Nouvelle fronde de députés socialistes contre les "cadeaux" aux entreprises

 |   |  523  mots
Karine Berger (à gauche) s'attaque au Crédit d'impôt recherche, sa collègue Valérie Rabault à la baisse des cotisations famille
Karine Berger (à gauche) s'attaque au Crédit d'impôt recherche, sa collègue Valérie Rabault à la baisse des cotisations famille (Crédits : DR)
Parallèlement aux attaques contre le Crédit d'impôt recherche, certains députés remettent en cause la baisse des cotisations familles payées par les employeurs

La baisse des cotisations patronales pour la famille, en compensation de la hausse des cotisations retraite, a opposé entre eux les députés socialistes lors d'une réunion mercredi de la commission des Finances de l'Assemblée, selon des sources parlementaires concordantes.

La réforme des retraites prévoit une hausse des cotisations salariales et patronales pour la branche vieillesse de la Sécurité sociale. Pour les employeurs, le gouvernement a décidé de compenser le surcoût de 1,2 milliard par une baisse à due concurrence des cotisations à la branche famille.

La commission des Finances, saisie pour avis du budget de la Sécurité sociale, a rejeté un amendement, présenté par le rapporteur socialiste Valérie Rabault, remettant en cause ce mécanisme. Une partie des socialistes et le Front de gauche l'ont soutenu, mais la majorité des élus PS, l'UMP et l'UDI s'y sont opposés.

"Les employeurs peuvent supporter cet effort"

Hostile à une compensation "pour les employeurs et pas pour les salariés qui crée un déséquilibre", Valérie Rabault a argué que la hausse de cotisations patronales "ne représente qu'un effort de 1,2 milliard d'euros" et que "les employeurs semblent tout à fait à même de (le) supporter, sans que cela nuise à la compétitivité".

Si le communiste Nicolas Sansu a salué "un amendement de bon sens" car "le pays a besoin d'une politique familiale forte à laquelle il ne faut pas porter atteinte en dégradant les comptes de la branche famille", les socialistes se sont montrés divisés, selon une source parlementaire.

"Une image collectivement délétère"

Outre Karine Berger, Valérie Rabault a reçu le soutien de Laurent Baumel, pour lequel la rupture de l'"équilibre de la négociation" et l'octroi d'une compensation immédiate aux employeurs, notamment sous l'effet de "groupes de pressions", contribue à donner "une image collectivement délétère".

A l'inverse, le chef de file des députés socialistes de la commission des Finances Dominique Lefebvre s'est interrogé sur "le sens politique" de l'amendement, considérant qu'"il ne faut pas confondre financement de la branche retraite et débat sur le niveau des charges sociales pesant sur le travail". Il a justifié son opposition par "l'objectif de stabilisation du coût du travail".

Christian Eckert se prononce contre l'amendement

Le rapporteur général du Budget de l'Etat, Christian Eckert, a invité ses collègues socialistes à voter contre un amendement "contraire à la loi de finances initiale et aux engagements du gouvernement".

La droite s'est aussi élevée contre l'amendement de Mme Rabault, en raillant les désaccords entre socialistes.

Cet amendement est "contraire aux engagements du gouvernement et compromet l'équilibre de la négociation", a considéré notamment l'ex-ministre UMP Laurent Wauquiez, à l'unisson d'Eric Woerth. Et de lancer à la gauche: "Bravo, quelles divisions chez vous!".

L'ex-ministre du Budget Valérie Pécresse, qui a affirmé dans un tweet que l'amendement avait été retoqué "grâce à l'UMP et à l'UDI", a jugé en commission qu'"après l'overdose fiscale, maintenant on a la bougeotte" et que "tout ça ne contribue pas à rendre nos entreprises confiantes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2013 à 14:09 :
Les entreprises sont les locomotives de l'économie, et les députés socialistes le wagon de queue..... qui va bientôt dérailler comme à Bretigny !
a écrit le 17/10/2013 à 13:59 :
Encore des gens complètement déconnectés des réalités, qui n'ont jamais géré d'entreprise ni même travaillé de leur vie à autre chose qu'à monté les échelons d'un parti qui viennent donner des leçons sur ce que peuvent ou ne peuvent pas payer les entreprises.
C'est vrai que niveau cadeau fiscal on est gâté, en 2012 j'ai perdu 25% de mes revenus à chiffre d'affaire équivalent par rapport à 2011. Quel cadeau !
Réponse de le 17/10/2013 à 14:27 :
des incapables , loin de la vraie vie.......
a écrit le 17/10/2013 à 12:16 :
On nous bassine les oreilles avec la parité homme / femme dans la représentation des élus, mais on ne parle jamais de la parité fonctionnaire et ronds de cuir par rapport aux travailleurs du secteur privé dans ces mêmes représentations gouvernementales.
Une assemblée nationale qui a sur ses bancs 85% de fonctionnaires et de professions libérales n'est pas du tout représentative du pays et constitue un danger avéré pour la démocratie et la législation du pays.
a écrit le 17/10/2013 à 11:59 :
"Cadeaux"!, vous avez dit cadeaux?, il est vrai que dans l'esprit socialiste qui a pris l'habitude de vivre sur le "dos de la bête" comme on dit, découvrir que le crédit d'impôts pour la recherche est un "cadeau".
Nul besoin d'être un observateur avisé pour s'apercevoir que les socialistes dogmatiques d'aujourd'hui, ont gardé la mentalité d'il y a un siècle et demi.
a écrit le 17/10/2013 à 11:21 :
"les employeurs semblent tout à fait à même de (le) supporter, sans que cela nuise à la compétitivité". tout fait d'accord. et les dirigeants des 17.790 PME ayant déposé le bilan au cours de l?été aussi. ou pas...
a écrit le 17/10/2013 à 10:52 :
Ils ont raison, si l'on considère que le cheval France n'a plus aucune chance de s'en sortir, vaut mieux l'abattre!.. Mais SVP pas à la façon Hallal, ça fait trop souffrir!
Réponse de le 17/10/2013 à 11:34 :
Haut furoncletionnaire et bankster , c'est pas des vrais boulots
a écrit le 17/10/2013 à 10:26 :
Une est, haut fonctionnaire, et l'autre travaillait dans une banque !

tien, tien mais alors, aucune des deux, n'a été gérante d'entreprise.



a écrit le 17/10/2013 à 9:21 :
Suralimentées en crème dessert , abreuvées de séries télévisées américaines à l'eau de rose , qui ne sont jamais allées plus loin que le chef lieu de canton , qui n'ont jamais eu de vrai job , qui ne savent pas ce qu'est un job , qui ne savent rien de la vie des français , qui confondent France avec club med , qui sont là par hypothèse probable , et autres copinages. Et qui disparaitront sans que ça gène personne.
a écrit le 17/10/2013 à 9:16 :
je ne suis pas economiste mais le bon sens veut vos mieux qu il faut continuer a finance la branche vielliesse car ces eux qui on fait la france d aujourdhui , et baisse les prestations familliales; car aujourdhui avec la crisse en france ; et le chomage qui va continue d augmente n oublions pas que les prestations familliales attirent l emigration comme un aiment attire le fer ,,???
Réponse de le 17/10/2013 à 9:48 :
la France d'aujourd'hui avec ses FAUTES et ....ses passéistes privilégiés
a écrit le 17/10/2013 à 8:34 :
2 bobos de plus qui n'ont pas vu que la situation du pays demande des allègements massif de charge et des baisses de fonctionnaires pour espérer faire lentement remonter le pays vers un peu d'activité.
Payez des impôts qui paient ces gens là, quel gâchis !
Réponse de le 17/10/2013 à 11:13 :
D'accord avec vous. Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot: c'est dire si dans ma vie j'ai entendu des conneries... Mais comme celle-là, jamais!
a écrit le 17/10/2013 à 8:32 :
hollande etait le candidat socialiste ou gauchiste ?????, les vrais socialistes devraient rendre leur carte pour rester credibles
a écrit le 17/10/2013 à 7:47 :
des économistes de gauche quand tu pense que la patronne de lutte ouvrière est économiste a l éducation national mon dieux ça fait peur
Réponse de le 17/10/2013 à 10:59 :
Cela fait peur pour le conditionnement et l'endoctrinement de nos enfants ! En Corée du Nord aussi on endoctrine !
a écrit le 17/10/2013 à 7:42 :
bientôt la fin, et la faim quelle équipe et maintenant LA LEOPOLDA c'est SLPENDID ET AUDIARD CITE c'est a cela ;;;;;
Réponse de le 17/10/2013 à 7:50 :
Tu cause bon la france !
Réponse de le 17/10/2013 à 11:00 :
Apprenez donc l'orthographe avant d'écrire!
a écrit le 17/10/2013 à 6:56 :
Et en photo de l article, deux futures prix nobel de l economie....oui mais, socialiste....no comments
a écrit le 17/10/2013 à 5:43 :
HEUREUSES DES RESULTATS ...un sourire satisfait du travail bien fait ..La GAD-DOUX c'est actuellement !..la CONN aissance-att ITUDE est ..SUFFISANTE .! ! !
a écrit le 17/10/2013 à 5:00 :
Quand ils pourraient faire un cadeau à nos PME, ils ne le font pas :
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/10/16/derriere-le-mooc-a-la-francaise-google_3496887_651865.html
Alors pourquoi feraient ils des cadeaux quand ils ne le peuvent pas (pas d' argent). Mensonges puissance 2
a écrit le 16/10/2013 à 22:52 :
Vous êtes chez vous et vous êtes surpris par l'intrusion de deux cambrioleurs qui vous ficellent sur votre siège. Vous les voyez mettre dans de grands sacs vos tableaux, vos bibelots, votre argenterie, votre portefeuille, votre montre, et partir. Puis, comme ce sont des gentlemen du genre Arsène Lupin, l'un d'entre eux revient et vous rend votre montre en vous disant: ceci est un cadeau ! Toute ressemblance ...
Réponse de le 16/10/2013 à 23:38 :
ALLEZ Onze, une petite verveine et au lit !!!!!
Réponse de le 17/10/2013 à 7:58 :
Très bien dit, onze ! C'est exactement ce qu'on vit avec ces branquignols du grand soir
a écrit le 16/10/2013 à 22:37 :
Avec les socialos, c'est bien les 3 premiers jours, ils font des spectacles gratuits mais les 1822 jours restant, c'est long, long, très long...il faudrait trouver un moyen de les virer le 4eme jour.
Réponse de le 17/10/2013 à 7:01 :
Alors que les gens de bon goût comme Sarkozy font la fête dans des endroits classieux : Fouquet's, Yacht de Bolloré...
Réponse de le 17/10/2013 à 9:20 :
La gOche vient de baisser la TVA sur les oeuvres d'art, la passant de 10% à 5% mais en l'augmentant de 7% a 10% (plats a emporter ....) Cette gOche maitrise l'economie et le clientelisme.
Réponse de le 22/10/2013 à 0:45 :
Ça vaut bien la droite, qui a bataillé des années à Bruxelle pour faire baisser la TVA sur la restauration pour encourager l'embauche et s'est pris en retours un magnifique doigt d'honneur de la part des spécialistes de la cuisson au micro ondes des plats sous vide...
a écrit le 16/10/2013 à 21:35 :
Les députés Socialos préfèrent distribuer l'argent aux chefs des syndicalistes qui ont appellé
à voter socialiste comme Cherèque qui a décroché le bon job avec plus de 10000? par mois
après son père avec environ 6000? de retraite mensuelle grace à Mitterand Voila comment cette famille de syndicaliste est remerciée par les deux François avec l'argent du contribuable
a écrit le 16/10/2013 à 21:05 :
Le CICE, c'est 20 milliards / an de cadeau aux entreprises. En gros, les salariés vont prendre en charge pour le compte de leurs patrons 6% de leurs propres salaires. Le CICE va aller directement dans la poche des actionnaires et cela ne créera pas d'emplois.
Réponse de le 16/10/2013 à 21:25 :
Non, ces 20 milliard comme vous dites, ne sont qu'une petite partie restituee aux entreprises parmi les centaines de milliards que leur prend l'etat.
a écrit le 16/10/2013 à 20:58 :
ON S'EN TAPE
a écrit le 16/10/2013 à 20:24 :
Elles ne se rendent pas compte qu'ils sont en train de tuer la poule aux oeufs d'or ???? On va voir en 5 ans qui va créer des emplois, on verra bien...
a écrit le 16/10/2013 à 19:56 :
personne n'est dupe sur le fait que ces pseudos niches qui ne sont qu'un vaste enfumage vont etre ramonees... il faut couler vos boites en france et les remonter ailleurs... ceux qui se plaignent n'auront qu' les recreer avec leur temps, leur argent et leur competences.... et la, on va rire...
a écrit le 16/10/2013 à 19:27 :
ou sont passés les 200 mlliards que l'état offre aux entreprises chaque année?on critique souvent l'état pour sa gestion mais la comptabilité des entreprises est pathétique.argent détourné,gabegie?mystère,personne ne sait ou sont passés les 200 milliards.Karine Berger est de retour,et en grande forme,merci pour elle!je fais partie de ceux qui souhaitent une infusion de sang neuf dans le gouvernement,avec la nomination des économistes stars de la gauche:les Berger,Fitoussi,Picketty et Milton Friedman ont un role majeur a jouer aujourd'hui!
Réponse de le 16/10/2013 à 20:41 :
Je ne sais pas combien et comment l'état "offre" (sic) aux entreprises, mais je sais d'où vient l'argent: il vient des sommes faramineuses que les entreprises payent à l'état: IS, charges sociales, sans compter les patentes, IFA et taxes locales diverses. Avec cette fiscalité et cette mentalité, la France perd chaque année des dizaines de milliers d'emplois industriels et les socialistes qui ne comprennent rien veulent alourdir encore le fardeau. Il n'y a pas besoin d'économiste génial pour bien faire, il suffit d'avoir bon sens, mais celui-ci est absent de la pensée socialiste.
a écrit le 16/10/2013 à 19:24 :
Ces deux là sont très favorables aux banques, et peu favorables aux entreprises. Ne sont-ce pas les entreprises qui font vivre les banques? et les banques qui font vivre l'état en plaçant les enprunts d'état?
a écrit le 16/10/2013 à 19:16 :
ELLES ONT RAISON !! Les entrepreneurs sont les esclaves de la République, ils doivent suer sang et eau pour assurer le bien-être des fonctionnaires ! Les français ont voté pour un gouvernement de fonctionnaires, ils ont ce pour quoi ils ont voté...
Réponse de le 16/10/2013 à 19:26 :
Vous dites que les fonctionnaires coûtent cher mais là, force est de constater que ce sont les organisations patronales qui coûtent un bras au budget de l'état
Réponse de le 16/10/2013 à 19:59 :
c'est pas les organisations patronales qui consomment l'argent des allocations familliales, c'est... les familles ( je tiens a le preciser, vu qu'a priori vous n'avez pas l'etre d'etre au courant)
Réponse de le 16/10/2013 à 20:01 :
Vous dites n'importe quoi, les organisations patronales sont des associations financées par leurs adhérents, comme les syndicats... enfin presque car les cotisations aux syndicats ouvriers sont déductibles des impôts, donc payées par l'état.
Réponse de le 16/10/2013 à 20:47 :
On parle bien de cotisations patronales que les entreprises ne paieront pas.....donc c'est encore une niche fiscale, ne vous en déplaise. @Onze, vous êtes hors-sujet, apprenez à lire un article.
Réponse de le 17/10/2013 à 7:03 :
Ben voyons, vous oubliez les petits rentiers surconsommateurs de médocs : 14 points de PIB en retraite et les deux tiers du budget de la sécu qu'ils coûtent ...
a écrit le 16/10/2013 à 19:13 :
En tous cas, ce qui n'est pas un cadeau c'est ce gouvernement de nuls, que ce soit pour les entreprises ou les citoyens
a écrit le 16/10/2013 à 19:09 :
truc qui me fait marrer ... les employés étaient tous socialos ... maintenant ils veulent tous voter FN ... je ne partage cet avis ... bref ! Une sortie de l'euro serait dramatique .... à quand une reconnaissance du vote blanc !
Réponse de le 16/10/2013 à 20:01 :
ils voient les resultats du ' changement c'est maintenant' !!!!!!!!! et comme c'est pas ce qu'on leur a promis, ils cherchent autre chose... une sortie de l'euro de la france, c'est la faillite immediate
Réponse de le 17/10/2013 à 0:31 :
@pmxr et chruchill : s'il vous plait arretez de dire n'importe quoi sur la sortie de l'euro ... Ca relève presque du maraboutisme tellement vos propos ne reposent sur aucune analyse, à part celles des médias propagandistes. je vous invite à vous documenter et à lire par exemple quelques explications venant de Jacques Sapir (plutot aile gauche du PS) ... http://russeurope.hypotheses.org/1526 et http://russeurope.hypotheses.org/1566 ... Avec vos affirmations à l'emporte-pièce, vous passez à coté de la solution à une partie de nos problèmes structurels. De ce fait vous participer, sans vous en rendre compte, à fermer un débat qui doit avoir lieu sur le sujet, et seul le FN s'approprie ce thème. L'euro est au bord de l'implosion, et il n'y aura qu'un seul parti à s'en être préoccupé car les autres refusent le débat malgré que 6 prix Nobel arrivent à cette conclusion. Et vous n'avez pas besoin d'être prix Nobel pour comprendre que quand on met des pays aux économies divergentes dans une meme monnaie unique alors ce sont les plus forts qui se renforcent au détriment des plus faibles sauf si il y a une politique de transfert financiers qui permet aux plus faibles de se mettre au niveau des plus forts. Pour faire, l'Allemagne devrait verser 240 milliards aux autres pays pour se développer et ce pendant au moins 10 ans ... Soit 2400 milliards ... Pensez-vous sérieusement que les allemands le feront ? Tout ca pour ensuite avoir des voisins au meme niveau de compétitivité qu'eux et surtout maintenant que leurs voisins ont des niveaux de dettes qui dépasent la raison ... Si on ouvrait le débat alors on pourrait éviter la faillite en faisant une sortie ordonnée de l'euro tous en meme temps, car quand cela va exploser alors ce sera la bérézina dans pas mal de pays dont la France. Merci de vous documenter un peu et de vous faire votre propre avis. La clé est en partie là. Pour compléter, voici quelques autres éléments après le déclassement d'archives allemandes sur les négociations de l'euro et aussi les déclarations en aout du conseiller principal du Ministre de l'Economie allemand : http://www.les-crises.fr/naissance-euro-1/ et http://www.les-crises.fr/naissance-euro-2/, puis http://www.les-crises.fr/enorme-lallemagne-ne-peut-pas-sauver-la-zone-euro-par-kai-a-konrad/
Réponse de le 17/10/2013 à 8:21 :
Ma modeste analyse de la question me laisse penser qu'une sortie ordonnée de l'euro ne peut se faire que par une sortie programmée par le haut. L'Allemagne et ses voisins du nord sont en mesure de sortir de la zone euro et d'assumer les nécessaires efforts de maîtrise des déficits, de l'inflation et de la perte temporaire de compétitivité. Dans ce scénario, la France devrait choisir entre sortir avec l'Allemagne, sortir dans un second temps ou rester. La question qui subsiste: l'Allemagne a-t-elle la volonté ou intérêt à sortir maintenant ?
Réponse de le 17/10/2013 à 9:54 :
Voici un excellent travail fait par J Sapir et P Murer sur les scénarios possibles de sortie de l'euro avec les impacts (tous positifs, ou quasiment) pour la France ... http://www.fondation-res-publica.org/docs/etude_euro_respublica.pdf
Réponse de le 17/10/2013 à 9:57 :
Afin de ne pas me faire taxer de gauchiste en citant les travaux d'économistes plus marqués à gauche, je vous propose aussi les explications toutes aussi claires du député UMP Jacques Myard ... http://sortirdeleuro2012.over-blog.com/article-myard-la-sortie-de-l-euro-n-est-pas-un-cataclysme-105170003.html
Réponse de le 17/10/2013 à 13:06 :
@Paulo Vous me répondez avec un document de 88 pages ! Merci pour ce document. A première vue l'étude semble sérieuse et argumentée (je me fiche de l'orientation politique des auteurs). Le point faible réside probablement dans leur hypothèse que tous les acteurs politiques et économiques réagiraient de façon rationnelle et "docile". J'imagine au contraire que les politiciens et les spéculateurs exploiteraient la situation à leur profit respectif, l'Allemagne serait réticente à l'idée de devoir supporter le plus gros effort et abandonner ses avantages acquis, les épargnants et les investisseurs ne resteraient pas passifs, ... L'argumentation de Myard est plus légère et plus orientée politiquement. Au final, je dirais qu'idéaliser une sortie de l'euro me semble personnellement aussi simplificateur que de nier la possibilité d'en sortir. Nous sommes restés trop longtemps au milieu du gué, la position devient difficilement tenable en l'état, il va falloir faire des choix douloureux dans un sens ou dans l'autre. Le débat n'est pas clos, mais il est urgent qu'il commence sérieusement.
Réponse de le 17/10/2013 à 14:32 :
@Cerise ... Je suis désolé pour les 88 pages, mais c'est aisé à lire et je l'ai lu en moins de 2 heures. Ca vaut le coup de le lire car ca vous éviterait de faire des suppositions qui n'ont pas lieu d'être, même si je les comprends vu la propagande que l'on nous rabache depuis longtemps. En fait, si vous lisez l'interview de Kaï Konrad http://www.les-crises.fr/enorme-lallemagne-ne-peut-pas-sauver-la-zone-euro-par-kai-a-konrad/ alors vous comprendrez mieux que l'Allemagne se prépare à cela et ne demande pas mieux, mais pour des raisons politiques (et historiques) ils ne peuvent initier le processus. Donc, ils feront le minimum quitte à ce que les autres continuent de s'enfoncer. Voila où mon propos prend tout son sens ... Il faut agir avant qu'il soit trop tard et que nous ne puissions plus nous en relever ...
Réponse de le 17/10/2013 à 15:50 :
@Paulo Oui j'aurais dû commencer par lire cette interview de Kai A. Konrad (que vous aviez déjà signalée la nuit dernière). Je constate que mes modestes commentaires rejoignent sur plusieurs points ses propos, dont la sortie prioritaire de l'Allemagne de la zone euro. De plus, il répond clairement à ma question posée à 08:21 sur la volonté et l'intérêt de l'Allemagne et à d'autres questions abordées dans l'interview. Un très bon papier dont je n'hésiterai pas à recommander la lecture.
a écrit le 16/10/2013 à 19:09 :
Alors il va falloir encore réexpliquer pour la nième fois que seules les personnes physiques profitent de cadeaux et que les entreprises, elles, sont des personnes morales, c'est à dire des biens sociaux qui ne font que transformer et produire de la richesse...et que plus on les charge plus on augmente les prix et le chômage au détriment du petit peuple, a fortiori si on les charge en choisissant l'assiette stupide de la masse salariale. Tout ceci est un peu fatiguant à la longue. Quelques cours d'économie et de comptabilité devraient être obligatoires avant d'occuper l'hémicycle.
Réponse de le 16/10/2013 à 20:53 :
Le CICE est un avantage fiscal accordé à certaines entreprises, donc c'est bien un cadeau à des personnes morales, sans contrepartie d'ailleurs
Réponse de le 17/10/2013 à 8:44 :
@répondant 20:53 La notion de cadeau est trop réductrice. Théophile vous explique que l'impact doit se mesurer à travers la lecture des comptes de chaque entreprise. Les bénéficiaires ne sont pas forcément toujours les mêmes. Le CICE que vous citez, doit aussi être vu comme une incitation à privilégier une tranche précise de salaires (emplois productifs) aux dépens d'autres salaires (recherche, innovation, développement à l'international, ...). Les motivations politiques et les répercutions économiques sont en général plus complexes que la simple notion de cadeau.
a écrit le 16/10/2013 à 19:00 :
la folie douce (fiscale) bat son plein !
a écrit le 16/10/2013 à 18:55 :
Epidémie de faillites, fuite des grandes entreprises, record mondial des charges sociales, arrêt des investissements et voilà deux nunuches qui parlent de cadeaux aux entreprises ? C'est insupportable.
Réponse de le 16/10/2013 à 19:12 :
le plus dramatique ... c'est la fuite de nos jeunes à l?étranger... je ne parle pas des vendeurs de cannabis !
Réponse de le 16/10/2013 à 19:48 :
Tu fais bien, cela ils restent...
a écrit le 16/10/2013 à 18:50 :
Valerie Rabault devrait reprendre une entreprise et elle nous montrerait alors toutes ses réelles capacités en temps de crise à mener un bateau à bon port
a écrit le 16/10/2013 à 18:47 :
encore une belle brochette de nulles.leurs beaux tailleurs qui coutent un bras ,payé par le pauvre con-tribuable,nous donnent des leçons de morale et d'économie.je pense qu'on devrait attaquer en justice leurs électeurs pour qu'ils contribuent beaucoup plus.là c'est l'inverse.vive le clientélisme.
a écrit le 16/10/2013 à 18:39 :
on s affole il y a des année que cela est , feu m Seguin alors président de la cours des compte disait et le déplorais , mais disait il je ne peut rien faire c est le président a bouger tout les ans il touche de l argents même s ils en on pas besoin et ils toucheraient un crédit d impôts en plus , et combien cela rapporte a l actionnaire et qui sont ces actionnaires petits et grands .l actionnariat est bon mais tue les entreprises a la longue
Réponse de le 16/10/2013 à 19:02 :
Elle est où la chèvre Monsieur Seguin ????? pour la donner aux socialistes qui la mangeront suite ???
Réponse de le 16/10/2013 à 19:05 :
J'ai rien capté...
a écrit le 16/10/2013 à 18:37 :
Oup's, il manque Ségo sur la tof. C'est certain qu'il n'y a jamais eu autant de cadeaux aux entreprises...Ça doit être certainement pour ça qu'il n'y a jamais eu autant de liquidation judiciaire... En tout cas, sur la tof, elles donnent l'impression de s'éclater. Finalement c'est ça l'important...que nos politiques soient joyeux et se portent bien.
Réponse de le 16/10/2013 à 18:49 :
la raclée va être magistrale pour le ps !
Réponse de le 16/10/2013 à 19:52 :
Je ne sais pas. Mais en tout cas, celle a droite (la bien joufflue avec la cote de maille) tu va avoir du mal a lui gâcher son soupé.
a écrit le 16/10/2013 à 18:33 :
C'est scandaleux ! que les improductifs socialistes..., qui vivent sur l'argent des autres...stigmatisent les entreprises ...qui sont en fait la seule source productrice de richesses pour le pays...!
Réponse de le 16/10/2013 à 19:24 :
Si vous savez lire correctement, ce sont les entreprises qui réclament de l'argent public et donc qui vivent sur l'argent des autres. Ce n'est ni plus ni moins qu'une énième niche fiscale alors que le budget de l'état ne le permet pas.
Réponse de le 17/10/2013 à 7:44 :
ce qui est risible chez les UMPistes, c'est leur capacité à ne rien faire quand ils sont au pouvoir et à expliquer ce qu'il faudrait faire quand ils sont dans l'opposition.
a écrit le 16/10/2013 à 18:29 :
Au lieu de tuer la richesse que produit les entreprises et les salariés du privé qui sont à l'actif d'un bilan dans la colonne recette les députés socialistes feraient mieux de s'attaquer à la dépense publique que sont les administrations publiques sans utilités ou en doublons, les agents publics, territoriaux, chu... sans tâche de travail ou comme les parlementaires en surnombre, abolir avantages et privilèges de cette caste etc, etc. qui sont au passif dans la colonne dépense...
a écrit le 16/10/2013 à 17:39 :

écotaxe en BRETAGNE ? début d un péage ! votre point de vue ?
Réponse de le 16/10/2013 à 18:51 :
Je mets la clé sous la porte tout simplement !
a écrit le 16/10/2013 à 17:13 :
Quand ils auront compris que charger les entreprises accroît mécaniquement le chômage, les poules auront des dents...
Réponse de le 16/10/2013 à 18:25 :
On sera tous mort avant....
a écrit le 16/10/2013 à 16:51 :
Karine a décidé de pourrir la vie à ses amis socialo du gouvernement ......jusqu'au jour ou Jean Marc ou François en auront assez et la feront rentrer au gouvernement ....pour qu'enfin elle se taise !!!....les X sont invivables en politiques ..ils leur faut tout tout de suite ....voyez NKM à l'autre bord et bien d'autres avant elles .
a écrit le 16/10/2013 à 16:49 :
Tout ces magouilles ne font rien avancer. Qu'attend on pour faire de vraies économies et responsabiliser les francais : baisse des cotisations maladie et instauration d'un délai de carence de 10 jours. On verra certainement baisser l'absenteisme de confort (+ de 22 jours dans le public et+ de 16 jours dans le prive)
Réponse de le 16/10/2013 à 17:17 :
De la volonté, du courage, une vision d'état, tout cela manque cruellement,à nos gouvernants, passés, actuels, et probablement futurs....n rapports de commission ou de la CDC, ont dit ce qu'il fallait faire...mais comme a chaque fois , un lobby, une clientèle, un syndicat fera pression...et rien ne bougera. Le gout de l'effort, oui mais pour les autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :