"Nous pouvons faire plus de 1% de croissance" (Moscovici)

 |   |  320  mots
Plus vite nous avons des économies, plus forte est la croissance, plus importante est la marge de manoeuvre, a expliqué Pierre Moscovici en réponse aux rumeurs de baisse d'impôts des ménages dés 2015. (Photo : Reuters)
"Plus vite nous avons des économies, plus forte est la croissance, plus importante est la marge de manoeuvre," a expliqué Pierre Moscovici en réponse aux rumeurs de baisse d'impôts des ménages dés 2015. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La France pourrait faire plus de 1% de croissance en 2014, selon le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici

"S'il y a une reprise de la confiance, s'il y a une mobilisation de tous, s'il y a un rassemblement large des Français, nous pouvons faire plus de 1% de croissance dès 2014"

Voici l'annonce faite ce mercredi matin par le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici au micro de RMC, alors qu'il tentait d'enrayer la polémique montante sur l'idée d'une baisse d'impôts des ménages née hier d'une fuite à l'Élysée.

Baisse d'impôts pour les ménages en 2015...

"On va essayer de se mettre en capacité dès 2015 de pouvoir avoir une première baisse d'impôts". Ce sont en effet les quelques mots qui ont filtré mardi. "Ce n'est pas tranché," avait tenté de tempérer une autre source citée par Reuters, sans que cette atténuation ne suffise.

"Faire croire que les impôts baisseront en 2015 (...) n'est pas raisonnable," avait aussitôt réagi le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon.

... si la croissance est suffisante

De fait, l'objectif principal du gouvernement reste une réduction des dépenses de 50 milliards d'euros d'ici à 2017, a rappelé Pierre Moscovici ce mercredi. Ce n'est que grâce à la réduction de ces dépenses, selon lui, que la France retrouvera le chemin de la croissance.

"Plus vite nous avons des économies, plus forte est la croissance, plus importante est la marge de manoeuvre," a ainsi martelé le ministre de l'Économie et des Finances, qui conditionne des baisses d'impôts en 2015 à ce retour plus important que prévu de la croissance.

Pierre Moscovici avait déjà annoncé la possibilité d'une croissance à plus de 1% dés cette année il y a quelques jours. Mais la projection officielle du gouvernement reste à 0,9% en 2014 et à 1,7% en 2015, a tempéré le ministre. Aucune baisse d'impôt pour les ménages n'est programmée dans l'état actuel des prévisions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2014 à 23:02 :
COMPETITIVITE,Mosieur le ministre voilà un chiffre que vous dîtes pas aux français; la France que vous gouvernez taxe trop les entreprises : 64,70% dans le monde 43,11%, alors votre croissance à 1 % pour 2014 c'est pas gagné!
a écrit le 22/01/2014 à 12:52 :
il peut le faire ! extraordinaire! impressionnant! mdr!
a écrit le 22/01/2014 à 12:04 :
On est en janvier. Vu les modifications successives d'estimation faites sur un an, chaque année, que ce soit par le gouvernement ou les instances non françaises, ce serait déjà bien si ce 1% était tenu en fin d'année. Surtout lorsque nos braves ministres logés à Bercy ne savent pas comment ils vont traiter la "compétitivité", ne comprennent pas comment les recettes fiscales ne sont pas celles attendues ou nous font croire qu'ils font des économies alors qu'ils augmentent seulement moins les dépenses.
a écrit le 22/01/2014 à 10:47 :
En modifiant le mode de calcul du PIB comme l'ont fait les USA, c'est jouable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :