Réforme de l’auto-entreprise : où va-t-on ?

 |   |  473  mots
Point d'interrogation
Point d'interrogation
Chargé par Matignon de rédiger un rapport sur l'entrepreneuriat individuel, Laurent Grandguillaume, le député PS de la Côte d’Or rendra ses conclusions à la fin de l’année. Le régime de l'auto-entrepreneur sera au centre des travaux. Sa réforme est au centre du projet de loi porté par Sylvia Pinel, la ministre de l’Artisanat et du Commerce sera examiné par le Parlement en janvier. Le mouvement des Poussins est très inquiet.

Encore quelques mois de patience ! C'est en effet en janvier que le Parlement examinera le projet de loi porté par Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat et du Commerce. Avant, les Parlementaires auront pu se replonger dans le rapport commandé par la ministre à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'Inspection générale des finances (IGF) dévoilé en avril et qui plaidait pour la stabilité du régime dans sa forme actuelle. Ils pourront aussi parcourir dans le rapport sur l'entrepreneuriat individuel actuellement en préparation de Laurent Grandguillaume, le député PS de la Côte d'Or. Celui-ci sera rendu au Premier ministre en décembre.

Des réunions hebdomadaires

Comment l'élu compte-t-il s'y prendre ? Tous les jeudis matins, il recevra les représentants des auto-entrepreneurs, les partenaires sociaux et les experts pour débattre d'un thème précis tels que les régimes fiscaux, les régimes sociaux, le parcours de croissance d'une entreprise ou encore la simplification administrative. « L'idée de ces rencontres est de trouver des points de convergence pour simplifier et sécuriser l'entrepreneuriat individuel dont fait partie le régime de l'auto-entrepreneur », explique Laurent Grandguillaume à La Tribune.

Des seuils fixés par décret

Le projet de loi porté par Sylvia Pinel est fortement décrié par les auto-entrepreneurs et leurs représentants. Principal grief : la baisse envisagée des seuils de chiffre d'affaires. Depuis l'entrée en vigueur du dispositif le 1er janvier 2009, ceux-ci sont fixés à 81.500 euros dans le commerce et à 32.600 euros pour les entreprises de prestation de service. Ils pourraient respectivement être abaissés à 19.000 et 47.500 euros par décret.

Obligation de changer de régime

« Les auto-entreprises dont le niveau d'activité se rapproche des entreprises classiques sont amenées à évoluer vers ce nouveau statut. Pour cela, lorsque le chiffre d'affaires dépasse le seuil intermédiaire pendant deux années consécutives, l'entreprise rejoint le régime social de droit commun des travailleurs indépendants classiques », précise le texte dont l'ambition est de favoriser la croissance des entreprises. (...) Dans le cas d'une activité d'appoint, ne dépassant pas les seuils intermédiaires, les entreprises sont maintenues dans le régime de l'auto-entrepreneur », poursuit le texte.

Actuellement, 900.000 auto-entrepreneurs sont recensés en France. Environ, la moitié déclare un chiffre d'affaires. Hasard ou coïncidence, les créations d'auto-entreprises sont en chute libre. Entre janvier et août, elles ont chuté de 9,1% sur un an pour s'élever à 181.648, contre 208.017 auto-entreprises en 2012.

Les Poussins sont très inquiets

Selon un sondage mené sur les réseaux sociaux par le mouvement des Poussins http://www.defensepoussins.fr/ auprès de 116.000 signataires d'une pétition en ligne, un abaissement des seuils de chiffre d'affaires provoquerait une cessation d'activité de 40% des auto-entreprises ayant participé à cette enquête dévoilée le 20 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2014 à 18:51 :
C est un vrais plaisir de lire cette article, je vous en remercie enormement !!!
Travailler sur Internet http://ow.ly/sfITs
a écrit le 22/09/2013 à 16:03 :
Encore une fois, les AE sont injustement attaqués. Le régime d'auto-entrepreneur est très positif pour la création d'entreprises, d'empois et de pouvoir d'achat. Il faut permettre aux Français de créer leur propre emploi ou de profiter de leurs compétences pour s'assurer des revenus complémentaires... Personnellement j'ai mis en ligne un site internet pour permettre aux internautes de trouver un auto entrepreneur près de chez soi www.findeur.fr
a écrit le 21/09/2013 à 21:08 :
Y en a marre de tout mettre sur le dos des AE laissez nous grandir a notre rythme merde ca devient lourd a la fin.Les artisans ne se genent pas pour prendre des AE pour de la sous traitance.En attendant les artisans ne bougent pas leur culs pour certains travaux donc il faut bien trouver quelqu un d autre pour le faire et certaines personnes passent meme par personnes au black.
Réponse de le 22/09/2013 à 16:01 :
Entièrement d'accord avec vous !
a écrit le 21/09/2013 à 21:03 :
Moi je pense qu'il ne faut pas opposer les artisans aux AE, car chacun veux vivre de son travail et quel que soit son statut c'est honorable. En fait c'est peux être les charges des artisans qu'il faut modifier et arrêter de les emmerder avec toutes ces normes. Le RSI est à reformer de fond en comble, c'est une usine à gaz qui ruine de nombreux artisans.
Réponse de le 22/09/2013 à 17:00 :
Et la FEDAE est, semble t-il, en ligne avec cela ... l'auto-entrepreneur n'a pas été crée pour répondre à des qualifications précises ... Il a été crée pour répondre à une nécessité économique dans les phases de création d'entreprise, peu important au final qu'il s'agisse de commerçants, d'artisans ou de professions libérales ...
Réponse de le 22/09/2013 à 17:25 :
C'est exact, hélas, peu de gens le comprennent !
a écrit le 21/09/2013 à 18:47 :
Je réagi aux différents commentaires dont certains font frémir. Je suis passé par presque tous les stades de entrepreneuriat. J?ai démarré mon activité il y a quelques années déjà en tant que micro entreprise qui a évolué vers une sarl et qui maintenant fait partie d?une holding. A l?époque de la micro le statut d?auto entrepreneur venait juste d?être créé et mon métier n?était pas éligible à ce nouveau statut sinon je l?aurai certainement choisi pour démarrer. Pour revenir au débat pour moi le statut d?AOE est une opportunité très intéressante mais pas la seule pour ceux qui veulent se « lancer ». Je ne parle pas ici d?activité d?appoint mais d?activité principale.
Les avantages : Création hyper simple, rapide, pas de capital, pas de frais de création ou très peu. Pas de frais comptables, bilan, déclaration, etc. Bref peu de paperasse et de délire administratif? Paiement des charges uniquement sur le CA réalisé pour les autres statuts on paie d?abord et on régularise après... Exonération de TVA qui n?a de sens que si le client final est un particulier sinon aucun intérêt etc. etc.
Les inconvénients : Les plafonds dans mon cas prestations, c?était limite. 32K?/an brut sans pouvoir déduire aucun frais (y en a toujours). Et CA = revenu imposable.
Donc si l?activité a des perspectives de développement intéressantes et peu devenir pérenne un changement de statut s?impose de fait, ce que j?ai fait. Et toute personne « normalement constituée » s?orientera vers cette voie. Mais ce n?est pas forcément le cas au bout de 2 ans !
Limiter le statut dans le temps n?a aucun sens. Réduire les plafonds idem, 19K? c?est à peine plus que le smic pour beaucoup plus que 35h/semaines ;-)
La conséquence étant la perte d?attractivité et donc ceux qui hésitent hésiteront encore plus. S?il est obligatoire au bout de 2 ans de changer de statut, beaucoup reprendront la direction du pôle emploi ou du travail au noir. Donc soient des assistés (encore, on en a besoin) ou des hors la loi.
Le problème réside dans les dérives constatées (non exhaustives). Employeur qui licencie pour sous-traiter ensuite avec son ex salarié devenu auto entrepreneur?Concurrence farouche avec les artisans dans le bâtiment notamment. Rien que l?exonération de TVA des AOE les rend implicitement moins chers.
Pourquoi ne pas alléger ou revoir le statut des artisans dans ce cas et/ou imposer une réglementation dans certains secteurs d?activités pour les AOE ?!?

Donc pour conclure il serait temps d?arrêter de décourager toute initiative dans ce pays et de remettre l?entreprise même petite voir surtout au centre du débat. Une entreprise qui marche embauche et donne du travail aux gens. Il y a d?autres alternatives que chômeur ou fonctionnaire enfin à ce rythme c?est pas sûr. Bref comme souvent lu « tout ce qui bouge, on le taxe ; tout ce qui bouge encore, on le réglemente ; tout ce qui ne bouge plus, on le subventionne ». On va y arriver c?est sûr?
J?arrête là. J?ai du travail. Bon we.
a écrit le 21/09/2013 à 17:26 :
Sur 100 ? de chiffre d'affaire, l' AE paye 26 euros au RSI. Il lui reste 74 euros bruts. Il déduit ses frais professionnels. Selon le fisc, cela fait 46 euros. Il reste un revenu net de 29 euros. Ce n'est pas très avantageux. L'intérêt est le paiement au RSI est fonction du chiffre d'affaire réalisé. De plus, la comptabilité est réduite au livre-journal. Il n'y a pas obligation d'utiliser un comptable. Ce dernier point explique la vindicte de certains.
a écrit le 21/09/2013 à 13:39 :
en attendant, Auto entreprenneur , artisant ou je ne sais quoi, vu le nombre de message de certain une chose est sûre c'est qu'ils ont le temps de les ecrire.
Soit ils ne bossent pas, soit c'est leurs "gentils collaborateurs" qui le font a leur place.
Ah tiens ca revient au meme, ils ne bossent pas
Réponse de le 21/09/2013 à 13:51 :
Tout le monde ne travaillent pas forcement le weekend, il est donc normal de pouvoir écrire pendant cette periode.

Ha, vous n'aviez pas remarqué que nous étions le weekend ? Vous ne seriez pas un chômeur en train de perdre ses reperes temporel ?
Réponse de le 21/09/2013 à 14:22 :
"nous (sommes) étions le weekend ?" ... pour un fonctionnaire c'est normal !!!!!!!!!!!!!! (ps: je suis encore au bureau !... pas un fonctionnaire pour me contrôler )
Réponse de le 21/09/2013 à 15:17 :
Ce ne sont pas seulement les fonctionnaires mais ca depend aussi du secteur d'activité, de la strategie commerciale, de la philosophie de vie ...

50% des travailleurs du secteur marchand ne travaillent jamais le samedi, mais dés que l'on tape dans le secteur du detail (epicerie, boulangerie, supermarché ...) ou de certaines branches artisanale, on tombe à seulement 13%.

Dans un certains nombre d'entreprise,on travaille le samedi pour fermer le lundi et dans d'autre, on ne travail pas le samedi pour pouvoir ouvrir le lundi.

Et puis il y a des entrepreneurs qui veulent preserver leurs vie familliale donc qui ferme le weekend même si ca leurs coute en chiffre d'affaire mais ca permet à d'autres de travailler pendant ce temps la.
a écrit le 21/09/2013 à 13:28 :
Il est amusant de constater le silence éloquent des pourfendeurs du statut d'AE à propos du magnifique cadeau fait par Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires : le droit d'être AE tout en restant en poste. Remettant en cause ce principe fondamental du contrat qui lie le salarié public à l'état qui le rémunère : l'interdiction formelle d'occuper quelque emploi que ce soit simultanément à son statut de fonctionnaire au service exclusif de l'état.
Ainsi donc, la seule modification du statut d'AE devrait être de l'interdire aux fonctionnaires.
A contrario, n'oublions pas que ce statut permet à des RSA souhaitant se sortir de leur situation de monter un projet de business au lieu de s'enterrer dans une misère sans issue. Ce qui était bel et bien le but originel de ce statut spécifique.
a écrit le 21/09/2013 à 13:25 :
Mieux vaut avoir des travailleurs pauvres que des chômeurs...
a écrit le 21/09/2013 à 12:33 :
la france est la patrie des droits de l'homme:elle ne peut se satisfaire de ces sous emplois mals payés et contraires a la dignité humaine.le statut doit etre supprimé dans les délais les plus courts,n'en déplaise a la droite et au medef
Réponse de le 21/09/2013 à 12:53 :
Pour un élu, vous faites ce que vous savez faire le mieux, parlez sans connaitre...

La réalité, c'est que ce statut est dangereux pour le patronnat car tout les employés licencié se mettent à concurrencer leurs anciens patron. C'estr encore plus le cas quand les patrons en question pratique des tarifs prohibitif car les AE se mettent souvent au juste prix comme le font certains artisant honnete d'ailleur;

Et dans la désinformation, tout les arguments sont bon. Prenons le secteur du BTP, le premier argument serais le manque de qualification des AE alors que la moitié sont d'ex-employé du batiment qui ont été licencié. Les obligations légale notamment en terme d'assurance sont les mêmes. Quand aux soit-disant avantage fiscaux sur la TVA, elle est disponible même aux SARL avec les mêmes plafond (franchise de TVA).
Le régime micro utilisé par les AE existait depuis 2003 et n'a jamais posé probleme.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:57 :
La dignité électorale nous coûte une fortune !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 21/09/2013 à 13:03 :
question simple : vous êtes à votre compte ???
Réponse de le 21/09/2013 à 13:07 :
le medef ça représente les sociétés cotées en bourse rien de plus ! ... on parle des français tout simplement !
Réponse de le 21/09/2013 à 13:17 :
En tant qu'AE je me sens insultée par vos propos " sous emplois mal payés et contraires a la dignité humaine."
J'ai crée mon emplois sans l'aide de vous, je ne touche pas de subventions ou autres avantages d'élus certe mais j'ai retrouvé une dignité que votre gouvernement n'es pas capable de donner !
Et vous quel est votre cv a part bien parler et gaspiller l'argent public ?
Réponse de le 21/09/2013 à 13:21 :
@andrea anonyme, tu as raison surtout que dans le BTP, tu peux pas ouvrir une AE sans diplôme, ou Validation d'acquis, et inscription au répertoire des métiers obligatoire, donc le probleme de la sous qualification n'est que fumisterie
Réponse de le 21/09/2013 à 14:16 :
... est peut être fonctionnaire ... il ne répond pas !?
Réponse de le 21/09/2013 à 15:24 :
Gauche ou droite même combat... Combien d'entre nous penses que votre castre n'a plus aucune crédibilité? Pour votre bien changer de pseudo vous aurez moins l'air ridicule!
Réponse de le 21/09/2013 à 20:22 :
je possède une petite entreprise(une sci)donc je sais de quoi je parle lorsque je parle des entrepreneurs.tous ceux qui postent des commentaires ici ne sont probablement pas a la tete d'une entreprise,bien qu'ils viennent nous donner des leçons
Réponse de le 21/09/2013 à 23:15 :
Une sci une petit entreprise ?!
De qui vous moquez vous !
La premiere raison d'être d'une SCI c'est la gestion de capital immobilier en "optimisant" sa fiscalité !
pour un élu ps c'est un comble !
Soit vous êtes un mythomane soit vous êtes réellement un élu ps et vous venez de démontrer à quel point les élus ont perdu de vue la réalité de la vie des français !
Ahurissant !
Réponse de le 22/09/2013 à 10:40 :
On dit caste en non castre, mais dans le contexte le mot me plait.
Réponse de le 22/09/2013 à 10:49 :
Votre société civile immobilière emploi combien de monde ??? qu'on rigole 5 minutes !
Réponse de le 22/09/2013 à 11:54 :
Avant d'être la patrie des droits de l'homme, la France est surtout la patrie des élus ps qui osent tout. C'est à ça qu'on les reconnait.
Réponse de le 22/09/2013 à 12:11 :
y' avait un tas de cons pour voter pour ça ! looooooooooooooooool (perso je vote blanc ... qui hélas n'est pas reconnu )... l'idée de la démocratie ... les politiques l'ont détruite !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 21/09/2013 à 11:58 :
L?état français cherche des sous tous azimuts ... alors que les choses sont simples virer 50% d'élus et fonctionnaires ... réduire le nombre de communes de 50% ... virer les gens des comcoms à la con ... qui brassent de l'air rien de plus ... changer le statut des villes en SA ! De toutes façons ils n'auront pas le choix !!!!!!!!
a écrit le 21/09/2013 à 11:19 :
il vaut mieux des auto-entrepreneurs que des fonctionnaires ... ça coûte moins cher !
Réponse de le 21/09/2013 à 11:57 :
@pmxr : Ben non, ça coûte exactement le même prix à la société française et au contribuable français. Les AE sont subventionnés sur fonds publics, en ne payant pas leurs impôts. C'est donc un statut assimilable à celui de fonctionnaire. Sans la réduction accordée par l'état, 98% des AE ne sont pas viables et se contente de casser les prix, de piquer les clients, puis de disparaître. Et les 2% restant feraient d'excellentes SARL...
Réponse de le 21/09/2013 à 12:20 :
ah bon les ae ne payent pas d'impots !!! ah bon ! je crois rever, si les ae payent des impots et sur leurs CA, pas sur leur benefs !
Réponse de le 21/09/2013 à 12:28 :
@mecatroid:

Il faut arreter avec la concurrence deloyale. Ca n'est pas la taxation qui fait que les AE sont si peu cher car leurs niveau d'imposition par rapport à la rémunération est d'autant plus élevé que la marge beneficiaire est faible.
La véritable difference c'est qu'ils veulent s'en sortir donc ne se gavent pas sur le dos du client en prenant des marges énorme ou en faisant de la pub massive, en prenant un local commercial hors de prix dans une rue passante ...

On a aussi cette difference entres artisans puisque l'on trouve de rapport de prix de 1 à 3 pour la même prestation et les moins cher des artisans sont aussi peu cher que les artisans.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:43 :
il faut excuser "Mecatroid" il n'est pas à son compte !
Réponse de le 21/09/2013 à 12:50 :
j'ai 5 entreprises ... je sais de quoi je parle !
Réponse de le 21/09/2013 à 13:13 :
@andrea_nonyme : Vous ne pouvez pourtant pas nier qu'il y a un biais. Vous devez comparer 10 AE qui mangent le pain d'une SARL et vous comprendrez mieux. La plupart des AE font cela en plus d'un vrai emploi. Ils n'ont pas à préparer l'avenir, à former des jeunes, à investir, à prévoir les périodes d'intercontrat. Ils peuvent appliquer la politique de la terre brûlée, du client jetable.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:15 :
@pmxr : Je n'ai pas à être excusé de dire la vérité. Cela permet aux attardé mentaux dans votre genre d'y comprendre quelque chose. Vous avez été mal fini, ce n'est pas votre faute. Vous etes tout excusé...
Réponse de le 21/09/2013 à 13:17 :
@@mecatroid : Ah, vous avez 5 entreprises ? Content pour vous. J'espère qu'il s'agit de VRAiES entreprises qui payent leurs impôts et pas de AE qui vivent de l'assistanat de l'Etat.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:19 :
Prenons un objet acheté 100e ttc chez le grossiste revendu 120e ttc au client avec une tva a 19.6 et une entreprise sans frais de fonctionnement (pas de loyer ...)
////// Regime micro (AE) : Taxe = 14% de 120e = 16.8? soit 3,2? de remuneration au maximum////// Regime Réel (sarl) : TVA réellement payé : (120-100)*19.6% = 3.92, cotisation sociale sur la rémunération : 45% soit ((120-100)-3.92)*45% = 7.24e
soit un total de 11,16e de taxe.

Marge faible et AE surtaxé.

Et si on compte les avantages fiscaux du régime réel tel que les frais de fonctionnement qui sont déduit du calcul de la rémuneration et de l''impot sur les société, l'entreprise au réel paye encore moins d'impot.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:39 :
La politique du client jetable, cela existe aussi chez les SARL, il y a quelques années, on avait tout un tas de constructeur de maison totalement vereux qui partait avec la caisse en laissant des maison malfaite. Tout comme il existe tout un tas de sarl qui ne forment personne parce que celle-ci se resume à l'entrepreneur lui-même et qu'il ne souhaite pas prendre ce risque par manque de temps libre.

L'auto-entrepreneur paye la cotisation pour la formation professionnel donc il soutient à sa maniere la formation même si ce sont les autres qui font le travail.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:53 :
@Mecatroid..peut-on connaitre l'étude qui confirme vos affirmations ?
Réponse de le 21/09/2013 à 13:59 :
Hélas oui ... pour info... j'ai fait trois AVC ! mais un vilain patron et de gentils employés ... le patron peut crever c'est une nuisance .... !
Réponse de le 21/09/2013 à 23:28 :
Trois avc......
Je comprends mieux !
Vendez vos 5 entreprises forcement fleurissantes puisque vous semblez tout connaitre à la gestion et reposez vous loin de la concurrence des AE !
Réponse de le 22/09/2013 à 0:10 :
Les patrons ne sont pas une nuisance par contre vous .....
a écrit le 21/09/2013 à 10:30 :
la bonne question à se poser est:

si un autoentrepreneur passant en statut d'entrepreneur indépendant, ou SARL.... ne peut plus vivre de son activité (c'est ce qu'ils ont l'air de dire)...... son activité est elle viable en tant que telle, ou bien c'est celle de l'entrepreneur indépendant qui est insuportable??????

ce statut d'auto entrepreneur.. a été créé pour soit-disant faciliter la création d'entreprise, et supprimer le travail au noir.... pour des jobs d'appoints.... c'est donc normal de limiter le chiffre d'affaire.. sinon, il n'y a pas de concurrence loyale.....

j'ai une nièce qui fait de la photo, et en fait en dehors de son job de salariée.... en statut d'auto entreprise..... mais ce n'est qu'un job d'appoint.....
Réponse de le 21/09/2013 à 11:38 :
@curieux : Excellent remarque, c'est simplement que l'activité n'est pas viable, et qu'elle est maintenue en permanence la tête hors de l'eau par les impôts des contribuables, et en creusant la dette publique de la France.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:44 :
@curieux : Il est parfois difficile de voir où se situe la concurrence déloyale quand on regarde de loin sans connaître. Mais des qu'on analyse les choses concrètement, elle saute aux yeux. Le statut d'AE permet de ne pas payer ses impôts et ses taxes (ou si peu) en vivant de l'assistanat des pouvoirs publics et des impôts des contribuables. Grâce à ces aides de l'états, l'AE peut maintenir sa marge tout en diminuant ses tarifs. Les vraies entreprises ne peuvent pas suivre cette guerre des prix, puisque eux payent honnêtement leurs impôts et taxes au prix fort. La concurrence est bien déloyale.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:38 :
Curieux raisonnement ... Vous ignorez la définition et la raison d'être des professions libérales en trois lignes.

Non tous les AE, ni plus que les micro entreprises ne se destinent pas à créer des sarl ... Majorité d'entre eux pratiquent dan,s des domaines qui ne se prêtent pas à la création d'une entreprise.

Quant à la prétendue concurrence déloyale, vous omettez de dire par exemple que la franchise en base de TVA concerne TOUS les régimes, libéraux, artisans, commerçants et toutes les formes d'activités indépendantes et en société ...

Les AE ne bénéficient d'aucune aide de l'Etat ... Passer de l'argument au mensonge nous vous grandit pas.

Mais continuez ainsi, notre pays n'est pas assez à terre ... et les AE vont se fâcher vraiment.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:44 :
@Curieux: L'AE à plusieurs but, le job d'appoint, le tremplin de création et l'aide à la création pour ceux qui trouvait la fiscalité trop complexe.

En créant un plafond a 19 000 sur les services, on va casser l'avantage de la simplicité donc une partie des créateurs retourneront à pole emploi ou ne declareront plus tout ce qu'il devrais histoire de rester sous le plafond.

Le basculement en au régime réel (ce que certains appelle l'entreprise "classique") est économiquement rentable et facile si le chiffre d'affaire atteind les 25 à 30 000e en activité de service donc il se fait naturellement. C'est d'ailleurs pour cela qu'il n'y a pas beaucoup d'auto-entreprise à atteindre les plafonds.

Les obligations légale des AE sont les mêmes que les autres entreprises. Ils ne sont pas exclu, il suffit de relire les codes de loi. Quand à la fiscalité, le regime micro qu'utilise les auto-entrepreneur existait depuis 2003 et ne posait aucun probleme.
Si on y regarde de plus pres, une entreprise au regime micro payent plus d'impot qu'une entreprise au réel quand les marges beneficiare sont faible. Au contraire, si les marges beneficiaires sont forte, le regime micro prend l'avantage.

Ce systeme empeche tout dumping fiscal.
a écrit le 21/09/2013 à 9:16 :
'Hasard ou coïncidence, les créations d'ae sont en chute libre' Euh, quelle différence entre hasard et coïncidence?... comme si le journaliste voulait nous laisser croire qu'il n'y avait pas de lien entre l'acharnement de ce gouvernement dogmatique et la baisse des créations d'ae. Je ne sais pas si c'est un lapsus mais il est très révélateur.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:48 :
Il ne s'agit ni d'un hasard, ni d'un coïncidence, mais bien d'une action nécessaire et justifiée du gouvernement pour réparer ce statut stupide qui n'aurait jamais du voir le jour.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:02 :
Quelle différence ? HASARD quand il n'y a pas pas de lien entre la cause et l'effet COÏNCIDER qui a lieu en même temps !!!
Quant à l'acharnement dogmatique de la gauche c'est ignorer que ce sont les artisans qui dés la mise en place du statut d'AE en 2009 sous un régime de droite s'y sont opposés avec virulence .
Et pas sur que les travailleurs indépendants votent majoritairement à gauche !
Réponse de le 21/09/2013 à 17:54 :
Ca n'est pas un hasard, cela s'appelle de la prudence.

Si on vous dit que demain on va augmenter la TVA, si vous êtes prudent, vous allez limiter vos achat histoire de mettre un peu de coté histoire de voir venir.

L'incertitude fiscale est une chose dangereuse en économie car elle ne permet pas d'avoir une vision à long terme.
Quand un entrepreneur (qu'il soit auto ou autre) vois que la rentabilité d'un projet depend uniquement des promesses des élus et qu'ils n'arretent pas de changer d'avis, ca ne donne pas envie de s'engager dans le vide.
a écrit le 21/09/2013 à 9:08 :
En mai 2012, j'ai voté à droite car Hollande avait clairement dit qu'il remettrait en cause le régime de l'AE. En septembre 2013, la gauche est coincée entre cette promesse et la réalité économique. Limiter dans le temps ou réduire le CA, c'est la mort du régime avec les conséquences sociales qui vont avec.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:51 :
@albert : Les conséquences sociales catastrophiques du régime de l'AE se font déjà sentir, avec des métiers sous-payés qui font de la concurrence déloyale et entraîne les vraies entreprises à la faillite, au licenciement en masse et au chômage. Il faut le supprimer au plus vite et je ne comprend pas que le gouvernement tarde autant à le faire. Au minimum il faudrait le limiter dans le temps à 12 ou 18 mois maximum.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:33 :
@Mecatroid concurrence déloyale avec 0,7 du chiffre d'affaire du secteur du batiment ?
Licenciement en masse je serai bien curieux que tu nous prouve le rapport avec les AE
Les conséquences sociales catastrophiques c'est pour 450 000 personnes un complément de revenus et pour 100 000 exclus du marché du travail la possibilité de travailler en quoi cela te pose un problème
Réponse de le 21/09/2013 à 11:10 :
@AntiMecatroid : 1) Puisque cela ne représente que 0,7% du CA du bâtiment. Commençons par les supprimer du bâtiment. A quoi bon un statut pour 0,7% de la population. Simplifions le mille feuille administratif qui coûte si cher à la France. 2) pour les licenciement et les faillites d'entreprises, je vous recommande la lecture de n'importe quel journal, notamment La Tribune. Après, quand on ne veut pas voir les chiffres et la réalité en face ... 3) 450000 qui avaient déjà un travail viennent piquer les clients des uns et le travail des autres 4) 100 000 personnes trouvent du travail et 900 000 personnes voient leur petit patron mettre la clef sous la porte et faire faillite et se retrouvent au chômage. Bravo le solde ! 5) en quoi cela pose t-il problème ? il faut être demeuré pour ne pas comprendre. Conclusion : Les AE cassent les prix sans se soucier de l'avenir, car majoritairement, ils ont déjà un travail, ils veulent juste se gaver en mettant les autres au chômage. Ils piquent les clients traditionnels TPE et les poussent à la faillite.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:25 :
@albert. Voter pour un candidat sur une promesse électorale, est tout simplement ridicule. Par ailleurs, @Mecatroid, nous attendons vos preuves sur le rapport entre le régime auto-entrepreneur et augmentation du chômage.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:28 :
Que vous le vouliez ou non il y a de la place pour tout le monde et l'artisan compétent et serieux a toujours eu du boulot et en aura toujours .....et le président de la chambre des métiers de mon département dit bien aux candidats à l'installation qu'il faut etre bon dans son métier , savoir se vendre et etre gestionnaire , celui qui est moyen réussira plus difficilement !!!!!!!
Réponse de le 21/09/2013 à 11:48 :
@tob : Le statut d'auto entrepreneur n'a été inventé par l'administration Sarkozy que pour trafiquer les chiffres des création d'entreprises et du chômage. Hors, malgré cela, que constate t-on dans les chiffres ? Les défaillances d'entreprises sont au plus haut et le chômage est au plus haut. Pour vérifier et recouper les chiffres, faites simple. Taper "défaillance d'entreprise" dans Google, et tapez "chômage France" dans Google. Si vous n'arrivez pas à faire une recherche Google, je m'explique mieux certains commentaires...
Réponse de le 21/09/2013 à 11:51 :
@val : Il y a de la place pour tout le monde, avec les même règles pour tous. Un AE compétent et sérieux peut parfaitement lancer son EURL en toute quiétude en France. Il faut avoir prévu de gagner sa vie, et non pas, comme les AE de viv au crochet de l'état en siphonnant les impôts des contribuables.
Réponse de le 21/09/2013 à 17:34 :
@mecatroid je suis desolé de te contredire mais nous (les AE) aucunes aides de l etat alors avant de dire n importe quoi reflechi.De plus je suis divorcée avec 4 enfants impossible de trouver de tavail car mon ex n a jamais voulu que je passe mon permis ,2 j ai voulu creer un cybercafé avec preuve a l appui que cela fonctionnerai tres bien par che moi impossible d avoir un pret car mon statut de mere de 4 enfants bloquer tout j ai du me tourner vers le statut d AE car je n avais aucun autre choix donc tg avant de dire tout et n importe quoi sur le statut
Réponse de le 21/09/2013 à 18:03 :
@Mecatroid: Mais si une personne ne comprend pas la complexité du régime réel, elle aura tendance à prendre le regime micro plus simple à maitriser.
C'est encore plus vrai lorsque l'on en est a sa premiere entreprise et que l'on a aucun entrepreneur pour vous assistez.

L'auto-entreprise est une methode pour arriver à surmonter l'obstacle en permettant de mettre sans gros risque financier le pied à l'étier.

Et les auto-entrepreneurs ne siphonne pas les impots et ca c'est l'IGF-IGAS qui le dit.
a écrit le 21/09/2013 à 8:16 :
Les socialistes dogmatiques... préfèrent les auto-fonctionnaires, d'ailleurs ils vont les augmenter avant les élections....
a écrit le 21/09/2013 à 6:52 :
Un artisan sérieux, courageux et pratiquant des tarifs compétitifs aura toujours du travail, avec des auto-entrepreneurs ou pas.
Mais un artisan qui fait ses prix à la tête du client, qui n'accepte que des travaux important, qui refuse les petits chantiers, qui augmente ses prix en fonction des subventions d'état et qui cri à la vu d'un auto-entrepreneur qui accepte de faire ce qu'il a refusé la veille, lui ne mérite pas de continuer ce beau métier.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:39 :
Entierement d'accord avec vos propos frédéric c'est tout simplement des chomeurs en plus hélas!
Réponse de le 21/09/2013 à 9:54 :
@frederic : Complètement faux : les artisans sérieux, courageux et pratiquant des tarifs compétitifs ont déjà mis la clef sous la porte victimes de la concurrence déloyale des casseurs de prix qui vendent du vent.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:03 :
@RUBIS : les chômeurs sont produits par les AE qui poussent les vraies entreprises à la faillite en leur faisant une concurrence déloyale et en leur volant leur clients.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:36 :
Mecatroid j'attends avec impatience que tu nous prouves tes dire en nous faisant une comparaisons entre la monté du CA des AE et la baisse de celui des artisans. Tu pourra ensuite le faire avec la croissance des magasins de bricolage et des agences de travail temporaire spécialisées dans la main d'oeuvre détachée.
Que tu n'ai pas réussi avec ton entreprise c'est une chose en rendre responsables les autres s'en est une autre
Réponse de le 21/09/2013 à 11:00 :
mecatroid ,les artisans gagnent leur vie correctement , certe c'est au prix d'heures mais c'est un choix de leur part et si tous ralent , c'est dans la nature humaine trés peu font le chemin inverse de redevenir salariés .
Réponse de le 21/09/2013 à 11:12 :
Nous gagnons notre vie correctement et honnêtement en faisons nos heures. Nous ne rallons pas contre les concurrents, seulement contre la concurrence déloyale. Tout le monde doit être a égalité.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:00 :
@Mecatroid : Vous êtes en train de nous expliquer que les artisans ne font que des petits travaux, que leur piquent les AE ? Donc ils déposent le bilan ... C'est ça ?

Mais qui dans ce pays peut donc conduire les travaux qui échappent aux AE ? On se le demande bien.

Vous avez ensuite accusé plus haut les AE ne bénéficier de subventions ? Qui bénéficiera d'un taux de TVA à 5% sur la rénovation énergétique ? Qui plaide pour un élargissement à toute le construction énergétique ? Rappelons que le projet en question n'ouvrira ce taux réduit qu'aux professionnels (artisans). Vous faite vos travaux vous-mêmes ? 19,6%. Bref, qui n'a de cesse de demander toujours plus de subventions ? Vous voulez bien relire les propos de Patrick Liébus ? Il représente qui Patrick Liébus ? Les vacanciers ? Les baleines ?
Réponse de le 21/09/2013 à 13:00 :
@Mecatroid : Vous êtes en train de nous expliquer que les artisans ne font que des petits travaux, que leur piquent les AE ? Donc ils déposent le bilan ... C'est ça ?

Mais qui dans ce pays peut donc conduire les travaux qui échappent aux AE ? On se le demande bien.

Vous avez ensuite accusé plus haut les AE ne bénéficier de subventions ? Qui bénéficiera d'un taux de TVA à 5% sur la rénovation énergétique ? Qui plaide pour un élargissement à toute le construction énergétique ? Rappelons que le projet en question n'ouvrira ce taux réduit qu'aux professionnels (artisans). Vous faite vos travaux vous-mêmes ? 19,6%. Bref, qui n'a de cesse de demander toujours plus de subventions ? Vous voulez bien relire les propos de Patrick Liébus ? Il représente qui Patrick Liébus ? Les vacanciers ? Les baleines ?
Réponse de le 21/09/2013 à 20:36 :
Faux mecatroid votre réponse ils ne vous font pas de l'ombre -
Réponse de le 21/09/2013 à 23:32 :
@Mecatroid je cite : "Tout le monde doit être a égalité." alors pourquoi ne vous battez vous pas pour avoir les mêmes soit disant avantages que vos concurrents plutôt que de vous battre pour qu'ils disparaissent?
Ce statut n'est pas assez intéressant ou c'est juste de la viscosité mentale (suite a vos nombreux AVC) qui vous a empêché d'y penser ?
a écrit le 21/09/2013 à 6:05 :
Moi aussi je pense que beaucoup d'artisans pratiquent des tarifs abusivement élevés : Pour exemple, je viens de faire refaire ma toiture, j'avais demandé 5 devis à 5 artisans différents.
A surface égale et à matériaux identique ( j'ai imposé les matériaux et une marque) , j'ai eu 3 devis à environ 30000 euros de moyenne et 2 à 45000 euros; Soit une différence de 50%.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:49 :
Bien vrai frédéric . Que les artisans demandent la diminution de leurs taxes ok mais qu'ils sachent que :les auto-entrepreneurs ne leurs font pas de l''ombre ; il serait regrettable que Mme PINEL change le statut actuel , je pense que la raison l'emportera (ce qui evitera un grand nombre de chomeurs en plus)
Réponse de le 21/09/2013 à 10:09 :
Les entreprises sont libres de pratiquer des tarifs, aprés aux clients de choisir , la difference peut s'expliquer en partie par la taille de l'entreprise entre l'artisan travaillant avec un ou deux salariés qui n'aura pas à payer de contremaitre, de metreurs ou de sécrétaire etc..
Aprés c'est affaire de confiance , j'ai vu un commerçant choisir un assureur plus cher qu'un autre parce qu'il lui inspirait plus confiance ....chacun restant libre !!
Réponse de le 21/09/2013 à 15:34 :
@pol, oui, les tarifs sont libre mais il ne faut pas venir se plaindre que l'on a pas assez de client parce que l'on est "trop cher".
En plus, l'effet d'echelle ne joue pas en faveur des AE.

Prendre un employé à un cout mais il procure souvent une amélioration de qualité de service, de productivité et de rentabilité.
Rentabilité car pour un artisan seul, le fait de prendre par exemple une secretaire lui permet de ne plus perdre de temps à renseigner le client ou a faire de la paperrase et donc il se consacre à son veritable metier. En plus, la facilité de contact permet de gagner d'autres contrats.
Productivité car certaines tâches sont plus facile à faire à deux (par exemple transporter un objet de grande taille ou assez lourd).
Rentabilité car certains frais fixe comme les loyers, abonnement, pub et CFE se repartissent sur la productivité de chacun des salariés et donc la marge bénéficiaire nécessaire au fonctionnement de l'entreprise est automatiquement plus faible.
a écrit le 21/09/2013 à 5:40 :
En quelques années droite et gauche ont coulé la France. Mais une chose est sûre : les socialos vont l'achever.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:47 :
@Fanfan : Heu... C'est uniquement la droite qui a coulé la France de 2002 à 2012. Avant, Lionel Jospin (un socialiste) a laissé un excellent bilan avec 1 million et demi d'emplois créé et une dette stabilisée. En fait, une seule chose et sûre : Vous avez tout faux !
Réponse de le 21/09/2013 à 18:09 :
@mecatroid : La France à commencer à couler depuis le debut des années 1960. C'est à dire au milieu des 30 glorieuses lorsque l'effort de reconstruction et de ré-équipement des Francais s'est terminé et que la croissance économique à par la même plongé.

C'est le modele de la croissance constante avec le plein emploi à temps plein soutenu par la gauche ET par la droite depuis un demi-siecle qui est responsable de la situation actuelle.
Réponse de le 23/09/2013 à 0:01 :
Ah ben si on va chercher aussi loin, je suis d'accord avec vous. Mais vous devez admettre que sur le court/moyen terme, seul Jospin a laissé un bilan satsfaisant pour la France. Bien récompensé...
a écrit le 21/09/2013 à 3:37 :
Dans un secteur où les marges sont faible (crise, beaucoup de concurrence, concurrence non faussée ...), les auto-entrepreneurs payent bien plus d'impot que les entreprises au réel.
Mathématiquement, le statut n'est pas avantageux.

A contrario, dans les secteurs qui "se gavent" avec de grosse marge bénéficiaire (demande plus forte que l'offre, entente sur les prix, prix largement surévalué ...) les AE payent bien moins d'impot que les entreprises au réel.

Cela améne à une seule conclusion. Si les artisans et notamment le BTP se plaignent que les auto-entrepreneurs payent moins d'impot qu'eux, c'est parce qu'ils pratiquent des tarifs abusivement élevé.

Cette conclusion amene un éclairage totalement différent sur la réalité du marché.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:01 :
@Andrea_Nonyme : Vous essayer de nous faire croire que le statut d'AE n'est pas avantageux alors qu'au contraire il constitue de fait une concurrence déloyale. D'ailleurs c'est simple, puisqu'il n'est pas avantageux, personne ne devrait l'utiliser. Il est donc complètement inutile et doit être supprimé immédiatement. CQFD. Ça, c'est mathématique. Actuellement en France, aucune entreprise de petite taille ne pratique des tarifs trop élevé. Il y a juste une différence entre ceux qui payent toutes leurs impôts, taxes et charges, payent leurs employés, investissent, et assument leurs responsabilités en prenant en charges les malfaçons, et les autres, les autoentrepreneurs casseurs de prix, le livrant pas ce qui est demandé, et sans SAV puisqu'ils auront disparu en Suiise 2 jours après avoir encaissé les chèques.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:45 :
@Mecatroid vous sous entendez que vous avez une meilleur connaissance des subtilités sociales et fiscales que l'IGF et l'IGAS ?
Vous devriez vous faire embaucher par ses administrations pour leur expliquer en quoi elles font fausse route en affirmant exactement le contraire de ce que vous nous assénez à longueur de post sans en apporter la moindre preuve ou démonstration.
Quant à ce qui est des malfaçons, des chantiers non terminés et autres (la suisse amusant ) ce n'est pas une invention des AE le reportage concernant ces problèmes passé sur D8 la semaine dernière ne concernait aucun AE mais que des artisans. Et ce n'est pas pour offrir leur service aux AE que des gens piétinent à la sortie des magasins de matériaux le matin.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:07 :
tu as raison mais d'après mecatroid tous les artisans sont d'honnêtes travailleurs, la blague...Ils ont peur de se faire voler leur steack .Ils n'ont qu'a devenir AE, mais ils auraient faim avant la fin du mois
Réponse de le 21/09/2013 à 11:17 :
@antiMecatroid : Bien sur que j'ai une meilleure connaissance du terrain que des fonctionnaires qui ne mettent jamais le nez dehors. Qui cela va t-il surprendre ? D'ailleurs, sur les chiffres et les conséquences, nous sommes d'accord. Défaillances d'entreprises en hausse depuis la création des AE. Chômage en hausse depuis la création des AE. Difficile de faire plus démonstratif ... Je ne souhaite pas me faire embaucher pour devenir fonctionnaire, par contre, je propose des prestations de conseil. C'est mon métier.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:19 :
@mecatroid.

Vous n'êtes plus du tout objectif. Le seul "avantage" de l'auto-entrepreneur, c'est le fait que l'on a fait une belle simplification fiscale à la création mais le reste existait déja auparavant. Le regime de taxe "micro" des AE existe depuis 2003 soit bien avant les AE. La franchise de TVA, TOUTES les entreprises y ont droit et les plafonds sont ceux utilisé actuellement pour les AE.

Où est l'avantage fiscal ? Surement pas ici. Un AE qui achete un produit 100e pour le revendre 120 paye 16.15e de taxe, un entreprise au réel paye un peu moins de 11e. Où est l'avantage et dans ce calcul je ne tient pas compte de l'avantage fiscal de l'entreprise au réel que represente la deduction des charges ce qui fait qu'elle paye encore moins la où l'AE ne peut rien déduire.

Si vous n'êtes pas capable de faire ce genre de calcul de base, ca n'est pas étonnant que votre entreprise ai coulé. Ca n'est pas la faute des AE mais bien celle de votre mauvaise gestion.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:29 :
La micro est un excellent dispositif qui était déjà en place depuis belle lurette. Il n'y avait aucun besoin de mettre en place l'AE. Il n'y a aucune AUCUNE difficulté administrative à créé une entreprise en France. Cela prend 15 minutes dans les locaux de l'URSSAF. Tout le monde peut le faire (sauf pour l'extrait de casier judiciaire éventuellement). De plus, mon entreprise aura bientôt 10 ans et se porte comme un charme. Je n'ai aucun mérite, 25 années de IT derrière moi, et un secteur d'activité à l'abri de la crise. Je vois arriver ces 2 dernières années des consultants qui divisent les prix par 4 sans ce soucier des conséquences et qui forcément ne rentrent pas dans leurs frais, mettent au point des systèmes qui ne fonctionne pas ou qui s'écroulent. Les clients me rappèlent alors pour remettre le tout en état, mais dans certains cas, il est trop tard et le client met la clef sous la porte...
Réponse de le 21/09/2013 à 13:49 :
Mais alors de quoi vous plaigniez vous puisque l'AE est un régime micro que vous trouvez excellent.
Les obligations légales sont les mêmes pour les AE que pour les autres.

Les seules "avantages" sont de ne pas a avoir à s'inscrire donc à payer l'inscription aux registres du commerce ou à la chambre d'artisanat ? Ca n'est d'ailleurs pas un avantage car vous n'avez pas non plus d'extrait k-bis donc certains grossistes vous refoulent.

Pourquoi alors faire tout ce cirque ? Parce que vous avez simplement peur de la concurrence ?

Quand à ceux qui travaillent n'importe comment ou qui bossent en dessous de leurs seuil de rentabilité, ca n'est pas spécifique aux AE car cela existe dans toute les formes d'entreprise.
a écrit le 20/09/2013 à 21:44 :
Dans le mur
Réponse de le 21/09/2013 à 10:01 :
Tout a fait d'accord. Les AE nous ont induit dans le mur. A supprimer immédiatement.
Réponse de le 21/09/2013 à 10:52 :
Nous avons donc bien ici la raison de la vindicte de mecatroid, artisan raté qui s'est planté. Et qui plutôt que de se remettre en question préfère poursuivre de sa vindicte ceux qui font mieux que lui. Que ne s'installe t il en AE pour repartir ?
On s'étonnera que plutôt que de chercher à profiter lui aussi des supposés avantages en en réclamant l'extension à tous il en prône la suppression.
Etrange construction d'esprit que de vouloir que les autres soient victimes de nos turpitudes plutôt que de chercher à y échapper .
Réponse de le 21/09/2013 à 11:24 :
Je ne suis pas artisan, j'ai une société de conseil et de service, mais le principe est le même. Avec 25 ans d'expérience, je suis prospère. Je n'ai donc aucune vindicte contre les pauvres AE qui ne sont en fait que des victimes de la stupidité de Sarkozy. Par contre, les conséquences pour la France et les français me font de la peine. Même si c'etatit le seul statut disponible, je refuserais d'être un AE car c'est un statut d'escroc et de voleur qui s'ignore. Il pioche dans la poche du contribuable, en creusant la dette du pays. Je suis honnête, j'ai de l'étique et je ne peux pas faire cela. Je pourrais faire comme tout le monde, me jeter sur la gamelle et me gaver des impôts des français. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas. Étrange construction d'esprit que l'honnêteté ...
Réponse de le 21/09/2013 à 11:36 :
Orthographe : Même si c'était le seul statut... J'ai de l'Éthique...
Réponse de le 22/09/2013 à 10:59 :
Avec votre nombre incalculable de réponses, vous avez vraiment du temps à perdre, un conseil reprenez le travail.
Mieux vaut un AE qu'un chômeur, dans les AE il y a beaucoup de gens parfaitement qualifiés et il faut du courage pour le faire, vos propos sur ce statut sont absolument insultant.
Votre Ethique est en toc
a écrit le 20/09/2013 à 19:44 :
Je ne suis pas concerné, ni mes enfants, fonctionnaires, je pense que l'on va avoir de
nouveaux chômeurs. Mon point de vue en France on n'aime pas de concurrents, je suis de
l'Aisne je connais très bien Saint-Gobain tout a été fait pour ne pas concurrencer la
Glacerie aucune usine de transformation du bois, j'ai pu voir les coups bas d'artisans patrons
allant jusqu'à envoyer des contrôles ?????. Le gros problème notre république a tellement
besoin de fric, qu'elle fonce tête baissée sans réfléchir, et lorsque j'ai vu des artisants
"matraqué" par l'URSSAF ? allant jusqu'à vendre la Maison ? Ayant été élevé par des
grands parents résistantsn dont des neveux ont été faire un voyage à Dachau, où mon
Grand p^ère disait dans la torture c'est le premier coup qui fait mal, les autres sont des
caresses, élévé à ne pas me plaindre, Dieu merci, heureusement que je n'ai pas été dans
ce cas, car j'aurais été un tueur ?
a écrit le 20/09/2013 à 19:38 :
oui, et 40% de fermetures ça fera 400.000 personnes qui iront pointer au chômage en plus. Avec un coût d'à peu près 20 milliards/an en RSA car on a pas d'assurance chômage... Génial l'idée, Mme Pinel, c'est sûr que c'est le bon moment de balancer les milliards par les fenêtres.
Réponse de le 21/09/2013 à 1:12 :
Le RSA? dans le meilleur des cas car si par malheur leur conjoint travaille ils n'y ont pas droit
a écrit le 20/09/2013 à 19:20 :
ou est ce que ca va? ben... dans le mur, comme le reste de l'economie! et ca sera pire apres reforme, tres certainement, s'il faut ' casser les reins' comme en veut l'usage depuis 1.5 an !
Réponse de le 21/09/2013 à 10:05 :
Les autoentrepreneurs nous ont conduits dans le mur. Supprimons immédiatement ce statut qui a tué notre tissu de TPE et de PME.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:04 :
Tu as raison mecatroid supprimons le statut. Je suis auto entrepreneur et je ferme ma boite car j'en ai marre qu'on me prenne pour un outil statistique. Dis au revoir à mes côtisations RSI qui augmenteront bientot pour toi.Dis au revoir à mes impots. La TVA je l'ai payée sur tout vehicule,etc, quand tu payes Hors Taxe sur mon dos ..Les pseudos artisans qui se plaignent et se gavent dans 50% des cas, si ils se plantent sont de mauvais gestionnaire ou commerçants
Le mois prochain tu paieras le peu de RSA auquel j'aurais le droit . Tes soit disant concurrents feront la même chose au black, et les grandes entreprises qui embauchent des etrangers à 4? de l'heure vont te manger.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:29 :
@ceramik : Enfin un peu de retour à la raison. Merci. Je dis volontiers au revoir à vos (non) cotisations et je dis bonjour au nouveau salarié (avec vrais prélèvements) ou au nouveau VRAI entrepreneur (avec vrais impôts et taxes) qui sommeille en vous. Vous allez redécouvrir le sentiments de faire correctement sont travail et de payer son juste du à la société sans piocher dans la poche du contribuable et vivre d'assistanat. Les concurrents, ils ne posent aucun problème, ils jouent avec les même armes que moi, la concurrence n'est pas biaisée, et aucun entrepreneur n'a peur de la concurrence honnête.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:27 :
Donc comme j'étais AE tu considères que je ne faisais pas correctement mon boulot.....Préjugé...
Je ne touche rien de la société, tu rêves, je n'ai le droit à rien . le RSA j'y ai pas droit et du boulot si je n'en trouve pas vu la situation actuelle , ce que je faisais déclaré je le ferais au black pour survivre(ce que les clients me demandent sans cesse et que je refuse et me fait perdre des chantiers...) , car oui il faut bien manger tous les jours et payer les factures, les AE ne roulent pas en BM et n'ont pas de comptes en Suisse comme tu le prétends. Pourquoi estimes tu que je vide les poches des contribuables?Je ne touche absolument rien, pourquoi parles tu d'assistanat? Justement je n'ai pas attendu et j'ai crée mon emploi avec mes petites mains.
Concurrence déloyale ? Bienvenue dans le monde capitaliste mon grand. Chacun pour soi et dieu pour tous...
Apprends à réfléchir, rends toi compte de ce qu'est la précarité dans le monde du travail que tu dois ignorer avec ton petit train de vie confortable de pseudo entrepreneur qui ne sait pas faire les bons choix et ne prends pas les bons risques, car entreprendre c'est ça et pas se glorifier de payer tes côtisations plein pot pour payer notre tissu administratif....
a écrit le 20/09/2013 à 18:57 :
L'auto entrepreneuriat n'a fait que favoriser la misère tout en concurrençant de manière malhonnête les petits artisans et commerçants. Un statut à abattre coûte que coûte !
Réponse de le 21/09/2013 à 3:24 :
C'est ce que certains lobbys tentent de faire croire afin de preserver leurs reserve de mains d'oeuvre bon marché. Si tout les ouvriers qualifié se mettent à leurs compte, non seulement, on ne pourra plus tirer les salaires vers le bas en disant mais en plus la concurrence empechera certains patrons voyou de se gaver sur le dos des travailleurs.

La réalité, c'est que l'auto-entreprenariat est une combinaison de procedure qui existaient avant. La franchise en TVA, meme les SARL y on droit, le regime micro ? Il existait déja avant les auto-entreprise.
La seule avancée, c'est que l'on a facilité la création.

D'un point de vue fiscal, les AE payent moins d'impot qu'une entreprise au réel si les marges bénéficiaires du secteur sont très élevé. Si la marge est trop faible, les AE payent plus d'impot que les entreprises au réel. La conclusion, c'est que certains artisans se gavent et viennent se plaindre de ne plus pouvoir le faire.

Ce sont les exploiteurs qui veulent la mort de ce statut.
a écrit le 20/09/2013 à 18:50 :
"lorsque le chiffre d'affaires dépasse le seuil intermédiaire pendant deux années consécutives"

tout le monde parle de "seuil intermédiaire" mais je n'ai pas compris, le seuil est "intermédiaire" entre quoi et quoi ?
ne devrait-on pas parler de "nouveau seuil" ?
quand aux "2 années consécutives", c'était déjà le cas avec l'ancien statut "micro-entreprise", si on dépassait le seuil, il fallait rejoindre le statut "comptabilité au réel" avec TVA.
Réponse de le 21/09/2013 à 3:30 :
Le seuil "intermediaire" est le seuil qui permet de gerer une boite en gagnant le RSA alors que le seuil de franchise de TVA (qui sert de plafond aux AE) permettait de sortir un smic apres paiement de tout les frais de fonctionnement.

Le but est de faire en sorte que le patronnat puisse encore se gaver sur le dos des travailleurs en cassant les revendications salariale de ceux qui pourraient gagner le même salaire de misere mais à leurs propre comptes. (il y a 10 chomeurs derriere la porte)

L'AE, c'est pas bon pour ceux qui se gavent sur le dos des travailleurs et qui financent une partie de la campagne donc il faut absolument le supprimer et tout les faux prétextes sont bon...
Réponse de le 21/09/2013 à 13:21 :
la ministre parle de seuil intermédiaire (je cite "A cette fin, un seuil intermédiaire de chiffre d?affaires sera établi pour détecter ces entrepreneurs en croissance." communiqué du 12 juin 2013) car le passage de 31500 (81500) à 19000 (47500) n'est qu'une étape vers un nouvel abaissement des seuils à 10000 (25000) d'où le terme "intermédiaire".
l'objectif étant de faire en sorte que l'auto-entreprise (ex micro-entreprise) ne puisse que venir en complément soit d'un salaire soit d'une retraite.
les mots "travailleurs non salariés", "entreprise individuelle" ou "travailleur indépendant" hérissent le poil de tout socialiste.
pour un socialiste, il n'y a que 3 catégories : patrons - salariés - z'hommes politiques.
quelqu?un qui se veut "indépendant" ou "non-salarié" est une aberration de la nature qu'il faut "détruire" ou "punir" comme dit l'autre... SP s'y emploie.
a écrit le 20/09/2013 à 18:00 :
Les charges sociales et impôts étant calculés sur le chiffre d'affaire (pas sur les résultats), il est rentable pour un autoentrepreneur dépassant un certain chiffre d'affaire (dépendant de son activité) de basculer sur un régime "classique" ou il pourra à loisir "charger" son entreprise pour diminuer ses résultats et donc diminuer ses charges et impôts. Ce seuil de bénéfice correspond à peu près aux seuils actuels. Il serait donc tout à fait rentable pour l'état et les organismes sociaux de supprimer complètement les seuils de l'autoentreprise.
Réponse de le 21/09/2013 à 1:34 :
Bien vu !
Réponse de le 21/09/2013 à 13:17 :
Pour l'Etat, l'opération sera rentable ? A court terme, peut-être, et encore ...

Mais avec 1 millions de chômeurs en plus, non, assurément non. Ou comment produire un retour en récession, et laminer 40.000 artisans de plus, en plus des AE.

C'est ça que l'on veut ?

Mais élit-on nos représentants pour qu'ils limitent leurs décision à ce qui se passera dans quatre mois ?
a écrit le 20/09/2013 à 17:50 :
Ou comment détruire quelque chose qui fonctionne ! Mais c'était une mesure Sarkozy !
Réponse de le 21/09/2013 à 9:52 :
c est un statut qui fonctionne et rapporte en plus à l'état il ne faut pas etre aveugle !!!
Réponse de le 21/09/2013 à 10:10 :
@Roudy : une mesure de Sarkozy qui a parfaitement fonctionné pour détruire la France et ses entreprises en pratiquant une concurrence déloyale qui au final a crée plus d'un million de chômeurs (1000 chômeurs par jour sous l'ère Sarkozy). Qu'est ce que le gouvernement attend pour supprimer les AE ? C'est incompréhensible. On sait maintenant que les AE on détruit nos TPE et nos PME et provoqué la création de millions de chômeurs. Prenons les mesures nécessaires pour rétablir la France !
Réponse de le 21/09/2013 à 11:40 :
des millions voire des milliards même ! mais quel attardé mdr
a écrit le 20/09/2013 à 17:47 :
Un ami a été en contact avec les fonctionnaires de BErcy à propos de quelques problèmes dans son entreprise et afin de les alléger, il a contacté l'administration pour demander un étalement de ses charges fisclaes sur une ou deux années. Lorsqu'il a parlé de BFR, le fonctionnaire (chef de service) l'a regardé en lui demandant de quoi il s'agissait.
Voilà le vrai problème en France de la relation Entreprise vs Fonctionnaires.
A suivre
Réponse de le 21/09/2013 à 11:33 :
Ah ça, c'est sur que c'est un vrai problème. J'ai fini par provisionner des jours pour passer voir les différents services de l'état et régler les litiges, parce que tous les ans il y a des problèmes. Si seulement on passait plus de temps à simplifier les procédures pour les vraies entreprises plutôt qu'inventer des statuts bâtards et non vitales comme l'AE pour man?uvrer les statistiques.
Réponse de le 29/09/2013 à 21:50 :
@mecatroid,

vous écrivez : "La micro est un excellent dispositif qui était déjà en place depuis belle lurette"

Le régime AE fait partie du Regime Micro-entreprise.
Réponse de le 29/09/2013 à 22:08 :
@mecatroid,

"Je ne suis pas artisan, j'ai une société de conseil et de service, mais le principe est le même. Avec 25 ans d'expérience, je suis prospère. Je n'ai donc aucune vindicte contre les pauvres AE qui ne sont en fait que des victimes de la stupidité de Sarkozy. Par contre, les conséquences pour la France et les français me font de la peine. Même si c'etatit le seul statut disponible, je refuserais d'être un AE car c'est un statut d'escroc et de voleur qui s'ignore. Il pioche dans la poche du contribuable, en creusant la dette du pays. Je suis honnête, j'ai de l'étique et je ne peux pas faire cela. Je pourrais faire comme tout le monde, me jeter sur la gamelle et me gaver des impôts des français. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas. Étrange construction d'esprit que l'honnêteté ..."

je suis AE, je loue un local 600 euros, j'ai des frais d'eau, d'edf, CFE, taxe habitation, de trajet .... QUE JE NE PEUX PAS DEDUIRE! En effet, l'AE paie des impots calculés sur son chiffre d'affaires. Dire que l'on profite des impôts des contribuables est un mensonge ehonté car cette annee j'ai payé 8% de mon chiffre d'affaires de 2012 rien qu'en impot sur le revenu!!! Cette mauvaise foi est franchement insupportable. Ainsi, pour pouvoir payer toutes les charges qui ne sont pas deductibles, je dois me contenter de 270 euros par mois pour payer mes charges personnelles.... Heureusement que mon compagnon travaille car c'est la rue qui m'attendrait!
Réponse de le 29/09/2013 à 22:23 :
@mecatroid:

merci de preciser avec détails et exemples concrets les informations suivantes:

"Je dis volontiers au revoir à vos (non) cotisations" => precisez et détaillez
" (avec vrais impôts et taxes) qui sommeille en vous" => Précisez et détaillez
" vivre d'assistanat" => précisez le type d'assistanat

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :