La Banque de France table sur 0,2% de croissance au premier trimestre

 |   |  278  mots
Pour Pierre Moscovici, la France peut faire plus de 1% de croissance sur l'ensemble de l'année 2014. (Reuters/Charles Platiau)
Pour Pierre Moscovici, la France peut faire "plus de 1% de croissance" sur l'ensemble de l'année 2014. (Reuters/Charles Platiau) (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Le produit intérieur brut de la France devrait progresser de 0,2% au premier trimestre, selon la première estimation de la croissance publiée lundi par la Banque de France (BdF).

+0,2% : c'est la première estimation de croissance en France pour le premier trimestre 2014, publiée lundi par la Banque de France. Cette prévision repose sur les conclusions de l'enquête mensuelle menée par la BdF auprès d'un panel de chefs d'entreprise, qui montre que la confiance de ces derniers est restée inchangée en janvier dans l'industrie et qu'elle a progressé dans les services.

Dans les deux secteurs, les entrepreneurs prévoient une "progression de l'activité" en février, selon un communiqué. Dans le détail, la Banque de France précise que, du côté de l'industrie, la métallurgie et la pharmacie qui ont vu leur production augmenter en janvier.

Pas d'évolution des effectifs dans l'industrie

Cependant, si les livraisons ont augmenté et la demande étrangère s'est améliorée dans l'ensemble de l'industrie, les effectifs n'ont pas évolué, selon l'enquête de la Banque de France.

Au contraire, les chefs d'entreprises de services ont fait part d'un accroissement léger des effectifs et d'un redressement des trésoreries. Les secteurs du transport et du travail temporaire notamment ont pour leur part connu une accélération de leur activité en janvier.

La prévision de la Banque de France est la même que celle de l'Insee, qui date du 19 décembre, et qui tablait également sur une progression de 0,2% du PIB au premier trimestre. Jusqu'ici la prévision officielle de croissance du gouvernement pour l'ensemble de 2014 est de 0,9%, et Pierre Moscovici a même été jusqu'à affirmer que la France pourrait faire "plus de 1% de croissance en 2014".

>> Lire : "Nous pouvons faire plus de 1% de croissance" (Moscovici)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2014 à 19:28 :
Continuez à accroître la pression fiscale et voilà le résultat , on va au désastre
a écrit le 10/02/2014 à 17:23 :
C'est pas avec ce que je vais acheter en France que la croissance va augmenter. Je suis frontalier j'achète pratiquement tout en Allemagne et je ne suis pas le seul à Khel on parle plus le français que l'allemand, c'est moins cher.
a écrit le 10/02/2014 à 16:01 :
Incapables de prévoir plus loin que le bout de leur nez, ils vont nous faire croire qu'ils peuvent prévoir à 3 mois :-) on sent les élections qui s'approchent et la démago qui reprend le dessus :-)
a écrit le 10/02/2014 à 12:12 :
Bah ouiiiiii ! la France fera 1 % de croissance grâce à l'inflation réelle de 5 % sur les dépenses obligatoires ! (hors tabac bien sûr sinon la croissance serait bien meilleure !).
La déflation par les salaires du plus grand nombre et a t-elle jamais produit de la demande et de la croissance ? L'offre de produits sans qualité ni durabilité est en berne ?
Pas un seul achat de biens ou de services sans galère à la clé pour moi en 2013 ! imaginez donc ma réaction pour 2014 : prendre le temps de vivre en bossant moins, et donc en payant moins d'impôt, en consommant moins et donc en payant moins de taxes sur du vent, en me soignant moins, ce qui m'évite d'aller encore moins bien, en bouffant moins et mieux avec du temps pour choisir et cuisiner les produits locaux. Bah oui la poule aux œufs d'or ne pond plus et ne vit pas plus mal !!!!!
Réponse de le 10/02/2014 à 15:47 :
C'est vrai que si vous étiez au chômage, vous vous poserez beaucoup moins de questions. Seulement quelques questions sur votre avenir..
a écrit le 10/02/2014 à 11:47 :
Moi qui suis dans les services, c’est la première fois en 5 ans que je voie mon CA en négatif depuis le début de l’année. Ne souhaite pas être pessimiste, mais les boutiques sont vides et le mois de février ne s’annonce pas mieux.
a écrit le 10/02/2014 à 11:30 :
0,2 % ?
C'est bien plus que ce que je pouvais imaginer.
Comment peut-on avoir de la croissance avec un gouvernement qui fout rien ?
Réponse de le 10/02/2014 à 12:17 :
Ce n'est plus un problème de gouvernement (il est à Bruxelles) c'est juste un discours qui souffre d'absence de mise à jour face à une manipulation qui ne fonctionne plus.
a écrit le 10/02/2014 à 11:19 :
La croissance 2014 est déjà dans les discours pleins de promesses, tandis que les résultats de 2013 de nombreux pays ont déjà été publiés... Et nous nous en sommes où pour 2013 ? On recalcule pour "mettre aux normes", l'INSEE produit des résultats partiels du dernier trimestre ! Cela me fait penser à une citation d'un éminent chercheur en prospective et en management qui disait en susbtance : "que se pasera-t-il le jour où les chiffres n'auront plus de signification... ?" J'ai logé cette citation sur mon Da-Zi-Bao à côté de "l'anomie de Durkheim"..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :