Record des défaillances d'entreprises en 2013, les PME en première ligne

 |   |  386  mots
Plus de 42.000 défaillances sur un total de 63.000 concerne des entreprises de moins de deux salariés. (Photo : Reuters)
Plus de 42.000 défaillances sur un total de 63.000 concerne des entreprises de moins de deux salariés. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La France a connu plus de 63.000 défaillances d'entreprises en 2013, renouant avec son niveau de 2009. Les TPE et les PME sont particulièrement touchées.

L'année 2013 restera dans les annales comme une mauvaise année pour l'entrepreneuriat. Au total, 63.101 d'entre elles ont été en défaut de paiement ou soumises à une procédure de sauvegarde l'an dernier, selon une étude de la société Altares publiée jeudi matin et citée par les Echos. Soit une hausse de 3% par rapport à 2012 et surtout un niveau équivalent à au pic de 2009, au plus fort de la crise.

Ces difficultés ont mis en péril 269.000 emplois selon Altares. La reprise pressentie par les différents organismes ne s'est pas ressentie du point de vue des entrepreneurs puisqu'ils ont dû faire face à quelque 16.000 procédures liées à une défaillance lors du dernier trimestre de l'année.

Les TPE et PME en première ligne

Avec des problèmes de trésorerie récurrents, ce sont principalement les très petites, petites et moyennes entreprises qui ont souffert l'an dernier. Les entreprises de moins de deux salariés représentent en effet 42.500 des 63.101 défaillances répertoriées. En l'absence de perspectives d'amélioration de ce point de vue là, le responsable des études d'Altares Thierry Millon cité par les Echos s'attend à ce que le nombre des défaillances dépasse à nouveau les 60.000 cette année.

C'est la faiblesse de la consommation des ménages qui est la principale responsable de ces difficultés. Si bien que 8.500 commerces ont déposé le bilan l'an passé, soit bien plus que durant le pic de 2009.

Manque de fonds propres

Une partie de ces entreprises a encore une chance de s'en sortir cette année, le défaut de paiement n'entrainant pas forcément la fermeture de l'entreprise. Mais l'optimisme ne saurait être de mise.

"Les plaies de 2009 ne sont pas cicatrisées. Après cinq années de crise, beaucoup d'entreprises rencontrent des problèmes structurels et pas seulement d'activité. Les faibles taux de marge, voire les pertes, ont entraîné un manque de fonds propres. Beaucoup d'entre elles n'ont pas publié leurs comptes depuis 2010. Elles manquent de trésorerie. La moitié sont déficitaires en exploitation. Or, pour sortir des procédures juridiques de faillite, il faut prouver que la société possède les fonds nécessaires pour affronter l'avenir," explique Thierry Million aux Echos.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2014 à 9:05 :
Combien d'autoentrepreneurs parmi ces entreprises defaillantes ? Beaucoup d'entre eux n'avaient pas vraiment d'activite, autre que marginale. La hausse de leurs defaillances fait suite a la hausse des creations d'autoentreprises.
a écrit le 16/01/2014 à 13:37 :
Merci qui? Merci Mr social/ démocrate... Comment les journalistes peuvent-ils être aussi crédules? Ou bien ils sont complices!
a écrit le 16/01/2014 à 11:53 :
Malheureusement 2014 s'annonce pire que 2013 : voyez les pages entières de redressements et liquidations judiciaires dans les journaux. Et ce ne sont pas les effets de M le Président qui se noye dans ce qu'on lui dit. a titre d'exemple : le CICE va me rapporter 12000 en 2014 par contre 6000 € d'impots société en plus à marge constante. Et au 1er janvier 2014 , hausse des cotisations sociales de 450 € baisse prévue 1620 € : ce n'est même pas ce que me coûte un mois de salaire. Comment voulez embaucher????? au final complexité fiscale (je vais passer mon temps à remplir de la paperasse) et je ne vais pas pouvoir rencontrer des clients potentiels... Donc finalement je n'embaucherai pas en 2014, trop de charges fiscales. Et en plus les élus locaux ne m'autorisent pas à agrandir parce qu'ils n'ont toujours pas voté le PLU (depuis 2004????).
a écrit le 16/01/2014 à 10:28 :
le rsi doit me rembourser une partie de mes cotisations, mauvaise année...
mais il commence par prélever, malgré lettres et téléphones pour un jour me rembourser les cotisations anciennes et nouvelles!!
Et je ne tiens pas à devenir vulgaire, donc ne parlons pas des banques.......
Réponse de le 29/12/2014 à 8:34 :
RSI
Régime des S...ES indépendantes
Rentrez dans les bureaux pour vous rendre compte de ce que devient notre argent!
a écrit le 16/01/2014 à 10:11 :
il faudrait déjà commencer par dissouble le RSI ça aiderait vraiment les TPE !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :