Le plan de rénovation énergétique va libérer du pouvoir d'achat selon le gouvernement

 |   |  674  mots
\"J\'éco-rénove, j\'économise\", dit le communiqué de presse de l\'opération de rénovation énergétique de l\'habitat lancée ce jeudi par le gouvernement à Arras.Les rénovations énergétiques doivent à terme libérer du pouvoir d\'achat\"Économiser l\'énergie c\'est utile pour la planète, c\'est moins de gaz à effet de serre, c\'est la facture énergétique de la France qui diminue mais c\'est aussi la facture des ménages qui doit diminuer\", a déclaré le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, venu inaugurer l\'un des 450 points d\'information du \"service public de la rénovation énergétique\". \"Vu l\'augmentation du prix de l\'énergie, pour une maison des années 1980 avec deux adultes et deux enfants, qui est aujourd\'hui chauffée au fioul et mal isolée, on peut économiser plus de 200 euros par mois\", a complété Cécile Duflot.Lire aussi : Le plan énergétique créerait 75.000 postesLire aussi : Quand Cécile Duflot imagine régler la crise du logementDes mesures présentées par François Hollande en mars dernierPour ce faire, le président de la République François Hollande avait dévoilé en mars dernier les mesures mises en place par le gouvernement visant à atteindre un objectif ambitieux de 500.000 rénovations écologiques par an d\'ici 2017. En voici les mesures :La principale, déjà connue, concerne une prime accordée aux ménages, pour laquelle \"les deux tiers\" des Français sont éligibles, selon le gouvernement. Elle consiste en une subvention de 1.350 euros pour une personne seule qui ne gagne pas plus de 25.000 euros par an et pour un couple dont les revenus ne dépassent pas 35.000 euros annuels. Pour une famille avec deux enfants, le seuil est fixé à 50.000 euros de revenu annuel.Une prime plus élevée, s\'élevant à 3.000 euros pour les ménages les plus modestes, dont le revenu en couple est inférieur à 26.000 euros (35.000 euros) en province, est aussi mis en place. Ces derniers sont aussi éligibles aux subventions de l\'Anah (Agence nationale de l\'habitat), qui peuvent couvrir jusqu\'à 50% des travaux.Lire aussi : Plan d\'urgence logement : François Hollande en costume de promoteurUn signe positif mais un objectif hors de portéeCes nouvelles aides viennent s\'ajouter aux deux dispositifs existants sans condition de ressources, le crédit d\'impôt développement durable (CIDD) et l\'éco-prêt à taux zéro, qui peut aller jusqu\'à 30.000 euros. Le président de la fédération française du bâtiment (FFB) Didier Ridoret a salué dans un communiqué \"un signe positif\" tout en réitérant son souhait de \"mesures fiscales fortes\", notamment d\'une TVA à 5% pour les travaux d\'économie d\'énergie.Cependant, pour le Cler (un réseau qui promeut les économies d\'énergie) et le Réseau action climat (RAC), l\'objectif de rénover 500.000 logements par an, \"avec une performance énergétique adéquate semble toujours hors de portée\".Simplifier l\'accès aux aidesPour se retrouver dans les nombreuses possibilités offertes, le gouvernement met en place un guichet unique, et 450 \"Points rénovation info service\" répartis sur le territoire.\"Pour pouvoir maximiser le niveau d\'aide, il va falloir de toute façon aller voir plusieurs organismes. Mais c\'est pour, au début du dossier, leur fournir un bon plan d\'attaque pour obtenir le plus d\'aides et surtout dès le début, pour faire des travaux qui vont être efficaces\", a expliqué Déborah Gary, responsable de l\'Anah dans le Pas-de-Calais. Le guichet unique ne pourra pas recommander d\'artisans mais peut en revanche examiner les devis.Lire aussi :>> Cécile Duflot \"Livré à lui même, le marché immobilier a autorisé tous les excès\">> Un choc de fiscalité immobilière verte pour booster la rénovation énergétique des logements>> Retour au réel pour la rénovation énergétique de l\'habitat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :