L'activité privée reprend en France, confirmant la reprise en zone euro

 |   |  344  mots
L'expansion de l'industrie manufacturière, ainsi que des services, explique l'augmentation rapide de l'indice PMI en France, de 47,9 à 51,6 en un mois. (Photo : Reuters)
L'expansion de l'industrie manufacturière, ainsi que des services, explique l'augmentation rapide de l'indice PMI en France, de 47,9 à 51,6 en un mois. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'indice PMI s'établit à 51,6 ce mois-ci, indiquant une expansion de l'activité du secteur privé français. Dans le même temps, la zone euro enregistre sa plus forte période de croissance depuis le premier semestre 2011.

Le secteur privé français renoue avec la croissance ce mois-ci, selon l'indice PMI publié lundi par le cabinet Markit. En mars, l'indice composite s'établit à 51,6 contre 47,9 pour le mois de février, la progression la plus rapide dans la zone euro.

Pour la première fois depuis octobre 2013, la barre des 50 a été dépassée, indiquant une expansion de l'activité. Ces chiffres laissent "espérer une véritable reprise économique dans l'Hexagone au deuxième trimestre", selon Chris Williamson, économiste chez Markit.

Amélioration de la conjoncture en zone euro

Cette embellie s'inscrit dans le contexte d'une croissance de l'activité privée en zone euro, avec un PMI composite stabilisé à 53,2 en mars, qui devrait se traduire dans la zone par "une hausse du PIB de 0,5% au premier trimestre, s'inscrivant dans le prolongement de la hausse de 0,3% enregistrée au dernier trimestre 2013" selon Markit. 

Marketing, nouveaux produits et nouveaux marchés

En France, les répondants ont confirmé le sentiment d'une amélioration générale de la conjoncture, tout en admettant réduire leurs tarifs afin de stimuler les ventes. Les campagnes marketing ont également contribué à ces bons résultats.

Les perspectives de lancement de nouveaux produits et la pénétration de nouveaux marchés expliquent notamment l'optimisme des entreprises.  

Les services et l'industrie manufacturière en expansion

"Cette tendance résulte d'une hausse de l'activité dans le secteur des services et dans l'industrie manufacturière", a commenté le cabinet dans un communiqué. La production de l'industrie manufacturière connaît en effet sa plus forte croissance depuis mai 2011, ce qui se traduit notamment par une augmentation des exportations. Dans ce secteur, l'indice est passé de 49,7 à 51,9 en un mois.

Dans le secteur des services, l'indice s'est également relevé à 51,4 en mars, contre 47,2 en février, chiffre qui indiquait une contraction du secteur. Les prestataires de services ont vu leur activité croître pour la première fois depuis cinq mois, a précisé Markit.

L'emploi, qui fait partie des composants de l'indice, s'est stabilisé en mars, malgré une légère baisse. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2014 à 9:51 :
C'est pas avec ce que j'achète que ça va repartir en France.
a écrit le 25/03/2014 à 3:45 :
Si l'activité privée repart en France, elle n'ira pas loin. Faut être complètement cinglé pour entreprendre en France avec une telle fiscalité et une telle mentalité. Gagner de l'argent est difficile et en France, si on y parvient, c'est l'Etat qui rafle la mise. En plus réussir dans ce pays c'est mal perçu, prohibé même. Barrez-vous les jeunes !
Réponse de le 25/03/2014 à 9:06 :
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ !!!!!
a écrit le 24/03/2014 à 22:39 :
A lire les commentaires, quand le pmi est en-dessous de 50, c'est que ça va mal, quand il remonte au-dessus de 50 c'est qu'ils se sont trompé. Les commentaires prouvent bien que l'indice pmi qui est un indice de confiance ne peut être que sous-évalué en France.
Réponse de le 25/03/2014 à 9:58 :
Après une rechûte d'activité sur une période exceptionnellement longue depuis 2011, (après le rebond 2010/2011) dire qu'en 2014 il y aurait un rebond est extravagant. Les divers PMI (services /industries) indiquaient un recul d'activité sur les premiers 2 mois de l'année 2014, en incluant mars, l'actvité a toujours reculé! Un corps mort rebondit également un peu après sa chûte.
Lisez aujourd'hui les commentaires sur le "rebond" de l'indicateur de confiance (insee):
L'indicateur augmente, reste bien sous la moyenne à long terme...
"Mais il se dégrade sur les perspectives de production dans l'industrie dans son ensemble." etc.. Et...
"Dans les services, les chefs d'entreprise sont moins nombreux qu'en février à estimer que l'activité s'est dégradée sur la période récente mais leurs anticipations d'activité pour les trois prochains mois restent pessimistes. "
Réponse de le 25/03/2014 à 10:35 :
Effectivement, il est forcement sous évalué. un indice de confiance ne peut pas exister, car il n'y a pas de confiance. Au moins parmi la majorité des commentateurs. Ils sous entendent même que c'est le gouvernement qui paye Makrit ...c'est dire la confiance !
a écrit le 24/03/2014 à 18:06 :
Ah bon l'activité repart ??? je suis patron depuis + de 15 ans et je n'ai jamais vu une conjoncture aussi dégradée mais bon, la méthode Coué ne date pas d'hier, souvenons-nous de la phrase - si drole - de Raffarin quand il était premier ministre "est-ce que vous sentez la douce brise de la reprise", ce qui prouve qu'à l'époque déja on vivait dans le déni de la réalité!
a écrit le 24/03/2014 à 15:59 :
120 = niveau de la production idustrielle en 2008.
100 en 2010; après 93 en 2009
2011: 105.7
Puis la rechûte, année par année, jusqu'à fin 2013 à 99.4
Puis recul de l'activité industrielle selon markit en Janvier et Février, donc 2 sur 3.
La production industrielle a donc reculé à fin 2013 de -17.2 % depuis 2008 en France; c'est une catastrophe.
a écrit le 24/03/2014 à 15:41 :
Les défaillances sont au plus haut en France, y compris dans la période la plus récente, mais on peut toujours se rassurer avec un indice PMI qui remonte.
Réponse de le 24/03/2014 à 16:03 :
"d’entreprises", bien évidemment:

http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/paris-est-a/tendance-moment-defaillances-d-entreprise-paris-est-a-24-03-185951/
Réponse de le 24/03/2014 à 16:11 :
surtout des petits commerces et artisans (probablement pas reflétés dans l'indice Markit), de moins en moins des entreprises avec des salariés.
a écrit le 24/03/2014 à 14:44 :
Et Mer....! Cela repart, et nos dirigeants vont encore dire que cela est grâce à eux! Alors que depuis près de 40 ans, ils n'ont eu de cesse que de faire plonger le pays dans le déclin!

Finalement, pas si bonne nouvelle...
a écrit le 24/03/2014 à 14:00 :
En attendant, on se rend compte que l’économie se redresse en France aux mesures prises par l gauche, n’en déplaise aux imbéciles de droite qui ont ruiné le pays pendant 10 ans. En 2017, Hollande sera réélu, à n'en point douter.
Réponse de le 24/03/2014 à 14:42 :
Toutes ces bonnes nouvelles sont dues à Hollande ou l'expansion des économies Européennes nous tirent vers le haut??? J'ai ma réponse mais ne préfère pas la donner pour ne pas vous froisser...
Réponse de le 24/03/2014 à 16:55 :
C'est drôle quand ça va mal c'est forcément la faute à Hollande (hier on disait Sarkozy), et quand ça va bien les politiques n'y sont pour rien! Soyons cohérents et surtout honnête dans la critique
Réponse de le 24/03/2014 à 20:16 :
la faute "de" Hollande; sans faute de français la critique!
Réponse de le 25/03/2014 à 8:16 :
Nan, c'est la faute à Rousseau, c'est la faute à Voltaire!
Réponse de le 25/03/2014 à 9:49 :
Si ce n'est pas la faute aux politiques c'est certainement un peu de votre faute ou alors c'est la faute à personne, pour vous ce sont toujours les autres.
a écrit le 24/03/2014 à 13:57 :
et vive l'Europe ! Face à Poutine l'envahisseur il faut une Europe forte, n'en déplaise aux séparatistes du FN copains et sous marin de Poutine en Europe comme Aymeric Chauprade etc les potes de Jirinowski et maffieux à moto de Poutine ! Je préfère l'euro au rouble et à la propagande kgb/fsb !
Réponse de le 24/03/2014 à 14:47 :
Chomage record, pauvreté en croissance, dette abyssale, déni démocratique et les trolls européistes s'auto-félicitent devant un sondage qui ne correspond en rien à la réalité.
Réponse de le 24/03/2014 à 18:58 :
5ème puissance économique mondiale carburant 5 centimes de moins que hors €, des voyages scolaires à l’étranger rendu possibles grâce à l'ouverture de frontières, la voie de la France qui perdure grâce à l'UE, une monnaie sûr et stable, une banque central de l'UE puissante et protectrice, une expansion du tourisme européen grâce à l'ouverture des frontière, des investissements et l'aide dans des projets financer par l'UE alors les euro septiques ZUT ! quand on voit les idées archaïques et absentes du FN il faut mieux rester discrret
Réponse de le 24/03/2014 à 20:28 :
MDR votre post, vous récitez parfaitement le script de ceux qui vous emploient avec nos impôts. Ca sent la fin de règne de cette UERSS pour appliquer ce genre de méthode. Enfin bref, je vous invite à visionner les conférences de François Asselineau (www.upr.fr) pour comprendre cette arnaque européenne et son euro qui va avec.
a écrit le 24/03/2014 à 13:47 :
les pays de la zone mark repartiront quand ils quitteront le mark
a écrit le 24/03/2014 à 13:45 :
Baisser les impôts supprimer l ISF réduire la dépense publique et la confiance reviendra, la consommation et l investissement bondira , c est pourtant simple monsieur le président, oui mais il faut avoir le courage de décider
Réponse de le 24/03/2014 à 14:04 :
Sauf que çà va accroître les quelques 2000 milliards de dettes ! C'est plus compliqué !
Réponse de le 24/03/2014 à 14:16 :
oh oui monsieur prix nobel d'économie, il suffisait d'y penser, merci de nous insuffler cette pensée profonde et visionnaire !
a écrit le 24/03/2014 à 13:38 :
Il faut arréter de nous prendre pour des gogols, il faut descendre dans la province et là vous regardez et vous écoutez. C'est du n'importe quoi.
Réponse de le 24/03/2014 à 13:52 :
Ils n'ont aucun intérêt à défendre la France en général ou le gouvernement en particulier, si c'est ce qui vous préoccupe vraiment. Il y a de nombreuses entreprises en province qui se portent très bien. Airbus est en province par exemple.
a écrit le 24/03/2014 à 11:51 :
Dans ce même journal, quelques jours plus, le patron du MEDEF nous disait exactement le contraire. Éclairez-nous !
Réponse de le 24/03/2014 à 12:00 :
le patron du MEDEF est en train de négocier des baisses de charges. Il a intérêt à dresser un tableau dramatique de la situation, même s'il sait que la situation s'est beaucoup améliorée ces derniers mois
Réponse de le 24/03/2014 à 12:51 :
Les indices pmi pour l'économie ont été mauvais (indiquant une contraction de l'activité mois après mois); ils ont été particulièrement mauvais en février 2014. Impossible pour une personne se basant sur les indices PMI de dire que la situation se serait améliorée. Les niveaux de mars sont effectivement plus élevé que 50; mais à un niveau toujours d'une expansion faible. En sachant qu'il s'agit d'un record sur 33 mois (presque 3 ans d'enlisement de la situation économique) cette bonne nouvelle ne fait malheureusement que la seule hirondelle a l'horizon économique glacialement froid...
Réponse de le 24/03/2014 à 13:33 :
Le 51,9 de mars ne fait pas le printemps, tout comme le 49,7 de février ne faisait pas "l'hiver glacialement froid". (je parle du "manufacturing" qui est précisément l'indice le plus symbolique de la décrépitude de la France). Vu les marges d'erreur qui existent sur ce type de sondages à petit échantillon, personne ne devrait en tirer des conclusions trop hâtives, ni dans un sens, ni dans l'autre.
Réponse de le 24/03/2014 à 14:01 :
Les indices PMI ont toujours eu tendance à noircir le tableau en France. Pas de la faute de Markit, mais probablement plutôt par le côté dépressif des sondés eux-mêmes.
Réponse de le 24/03/2014 à 15:47 :
La production manufacturière française n'a jamais été aussi basse a l'exception du "fond" de l'année 2009. En prenant la base de 1000 en 2010 la production a été en 2008 à 120 chûte à 93 en 2009 puis (base) 100 en 2010 et le "sommet" de 105.7 a été atteint en 2011, depuis la rechûte a été longue : le plus bas decembre 2013: 99.4 et 2 mauvais mois (janvier et février 2014) ont encore contribuer à la baisse. Le sondage de markit n'y est pour rien. Ni les sondés. Les services ne vont pas bien non plus.
Réponse de le 24/03/2014 à 17:48 :
Vous avez tout à fait raison sur votre historique, en revanche vous n'avez pas compris ce que mesure le PMI, à savoir une tendance. Est-ce que vous fabriquez plus que le mois dernier, oui/non, est-ce que vous pensez fabriquer plus le mois prochain, oui/non, est-ce que vous pensez embaucher, oui/non... C'est un sondage à un instant T, pas un historique.
Réponse de le 24/03/2014 à 18:23 :
Vous avez l'historique des intentions d'achats; ce sont les PMI, ils sont correlés (plus ou moins ) avec la véritable évolution des achats et donc des emplois, du PIB, de la production. C'est justement la qualité -historique- des sondages PMI de markit et leurs corrélation avec d'autres données macro-économique (source également de sondage!) qui donne un aperçu d'une évolution (favorable ou dévaforable) A part cela, personne ne connaît l'avenir.
a écrit le 24/03/2014 à 11:51 :
c'est que les mêmes personnes qui habituellement s'en servent pour démontrer que la France est au fond du trou, que l'UMPS blablabla, nous expliquent aujourd'hui que oui bon ben il ne s'agit que de sondages, rien de plus. C'est amusant.
a écrit le 24/03/2014 à 11:44 :
Les elections Europeennes approchent et comme par miracle une reprise s'ammorce en zone euro.
Réponse de le 24/03/2014 à 11:49 :
Oui, c'est le complot ourdi par la Stasi.
a écrit le 24/03/2014 à 11:32 :
ne fait pas le printemps mais si c'est l'augure d'une reprise de l'emploi, on est prêts à l'accepter pour tous ceux qui galèrent.
a écrit le 24/03/2014 à 11:24 :
Ces sondages ne sont que ça. Les faire passer pour des relevés ou des mesures (ici de l'activité) n'a pas de sens. Ils participent de fait à une gestion de l'apparence et entretiennent (malgré eux?) la dichotomie entre la réalité économique et les marchés.
a écrit le 24/03/2014 à 11:22 :
L'activité, certes mais l'emploi ? "L'emploi, qui fait partie des composants de l'indice, s'est stabilisé en mars, malgré une légère baisse"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :