La France compte 3 des 6 meilleures écoles au monde pour former... les grands patrons

 |   |  287  mots
Polytechnique a formé plus de grands patrons que le MIT...
Polytechnique a formé plus de grands patrons que le MIT...
Polytechnique, HEC et l'ENA se classent respectivement 4e, 5e et 6e du classement des meilleurs établissements internationaux pour former les dirigeants des grandes entreprises, établi par la revue Times Higher Education.

S'il y a bien un domaine où l'expertise française est reconnue, c'est dans la formation des élites. Une étude du mensuel britannique Times Higher Education va dans ce sens. La revue a établi un palmarès des écoles et des universités ayant formé le plus de dirigeants à la tête des plus grosses entreprises mondiales. Et sur les six premières, trois sont françaises.

L'X a formé plus de grands patrons que le MIT

Il s'agit de Polytechnique, HEC et l'Ena, qui occupent respectivement les 4e,5e et 6e places. Autrement dit, l'X a formé plus de grands patrons que le MIT (Massachusetts Institute of Technology, classé 8e) ... En tout, sur 100 universités et écoles, 8 françaises sont représentées.

Devant elles, Harvard occupe sans surprise la première place du podium suivie de l'université de Tokyo puis de Stanford. Les formations britanniques pourtant réputées, comme celles dispensées à Oxford ou Cambridge ne se placent qu'à la 21e et 45e position. 

Des  établissements habituellement mal classés

Pour la méthodologie, les auteurs de ce palmarès ont étudiés les diplômes des 500 premières entreprises mondiales listées par le magazine Fortune et sélectionné les établissements leur ayant attribué le plus de diplômes. 

L'enseignement supérieur français est régulièrement pointé du doigt pour ses - relatifs - piètres résultats dans des classements plus réputés comme celui de Shanghai. 

Le classement des établissements français ayant formé le plus de grands patrons

4e - Polytechnique
5e - HEC Paris
6e - ENA
11e - Insead
17e - Mines ParisTech
81e - Sciences Po 
86e - Ecoles des Ponts
88e - Essec

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2016 à 21:09 :
"L'X a formé plus de grands patrons que le MIT" Ce n'est pas une fierté, simplement un aveux que la France est une société corporatisme minée par le déterminisme social.
65 millions d'habitants en France, 350 millions aux Etats-Unis et pourtant "l'X a formé plus de grands patrons que le MIT". En quoi est-ce une fierté, alors que notre système est de plus en plus mis en péril par le système de mono-pensée enfanté de ces corporatismes scolaires?
a écrit le 14/10/2014 à 0:12 :
Haha HEC devant l'ENA, elle est bien bonne....
a écrit le 16/08/2014 à 13:51 :
Article vide comme l'étude. Montez une école d'"élite religieuse", et elle sera dans le palmarès des écoles qui forment les évêques. Les grandes écoles françaises existent pour fournir des grands patrons, donc nos patrons viennent des grandes écoles, rien d'étonnant. L'inverse a-t-il un sens? Si nos grands patrons ne venaient pas de ces écoles, on pourrait douter de leur fonction, et leur prestige en serait fortement réduit.
Non, la vraie question, sous-jacente, est: les grandes écoles repère-t-elle les futurs patrons? Eh bien la réponse est simple: même dans les pays où il n'y a pas de grandes écoles, il y a des grands patrons (cf Allemagne). On dit que le système éducatif français est élitiste au sens où il favorise son élite déjà en place: une meilleure formation, un curriculum indéboulonnable, un réseau professionnel si nécessaire. Les élites apparaissent avec ou sans grandes écoles, d'où la question: à quoi elles servent?
a écrit le 01/11/2013 à 6:23 :
vu que l’acteur me fait penser à Jack Nikolson et que j’aime Jack Ce soit-être vraiment bien
abercrombie paris http://www.stamfordchamber.com/abecrombie.html
a écrit le 14/10/2013 à 0:05 :
La majorité des propos tenus dans les commentaires sont insultants et denigrants pour une école qui comme de nombreuses autres travaille pour fformer des élèves qui ont pour mission de créer, développer, manager et participer activement au développement des entreprises et administrations feancaises.
Faites une prepa, passez les concours, soyez admis et on en reparlera après!

Le dénigrement permanent n'apporte rien et surtout pas le progrès.
Réponse de le 18/10/2013 à 18:00 :
Sauf que vous n'êtes pas totalement honnête puisque les dés sont pipés. Bien entendu les concours sont difficiles mais étrangement la majorité des intégrés à ces grandes écoles viennent du même milieu et surtout des mêmes classes préparatoires parisiennes elles mêmes intégrées aux grands lycés parisiens. Vous ne tenez pas compte qu'il est plus facile pour un enfant dont les parents sont cadres vivent aisément dans de bonnes conditions de suivre des études que ceux qui doivent partager un livre voire une chambre avec deux ou trois frères et soeurs. Sans parler du context familiale (alcool, drogue, violence, maladie, etc.). Réussir un examen ne préjuge pas de la grandeur d'un Homme ni même de sa capacité à gérer ou à manager. Il suffit de regarder l'état des économies. En outre il n'y a pas d'ouverture d'esprit ce qui finit par enfermer les entreprises dans modèles souvent dépassés. Ce sytème qui vous a offert des prérogatives,i.e. donc pouvoir et argent, exclu du jeu le plus grand nombre conduisant inexorablement à une domination d'une minorité. La SG a longremps été le parfait exemple de ce modèle d'exclusion. On ne se contentait pas de prendre des Centraliens ou des Mines ou des X-Mines mais on regardait également la prépa. Ainsi les anciens de "Ginette" étaient ils sureprésentés et conservés le pouvoir et donc la même surprématie que leurs parents. Dubourdieu en parlait mieux que moi mais ce système d'élitisme auto proclamé ne répond plus aux enjeux actuels. On nous parle sans arrêt d'exclusion et de discrimination mais ce système est le premier facteur de discrimination. Il y en a assez de voir les X/ENA/ nous passer devant sous prétexte qu'ils ont réussi un concours. Je travaille à mon quotidien avec un parterre de ces diplômés. Certains sont très bons d'autres passables car incapables de s'intégrer, certains sont humainement excécrables (on le voit en politique chaque jour) jaloux et souvent frustrés. Rares sont les X qui s'évertuent à être des hommes. La grande majorité est froide et se réfugie derriere leur suprême pour se protéger des réalités dont ils n'ont pas la moelle de se confronter. Je fais un simple constat quid de la SG, quid d'Alcatel, quid de Natixis BPCE, quid de PSA etc. La consanguinité intellectuelle finit par anhiler la créativité.
a écrit le 19/09/2013 à 0:09 :
Ayant fréquenté de très près nombre de X dans un environnement où ils semblent plus tenir du divin que de l'humain (une grande entreprise du CAC 40), j'avoue avoir été particulièrement déçu, voire désenchanté. Je m'attendais sincèrement à être admiratif de ces esprits prétendument brillants, et il est finalement apparu que l'étiquette, bien plus que leurs performances ou leurs qualités pour ces postes, leur avait permis d?accéder aux postes à hautes responsabilité. Un management médiocre, parfois risible, et un manque flagrant de sens des affaires, sans oublier des réflexes de consanguinités ont été monnaie courante. On ne peut rien leur reprocher, puisqu?après tout c?est l?entreprise elle-même qui leur donnait ces responsabilités (peut-être tout de même leur retenir une propension à eux-mêmes se considérer au-dessus du lot sans même s?exposer à la compétition). Mais je pense que cette obstination aveugle à systématiquement leur confier les plus hauts postes, au-delà de la regrettable absence de méritocratie, a coûté bien plus à l?entreprise qu?elle n?y a gagné.
a écrit le 15/09/2013 à 15:10 :
il s'agit d'une comparaison quantitative, mais pas forcément qualitative, car les élites francophones accèdent assez rarement à des postes de dirigeants d'entreprises anglophones, et réciproquement. La comparaison aurait pu se faire au prorata du nombre de grosses entreprises mondiales anglo-américaines (ou anglophones) ou (ou françaises (ou francophones). Les résultats seraient peut-être encore meilleurs pour les écoles françaises.
a écrit le 14/09/2013 à 13:38 :
Attention, l'article ne dit pas si ces grands patrons sont des bon patrons. Compte tenu de la force des "grands corps" en France et de la proximité public/privé ce résultat n'est pas forcément étonnant. Conclusion, il faut mieux avoir un bon réseau que de bonne compétences...
a écrit le 08/09/2013 à 3:06 :
On forme des grands patrons, certes, mais sans doute pas encore assez, car leurs salaires si importants dénotent un manque de concurrence à leurs niveaux de postes. Le capitalisme n'est un système viable que si la concurrence fonctionne pour empêcher les hautes classes dirigeantes de se goinfrer sur le dos des producteurs.
J'espère qu'on aidera les élèves, dès le lycée à pouvoir devenir entrepreneurs, car cela augmentera avec le temps la concurrence et donc abaissera les hauts salaires.
a écrit le 07/09/2013 à 22:01 :
Pourquoi former tous ces gens, alors qu'il y a tant de compétences brillantes inemployées, comme en témoignent les commentaires à cet article?
a écrit le 06/09/2013 à 23:23 :
Les auto entrepreneurs, c est des gens qu on a laissé pour compte ! Ils ne sont pas dirigeants d entreprises existentes ou fonctionnaires. C est du travail particulier, 4 heures par semaine ou bien des tiers temps dans l éducation pour des emplois qui ne correspondent pas alors que d autres ont des concours adéquarts et des échelons. Nos ingénieurs sont exclus, 25%... Y a-t-il ostracisme ?
a écrit le 06/09/2013 à 23:17 :
C est une escroquerie ! On dit qu on est contre les riches et les patrons et on ne ferme pas les écoles ni la suppression des riches ! Par contre on fait trinquer les autres !
a écrit le 06/09/2013 à 13:31 :
Il parait que le 14 juillet symbolise "l'Abolition des privileges" en France??? beh, faudra me dire lesquels ont ete abolit parceque ce classement dit exactement le contraire.
Réponse de le 07/09/2013 à 11:06 :
C'est le 4 août 1789 l'abolition des privileges
a écrit le 06/09/2013 à 10:21 :
on Est pas dupes, c'est un vas clos. Papa est patron donc filton peut entrer a X car on sait que papa pistonnera fiston et donc X pourra se targuer davoir fait un chef.
Réponse de le 06/09/2013 à 12:49 :
Voilà , c'est de père en fils. Vous comprenez maintenant pourquoi ils sont boutonneux ??? Est-ce qu'on peut faire confiance à un boutonneux ?
Réponse de le 06/09/2013 à 21:04 :
Même si cette sélection se pratiquaient à l'oral, ce dont je doute fort, il faut déjà passer les écrits de l'X... Or, ça ne se voit pas dans une copie de mathématique ou de physique que papa est patron. Seulement, j'imagine que vous êtes là à maronner sans même le mérite d'avoir échoué lamentablement au concours polytechnique? De là à ce que vous ayez une idée des profils qui y rentre, j'imagine qu'on peut se brosser? J'imagine qu'à l'instar de ceux de ma promo qui y sont entrée (à l'exception d'un génie qui a préféré l'ENS), vous avez travaillez plus de 10h par jour sur vos cours depuis la seconde?
Réponse de le 06/09/2013 à 22:31 :
10h de travail par jour pour faire des fautes grossières de français en 7 lignes. J'ai honte pour toi! Et relis Bourdieu, on appelle cela la reproduction sociale.
Réponse de le 07/09/2013 à 0:12 :
C'est à croire que la suffisance est leur métier...
Et en plus, faire la morale aux ignorants que nous sommes, pauvres de nous, et oser laisser un texte bourré de fautes... Remarquez, se relire fût une insulte pour ce brillant esprit. Seul la pensée (nauséabonde?) aurait du suffire à éduquer nos esprits étroits.
Alors ? "arrivé premier dans un concours de circonstances ? Ou près à manger du cirage pour briller en société
?"
Réponse de le 07/09/2013 à 18:35 :
1) Je ne suis pas polytechnicien, les 10h par jour concerne une connaissance pour qui c'est le cas, issu de famille modeste. 2) A part de la rhétorique, vous produisez quoi? Des preuves pour critiquer le fond? Des polytechniciens dans l'entourage ayant échappé à la sélection?
a écrit le 06/09/2013 à 10:16 :
quand le resultat n'est pas bon, change le calcul... le fil est gros
a écrit le 06/09/2013 à 10:04 :
Cocorico !!!
Juste une question, puisque la France dispose de 50% des meilleurs écoles pour former les grands patrons, pourquoi la France ne dispose pas de 50% des meilleurs ou des plus grandes entreprises du monde ?
Réponse de le 18/09/2013 à 4:59 :
la France ne dispose pas des plus gros capitaux, d'abord pas sa taille mais aussi par une certaine défaillance (hélas) du capitalisme en France. Donc une partie de l'élite française "doit" travailler pour les firmes étrangères.
a écrit le 06/09/2013 à 9:48 :
La France ne vous demande pas d'être compétent mais d'avoir un diplôme de ces écoles. Créer des richesses n'intéresse pas la France. L'argent tombe du ciel c'est bien connu. 7 millions de fonctionnaires à rémunérer à vie par le secteur privé que l'on assassine par une réglementation et des prélèvements hallucinants et l'on ne comprend pas pourquoi la France s'enfonce jour après jour.. C'est le bon sens à la Française...!!!???
a écrit le 06/09/2013 à 9:45 :
Ces écoles ne servent à rien elles forment trop peu et pour trop cher.

L'ENA est une école d'administration elle ne devrait même pas figurer.

L'X une école militaire détournée de sa fonction intiale.... Les autres des pompes à fric.

Le pire dans tout cela c'est qu'on s'en vante alors que l'état du pays parle de lui même... Ils sont totalement à côté de la plaque.
a écrit le 06/09/2013 à 9:17 :
Vous avez l'explication de la faillite de la France, seul pays au monde à avoir inventé ces écoles.. Vous voyez le résultat...!
Réponse de le 06/09/2013 à 12:50 :
"Mettez un technocrate dans le désert, six mois après, il faut importer du sable" (Coluche). C'est très exactement ce que nos gouvernants sont en train de réaliser en France.
a écrit le 06/09/2013 à 8:08 :
Ah ! Ah ! Ah ! Et dire que l'inspecteur Gadget est passé par ces écoles !!! Ca ne lui a manifestement pas réussi. Quant à nos chers énarques, très imbus d'eux-mêmes, ce n'est pas mieux. Ils ne comprennent rien au monde de l'entreprise... Pitoyable !!!
a écrit le 06/09/2013 à 7:52 :
maintenant je comprends mieux pourquoi le Pays va très mais très mal....Nous avons tout mieux
mais on est à la banqueroute..... drole!!!
a écrit le 06/09/2013 à 4:39 :
Si on retire à l'ENA les entreprises du glacis étatique et les doubles casquettes de l'X et HEC, m'est avis qu'ils disparaissent du classement...
Réponse de le 06/09/2013 à 13:25 :
Si l'on retire tous les décideurs actuels et ceux de la "haute" fonction publique qui sortent de ces grandes écoles la France est sauvée.
Réponse de le 06/09/2013 à 21:08 :
"Si l'on retire tous les décideurs actuels et ceux de la "haute" fonction publique qui sortent de ces grandes écoles la France est sauvée." : Qui a la place? Ceux qui comptent sur papa et maman pour payer une école qui sélectionne avant tout par le fric?
a écrit le 06/09/2013 à 1:27 :
"Polytechnique a formé plus de grands patrons que le MIT..."
C'est possible, en tous cas ça tombe à pic parce que vu l'état d'Air Frannnnce, de la SNCFFFFF, LaPosssste et autres joyeusetés, il y a du pain sur la planche !
Réponse de le 18/09/2013 à 5:01 :
Un patron X entouré de 1000 syndiqués CGT, ça ne donne pas forcément des boites en bon état.
a écrit le 06/09/2013 à 0:37 :
Alors que Aux prochaines municipales, nous proposons un mouvement nouveau, que tous, TOUS, sont contre le système oppressif existant. Sommes nous clairs?
a écrit le 06/09/2013 à 0:19 :
Nous inculpons la répueblique française pour attaque sur citoyen. Peut-on déposer la plainte ?
a écrit le 05/09/2013 à 23:54 :
La stupidité de ce classement laisse au mieux à penser que la revue Times Higher Education est un parfait porte voix (caniche) de la nomenclatura internationale qui se regarde le nombril, L'X et l'ENA formant les dirigeant des grandes entreprises ? C'est à pleurer de rire que de patauger ainsi dans la pensée unique ! Le monde est à mille lieues de ces modèles franco-français ! Cet article (relayé par la tribune) est encore un exemple du risque que fait courir la concentration de la presse entre les mains des grands groupes !
Réponse de le 06/09/2013 à 0:51 :
Plus de la moitié des dg ou Pdg des sociétés du cac 40 ont fait l'ena ou polytechnique.

C'est un fait. Maintenant sont-ils de bons patrons? On peut en débattre mais il est difficile de renier des faits!
a écrit le 05/09/2013 à 23:42 :
C est un régime qui condamne Galilée : et pourtant elle tourne ! Le progrès pour le peuple est nul, on régresse ! Vive le mensonge et les singes sur scènes de la destruction des êtres humains au lieu de les faire s épanouir. Les hommes c est comme les plantes, c est fait pour grandir alors que le monsieur sérieux de l Etat fait l inverse. Alors les jeunes ont-ils droit à un travail et au RSA avant 25 ans, le minimum social pour avoir de quoi manger dans ce régime esclavagiste ? Pendant que les français crèvent de suicide, on fait bombance dans les palais avec des cantines couteuses ! C est doublement couteux pour des dépenses d avions ou de tunnel ou de ronds points improductifs, puisqu on vaut la faillite, pourquoi ne pas faire un grand projet non rentable de tunnel atlantique après le concorde ça fait bien en terme d administration d Etat !
a écrit le 05/09/2013 à 23:38 :
La France sait former des administrateurs mais pas des entrepreneurs...
a écrit le 05/09/2013 à 23:21 :
On a des élus fonctionnaires et des diplômés exclus, est-ce de justice ? Polytechnicien carrière chômeur, peut-on justifier cela en terme de politique sociale. http://www.lemonde.fr/education/article/2012/01/04/polytechniciens-enarques-et-malgre-tout-chomeurs_1625509_1473685.html
a écrit le 05/09/2013 à 23:13 :
Vous dites que nos grandes écoles forment des dirigeants. Seulement dans notre système, d une part on compte de nombreux chômeurs, 6 millions, d autre part des gens des meilleures écoles du pays en exclusion sociale ou en sous emploi. Le bien être se réduit et le chômage explose. Il existe des gens qui ont eu des thèses avec zéro, d autres qui n ont jamais eu d emploi. On a des jeunes des grandes écoles classées qui n ont pas de travail. Il existerait des réseaux occultes de gens qui trafiqueraient dans le dos de la population, comme le trafic de bébé subventionné par l Etat à l international. Seulement dans ce qu on nous publie c est 25% d ingénieurs sans travail. Alors quel est le but de la société, le suicide collectif et personnel ? On nous publie que la survie de la France dans le siècle est condamnée, c est bête !
a écrit le 05/09/2013 à 23:03 :
C'est de l'intox , tout ça. Moi , je ne crois que ce que je mesure...Et je vois que la France qui est le pays qui utilisent le plus ces diplomés-là est dans la Merd. . Pas besoin d'aller plus loin. Point. Barre.
a écrit le 05/09/2013 à 22:55 :
L'article est intéressant car on parle de formation pas de réussite à la tête d'une entreprise. Lorsque nous regardons le top des grands patrons, peu restent longtemps à la tête de l' entreprise. Nous avons un exemple représentatif qui montre que le passage rapide ne permet pas une véritable évaluation dans le job. M. Proglio qui n' a pas montré beaucoup de compétence en matière de vision industrielle chez Veolia est aujourd'hui à la tête d'EDF qu'il n' arrive pas à réformer. On peut considérer que peu de manager passé par ces écoles ont suffisamment de recul pour que leur compétence soit considérée comme conforme à la bonne!!!!! formation. Le déchet est bien plus important que la réussite. Ne parlons pas en politique car le déclin de la France économique mais également moral fait naître un doute sur les compétences du journal anglais à juger avec pertinence nos écoles dites grandes mais tellement petites par la position de la France dans l'économie mondiale. Reste quand même une vraie compétence de nos grandes écoles et plus particulièrement ENA & Spo pour la complexité et ce besoin de créer de nouvelles couches de notre mille feuille politique qui est plus un signe d'incompétence que de qualité. Il faut rajouter cet esprit de caste qui permet de se valoriser soit même c'est à dire entre personnes du même monde,un genre de consanguinité, le résultat est au niveau du déclin de la France.
Réponse de le 06/09/2013 à 0:54 :
Proglio chez EDF?

Réponse de le 06/09/2013 à 6:28 :
Henri chez EDF, René chez Morgan France
a écrit le 05/09/2013 à 22:49 :
Apparemment ils ont du mal à passer de la théorie à la pratique.
Réponse de le 07/09/2013 à 0:27 :
+1000
a écrit le 05/09/2013 à 22:35 :
Il suffit de regarder la balance commerciale française pour dire que cela nous fait une belle jambe. Les allemands ils font comment sans X, mines, ou HEC pour réaliser des milliards de profits et avoir un équilibre budgétaire ?
Réponse de le 06/09/2013 à 7:54 :
@Ghostly++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++100000000000
a écrit le 05/09/2013 à 20:12 :
C'est pas si surprenant que ca: la France est un des pays qui a le plus grand nombre d'Entreprises dans le Top 500: 32, les USA sont devant avec 132 et le Japon avec en ont 68, les allemands 32 et les anglais 26. En France beaucoup de grands dirigeants de grosses entreprises sont francais et ont fait une des trois ecoles citees. Dans d'autres pays europeens, les reseaux d'Universite ont moins d'importance et ainsi il y a une plus grosse variete d'Universite. Les Etats-Unis ont Harvard et Stanford sur le podium car comme chez nous, la plupart des grands dirigeants viennent de quelques tres grandes universites.

Cela ne veut pas dire que ces universites ont un niveau academique plus eleve, mais surtout qu'en France on ne peut pas diriger une tres grosse entreprise sans avoir fait une X, HEC ou l'ENA voire 2 des 3... Et meme en Polique, regardons notre President, il en a fait 2 des 5 premieres (HEC et l'ENA).
Réponse de le 05/09/2013 à 20:30 :
En effet. On voit , de visu , les effets sur Hollande de ces écoles.
a écrit le 05/09/2013 à 19:34 :
D'autres pays, avec des elites nettement moins "intelligentes" que les notres s'en sortent mieux que nous, comment est-ce possible? la France d'en bas rame depuis plus de 30ans pendant que celle d'en haut (qui au Volant et a l'abris des besoins jusque la!) continue de se lecher les babines...... Une locomotive doit servir a tirer les wagons et non les laisser a quai au risque de faire des mecontents!!! just saying.....just saying buddy!!!
Réponse de le 05/09/2013 à 22:34 :
@Damien. D'accord . Mais ces élites ne sont pas moins intelligentes... Les grandes écoles n'ont pas le monopole de l'intelligence. Elles sacrent une certaine forme d'intelligence. Si on considère les pays plus évolués socialement et économiquement que la France , vous verrez que vous ne trouverez pas un seul élève de ces écoles françaises...ils n'en veulent pas.
Réponse de le 06/09/2013 à 1:07 :
C'?tait ?videmment ironique " "
a écrit le 05/09/2013 à 19:19 :
Tous ne sont pas arrivés à "la tête" grâce à leur compétence. "C'est un milieu ou il vaut mieux avoir des relations que des remords"
Réponse de le 06/09/2013 à 0:42 :
Pour des écoles telle polytechnique, il faut faire preuve de mauvaise foi pour s'imaginer que le filtrage s'effectue par l'argent... Vous vautrez au concours et voir des fils et filles de famille modeste y entrer vous aurait sûrement fait du bien. "C'est un milieu ou il vaut mieux avoir des relations que des remords" : Entre un héritier à l'abris du besoin et un fils d'ouvrier qui craint le manque, qui s'assied le plus rapidement sur ses principes à votre avis? Observez le profil des traders qui font la une!
Réponse de le 06/09/2013 à 9:20 :
A @ Tof. Comme vous l'avez dit , nous avons affaire ici à des arrivistes , des carriéristes. Des types prêt à n'importe quoi pour avoir un peu plus de fric. Parce que ces gens ne mettent leur talent qu'au profit du pèze , seule chose qu'il puissent comprendre . Vous verrez , en Allemagne , par exemple , de VRAIS cerveaux...Eux , ils mettent leur énergie au profit d'un idéal commun.
Réponse de le 06/09/2013 à 11:06 :
Le seul fait que vous rameniez ça a une histoire de condition social me fait doucement rigoler.
Alors selon vous les enfanats de familles modestes n'auraient pas le talent nécessaire ?...
Merci d'imager mieux que je n'aurais esperé mon propos...
Vous avez très bien compris ce que je voulais dire en parlant de "relations"
Ce n'es pas au niveau de l'école en elle même que je parlais, mais bien après. Et ce peut importe les qualités du jeune diplomé. Justement, s'il n'y avait cette forme de "caste" dans les hautes sphères du patronnat en France comme ailleurs, peut être que des jeunes diplomés qui sortent de ces grandes écoles auraient des chances de nous changer la vie.

Réponse de le 06/09/2013 à 21:42 :
Et s'il n'y avait pas ces écoles pour permettre aux fils d'ouvriers d'approcher cette caste, ça vous irait mieux? "Alors selon vous les enfanats de familles modestes n'auraient pas le talent nécessaire ?" : Non et j'ai pour preuve dans ma prépa 3 enfants de familles modestes admis à l'X (2 ont choisis des ENS, mais bon...)! "Merci d'imager mieux que je n'aurais esperé mon propos..." : Merci d'éviter de détourner les miens pour vous protéger de ceux qui vous surpassent par leurs talents et agacent bien des droitistes pour une raison simple : Après avoir eu besoin de cours particulier dès le lycée, ils doivent payer très cher un diplôme! Les fils de prolo dont je fais partie savent dès la seconde et l'internat qu'ils coûtent très cher à leurs parents dans le rouge chaque mois. Ils ne les imaginent pas une seconde payer un studio pour qu'ils fassent une thèse en psycho dans une ville avec une bonne ambiance. Ils sont donc au final mieux disposer à réussir par le biais du système des prépa et grandes écoles que les enfants aisés pour une raison simple : Ils ont la niaque! S'ils échouent, ils iront maçon, peintre ou fromager! S'ils bossent, ils ont une chance d'atteindre un bon master dans de bonne condition : Ils pourront bosser 13h par jour sur leurs projets d'étude en école d'ingénieur pour décrocher des offres d'emploi à chaque stage car ils auront le choix entre en prendre pour 10 ans en travaillant pour l'état (X, ENS, etc.) ou emprunter la somme nécessaire à la location d'une piaule auprès d'une banque. Alors, vous qui tenez la prose habituelle de ceux qui critiquent les français jaloux et défendent les braves petits sortant des écoles privées : Trouvez moi un seul ex-taupin qui puissent défendre le fait qu'il n'est pas entré à l'X ou l'ENS du fait de sa condition sociale! Nota bene : Il restait 5 place à l'époque dans ma prépa à l'issue de la première semaine!
Réponse de le 06/09/2013 à 23:52 :
Je cite: "Merci d'éviter de détourner les miens pour vous protéger de ceux qui vous surpassent par leurs talents"
Donc le Français ne devait pas être au programme, à moins que vous ne le fassiez exprès...
Non seulement je vous le dis deux fois, mais vous passez à côté la seconde fois aussi, aveuglé par vôtre suffisance à gerber. Vous avez pris pour vous une simple citation d'un certain Michel Collucci qui ici, se voulait ironique. Et quand je prend la peine de vous répondre pour m'expliquer, je me cite:"ce que je voulais dire en parlant de "relations" Ce n'est pas au niveau de l'école en elle même que je parlais, mais bien APRES"
Ainsi, il est tout à fait louable d'avoir la niaque pendant ses études et ni vous ni moi ne pouvons juger de l'assiduité consentie l'un et l'autre pour sortir du lot, puisque nous ne nous connaissons pas. Je le dis donc, pour la dernière fois, d'une autre façon, c'est au sortir de ces écoles prestigieuse que commence un "tri" qui ouvrira des portes à des gens plutôt qu'a d'autres. Le nier c'est aller au devant de cruelles désillusions... Mais qui ne tente rien n'a rien. Quant à la condition sociale, je vous cite: "Vous vautrer au concours et voir des fils et filles de famille modeste y entrer vous aurait sûrement fait du bien". Non ça ne m'amuse pas qu'on se serve de la condition sociale ou même des moindres résultats (mais bons quand même) des autres pour se glorifier un peu plus... Comme le dit Brunehilde plus haut, moi c'est plutôt l'idéal commun qui m?intéresse. Je préfère penser que je suis là où je suis parce que ceux du "dessous" m'y on porté et m'y soutienne. Mon éventuel talent sera de leur rendre la pareille en honorant ma fonction.
Réponse de le 06/09/2013 à 23:59 :
Trouver de la place libre au bout d'une semaine se retrouve dans n'importe quelle forme de concours. C'est aussi valable dans la police, l'armée etc.
Des gens se rendent compte que c'est pas fait pour eux, ça n'en fait pas des idiots ou des gens pas motivés. Ils ont peut être l?intelligence de ne pas persister dans une voie qui n'est pas faite pour eux. Ca me semble tout à fait honorable. Vous préférez penser qu'ils abandonnent devant la difficulté parce que ça donnerait plus de valeur à vôtre engagement ? Curieuse façon de flatter son égo. En fait, vous êtes en mal de reconnaissance c'est ça ? Les psy font du bon boulot vous savez.
Réponse de le 07/09/2013 à 17:44 :
"Donc le Français ne devait pas être au programme, à moins que vous ne le fassiez exprès..." : Devinez ce qui m'a fait rater ces concours? Du reste, au lieu de prétendre qu'on a sélectionné des fils de bonnes familles baignant dans la philosophie, j'admet m'être contenté du minimum sur les matière littéraire et regrette de ne pas avoir pris quelques heures pour lire un peu plus! "Je le dis donc, pour la dernière fois, d'une autre façon, c'est au sortir de ces écoles prestigieuse que commence un "tri" qui ouvrira des portes à des gens plutôt qu'a d'autres. Le nier c'est aller au devant de cruelles désillusions..." : Peut-être, mais à voir les carrières des X de ma connaissance (chercheurs, puis chef de projet, puis directeur ou entrepreneur), ces effets sont plus limité qu'à l'issue d'une école de commerce spécialisée dans la luxe. "Non ça ne m'amuse pas qu'on se serve de la condition sociale ou même des moindres résultats (mais bons quand même) des autres pour se glorifier un peu plus..." : Ce que je veux dire par là, c'est que vous mesureriez la difficulté de ces concours. "Je préfère penser que je suis là où je suis parce que ceux du "dessous" m'y on porté et m'y soutienne. Mon éventuel talent sera de leur rendre la pareille en honorant ma fonction." : C'est un chemin tout aussi honorable! Seulement, rendez vous compte que les premiers qui crachent sur les polytechniciens et autres sont les parents des élèves qui n'ont pas le niveau pour réussir aux concours. Ils doivent alors se ruiner pour acheter un diplôme à leurs enfants dans des écoles où la sélection ne se fait que par les frais d'inscription. Vous critiquez le système des grandes écoles au titre qu'ils favorisent les familles aisés à la sortie : Mais diable, papa et maman ne peuvent pas financer le logement jusqu'au master en faculté quand on est fils d'ouvrier! Une grande école où vous pouvez en prendre pour 10 ans avec l'état (X, ENS,...), ça permet aux fils d'ouvrier d'étudier! Une grande école qui affiche 95% dans les six mois et qui vous permet d'emprunter auprès d'une banque pour étudier, ça vous permet aux fils d'ouvriers d'étudier! C'est bien plus accessible à des fils d'ouvriers qu'un master en droit, en philo ou en histoire de l'art!
Réponse de le 07/09/2013 à 18:18 :
"Des gens se rendent compte que c'est pas fait pour eux, ça n'en fait pas des idiots ou des gens pas motivés. Ils ont peut être l?intelligence de ne pas persister dans une voie qui n'est pas faite pour eux." : Loin de moi l'idée de dénigrer ceux qui suivent d'autres chemins tout aussi honorable, mais combien glandent en FAC pour, je cite, "profiter de leur jeunesse" avant de venir cracher sur ceux qui accèdent à des bonnes études par le biais des prépa? "En fait, vous êtes en mal de reconnaissance c'est ça ?" : J'ai la reconnaissance de mes pairs. De profil technique, inutile d'espérer mieux! Du reste, il m'est difficile de vous laisser cracher sur ceux qui sortent des grandes écoles : Leur place et leur formation, il la doive au fait qu'ils ont accepté de jouer le jeu des sélections. Ce système est critiquable, au titre que la sélection intervient presque uniquement à l'entrée des grandes écoles. Il n'est pas critiquable au titre qu'il privilégie les familles aisées. Il est moins coûteux de suivre ce parcours que d'étudier en faculté et vous feriez mieux de vous concentrez sur les écoles privées qui anoblissent des cadres dirigeants en filtrant uniquement par les frais d'inscription. Tof a peut-être raison sur le fait qu'une sélection en sortie s'effectue sur la base des origines, sur d'autres filières, l'intégralité de la sélection s'effectue sur la base de ces origines et vous fichez une paie royale à ces élèves en crachant sur les polytechniciens et autres! "Les psy font du bon boulot vous savez." : Les grandes écoles aussi! En prépa les élèves sont des autistes au dire des élèves qui glandent dans des filières sans débouchées aux frais de leurs parents... A la sortie, ils sont des fils de bonnes familles ;) Vous vouliez la place à l'entrée : 12h par jour 6 jour 7 en prépa, dimanche détente (le bois avec papa le bourgeois)! Vous vouliez la place à la sortie : Des nuits blanches sur les projets du master => des projets a montrer aux entreprises. Le psy : Olive farcies.
Réponse de le 18/09/2013 à 5:15 :
Tout à fait d'accord, les grandes écoles françaises sont le meilleur outil de brassement et d'ascension sociale qui soit. Idem pour toute université élitiste et pas trop chère dans les autres pays (je pense à l'U de Tokyo, citée sur l'article en numéro 2; j'ai des doutes sur l'accessibilité financière des meilleures U américaines lorsqu'on n'est pas issu de l'Etat où elles se trouvent, et encore).
a écrit le 05/09/2013 à 18:48 :
LaTribune.fr se lancerait-il sur le terrain de l'humour??? pourquoi pas après tout, en ces temps de crise!!! Moi j'ai deja le DVD de Gad Elmaleh a Lyon qui est nettement plus drole que votre article donc merci de bien retire cet article comique!!!
a écrit le 05/09/2013 à 18:40 :
La France vit encore sous le soleil de Louis IV mais un jour il ne restera plus qu'un trou noir. "L'élite" - ce qui constitue la référence sociale absolue dans notre pays - est considéré comme péjoratif à peu près partout ailleurs dans le monde. Vu la tenue de l'article et de certains commentaires précédents le pire est encore à venir. Allez les bleus!
Réponse de le 05/09/2013 à 19:06 :
Voyez-vous , Sire Nostradamus , cette Crise nous apprend que nous n'avions pas d'élite digne de ce nom.
a écrit le 05/09/2013 à 18:29 :
Affirmatifs qu'ils sont nuls.
a écrit le 05/09/2013 à 18:28 :
Les Mines de Paris avait sort, il y a quelques années,i un classement basé sur ces mêmes critères de nombbre de dirigeants qui avait été décrié. Quand c'est le THE ou le FT, c'est plus crédible ?
a écrit le 05/09/2013 à 18:24 :
En tout cas , heureusement qu'Angela Merkel ne sort pas de cette école , on serait bien dans la merde , si c'était le cas.
a écrit le 05/09/2013 à 18:17 :
Bien sûr , ils ne vont pas parler de leurs échecs...Comme d'hab... Je me marre !!!
a écrit le 05/09/2013 à 17:58 :
Ce serait interessant de faire le différentiel(particulièrement pour L'ENA ) entre Patrons d'Entreprises PUBLIQUES ...et PRIVEES . Apprécier les moyens et la gestion de ces deux types de patrons seraient a mon avis très "enrichissante "
Réponse de le 06/09/2013 à 1:05 :
La réponse (elle date un peu il a eu des changements)

ENA: Jean-Cyril Spinetta (Air France), Guillaume Pépy (SNCF), Pierre Mangin (RATP), Jean-François Cirelli (GDF-Suez), Daniel Bouton (Société Générale), ou Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain).

ENA + HEC (les deux comme notre président): Louis Gallois (EADS), Henri de Castries (Axa), Baudoin Prot (BNP Paribas) et Bruno Laffont (Lafarge)

ENA + polytech: Paul Hermelin (capgemini) et Gérard Mestrallet (suez)

Çà en fait un paquet d'énarque!
a écrit le 05/09/2013 à 17:50 :
... on peut en juger par la situation de l'économie, tout va bien... chez nous.!
a écrit le 05/09/2013 à 17:45 :
Monsieur Mittal sort de cette école également ???
a écrit le 05/09/2013 à 17:44 :
Est-ce que Bill Gates est sorti de cette école ? Et Warren Buffet , il sort de cette école aussi ???
Réponse de le 05/09/2013 à 18:46 :
Bill Gates a bien tenté Harward donc c'est pareil
a écrit le 05/09/2013 à 17:28 :
permettez-moi de rigoler !!!! qu'il y ait des grands patrons formés dans ces écoles, mais que sont advenues ces entreprises : combien ont coulé ???????????
Réponse de le 05/09/2013 à 17:38 :
da...50 , 100 , 200 ??? Hi Hi Hi !!!
a écrit le 05/09/2013 à 17:23 :
Beurk...
a écrit le 05/09/2013 à 17:21 :
Excellentes écoles , à en juger par l'état de la France.
a écrit le 05/09/2013 à 17:09 :
Voilà qui va faire encore plus se gausser les grands écoles de la réussite de l'échec français.
Réponse de le 05/09/2013 à 17:39 :
Beau jeu de mots basé sur une stricte réalité observée....
a écrit le 05/09/2013 à 17:04 :
L'ENA est dans le classement car ces patrons sont nommés par les politiques. Si on devait ne pas compter les énarques poursuivis par la justice, probable que l'ENA ne serait pas dans le classement...
a écrit le 05/09/2013 à 16:51 :
je me demande si l'accès à des postes hauts placés provient de leurs compétences intrinsèques, ou bien si cela provient de la grande renommée de leur école, leur réseau ou par la cooptation ce qui amènerait à masquer un certains niveau d'incompétence.... et quand bien même ils seraient compétents à leurs postes ce dont je doute souvent.... Est-ce que la compétence devrait être le seul critère de sélection des élites ?....
a écrit le 05/09/2013 à 16:41 :
Il n'y a pas Centrale alors qu'il y a les Ponts et les Mines avec des promos trois fois plus petites. Intéressant.
Réponse de le 05/09/2013 à 17:29 :
Dans certains milieux, la cooptation est très importante, cela aide à avoir ce type de bons résultats. Mais cela n'enlève pas que si on continue à embaucher des gens venant de la même filière, c'est qu'ils donnent satisfaction.
Réponse de le 05/09/2013 à 18:29 :
Sûrement grâce aux X-Ponts et X-mines (sorte de double counting avec l'X)
Réponse de le 05/09/2013 à 18:31 :
Une promo de Centrale Paris (400 étudiants) c'est l'équivalent des promos Mines Paris, Ponts et Télécom Paris réunies. Beaucoup de taupins ayant la double admission choisissent une école du concours Mines-Ponts par rapport à Centrale.
a écrit le 05/09/2013 à 16:30 :
Vu les tristes scores de l'économique de la France...les diplômés doivent surement s'expatrier ou s'exiler dans l'admiration ....
Réponse de le 05/09/2013 à 17:30 :
L'article précise que ces anciens élèves dirigent les 500 plus grandes entreprises mondiales.
Réponse de le 05/09/2013 à 22:31 :
Chez nos amis UMPistes, on ne sait pas lire, juste répéter les éléments de langage ...
a écrit le 05/09/2013 à 16:27 :
Est ce les "grands" patrons des entreprises publiques ?
Réponse de le 05/09/2013 à 16:43 :
Non , BNP, AXA entre autres sont des multinationales à capitaux entièrement privés .
Réponse de le 06/09/2013 à 1:37 :
Sauvés...
a écrit le 05/09/2013 à 16:07 :
L'ENA 6ème, j'attends avec délectation les commentaires acerbes habituels de certains.
A noter que ce classement s'intéresse à ceux qui réussissent alors que Shanghai prend en compte des critère de moyens.
En clair si on regarde les moyens ont est mauvais, si on regarde les résultats on es bon.
Réponse de le 05/09/2013 à 18:16 :
Si je cours le 100m tout seul, mes chances de reporter la course est effectivement tres eleves!!! et c'est malheureusement ce qui se passe systematiquement en France! Les grandes ecoles francaises confisquent tous les postes a responsabilite grace a leurs reseaux et autre copinage et s'autocongratulent d'etre les vainqueurs d'une competition qui n'en est pas. La quantite ne fait pas la qualite!!!
a écrit le 05/09/2013 à 16:05 :
On ne juge pas d'une école si elle est bonne ou non en fonction du nombre de Présidents et Directeurs Généraux, ou si l'entreprise où ils travaillent est puissante ou non. Les étudiants qui sortent de l'ENA finissent dans de grandes entreprises, oui, c'est vrai mais ils n'ont jamais rien apportés à ces entreprises, il ne créent pas de richesses, ils ne comprennent rien à l'économie la plupart du temps et ne sont là pour servir les conseils d'administrations, les étudiants qui veulent aller à l'ENA pour apprendre quelque chose sont mentalement déficients->http://www.ena.fr/index.php?/fr/formation/formation-continue/programme-formation-continue. Aussi, je trouve dommage que Latribune se rabaisse à prendre des "études" à droite à gauche sur Internet et de les présenter comme des vérités, j'aurais préféré voir à la place un article qui décrypte par exemple les vrais études faites par la cour des comptes ou du FMI. Mais bon, quand ils sont cités, ils ne sont par lus par les auteurs des articles, n 'est-ce pas Ivan Best?
Réponse de le 05/09/2013 à 16:25 :
Il faut quand même temperer un peu vos propos ,je travaille pour une grande compagnie d'assurance qui se situe au 4e ou 5e rang mondial de son secteur, le président est passé par HEC et l'ENA et l'état major est composé de plusieurs polytechniciens .Comme nous sommes dans un secteur trés concurrentiel le président et les directeurs généraux quelque soit leurs diplomes doivent rendre des comptes en fonction des objectifs qui leur ont été fixés tant au niveau du developpement du chiffre d'affaires que des résultats en terme de marges ...et bénéfices .
Réponse de le 05/09/2013 à 16:41 :
Ne vous en déplaise, ceci est un fait (contrairement à d'autres études, plus assimilables à de la mast... intellectuelle)! Et les grandes sociétés du CAC fonctionnent plutôt bien... Je ne vais pas m'étaler sur la création de richesse mais regardons simplement Bernard Arnaud diplomé de X, Thierry Desmarest diplomé des Mines, ? Et vous ?
Réponse de le 05/09/2013 à 17:26 :
@Prout : alors qu'avec votre BEPC vous faites tellement de bien à la France !
Réponse de le 05/09/2013 à 17:32 :
heureusement qu'il y en a de bons !!! cela sauve de la médiocrité ambiante
Réponse de le 05/09/2013 à 17:34 :
On peut polémiquer sur le rôle des patrons et leur réelle contribution à la bonne marche de leur entreprise. Mais tout de même, même si certains ironisent en disant qu'on est promu jusqu'à atteindre son niveau d'incompétence, si peu de patrons des grandes entreprises sont limogés, c'est qu'ils conviennent à leurs employeurs qui n'ont pas des visées philanthropiques pourtant.
Réponse de le 05/09/2013 à 17:43 :
Euh...vous avez oublié de citer, MESSIER, BON and co, pas de très bons exemples ! Je vous suggère de lire «L'oligarchie des incapables» de Sophie Coignard et Romain Gubert, chez Albin Michel.
Certes, quelques réussites de certains diplomés x, mines, ena , mais bon, ils sont loin de constituer la majorité du genre, pour reprendre cette savoureuse réplique de Gabin dans le film"le Président" !
Réponse de le 05/09/2013 à 18:04 :
@pnv: Steve Ballmer CEO de Microsoft(montre qu'être nul comme p-dg et à la tête d'une entreprise qui reste quelques années c'est possible), Hollande et Royal diplômés de l'ENA, considérés comme faisant partis des meilleurs élèves par les professeurs de l'ENA.... ils ont appris quoi? A endetter le pays par des réformes qui encouragent la fainéantise et les échecs? A diriger une entreprise??? Ils ne savent même pas à quel point les charges et les impositions des sociétés sont élevées? Ils ont appris le management? Non, pas avec des ministres incapables de se faire recadrer sauf quand on les vire. Gestion de capital? Ils ont doublé le nombre de ministères pour placer des amis, et continué les dépenses. @@Prout: Je parlais de l'ENA et je disais qu'on y apprenais rien, si pour vous lire un paragraphe est si difficile, on ne s'en sortira pas. Je n'ai pas dit non plus que sortir de l'ENA condamnait à l'échec en entreprise.
Réponse de le 05/09/2013 à 18:30 :
@Chich: Je suis en train de développer une entreprise, j'ai travaillé, j'ai gagné par le trading, je me suis formé seul et sans idéologie dans la programmation, l'électronique, l'infographie 2D et 3D, l'intelligence artificielle, l'économie, le trading, la politique et la fiscalité des entreprises, je suis un auto-didacte , je finance mes propres projets et si mon entreprise ne fonctionne pas, j'ai 2 autres projets que je fais par amusement le week end et qui ont une chance d'avoir une réussite commercial, je me suis arrêté au bac, une camarade de classe que j'ai eu au lycée vient d'être accepté à HEC, elle n'a encore rien fait et ne sait pas ce que c'est que de travailler, ses cours sont accessibles gratuitement sur iTunes, je n'y ai rien appris, je ne l'envie pas, je suis fier de commencer à 0 et je déteste les privilèges. Chich, nous n'avons pas les mêmes valeurs, c'est sûr.
Réponse de le 05/09/2013 à 19:16 :
Alors on recommence avec une liste d'énarques, à priori pas trop mauvais... Paul Hermelin, Henri de Castries, Baudoin Prot, ... Il s'agit de ne pas généraliser mais effectivement ceux qui sont très médiatisés ne sont effectivement pas les meilleurs!!!
Réponse de le 05/09/2013 à 20:17 :
@ Prout:... Pour la petite histoire, notez que François Hollande est également un ancien de HEC (1975), et, de ce que je sais des programmes de l'Ecole, on y étudie de manière approfondie la gestion financière et le management des entreprises... et, à l'ENA on étudie l'administration publique...D'autre part, et pour tous les médisants qui stigmatisent systématiquement les élites de France et de Navarre, sachez qu'il est en général préférable et plus confortable de travailler et traiter avec des têtes biens faites qu'avec de beaux parleurs au débit accéléré et ayant une préparation approximative...
Réponse de le 06/09/2013 à 0:06 :
@Wisigoth: Il a fait le cursus administration publique à HEC donc rien à voir
Réponse de le 06/09/2013 à 1:14 :
"je suis fier de commencer à 0 et je déteste les privilèges" : Vous aviez aussi le privilège de pouvoir passer les concours pour fréquenter ces écoles... Vous détestez surtout à mon avis la sélection, à l'instar de ceux qui pleurnichent face aux polytechniciens quand ils se ruinent dans des écoles privées. Pour avoir compléter/anticiper ma formation en auto-didacte, je peux vous affirmer qu'on apprend pas aussi vite seul face à des tutoriaux que face à des ingénieurs et des chercheurs... Accessoirement, on rate des choses fâcheuses (les problématiques de sécurité pour la plupart des autodidactes du web "it works", les problématiques de maintenance pour ceux qui travaillent seuls, etc.). Après, si vous arrivez à vous développer seul : Tant mieux pour vous! Juste un point : A vous voir mêler l'ENA à vos propos où vous vantez votre auto-formation dans des domaines techniques, je pense que vous n'avez probablement jamais travailler avec des chercheurs sortant des grandes écoles scientifiques...
a écrit le 05/09/2013 à 15:59 :
Quand on voit l'uniformité et la nullité absolue de tous nos politiques sortis de l'ENA d'un coté, et la mafia des grands patrons français de l'autre, les deux étant totalement déconnecté de ce qui se passe en dessous d'eux, on peut sérieusement se poser des questions sur ce classement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :