Le gouvernement prépare un plan pour aider les seniors à retrouver un emploi

 |   |  954  mots
Le nouveau ministre du Travail François Rebsamen veut faire sa priorité le chômage des plus de 50 ans
Le nouveau ministre du Travail François Rebsamen veut faire sa priorité le chômage des plus de 50 ans (Crédits : Reuters)
Le nouveau ministre du Travail François Rebsamen présentera à la mi-juin un plan de lutte contre le chômage des plus de 50 ans. La forte progression du chômage des seniors explique en grande partie la difficulté à inverser la courbe du chômage.

François Rebsamen, le nouveau ministre du Travail a trouvé son combat : l'emploi des seniors. Ce vendredi 2 mai, le successeur de Michel Sapin a annoncé qu'il présenterait à la mi-juin un plan pour favoriser le retour à l'emploi des seniors dont le chômage a explosé ces dernières années.

L'objectif est louable, même s'il ne sera pas facile à atteindre, tant le chômage des plus de cinquante ans est devenu un véritable fardeau pour tous les ministres du Travail. C'est même la cause numéro un dans l'échec de l'inversion de la courbe du chômage à la fin 2013, tant souhaitée par le président de la République.

Le chômage des plus de 50 ans a progressé de 11,8% en un an

A cet égard, les dernières statistiques connues du chômage, celles pour le mois de mars, sont éloquentes. Si le nombre total des chômeurs inscrits en catégorie « A » est resté stable (+0%), celui des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans, lui, progressé de 1%, soit environ 7.000 de plus sur un mois.

Sur un an, les données sont encore plus claires : le chômages de seniors de plus de 50 ans a augmenté de 11,8%. Ils sont, très exactement, 768.700 a être inscrits en catégorie « A », soit près d'un cinquième du total (3.349.300). A l'inverse, toujours en mars, le chômage des moins de 25 ans a reculé de 0,8% et la baisse atteint 2,6% sur un an. Notamment en raison de la montée en puissance des emplois d'avenir.

Le contraste est donc saisissant entre le chômage des moins de 25 ans et celui des plus de 50 ans. Le phénomène a été aggravé par le succès des ruptures conventionnelles, notamment auprès de la population des seniors. Ces ruptures conventionnelles consistent en une "entente à l'amiable", moyennant une indemnité au moins égale à celle perçue en cas de licenciement, entre un salarié et son employeur pour mettre fin à un contrat de travail.

Le poids des ruptures conventionnelles

En outre, gros avantage, la rupture conventionnelle autorise le salarié a bénéficier ensuite de l'indemnisation du chômage. Cette formule « souple » de séparation a connu un succès foudroyant, plus de un million de ruptures conventionnelles ont été instituées depuis leur création. Et une étude de la Dares montre que si les ruptures conventionnelles représentent 16% des fins de contrat à durée indéterminée pour l'ensemble des salariés, ce taux monte à 25% chez les 58-60 ans.

A cet âge, on peut en effet espérer pouvoir bénéficier de l'indemnisation chômage jusqu'à la liquidation de la retraite. Ainsi, l'assurance chômage sert de système officieux de préretraite. L'organisation de coopération et de développement économique (OCDE), soucieuse de voir la France remonter le taux d'emploi des seniors, avait préconisé un durcissement des règles régissant les ruptures conventionnelles.

Lors de la dernière renégociation de la convention d'assurance chômage - dont les nouvelles règles seront applicables le 1er juillet - patronat et syndicats ont répondu favorablement à cette demande. De fait, à l'avenir, le montant de l'indemnité extra-légale, très souvent perçue à l'occasion d'une rupture conventionnelle, sera prise en compte pour déterminer le délai de carence permettant de commencer à percevoir l'indemnisation chômage. Autrement dit, plus cette indemnité extra-légale sera importante, plus le délai avant de percevoir l'indemnisation chômage sera important. C'est, peut-être, une première étape vers un maintien plus important des seniors dans l'emploi.

François Rebsamen veut aller plus loin. On sait, déjà, que le ministre est favorable à ce que Pôle emploi réserve un accueil particulier aux chômeurs de plus de 50 ans qui ne peuvent pas être « traités » comme les plus jeunes. Ils devront donc bénéficier d'un soutien plus personnalisé.

Vers des seniors en contrat d'apprentissage

Par ailleurs, le contrat de génération, cher au candidat Hollande, va être élargi. Jusqu'ici, pour percevoir une aide de 4.000 euros par an, une entreprises de moins de 300 salariés devait s'engager à embaucher un jeune de moins de 25 ans et à maintenir un senior dans l'emploi. L'idée, à l'avenir, serait que cette aide soit également perçue par l'entreprise si elle embauche non pas un jeune mais un senior de plus de 50 ans.

Autre piste avancée par François Hollande la semaine dernière : permettre aux chômeurs de longue durée, et notamment les seniors, de bénéficier du statut d'apprenti pour l'instant réservé aux jeunes jusqu'à 25 ans. Un dispositif qui permettrait de faciliter la formation des chômeurs de longue durée… et, pour l'entreprise, de les rémunérer un moindre coût car, toujours pour le président, « la rémunération serait maintenue au niveau de l'indemnisation telle qu'elle est prévue ». Une formule d'ailleurs pas très claire et qui méritera des précisions.

Enfin, le ministre du Travail souhaite aussi faire davantage profiter les chômeurs seniors du Contrat initiative emploi (CIE), un contrat aidé réservé au secteur marchand. Les seniors chômeurs de longue durée font déjà partie des publics prioritaires pour accéder à ce contrat aidé. Mais, dans les faits, il est davantage proposé aux jeunes.

Si le gouvernement arrive à freiner la progression du chômage des seniors et que le souffle de la croissance se raffermit, il pourra, cette fois, espérer faire baisser le chômage « sous les 3 millions », selon le nouvel objectif de François Rebsamen qui ne veut plus entendre parler « d'inversion de la courbe du chômage », jugeant la formule « trop technocratique »… Nouveau ministre, nouveaux éléments de langage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2016 à 21:31 :
Ce projet n'est plus d'actualité, irréelle ou non réalisable, bon pour les rêveurs à la grosse cravate, encore des mensonges du gouvernement, je suis senior, nous sommes en 2016, c'est le point mort d'un gouvernement en régression totale, pour de faux espoirs comme toujours, Hollande à dit qu'il n'avait pas eu de chance en tant que président, et nous les seniors ou chômeurs on dit quoi, vive le chômage...
a écrit le 13/05/2014 à 12:56 :
fumisterie médiocre du gouvernement que ce projet concernant les séniors !
a écrit le 06/05/2014 à 19:07 :
Croyez-vous qu'une entreprise ait réellement envie de vous embaucher à 60 ans ? Surtout si vous êtes plus compétent (e) que le (la) responsable en place !
Réponse de le 13/05/2014 à 12:58 :
propagande gouvernementale minable car irréaliste !
a écrit le 06/05/2014 à 18:14 :
les entreprises ont viré les séniors diplomés, et maintenant on voudraient les faires bosser au prix des jeunes stagiaires ? LOL (ça coute d'aller bosser, autant rester chez soi a attendre de crever économiquement et humainement !....), la lente dégringolade c'est plus économique.
a écrit le 03/05/2014 à 20:55 :
Moi j'ai pas envie de retravailler. J'ai 58 ans et c'est pas maintenant que je vais entrer en apprentissage.
Réponse de le 03/05/2014 à 22:15 :
Enfin une parole d'homme libre,tout à l'opposé des gestionnaires auto-proclamés du capital humain!
Réponse de le 04/05/2014 à 18:07 :
Tu as pas envie de travailler, a mourir de rire..
Réponse de le 25/09/2014 à 9:55 :
idem 59 ans tous mes trimestres toutes mes années cotisées longue carrière
a la retraite à 60 ans au chômage pour un an Svp ne me proposez pas de formations
payantes je les laisses aux jeunes
SVP Mr Le Président remettre la DRE pour les gens dans ma situation un Grand Merci
a écrit le 03/05/2014 à 19:30 :
éduquer les politiques au gouvernement, au sénat et à l'Assemblée pour leur apprendre à travailler pour les générations à venir et non pour les bulletins de vote. Il faudra aussi leur apprendre que lorsqu'il y a 100€ de recette il ne doit pas y avoir plus de 100€ de dépenses car sinon c'est la faillite et les français en ont assez de payer pour des gens qui s'en foutent de bien gérer ou non un pays comme la France, Président en tete qui ne fait rien.
a écrit le 03/05/2014 à 19:17 :
Le gouvernement prepare ses valises Rebsamen est un escroc qui n'est pas de gauche qui touchez des jetons de presence chez axia 10 000 euros pour 2 heures par ans du vent !
a écrit le 03/05/2014 à 18:26 :
de toutes façons , les embauches ne vont pas redémarrer , beaucoup d'entreprises sont en sureffectif faute d'avoir pu ajuster leurs effectifs à la baisse d'activité due à la crise ( un plan social c'est la galère) ! si l'activité redémarre les patrons commenceront par investir dans leur outil de production ,ce qu'ils n'ont pu faire du fait de marges trop faibles , et ferons des efforts de productivité , mais pas des embauches ! la courbe est pas prête à s'inverser , d'autant que les fameuses réformes structurelles qu'il faudra bien faire un jour , vont mettre du monde au tapis
a écrit le 03/05/2014 à 18:16 :
le problème des seniors c'est qu'en général , ils ont un niveau très bas : certificat d'études, CAP et que de ce fait ils n'ont pas pu suivre la formation continue ! très difficile de les reconvertir sauf vers des métiers manuels !
Réponse de le 03/05/2014 à 22:31 :
" La main à plume vaut la main à charrue " Rimbaud. No comment pour le reste de votre propos !
Réponse de le 04/05/2014 à 0:18 :
Traduction Romany - 1 / La majorité des seniors est intellectuellement limite 2/ malgré cet handicap on a cependant réussi à les employer à des tâches ingrates pendant de longues années 3/ Leur impossibilité à comprendre les choses ou à les étudier a toujours été extrêmement préjudiciable à la bonne marche des entreprises et à leur propre avancement dans le monde du travail 4/ Malgré des possibilités de formation continue mises à la disposition ou à la portée de toutes les personnes salariées , ces personnes n’ont pu satisfaire aux critères de sélection les plus simples 5/ En conclusion et pour régler ce problème de gestion des vieux , continuons à les utiliser dans les travaux les plus ingrats ! Je dis traduction mais en vérité vos propos se suffisent à eux-mêmes ! Plus généralement et si j’ai bien compris, vous pensez que les personnes non diplômées ou occupant un emploi bas de gamme sont nécessairement ou par définition des abrutis totalement incultes ! ceci explique alors cela … Votre logique est implacable mais en vérité totalement grotesque ! On peut être diplômés et être complètement dénués d’esprit , d’intelligence, obtus, bornés, et… avoir l’esprit complètement encombré par les schémas les plus débiles ! - la véritable maitrise (intelligence ? ) consiste à faire justice des préjugés de son temps – A. Camus
Réponse de le 04/05/2014 à 10:51 :
"Qui est âne et se croit cerf, s'en aperçoit trop tard au saut du fossé." (Proverbe)
Réponse de le 07/05/2014 à 20:55 :
Quel est le rapport ? A partir de quels critères on définit ce qu'est un âne ?Qui établit ces critères ? J'ai ma petite idée ...
a écrit le 03/05/2014 à 18:10 :
l'Etat devrait commencer par donner l'exemple : mettre en retraite ses fonctionnaires à 65 ans ! ça ferait beaucoup d'économies pour le financement des retraites des fonctionnaires, alors que la tendance c'est qu'ils partent avant ceux du privé
a écrit le 03/05/2014 à 15:25 :
Cherche sénior pour formation de chômeur en apprentissage.
a écrit le 03/05/2014 à 14:50 :
50 ans c de la retraite dans les entreprises publiques pourquoi le chômage pour les ....ou est le probleme
a écrit le 03/05/2014 à 14:50 :
50 ans c de la retraite dans les entreprises publiques pourquoi le chômage pour les ....ou est le probleme
a écrit le 03/05/2014 à 11:16 :
Bref tout ça fait s'esbaudir le patronat. Il faut reconnaître que les contrats de génération les avaient déjà bien amusés. Pendant ce temps la rupture conventionnelle continue de pouvoir harceler au point de détruire la santé des récalcitrants à prendre la sortie.
a écrit le 03/05/2014 à 10:56 :
Au lieur de payé pour le statut de retraité on paye pour le statut de chômeur, au lieu de payé sous le statut de femme au foyer, on sous paye sous le statut de femme au travail souvent par obligation familiale, c'est... la misère sociale.
Réponse de le 03/05/2014 à 11:19 :
Et pour préparer la retraite la formation proposée aux séniors qui fait l'unanimité au Médef : le bénévolat !!!
Réponse de le 03/05/2014 à 12:02 :
bien dit!
a écrit le 03/05/2014 à 10:47 :
Avec sa trouvaille arrogante à souhait, Hollande va finir à moins de 5% de satisfaits, et va finir bouté dehors de l'Elysée par les Français qui comment à le trouver beaucoup plus qu'insupportable.
C'est cela l'arrogance des énarques, le peuple va finir par une vrai révolte.
Réponse de le 03/05/2014 à 12:04 :
il était à environ 15, 16% il y a une quinzaine, et j'ai lu hier qu'il était juste en dessous de 20%.....faudrait savoir!..."on ne nous dit pas tout "....
a écrit le 03/05/2014 à 10:27 :
J'aurais plutôt cru que le chômage venait du fait de l'intrusion des étrangers qu'on invite sur notre sol. Si la priorité était aux Français, il me semble que, mathématiquement, il en serait ainsi. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. A moins de s'appeler le MEDEF et de passer ses ordres en Haut. Tout le monde a compris que c'est pour casser le prix du travail en sous-smicant. Ce n'est pas une nouvelle... Nouvelle!
Réponse de le 03/05/2014 à 12:24 :
c'est sûr! mais nos politiques ne croient pas "que nous savons"...ils nous ont tout fait (ou, pas encore), on serait vraiment des nuls si nous ne "savions pas", leurs entourloupes de quelque nature qu'elles soient, nous les connaissons, hélas !
Réponse de le 03/05/2014 à 13:45 :
Ça dépend quand on voit ce que Gattaz propose; ça rapporterais plus de rester à la maison que de travailler... Le problème n'est pas le travail ou le prix du travailleur; c'est plutôt que le monde tourne autour d'une seule chose; c'est que les grand groupe cherche toujours a détourner l'argent de tous vers leurs poches. On a jamais eu tant de pauvres et de très riche. L'argent ne circule plus il est canalisé et détruit pas seulement notre pays mais tous notre monde en général !
Réponse de le 03/05/2014 à 14:42 :
je suis bien de votre avis, donc "haro" sur ceux que l'on peut atteindre facilement, car impossibilité de s'enfuir : c'est nous, pauvres individus victimes de ces pourris, et on a pas fini, il faudrait pratiquement pour remettre tout "d'équerre", une radicalisation genre détruire le "bâti existant pourri jusqu'aux fondations", pour mettre en place du neuf, du propre, du sain..mais c'est utopique! tellement dommage
a écrit le 03/05/2014 à 10:22 :
J'ai 58 ans je souhaiterais rentrer en apprentissage pour être politique à vie, je suis certain d'avoir le niveau, j'ai des grandes poches à remplir avec l'argent des autres. Comment on fait pour s'inscrire François toi tu connais bien.
Réponse de le 03/05/2014 à 14:11 :
Première étape,prendre sa carte du parti.Puis gravir les échelons un par un en appuyant sa semelle sur le visage de ceux sur lesquels on marche.Il faut aimer très fort les réunions,les emplois fictifs,l'argent.Bonne chance,vous pouvez commencer par un parti facile du type EELV a promotion rapide,ou adopter les valeurs plus lentes et plus sures d'un Front de gauche par exemple,et surtout ne plus avoir de scrupules.N'oubliez pas de faire jouer vos réseaux corporatistes!
Réponse de le 03/05/2014 à 14:47 :
bah! c'est simple, faire de la politique, c'est oublier toutes ses qualités, scrupules compris au vestiaire...avoir "vendu père et mère", manier avec dextérité et complaisance sans oublier la fourberie, les mensonges, trahisons, retournements de vestes, cupidité, ambition démesurée, égo pharaonique, la liste n'est pas exhaustive....vous vous sentez prêt, vous en êtes sûr?? si oui, allez y, bon courage, je ne vous envie pas !
a écrit le 03/05/2014 à 10:19 :
Oui Hollande, il y a tous ces politicards qui seront expulsés de leurs sièges, il faut les renvoyer en apprentissage dans une mine de sel ou de charbon ...
ou dans une chaudronnerie,
ou à l'entretient des centrales nucléaires pour nettoyer les locaux les plus infectés,
-
ou apprentis éboueurs pour nettoyer la merde qu'ils ont déversé.
a écrit le 03/05/2014 à 10:13 :
tous aux régimes spéciaux ...... fini les soucis des chômeurs ......
a écrit le 03/05/2014 à 9:54 :
Wow, il ne se mouille pas au moins, il a compris la leçon après les cafouillages lamentables de Sapin....
a écrit le 03/05/2014 à 9:51 :
Je ne devrais pas, mais à lire cet article j'en pleure de rire. Ma fille, 23 ans et moi 53, c'est chouette on va se retrouver, chaque jour pendant xx mois, dans local loué par une de ces boites de formations ( formation qui coute les yeux de la tete, pour entendre une personne de bonnes intentions mais qui a comme nous bien du mal à se persuader de ce qu'elle dit). C'est pas grave
pendant ce temps on ne fera pas plus partie des chomeurs. Pauvre France, c'est pas des formations dont on a besoin , du moins pas pour notre cas, mais de boulot !!!!
Réponse de le 03/05/2014 à 10:36 :
Tout à fait d'accord avec vous, j'ai 49 ans, suis au chômage depuis 4 ans 1/2, entrecoupé de petits boulots sans lendemains, et lasse de chercher un hypothétique travail.
Réponse de le 03/05/2014 à 11:40 :
eh encore ces boites de formations bidons , les stages bidon , elles sont légions et vivent très bien sur les deniers de l'état , il faut remettre au travail tous ces assistés disent'ils les politiques .. mais au lieu de cela on comprend qu'ils font du social car le travail est plus rare qu'il y'a 30 ans , ils le savent mais font dans la démagogie pour que les retraités les pieds en éventail puissent encore voter pour les écouter dénigrer les chômeurs .. en chine il y'a de l'emploi et de l'emploi de chine on le voit chez nos grandes surfaces mais cela les vieux électeurs ne le voient pas ..
Réponse de le 03/05/2014 à 14:51 :
les vieux électeurs", les "vieux retraités" les vieux égoïstes, les malpensants, les mal b...sés, etc etc cette litanie, on la connait Balzac, elle est érronnée, touvez autre chose que les "vieux à détester ! vous savez, ce qu'ils vous disent, gentiment, les "vieux" incriminés?.......
Réponse de le 04/05/2014 à 10:41 :
je ne déteste pas les personnes agés mais sociologiquement nous devenons un pays de maison de retraite et la classe politique sait choyer cet électorat et des études le prouve , ainsi ces dix dernières années on a vu que la classe moyenne active a pris plus d'impôts dans la tete que d'autres classes d'âges et nos politiques savent que les plus agés eux votent plus que les jeunes c'est un fait , dommage que vous me preniez au premier degré ..
a écrit le 03/05/2014 à 9:23 :
Et une autre réformette juste bonne à camoufler des statistiques. C'est malheureusement, le fonctionnement préféré des gouvernements successifs. C'est tellement plus facile de soupoudrer plutôt que de réformer en profondeur et de s'attaquer aux raisons de ce dysfonctionnement. D'une part, réduire les seniors au statut d'apprentis alors que trop souvent, des formations (même minimes) leurs sont refusées est déplacé. D'autre part, il existe déjà l'AFPR ou encore le CUI/CIE. Reste que nombre d'entreprises ne veulent pas/plus faire les démarches. Elles ont une "écoeurite aigüe" des paperasses. Tout est trop compliqué, tout est trop lourd. Il serait tellement plus simple d'alléger le code du travail et de créer un contrat unique, un CDD évolutif (durée/salaire). De ce fait, les entreprises embaucheraient plus facilement et le salarié pourrait montrer ses compétences. Sauf qu'en France, les politiciens pensent plus à leurs intérêts qu'aux intérêts des français !
a écrit le 03/05/2014 à 9:22 :
Et une autre réformette juste bonne à camoufler des statistiques. C'est malheureusement, le fonctionnement préféré des gouvernements successifs. C'est tellement plus facile de soupoudrer plutôt que de réformer en profondeur et de s'attaquer aux raisons de ce dysfonctionnement. D'une part, réduire les seniors au statut d'apprentis alors que trop souvent, des formations (même minimes) leurs sont refusées est déplacé. D'autre part, il existe déjà l'AFPR ou encore le CUI/CIE. Reste que nombre d'entreprises ne veulent pas/plus faire les démarches. Elles ont une "écoeurite aigüe" des paperasses. Tout est trop compliqué, tout est trop lourd. Il serait tellement plus simple d'alléger le code du travail et de créer un contrat unique, un CDD évolutif (durée/salaire). De ce fait, les entreprises embaucheraient plus facilement et le salarié pourrait montrer ses compétences. Sauf qu'en France, les politiciens pensent plus à leurs intérêts qu'aux intérêts des français !
a écrit le 03/05/2014 à 9:22 :
Les idées politiques ménent au chômage autant pour les jeunes que pour les seniors car aucune idée est pérenne pour l'emploi. Comment avec plus de 60 milliards d'euros entre le coût du chômage et la formation nos maffieux de la politique qui se servent de l'argent de la formation et leurs conseillers de tout poil autant ceux qui passent par la grande porte que ceux du soir n'ont pas d'idées pour faire en sorte que ces sommes soient effectives en création d'emplois. Ce n'est pas le mur des cons mais le mur des pieds nickelés de la politique. Comment les partenaires sociaux patronat et syndicats salariés ainsi que les politiuqes sont tellement figés sur ce pb de l'emploi avec toujours les mêmes sauces présentées depuis plus de 30 ans sans avenir.
a écrit le 03/05/2014 à 9:14 :
Un ingénieur de 62 ans en apprentissage!
a écrit le 03/05/2014 à 9:10 :
Aucun membre de ce gouvernement n'a travaillé un seul jour en entreprise... des experts....
a écrit le 03/05/2014 à 9:10 :
Le gros intérêt en tout cas des seniors de plus de 57 ans c'est qu'on peut les embaucher en CDD de moins de 5 ans
a écrit le 03/05/2014 à 9:09 :
les fabricants de cannes et déambulateurs, ont de beaux jours devant eux....
a écrit le 03/05/2014 à 8:52 :
encore une etude et des promesse
c'est une reforme complete du medef comme il considere q'apres 35 ans vous coutez trop cher a l'entreprise il vous font comprende que vous etes trop vieux
et plus les annees passe plus la pression augmente
ou est la promesse sarko et des socialos sur les amandes
Réponse de le 03/05/2014 à 11:31 :
dejà que l'on arrive pas a intégrer des handicapés semi-valides dans les entreprises , ils sont 30% au chômage et ils subissent plus que d'autres catégories l'exclusion de l'emploi pourtant inscrite dans la constitution , enfin pour les plus agés qui coutent cher c'est helàs vrai avec l'expérience et la durée de rester dans l'entreprise coute de plus en plus ce qui incite a vous séparer de vos plus vieux salariés et de refiler ainsi a l'état qui les mettra en pré retraites ou au RSA , quand aux jeunes , avec le SMIC et les 80% des charges payées par l'état c'est Bonus .. les promesses c'est pour les utopistes , la démagogie en france est en pleine croissance depuis 40 ans
Réponse de le 03/05/2014 à 12:17 :
on ne peut plus EXACT !
a écrit le 03/05/2014 à 8:35 :
quel gaspillage de subventions un coup les jeunes au detriment des anciens maintenant l'inverse et toujours dans ces cas là l'effet d'aubaine .
QUAND vont ils comprendre que l'on embauche quand le carnet de commande est plein
Réponse de le 03/05/2014 à 9:35 :
+ 1000 !!
a écrit le 03/05/2014 à 7:24 :
les socialistes dogmatiques veulent traité les résultantes économique ...plutôt que les cause ...fiasco assuré....!
a écrit le 03/05/2014 à 6:59 :
Pas de solution si on ne comprend pas que le chomage est en fait du temps libéré par les gains de productivité procurés par l'usage de l'énergie.
Réponse de le 03/05/2014 à 8:44 :
L'energie peu chere c'est bientot fini. On passera par l'energie dégueulasse et si on en sort vivant peut etre que l'energie chere changera la donne. Peut etre...
a écrit le 03/05/2014 à 6:42 :
Eh oh ! J'ai rien demandé moi !
a écrit le 02/05/2014 à 21:26 :
Bon, depuis 35 ans, ça doit faire le 150 ème plan contre le chômage...
a écrit le 02/05/2014 à 20:05 :
Si la législation du travail était plus flexible, les entreprises n'auraient pas peur d'embaûcher. Elles pourraient aussi se passer des tire au flanc que les sociétés ne peuvent faire autrement que de garder au profit d'employés consciencieux et assidus. Les seniors motivés (comme les plus jeunes) auraient tous un emploi. Mais il n'est pas politiquement correct de dire que tous les employés ne sont pas assidus et consciencieux.
Les droits au chômage n'aident pas non plus. Trop nombreux sont ceux qui veulent en profiter un peu avant de retrouver du travail et la déconnexion avec la vie active ruine leurs chances. Il vaudrait mieux davantage de moyens pour aider vraiment et contrôler assidûment les gens à retrouver du travail rapidement plutôt que les aider mal sur une longue période.
Il faudrait consentir à être mobile aussi pour rebondir ailleurs. Les seniors, fort de leur expérience, pourraient aussi anticiper un licenciement et chercher un nouvel emploi avant la fermeture, pourtant bien souvent annoncée, de leur entreprise.
Enfin, la complicité du corps médical et l'aval de la sécurité sociale pour classer tant de gens en invalidité n'aide pas à l'emploi des seniors.
Réponse de le 02/05/2014 à 20:45 :
Ah oui ? Et tu fais quoi de ta moitié et des gosses ? Tu leur dit à l'une d'abandonner son taf et aux mômes de suivre sans broncher ?
Réponse de le 03/05/2014 à 8:19 :
N'oublions pas que c'est lois protège beaucoup d'entre nous et que seulement "certains" qui sont une minorité en profite. La réalité est mondiale; en France si ca n'embauche plus c'est parce que les entreprise qui vive sans que sa rapporte en bourse coulent... Une entreprise qui vie bien paye ces employé correctement et se suffit a elle même n’intéresse pas les spéculateurs. Le problème n'est pas qu'en France mais dans tous les pays dit industrialisé !
On arrive a une fin d'une ère et les gouvernements ne savent pas comment faire pour passer à la suivante sans perdre leur pouvoir et argent. Il faudrait qu'ils s'attaquent aux riches (groupes très puissant qui gouvernent tout depuis des décennies)...
Réponse de le 03/05/2014 à 8:52 :
Les speculateurs ne gagnent pas sur les benefs d'une entreprise mais sur leur probabilité et il y a peu des montages permettaient des remunerations sur le seul projet de creation d'une entreprise. Les fameux effets de levier chers aux speculateurs. En fait pour les employés c'est l'effet de monsieur le Vié, pour se faire mettre, quoi !
Réponse de le 03/05/2014 à 9:03 :
Gagner sa vie avec son salaire est un adage qui a vécu. Il faut basculer dans un monde où un socle de revenu sera versé à tous inconditionnellement par l'impôt...et où en complément viendra se rajouter du salaire net flexible.
Réponse de le 03/05/2014 à 9:14 :
c'est ça oui! si on est célibataire, on part à Tataouine -les-Bains, dans le désert de Gobi, si on veut, quand on a une maison, une famille(quoi de plus normal !)et des enfants, ben, faudrait faire la valise, jouer les globe-trotters et fichent le camp à droite, à gauche pour suivre la délocalisation! des NOMADES, quoi! qui c'est qui a pondu une telle C......RIE? franchement !!!
Réponse de le 03/05/2014 à 9:18 :
allez travailler à l'étranger, ou dans n'importe quel bled devrait rester UN CHOIX!! on vit dans un pays, on travaille au pays !! ceux, qui disent le contraire, n'ont qu'à faire leurs bagages, et se casser! ( la maiso, la famille, les gosses, le conjoint, on les met aussi dans la valise?? ) des Roms en perspective " !
Réponse de le 03/05/2014 à 16:33 :
Une bonne dose de vrai libéralisme résoudrait tout ça assez facilement.Au lieu de se lamenter, tous ceux qui veulent travailler trouveraient du travail. Pour les autres, plus de RSA, d'allocations diverses et variées. Une bonne droite dure vous dis-je et tout est réglé.
Réponse de le 03/05/2014 à 19:02 :
La bonne "dose de VRAI libéralisme qui résoudrait " tous les problèmes, commencez par l'appliquer à votre personne, bon courage !
Réponse de le 03/05/2014 à 20:11 :
Faites le tour du monde. Partout où ça marche, c'est le libéralisme économique qui est au pouvoir. Faut arrêter avec les allocations, le smic etc. Pour faire bosser les gens il faut qu'ils en aient envie et pour avoir envie il faut qu'ils aient faim.
Réponse de le 03/05/2014 à 23:09 :
Abject, votre propos!
Réponse de le 04/05/2014 à 10:49 :
a impolitiquement incorrect , la secu et les personnes placées handicapées ? , alors là je vous rassure tout de suite les tribunaux sociaux sur ce sujet sont très très dur , plus dur que le voleur de mobylette , faut y avoir été une fois dans sa vie pour le voir , 1 sur 15 dossiers sera reçu , donc on ne donne qu'au compte goutte , les refusés sont légions , enfin au sujet du libéralisme , la france veut la liberté et en meme temps la protection en contradiction avec les status européens qui sont libéraux depuis 40 ans la france se berce de changer l'Europe a sa vision , mais tant qu'elle n'aura pas compris qu'elle n'a jamais été libérale de son histoire on avancera pas et les démagogues le savent très pertinemment
a écrit le 02/05/2014 à 19:30 :
de plus en plus rares les emplois qui reclamment de l'experience. Un jeune intelligent et instruit n'a pas besoins de plus d'un an pour etre a son top. Dans mon entreprise les jeunes C deviennent de vieux C.
a écrit le 02/05/2014 à 19:18 :
Ce n est pas d un plan bidon que le pays à besoin, il faut libéraliser le marche du travail , diminuer les réglementations sociales fiscales juridiques pour que notre competivite notre créativité reprenne le dessus et la confiance revenant la croissance viendra et les créations d emplois seront au rendez vous pour les jeunes d abord et pour les seniors après
a écrit le 02/05/2014 à 19:14 :
A 50, on est expert dans son domaine d'activité professionnelle. Et on veut payer un expert au prix d'un apprenti. Belle dégringolade sociale. Je doute que beaucoup réussissent à recommencer leur vie professionnelle à cet age. D'autant plus qu'un senior n'est pas accepté dans une équipe trop jeune, c'est perçu comme une concurrence sérieuse, c'est un constat que j'ai fait plusieurs fois.
Réponse de le 02/05/2014 à 19:32 :
On en sait surtout de plus en plus sur de moins en moins de choses.
Réponse de le 02/05/2014 à 20:03 :
Oui mais a 50 ans souvent on a tellement de certitude qu on devient arrogant et ingérable
Réponse de le 04/05/2014 à 23:01 :
A 20 ans, tout aussi arrogant et ingérable, mais l'expérience en moins. Quelqu'un de très qualifié n'a pas besoin d'être géré : c'est l'avantage d'une personne expérimentée. Donner des consignes et s'assurer que le résultat correspond aux objectifs suffit. Mais aujourd'hui manager signifie s'introduire dans la vie intime du salarié pour en tirer un profil pseudo-scientifique au résultat et à l'usage contestable.
a écrit le 02/05/2014 à 19:13 :
MARINE! MARINE! MARINE!!!!!!!!!!!
Réponse de le 02/05/2014 à 19:37 :
On peut toujours rêver, Marine n'est qu'un mirage qui surfe sur le désarroi de personnes faibles ne comprenant pas que le monde est en pleine mutation dans le monde et un raisonnement qui veut faire croire qu'être franco français est une mystification en matière économique. Malheureusement les gens sont faibles et se laissent abuser pour la plupart par les paroles.
Réponse de le 02/05/2014 à 20:48 :
le monde " est en pleine mutation"...elle EST CHOUETTE LA MUTATION , P....AIN !!!
a écrit le 02/05/2014 à 18:39 :
ras le bol demission du ps pq et MARINE PRESIDENTE SIGN2 LES RETRAITES DU PRIV2
a écrit le 02/05/2014 à 18:38 :
en volant sur les retraites du privé de moins de 1000 csg et autres taxes baisse du quotient familiale etc demission du ps pq
Réponse de le 03/05/2014 à 20:45 :
Demain, c'est gratis pour tout et pour tout le monde. N'est-ce pas un air bien connu des cocus de tout temps?
a écrit le 02/05/2014 à 18:35 :
35, 67 % des retraites agirc et arrco du mois de mai viennent d'etre verses par bercy pour camoufler la faillitte d'un etablissement financier gerant celle ci (67 millards d'euros de perte seche sur des placements financiers en grece),
Réponse de le 03/05/2014 à 8:54 :
On veut des noms
a écrit le 02/05/2014 à 18:27 :
J'ai un ami ,cherchant des soudeurs MIG et Tig allu ,PERSONNE!!!!
Réponse de le 02/05/2014 à 19:43 :
Malheureusement, c'est la vérité.
Réponse de le 02/05/2014 à 20:04 :
Je cherche un Enduiseur !!!
Réponse de le 02/05/2014 à 20:48 :
Combien tu paies ?
Réponse de le 02/05/2014 à 20:49 :
moi, une feignasse " !
Réponse de le 02/05/2014 à 20:50 :
Moi je cherche personne... à cause du seuil social des 10 salariés !!
Réponse de le 03/05/2014 à 5:32 :
Si c'est pour souder 2 mois par ans au SMIC cela se comprend...
Réponse de le 03/05/2014 à 10:36 :
si c'est pour être payé avec des cacahuètes, non merci! je préfère glander..eh! oui, je sais c'est pas bien.....
Réponse de le 03/05/2014 à 12:28 :
Les patrons qui ne trouvent personne sont les patrons exploiteurs qui ne veulent pas former ... ou aussi les faux patrons comédiens qui sont incompétents pour former !
Réponse de le 03/05/2014 à 15:22 :
Tout à fait; les boites de M..... sont connues de tous et pas seulement des chômeurs.
Là où j'habite on en a même fait la liste.
a écrit le 02/05/2014 à 18:25 :
les 50 ans passés font ralentir le besoin de fournir " beaucoup " de travail le mode overdrive est enclenché . j'ai des employés ( d'artisans ) qui travaillent à la maison . les jeunes ne regardent pas l'heure et dépassent ( pas beaucoup mais ! ) et les moins jeunes sont près avant l'heure ( tout le temps ) et à 16:00 svp !!! ! tout est dit . quand au savoir faire laissez moi rire , des prétentieux ..........
Réponse de le 02/05/2014 à 19:09 :
toujours à râler sur TOUT ! c'est fatigant!
Réponse de le 02/05/2014 à 19:22 :
C'est pas faux. Moi sénior, je fait pareil : je suis expert dans mon domaine, mais ayant été lourdé avec déloyauté malgré des résultats excellents, je fait le strict minimum qui correspond à mon contrat. Fini la course à la promotion qui ne sert qu'à exploiter les gogos. J'arrive à l'heure, je part à l'heure et fait simplement mon travail. Aux jeunes crédules de se faire exploiter à ma place. Et je me marre de les voir se creuser la tete pour réinventer la roue...
Réponse de le 02/05/2014 à 19:36 :
dommage d'avoir atendu d'etre senior pour piger le fonctionnement de l'humain.
Réponse de le 02/05/2014 à 19:36 :
ça ne vous viendrait pas à l'idée, que les "vieux", en aient ras la casquette d'une vie (presque entière) de travail? les jeunes resteraient un peu plus, et alors? normal, non!plus rien n'encourage plus à la peine au travail maintenant, ni le salaire, ni l'ascenseur social, ni la mauvaise ambiance etc ...etc
Réponse de le 03/05/2014 à 15:19 :
« les 50 ans passés font ralentir le besoin de fournir " beaucoup " de travail le mode overdrive est enclenché » : cette phrase n’a aucun sens.

Les jeunes d’aujourd’hui ont vu leurs parents se faire licencier comme des malpropres après des dépassements non rémunérés de la durée légale du travail PENDANT DES ANNEES ET DES ANNEES, sans rechigner et parfois les week-ends. Il ne faut pas s’étonner de ce résultat. Vous percevez le fruit d’un management qui est encore beaucoup pratiqué.
J’ai vu de jeunes chefaillons faire péter du galon, harceler, mentir, dévaloriser, infantiliser des salariés comme jamais je ne l’avais vu auparavant sous prétexte d’une petite promotion (canapé ?) avec un total laisser-faire de la DRH, de l’encadrement. La promotion agite vite l’orgueil des têtes vides. L’investissement ou le surinvestissement personnel ne paye pas dans l’entreprise. La délation, le mobbing, l’incompétence, l’immaturité, la grossièreté sont très appréciés par certains employeurs.

Signé : un sénior qui néglige les employeurs suffisants
Réponse de le 03/05/2014 à 16:39 :
« quanD au savoir faire laissez moi rire , des prétentieux »
‘’QuanT à’’ (locution prépositive): pour ce qui est de, en ce qui concerne : avec un ‘’T’’
‘’savoir-faire’’ : avec un trait d’union
‘’laissez-moi’’ : avec un trait d’union

« Vous jouirez surtout de l'estime publique, si l'on est convaincu que vous vous abstenez des actes que vous blâmeriez dans les autres » (Isocrate)

Signé un sénior au chômage sans prétention.
a écrit le 02/05/2014 à 18:02 :
Et allez , encore des usines à gaz en perspectives , mon dieu , ils sont d'une incompétence crasse ...
Réponse de le 02/05/2014 à 18:22 :
Ces mesures ne seront jamais mises en œuvre à l’échelon local. Chaque feuille du mille-feuille se renverra la balle : commune avec le Centre Communal d’Inaction Sociale, intercommunalité (« revenez un autre jour»), département (Rabaisser Sans Arrêt), région (formations pipos), Pole sans Emploi (« nous ne sommes pas au courant de ses dispositions », « ce n‘est pas notre travail, veuillez-vous rendre à la case AFPA , vous ne recevrez pas 20 000 », « faites un recours auprès de notre hiérarchie » ….), DIRECCTE (« manque de moyens, pas le temps, baisse des effectifs »).
Au mieux, ces dispositifs permettront d’envoyer à la casse des séniors dans des sociétés où personne ne peut travailler (ie : centre d’appels, manutention…) sous prétexte de fausses formations, ou de « montée en compétences » subséquemment à la dévalorisation de l’intéressée.
Encore une mesure qui ira dans le sens de la dépense incontrôlée au profit du mille-feuille (décidemment, on l’aime et on n’en sort pas) ou de pseudo organismes de ‘’consultants’’ spécialisés dans du vent (coaching).
a écrit le 02/05/2014 à 18:00 :
Suite - Je dois préciser qu'il faut être favorable, c'est le sens de ma proposition ci-dessous, au CDD, sauf que ce mécanisme figé n'existera plus. Le temps limité est le signifiant d'une inquiétude du chef d'entreprise et non d'une pression sur le salaire. L'emploi se prolongera en stabilité si les conditions de production sont réunies. Une entreprise cherche avant tout a créer une équipe solide et non embaucher des comètes. Pour le moment il est souhaitable d'accepter la notion de CDD tout en requalifiant le smic qui a, ces dernières années, sous-qualifiées les compétences. Ainsi la notion de travail (mal payé) "sans qualification" (théorique) s'est répandue.
a écrit le 02/05/2014 à 17:52 :
La bonne méthode on s'en doute n'est pas de chercher moyennant finances, bien plus que l'emploi ciblé, un emploi individu par individu mais bien de dire que le chômage a pris fin et que chacun a un emploi et donc un salaire mais doit être disponible pour ce faire, ceci sans obligation de contrat pour ceux qui ne le souhaitent pas. Le gouvernement pourra varier le taux d'aide aux entreprises en fonction des moyens et des périodes. L'emploi pouvant être totalement ou partiellement "déporté" c'est à dire que le salarié resterait éventuellement et momentanément sans activité. Cette formule très pertinente permettrait de satisfaire tout type d'emploi, personne n'ayant plus de réticence à occuper une filière jugée non-porteuse pour faire carrière comme c'est le cas actuellement. Elle suppose aussi l'arrêt de l'immigration si coûteuse ou d'en limiter l'action hyper strictement au nécessaire absolu. C'est la posture adoptée par nombre de pays comme la Norvège par exemple. Assurément le Code du Travail en serait allégé.
a écrit le 02/05/2014 à 17:49 :
Que le gouvernement supprime toutes ces aides au retour à l'emploi contre une baisse des charges équivalente; simple, lisible pour les entreprises et sûrement plus efficace. Mais trop simple pour certaines têtes 'pensantes'...
a écrit le 02/05/2014 à 17:47 :
mauvaise analyse dans le titre...... ce n'est pas le chômage des seniors qui empêche la courbe du chômage de s'inverser....... ce sont les entreprises qui ne veulent pas employer des seniors... c'est très différent...... et faire des contrats et des aides spécifiques ne servent à rien, sauf favoriser une catégorie ou une autre......

83% des embauches se font en CDD...... et la rupture conventionnelle sert de licenciement à bas prix, le chômage prenant le relais.....

nombre d'entreprises ne cherchent plus des salariés pour produire de la valeur..... mais bien pour produire à moindre coût..... tant qu'on restera dans cette posture, on ne sortira pas du chômage de masse.......

d'ailleurs, un article dans les Echos relatait que nombre d'entreprises travaillaient en sous effectif chronique.........
Réponse de le 04/05/2014 à 16:39 :
@ Curieux37, Bien sur que les entreprises veulent produire a moindre cout. Posez vous la question pourquoi les entreprises (surtout francaise) cherche deseperement a etre competitive. Memes en virant les vieux, le taux de marge francaise est le plus bas de l'UE.
a écrit le 02/05/2014 à 17:35 :
Aider à retrouver ce qui n'existe pas , c'est un peu surréaliste . Aider à conserver ce que l'on a c'est peut-être plus concret . Mais l 'Europe le permet-elle ?
a écrit le 02/05/2014 à 17:19 :
On pourrai leur baisser les retraites de 10% lol
Réponse de le 02/05/2014 à 17:35 :
plan bidon , tout est bidon , c'est du vent ..........................
a écrit le 02/05/2014 à 17:17 :
il existe déjà des tas de formules mal utilisées de formations pour les seniors et cette histoire d'apprentis me fait plutôt penser qu'on va chercher à les caser en dehors des statistiques du chômage le temps d'atteindre l'âge de la retraite...à quel prix?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :