L'Allemagne compréhensive à l'égard de la France sur ses déficits

 |   |  939  mots
Michel Sapin, et son homologue alleand Wolgang Schäuble lors d'une conférence de presse commune
Michel Sapin, et son homologue alleand Wolgang Schäuble lors d'une conférence de presse commune (Crédits : Reuters)
Pour leur première sortie en dehors de France, les deux nouveaux ministres français des Finances et de l’Economie ont pris la direction de Berlin. Ils y ont défendu les choix budgétaires de Paris.

On pourrait croire à une coïncidence. D'un côté, Bercy a été remanié à l'allemande avec un ministère des Finances et un ministère de l'Economie. De l'autre, les deux ministres Michel Sapin et d'Arnaud Montebourg ont choisi l'Allemagne comme destination de leur première sortie.

En réalité, les deux nouveaux ministres français sont allés chercher, dans un pays très attaché à la maîtrise des déficits, un premier soutien avant de demander à Bruxelles un nouveau délai pour la réduction du déficit. Contre toute attente, L'Allemagne s'est montrée compréhensive à l'égard de la France.

"L'Allemagne a besoin d'une France forte"

Le ministre français des Finances Michel Sapin a ouvert le bal des visites. Il a rencontré son homologue le conservateur Wolfgang Schäuble. A l'issue d'un entretien, le ministre allemand a adopté lors de leur conférence de presse commune un ton conciliant.

"L'Allemagne a besoin d'une France forte" a dit Wolfgang Schäuble qui peut se vanter de gérer les finances d'un pays en situation d'excédent des comptes publics. Selon le ministre allemand, "la France est sur un très bon chemin", faisant référence aux réformes annoncées à Paris. Wolfgang Schäuble parle d'une "très bonne rencontre" avec Michel Sapin. Et il se dit "convaincu" par les explications de ce dernier.

Tout ne se réduit pas à la baisse du déficit

Les deux ministres ont nié avoir abordé frontalement dans leur entretien le sujet le plus épineux, à savoir le dérapage annoncé des finances publiques françaises. Sur le sujet de la discipline budgétaire, le ministre allemand des finances part du principe que Paris est "conscient de ses responsabilités" et il a ajouté qu'il ne fallait pas : "tout réduire à une seule question", celle de la baisse des déficits.

La France a déjà bénéficié de deux délais pour ramener son déficit public sous la barre de 3% du Produit intérieur brut. La promesse était d'y parvenir d'ici 2015, mais plus personne n'y croit. Le déficit public français a en effet atteint 4,3% en 2013.

Les Allemands connaissent le contenu des réformes avant les députés français

A Berlin, Michel Sapin a vanté les mérites des réformes "difficiles" que doit exposer mardi 8 avril le Premier ministre Manuel Valls aux députés. Il a dit avoir révélé en avant-première à son homologue allemand des détails des annonces du Premier ministre. Il ne les a cependant pas exposés à la presse.

Le gouvernement français va devoir mener de front des baisses de charges pour les entreprises, "beaucoup trop faibles" selon Michel Sapin, un coup de pouce fiscal aux ménages "qui ne peuvent pas payer plus d'impôts", et un paquet d'économies de 50 milliards d'euros.

Se comparant lui-même à un "Schäuble français",  Michel Sapin a promis la "poursuite de la remise en ordre des finances publiques", soulignant que la France avait déjà fait "des efforts considérables" et allait les "amplifier", mais pas à n'importe quel prix.

Tout est une question d'"équilibre" entre "le respect des engagements et une croissance économique supérieure." Le ministre français des Finances a reconnu qu'il s'attendait à des "difficultés". Et tout particulièrement lors du prochain dialogue avec la Commission européenne, gardienne des règles budgétaires.

Pourquoi l'Allemagne est-elle conciliante avec la France ?

Ce n'est pas dans les habitudes des Allemands d'être bienveillant à l'égard des Français. Après le remaniement, le quotidien Die Welt avait dépeint le nouveau ministre de l'Economie en "successeur de Colbert", "l'homme qui effraie les investisseurs étrangers avec des discours relevant de la lutte des classes".

Néanmoins, on pouvait sentir une légère inflexion de ce discours ce lundi. Une certaine bienveillance filtrait en effet dans les propos d'une source gouvernementale citée par le quotidien Süddeutsche Zeitung : "Cela ne sert à rien de se braquer sur des principes si le résultat final est de détruire l'économie française", indiquait cette source, voulant croire aux promesses de réformes du président François Hollande

Deux ministres, deux agendas

L'objectif de la visite française de ce lundi était aussi de convaincre les Allemands de la cohérence du nouveau duo de ministres, composé de Michel Sapin et d'Arnaud Montebourg. Une telle configuration, habituelle en Allemagne, est inédite en France.

Quant au ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, il  avait un agenda séparé. Mais il s'est aussi exprimé sur la question des déficits, estimant qu'elle était "accessoire par rapport à la croissance". "La croissance, c'est elle qui crée les emplois. Les comptes publics, ça ne crée aucun emploi, ça peut même en détruire. Voilà. C'est le message que j'adresse ici à nos amis allemands qui d'ailleurs font preuve de compréhension", a dit le ministre, sur I-Télé.

Deux agendas, deux casquettes: Arnaud Montebourg a préféré celle de réformateur de l'Europe. "Je suis venu rencontrer mon homologue pour aborder un certain nombre de questions qui sont dans le champ européen, car notre objectif est que l'Europe change et bouge", a-t-il déclaré à quelques journalistes. "Le meilleur moyen de défendre (l'Union européenne) est de la faire évoluer et de répondre aux aspirations populaires", a défendu le ministre.

Arnaud Montebourg a ensuite rencontré des économistes puis le ministre allemand de l'Economie social-démocrate Sigmar Gabriel dans l'après-midi. Au programme des discussions: le numérique et la compétitivité industrielle, notamment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2014 à 18:49 :
"Il faut créer une union économique de la Mitteleuropa par des accords douaniers communs avec la France, la Belgique, la Hollande, le Danemark, l’Autriche-Hongrie, la Pologne et, éventuellement, l’Italie, la Suède et la Norvège. Ce groupement, probablement sans couronnement institutionnel commun, avec égalité extérieure de droits pour ses membres mais effectivement sous direction allemande, doit stabiliser la prépondérance économique allemande" Programme allemand de ...1914 réalisé en 2014
a écrit le 08/04/2014 à 11:20 :
En même temps, les allemands n'ont pas le choix. La position de Hollande est la même depuis son élection : "soit l'Allemagne est conciliant et cela s'arrangera peut-être, soit on l'entraîne avec nous". Vraiment pas de quoi être fier de la France ! Et puis attention au retour de flamme.
a écrit le 08/04/2014 à 10:35 :
Je me méfierai d'un homme qui porte un costume avec des chausettes ROSES!!!
a écrit le 08/04/2014 à 9:39 :
L'Allemagne veut maintenir la France et les autres pays européens dans le mark!!!!!!!! Ainsi elle peut réaliser des excédents commerciaux immenses. Le mark n'est pas adapté aux autres pays. Les autres pays ne peuvent que baisser leurs salaires pour survivre dans le mark ou avoir des déficits commerciaux montre comme la France. sortons du mark !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 08/04/2014 à 8:57 :
François Hollande prend ses ordres à Washington et Michel Sapin à Berlin. La France est un arrondissement de l'Empire, dans la préfecture de Berlin. Paris est une sous-préfecture.
Réponse de le 08/04/2014 à 11:22 :
C'est une manière de voir peut-être pas si loin de la réalité. Le pire dans tout cela, c'est que cela ne nous a pas été imposé. C'est le résultat de l'inaction française depuis 40 ans.
Réponse de le 09/04/2014 à 8:48 :
iliad Nous ne sommes plus acteur de notre destinée,nous l'avons délibérément voulu,
en signant traité sur traité ce qui nous a entrainé ou nous sommes.Nous sommes au ordre dorénavant.Aujourd’hui tancé par Bruxelles demain par Washington ainsi va la vie des petites nations.
a écrit le 08/04/2014 à 7:42 :
Tout simplement parce que l'Allemagne récupère toutes les parts de marche que la France perd!
a écrit le 08/04/2014 à 0:24 :
Compréhensive que le gouvernement français n'ait rien fait!
Ils espéraient que la croissance mondiale soit plus forte pour se dispenser de réformer.
Si l'Europe donne un délai supplémentaire, elle n'aura plus aucune autorité.
Poutine a raison de dire qu'en occident il n'y a que des faibles et malheureusement il a bien raison de se moquer de leurs rodomontades et de leurs sanctions qui n'en sont pas.
a écrit le 07/04/2014 à 23:35 :
Merçi donc aux Allemands de patienter pour que la France retrouve les niveaux de déficit acceptables qu'elle avait dans les années 2006 ,2007 :(2 à 3%)
Ce que l'on comprend moins ,c'est qu'elle ait accepté entre 2007 et 2012 de voir creuser aussi prondément nos déficits, sans rien dire??
Réponse de le 08/04/2014 à 8:52 :
clodef L'Euro c'est notre monnaie, c'est votre problème.Tiens j'ai déjà entendu cela quelque part.
Réponse de le 08/04/2014 à 11:28 :
"Ce que l'on comprend moins ,c'est qu'elle ait accepté entre 2007 et 2012 de voir creuser aussi prondément nos déficits, sans rien dire??" Euhh... Vous ne comprenez pas pourquoi ? C'est une blague ? Tout simplement à cause de la crise financière de 2008 qui a aussi provoqué une augmentation de la dette en Allemagne, voilà pourquoi ! Contrairement à ce que dit Hollande, la crise a vraiment existé. La différence entre les 2 pays, c'est que la gauche allemande avait fait au préalable les réformes nécessaires et que la gauche française a passé son temps à les empêcher pour faire échouer la droite (déjà pas très courageuse) et récupérer le pouvoir. Maintenant, ils ne savent même plus quoi en faire. C'est affligeant !
a écrit le 07/04/2014 à 22:32 :
"L'Allemagne a besoin d'une France forte" et "la France a besoin d'une Allemagne faible". Les allemands n'ont toujours pas compris leur responsabilité dans la situation de leurs "concurrents" européens (même si nous avons nous aussi notre part de responsabilités). Leur condescendance vis à vis des français mais aussi des peuples du Sud et de l'Est les rend encore plus imbuvables. Ce n'est pas en allant se prosterner devant eux à Berlin que l'on fera avancer les choses mais en les affrontant directement, c'est à Rome et Madrid (surtout avec Valls) qu'il faudra aller chercher des partenaires pour se battre.
Réponse de le 08/04/2014 à 7:08 :
Oui !! Une alliance latine pour le droit au 10% de deficit budgetaire et au 200% de dette sur le PIB, avec la mise en place d'outils efficaces pour lutter contre le chomage : embauche massive dans la fonction publique. Que les Allemands la ferment : ils sont ennuyeux avec leur austerite et leur rigueur, qui ne beneficie qu'a leurs capitalistes. Toutes nos entreprises devront aller au tapis avant que le peuple ne soit mis a contribution.
a écrit le 07/04/2014 à 22:18 :
Cette "compréhensions" de l'Allemagne est une bien mauvaise nouvelle pour notre pays. Cela va encourager le gouvernement à ne rien faire et encore moins au niveau des réformes. Est-ce l’intérêt de l'Allemagne à ne rien dire pour qu'on se saborde tout seul? et qu'il prenne définitivement le contrôle en ayant une France à genou économiquement et ayant un discrédit total vis à vis des partenaires européens ...
Réponse de le 08/04/2014 à 8:42 :
Les Allemands auront tort de toute facon. Si ils jouent leur role traditionnel de promoteur de l'austerite et de la rigueur Maastrichienne, ils braqueront nos keynesiano gaullistes, et cela sera sans doute plus contre-productif qu'autre chose. Si ils nous laissent faire, on reprochera a leur attitude d'etre dictee par des calculs empreints de schadenfreude : la France est en train de couler toute seule et il ne faut surtout pas intervenir..
Réponse de le 08/04/2014 à 9:38 :
Damien vous êtes français ou allemands ? moi je dirais allemand
Réponse de le 08/04/2014 à 13:00 :
Moi je dirais qu'il est tout sauf français. C'est un sport national pour le petit peuple pauvre d'esprit et qui a perdu sa clairvoyance et son libre arbitre que de tirer à boulet rouge sur notre pays et d'encenser les autres. Et je dirais même que ça contribue à rendre encore plus difficile notre retour sur la piste.
a écrit le 07/04/2014 à 22:04 :
de Gaulle au secours !
a écrit le 07/04/2014 à 21:28 :
Pourquoi l'Allemagne ne prend pas les décisions à notre place directement au lieu de perdre tout ce temps ?!
a écrit le 07/04/2014 à 21:00 :
De vouloir imposer une Europe Bipôle, nous allons finir par agacer nos autres partenaires qui n'attendent qu'une occasion pour sortir de cette Europe/Euro !
Si c'est l'Europe de demain ils auront raison de partir !!!
a écrit le 07/04/2014 à 20:33 :
Michel , essaye de gratter quelques milliards en plus...Respect pour la négociation !!!
C'est toujours ça que les allemands n'auront pas !!!
a écrit le 07/04/2014 à 20:28 :
Vive François Asselineau , de l'UPR.
a écrit le 07/04/2014 à 19:59 :
C'est l'Etat qui fait les poches des classes moyennes pour cause de QF. Le salarié précaire est un bon esclave pour le fonctionnaire...
a écrit le 07/04/2014 à 19:58 :
Je suis choqué que Michel Sapin ait été envoyé en mission , sans être entouré de quelques femmes afin de lubrifier les relations inter-continentales.
Drôle de façon de travailler...
a écrit le 07/04/2014 à 19:37 :
Je suis choqué que l'on aille demander l'onction au Allemands avant que ce projet ne soit présenté à l'Assemblée Nationale ! Ou est l'indépendance politique de la France! Vivement les Européennes. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe
Réponse de le 07/04/2014 à 20:06 :
nous n'avons plus de souveraineté, nous dépendons des autres.....pathétique et révoltant !!!!!!
a écrit le 07/04/2014 à 19:14 :
normal nous somme tous sur le meme bateau européens mais l euros est trop fort???
Réponse de le 07/04/2014 à 19:22 :
soit !!!!!!!!!! mais pas les mêmes cabines ....!
a écrit le 07/04/2014 à 19:08 :
On veut du mieux ok !
50% de communes en moins ,d'élus et de fonctionnaires ... refonte du droit du travail de façon égalitaire des deux cotés.... suppression des avantages incompréhensibles des gens gens de la SNCF et autres EDF .... un pays respectable et égalitaire ! .... j’oubliais remodelage des allocs .... "on ne fait pas des enfants pour gagner du fric !!!!!!!!!!! "
Réponse de le 07/04/2014 à 20:26 :
tout à fait
Réponse de le 08/04/2014 à 8:05 :
Tres bien
a écrit le 07/04/2014 à 19:03 :
Déjà comment pouvons nous être compréhensifs avec ces deux ministres qui prennent deux avions différents pour se rendre au même endroit. Après Hollande et son vote à 10 000 € voici un autre déplacement fort onéreux.
Réponse de le 07/04/2014 à 19:11 :
C'est le fric du contribuable qui par en vol !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 07/04/2014 à 18:47 :
Sans le fric des allemands ... je ne sais où nous serions maintenant .... le seul reproche que j'exprime, c'est la politique du la BCE qui veut protéger le capital au détriment du travail .... mais avec nos 35H françaises hors normes (3X8=24H et 5X8=40H CQFD)... la partie n'est pas gagnée !
Réponse de le 07/04/2014 à 19:02 :
C'est une erreur d'opposer travail et capital ! C'est d'ailleurs trop facile. Pourtant on peut comprendre que le capital conditionne les investissements, qui sont les emplois de demain...
Réponse de le 07/04/2014 à 19:02 :
Bosser 40h n'est pas interdit... On croirait que ceux qui râlent sur les 35h sont en retraite depuis plus de 10 ans.
Réponse de le 07/04/2014 à 19:19 :
Je ne suis pas contre le le capital loin delà .... si vous avez des lingots d'or dans un coffre ... ça ne fait pas travailler grand monde .... mais si vous investissez dans un entreprise .... c'est tout à fait différent .... un chef d’entreprise"s" qui vous le dit !
Réponse de le 07/04/2014 à 23:15 :
@Gorillaz
Chef d'entreprise(s), j'aime bien le (s). Il vient d'où votre capital et surtout son accumulation? De la sueur de ceux qui travaillent dans vos entreprises. Je ne dis pas que vous êtes un mauvais patron, mais la question de l'origine du capital est quand même fondamentale, comme celle de l'utilisation de ce capital.
a écrit le 07/04/2014 à 18:34 :
Le passage où le ministre allemand est au courant des projets du gouvernement de Valls avant l'assemblée nationale française. A mourir de rire.
Il y a eu bien une perte de la souveraineté au cours de la décennie.
Je ne me rappelle plus si c'était le projet de départ comme on arrête pas de ratifier x documents depuis quelques années.
a écrit le 07/04/2014 à 18:30 :
Il est temps de sortir de la tutelle UE/Allemagne.

La France a été jadis un pays souverain, ce n'est plus cas aujourd'hui...triste.

l'article 50 du TUE permet à n'importe quel état de sortir de l'UE. qu'est-ce qu'on attend .?
aux européennes je voterais UPR, puisque c'est les seuls qui proposent de passez par ce biais pour sortir raisonnablement de cette sordide "union" .
a écrit le 07/04/2014 à 17:52 :
les Allemands contrôlent tous les pays de la zone euro. Il suffirait que l'Angleterre et la Suisse rentrent dans la zone euro et ils contrôlent tout. mdr
a écrit le 07/04/2014 à 17:50 :
A tous ceux qui parle de l'Allemagne comme le mal de l'Europe ou de la France, je dis qu'ils se trompent. Le problème n'est pas l'Allemagne forte, le problème est la France faible, empêtrée dans sa lourdeur et ses coûts et qui laisse le champ,libre à l:Allemagne mais également à d'autres comme le Royaume Uni. Heureusement que l'Europe est la pour dire ça suffit si non nous serions en train de nous contempler le nombril avec nos exceptions françaises, formule politiquement correcte pour nommer notre conservatisme voir notre manque de courage.
Réponse de le 07/04/2014 à 18:04 :
l'Allemagne serait bien faible sans l'euro et la France plus forte comme avant.
Réponse de le 07/04/2014 à 18:25 :
bonjour,

Si demain l'UE éclate, le deutschemark serait réévaluer a 2 deutschemark pour 1 dollar, plombant complétement les exportations allemandes....ce qui serait très problématique pour les allemands, alors mieux vaut pour eux que l'UE continue comme elle est. peu importe si ceux d’à coté étouffent.

Il n'y a pas de copain/copain ici, c'est une guerre économique que se livrent les pays, et chacun (les allemands les premiers) défendent leur intérêts AVANT tout.

Et nous devrions bien faire de même, en commençant par sortir de cet euro qui détruit le tissus industriel de la France.

On adapte pas un pays a une monnaie, c'est la monnaie que l'on doit adapter a un pays...c'est ce que font toutes les grandes nations de ce monde, USA et Chine en tête.

A méditer.
Réponse de le 07/04/2014 à 18:37 :
heuuu ... vous croyez à ça ?????
Réponse de le 07/04/2014 à 19:29 :
C'est vrai qu'avec le petit Nicolas ... nous (il) avons vendu les autoroutes, EDF et cie .... l'argenterie de la maison est vendue .... il reste quoi ? .... Notre pouvoir socialos n'a plus rien à vendre !
Réponse de le 07/04/2014 à 20:27 :
Le message est passé FXH...
On connait votre position , que nous partageons totalement.
Merci pour votre expertise.
UPR , aux Européennes
UPR , à la Présidentielle.
Réponse de le 08/04/2014 à 11:30 :
En matière monétaire, la France n'a jamais été forte contrairement à ce que vous sous entendez. Avant nous avions la possibilité de bidouiller pour éviter les réformes et dépenser sans compter. Mais cela ne pouvait pas durer éternellement. Maintenant nous sommes au pied du mur.
a écrit le 07/04/2014 à 17:41 :
je ne comprends pourquoi la France reste dans la monnaie unique. l'Allemagne a tous les avantages et la France tous les inconvénients. Et en plus nous sommes dirigés par les allemands comme des enfants. quelle imposture. C'est ça la France ?
a écrit le 07/04/2014 à 17:36 :
ils ont du se mettre à genoux devant les allemands comme les autres pays de la zone euro :
LAISSEZ NOUS GOUVERNER LA FRANCE CHERS ALLEMANDS, NOUS SOMMES ENCORE UN PAYS INDEPENDANT
a écrit le 07/04/2014 à 17:33 :
pour une fois les français arrivent à se faire respecter et ne sont pas des toutous qui défendent les intérêts de l'Allemagne avant ceux de la France.
a écrit le 07/04/2014 à 17:31 :
ils ont du dire "on sort de l'euro" et les allemands ont eu peur d'être ruinés
a écrit le 07/04/2014 à 17:31 :
C'est foutu , les allemands sont plus forts que nous !!! Il faut reculer !!! Taillons-nous !!! Retraite , faites sonner la retraite !!!
Courez , courez droit devant vous , le plus vite possible...Tant pis pour les poulets , les salades , les enfants et surtout les pois-chiches et les coucourbes...Fuyons , fuyons les hordes de germains !!!
a écrit le 07/04/2014 à 17:28 :
on sent que les européennes approchent. il faut faire illusion mais ne soyez pas dupes et n'oubliez pas de voter.
a écrit le 07/04/2014 à 17:25 :
les français vont à Berlin rendre des comptes... c'est incroyable. Je ne pensais pas que je reverrais ça et un jour.
Réponse de le 07/04/2014 à 17:44 :
Vous n'avez pas compris l'article!Les Allemands reconaissent la qualité de nos réformes structurelles et nous donnent carte blanche pour la suite!L'effort doit porter sur un rattrapage de la fonction publique dont les traitements sont bloqués depuis 5 ans!Quant a l'hémorragie du nombre de fonctionnaires il faut inverser la tendance et réembaucher pour parer aux manques de personnel!.C'est simple,c'est limpide!
Réponse de le 07/04/2014 à 17:45 :
Notez que cela nous vient de la génération de mai 68, celle qui défilait en dénigrant les CRS.
Réponse de le 07/04/2014 à 18:51 :
@May Lang Chong

Non, il faut supprimer la rémunération des fonctionnaires et leur offrir des bons alimentaires puisqu'ils ont la sécurité de l'emploi.
a écrit le 07/04/2014 à 17:24 :
Excellente nouvelle! Pépère va pouvoir continuer à ne rien faire. Aucune réforme, immobilisme garanti. Très bon pour sa clientèle. Et donc plus de déficit et de dette. Beaucoup moins de pression sur le gouvernement et pas de dissolution de l'assemblée avant 2017 et la faillite qui arrivera juste avant la presidentielle qui nous débarrassera de l'usurpateur.
Réponse de le 07/04/2014 à 17:38 :
6% c'est le déficit public qu'a laissé l'hyperactif...
600 milliards c'est la dette de Sarkozy.

et vous voulez le retour de la droite?
Réponse de le 07/04/2014 à 19:02 :
Comme vous ne comprenez pas l'économie, votre commentaire n'est que du blabla sans fondement.
Réponse de le 07/04/2014 à 20:31 :
Vous raisonnez comme un mauvais joueur de pétanque.
Réponse de le 08/04/2014 à 11:34 :
Ces chiffres sont faux, c'est la cour des comptes qui le dit. Par ailleurs, Sarkozy a essuyé une crise contrairement à Hollande est face à une reprise et ne sait même pas quoi en faire. Ceci étant, Sarkozy n'a pas fait les réformes promises et il est donc juste qu'il se soit fait éjecté. Mais le PS et Hollande fait pire que pire depuis leur retour. Et vous voulez que la gauche reste au pouvoir ?
a écrit le 07/04/2014 à 17:22 :
Les allemands ne veulent pas couler la France pour que les français achètent encore leurs voitures surcotés. La France n'est plus une menace pour l'Allemagne : l'euro et l'austérité ont fait disparaitre son industrie à presque rien.et les français les remercient en rampant. ON EST TROP FORT LES FRANCAIS
a écrit le 07/04/2014 à 17:19 :
L'Allemagne veut maintenir la France et les autres pays européens dans le mark!!!!!!!! Ainsi elle peut réaliser des excédents commerciaux immenses. Le mark n'est pas adapté aux autres pays. Les autres pays ne peuvent que baisser leurs salaires pour survivre dans le mark ou avoir des déficits commerciaux montre comme la France. sortons du mark !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 07/04/2014 à 17:16 :
Bravo , Michel , tu as fait taire l'autre !!!
Bravo !!!
Personne n'osera plus rien dire contre toi !!!
a écrit le 07/04/2014 à 17:10 :
Les prochaines élections ne sont pas étrangères "aux décisions" qui seront prises... de communiquer favorablement dans le sens de l'entente cordiale! Mais après on se retape dessus!
a écrit le 07/04/2014 à 16:59 :
L Allemagne n'a aucun intérêt à avoir des partenaires forts qui risquent de lui faire concurrence.
Réponse de le 07/04/2014 à 17:40 :
Erreur d'appréciation! Une chaîne a la résistance du maillon le plus faible. Une France faible affaibli la chaîne européenne, donc l'Allemagne!
Réponse de le 07/04/2014 à 17:54 :
la chaine européenne ?
a écrit le 07/04/2014 à 16:56 :
confiance en mr Hollande !
a écrit le 07/04/2014 à 16:53 :
Les allemands doivent savourer que la grande nation vienne demander une rallonge :nouvelle version de la Fable de Lafontaine "La cigale et la fourmi".Chouette on va danser maintenant
a écrit le 07/04/2014 à 16:52 :
"déficit public sous la barre des 3%" : Ceux qui connaissent l'origine du fameux chiffre magique 3% riront bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :