Aller travailler le matin, une source d'angoisse pour trois Français sur quatre

 |   |  289  mots
Ils sont 27,7% à redouter la pression hiérarchique. (Photo : Reuters)
Ils sont 27,7% à redouter la pression hiérarchique. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Par crainte de la hiérarchie, des tâches qui les attendent ou bien parce qu'ils ont peur d'être en retard, une majorité de Français serait anxieuse avant d'arriver au travail.

Qui n'est jamais parti travailler avec une boule au ventre? Pour un salarié sur deux en France, le problème serait chronique. Une étude Meteojob réalisée en février montre en effet que près de deux salariés français sur trois se réveillent dans l'angoisse à l'idée de partir travailler.

 

Plus précisément, 52,2% des 1500 personnes représentatives de la population interrogées pour l'enquête répondent avoir "un peu" peur et 11% "beaucoup".

 

Crainte de la hiérarchie

 

Principales raisons avancées : la pression hiérarchique (28%), la quantité de travail (21%), la peur de faire une erreur, de ne pas être à la hauteur et ou encore le malaise ressenti pendant les conversations avec leur supérieur hiérarchique. Plus concrètement, un quart des répondants a tout simplement peur... d'arriver en retard!

 

Mais, plus profondément, plus d'un sondé sur deux déclare travailler parce qu'il n'a pas le choix, les cadres (42%) étant un peu plus nombreux que les autres (32%) à se sentir au contraire "utiles".

 

Peur de perdre son emploi

 

Enfin, autre enseignement de l'étude: un tiers des répondants dit avoir peur de perdre leur emploi cette année.

 

D'autres études du même genre publiées par le passé révélaient elles aussi un niveau de stress élevé chez les salariés qu'il soient Français ou non. D'ailleurs, le travail représenterait le premier facteur d'angoisse pour 59% des salariés dans le monde.

 

Méthodologie: Le site de recrutement a interrogé 1 500 personnes représentatives de la population active française, dont 20% de cadres, ainsi que 500 personnes sans emploi. Près de 80% d'entre elles craignent de ne pas retrouver un travail avant la fin de l'année, selon Meteojob.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2014 à 9:14 :
Selon une étude menée à l’échelon européen, les avantages vont :

- aux travailleurs: une amélioration du bien-être et de la satisfaction au travail
- aux cadres: une main-d’œuvre productive, motivée et en bonne santé
- aux organisations: une amélioration des performances globales, une réduction de l’absentéisme et du présentéisme [présence sans travailler], une diminution des taux d’accidents et de dommages corporels et un maintien des travailleurs dans l’entreprise
- à la société: une réduction des coûts et des charges sur les individus et la société en général
a écrit le 10/03/2014 à 18:49 :
Wow, je ne m'attendais pas à de tels résultats! La peur de la hiérarchie... et en même temps je côtoie de nombreux managers qui sont hyper stressés sans vie de famille. Heureusement des pionniers ont œuvré dans ces cinquantes dernières années à trouver de nouvelles façons de travailler: je pense à FAVI, Morning Star, Poult, Valve, Gore, etc.
Peut-on se passer de hiérachie tout en conservant ses capacités d'exécution et en n'en gagnant de nouvelles? La réponse est oui. Au delà de ses pionniers, arrivent maintenant pour une humanité qui en a besoin, de nouvelles technologies sociales pour les organisations. L'Holacracy en est une, dans laquelle il n'y a plus de hiérarchie. Voir le blog http://lexcellenceenholacracy.com/en-holacracy-il-ny-pas-de-hierarchie-ni-de-managers pour aller plus loin. Bernard Marie Chiquet
a écrit le 08/03/2014 à 11:33 :
c'est bien connu,les francais ne veulent plus bosser.....
Réponse de le 08/03/2014 à 20:56 :
c'est plutpt l"ambiance pourrie au travail qui perturbe les Français ! faites donc une enquête, vous serez fort étonné !
a écrit le 08/03/2014 à 9:44 :
Vous verrez, une fois passé dans la case chômage, plus de stress !
Et en plus vous aurez une belle prise de conscience du monde du travail dans lequel vous évoluiez ... médiocrité, hypocrisie, lâcheté ...
Réponse de le 23/04/2014 à 11:13 :
on pourrait ajouter: mobbing, promotion canapé, mensonge. Quelle ambiance !
Réponse de le 28/04/2014 à 15:36 :
et ajouter encore : dénonciation mensongère, discussions grossières ou polémiques à la pause déjeuner, attouchements sexuels, bruits de l'estomac ressortant par la bouche.
a écrit le 08/03/2014 à 9:17 :
bjr,
c'est encore un parametre du manque de volonté et de la mauvaise orientation politique du "changement c'est maintenant".
Messieurs reveillez-vous ,quel merveilleux spectacle,"la courbe du chaumage augment d'une maniere moins importante que lorsque vous etes arrivés aux affaires..."
Pas une journée sans attaque de la classe laborieuse depuis des decennies dans ce pays,comment voulez-vous que les gens aient le moral?
Ce systeme est a bout,et l'option qui est donnée aujourd'hui aux travailleurs c'est de rompre avec cette politique.
Vive la commune!
a écrit le 08/03/2014 à 8:41 :
on vit dans un monde de fous, rien d'étonnant le super stress au travail...quand on en a encore un, et pour ce que l'on est payé! autre occasion de stresser quand vous savez qu'en bossant vous êtes loin de vous en sortir! univers de m...de !
a écrit le 08/03/2014 à 2:24 :
Je parie que les tire-au-flanc sont les plus stressés dans l'entreprise... de peur de se faire surprendre par leur hiérarchie en pleine sieste pendant que leurs collègues abattent leur boulot payé au même salaire. Le CDI c'est que du bonheur!
Réponse de le 08/03/2014 à 8:21 :
C'est exactement l'inverse : les grosses feignasses ne sont pas stressées car depuis toutes petites elles trouvent les stratégies pour échapper au boulot et faire bosser les autres deux fois plus ...
Réponse de le 08/03/2014 à 8:30 :
Je fais partie des tire-au-flanc au boulot et le ne suis pas stressé, il faut avoir une seule qualité être opportuniste et sentir le vent venir. Savoir faire du vent est un art et je suis un super spécialité et pendant ce temps les besogneux recherche de la considération dans les yeux de leur chef qui n'en a rien à foutre.
Réponse de le 08/03/2014 à 8:32 :
Les grosses feignasses ont raison je suis tout à fait d'accord avec vous c'est le système que je pratique tous les jours.
Réponse de le 08/03/2014 à 8:36 :
+ 1000
a écrit le 08/03/2014 à 0:32 :
L'augmentation des taux de suicides professionnels le faisait pressentir.
a écrit le 08/03/2014 à 0:11 :
C'est pour cette raison que je ne travaille pas rien à foutre de l'intérêt général, ceux qui ne sont pas contents n'ont qu'à se faire un plaisir de m'insulter.
Réponse de le 08/03/2014 à 8:37 :
même pas! vous avez bien raison!
a écrit le 07/03/2014 à 20:53 :
C'est bien pourquoi je travaille que le soir.
Réponse de le 08/03/2014 à 0:13 :
Et pas plus de deux heures du mardi au mercredi et le reste c'est repos.
a écrit le 07/03/2014 à 20:28 :
Le travail c'est la santé...
Réponse de le 07/03/2014 à 20:50 :
En tant que fonctionnaire, je suis d'accord avec vous.
Réponse de le 08/03/2014 à 0:12 :
Ne rien faire c'est la conserver
a écrit le 07/03/2014 à 19:30 :
Un de mes enfants travaillent dans une PME dont le patron embauche des étudiants stagiaires ou des enfants de politiciens local qui se sentant forts ne se cassent pas les méninges et passent plus de temps devant un café qu'un dossier. Pour les autres 50 pou cent des salariés le chef d'entreprises leur donne 85 pour cent des dossiers. La moitié du personnel est en stress permanent et les larmes sont monnaies courantes, le niveau des salariés entre en bac +2, 5 et thèse. Un patron non un voyou mais il faut manger payer ses traites et se taire. allez ailleurs oui sauf que ce patron à le bras long alors en province difficile de faire face à la maffia des petits patrons.
Réponse de le 07/03/2014 à 22:28 :
+++
Réponse de le 08/03/2014 à 0:24 :
Ils n'ont qu'à faire comme moi faire du vent au bon moment et se la couler douce le reste du temps. Encore une astuce travailler, veut dire acte de présence, quant le boss est en vacances et prendre ses congés ensuite ça fait deux mois de vacances consécutifs, elle est pas bonne mon idée.
a écrit le 07/03/2014 à 19:14 :
Hélas, oui ce serait chronique, plus grand monde s'en va au boulot serein par les temps qui courent! la faute à qui ????? !
Réponse de le 08/03/2014 à 0:26 :
C'est pas à moi que cela risque d'arriver, j'en ai rien à foutre du boulot, il y assez d'aides dans ce pays pour vivre correctement
Réponse de le 08/03/2014 à 8:38 :
pas faux
Réponse de le 11/03/2014 à 10:17 :
Surprise de lire de tels commentaires comme quoi il faudrait ne rien faire, profiter des aides ou seulement travailler quand le patron est là et regarde ... quelle mentalité. C'est pour cela que certains travaillent deux fois plus quand d'autre ne font rien.
Baisser les aides pour vous obliger à vous lever le cul serait une très bonne idée...
Et après on me dit que la France n'est pas un pays d'assistés !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :