La France compte 65 millions d'habitants, et moins de petites communes

 |   |  381  mots
La France compte près de 65 millions d'habitants. Un chiffre qui servira à l'organisation des élections municipales de mars... | REUTERS
La France compte près de 65 millions d'habitants. Un chiffre qui servira à l'organisation des élections municipales de mars... | REUTERS (Crédits : Reuters)
Au 1er janvier 2011, selon l'Insee la France comptait une population de 65 millions d'habitants. Ces données officielles feront référence dans l'organisation des élections municipales des 23 et 30 mars. Le nombre de communes de plus de 1.000 habitants a fortement progressé

Au 1er janvier 2011, la France comptait très exactement 64.933.400 habitants en métropole et dans quatre départements d'outre mer, selon des chiffres définitifs publiés ce mardi 31 décembre par l'Insee, qui vont servir de base notamment pour l'organisation des élections municipales de mars.

La France métropolitaine comptait 63.070.344 habitants et en y ajoutant les départements de La Réunion, de Guadeloupe, Martinique et Guyane, on arrivait donc au chiffre de 64.933.400 habitants au 1er janvier 2011. L'ile de Mayotte, devenue officiellement le 101e département français le 31 mars 2011 et où les chiffres ne sont pas actualisés tous les ans, n'est pas prise en compte dans ce total.

Ces chiffres officialisés par un décret paru ce mardi 31 décembre au Journal Officiel font référence notamment pour déterminer les subventions publiques aux collectivités.

Fonctionnement des élections municipales

Cette année, ils serviront également de base pour l'organisation des élections municipales des 23 et 30 mars. Ils permettent ainsi de déterminer le mode de scrutin (différent selon la taille de la commune), l'organisation du financement et des dépenses de campagne, et le nombre de conseillers municipaux à élire, autant de facteurs qui varient selon la taille de la commune.

Dans 26.924 communes de moins de 1.000 habitants (comparé à 33.864 lors des dernières municipales en 2008, dont l'organisation était basé sur les données de 1999), le scrutin sera majoritaire, plurinominal à deux tours. Dans 9.751 communes de 1.000 habitants et plus (2.815 selon les chiffres de 1999), sera appliqué un scrutin proportionnel de liste à deux tours, a précisé l'Insee dans son communiqué. Ces chiffres concernent la France métropolitaine et, cette fois, les cinq DOM, y compris Mayotte.

Dans 35.594 communes de moins de 9.000 habitants, il n'y aura pas de comptes de campagne, tandis que dans 1.081 communes de 9.000 habitants et plus, les dépenses seront plafonnées.

Plus de 65 millions au 1er janvier 2013

Pour les dernières élections municipales, organisées en 2008, les derniers chiffres officiels disponibles étaient ceux de 1999, souligne l'Insee. Le recensement annuel permet désormais d'avoir une population de référence plus récente. A Mayotte et dans les collectivités d'outre-mer, ce sont les derniers recensements généraux organisés qui feront référence.

L'Insee publiera le 14 janvier son estimation de la population au 1er janvier 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2014 à 13:20 :
d'incompétents, de fainéants et d'assistés chroniques? Quel beau pays que voilà !
a écrit le 02/01/2014 à 7:40 :
En France les fameuses Chambres de Commerce consomment chaque annee pres de 4 milliards d'euros d'argent public, 163 CCI en France qui comptent 26.000 fonctionnaires ! Divisons leur budget par 2, ca ne changera rien pour les entreprises, par contre cette economie de 2 milliards servira a reduire la dette plutot qu'a faire des cocktails remplis de petits fours pour une minorite de petits chefs locaux ! Le saviez vous qu’en moyenne seulement 15% des chefs d'entreprise votent aux elections des CCI, en moyenne 20% seulement de votants !!! Presque 80% des chefs d'entreprise ne votent meme pas car ils savent que cet organisme ne leur sert pas a grand chose ! On peut diviser par 2 ou 3 leur budget (surtout certains CCI de campagne) sans que cela change quoi que ce soit a la vie economique des entreprises.
Les élections aux CCI et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les
catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.
Plutôt que de fermer des maternites, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, on verrait mieux de couper les depenses dans les endroits ou elles sont surtout somptuaires ! Tapez CCI Leaks sur google et vous verrez les depenses somptuaires de certaines CCI qui achetent des biens immobiliers a coups de millions d'euros pour certaines
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI
Réponse de le 02/01/2014 à 11:22 :
Les CCI ont besoin de nous, les commerçants.En revanche nous n'avons pas besoin d'eux.Cherchez l'erreur
a écrit le 01/01/2014 à 22:31 :
On oublie les gratte papiers, les improductifs, les illettrés formés par l'administration fasciste en terme d'emploi et de croissance et aussi de retraite pour les jeunes! Le mille feuilles, c'est une aberration sur la Terre. Les foires passent en Allemagne, comme à la belle époque du moyen age et l Etat écrase la société. Langue de bureauland, langue de p... On fait dans la politique du pire!
a écrit le 01/01/2014 à 19:28 :
La seule façon de procéder est de clarifier les financements des fonctions publiques entre celles devant relever d'une péréquation nationale et celles pouvant être financées localement. Chaque territoire choisira son nombre de communes, son nombre de niveaux, etc....Mais les territoires ne seront plus compétents sur n'importe quelle fonction et le surcoût éventuel d'une organisation locale sera assumé par les impôts locaux du territoire. Mettons fin une bonne fois pour toutes aux crédits d'état délégués aux CL...Chacun devra prendre ses responsabilités et peu importe que l'organisation ici soit différente d'une autre là
a écrit le 01/01/2014 à 15:09 :
Je lis beaucoup de commentaires qui font fis de la réalité. La France est un pays trop divers pour décider qu'il faut fixer une population minimale pour la commune. En revanche, en tant qu'ancien élu local, je suis certain que l'on peut faire de grosses économies d'échelles dans le cadre des intercommunalités. Malheureusement, aujourd'hui ces intercommunalités qui ne cessent de grandir deviennent de vrai machines électorales pour les élus en place, au détriment d'une gestion rigoureuse et au bénéfice de tous les citoyens. Il faut repenser totalement le fonctionnement de nos institutions, en limitant le nombre de mandats directs et indirects tant sur le plan de la durée, que sur la nécessité qu'une seule et même personne ne puisse plus détenir un vrai "portefeuille" de mandats.
Réponse de le 01/01/2014 à 18:20 :
Bien sûr les autres pays d'Europe ne sont pas divers et il est normal d'avoir des communes de 10 habitants et d'autres de 100 000 habitants et plus.
Encore un politique qui fait fi de la réalité et croit qu'il faut laisser les communes inchangées sur la base d'une structure datant de la révolution. Tout le monde sait bien que la France n'a pas changé depuis !
Il y a trop d'élus en France et qui coûtent trop cher à la population. Pratiquement 1 élu pour 100 habitants.
a écrit le 01/01/2014 à 12:20 :
Triste nouvelle et avec les Bulgares et les Roumains ca fait combien?
a écrit le 01/01/2014 à 10:32 :
Un vœux pour la nouvelle année , ces 26000 communes de moins de 1000 habitants sont une aberration hérité d'une époque ou les réalités locales étaient bien différentes et un gouffre financier.
Une bonne mesure a prendre serait de mettre une taille minimum a l'échelon municipal , 2500 habitants par exemple serait un bon début.
Réponse de le 01/01/2014 à 11:14 :
Les petites communes sont souvent bien gérées car il y a peu de rentrée fiscales et donc peu de dépenses. Les maires exercent bénévolement.
Les économies sont à faire là où il y a les budgets les plus importants. Conseils généraux, régionaux intercommunalités.
Réponse de le 01/01/2014 à 14:37 :
@Pedro

Les petites communes représentent un boulet économiques pour le pays et ses habitants car la mutualisation des infrastructures urbaines y est faible. Nombreux sont les habitants des zones rurales souhaitant profiter d'infrastructures modernes comparables à celles existantes en agglomération, cependant peu franchissent le cap par peur de la "diversité" sociale ou avarice, et pourtant ils ont beaucoup plus à y gagner sur le long terme car vivre sa dépendance isolé dans un trou perdu n'est pas chose facile et très coûteux.
Réponse de le 02/01/2014 à 9:38 :
@michel

c'est bien du commentaire de citadin !!
le gouffre financier du rhône vient bien de lyon, le musée des confluence, le grand stade, la fêtes des lumieres etc etc ...
laisser donc les petites communes qui ne demande rien à personne tranquille
merci...
a écrit le 31/12/2013 à 23:13 :
Pour obtenir les chiffres de Mayotte c'est très simple, prenez ceux des Comores et vous serez sûr de n'oublier personne...
Réponse de le 01/01/2014 à 8:34 :
65 millions d'habitants, et combien de Français ?
Réponse de le 01/01/2014 à 14:23 :
La question serait plutôt combien de patriotes parmi les 65 millions de résidents? En tenant compte de l'absence d'un service militaire obligatoire et du nombre de résidents disposant de plus d'une nationalité, on peut se douter que le socle de valeurs communes aux français s'est plus que fragilisé. La France n'est désormais plus que l'ombre de son empire colonial.
a écrit le 31/12/2013 à 19:31 :
Vue qu'il n'y a pas de travail, chaque nouvelle naissance n'est vraiment pas une bonne nouvelle, plus de bouche à nourrie, plus de tout et moins de travail.... Donc moins d'argent pour le pays..... Voilà notre malheureux....
a écrit le 31/12/2013 à 17:08 :
Trop de communes tue le développement de celles-ci, les départements sont inutiles, trop de régions, un sénat inutile qui prouve celle-ci un peu plus chaque mois,des communautés d'agglo ou autres appellations qui permet aux élus de maintenir un train de vie conséquent avec des vice présidences à foison dont ils s'arrogent en monnaie sonnante et trébuchante sur le dos des contribuables, des députés trop nombreux, des ministres inutiles avec des ministère plus ou moins fantômes car sans moyen ...... La France toujours gangrénée par sa maffia d'élus au détriment des économies pour la croissance.
Réponse de le 01/01/2014 à 9:33 :
Et oui, tout à fait d'accord avec vous, mais ce n'est pas prés de changer, sauf lorsque .nous aurons notre ..... dans le mur. Car chacun veut garder ses privilèges. Les com de com ce n'est pas la "panacée" Car, comme dans un mariage il y a celui qui commande et l'autre qui subit . Pour Mayotte en 1958 il y avait 23 3OO habitants en 2007 186 452 ? Au sujet du social je viens de lire Die Welt sur le nb de roms à Berlin aisni qu'une menace de Viviane Reading car elle s'attend à un
raz de marée de l'extrème droite et de ne pas céder aux pressions de ces derniers
Réponse de le 01/01/2014 à 11:15 :
Moi je suis du puy de dôme et pour avoir critiqué son altesse le président du conseil général j'ai été condamné à 10 euros d'amende et 1 euros de dommage et intérêt. C'est tout une oligarchie qui tourne autour du pouvoir. Élus, journalistes, justice etc . Tout ce petit monde ne pense qu.a une chose défendre leur pouvoir.
Réponse de le 01/01/2014 à 17:37 :
c est pareil dans toute la France ,,???
Réponse de le 02/01/2014 à 11:02 :
Il suffit de voir ce que les journaux dociles au pouvoir ont perçu comme fric. La tribune
par rapport aux autres n'a rien eu, ou très très peu. En ce moment je passe pas mal de temps sur Gallica (BNF) le lis la presse des années 1900 à 1918. Je constate que mentir à son peuple ne sert à rien, car un arbre (bien enraciné) peut
lutter contre les éléments, la liberté de la presse aussi
a écrit le 31/12/2013 à 15:40 :
Oui et 1 300 000 associations ce qui fait une pour 50 habitants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :