Pierre Gattaz défend la hausse de la TVA

 |   |  333  mots
On ne peut pas attendre la croissance comme un pompier attendrait la pluie pour éteindre les incendies, dit le président du Medef, Pierre Gattaz
"On ne peut pas attendre la croissance comme un pompier attendrait la pluie pour éteindre les incendies", dit le président du Medef, Pierre Gattaz (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après des semaines de violentes attaques contre le gouvernement, le président du Medef semble adopter un discours plus modéré et plaide pour un apaisement sur la scène sociale.

Le président du Medef a plaidé dimanche pour l'apaisement sur la scène sociale française et exhorté François Hollande, au plus bas dans les sondages, à "reprendre la main" en donnant un cap au pays et en ouvrant une série de chantiers.

Invité du Grand Rendez-Vous d'Europe 1-Le Monde-i<Télé, Pierre Gattaz a défendu l'augmentation de la TVA qui doit intervenir au 1er janvier pour financer le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Il a en revanche demandé un "moratoire" sur tout nouveau projet de loi à caractère fiscal ou touchant l'entreprise.

"Un pacte national pour la croissance et l'emploi"

"Il faut que le président de la République reprenne la main et nous sommes prêts à reprendre la main avec lui en lui proposant des idées", a déclaré le président de la principale organisation patronale française.

"Il faut définir un cap et une vision pour le pays", a ajouté Pierre Gattaz, pour qui le remède aux tensions sociales et économiques et sociales actuelles est de remettre partenaires sociaux et gouvernement autour de la table pour discuter d'un "pacte national pour la croissance et l'emploi".

"Il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus fort"

Le Medef propose ainsi d'ouvrir les chantiers de la baisse de la fiscalité sur les entreprises et du coût du travail et celui de la simplification des réglementations. "Il y a de bonnes choses qui sont exprimées par François Hollande. Je dis que les ministres et les élus continuent de donner des coups de canif dans le dos."

Le chef de l'Etat ne peut en tout cas pas se contenter d'attendre la reprise de l'activité économique, a-t-il estimé."Il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus fort. On ne peut pas attendre la croissance comme un pompier attendrait la pluie pour éteindre les incendies", a-t-il dit. "Aujourd'hui, la croissance il faut la générer."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2013 à 23:06 :
patrons et gouvernement d'accord sur la tva et les taxes mais négocient à qui les faire payer .
a écrit le 18/11/2013 à 14:00 :
Le principe est peut-être bon mais que faire quand on a signé un devis pour des travaux (en mai 2013) à une TVA de 7 % et que ces travaux ne seront exécutés qu'en 2014 à cause de la météo ? On paie un supplément de 700 euros avec le sourire ?
a écrit le 18/11/2013 à 10:21 :
Quand vous voyez la tête du gars vous avez tout compris !!!
a écrit le 18/11/2013 à 8:03 :
beaucoup d'injustice dans la tva ex les grands parcs d'attraction paient moins que les petits,l'équitation tva maxi ,le cinéma tres subventionné deja tva basse pour les tikets ,complémentaires santé pourtant indispensable taxes 15% etc etc
a écrit le 18/11/2013 à 7:07 :
n'importe quoi l'augmentation de la TVA sera une catastrophe pour les ménages Français
c'est sur le président du Médef avec son salaire ne sera pas toucher !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 18/11/2013 à 6:32 :
Voilà pourquoi j'ai décidé de voter Marine.
a écrit le 18/11/2013 à 6:21 :
C'est fou ce que les modèles politiques, économiques et culturels ont un parfum année 33. Les grands de ce monde ont vraiment la mémoire très courte!
a écrit le 18/11/2013 à 1:09 :
Ce Monsieur dit --"Il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus fort". Sans expliquer ce que cela implique : que l'on vienne d'avantage racketter les économies des petits Citoyens ? Qu' on leur invente encore et encore des taxes, des TVA ? Et pourquoi pas faire des abat jour avec la peau des petites gens ?
a écrit le 17/11/2013 à 22:29 :
En guise de proposition pertinente, il pourrait s'employer à empêcher évasions, optimisations, dissimulations fiscales pour dégager les ressources permettant une baisse de la fiscalité règlementaire.
a écrit le 17/11/2013 à 22:10 :
Bravo a ceux qui demande des augmentations (dans le vide) de taux; sans demander la réforme indispensable pour l'avenir, la TVA sociale! Ce qui importe c'est de faire repartir la consommation et la concurrence et non de subventionner a perte pour des questions d’élection a ne pas perdre!
a écrit le 17/11/2013 à 21:59 :
La TVA a déjà été fortement augmenté et on a augmenté le mauvais taux ! Le taux bas touche lourdement les entreprises locales qui embauchent et quasiment pas les importations...
Réponse de le 18/11/2013 à 8:54 :
Taux bas qu'on a laissé à 5.5 ... Faut se renseigner
a écrit le 17/11/2013 à 21:26 :
Quand même extraordinaire comment tout à coup, tout le monde est conciliant avec le pouvoir...
a écrit le 17/11/2013 à 21:03 :
Il est Président du Medef et il soutient une vraie politique de cocos. Il n'y a pas assez de taxes et d'impôts à son goût?
a écrit le 17/11/2013 à 21:01 :
Nous sommes le pays le plus imposé au Monde ! L'Etat pèse pour plus de 57% du PIB ! Ils comptent s'arrêter ou au juste? On se croirait en ex Union Soviétique, un vrai pays de cocos !
Réponse de le 18/11/2013 à 10:59 :
Faux ,l’État ne pèse pas 57%du PIB.
Réponse de le 18/11/2013 à 18:48 :
il veut dire la dépense publique... le cancer de l'économie qui détruit l'emploi par la baisse du pouvoir d'achat et l'augmentation des charges, et on a le record d'imposition des entreprises..;comme un sportif dont on demande tout, de bons résultats pour ramener des médailles qui vont financer les fonctionnaires du ministère des sports mais à qui on met un sac à dos remplis de cailloux... cherchez l'erreur..
Réponse de le 18/11/2013 à 22:33 :
J’ai rarement vu un argumentaire aussi ridicule. 57 % du PIB et alors ? Il faut voir ce qu’on a en face pour ce taux là. Santé ? Éducation ? Infrastructures ? Transports en communs ? Retraite ? Etc.

C’est sûr qu’un pays comme les États-Unis, ça fait rêver. Santé ? Vous pouvez toujours crever, sauf si vous êtes riches (et vous devez l’être pour raconter de telles âneries). Éducation ? Pas pour les pauvres, réservé aux riches. Au moins, avec ça, vous êtes sûr que la reproduction des inégalités sociales perdurera. Infrastructure ? Allez y faire un tour pour rigoler. On dirait un pays du tiers-monde à certains endroits. Transports en communs ? Des quoi ? Inconnu au bataillon. Retraite ? Interdite aux pauvres. Vous avez intérêt à être riche pour bien cotiser et prier que votre fond ne se fasse pas la malle avec le magot d’ici à votre retraite.
a écrit le 17/11/2013 à 21:00 :
le medef? 10 ans de cogestion du pays avec la droite et avec les résultats que l'on connait et que Hollande doit réparer .dur ,dur ...
a écrit le 17/11/2013 à 19:20 :
Pas étonnant qu'il soit content, c'est la hausse de la TVA qui va financer les 20 MILLIARDS d'€uro que le gouvernement a décidé d'offrir au MEDEF Sans AUCUNE contrepartie.
Mais soyez patient, la TVA va surrement augmenter encore, car ce type demande 100 Milliards d'euro de cadeau de plus au gouvernement, toujours sans aucune contrepartie comme la création d'emplois. Juste 120Milliard en tout pour financer... les actionnaires !
Réponse de le 17/11/2013 à 21:06 :
Le medef propose 1 million d'emploi créés en échange d'un niveau de charges équivalent a la moyenne en Europe. C'est plus que raisonnable.
Si cela représente 100 milliards, cela signifie qu'il y a aujourd'hui 100 milliards de charges en trop. Ces 100 milliards de charges sont la machine a chômage française.
Réponse de le 17/11/2013 à 23:24 :
On peut baisser les cotisations sociales, mais cela entrainera naturellement une hausse des cotisations d'assurance maladie, vieillesse, chômage... puisqu'il faudra baisser les prestation et que les salariés seront obligés de souscrire à des assurances privées.

Au final les salariés payeront plus, ce qui équivaut à une baisse des salaires nets. Si cela peut permettre à mon boulanger de ne pas délocaliser en Chine, je suis preneur! Et puis au pire il pourra changer sa BMW!
Réponse de le 18/11/2013 à 22:37 :
Haha. J’ai bien ri. Vous croyez réellement que le Medef va créer 1 millions d’emplois ? Ça fait 30 ans qu’on baisse les charges et que le Medef et ses ancêtres promet des créations d’emplois à la pelle. Même un aveugle comme vous doit pouvoir voir le résultat.

Visiblement, vous n’avez pas compris comment fonctionnait une entreprise : ça embauche le strict minimum de personne pour faire le taff, ça paie le moins possible, et ça gagne un max de fric qui n’est jamais redistribué. Point. Si elle peut gagner plus avec les baisses de charges, elle va juste encaisser le chèque.
Réponse de le 19/11/2013 à 17:34 :
Faux et archi faux, encore une fois. Le MEDEF ne promet absolument AUCUNE création d'emploi, pas une seule !
Quand au 100 Milliards, ils iront rejoindre les 20milliards qu'ils vont déjà toucher, dans la poche des actionnaires.
Il faut arrêter de croire que les réductions de charges vont dans la création d'emploi ou la hausse des salaires, c'est un fantasme de droite, rien de plus. Quand une entreprise a besoin de 300 salariés, elle ne va pas en embaucher 300 de plus car elle est assisté par l'état (surtout sans obligation) tant que son carnet de commande ne sera pas rempli. La différence servira juste à remplir les poches des actionnaires, voire des banques suisses pour certains !
a écrit le 17/11/2013 à 18:49 :
si la hausse de la tva était compensée par la hausse des salaires cela se saurait et serait acceptable ! ce n'est pas le cas.....
a écrit le 17/11/2013 à 18:36 :
Ce qui est vrai c'est que nous avons les taux de TVA parmi les plus bas d'Europe ... on est loin du taux de 25% ...
Réponse de le 17/11/2013 à 19:02 :
On se paie un bonne tranche de corruption...
a écrit le 17/11/2013 à 18:14 :
Si certaines charges sociales et tout notamment celles conçernant la famille n'ont pas à être supportées essentiellement par les charges salariales, reste que la TVA à venir va forcément peser sur la consommation, ce qui ne va certainement améliorer la demande déjà bien mise à mal par cette boulimie de fiscalité supplémentaire tout azimut.
En clair, et parce que ceci ne semble toujours pas évident pour tout le monde : moins de demande = moins de travail = plus de chômage = moins de croissance.
Pour ce qui est de notre compétitivité Monsieur Gattaz serait bien inspiré de pousser notre cher Président à intervenir vigoureusement auprés de Merkel afin de faire stopper et revenir sur cette politique complètement folle de l'euro/mark qu'elle mène au détriment, pour l'instant, des autres pays de la zone, mais qui lui reviendra dessus comme un boomerang peut être plus rapidement qu'elle ne le pense. L'euro à maintenant 1,35 le dollar annihili tout effort de compétitivité, à moins de recourir au dumping social, dejà bien en pratique en Allemange. Quoi qu'il en soit, si ce régime devait perdurer il est plus que certain que nous irons tous, allemands compris, au désastre.
a écrit le 17/11/2013 à 17:54 :
Evidement tout va allez dans les poches des actionnaires
Réponse de le 18/11/2013 à 14:04 :
oui comme dab
mais que ne ferait t'il pas pour leurs copains
a écrit le 17/11/2013 à 17:40 :
Tout va augmenter, qui pourrait être contre ?
Réponse de le 18/11/2013 à 22:39 :
Non, pas tout : soyez assuré que les salaires, eux, ne vont pas augmenter.
a écrit le 17/11/2013 à 17:39 :
Comme d'habitude le patronat veut reporter leurs taxes sur le peuple . . il y en a assez de ses patrons qui se plaignent . . et qui tiennent pas les promesses quand en plus l'état leur donne des avantages . . les cafetiers ont obtenus une baisse de la tva contre quoi . . hein bas rien quasiment aucune embauche et des prix identiques . . C'est toujours les mêmes qui trinquent
Réponse de le 17/11/2013 à 18:37 :
Que Gattaz ne se réjouisse pas trop vite car pour les travaux dans le bâtiment les français se débrouillent pour tout faire eux mêmes. Regardez les grands magasins de bricolage les personnes de tout âge qui achètent leur matériel, dans tous les domaines, les gens s'entraident pour éviter de payer des sommes disproportionnées à ces patrons qui ne pensent qu'à remplir leurs poches. Pour l'entretien des voitures c'est pareil et maintenant tous les domaines sont concernés, les pigeons se révoltent tant mieux pour nous et tant pis pour eux. Tondre la laine sur le dos c'est termminé.
Réponse de le 17/11/2013 à 18:41 :
pour celui ou celle qui a du mal à finir le mois ce n'est pas une bonne nouvelle ! alors que les revenus et salaires stagnent ....plus de taxes moins de consommation disponible ...
Réponse de le 17/11/2013 à 18:41 :
Boycottez les entreprises et artisans pour tous vos travaux allez sur internet on trouve de l'aide sur tous les domaines. On en a raz le bol de se faire plumer par ces patrons qui passent leur temps à dépenser pour leur train de vie notre argent. Ils font partie de la même clique que nos politiques.
Réponse de le 17/11/2013 à 20:58 :
et de deux
a écrit le 17/11/2013 à 17:39 :
Comme d'habitude le patronat veut reporter leurs taxes sur le peuple . . il y en a assez de ses patrons qui se plaignent . . et qui tiennent pas les promesses quand en plus l'état leur donne des avantages . . les cafetiers ont obtenus une baisse de la tva contre quoi . . hein bas rien quasiment aucune embauche et des prix identiques . . C'est toujours les mêmes qui trinquent
Réponse de le 17/11/2013 à 18:00 :
Soyez donc logique, Marie : prônez donc de nouvelles taxes sur les embauches !! C'est grâce à des gens comme vous que l'économie française s'effondre !!!
Réponse de le 17/11/2013 à 18:44 :
Je ne crois osa que vous parlez de l'économie du pays j'ai l'impression que vous parlez de l'épaisseur de votre porte feuille. Ne nous prenez pas pour des naïfs.
a écrit le 17/11/2013 à 17:23 :
la france va gagner mais il faut vendre nos politique et une bonne partie et une grande partie de haut fonctionnaire mais a qui la cine ou le quatar
a écrit le 17/11/2013 à 17:21 :
Je pense que le MEDEF commence à comprendre que maintenant on allait s'attaquer vraiment à la baisse des subventions, crédits d'impôts et achats externes des administrations car ce sont les seuls postes de la dépense publique qui peuvent vraiment baisser en euros courants...et ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour le MEDEF...
a écrit le 17/11/2013 à 17:07 :
pdg tva moi connait pas deductible des frais generaux
a écrit le 17/11/2013 à 17:04 :
PIERRE ! tu me déçois tu vas pas t'y mettre à donner dans la taxe et TVA , tu vas mal tourner avec tes nouvelles fréquentations. !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/11/2013 à 16:58 :
il faut baisser la tva sur les consommations eau gaz electricité
et augmenter la tva sur les loisirs la culture les restaurants
les livres sur la vie des gens ce n'est pas de la cuture
ne pas deduire des impots les dons
a écrit le 17/11/2013 à 16:53 :
La solution consisterait à appliquer les conclusions de la note n°6 du conseil d'analyse économique ,page 12 de cette note.C'est urgent!
a écrit le 17/11/2013 à 16:16 :
Visiblement Pierre Gattaz au MEDEF ne représente pas le tissu économique français pavé de PME mais plutôt les grands groupes subventionnés par la commande publique.
a écrit le 17/11/2013 à 16:12 :
C'est tout à fait normal que M. Gattaz et derrière lui le MEDEF et la CGPME soient favorable à une augmentation du taux de la TVA ; la TVA est un impôt qui n'a aucun impact sur le résultat des entreprises et un faible impact sur leur trésorerie. Ceux qui subissent la TVA ce sont les consommateurs, bref la TVA n'est pas le problème des entreprises. Donc Parti Socialiste et MEDEF même combat : faire payer les français et surtout la classe moyenne qui peut encore consommer.
Réponse de le 17/11/2013 à 16:32 :
La TVA impacte nécessairement les entreprises au titre de frein à la consommation donc du chiffre d'affaire et des marges. En revanche, cela n'impacte pas les entreprises vivant au crochet de la commande publique donc il est relativement "normal" que ces entreprises sont pour des hausses d'impôts favorables à leur business.
a écrit le 17/11/2013 à 16:12 :
C'est pas le taux qui fait le montant prélevé mais l'augmentation de la consommation et donc les prix et la concurrence! En résumé c'est la compétitivité que nous donnerai la TVA dites sociale à la place des cotisations!
a écrit le 17/11/2013 à 16:00 :
Le souci avec la TVA c'est qu'apres avoir demandé aux Francais d'enormes efforts et moins de services publiques, on lui demande encore de financer quelque chose dont il n'est pas encore une fois certain d'en voir de réels resultats. Si encore cela fonctionnait cela passerait, mais encore une fois, on va payer et rien ne changera. C'est pour que tout le monde en a marre de payer pour rien.

Il est clair qu'avec toute les lois, règles administratives et autres systèmes réglementaires, c'est une usine a gaz ou l'on peut mourir 10 fois avant d'en voir le bout (pour une entreprise ou un particulier).... Quand je vois les millions d'euros que ma boite a du sortir pour etre conforme au niveau environnemental alors que de l'autre coté j'ai appris que le carnet de commande n'etait franchement pas très rempli. On se demande si l’état et l'euopre n'en demandent clairement pas trop aux entreprises... Et je ne parle même pas d’être compétitif.

Ca serait peut être bien de tout effacer et repartir à zero car il doit rester bon nombre de bêtises dans toutes ces lois & compagnie actuellement en place. Cela permettrait peut etre de faciliter la vie a tout le monde et générer des économies au niveau de l’état et surtout d’éliminer toutes les incohérences du système.
Mais bon ca les politiques ne le feront jamais, ils en perdraient les avantages qu'ils s’octroient sur le dos des Français.
Vive la politique.... et après ca pleure que personne ne les suive... tous idiots et pourris.
Réponse de le 17/11/2013 à 16:26 :
La hausse de la TVA c'est la double peine après une hausse générale des prélèvements obligatoires. Cela ne favorisa probablement pas la consommation des ménages des produits vendus en France tandis que seul le secteur tertiaire peine à résister au dumping fiscal européen. A l'ère du commerce en ligne, cela ne fera que creuser la balance commerciale du pays au profit de nos voisins allemands.
Réponse de le 17/11/2013 à 17:26 :
Le problème est d'augmenter la TVA sur les services plus que sur les produits car les services c'est beaucoup d'emplois territorialisés en France alors que le couplage "TVA sur les produits" et CICE aurait pu simuler une vraie TVA sociale en pénalisant les importations ...
Réponse de le 17/11/2013 à 18:16 :
@Théophile

Une TVA sur les produits pénaliserait également la faible production française. Pour limiter les importations et la concurrence déloyale, il n'existe pas 36 solutions. Il faut rétablir des barrières douanières aux portes de l'hexagone à défaut d'accord sur l'harmonisation de la fiscalité européenne. Nous savons tous qu'une harmonisation fiscale est impossible car les allemands tirent profit de la misère de l'Est pour renforcer leur "compétitivité". Les royaumes d'Europe ne sont pas prêt de disparaître de si tôt.
Réponse de le 17/11/2013 à 20:13 :
De toute manière, je ne pense pas que les autres Etats européens envisagent de pratiquer une fiscalité confiscatoire à la Française. Seuls les français (devenus stupides avec le temps), peuvent encore le penser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :