La BEI sort son carnet de chèques pour soutenir l'investissement français

 |   |  217  mots
Il s'agit d'une mobilisation sans précédent, assure le communiqué de la BEI.
"Il s'agit d'une mobilisation sans précédent", assure le communiqué de la BEI.
La Banque européenne d'investissement (BEI) se montre particulièrement mobilisée pour financer 1,37 milliard d'euros d'investissements en France où l'activité est au point mort.

"Il s'agit d'une mobilisation sans précédent". C'est en tout cas ce qu'assure un communiqué de la Banque européenne d'investissement (BEI) selon lequel elle a soutenu les investissements nouveaux en France à hauteur de 1,37 milliard d'euros en moins de cinq jours.

Le communiqué précise:

"A la veille des élections européennes", cela montre "la détermination de la banque de l'Union européenne à être le partenaire numéro un de la relance de la croissance en France par l'investissement".

Pas de croissance durable sans investissement

Alors que tous les voyants du pays sont au rouge, comme l'attestent les chiffres publiés jeudis par l'Insee, faisant état, entre autres d'une croissance nulle au premier trimestre 2014, le vice-Président de la Banque, Philippe de Fontaine Vive rappelle l'importance des investissements pour l'économie du pays. Selon lui:

"Seul l'investissement permettra à la France de retrouver une croissance durable et compétitive. C'est pourquoi nous soutenons des projets concrets ayant un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens. Que ce soit le transport public, l'aménagement urbain, les PME ou  micro-entreprises, les lycées et universités, les hôpitaux ou centres de recherche médicale. Loin de tout regret ou rejet, l'Europe des projets est avant tout une Europe à énergie positive, résolument tournée vers l'avenir."

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2014 à 14:44 :
Tous les voyants du pays sont au rouge mais l' Europe coût cher à la France 20,4 milliards d’euros dans la loi de finances de 2013.
Ou vas cette argent?
En tout cas ce ne sont pas les citoyens qui en bénéficient.
a écrit le 17/05/2014 à 11:16 :
Le montant des financements est ridiculement bas, il faut pour la France et les pays du Sud une enveloppe d'au moins 1.000 milliards sur 3 ans...à la condition que les projets soient passés au scanner (validité des projets) et réellement contrôlés et que les paiements soient effectuer directement sous le contrôle de la BEI et du fisc national concerné, pour réduire ou éviter toute corruption. Avant la mise en place de ce dispositif, il faut revoir le code pénal des pays concernés pour alourdir les peines de prisons et les amendes ou confiscation patrimoniales des fraudeurs (entrepreneurs, hommes politiques, élus locaux, fonctionnaires, banquiers ....et mettre fin à toute prescription des faits, les poursuites étant indéfinies et illimitées dans le temps.
a écrit le 16/05/2014 à 17:03 :
Il faut sauver le soldat PS... même si c'est sur le dos de Millions de francais !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :