Commerce extérieur : le Grand large continue d’effrayer les entreprises

 |   |  341  mots
(Crédits : Décideurs en région)
En août, le déficit commercial s’est élevé à 4,9 milliards d’euros selon les Douanes. Alors que le déficit commercial 2013 devrait dépasser celui observé en 2012, les exportateurs français continuent de privilégier le Vieux continent. Les exportations dans les économies en forte croissance ne décollent pas.

Comme Anne-Marie Idrac avant elle, Nicole Bricq ne compte pas ses efforts et accumule les miles. Sur le site du ministère du Commerce extérieur, une splendide carte permet de suivre la ministre à la trace et de constater qu'effectivement, le gouvernement multiplie les efforts pour vanter les mérites du made in France en Asie essentiellement, parfois en Afrique, très peu sur les deux continents américains. La préparation du Pacte transatlantique participe de cette même volonté de réorienter les exportations françaises vers le Grand large.

Les Douanes ne voient aucun changement

Et pourtant, cette stratégie de déplacements tous azimuts que Nicole Bricq avait fustigé lors de son arrivée à Bercy, tarde à porter ses fruits. En effet, les statistiques des services des Douanes sont formelles.

Depuis un an, les exportations en direction de la zone euro se maintiennent au même niveau, proche de 17 milliards par mois. Proche de 3,5 milliards, elles sont également stables sur les continents américains et en Afrique où elles tutoient les 2,3 milliards chaque mois. En revanche, les exportations en direction de l'Asie sont plutôt orientées à la baisse, oscillant entre 4,5 et 5 milliards.

A titre de comparaison, le PIB de la zone euro reculera de 0,4% cette année et de 1% en 2014 quand l'activité progressera de 7,6% en 2013 et de 7,3 % en 2014 en Chine et de 3,8% en 2013  et de 5,1% en 2014 en Inde selon les statistiques dévoilées ce mardi par le Fonds monétaire international.

Le record de 2011 ne devrait pas être battu

Dans ce contexte, le maintien à un niveau élevé du déficit commercial ne surprend personne. En août, le déficit commercial s'est élevé à 4,9 milliards d'euros selon les Douanes. Sur douze mois, il atteint 60 milliards. Depuis janvier, c'est un déficit de 40,06 milliards que la France accuse. A ce rythme, si le triste record enregistré en 2011 ne sera vraisemblablement pas  battu - 74 milliards d'euros -, la « performance » observée en 2012 devrait être dépassée. L'année dernière, le déficit commercial s'est élevé à 67,2 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2013 à 11:36 :
le vrai problème de la France avec son commerce extérieur est la part prise par les grandes entreprises (gros contrats) alors qu'on ne parle pas assez des PME qui exportent. Et aussi des commerciaux français qui se croient en territoire conquis d'avance.
Un contrat n'est conclu que lorsque les deux parties sont d'accord, et arrêtons le COCORICO lorsque AIRBUS signe un contrat qui ne génère pas beaucoup d'emploi en général.
a écrit le 09/10/2013 à 11:20 :
Les entreprises françaises ne sont pas orientées vers les clients.
a écrit le 09/10/2013 à 10:46 :
Et Bricq, son niveau en Anglais, il est comment au fait
a écrit le 08/10/2013 à 18:47 :
La France est une grande puissance exportatrice juste derriére les USA la Chine l'Allemagne et le Japon et notre déficit (car nos importations sont importante) est bien moins important que celui des USA ou du Royaume-uni. Des fois cela fait du bien de remettre un peu de perspective dans des nouvelles que la tribune ne remet jamais dans un contexte global.
Réponse de le 08/10/2013 à 23:43 :
La France exporte mais à quel prix? Des interventions militaires chez ses partenaires commerciaux afin de protéger ses intérêts et le versement de pot-de-vin au grand prédicateur local. L'Allemagne prend nettement moins de risques en soumettant ses partenaires européens à l'Euromark.
a écrit le 08/10/2013 à 18:20 :
Vous dites que les ministres ne doivent pas voyager. Si , mais pas pour seulement becqueter et rentrer à Paris.
Vous dites que les patrons doivent voyager. Oui , de temps en temps.
Mais vous ne dites rien sur les commerciaux. Et c'est là que vous avez tort...seuls , les commerciaux sont importants , dans ce processus de ré-appropriation des parts de marché qui nous sont légitimement acquises...Mais , voyez-vous , le problème , c'est qu'en France , un commercial de haut niveau parlant plusieurs langues étrangères...ça n'existe pas.
J'ai vécu suffisamment longtemps à l'étranger pour le savoir. Et vous voulez savoir quoi ? ça , personne n'y a songé ...Même pas Montebourg.
Réponse de le 09/10/2013 à 5:27 :
vous avez raison , je l'ai vu de mes propres yeux , ah on prefere s'exciter sur la défense de la culture française comme si le monde entier parlait notre langue , quand on voit déjà avec nos partenaires allemands ou meme japonais .. l'anglais de rigueur et là les traductions c'est a se tordre de rire , quoi que les politiques en anglais ils sont pas mieux , quoi que risible pour le 20H quand ils se font prendre devant la camera .. apres on dira aux jeunes qu'il faut apprendre des langues étrangère ? , ah oui l'exception culturelle française ..
Réponse de le 10/10/2013 à 19:13 :
c est entierement vrais la france ne sais plus se vendre car elles manque de commerciaux multilangue ? meme dans nos homme politiques de droite comme de gauche tres peut maitrissent les langues ; etrangeres ; cela fais des annees que tous le monde en parle est aucune innitiatives n est prisse pour changer cette faiblesse francaisse ,,???
Réponse de le 11/10/2013 à 0:45 :
Vous pourriez peut être commencer par écrire français correctement avant de parler de l'anglais non ?

: )
a écrit le 08/10/2013 à 17:56 :
Ces "déboires" du déficit d'exportation qui perdurent depuis près de 15 ans sont à mettre au débit du millefeuille des structures parapubliques ruineuses et parfaitement inutiles... Ubifrance, les Chambres de Commerce, les agences blas blas et bals banquets, les faux centres de faux experts, bref des immeubles entiers aux façades luxueuses et peuplées de fainéants parfaitement incompétents qui sont dans le jeux de rôle et brassent de l'air ... tous trop bien payés ... et in finé ruineux. FAUT ECRASER tous ces bordels ambiants. Comment est-il possible que Hollande Ayrault conservent toutes ces inutilités créées par les Ballaldur Raffarin Chirac Sarkozy Fillon ?
Réponse de le 09/10/2013 à 5:24 :
c'est vrai et le pire dans cette histoire c'est que les assistés sont là , ils vivent grassement du contribuable a ses frais , tellement plus facile que d'aller a pékin ou a dakar ou encore a santiago .. je me rappelle du commissariat au plan , un beau parloir et des idées mais les actes ... fumeux et a l'arrivé un beau scandale a l'époque .. rien ne change que les sigles et les discours ..
Réponse de le 09/10/2013 à 9:03 :
Et il ne faut pas oublier Oseo ex Anvar, bien cachés rampants dans la BPI France, dont les carriéristes frustrés de n'avoir jamais rien fait eux mêmes de leurs diplômes obsolètes dans cette litanie des inutilités contre productives à supprimer d'urgence...
a écrit le 08/10/2013 à 17:36 :
Ce ne sont pas les ministres qui doivent voyager!!!
Ce sont les chefs d'entreprises qu'il faut mettre dans les avions! De gré ou de force!
Nos élites ont tellement d'imagination, ils ne peuvent pas inventer des incitations à l'export???? Ou c'est trop simple à mettre en place?
Réponse de le 08/10/2013 à 18:12 :
Pour exporter quoi aussi ? :) il y a plus rien à exporter.
Réponse de le 09/10/2013 à 23:49 :
Exporter du politique :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :