Déficit : Paris aurait-il déjà plié face à Bruxelles ?

 |   |  451  mots
Même la Commission européenne ne croyait plus à un déficit public à 3% en 2015 pour la France. L'Allemagne s'était même montrée indulgente avec la France. Si le bras de fer est perdu par Paris, Manuel Valls et François Hollande auront à plancher sur des coupes budgétaires très importantes.(Photo : Reuters)
Même la Commission européenne ne croyait plus à un déficit public à 3% en 2015 pour la France. L'Allemagne s'était même montrée indulgente avec la France. Si le bras de fer est perdu par Paris, Manuel Valls et François Hollande auront à plancher sur des coupes budgétaires très importantes.(Photo : Reuters) (Crédits : DR)
Alors que Paris a obtenu un délai pour la transmission de son programme de stabilité à la commission européenne -ce sera fait seulement le 7 mai-, Michel Sapin veut maintenir l'objectif de 3% de déficit public. En coulisse, tout le monde s'activait ces derniers jours pour que la France obtienne au contraire un nouveau délai. Cette sortie du ministre des Finances pose question sur l'issue du bras de fer.

Après l'inversion de la courbe du chômage, Michel Sapin, désormais ministre des Finances s'est trouvé un nouvel objectif réputé inatteignable : un déficit public en dessous des 3% du produit intérieur brut alors que celui-ci semble hors de portée pour 2015. "L'objectif dit des 3% est un objectif que nous devons maintenir", a-t-il en effet lâché lors d'une conférence de presse à Washington.

Plus personne n'y croyait

Sans doute doit-il avoir la sensation de prêcher dans le désert, tant cet objectif, avec un déficit à 4,3% en 2013, au dessus de ce à quoi la France s'était engagée, avait été ouvertement abandonné par l'exécutif pour l'exercice 2015. A l'Élysée comme à Matignon, ces derniers jours, le mot d'ordre était en effet de négocier avec Bruxelles pour obtenir un délai supplémentaire, après celui de deux ans accordé l'an dernier.

Délai que la Commission européenne, qui a tancé la France en mars lors de la remise de ses recommandations aux États-membres dans le cadre du semestre européen, n'aurait, pensait-on, probablement pas d'autre choix que d'accorder. Car elle même n'y croyait plus et prévoyait pour l'an prochain un déficit public à 3,9% sans des coupes budgétaires drastiques.

Bataille en coulisse

En façade, Michel Sapin explique que "l'on peut faire de très grosses économies sans toucher aux droits fondamentaux des Français". De quoi rendre plus douce la réduction des dépenses de 50 milliards d'euros déjà annoncée successivement par François Hollande, puis par son nouveau Premier ministre, Manuel Valls.

Ces derniers jours, en coulisse, on s'activait pour obtenir ce nouveau délai. La visite à Berlin la semaine dernière avait semblé fructueuse. Angela Merkel avait gratifié la France d'un message plutôt doux au regard de la situation. En marge de ses rencontres au G7, au G20, avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, Michel Sapin doit s'entretenir avec Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne.

Budget d'austérité ?

Dans ces conditions, on se demande vraiment pourquoi le ministre des Finances s'entête à promettre un chiffre que son prédécesseur le premier, Pierre Moscovici, et lui-même, s'évertuaientt à ne surtout jamais prononcer. Si cela signifie que Paris a plié face à Bruxelles, la France aura droit à un budget d'austérité sans précédent l'année prochaine.

D'après nos informations, l'exécutif aurait en tout cas obtenu un délai spécial pour travailler sur son programme de stabilité dans le cadre du semestre européen. Celui-ci devrait être transmis à Bruxelles autour du 7 mai, au lieu du 30 avril, date limite fixée par une directive européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2014 à 14:24 :
sanctionnons bruXelles aux prochaines élections ! ceux là même qui préconisent la rigueur
ne montrent pas l'exemple ! à quand une diminution de leurs indemnités ??
a écrit le 15/04/2014 à 16:48 :
Pourquoi parler de Story telling, au lieu de traduire par Baratin. Ca parle !!!
a écrit le 15/04/2014 à 12:05 :
Un chômage à 15% en ligne de mire , une quasi-récession en fin d'année c'est inévitable sauf si , grâce au résultat prévu aux élections européennes l'euro baissait ..un peu
Paradoxalement le désastre électoral de l'UMPS pourrait créer un sursaut économique
a écrit le 14/04/2014 à 20:57 :
Ca sert à rien mais ça leur fait voir que les français peuvent s'obstiner dans la bêtise et qu'en plus on s'en fout ....Mais très sérieusement ... non mais , y nous prennent pour qui les Marchés yeuxyeux??
a écrit le 14/04/2014 à 11:44 :
Quel DUO de CHOC!!.......ça m'en bouche un coin....
a écrit le 14/04/2014 à 2:59 :
il faudrait que l'état n'emprunte pas aux banques privées mais à une banque centrale publique...
Réponse de le 15/04/2014 à 12:09 :
ou mieux, comme au bon vieux temps, fabriquer de la fausse monnaie de singe avec des beaux billets de toutes les couleurs signés RF sur fond de château de Versailles
a écrit le 13/04/2014 à 10:10 :
Pas mal le choix de la photo deux intellos en plein boulot, une chose est sûr ils ont bien mangé, la sieste est en cours.
a écrit le 13/04/2014 à 8:56 :
Maintenant il faut passer des paroles aux actes!!!! Simplement et commencer des réformes en profondeur de l'état à commencer tout en haut.
a écrit le 12/04/2014 à 18:54 :
50 milliards de réduction dans les dépenses ? Il est d'ores et déjà patent que nous n'y arriverons pas; Qui veut tenir les paris?
Réponse de le 13/04/2014 à 19:51 :
ils n'ont qu'à attaquer le grassouillet "mille feuilles"?! mais le feront-ils? on peut en douter !
Réponse de le 14/04/2014 à 6:03 :
J' ai oui dire que cela représentait 92% du budget du pays.
a écrit le 12/04/2014 à 11:16 :
Assouplissent ou pas d assouplissement tout le monde sait que sauf niveau de croissance inattendue grâce à une accélération de l activité mondiale, on ne sera pas sous 3%. Par ailleurs y a pas de drame a être à quelques dixième de point au dessus si nous réalisons enfin des réformes structurelles, d autant que la tendance de baisse de nos déficits se poursuit. Donc là comme sur la plupart des sujets européens,la commissions fait mine de mettre la pression pour satisfaire les autres pays et en france on dit qu on obtient aussi ce que l on veut, on appelle ça de la politique. Un élément pourrait quand même nous aider c est l arrivée de Schultz a la commission qui a de l ambition contrairement au PPE au bilan catastrophique.
a écrit le 12/04/2014 à 7:46 :
Quand les petits rentiers qui réclament en hurlent la baisse des dépenses publiques vont en voir le résultat concret sur leur pension de retraite ou leur feuille de remboursement de soins, je sens qu'on va rigoler ... Les assureurs privés en salivent d'avance de tous ces bons gogos qui devront compenser en puisant dans leur épargne ou leur immobilier surcôté !
Réponse de le 12/04/2014 à 9:14 :
@On va rire : Ces rentiers nous coûtent trop chers
Réponse de le 12/04/2014 à 9:16 :
Bien dit, tout à fait d'accord avec vous.
Réponse de le 12/04/2014 à 11:05 :
Tout a fait d accord aussi, mais des rentiers y en a d autres et ils veulent de la même façon que tout change pour les autres mais pas pour eux... C est loin d être gagné....
Réponse de le 13/04/2014 à 10:12 :
Les rentiers vont payés c'est sûr mais ils ont de l'argent mais vous vous allez en voir de toutes les couleurs et c'est parfait à nous de rigoler.
Réponse de le 13/04/2014 à 19:53 :
Si vous pouviez deviner ce que vous disent, "les rentiers"! oh! P....AIN !!
a écrit le 11/04/2014 à 23:12 :
Il suffit de taxer tous les nouveaux nés en France: 30 000 euros. Dans 80 ans, on aura éliminé une grosse partie de notre dette.
Réponse de le 12/04/2014 à 11:07 :
Moi je pense plutôt ponctionner l épargne des boomers et plus anciens qui ont profité de l état providence sans le financer, accumulant du patrimoine et aujourd'hui ne voulant pas payer d impot ou charger un Max les actifs.
a écrit le 11/04/2014 à 17:21 :
Bonjour,

C'était une erreur politique de demander à ce stade un nouveau délai de Bruxelles.

Maintenant on revient à l'ancienne tactique pour endormir UE.

Mais à force de ne pas maintenir ses objectifs, la France n'est depuis longtemps digne de foi.

Cordialement,

giantpanda
Réponse de le 12/04/2014 à 11:22 :
il n'y a rien à demander à Bruxelles.Point barre .
Réponse de le 12/04/2014 à 18:31 :
surtout avec sapin
a écrit le 11/04/2014 à 16:28 :
La fonction politique, en France et quelle que soit la nation en Europe, a perdu presque toute influence sur l’économie ; ayant d’un côté une dette souveraine énorme, et de l’autre une administration supra nationale européenne qui l’enserre dans le carcan des traités –Maastricht, Lisbonne et compagnie. Les perspectives de croissance sont plus que faibles dans la meilleure des hypothèses, les ajustements ne pourront se faire que par l’économie réelle, l’arme monétaire ayant disparu. Ce qui implique un réajustement fondamental de ce que l’on appelle « le modèle social français » qui est très dispendieux et peu efficace, ainsi qu’une impérieuse nécessité pour la France de redevenir économiquement compétitive. Hélas, la compétitivité économique ne se décrète pas, c’est une mentalité. Elle assez peu développée en France et mal vue si elle s’accompagne de la réussite matérielle. Déficits et impôts ont en France de beau jours devant eux.
Réponse de le 12/04/2014 à 0:31 :
Qui aura le courage d'engager des réformes structurelles qui feront bondir syndicats et loobys ?? personne ! c'est cuit , plus d'espoir , on est sur la planche à savon...inutile de se voiler la face....Bruxelles dirige tout, le chef d'etat français est son vassal...et les ministres des valets...
Réponse de le 13/04/2014 à 22:06 :
ben, oui! c'est maintenant que vous vous en rendez compte? ! il serait temps....ce qui ne les empêche pas de se remplir les poches au passage, les technocrates et politiques " Charité bien ordonnée commence par soi même, n'est ce pas..." !
Réponse de le 16/04/2014 à 14:26 :
Vous avez sans doute raison ! sanctionnons les aux européennes puisqu'ils sont sourds et ne montrent pas l'exemple en se serrant les poches !!
a écrit le 11/04/2014 à 15:15 :
Je penserais plutôt le contraire ... l'Europe se calmerait en vue des prochaines élections ....
Réponse de le 11/04/2014 à 15:53 :
Savent ils réellement où ils vont ? Savent ils exactement ce qu'ils combattent ?
Réponse de le 11/04/2014 à 18:44 :
Où ils vont : dans le mur. Ce qu'ils combattent : des moulins à vent ! Tiens, cela me rappelle Don Quichotte, et les résultats engendrés.
Réponse de le 11/04/2014 à 21:11 :
Pourquoi ce calmeraient ils? Ce sont tous des hauts politiciens. Que ce soit l'un ou l'autre, ils ont tous les même objectifs, nous ruiner et s'en mètrent plein les poches.
Réponse de le 12/04/2014 à 0:52 :
Les gars vous manquez d'arguments là, c'est la fin de semaine mais quand même ! Le tous pourris c'est trop simpliste.
Réponse de le 12/04/2014 à 7:41 :
Quand on se rappelle vos outrances sur l'Ukraine et vos éléments de langage, en provenance directe de la cellule de propagande de l'OTAN, on se dit que vous êtes assez mal placé pour parler d'argumentation ...
Réponse de le 12/04/2014 à 14:18 :
Ben pas vraiment a part Mitterrand qui est s'en doute mort trop vite, tous les autres ont fini devant les tribunaux pour corruption !
a écrit le 11/04/2014 à 15:01 :
commenter ne sert a rien ..politicien de mauvaise écoute !! notons les comme a l ecole de (1...a 20 ) combattants de derniere cordée
a écrit le 11/04/2014 à 15:00 :
Je saisis l’occasion de pouvoir vous écrire; non pas au sujet du budget de l'austérité ni le déficit de notre douce France, le pays de mon enfance ce ce ce ....tragada tragada tsoin tsoin ..., dont l'excellent article de Romain Renier a très bien décrit dans La Tribune datée aujourd'hui; mais au sujet de la tartine de (la gôche) caviar ou de foie gras (des bobos bio de Paris Haldigo) . Lorsque la tartine n’est pas encore enduite de (la gôche) caviar, elle tombera indifféremment d’un côté ou de l’autre, son centre de gravité CdG se situant au centre de la soit disant tartine non beurrée. Mais,lorsque l’on l’enduit de(la gôche) caviar , son centre de gravité est déplacé vers la couche de caviar, donc elle doit tomber sur le côté enduit ou exactement sur le côté de la gauche cavier. Cependant, les juifs musulmans se sont penchés sur ce problème. Une femme,Sara pour ne pas la nommée vient voir l'uléma catalan de Barcelone(tte) Manuel Carlos en personne, qui comme son maitre à penser à l' Elysée , qui a la réponse à tout à tout de tout toute faite comme les socialeux dignes de ce nom:
" Uléma, pourquoi, lorsque je laisse tomber une tartine beurrée, tombe-t’elle toujours du côté beurré ( ce n'est pas à cause qu'elle a trop siphoné cette pauvre tartine qu'elle a complètement beurrée !) " Hum Parce que tu l’as beurrée du mauvais côté ma petite Sara". Comme quoi l'uléma en bon maitre de pensée politiquement correct qui a la réponse à tout comme sur le déficit de la France ;-(((. Comme quoi voyez vous.
a écrit le 11/04/2014 à 14:28 :
Demander aux plus riches de renflouer les caisses .
Réponse de le 11/04/2014 à 15:03 :
eh oh dites donc il y a moins de riche, qui gagnent 4000 euros, que de pauvres Eh Oh dites donc çà s'appelle voler aux riches tout simplement . Doucement Maltrusite. Doucement ;-)
Réponse de le 11/04/2014 à 16:59 :
Gagner 4000€, ça n'est pas être riche.

Être riche c'est gagner plusieurs millions par mois sans travailler. C'est à ces personnes de participer à la solidarité.
Réponse de le 11/04/2014 à 17:38 :
eh ben grongo charlot combien y a t'il de personne qui gagnent des millions (au loto ?) en France ? Tandis qu il y a des millions de personnes qui gagnent des aides de toutes sortes ? des smicard ? des deux fois de smicards des trois fois de smicards de 4.000 euros par mois en France une infinité Alors ces gens là devront mettent les mains à la poches cher gringolo ;-)
Réponse de le 12/04/2014 à 8:44 :
mais bien sûr faisons donc payer encore un peu plus les riches!
Ah tiens ils sont déjà partis, créer de la richesse et de l'emploi ailleurs !
Réfléchis bien Haroun, quand tout ceux qui ont du talent, de la créativité, du courage et le sens de l'effort auront quitté le pays ou auront baissé les bras devant autant d'injustice et d'immoralité, qui est-ce qui va payer tes allocs? Haroun?
Réponse de le 12/04/2014 à 8:45 :
modérateur: merci de supprimer mon commentaire précédent.c'était une réponse à altruiste et non à Haroun qui lui est plein de bon sens
Réponse de le 12/04/2014 à 11:27 :
@altruiste
et aux autres d'arrêter de les vider !!!
Réponse de le 12/04/2014 à 18:33 :
h avait dit 4000e par couple tu es riche
a écrit le 11/04/2014 à 14:26 :
Ce que la France doit payer maintenant, ce sont les années Miterrand et Jospin .Pour les années Sarkozy, il y a eu cette crise financière de 2008 et 2009 ou il a fallu sauver les banques de la faillite sinon les épargnants perdaient leurs économies. Pour le reste il faut faire la différence entre une politique de gauche et de droite.
Réponse de le 11/04/2014 à 16:05 :
Ce que nous payons aujourd'hui c'est cette alternance sans alternative dont le duo PS/UMP en est la caricature même.

Droite ou gauche, aujourd'hui tout cela ne veux plus rien dire. Il y a les partis qui appliquent les directives européennes, et les autres qui souhaite sortir de cette mascarade.

Pour rappel:
"Selon Viviane Reding, membre de la Commission européenne, 75% à 80% des lois nationales sont issues de directives européennes "

Tout est dit. Nous ne contrôlons plus rien.
Réponse de le 11/04/2014 à 18:45 :
Elles semblent avoir été oubliés ? Ou comment avec une mémoire sélective pour défendre l'indéfendable bilan du RPR Et de l'UMP !!!!!
Réponse de le 11/04/2014 à 19:56 :
Nous contrôlons puisque nous votons pour des parlementaires européens. On pourrait il est vrai demander plus de pouvoir pour le pouvoir législatif (parlement européen) que pour l'exécutif (commission, conseil européen) ; mais force est de constater que les votes aux européennes ne dont guère favorables aux partis les plus enclins à renforcer le pouvoir parlementaire face au pouvoir exécutif.
Réponse de le 11/04/2014 à 21:16 :
On paye surtout les années Chirac Sarkozy.. Et surtout l'ensemble de leur magouille et le fait qu'ils ont toujours vidé les caisses à leur profit et en toute impunité ! Quand au fait que l'on paye les alternance droite gauche; MDR, ils ont tous la même politique !
Réponse de le 13/04/2014 à 17:11 :
vous oubliez les années Miterrand avec ses magouilles et les caisses vides !
a écrit le 11/04/2014 à 14:21 :
L'expérience montre que réduire le déficit Public quand la croissance est en bas de cycle est beaucoup plus récessif que quand la croissance est en haut de cycle.
Le FMI a même prévenu qu'il s'était trompé sur les multiplicateurs budgétaires (rapport de la baisse du PIB / baisse du déficit) qu'il croyait égaux à 0,5 et qui en fait varient entre 0,9 et 1,7 voire beaucoup plus.
Dans la vie réelle (et non dans les modèles du FMI), en période de crise, le consommateur consomme moins, épargne plus, les entreprises produisent moins, investissent moins, les banques prêtent moins, le chômage augmente, les impôts rentrent moins, le déficit augmente.
Si l'Etat choisit ce moment là pour réduire le déficit (par exemple par diminution des transferts sociaux) il ajoute une crise à la crise et un cercle vicieux s'enclenche.
Il est donc préférable de commencer par soutenir la croissance pour réduire le déficit plutôt que de commencer par réduire le déficit entraînant une baisse de croissance réduisant à néant après bouclage l'effort de baisse du déficit (avec des chômeurs en plus).
Michel Sapin a donc raison de demander un délai supplémentaire à condition qu'il utilise ce délai pour agir sur la croissance potentielle par des réformes structurelles de très grande ampleur, le but de ces réformes étant essentiellement de rétablir la confiance en l'avenir de tous les acteurs et d'enclencher un cercle vertueux.
En France, c'est loin d'être gagné.
Réponse de le 12/04/2014 à 15:04 :
Totalement d'accord avec vous, mais on ne l'entend pas assez malheureusement !
a écrit le 11/04/2014 à 13:53 :
On ne peut pas continuer comme cela avec autant d irresponsabilité
a écrit le 11/04/2014 à 13:45 :
C'est juste de la comédie et personne n'est dupe ni à Paris ni à Bruxelles. Les Français vont dire "On promet de respecter les 3%". Dans deux ans ils diront "mince on a pas réussi!" et Bruxelles répondra "C'est pas bien! Mais dans deux ans vous respecterez les 2%, hein?"
a écrit le 11/04/2014 à 13:31 :
Harlem est à la manœuvre en Europe. Ségolène, plébiscitée systématiquement par les urnes, a un grand ministère de l'écologie...
Tout va aller mieux. Avec le pacte de responsabilité, le contrat de gouvernement, les contrats d'avenir, le contrat de majorité...
Tout va déjà mieux. Tenez, même Pierre Bedier a retrouvé son fauteuil dans le 78.
La confiance est là. Bruxelles doit tenir compte de nos institutions.

MDR
a écrit le 11/04/2014 à 12:54 :
Un appel à l'endettement des ménages :
Un certain candidat à la présidence française de 2007 encourageait les français à s'endetter à l'instar de G W Bush Junior.On a vu le résultat..
a écrit le 11/04/2014 à 12:38 :
le problème de la France c'est l'optimisation fiscale. L'optimisation fiscale fait perdre chaque année à la France est une somme qui correspond à son déficit de l'année. Au lieu de taper sur les fonctionnaires qui touchent souvent des salaires faibles, il faut lutter contre l'optimisation fiscale.
Réponse de le 11/04/2014 à 12:56 :
@OPTIMISATION : tout à fait d'accord avec vous.
Réponse de le 11/04/2014 à 13:02 :
Et si vous luttez contre la possibilité d'optimisation, ceux qui peuvent le faire partiront ....
Réponse de le 11/04/2014 à 13:45 :
il partiront et seront remplacé par des entreprises qui payent leurs impots en France
Réponse de le 11/04/2014 à 13:49 :
C'est ses élus.
Trop de corruption, trop de condamnation, trop d'inefficacité, trop de mépris, trop d'arrogance...
Réponse de le 11/04/2014 à 14:29 :
c'est vrai il ne s'attaque pas au problème de l'optimisation
Réponse de le 11/04/2014 à 15:01 :
comment dire que lutter contre l'optimisation n'a pas de sens par définition. En revanche, lutter contre la complexité (probablement ici synonyme d'inefficacité), peut effectivement être judicieux. Un député ump, jugé pas assez important pour faire partie de commissions a décidé d'employer son temps à regarder les comités et associations sponsorisés...devinez la suite, on l'a gentiment prié d'aller plutôt planter des navets. Il y a plus de privilèges aujourd'hui qu'à la cour de Louis XVI
a écrit le 11/04/2014 à 12:37 :
Qu'ils plient ou ne plient pas, nos politiciens chéris, ils ne tiennent pas de toutes façons leurs engagements. On est en pleine galéjade!
a écrit le 11/04/2014 à 12:36 :
depuis des années que cela dur , mon kiné me disait ce matin sortons de cette europe qui gangrène notre pays et changeons ces gouvernements d incapables . combien la france donne chaque années en contributions pour tel ou tel chose , quand c est pas des soit disant procès pour des broutilles
Réponse de le 11/04/2014 à 17:03 :
Kiné payé avec de l'argent public, et qui gagne bien plus qu'un fonctionnaire!
Réponse de le 11/04/2014 à 17:48 :
eh gringolo les kinés se mouillent leur blouse et se décacassent pour gagné proprement leur vie de misère tandis que nos fonctionnaires qui me fait penser l'oiseau de ma boite de lait sucré qui ouvre lsa grande guele pour déclamer leur du à chaque fin de mois Eh oui c'est une énorme charge pour les gens qui se décarcassent à la longueur de l'année pour des kopezcks ;-(
Réponse de le 11/04/2014 à 18:48 :
Il faudrait s'exprimer en français pour pouvoir comprendre votre propos .....
a écrit le 11/04/2014 à 12:22 :
C'est une bonne idée pour renflouer les caisses de l'état: vendre les fonctionnaires qui ne servent à rien ! Et hop, le budget devient excédentaire !!! ET le moral revient chez les travailleurs et les entrepreneurs, les dindons de cette farce socialiste...
Réponse de le 12/04/2014 à 11:25 :
vendre des fonctionnaires qui ne servent à rien ???
Mais qui va vouloir acheter ça ???
Réponse de le 12/04/2014 à 21:13 :
Sauf que dans le monde réel, en guise de "budget excédentaire" le déficit du pays est passé de 1200 à plus de 1800 milliards durant les 5 ans ou Sarkozy a viré des fonctionnaires comme jamais.
Mais rassurez vous, ces méchants "socialistes soit disant de gauche sont en train de prolonger son oeuvre en se livrant à une mise à sac du service public du même acabit.
Si l'on suit votre raisonnement tout devrait donc bientôt s'arranger grâce à eux...
Réponse de le 13/04/2014 à 12:27 :
ce n est pas les fonctionnaires en cause , mais le gouvernement et leurs dirigeants
, ne nous trompons pas d adversaires
a écrit le 11/04/2014 à 12:21 :
Le PS fait monter le FN comme a l'epoque de tonton mitterand et la francisque !
a écrit le 11/04/2014 à 12:12 :
il nous reste des dettes et des fonctionnaires a vendrent...nous ne sommes pas ruines
a écrit le 11/04/2014 à 12:04 :
virage à 180 °!
Qu'est ce qui l'a poussé à changé d'avis? Une difficulté plus importante que prévue dans la négociation avec les partenaires européens ou il s'agirait d'une promesse en bois de plus et on verra ensuite?
a écrit le 11/04/2014 à 11:36 :
Quand depuis plus de 30ans on dépense plus que l'on ne gagne,il faut bien un jour passer à la caisse...Certains n'ont toujours pas compris qu'avec 2000 milliards d'euros de dettes nous ne disposons plus d'aucune marge de manoeuvre.
Réponse de le 11/04/2014 à 12:23 :
Quand depuis 2 ans on fait n'importe quoi de chez n'importe quoi, ça se paye... C'est surtout le délire des 2 années de socialisme qui nous enfonce
Réponse de le 11/04/2014 à 13:04 :
Effectivement si c'est depuis deux ans alors il n'y a vraiment plus grand chose à espérer.
Je crois plutôt que le pouvoir aujourd'hui ne peux pas passer 5 ans à éponger les dettes du petit
Réponse de le 11/04/2014 à 14:50 :
@celestin
Si sur ces 2000 Milliards on enlève les 500 milliards de dette que nous a laissé $arkozy de Nagy Bocsa, il reste 1500 milliards qui sont peu ou prou le montant des intérêts que nous avons payé aux banques depuis 1973. Et pour corser l'affaire, nous avons, par adoption de l'€uro, perdu notre souveraineté monétaire, donc nationale et sommes désormais à la merci des créanciers étrangers.
Réponse de le 11/04/2014 à 17:05 :
Pat34, pouvez vous commencé ne serait-ce qu'une bribe d'argumentation car ce que vous écrivez est absurde.
a écrit le 11/04/2014 à 11:19 :
c'est magnifique il y aura plus d'austérité comme ça plus de chomage, plus d'impots, moins de services publics et comme du coup l'economie ne tournera plus et la dette ne diminuera pas on mettra plus d'austérité comme ça plus de chomage, plus d'impots, moins de services publics et comme du coup l'économie ne tournera plus et la dette ne diminuera pas on mettra plus d'austérité etc
Réponse de le 11/04/2014 à 11:30 :
@cercle : Bien sûr, c'est une spirale infernale!
a écrit le 11/04/2014 à 11:16 :
Une voie royale pour le populisme.
Réponse de le 11/04/2014 à 11:23 :
Haaaaaaaaaaaaa ouuuuuuuuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiii
Réponse de le 11/04/2014 à 11:29 :
BRETONS ET CORSE MEME COMBAT
a écrit le 11/04/2014 à 11:14 :
eh bien c est cela le (combat )
a écrit le 11/04/2014 à 11:06 :
3% chiffre magique qui ne mesure rien d'après son auteur..
Réponse de le 11/04/2014 à 11:46 :
En fait, cela correspondait a peu près a la croissance a l'époque ou il est sorti. Aujourd'hui, on est a croissance nulle, donc la vraie cible devrait etre 0%. Le jour ou ces charlots comprendront qu'on ne peut pas indéfiniment dépenser plus que ce que l'on créé comme richesse, alors on aura fait un pas vers la sagesse. Mais ils s'en foutent royalement, ce n'est jamais eux qui payent la facture...
Réponse de le 11/04/2014 à 12:42 :
Bravo : enfin quelqu'un qui a de la mémoire et qui a compris. Mais c'était un rien plus compliqué : la croissance supposée était de 5% et la dette existante de 60% Donc un accroissement de 3% (= 5% de 60%) en 1 an ne changeait pas le poids relatif de la dette qui restait à 60% !
Réponse de le 11/04/2014 à 17:02 :
@a1039 : ça m'a fait plaisir de vous lire, il y a tant de personnes qui parlent du fameux 3% sans pour autant savoir quand ni comment il a été élaboré
a écrit le 11/04/2014 à 11:04 :
la France est un pays libre et indépendant même si son indépendance se réduit de jour en jour. Français et françaises, peuples européens, montrez à l'Europe que nous sommes des pays libres et non des esclaves de l'austérité dont les pays et les identités disparaissent !!!!!!!!!!!!!!! arrêtons cette machine à détruire les peuples comme les grecs sont l'illustration
Réponse de le 11/04/2014 à 11:53 :
Pays libre et indépendant ou pas, personne (pays, region ou individu) ne peut vivre avec de telles dettes...
Réponse de le 11/04/2014 à 12:26 :
Plutôt que de soigner une maladie, un bon docteur (après un bon diagnostic) soignera sa cause.
a écrit le 11/04/2014 à 10:56 :
budget d'austérité grâce à l'Europe... je vois quel message je vais envoyer aux élections européennes...
a écrit le 11/04/2014 à 10:53 :
intérrogation stupide réponse idem -- a la botte de Bruxelles
Réponse de le 11/04/2014 à 11:38 :
@malpensier : malgrè les apparences la botte ne se trouve pas à Bruxelles ce dernier n'est qu'un exécutant..
a écrit le 11/04/2014 à 10:47 :
c'est qui commande en France ? Paris ou Berlin à travers Bruxelles? Si De Gaulle voyait ça Bientot la France n'existera plus ça commence avec les régions et départements.
Réponse de le 11/04/2014 à 10:57 :
100% d'accord avec vous, il n'est que temps de réagir !
Réponse de le 11/04/2014 à 11:07 :
C'est la France toute seule qui s'est volontairement engagée sur cet objectif. Et elle ne doit pas s'y tenir à cause de l'Europe, mais bien parce qu'à un moment, plus personne ne voudra plus lui prêter de l'argent.
Les commentaires sont rigolos. On dirait qu'il suffit de dépenser et que l'argent tombera du ciel.
Réponse de le 11/04/2014 à 11:21 :
on peut payer sa dette et être un pays indépendant comme c'est le cas pour des dizaines de pays dans le monde
Réponse de le 11/04/2014 à 11:53 :
C'est quand même formidable de mettre sur le dos de l'Europe des décennies d'inaction en matière de déficits!
Je suis tout à fait d'accord avec sfx notre endettement on l'a ce n'est pas l'Europe qui l'a contracté au lieu de prendre les mesures d'ajustements que tous les autres pays ont pris avant nous et si on ne s'attaque pas enfin aux dépenses publiques on ne pourra s'en sortir.
Donc on n'arrête de brasser de l'air et on s'y colle!!!
a écrit le 11/04/2014 à 10:43 :
vous voulez reduire le déficit? Alors ayez un minimum de courage politique en taxant ne serait ce que la FIFA qui brasse des millards ne serait ce qu'a hauteur de 10%, taxer aussi les joueurs de football en taxant a la source sur leur revenus annuels. Taxer aussi les remunérations des dirigeants des grands groupes qui se goinfrent chaque année notamment les banques comme la SG ou la BNP. Taxer les députés qui bénéficient d'une retraite à vie grâce à 5 années de "service" et leurs absences à répétitions à l'assemblée et au parlement européens .Taxer nos ministres qui malgré leurs incompétences sont grassement payés Réduisez les aides aux chômeurs qui ne font qu'augmenter cette trappe à l'inactivité et qui encourage cette politique de l'assistanat!! De l'argent , on en trouve facilement alors arretez de solliciter les classes moyennes en leur demandant sans arret une contribution car à force d'asphyxier toujours les mêmes , ca va finir par péter
Réponse de le 11/04/2014 à 11:01 :
et oui la classe moyenne va encore trinquer grâce aux socialistes la classe moyenne est : le peuple fiscalement captif , pas assez riche pour partir et pas assez pauvre pour bénéficier du système d'assistanat social...Bref le nivellement par le bas continu! Merci Monsieur SAPIN ! grâce à vous nous allons avoir les boules !
Réponse de le 11/04/2014 à 12:23 :
Si la classe moyenne plonge c'est la route libre pour le FN.. c'est ce qu'ils savent depuis longtemps.. alors pourquoi le font ils ???
a écrit le 11/04/2014 à 10:42 :
C'est comme l'inversion de la courbe du chômage!
a écrit le 11/04/2014 à 10:37 :
Après la promesse de l'inversion de la courbe du chômage, nous voila dans le respect de l'objectif des 3% !
Quelle bande de comique ce gouvernement, toujours un bon mot pour nous faire rire (jaune).
a écrit le 11/04/2014 à 10:36 :
Demander un nouveau délai, c'est renier sa signature. La France socialiste a déjà demandé deux reports, ce serait le troisième, et la preuve de son incompétence économique et de son absence de fiabilité. C'est une honte pour le pays.
a écrit le 11/04/2014 à 10:30 :
Ouarf!! Mais bon, n'oublions la devise des socialistes "Mentir ce n'st pas grave, si ça permet de conquérir le pouvoir". Mentir fait partie de l'ADN des socialistes, et en 2012 ça a bien marché: il y a eu suffisamment de benêts et naïfs pour y croire...
Réponse de le 11/04/2014 à 11:32 :
C'est vrai que Sarko et Copé pour ne citer qu'eux s’opposent en parangon de franchise.
Réponse de le 11/04/2014 à 12:25 :
A droite il dise qu'il vont te la m... a gauche, il mentent et finalement font pareil qu'a droite...
d'ailleurs Valls est de droite...
Merci rabadabada de defendre tes amis du PS
Réponse de le 12/04/2014 à 10:35 :
Ne soyez pas naïf, la devise que vous citez est celle des opportunistes. Ils sont partout, dans tous les partis, les entreprises, les commerciaux...croire que certains partis en sont dépourvus risque de vous exposer à des déconvenues. Je vous conseille de ne pas écouter les sirènes et de porter votre attention sur leurs seuls actes.
A bon entendeur...
a écrit le 11/04/2014 à 10:29 :
Ce monsieur ne sait vraiment pas ce qu'il dit, ce pauvre en intelligence!
a écrit le 11/04/2014 à 10:21 :
Michel SAPIN, hi hi hi, mdr, avec un nom pareil il voudrait nous faire croire au père Noël ?
Les promesses rendent les fous joyeux et cela fait 40 ans que ça dure..!!
De grâce, monsieur, taisez vous, évitez de vous rendre encore plus ridicule que vous ne l'êtes..!! Cessez de faire de la politique spectacle avec vos amis, ayez enfin des C...et faites de vraies réformes.
Réponse de le 11/04/2014 à 11:23 :
Sapin, c'est du bois dont on fait les cercueils et la France programme déjà son enterrement de 1° classe!
Réponse de le 11/04/2014 à 11:33 :
si en plus cela sent le sapin je vous laisse deviner la suite !!!!!!
a écrit le 11/04/2014 à 10:19 :
Quand on ne fait rien pour atteindre ce chiffre on ne l atteint pas .
La France n a jamais voulu respecter ses engagements de maastricht, car son modèle social est financé a crédit depuis 40 ans mois pour mois .
a écrit le 11/04/2014 à 10:17 :
Ce qui est incroyable .... vu le montant des salaires ministres .... et nous dire de serrer la visse ! Je ne suis pas contre les économies loin de là .... mais qu'ils commencent à montrer l'exemple .... et surtout moins de politiques et de fonctionnaires !
a écrit le 11/04/2014 à 10:17 :
Ce qui est incroyable .... vu le montant des salaires ministres .... et nous dire de serrer la visse ! Je ne suis pas contre les économies loin de là .... mais qu'ils commencent à montrer l'exemple .... et surtout moins de politiques et de fonctionnaires !
a écrit le 11/04/2014 à 10:15 :
C'est fou ! comment les socialistes avec légèreté ...., vendent des affirmations invérifiables ...de surcroit pour les transformer en promesses intenables ...! faut dire qu'entre les deux séquences ...ils continuent a exister en se payant sur nos impôts....
a écrit le 11/04/2014 à 9:48 :
L'objectif est maintenu mais jamais atteint tout cela n'est plus crédible!!!
a écrit le 11/04/2014 à 9:44 :
Une interview qui ne sert a rien, pour avoir une chance de réduire le déficit, il faudrai du courage, celui de diminuer drastiquement tous les postes de gaspillage d argent public.
Pour l instant c est ,

Blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc tout fout le camp !!.
a écrit le 11/04/2014 à 9:20 :
Ça fait plusieurs fois qu'il nous promène avec ses affirmations mensongères sur les objectifs celui-là. Comment peut-il avoir le droit de continuer ?
a écrit le 11/04/2014 à 9:08 :
L art de vendre du vent . Pour être bien vu un conseil ; quand votre patron dit une énormité dites en une encore plus grosse , il vous en sera gré.
a écrit le 11/04/2014 à 9:07 :
c'est bien l'objectif qui est maintenu .Quant au résultat c'est beaucoup moins sûr.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :