Logement, précarité : des fins de mois difficiles pour un nombre croissant de Français

 |   |  334  mots
Plus 5 millions de Français auraient des difficultés à payer leurs loyers, rembourser leurs emprunts, payer leurs charges.
Plus 5 millions de Français auraient des difficultés à payer leurs loyers, rembourser leurs emprunts, payer leurs charges. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En France, 5 millions de personnes connaissent des difficultés pour se loger selon l'enquête annuelle de la Fondation Abbé Pierre. Parallèlement, selon un sondage, 1/3 des Français ont des difficultés à boucler leur budget mensuel.

Ces deux études peuvent paraître bien différentes. Et pourtant, il y a bien un point commun entre le rapport de la Fondation abbé Pierre sur le mal logement rendu public ce 31 janvier, et le sondage réalisé pour l'Observatoire BFM Business publié la veille: les difficultés d'une partie des Français à boucler leurs fins de mois. 

Un logement qui coûte cher

Dans le premier cas, la faute en revient aux difficultés à se loger. La Fondation Abbé Pierre indique que 5 millions de Français ont du mal à régler leurs charges de copropriété, rembourser leurs emprunts, payer leur loyer ou trouver un logement près de leur lieu de travail. 

L'association dénombre en outre pour l'année 2013 quelque 3,64 millions de personnes privées de logement ou bien vivent dans des logements vétustes, surpeuplés ou sans confort contre 3,51 l'année précédente. 

Près d'un tiers des Français ne parvient pas à boucler son budget

Dans le second cas, si aucune cause spécifique de ces difficultés n'est précisée, il apparaît que le nombre de personnes qui se sentent concernées par cette forme de précarité augmente. L'édition 2014 du sondage réalisé pour BFM Business indique que 31% des sondés déclarent avoir du mal à boucler leurs fins de mois. Ils étaient 22% l'année précédente. La proportion qui aurait même augmenté de 8 points en seulement 6 mois.

20% des Français ponctionnent leurs économies

En outre, un Français sur cinq déclare ponctionner une partie de ses économies (ils n'étaient que 14% l'an dernier). Quelque 11 % des sondés avouent devoir faire appel à une aide extérieure ou contracter un crédit. Les plus en difficultés sont principalement des familles nombreuses, avec un revenu net mensuel inférieur à 1.200 euros.

Dans les tranches de revenus plus élevées, assujetties à l'impôt sur le revenu, la pression fiscale est par ailleurs ressentie comme ayant fortement augmenté par 78% des répondants. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2014 à 15:36 :
depuis 30ans ,la france a importé 10 millions de pauvres ,maintenant il faut assumer ces politiques desastreuses des enarques ,de gauches et surtout de droite !!!
Réponse de le 02/02/2014 à 17:15 :
Non c'est faux, la france a importé 100 millions de pauvres. Mais le pire c'est pas les pauvres c'est les vieux canaris aigris qui ont trop de rides.
a écrit le 02/02/2014 à 8:40 :
c'est d'une logique implacable: les socialistes qui n'aiment pas les riches fabriquent des pauvres.C'est plus facile d'appauvrir les riches que d'enrichir les pauvres.Cependant jamais personne n'est parvenu à enrichir les pauvres en appauvrissant les riches.Les idéologies socialo-marxistes sont à mettre à la poubelle.
Réponse de le 02/02/2014 à 11:28 :
bravo vous avez primer fe
a écrit le 31/01/2014 à 23:12 :
la réserve parlementaire affectée à l'aide aux SDF voilà une bonne initiative humanitaire , au moins on sait pour qu'elle raison on paie des impôts pour sauver des gens du froid et des maladies et complications qui forcément vont les toucher .
a écrit le 31/01/2014 à 22:37 :
Vous n"avez vraiment rien compris à ce qu'il se passe dans votre pays
a écrit le 31/01/2014 à 20:53 :
Le PS ne comprend que des menteurs et voyous! A canarder aux élections
Réponse de le 02/02/2014 à 6:19 :
En tout cas j'ai absolument rien vu de mieux en regardant le bilan UMP au pouvoir : immobilier subventionné à outrance, crédit beaucoup trop facile , résultat : immobilier trop cher, branleurs rentiers engraissés et les gens qui peuvent plus se loger décemment.Il y a mieux comme bilan pour les remettre au pouvoir.
Réponse de le 02/02/2014 à 7:45 :
Le PS fait déjà le boulot qu'aurait du faire la droite en matière immobilière.Là le PS récupère les pots cassés et le logement hors de prix de l'UMP.
a écrit le 31/01/2014 à 20:51 :
Je suis victime de ce système...Et franchement une république de bandits + une fausse démocratie ça ne m'intéresse plus! Je ne vote plus car tous des voyous qui profitent du système
a écrit le 31/01/2014 à 17:30 :
Merci M. HOLLANDE des tracas de la précarité que vous avez réussi à amplifier et à installer définitivement?. Merci M. HOLLANDE des impôts taxes et rackette supplémentaires que vous avez instaurés . Merci M. HOLLANDE de la casse à l'Elysée suite à votre comportement léger pour le moins inconscient sûrement de votre vie publique qui rejaillit sur la FRANCE. Merci M. le roi des illusionnistes et des promesses fallacieuse et mensongères. Vous êtes passible pour votre inconscience de la haute cour de justice.
Réponse de le 31/01/2014 à 22:39 :
Vous vous trompez de nom C'est Sarko qui nous a mis dans cette situation. Renseignez vous
Réponse de le 01/02/2014 à 8:18 :
avant sarko il y a eu Chirac,mitterrand ,Giscard. Le socialisme a débuté pendant la présidence de Giscard .Mais c'est surtout Tonton qui nous a mis dans la mouise.
Réponse de le 02/02/2014 à 7:44 :
Question immobilier déjà c'est bien l'UMP qui nous a mis dans la mouise par sa politique de subventionnement de la demande, qui existait déjà, et de crédits beaucoup trop faciles sans apports.
a écrit le 31/01/2014 à 15:52 :
Alors ce droit au logement çà fonctionne ou pas? Avoir des bidonvilles à nos portes quelle avancée sociale! et le 1% détenant 50% des avoirs mondiaux brûlent-ils un cierge à leur dieu l'argent pour que çà aille un peu mieux pour les plus déshérités?
Réponse de le 31/01/2014 à 20:54 :
Salut Quick.
Tous en caravane ou camping car...c'est l'avenir!
a écrit le 31/01/2014 à 14:38 :
L'idéal en France c'est de faire partie des heureux élus qui votent les impôts pour les autres et veillent scrupuleusement à ne presque pas en payer eux-mêmes (indemnités non imposables). Alors oui, la vie est belle !
Réponse de le 31/01/2014 à 15:44 :
Un peu jalouse; préférer être licenciée pour des indemnités non imposables enfin plus aujourd'hui d'ailleurs. Quelle petite vue des choses.
a écrit le 31/01/2014 à 12:30 :
les citoyens en veulent de plus en plus pour leur bien etre , on peut vivre avec le rsa (aucune charge, resto du coeur, voyage secours populaire etc) pas de miracle on fait payer les classes moyenne, idem le Smic est un luxe pour la mission demandee , nous preconisons un smic a 750 euros pour les techniciens de surface (personnel de nettoyage)
a écrit le 31/01/2014 à 12:06 :
un soi-disant geste pour les retraités, la mensualisation de la retraite complémentaire, avant on touchait 3 mois d'avance.
maintenant on touche 1 tiers et faut attendre pour avoir le reste.
Résultat mon compte en découvert et 21 euro de frais d'intervention de la banque.
Voter socialo est devenu débile, non pour le principe mais pour cause d'imbécilité chronique.
a écrit le 31/01/2014 à 11:25 :
Si l'état instaure une fiscalité avantageuse pour les bailleurs par ex un impôts de 20% et supprime la csg sur les revenus locatifs en demandant aux bailleurs de répercuter la baisse,le seul perdant c'est l'état et l'état en veut toujours plus,c'est pourquoi l'investissement locatif est en berne et le batiment en déroute
a écrit le 31/01/2014 à 11:20 :
Baisse de 15% des loyers c'est possible,il suffit d'exclure les revenus locatifs de la csg et de baisser les loyers de 15% de façon autoritaire.Est il normal que le locataire paye pour le déficit de la sécurité sociale? Si les loyers sont élevés c'est parceque l'état et pas le bailleur en prélève la plus grande partie sous forme d'impôts et taxes + de 60% alors si l'état se gave moins les loyers pourront baisser
a écrit le 31/01/2014 à 10:45 :
Voilà ce qui arrive quand on augmente les taxes sur les dividendes moi je m'en sors plus
Réponse de le 31/01/2014 à 19:42 :
Il y a plus de 500 000 emplois qui ne trouvent pas preneur. Tentez votre chance au lieu de pleurer.
Réponse de le 31/01/2014 à 20:40 :
Travailler pour un salaire de misère voilà une belle vision...
Réponse de le 31/01/2014 à 22:46 :
Mieux vaut être un assisté à la charge de la société.Quelle ambition ! Normalement on commence par un salaire faible puis on évolue si on en à la volonté, au lieu de pleunicher
Réponse de le 02/02/2014 à 7:48 :
Les rentiers sont déjà des assistés si on parle de ça, et on les entend pas se plaindre quand il s'agir de profiter de l'argent public sous forme d'allocations logements qui permettent des loyers élevés.
Réponse de le 04/02/2014 à 8:32 :
"Il y a plus de 500 000 emplois qui ne trouvent pas preneur." : Des emplois qui ne permettront même pas de payer le loyer d'une studette... Voilà la solution des assistés de la rente immobilière?
a écrit le 31/01/2014 à 10:39 :
Le moins que l'on aurait pu faire ; c'était d'affecter les 82 millions d'euros de la réserve parlementaire aux logements des SDF et des familles monoparentales en souffrances dont on voit des suicides parfois .
a écrit le 31/01/2014 à 9:33 :
Et attendez, ce n'est pas fini !

Lisez plutôt ceci :

Le Parti socialiste va devoir la justifier!


C'était trop beau pour que cela dure, on va encore payer.

Tous à vos porte-monnaies !!! ...

François Hollande rétablit la vignette automobile !

Il faut croire que les caisses de l'Etat sont vraiment vides. Jean Marc Morandi,
le ministre du Budget, vient d'obtenir l'aval de François
Hollande pour rétablir la vignette automobile ! Un impôt pourtant
supprimé en 2001 par... Laurent Fabius, ministre de l'Economie de
Lionel Jospin. Comme si les automobilistes n'étaient pas assez
ponctionnés ! La décision ne devait être rendue publique qu'après les
élections municipales, afin de ne pas fragiliser les listes du PS, D'où cette fuite, qui redistribue les cartes, et le Parti socialiste va devoir la justifier!

La nouvelle vignette automobile entrera donc en vigueur
rétroactivement au 1er janvier 2014, et le texte devrait être promulgué
par décret au cours de la dernière semaine de juin, juste avant les
départs en vacances, période assez peu propice aux manifestations.
La seule bonne nouvelle est que la proposition de supprimer les
départements a été définitivement enterrée par l'Elysée: la nouvelle
vignette, qui sera disponible chez les débitants de tabac le 1er
septembre, est départementalisée en fonction du lieu de résidence du
propriétaire du véhicule, et chaque conseil général pourra décider du
monument qui figurera sur le pare-brise. Mais c'est tout: les recettes
fiscales, elles, iront à l'Etat. et l'automobiliste continuera d'être
une vache à lait, d'autant que les tarifs n'auront aucune mesure avec
ceux que l'on connaissait. Pire, cette vignette sera assujettie à la
TVA, elle même taxée !

On nous prend pour des moutons, mais reste-t-il quelque chose à tondre ?

Voici l'héritage du PARTI SOCIALISTE ! Merci Monsieur MITTERAND ! Et bien sûr toutes sa succession !
Réponse de le 31/01/2014 à 19:44 :
06/20 - Recalé... Vous pouvez mieux faire..(surtout que vous avez le temps).
a écrit le 31/01/2014 à 9:13 :
alors ça c'est un scoop.... il y a belle lurette que beaucoup d'entres nous on ces difficultés, tant sous la droite que sous la gauche....
a écrit le 31/01/2014 à 9:09 :
plutôt que de construire des piscines, des stades de foot, proposer des villes entièrement numérique, et faire des gueuletons à l'approche des élections, on ferait mieux de s'occuper de tout le monde. On laisse de plus en plus de gens au bord du chemin, c'est une HONTE. Et avec des impots qui étaient sensés aider la solidarite. Elle est où aujourd'hui la solidarité. Il faut interdire les déficits publics, sanctionner financièrement les élus qui dilapident l'argent public et arrêter de légiférer en permanence ce qui entraîne un sourcout pour le contribuable (c'est du racket déguisé).
Réponse de le 31/01/2014 à 9:21 :
merci pour ce commentaire plein de bon sens
Réponse de le 31/01/2014 à 10:59 :
complétement d'accord avec vous également!

Le problème de base est la non responsabilisation de tous nos politiciens et élus...
Réponse de le 31/01/2014 à 22:53 :
Qui les a élus? les électeurs, ils sont donc à leur image. Les électeurs doivent s'en prendre à eux-mêmes au lieu de se lamenter
a écrit le 31/01/2014 à 9:04 :
Et ça à l'air d'étonner encore des gens. Sauf pour les Bobos de gauche qui eux se remplissent les poches, tout va bien, le peuple c'est une autre affaire, il est dans la mer..
a écrit le 31/01/2014 à 8:49 :
et les sans papiers on les loges avant les precaires selon la logique socialiste
a écrit le 31/01/2014 à 8:35 :
Quelle decouverte, je pensais que tout allé bien !!!
On ne peut augmenter les impots direct et indirect et demander aux gens de consommer plus pour relancer l'économie. Seule solution BAISSER LES DEPENSES et redistribuer pour que chacun puisse vivre NORMALEMENT.
Réponse de le 31/01/2014 à 11:03 :
Quand une entreprise va mal, les dirigeants licencie; es ce le cas de l'état? Un service publique de plus en plus négligé pourtant, ils sont toujours autant! en travaillant 20heures par semaine, ca ferait longtemps que j'aurais mis tous le monde sauf le BTP (pénibilité) dans le même panier 39h à point c'est tout! Egalement mettre des gens du peuple pour contrôler les dépenses, des gens qui ont la valeurs de l'argent, pas des fonctionnaire qui ne connaissent pas le privé.....Long débat...
a écrit le 31/01/2014 à 8:27 :
Le rapport annuel de la Fondation A Pierre a toujours le même titre : "c'est de pire en pire", il faut que la Fondation vive, c'est une grosse machine. Et maintenant 10 millions de mal logé, chiffre que la presse reprends sans hésiter alors que c'est un double ou triple comptage, alors que le taux de vacance du logement social n'a jamais été si élevé.
Réponse de le 31/01/2014 à 22:56 :
Enfin quelqu'un d'avisé. Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :