Les syndicats font le service minimum pour le 1er mai

 |   |  607  mots
Une fois de plus, le 1er mai ne fait plus vraiment recette dans les rangs syndicaux
Une fois de plus, le 1er mai ne fait plus vraiment recette dans les rangs syndicaux (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une fois encore, les syndicats vont célébrer le 1er Mai en ordre dispersé... et de façon discrète. Seules la CGT et FO comptent organiser des défilés dans la rue. Mais FO préfère manifestement se concentrer sur la journée d'action des fonctionnaires prévue le 15 mai.

« Le 1er mai, fais ce qu'il te plaît, car il n'y a plus de défilés »... Un slogan imaginaire qui illustre pourtant la réalité. De fait, sur le front syndical, ce 1er mai 2014 ne sera pas marqué d'une pierre blanche. Sauf pour quelques exceptions locales, les organisations syndicales vont commémorer la fête du travail en ordre très dispersé… et bien discrètement.

La CFTC n'appelle... à rien

Du côté de la CFTC, on a carrément baissé les bras. La confédération d'obédience chrétienne n'organise… rien. Dans un communiqué officiel, elle indique à ses militants qu'ils ont carte blanche pour participer à la manifestation, au rassemblement ou à toute autre initiative de leur choix. La confédération indique juste qu'ils doivent veiller à respecter les choix opérés par la CFTC sur le pacte de responsabilité ou l'assurance chômage. En d'autres termes, les militants CFTC sont invités à ne pas mêler à des rassemblements prenant le contre-pied de ses positions.

CFDT et Unsa invitent à débattre sur... l'Europe

La CFDT et l'Unsa (syndicats autonomes) profitent des élections européennes du 25 mai pour organiser à Paris un rassemblement intitulé « Europe, emploi, progrès social ». La CFTC était invitée à se joindre mais elle a décliné. Très sagement, donc, les sympathisants de ces deux centrales sont conviés à débattre sur l'Europe sociale. Laurent Berger et Luc Bérille, respectivement secrétaire général de la CFDT et de l'Unsa feront acte de présence.

FO et CGT tentent d'entretenir la flamme...

A FO et à la CGT, on tente d'entretenir la flamme du 1er mai d'antan. Le deux syndicats, rejoints par la FSU et Solidaires (les Sud), organiseront à Paris un défilé commun sur le classique parcours « Bastille-Nation », pour s'opposer à « la politique d'austérité ». Pour autant, Si Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT sera présent, il n'en va pas de même de son homologue de FO, Jean-Claude Mailly, qui, lui, manifestera à Lyon.

...  mais FO songe surtout à la mobilisation des fonctionnaires le 15 mai

Mais Jean-Claude Mailly, lui-même, a reconnu  ce 30 avril sur France Inter que le 1er mai n'est pas « obligatoirement un bon baromètre de la grogne et de la mobilisation ». Ajoutant : « Il y a un côté rituel aussi dans les 1er Mai ». Le secrétaire général de FO préfère concentrer son attention et ses forces sur le 15 mai. Ce jour là, FO appelle en effet les fonctionnaires à la grève, tandis que la CFDT, la CGT, la CFTC, la FSU, Solidaires, l'Unsa et la FA-FP (Autonomes) ont lancé un appel commun à une manifestation nationale, non seulement contre le gel du point d'indice mais aussi pour la défense des missions de services publics. Les syndicats attendent beaucoup de cette journée pour montrer que, même sous une majorité socialiste, ils sont capables de mobiliser.

L'atonie des syndicats sous la majorité socialiste

De fait, depuis les années Sarkozy où les syndicats avaient réussi à faire front commun, notamment à l'occasion du 1er mai, contre la réforme des retraites, depuis, c'est la division syndicale qui l'emporte. Laurent Berger, pour la CFDT, a quasi systématiquement refusé la main tendue par Thierry Lepaon de la CGT.

Une division qui, il faut bien le reconnaitre, a facilité la vie du gouvernement Ayrault qui n'a jamais du faire face à de grosses mobilisations dans la rue… Du moins, s'agissant des organisations syndicales.

On verra si, malgré le pacte de responsabilité et les 50 milliards d'euros d'économies dans les dépenses, Manuel Valls bénéficiera de la même chance.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2014 à 15:38 :
faut pas contrarier le "Shamallo" et manolète" !!! VOYONS ....
a écrit le 01/05/2014 à 15:10 :
"Les syndicats font le service minimum pour le 1er mai": depuis 1997, ces sangsues n'ont jamais rien fait qu'empoisonner le monde et vivre au crochet des autres .
a écrit le 01/05/2014 à 15:07 :
J'ai écouté le discours de Mme LEPEN sur internet, je l'ai trouvé beaucoup plus crédible que les lamentations des syndicats !
Réponse de le 01/05/2014 à 15:33 :
je l'ai écouté aussi! je l'ai trouvé très convaincante ! VIVE MARINE !!!!
a écrit le 01/05/2014 à 9:05 :
"Les syndicats font le service minimum ..." c'est normal, c'est le seul jour où ils "travaillent"...
a écrit le 01/05/2014 à 8:35 :
aux syndicats ,le service minimum c'est tous les jours.
a écrit le 01/05/2014 à 0:46 :
Depuis que la "gauche" est repassée au pouvoir ils (les syndicats) la ramènent tellement peu que cela est trop suspect pour être honnête.
a écrit le 30/04/2014 à 20:38 :
Je serais discret. Je défile chez moi.
a écrit le 30/04/2014 à 18:57 :
Je reste au lit .... je vous laisse le soin de défiler sous la pluie ... pour moi ! (ex patron)
a écrit le 30/04/2014 à 17:06 :
Les camarades ne la ramènent pas trop avant les élections européennes ? Bah oui !
Réponse de le 01/05/2014 à 15:36 :
il y en a qui vont prendre une branlée MEMORABLE pour les européennes! ça va faire du mal à certains!! on donne le FN avant l'UMP et le PS , tu parles !!! YES !!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :