts de marché c'est trop dur , il vaut mieux geindre sur les charges et encourager les petits a faire de meme et donc eux ne sauront pas comment se servir de cette aide , en prime plus on geint , plus on pleure plus on gagne a tous les coups , mais après curieusement ils sont en pleine lumière de la débâcle hexagonale voir européenne ou mondiale .. bizarre non ?
a écrit le 26/07/2013 à 10:27 :
Mauvaise gestion de l'état et explosion des dérives dans la santé plus une contraction des remboursements pour ne pas entamer les pré-carrés des habitudes de fonctionnement . Les régions ne font pas d'économie et les services de retraites s'en prennent aux futurs demandeurs en révisant vers le bas, pour ne rien changer dans leurs habitudes. C'est l'usager qui supporte tout vers la baisse et les hausses des prélèvements donc on précarise. Rien est fait vraiment pour se désendetter , on pousse simplement le bouchon un peu plus loin. On est trompé sur toute la ligne par des gens qui se sont installés.
a écrit le 26/07/2013 à 10:24 :
En lisant tous ces commentaires, parfois violents, je me suis demandé à quoi ressemblerait notre pays si demain nous arrêtions toutes les aides sociales ?
plus de retraite, ni pour les fonctionnaires, ni pour le privé, tiens d'un coup des millions de personne qui mourront de faim
plus d'allocation familiale, ni d'aide aucune pour les gardes d'enfants : tiens, des millions de travailleurs qui perdront de l'argent qui ne sera donc plus consommé, donc des entreprises en souffrances qui licencieront encore plus !
plus de chômage versé : des millions de chômeurs qui mourront de faim
plus de rsa : des millions de pauvres qui mourront de faim
plus de système de santé : tous les millions de pauvres énumérés n'auront plus les moyens d'avoir des mutuelles qui auront des cotisations démultiplier qui choperont bon nombre de maladies, et détérioreront le niveau sanitaire de manière grave et infligente de notre beau pays.
c'est sur que, pour les rares personnes non concernés, dans un tel contexte, tout s'améliorera.....

Rapport de la cours des comptes de 2011 (article qui avait été publié sur la tribune) : estimation des fraudes à la CAF : 877 millions d'euros, estimation des fraudes fiscales : 77 milliards d'euros CQFD

les dépenses explosent car notre "civilisation" francaise s'est développée dessus, je ne n arrive pas à voir comment les choses peuvent changer...
Réponse de le 26/07/2013 à 15:32 :
Vla t'y pas que les 68tards ont cotisé pour les jeunes d'aujourd'hui ! En guise de cotisations, ils ont surtout produit de la dette, qu'ils laissent effectivement le soin de payer d'une façon ou d'une autre aux générations suivantes car pour les jouisseurs sans entraves, il est hors de question d'être responsables de quoi que ce soit, ce serait une injure à leur statut d'éternels enfants gâtés ...
a écrit le 26/07/2013 à 10:06 :
10 ans de droite,1.5 ans de gauche et la meilleure profession en France est "assisté". Continuons comme cela et il n'y aura plus de payeurs et rien que des assistés. nous deviendrons le pays refuge des assistés de l'Europe comme l'Allemagne devient celui des industriels; la Grande Bretagne celui des financiers, le Luxembourg celui des réfugiés fiscaux etc etc
a écrit le 26/07/2013 à 9:51 :
acheter la paix sociale, ultime rempart contre la guerre civile.
a écrit le 26/07/2013 à 9:49 :
Pourquoi croyez vous que c devenu l'el dorado pour toute l'immigration...
et attendez le 01/01/2014 les roms de Bulgarie Roumanie Hongrie pourront s'installer et circuler librement dans l'espace Schengen...devinez la direction qu'ils vont prendre...
a écrit le 26/07/2013 à 9:40 :
Si le chiffre fait "peur" (y compris à celles et ceux sont les premiers bénéficiaires comme les retraités,les gens malades,ceux qui ont été licenciés,...) ,n'oublions pas que cette forme de redistribution est réinvestie dans la consommation au quotidien donc dans l'économie donc dans l'emploi.Il est lassant d'entendre toujours les mêmes rengaines.Croyez-vous que sont eux qui placent dans les paradis fiscaux ?Croyez-vous que ce sont eux qui pratiquent l'optimisation fiscale ?Croyez-vous que ce sont eux qui fraude le fisc ? Français : réveillez-vous car le modèle anglo-saxon va s'imposer rapidement et il sera trop tard pour se lamenter ! Général De Gaulle reviens, toi qui a initié notre socle social par le Conseil National de la Résistance en 1945 !
a écrit le 26/07/2013 à 9:25 :
"le problème du socialisme, c'est qu'il finit tjrs par être à court de l'argent des autres".
Réponse de le 26/07/2013 à 16:01 :
en 1979 premier choc pétrolier qui arreta les 30 glorieuses, ce qui explique l'intervention de l'état et le ralentissement logique de l'économie fasse à un cout de l'énergie qui explose alors... désolé, mais les socialiste ne sont pas les responsables de tous les aux de notre société... et pour les 50 % de hausse sr sarko je maintien : 1000 de dette en début de mandat et 1500 à la fin, donc augmentation de 50 % ( 1000 * 50 % = 500)

et je me répète, les impots d'aujourd'hui ne sont la que pour payer les dettes d'hier...
a écrit le 26/07/2013 à 9:25 :
ce sera bientôt la fin de la fête pour tous les assistés de France qui abuse du système pour se la couler douce! La France accélère chaque jour sa course pour rejoindre la Grèce. Malheureusement, ce sont toutes les personnes qui ont réellement besoin d'aide qui vont payer les pots cassés. Tous le monde sera beaucoup plus pauvre, et ceux qui n'avaient déjà rien...
a écrit le 26/07/2013 à 9:20 :
Et cela ne fera que croitre. Le problème de la social démocratie (le socialisme démocratique) est qu'elle détruti l'aléa moral, cad que les gens bénéficiant des aides pensent que c'est un dû, et en réclament tjrs plus ...
a écrit le 26/07/2013 à 9:20 :
La faute au seuil de pauvreté beaucoup trop élevé
a écrit le 26/07/2013 à 9:17 :
quand les taux seront a 7.5%, il faudra bien se poser les questions qui fachent, a commencer par celles de l'efficacite ( et comme ca va se faire dans l'urgence, on entend deja les cris des singes)
a écrit le 26/07/2013 à 9:17 :
Dans l'histoire des nations, ça commence toujours comme ça, avec la folie des grandeurs. On achète une paix social qu'on finira toujours par payer très très cher. J'aurai voulu entendre que la France est championne du monde dans entrepreneuriat, la création de richesse, du mérite, des efforts qui payent, des investisseurs qui se bousculent pour venir investir, du courage et de l'audace, mais sincèrement, je ne pense pas que le socialisme est porteur de ces valeurs. Le socialisme préfère toujours donner du poisson que d'apprendre à pêcher. Je serai content de voir la France championne dans le social si je n'avais pas d'idées ô combien cela impacte l?économie et les finances de ce pays. Il ne faut pas se réjouir de ses chiffres, personnellement, ça me fait peur, car, cela risque de devenir une réaction en chaîne, impossible à stopper, et le début d'une chute programmée, surtout avec l'inculture économique ambiante. Je viens de perdre mon emploi, je vais pointer au chômage, avec une perte de pouvoir d'achat importante, et surtout, une difficulté accrue de retrouver un emploi dans le contexte actuel. J'aurai préféré retrouver un travail facilement et rapidement, au lieu de me retrouver dans un contexte économique dégradé et un chômage déprimant.
a écrit le 26/07/2013 à 8:49 :
des inégalités, du programme SNAP (44 millions d'américains bénéficient des bons alimentaires) pour un pays "riche", des tueries avec armes de guerre pour un pays en paix. C'est vrai que c'est mieux.
Réponse de le 26/07/2013 à 23:34 :
Le système social US n´est pas "extrêmement généreux" et le "maquis" des aides sociales n´est pas aussi complexe qu´en France. Vous faites de la désinformation. Mon mari est américain et il peut vous le prouver. Mais j´aime beaucoup ce pays pour sa créativité, son énergie, et son melting pot.
a écrit le 26/07/2013 à 8:38 :
Comment un pays endetté à plus de 90% de son PIB, peut-il se permettre d'avoir plus de 10 points de PIB supplémentaires en dépenses sociales en rapport de ses principaux partenaires Européens ? Evidemment que se passe t il depuis l'arrivée d'HOLLANDE ? suppression du droit d'entrée à l'Assistance Médicale des Etrangers de 35?, soit plus de 800 millions d'euros en +; déplafonnement de la CMU à un plus haut niveau de ressources pour plus de 750.000 bénéficiaires de + L'allocation de rentrée scolaire doublée et j'en passe sûrement. Pendant ce temps on supprime des avantages familiaux (baisse du quotient familial, baisse des déductions des emplois familiaux) voilà le système re-distributif des socialos-cocos auquel je n'ai jamais adhéré et maintenant contribué.
a écrit le 26/07/2013 à 8:05 :
et pour financer tout cela, il faut bien sur faire payer tout ce qui marche ( et donc qui peut payer) , réglementer tout ce qui patine ( car le statut quo ne coûte pas cher, du moins dans l'immédiat) et bien sur subventionner tout ce qui ne marche pas pour avoir une majorité, l'ampleur des 33% montrant bien , d'ailleurs, que plus grand chose ne marche bien chez nous ....Et puis , à la longue, on a toujours plus ou moins ce qu'on paie pour : la croissance c'est là qu'elle se trouve, dans l'augmentation des bénéficiaires de la protection sociale
a écrit le 26/07/2013 à 7:55 :
Au-moins on est champion du monde dans une catégorie.
a écrit le 26/07/2013 à 7:21 :
Les cotisants se faisant plus rare alors que le nombre de bénéficiaires subit lui une énorme inflation tous les ans ce système est appelé à disparaitre.
a écrit le 26/07/2013 à 6:51 :
C'est pour cela que la France sera absente du redémarrage éventuel de la croissance. Ces dépenses liées au train de vie des nombreux élus et des hauts fonctionnaires gavés de primes, empêchent la baisse drastique des charges patronales, seule voie pour retrouver emploi et compétitivité !
a écrit le 26/07/2013 à 6:27 :
Bonjour, il est vrais que dans notre pays dépenser de l'argent, sa on s'est le faire... Soin gratuit pour les plus demunis( français et étranger) , escrocrs au traitement très onéreux , arrêt maladie de convenance, soin esthétique de convenance, le détournement de l'argent publique et une grande industrie.... Il est temps de faire quelque chose car cela ruiné notre pays et ne produit pas une vrais plus valus pour la santee des français.... Le changement s'est maintenant, à moins que se ne soit que des promesse électoral....
a écrit le 26/07/2013 à 5:29 :
Absolument d'accord avec vous : tout le monde a bien connaissance des abus et gaspillages, à tous les niveaux, tout acteur du régime social sans exception.Le Danemark et La Suède, exemplaires en Haut Niveau de Protection Sociale en dépensent 30 et 29% de leur P.I.B : le gachis Français représente donc 60 milliards d'euros par an (3 fois le déficit prévisionnel annuel, des retraites à l'Horizon 2020)
a écrit le 26/07/2013 à 4:51 :
La dépense sociale fait vivre ou aide à faire vivre une grande partie de la population, mais elles sert également à faire vivre un grand nombre d'entreprises. Un des pb peu de contrôle car les moyens ne sont pas mis pour contrôler les ayants droits. Je suis toujours "amuser" de voir les couples recomposer non déclarés dont chacun profite à deux adresses différentes des "bienfaits" de l'aide sociale.J'ai été étonné d'apprendre que les nounous profitent d'une niche fiscale. Mais cela ne pourra pas durer les moyens de la France ne seront plus jamais ce qu'ils ont été. Le coût de la protection sociale est une affaire de bulletin de vote, quel homme politique RESPONSABLE aura le courage de s'attaquer à ce sujet AUCUN, le pb d'une bonne gestion de la France est bien le dernier sujet qui intéresse le politique.
a écrit le 26/07/2013 à 1:56 :
La France est un paradis pour les queteux.Par contre si vous eyes un productif partez bien vite.
a écrit le 26/07/2013 à 1:53 :
Tres simple.La france est un paradis pour les queteux.Par contre si vous etes un productif partez bien vite.
a écrit le 26/07/2013 à 1:49 :
si encore on avait le plus faible taux de pauvres on arriverait a digerer ,mais la on depense dans le vide,par pur clientélisme et aussi pour acheter une paix sociale qui n existera plus pour tres longtemps
a écrit le 26/07/2013 à 1:15 :
Le fait est que les dites "prestations sociales" sont de plus en plus orientées vers des populations immigrées, pas toujours en situation légale (suffit de prendre le RER ou d'aller dans l'un des hôpitaux de l'AP-HP, de HCL, ... pour comprendre l'évolution récente de la sociologie de nos grandes villes). Il faudrait isoler cette quote-part de notre dépense qui ne bénéficie pas aux français puis comparer notre système de protection à celui des autres pays de l'OCDE, pour mesurer son efficience.
En d'autres termes notre système coûte (trop) cher, simplement parce qu'il bénéficie de plus en plus à des populations sans ressources qui ne cotisent pas ... Le logiciel du pays s'est pris un méchant bug sur le coin du nez et n'est pas prêt de fonctionner, de nouveau, normalement
a écrit le 25/07/2013 à 22:16 :
D'accord avec Tetu ! Etre en tête d'un tel classement, c'est plutôt un compliment. L'objectif des mesures économiques, des stratégies politiques ca devrait être l'amélioration de la conditions des citoyens. L'évolution des cours de la bourse, du PIB, des indicateurs financiers des entreprises, on s'en fout (enfin moi et la plupart des citoyens je pense ...) ou plutôt , soyons diplomates, ce n'est pas un objectif en soi... Donc dire on est les premiers sur les dépenses de protection sociale (donc sur la protection sociale n'en déplaise à certains dogmatiques), c'est un bon objectif atteint (utilisons les techniques de management par indicateurs...)...
a écrit le 25/07/2013 à 21:54 :
L'ampleur de la redistribution n'est pas choquante en soi puisque l'argent est redonné à des acteurs économiques privés qui consomment, et non gaspillé en dépenses directes participant de processus administratifs inefficaces. Ce qui plombe le système ce n'est pas son ampleur mais sa complexité et son coût de gestion avec tous ces agents dans les CAF et toute cette fraude facilitée justement par la complexité (trop de types d'allocation ciblées inutilement...et de même trop de types de prélèvements à niches et à assiettes trop étroites à commencer par le seul salaire pour les cotisations qui est l'assiette la plus inefficace économiquement puisqu'elle plombe l'emploi en France). Sans toucher à la profondeur de la redistribution qui n'est pas contestable dans son fondement philosophique (chaque être humain dans un pays civilisé comme le nôtre doit recevoir sans condition l'équivalent de la CMU, du chèque scolaire pour ses enfants et environ 500 euros de cash pour survivre et 200 euros par enfant...ce qui ne le dissuadera pas de chercher du travail car "survivre" ne suffit pas), il faut la simplifier, l'universaliser (système béveridgien et non bismarckien) et l'asservir aux prélèvements les plus efficaces et aux assiettes les plus larges (TVA à 25% pour la retraite et CSG à 30 ou 40% pour l'allocation universelle). Pour ce qui concerne par contre les dépenses directes de l'administration, elles doivent contribuer à la production d'unités d'oeuvre vendues à un tarif raisonnable tout simplement (année-élèves et unités de soin vendues au prix de revient suédois, % assurant la protection du montant d'un patrimoine pour le régalien sécuritaire et la justice, etc...). Comme ça on y verra plus clair et on fera l'effort de se demander quelles unités d'oeuvre peuvent vendre les fonctionnaires territoriaux....histoire de prouver que la décentralisation de Deferre a produit quelque chose d'autre que du déficit (l'équivalent des crédits délégués chaque année par l'état aux collectivités territoriales)...
a écrit le 25/07/2013 à 21:07 :
Championne du Monde des taxes et impôts aussi. Ca va ensemble.
PS: le plus gros des aides sociales ce ne sont pas forcémment ceux qui les payent qui en touchent le plus, si vous voyez de qui je veux parler...
a écrit le 25/07/2013 à 20:32 :
marine vite sa urge !
a écrit le 25/07/2013 à 20:17 :
Ouais enfin je ne préférerai pas être dernier de ce classement.
a écrit le 25/07/2013 à 20:15 :
encore un record de ce gouvernement, pour soigner son fonds de commerce.
a écrit le 25/07/2013 à 20:14 :
allez y les gars , il y a encore des frites à l'arrivée. très bientôt une nouvelle loi sociale: la prime de croissants pour le dimanche
a écrit le 25/07/2013 à 20:04 :
C'est la raison du déclin du pays. 630 milliards par an de dépenses sociales , surréaliste.
Qui payent , les contribuables qui sont les plus taxés au monde et les entreprises. Comment s'étonner qu'il n'y ait pas de croissance. L'UMP et le PS sont responsables de cette situation. Ils ont été tellement lâches qu'ils n'ont jamais changé le système. Résultat 1600 milliards de dettes et une immigration venant profiter des aides sociales et un chômage de masse.
Réponse de le 27/07/2013 à 8:40 :
Vous avez raison.Continuez .Il faut financer les retraites par une contribution de l'énergie!
a écrit le 25/07/2013 à 20:01 :
Tiens, les magistrats de la Cour des Comptes qui passent par les cabinets ministériels et les ministères ne font pas de rapport et de préconisations sur le sujet ?
a écrit le 25/07/2013 à 19:51 :
A nous tous seuls, nous les générations de winners, on doit en encaisser une bonne partie ! On est vraiment trop forts en vous léguant nos dettes et en jouissant jusqu'au bout !
a écrit le 25/07/2013 à 19:48 :
les prochaines élections ,VILLENEUVE SUR LOT mais en mieux le PS fait 18 et en 17 , 16 même 15 pour cent
a écrit le 25/07/2013 à 19:45 :
moi je dis merci à tous les politiques , leurs idées ne sont pas les notres , ce sont eux les responsables du sociale à la francaise, aides sociales à tous va pour nos etrangers , logement sociaux pour nos etrangers, emploi avenir sociaux pour nos etrangers et a coté de tout ca , le Français moyen il paie et continuera de payer si on ne change pas ces politiciens vereux
a écrit le 25/07/2013 à 19:40 :
Il est tellement facile de critiquer l'Etat français et de refuser en même temps que l'on touche un peu à son confort de vie...
Il faut déshabituer progressivement les Français à la main tendue. Pourquoi ailleurs peuvent ils vivre plus chichement sans pour autant connaître une situation pire que la notre (nombre de fonctionnaires 2 fois moindre en Allemagne pour une population supérieure.. Et ce pays fonctionne non ?). Moins de consommation de médicaments dans de nombreux pays équivalents aux nôtres: vivent ils moins bien ?
On y passera par la force des choses. Que le gouvernement s'y lance, les Français dans leur majorité le comprendront. L'élu doit être courageux... Et c'est vrai que des courageux, ça manque !!!
a écrit le 25/07/2013 à 19:36 :
Et avec le vieillissement de la population ces dépenses se sont pas près de diminuer. Aller, pour nous détendre, allons vite tous chez notre généraliste pour une petite d'ordonnance d'antidépresseurs et de somnifères...
a écrit le 25/07/2013 à 19:28 :
Dans ces chiffres,il faudrait quand méme analyser les divers postes,33% à la louche cela n'a pas une grande signification en soi;Synthèse générale des comptes, Insee Résumé En 2005, plus de la moitié des dépenses (55,8 %) des administrations publiques sont consacrées à la couverture des risques sociaux. L?État assure essentiellement les dépenses de défense, d'enseignement, d'ordre et de sécurité publics. Les collectivités locales se spécialisent dans les équipements collectifs, l?environnement, les loisirs et la culture. Depuis 1995, la structure des dépenses publiques s?est légèrement déformée au profit des dépenses sociales. En 2003, dans l?Union européenne à 25, la part des dépenses des administrations publiques dans le PIB situait la France au quatrième rang. La structure des dépenses françaises est proche de celle des autres pays européens.Sommaire Protection sociale et santé, premières dépenses publiques L?État au service de la défense, de l?enseignement, de la sécurité publique
Les collectivités locales aménagent leur territoire Des dépenses sociales croissantes depuis 1995
Les pays scandinaves en pointe pour les dépenses sociales Publication
Protection sociale et santé, premières dépenses publiques
En 2005, les dépenses des administrations publiques (APU), y compris l?État, atteignent 919,7 milliards d?euros, soit 53,8 % du PIB (tableau 1). La protection sociale, la santé, les services généraux et l?enseignement représentent 80,7 % de la dépense publique totale.Le premier poste de dépenses (42,2 % soit 387,7 milliards d?euros) est consacré à la protection sociale : risques retraite, chômage, famille, exclusion, handicap, dépendance (tableau 2). Ces dépenses sont composées en très grande majorité (85,8 %) de prestations, versées en premier lieu par les administrations de sécurité sociale (78,3 %), mais aussi par l?État (13,1 %) qui assure en particulier le paiement des retraites des fonctionnaires. Les collectivités locales, essentiellement les départements chargés de l?aide sociale, et quelques organismes divers d?administration centrale (ODAC, définitions) ? principalement le Fonds national d?aide au logement (FNAL) et le Fonds national de l?habitation (FNH) qui versent les prestations logement ? se partagent presque également la part restante (un peu plus de 4 % chacun).Si l?on ajoute les dépenses de santé des administrations publiques (125,6 milliards d?euros), 55,8 % des dépenses publiques sont consacrées à la couverture des risques sociaux. Les dépenses de santé sont réalisées pour moitié (49,4 %) sous forme de prestations (remboursements de sécurité sociale), l?autre moitié étant constituée des dépenses des hôpitaux publics, essentiellement le versement de salaires (31,0 %) et les consommations intermédiaires (11,5 %).
a écrit le 25/07/2013 à 19:13 :
Et moi qui croyais que NS était le président des riches!
a écrit le 25/07/2013 à 19:12 :
bon moi ça va mais je vais aller chez le médecin quand même parce que ça fait longtemps que je n'y suis pas allé: il faut que je participe un peu à la fête non mais
a écrit le 25/07/2013 à 19:07 :
Si les dépenses sociales ont augmenté dans l'ensemble des pays de l'OCDE, elle est ou l'austerité dont on nous rabache les oreilles ?
a écrit le 25/07/2013 à 19:03 :
A ce niveau,la France risque d' accueillir toute la misère du monde! La classe moyenne va trinquer encore plus:l'assistanat à sens unique est la marque déposée made in France.
a écrit le 25/07/2013 à 18:46 :
La France, championne du monde des dépenses de protection sociale, et ce n'est pas les français qui s'en plaigne car c'était la qualité de vie qu'ils recherchaient et jusqu?à maintenant, tout a fait mérité. Le piège de l'Europe et de l'abus par l'immigration à tout cassé!
a écrit le 25/07/2013 à 18:37 :
super ! On est les champions !!! Contents, hein ? Ah zut, c'était pour des dépenses qui reflètent la pauvreté, et qu'on arrive même pas à payer...
a écrit le 25/07/2013 à 18:34 :
Champagne ! Vive l'assistanat a tous les etages et pour tous ! Champion du monde au moins pour une chose vous les Francais !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :