Pourquoi les artisans descendent dans la rue

 |   |  568  mots
Ce vendredi, pour la seconde fois de l’année, à l’appel de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) les artisans du bâtiment défilent dans toute la France. La hausse de la TVA et la concurrence de l'auto-entrepreneur, qu'ils jugent déloyale, les inquiètent. Selon les calculs de la Capeb, 40.000 emplois sont menacés.

Faut-il qu'ils soient inquiets pour descendre une nouvelle fois dans la rue. Ce vendredi, pour la seconde fois de l'année, à l'appel de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) les artisans du bâtiment défilent dans toute la France. Des opérations escargot et des blocages de ronds-points sont également prévus prévient par ailleurs la Confédération. Pour ceux qui attendent désespérément qu'un plombier vienne réparer leur fuite d'eau, il faudra encore s'armer de patience…

Environ 40.000 emploi seraient menacés

Pourquoi ce mouvement social ? Dans un communiqué, la Capeb est très claire. "Après deux ans de baisse d'activité, les entreprises artisanales du bâtiment sont au bord du gouffre, avec 20.000 emplois menacés cette année, après 10 000 détruits l'année dernière. En 2014, si l'activité continue de se dégrader et que la hausse du taux de la TVA de 7 % à 10 % se confirme, près de 20.000 emplois supplémentaires seront également menacés", observe son président, Patrick Liebus.

Le gouvernement délaisse-t-il les artisans ?

La Capeb n'est pas seule dans son combat. Même si, toujours prudente, elle n'a pas appelé ses adhérents à manifester, l'Union professionnelle artisanale (UPA) a apporté jeudi son soutien à la « mobilisation nationale » lancée par la Capeb. " La situation que vivent les artisans du bâtiment n'est pas isolée et les manifestations du 13 septembre traduisent le mal-être qui s'est installé dans nos activités. L'artisanat et le commerce de proximité ne sont pas suffisamment pris en compte dans les politiques gouvernementales et nous serons, le 13 septembre, dans la rue aux côtés de la Capeb afin d'apporter tout notre soutien à ces chefs d'entreprise ", déplore Jean-Pierre Crouzet le président de l'UPA qui s'inquiète également des conséquences de la réforme des retraites qui "va se traduire par une hausse des cotisations vieillesse et par la création d'un compte pénibilité qui pourrait se révéler ingérable pour les entreprises".

Les auto-entrepreneurs dans le viseur

Est-ce le seul motif d'inquiétude ? Les hausses de TVA prévues au 1er janvier 2014 sont également redoutées car elles vont "creuser l'écart de prix par rapport aux auto-entrepreneurs et aux travailleurs non déclarés qui sont autant de concurrences déloyales", estime la Confédération.

Un régime de l'auto-entrepreneur qui irrite toujours autant la Capeb. Bien que le 12% seulement des auto-entrepreneurs exercent une activité dans ce secteur, la Confédération réclame toujours l'exclusion des activités relevant de l'artisanat du bâtiment du dispositif. Pour l'instant, la réforme envisagée par Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat ne la prévoit pas. Son projet de loi impose en revanche une limitation du chiffre d'affaires.

11% des artisans œuvrent dans le bâtiment

Pour mémoire, l'artisanat dépasse aujourd'hui plus de 3 millions d'actifs en France selon l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA). A lui seul, le secteur dépasse le million d'entreprises sur les 3 millions recensées dans l'Hexagone. Rassemblant plus de 510 activités différentes, il couvre la quasi-totalité des secteurs économiques. Précisément, il est présent dans les secteurs de l'alimentation au sein duquel œuvrent 11% des artisans, du bâtiment (40%) et des services (32%). Un tiers des entreprises exportatrices sont des entreprises artisanales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2013 à 19:59 :
ce n'est pas en "montant" les artisans contre les auto entrepreneurs; les salariés du privé contre les fonctionnaires ou contre les patrons que l'on va s'en sortir.
le vrai débat reste le poids de notre démocratie ploutocratie, et de nos politiciens professionnels qui ne cessent de se créer de nouvelles prébendes en rajoutant toujours de nouveaux niveaux sans en supprimer, de nouveaux avantages qu'ils refusent au plus grand nombre. Nous nous trompons de combat.
a écrit le 16/09/2013 à 11:56 :
il y aun aspect qui n'est pas évoqué qui concurrence les artisans du bâtiment à savoir la concurrence plus ou moins légale des "artisans" de l'europe de l'est. il y a malheureusement de plus en plus de sous-traiatnce de ce type. La CAPEB se braque sur les autoentrepreneurs mais semble négliger ce point. est-ce parce que certains artisans encartés font appel à ces sous-traitants sans pour cela baisser leur prix?
Il faudrait aussi que les artisans comprennent que les consommateurs peuvent être troublés aussi bien par les prix pratiqués par les auto entrepreneurs (certains trarvaillent à 15 ? de l'heure) que par les prix pratiqués par certains artisans qui disent qu'ils ne peuvent pas travailler à moins de 40 e Ht/h) Entre les deux il y a peut être de la marge. en période de crise il faut peut être penser que les prix pratiqués peuvent dissuader un client.
a écrit le 15/09/2013 à 19:25 :
les artisants presque tous des tennardiers
Réponse de le 15/09/2013 à 20:03 :
Et qu'est-ce que vous attendez pour vous mettre à votre compte ?? J'ai entendu le même discours de trois de mes anciens salariés qui se sont mis chacun à leur compte : ils ont tous déposé le bilan en moins d'un an ! Pour les encourager, j'ai même renoncer à leur clause de non-concurrence : apparemment ca ne suffit pas! Mais vous, prouvez donc le contraire au lieu de subir sans réagir, si ce n'est pleurer sur votre sort !!
Réponse de le 15/09/2013 à 20:56 :
"J'ai entendu le même discours de trois de mes anciens salariés qui se sont mis chacun à leur compte : ils ont tous déposé le bilan en moins d'un an !" : Vous les concurrenciez sur les prix avec des apprentis vous aussi?
a écrit le 15/09/2013 à 10:49 :
Allons Allons les Artisans, un peu d'optimisme. Travaillez, prenez de la peine c'est les fonds qui manquent le plus.
a écrit le 15/09/2013 à 9:57 :
Y a un cote pharmaciens ou chauffeurs de taxi dans leur manif... les emplois baissent a cause de la mauvaise conjoncture... pas a cause de la TVA ou de l'autoentrepreneuriat. Les pré carrés, c'est termine.
a écrit le 15/09/2013 à 9:57 :
J'ai l'exemple de mon gendre... Fermé sa boite, il y a deux mois.....
Réponse de le 15/09/2013 à 20:44 :
Victime des Auto Entrepreneurs ...
Réponse de le 15/09/2013 à 21:19 :
Non victime de la politique de la taxe folle de flambli.
a écrit le 15/09/2013 à 8:12 :
Je suis pessimiste pour les artisans . Le système est fait pour pour que les TPE disparaissent, Avec des surcharges de taxes et des barrages administratifs les petites entreprises sont voués a mourir. Pour les remplacer les grands de ce monde fabriquerons de très grandes entreprises qui ne paieront pas d?impôts en France et qui ferons de petites structures pour faire le même job que les artisans , avec des salariés et des gérants.Tous ça bien sur avec la bénédiction des politiques qui sont des marionnettes des grands de ce monde .Pensez vous que les entreprises du CAC 40 paient les même taxes qu'un artisans ? Voir l'émissions sur ARTE a ce sujet .
a écrit le 14/09/2013 à 19:29 :
On peut pas pas comparer un auto entrepreneur avec un artisan, l'auto entrepreneur est tout seul,
n'importe qui doit avoir le doit de créer son travail si aucune boite ne veut de lui et gagner sa vie. il doit pouvoir gagner au moins le salaire maximum dans sa branche pour son métier. si ca marche il peut devenir artisan ou creer une société avec du personnel et plus de moyens. je suis informaticien, je peux très bien me mettre auto entrepreneur pour travailler pour des boites au lieu d'aller chez des prestataire de service, a 50 ans, ca devient difficile de trouver du travail, je ne veux pas creer de boite. les risques sont limités en tant qu'auto entrepreneur.
Quand on regarde sérieusement les chiffres des autoentrepreneurs, ils sont absolument ridicule a coté des artisans ou des boites. l'auto entrepreneur c'est un salarié libre. ils prendront tous les petits boulot que les autres ne veulent pas faire ou facturer des millier d'euros.
a écrit le 14/09/2013 à 19:14 :
Comme si les artisans avaient attendu les auto entrepreneurs pour faire du black...C'est bien ce qui les embête, c'est que maintenant ils ne sont plus les seuls a en faire (et à faire travailler des gens non déclarés).
Réponse de le 15/09/2013 à 10:11 :
+ 1000
a écrit le 14/09/2013 à 18:20 :
"creuser l'écart de prix par rapport aux auto-entrepreneurs et aux travailleurs non déclarés qui sont autant de concurrences déloyales" : Et l'écart de prix entre les auto-entrepreneurs et les entreprises faisant massivement appel à des apprentis payés une misère, ils en parlent? Comment un jeune peut lancé sa boite face à des entreprises familiales de troisième génération employant une main d'oeuvre bon marché à grand renfort de contrats aidés? "Environ 40.000 emploi seraient menacés" : Ça, c'est lié à autre chose : Les prix! Qui peut acheter un 2 pièces aux prix actuels sans prendre le risque de perdre 30 ou 40% de la valeur sur 5 ans? Ils auraient pu le voir venir et s'attaquer à la spéculation sur le foncier qui représente vite 3000 euros du m² construit non? Ils auraient pu demander une lutte contre ceux qui bloquent les constructions en menaçant les maires qui iraient contre la rareté du logement dans leurs villes!!! Bien non, pendant un temps, ils ont applaudi les subventions qui ont permis la mise en place de la bulle immobilière! Ils ont applaudi le sauvetage de l'immobilier en 2008 et ils ne peuvent jouer les étonné à l'heure où on tombe de plus haut!
Réponse de le 14/09/2013 à 21:47 :
Une partie de la flambée de l'immobilier hors spéculation c'est le prix du terrain de plus en plus cher car il devient de plus en plus rare dans certains grandes agglomérations. Une autre raison c'est le 25% de logements sociaux dans toute nouvelle construction, puisque dans ma mairie par exemple ils achètent le m² 3 fois moins cher que la valeur actuelle pour les revendre à des partenaires sociaux (privés), l'acheteur paye la différence, beaucoup ne le savent pas encore...
Après il est clair qu'aujourd'hui le jeune avec quelques économies doit être bien embêter entre choisir une location ou acheter dans un marché morose dans 75% de la France.
Attention à l'inflation par contre pas sûr que la BCE tienne le coup encore très longtemps.
Réponse de le 15/09/2013 à 1:46 :
"Une partie de la flambée de l'immobilier hors spéculation c'est le prix du terrain de plus en plus cher car il devient de plus en plus rare dans certains grandes agglomérations. " : Vous avez une idée du nombre d'immeuble en ruine? Vous croyez qu'il est normal de laisser leurs propriétaires attendre sagement que le terrain prenne encore plus de valeur en paix, sans la moindre taxe dissuasive? On laisserait nos pétroliers refuser de vendre leurs stocks d'essence et empêcher les français d'aller bosser? On laisse nos pétroliers augmenter les prix de l'essence et du gaz au titre que les clients n'ont pas le choix d'acheter? Non! Et bien qu'on agisse de même avec le logement : Seul le nombre d'électeur en jeu explique qu'on les laisse parasiter l'économie! "Après il est clair qu'aujourd'hui le jeune avec quelques économies doit être bien embêter entre choisir une location ou acheter dans un marché morose dans 75% de la France" : Ils n'ont surtout pas tous 50 000 euros d'économie qui tombe du ciel et nos vendeurs sont nombreux à avoir perdu de vue la valeur de l'argent : 150 000 euros, c'est la capacité d'emprunt d'un jeune ingénieur qui ne mettra pas cette somme dans un 30m² à moins d'être cinglé et de vouloir en perdre 30 à 40% en 5 ans. Les PV généralisée ne s'explique pas par la croissance, l'argent ne tombant pas des arbres, il faudra bien des perdants dans cette pyramide de Ponzi (achetez petit, revendez plus cher et achetez plus grand!) "Attention à l'inflation par contre pas sûr que la BCE tienne le coup encore très longtemps." : Qu'est-ce que ça change pour le primo-accédant? Les taux baissent de 1%, il peut payer plus cher, donc les prix augmentent; les taux montent de 1%, il ne peut plus payer le prix, donc les prix baissent!
a écrit le 14/09/2013 à 14:45 :
Car ils en ont marre de la gestion socialo.
Réponse de le 14/09/2013 à 17:16 :
C'est le plus juste de tous les commentaires.
a écrit le 14/09/2013 à 14:44 :
Les artisans ont vécu comme des seigneurs quasiment fonctionnaires. Commercialement désastreux, parfois techniquement incompétents souvent insuffisants. Sans concurrence, les prix sont établis par les chambres de métiers avec interdiction d'y déroger, prenant des marges de 4 ou 5 sur les matériaux, surfacturant les heures.
Aujourd'hui, à l'heure d'internet, cela ne marche plus. Ils sont dépassés, ne comprennent pas pourquoi et accusent la planète entière sans se remettre une seule fois en question.
Réponse de le 14/09/2013 à 15:35 :
je suis entierement d'accord avec vous
en plus, ils ont eu une baisse de TVA dans la batiment qui est allé directement dans leur poche !
Réponse de le 14/09/2013 à 21:55 :
Ils ont quand même le droit de râler quand en face certains assistés râlent toute année pour que les impôts des autres augmentent pour tomber directement dans leurs poches. Après vu le nombre d'emplois pas sûr que le gouvernement bouge le petit doigt surtout que certains à leurs propres comptes ne viendront pas gonfler les chiffres du chômage car n'y ayant pas droit.
Réponse de le 16/09/2013 à 12:02 :
@artisan en aucun cas les prix ne sont fixés par la Chambre de metiers: les barêmes de prix officiels sont interdits depuis 1986 . par contre il existe des barêmes de prix indicatifs édités par les organisations professionnelles. le pb est que ces barêmes sont souvente élevés et peuvent faire fuir les clients. d'aiileurs certains artisans disent sous le manteau qu'il faut trvailler à 15 ou 20% en dessous pour avoir des clients.
a écrit le 14/09/2013 à 13:34 :
Bientôt c'est tout le monde qui va descendre dans la rue !
a écrit le 14/09/2013 à 11:55 :
AE, Artisans...Bof, après tout chacun se dém....de. Dans un monde où la dérégulation voisine avec une avalanche de normes, de contraintes, de lois, où les libertés sont tous les jours de plus en plus encadrées, qu'une petite jungle se développe parallèlement me paraît salutaire. A condition pour les explorateurs d'en assumer les risques et responsabilités.
a écrit le 14/09/2013 à 10:38 :
Les artisans sont manipulés par des organisations patronales pas très claires. Au lieu de mettre en avant la diminution des charges, ces organisations s'en prennent aux AE alors qu'il est démontré que les AE ne sont pas en concurrence déloyale et qu'ils payent des charges souvent supérieures aux artisans. Aucun artisan ne paye 26,40% de son CA au RSI comme le font les AE.
Réponse de le 14/09/2013 à 11:22 :
@Toto
Le problème c'est que les AE ne déclarent pratiquement pas de CA. Rapportez les nombre d'AE au CA déclaré et vous comprendrez.
Réponse de le 14/09/2013 à 14:21 :
Le rapport entre le nombre de d'AE et le CA déclaré ne veut pas dire grand chose. Un certain nombre d'AE sont par ailleurs salariés et c'est leur activité principale. Un ratio intéressant est le CA sur le nombre d'AE dont c'est l'unique activité. En cas de doute, relisez le rapport de l'Igas tout est dit, expliqué et démontré. La concurrence déloyale relève du fantasme.
a écrit le 14/09/2013 à 10:02 :
Je fais travailler tous les artisans pour ma maison je constate depuis des années l amélioration de leur niveau de vie désormais ils partent en vacance et ont de beaux mercedes benz je vois pas ou est le problème
Réponse de le 14/09/2013 à 11:20 :
@ arrêtez votre sectarisme primaire
Ce n'est pas un raison pour généraliser, il y a aussi des artisans qui ont de la peine à joindre les 2 bouts, et paradoxalement, ce sont souvent les plus consciencieux dans leur travail.
Réponse de le 14/09/2013 à 22:54 :
tout a fait d'accord
a écrit le 14/09/2013 à 9:16 :
Travaux paysagers : 4 artisans , 1 devis après multiples relance et il demande à être payé au black
Travaux de maçonnerie : 3 artisans: c est trop petit 2 jours de bout, ça nous intéresse pas.

Désole je peux pas les plaindre.
Réponse de le 14/09/2013 à 10:18 :
C'est ce qui m'est arrivé, pour refaire une toiture de 30 m², j'ai du attendre plus de 5 ans ?
par un artisan quand même. mais ce que je ne comprends pas, c'est que dans ma région
des entreprises belges viennent travailler en France avec des devis inférieurs à 30 % ?
Comment font-ils ? Et oui le temps des vaches maigres est arrivé, mais comme j'ai pu le
dire ici ils ont raison pour la TVA, car après tout ils sont ° ou - concernés, puisque le
pigeon dans l'affaire c'est le client ! Pourquoi la TVA sur les services funéraires est inférieur en Belgique. En France mourir devient un luxe
Réponse de le 14/09/2013 à 11:28 :
"En France mourir devient un luxe".. Parce qu'on a privatisé les services funéraires et qu'on a créé des tas de services au coût exorbitant...Pour donner bonne conscience aux vivants.
a écrit le 14/09/2013 à 6:08 :
Rien ne vaut des chiffres, commençons pas ceux de la CAPEB qui représente selon son site 98 pour cent des entreprises du bâtiment, pour un CA de 77 milliards. En face le rapport de l?IGF/IGAS de 2011 donne 67000 auto-entrepreneurs dans la construction pour un CA de 847 millions, qui selon ce rapport correspond à 0,7 pour cent du CA du bâtiment. Concernant les contrôles des AE il y en a eu 1162 en 2011 dont 31 pour cent ont fait l?objet d?un redressement les fréquences de redressement selon le rapport sont peu éloignées des TPE traditionnelles, SURTOUT que les artisans cessent de jouer les veuves effarouchées concernant le travail au noir un peu de décence SVP Enfin l?analyse de l?UPA un « machin » inutile car pas écouté ou entendu des pouvoirs publics plus une baronnie qu?une union efficace explique dans son rapport de 2012 confirmé en 2013 que la baisse des commandes est du à la fin du PTZ, à la fin de loi Scellier et à la baisse de l?activité économique en général.
Conclusion les artisans font une fixation sur les AE qui arrange bien le gouvernement, le poids microscopique des AE n?est pas le pb.
Pourquoi le choix d?un auto entrepreneur, 3 devis 2 artisans traditionnels et un AE dont la personne est titulaire d?un CAP maçonnerie gros ?uvre. 80 m2 de terrasse les artisans refusent la fourniture des matériaux négociés par le client auprès d?une enseigne régionale, pour l?AE pas de pb puisque lui facture uniquement la MO. Le calcul est vite fait, en plus l?AE à une décennale pris auprès d?une mutuelle bien connue. Les artisans comme dans d?autres métiers ne vivent plus avec leur temps il faut innover dans l?approche client, dans le suivi, le cumul des marges est fini, trouver d?autres méthodes de croissance et SURTOUT recyclez vous dans les technologies innovantes. Cessez d?être à la botte des architectes ou des grosses entreprises uniquement commerciales, qui vous dictent vos devis , des lois qui s?empilent et grossissent le devis. Autre frein au développement du bâtiment l?obligation de passer par un archi au-delà de 170 m2 même lorsque cela ne concerne qu?un agrandissement faisant l?objet d?un permis. Revoir avec le gouvernement les aides aux particuliers, prenez sur vous cette avance de trésorerie à négocier avec la BPI etc etc il y a tellement de possibilités de croissance par les sommes mises dans le bâtiment, mais vous êtes des nains pour l?Etat trop dispersés et tellement loin des vrais sujets. Vos représentants sont des barons pas des novateurs offensifs un peu comme les partis politiques plus occupés à parader dans des salons qu?à l?efficacité.
Voilà encore une corporation qui tape sur le voisin nain bien loin de ses vraies pb qui sont le RSI, le poids des charges, fiscales, taxes et le poids de la partie administrative etc etc. Messieurs les artisans vous n?êtes pas à la hauteur de vos ambitions d?entrepreneurs trop petits d?esprit et ringards. Vous ne faites honneur à cette indépendance d?entreprendre, retournez à l?usine, là est votre place. Ne vous trompez pas de cible ce qui est malheureusement, le cas aujourd?hui vous mourrez de votre archaïsme. Ucoup de pied dans le C.. remet parfois les esprit dans le bon sens. Courage pour la première entreprise de France premier contribuable premier employeur y compris les AE qui sont des TPE pas des concurrents mais une autre façon de créer de la croissance et de contenter le client, votre premier partenaire.
Réponse de le 14/09/2013 à 10:20 :
Une idée pour le gouvernement, en Suisse les propriétaires vont avoir une taxe de 1000 FS
à 5000FS pour occupation insuffisante ?
Réponse de le 14/09/2013 à 11:33 :
@Samarinda
Si vous n'avez jamais été artisan, vous ne pouvez rien comprendre. Contentez vous de faire travailler, en les choisissant, des artisans consciencieux, payer leur travail à leur juste valeur, en temps et en heure, sur présentation d'une facture.
Réponse de le 15/09/2013 à 5:19 :
@ JB 38 je suis fils d'artisan pauvre, l'ancienne génération celle du boulot bien fait avant de parler de rentabilité, pas de gros véhicule des heures à la pelle, pas de vacances, j'ai du bosser pour payer mes études un autre façon d'appréhender la vie. Je fais traviller des AE que je paie sur facture car il me laisse le choix de négocier mes produits et ne m'imposent pas des produits achetez à bas coûts, de qualité médiocre,dans certaines grandes enseignes pour me les revendre au prix fort. Les artisans sérieux surement les artisans voyous tout aussi sur alors que la corporation est le courage de faire du balai.
a écrit le 13/09/2013 à 22:44 :
les AE stabilisent les prix et empêchent les entrepreneurs de se gaver comme il le faisaient auparavant
Réponse de le 14/09/2013 à 11:42 :
@Fechelou
Votre commentaire est la preuve de votre méconnaissance du secteur de l'artisanat du bâtiment. Si vous estimez avoir surpayé des travaux à un artisan, c'est de votre faute, il faut faire établir plusieurs devis et comparer ce qui est comparable. Dans ce domaine, le moins cher n'est pas souvent synonyme de qualité. A votre décharge, lorsqu'on voit comment est construit le "clé en main" dans le collectif et l'individuel, on a du mal appréhender ce qu'est la "qualité".
Réponse de le 14/09/2013 à 14:26 :
@illiad : Votre commentaire est révélateur... Imaginez une vraie société qui reçoit une commande de 100 000 Eur. Elle va verser environ 45 000 Eur à l'état au titres des impôts et taxes diverses. Imaginez maintenant que l'entreprise en question perd le contrat au profit de 10 AE, qui gagnent 10 contrats en cassant les prix à 5 000 Eur chacune. Comme en plus elle ne payent pratiquement rien, l'Etat va toucher 12,5 Eur par AE, soit au total 125 Eur. D'un côté les français contribuables récupère 45 000 Eur pour rembourser la dette publique, de l'autre ils ne récupèrent que 125 Eur pour rembourser la dette publique. Et pendant ce temps, les intérêts à payer augmentent. Au final, les AE creusent bien la dette publique de la France, la conduisant tout droit à la faillite et à la ruine.
Réponse de le 14/09/2013 à 15:26 :
Je pense que les personnes bénéficiant du RSA devraient donner du temps aux autres sous forme de travaux d'intérêt Général et éventuellement de faire des stages en entreprises d'insertion. Cela permettrait à ce forum de s'améliorer car vous faites dans le roman.
Réponse de le 15/09/2013 à 20:08 :
Donc il suffira que les centaines de milliers d'AE dépose le bilan et pointe au chômage pour régler le problème de la dette (qui sera financé par les cotisations des sous-traitants polonais engagés par les grandes entreprises à qui vous voulez réserver les contrats, bien sur)... merci de vos conseils, camarade syndiqué !
Réponse de le 15/09/2013 à 20:30 :
Exactement. Débarrassé de la concurrence déloyale, les vraies entreprises pourraient alors les embaucher immédiatement à un vrai salaire, puisqu'au final, le boulot ne disparaît pas, il faut bien que quelqu'un le fasse. Pour les conseils, pas de problème, ça me fait plaisir, mais je n'ai pas de syndicats dans mon entreprise :)
a écrit le 13/09/2013 à 19:19 :
Les cabinets ministériels avec leurs experts ,bardés de dilplomes ,dignes des décorations de maréchaux russes,sont les champions des usines à gaz:en voici un exemple de plus de leur incompétence à appréhender le marché concurrentiel du travail privé.Ces tartarins bureaucrates sont tellement prolifiques que leurs lois,décrets,avis,notes,circulaires sont incompréhensibles et inapplicables.Une seule solution:remettre du bon sens dans l'esprit de nos élus politiques et de leurs collaborateurs. Avec ces théocrates au pouvoir le travail au noir aura des beaux jours devant lui.
a écrit le 13/09/2013 à 17:56 :
A coté de chez moi une bande de braves types construisent une maison du dimanche soir au jeudi soir. En gros ils font 60 heures par semaine ils dorment et mangent sur place et doivent habiter de l?autre coté de la frontière a moins de 4 heures de voiture. Un m?a dit qu?il se faisait 2000? par moi et que chez lui il n?y avait plus de boulot. Le client est très content car le chantier avance vite et bien. 2000 ? par mois pour 60 heures de présence effective par semaine sur le chantier personne ne peut lutter. Même les autos entrepreneur?
Réponse de le 14/09/2013 à 12:55 :
mon bon bon mecatrouille, vous avouez d'une manière implicite votre incompétence et votre envie de salir en bon socilao, vous n'avez aucune idée des impôts créés sous le gouv. précédent, vous êtes un persifleur style Désir, celui qu'on déteste pour son incompétence et son arrogance crasse. D'autre part mon bravele fait que l'autre soit votre président n'a en aucune façon l'art de m'irriter au contraire je pense qu'après son bref passage nous serons enfin débarassé de ces gus socialos. En parlant de cerveau excusez moi mon brave mais le vôtre brille par osn incapacité à sortir UN élément digne. Vous affabulez en permanence balançant des chiffres mensongers comme désir ou l'autre votre président pas le nôtre. Quel est votre cursus ?? pour être assisté en faut-il un?? "l'avion..." mais ce genre de propos débiles cataloguent immédiatement le neuneu qui utilise ce genre d'argument. Vous êtes ridicule.
Réponse de le 14/09/2013 à 14:34 :
Alors, plus aucun argument et vous admettez déjà votre défaite. Je sais, vous vous sentez minable. C'est normal, c'est parce que vous l'êtes. La vérité vous a terrassé :) Sarko a mené le pays à la ruine. Tout le monde s'en est aperçu et on l'a jeté dehors comme un malpropre. C'est tout ce qu'il méritait, avec peut être un petit séjour en prison avec Woerth et Gueant. Il s'est pris une bonne raclée et ses partisans ont eu ce qu'ils méritaient. Grâce à l'action du gouvernement Hollande, l'économie française va beaucoup mieux, la chute est stoppée. fin 2013, la croissance sera revenue et 2014 sera encore meilleure. Quel plaisir de vous regardez vous débattre et suffoquer :)
Réponse de le 14/09/2013 à 20:03 :
des chiffres, des chiffres, des stats, des stats , clown.
a écrit le 13/09/2013 à 17:48 :
La Capeb a toujours trahi les artisans en veillant régulièrement à se réveiller avec 3 trains de retard. Très naïfs, ils semblent ne pas s'en rendre compte... donc admettent.
a écrit le 13/09/2013 à 16:50 :
Quel gâchis ... Les charges fiscales augmentent fortement et diminuent le pouvoir d'achat de la classe moyenne, cible principale (la plus nombreuse, donc plus rentable). On casse le système auto-entreprenariat (solution quand même géniale pour aider au retour à l'emploi ....), puis oàn revient sur ce cassage quand les auto-entrepreneurs réagissent. La TVA va augmenter, les terrains ne se vendent plus (acheteurs avec crédits bancaires refusés, vendeurs qui siuf besoin urgent n'ont aucune utilité à vendre avec un niveau de taxation des plus-values confiscatoire). Donc moins de recours à l'industrie du bâtiment. Résultat: une profession à la dérive, des milliers d'emplois menacés. Prochaine étape: le gouvernement va fixer enfin un plafond au C.A. sous statut d'autoentrepreneur, et ce plafond très faible tuera l'auto-entreprenariat. San,s résoudre le problème des professionnels du bâtiment, plombés par l'augmentation de la TVA. A en pleurer.
Réponse de le 14/09/2013 à 14:39 :
La première année des socialiste est la mise en place de mesure qui ne peuvent porter leur fruits que la deuxième année (actuellement). C'est pour cela que actuellement la croissance est de retour, le chômage a été stoppé et et la dette n'augmente plus. Fin 2012 et 2013, c'est encore les effets de la politique Sarkozy. Les 200 milliards sont le cadeau empoisonné de Sarko. Maintenant que Hollande à coupé les dépenses de l'état, 2013 va beaucoup mieux.
Réponse de le 15/09/2013 à 12:39 :
Mecatroid prend parfois le pseudo de Libre pour débattre avec le même vocabulaire effronté.
a écrit le 13/09/2013 à 16:37 :
Diviser pour mieux régner...même la gauche sait le faire!
a écrit le 13/09/2013 à 16:20 :
Un petit oubli de leur part, la concurrence étrangère, qu'elle vienne de l'est ou d'Afrique; elle est omniprésente, moins chère et plus malléable! donc l'entrepreneur made in france a du fil à retordre face à cette concurrence déloyale
a écrit le 13/09/2013 à 15:11 :
Les artisans sont une concurrence déloyale par rapport aux autoentrepreneurs car ils peuvent déduire leurs charges du chiffre d'affaire.
a écrit le 13/09/2013 à 15:06 :
Toujours le statut de l'auto-entrepreneur dans le viseur. Si c'est si bien que cela pourquoi les artisans n'utilisent pas ce régime si avantageux? La concurrence ça du bien là où ça fait mal.
a écrit le 13/09/2013 à 14:59 :
Oui mais il faut penser a la majorité des gens qui ont le temps a savoir:
Les fonctionnaires et les assistés qui peuvent aller au cinéma moins cher et qui sont bien sur l'électorat de notre cher gouvernement.
Je ne crois pas que ce soit le cas des artisants ( d'avoir le temps et electorat )
a écrit le 13/09/2013 à 14:32 :
AUJOURD'hui les députés ont bien voté la baisse de la tva pour le ciné pourquoi pas eux il meritent aussi bien d'etre subventionné queles cachets de de pardieu par ex qui va bénéficier de la tva à 5 tout comme les chomeurs professionnels que sont les intermittants

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :