Revalorisation : avis de gros temps dans la fonction publique

 |   |  735  mots
FO, le syndicat dirigé par Jean-Claude Mailly boycotte les négociations dans la fonction publique. Premier pas vers un conflit lourd?
FO, le syndicat dirigé par Jean-Claude Mailly boycotte les négociations dans la fonction publique. Premier pas vers un conflit lourd? (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après la journée de protestations du 15 mai, le syndicat des fonctionnaires FO refuse d'ouvrir une négociation sur la revalorisation des carrières dans la fonction publique le 19 mai. D'autres organisations syndicales pourraient en faire autant. Risque de conflit?

Le syndicat FO a décidé de boycotter la première réunion de négociation sur les « parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des agents publics » qui devait se tenir le 19 mai avec la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu. Pis, il n'est pas exclu que d'autres organisations syndicales rejoignent FO dans ce mouvement.

Signe d'un réel malaise chez les fonctionnaires? Début d'une contestation plus vaste qui pourrait réellement inquiéter le gouvernement? Rien n'est moins sûr… pour l'instant. Mais une chose est certaine, le gouvernement va suivre des très près les éventuelles poussées de fièvre qui pourraient se produire dan la fonction publique.

Première alerte, la journée d'action des fonctionnaires du 15 mai. Certes, la mobilisation n'a pas été colossale malgré un appel à descendre dans la rue lancé par les huit syndicats de la fonction publique (CGT, CFDT, CFTC, FA-FP, FSU, Solidaires et Unsa, d'une part, et FO de son côté, d'autre part) pour protester contre le gel de la valeur du point d'indice jusqu'en 2017. Mais cette journée a quand était significative d'un malaise..

Vers un boycott des négociations sur la revalorisation des carrières?

Deuxième alerte. FO refuse donc de se rendre le 19 mai à la première d'une série d'une vingtaine de réunions entre les organisations syndicales et le ministère de la Fonction publique. Cette négociation vise à simplifier et rendre plus cohérents les parcours professionnels de plus de 5 millions de fonctionnaires, en se fondant sur le rapport du conseiller d'Etat Bernard Pêcheur remis le 29 octobre 2013. Concrètement, il s'agira notamment de discuter d'une révision des grilles de salaires et des régimes indemnitaires des agents, qui ont enflé en trente ans, atteignant aujourd'hui quelque 1.700 régimes.

Pour la Fédération FO de la Fonction publique, il s'agit d'une « mascarade ».

"Ce que nous voulons c'est d'abord obtenir un accord salarial avant de parler des carrières », explique à La Tribune Christian Grolier, le secrétaire général de FO Fonction publique. « Il est évident qu'avec les 54 milliards d'euros d'économies dans les dépenses que veut réaliser en trois ans le gouvernement, il sera très difficile d'obtenir une revalorisation de la grille indiciaire ».

Troisième alerte potentielle, le syndicat FO pourrait être rejoint dans son mouvement de protestation par d'autres organisations syndicales à l'issue de la première réunion du 19 mai.

« Cela me paraitrait logique » avance Christian Grolier, déjà le Premier ministre a refusé de recevoir les organisations syndicales avant le mouvement du 15 mai. Pour un gouvernement qui se targue de pratiquer le dialogue social, c'est surprenant . Ensuite, des organisations comme la CGT ou la FSU ont refusé, comme nous, d'adhérer au pacte de responsabilité qui est le pendant des 54 milliards d'euros d'économies demandées. Aussi si la ministre de la Fonction publique continue à ne rien vouloir lâcher, je ne vois pas très bien pourquoi ses organisations resteraient à la table des négociations ».

Christian Grolier n'a peut-être pas tort. . "Ce que nous attendons le 19 mai, c'est l'annonce d'un rendez-vous salarial, indiquait Bernadette Groison (FSU) le 15 mai au micro d'Acteurs publics TVDans les négociations qu'ouvre la ministre le 19 mai, ce rendez-vous salarial n'est pas prévu.". Façon sans doute de dire que la FSU pourrait en effet à son tour rapidement quitter la table des négociations si aucun geste salarial n'est accordé à terme.

Manuel Valls pour l'instant très ferme

Mais, pour l'instant, ni Manuel Valls ni Marylise Lebranchu ne semblent prêts à lâcher du lest. Les ministres tablent sur le fait, qu'en cette période de rigueur budgétaire pour tout le monde, un éventuel mouvement dans la fonction publique ne serait pas très populaire. Les fonctionnaires étant régulièrement montrés du doigt.

Certes, mais avec cette histoire la majorité en place pourrait se couper un peu plus de sa base électorale. D'autant plus que la future réforme territoriale menée au pas de charge par le Président de la République, avec la possible suppression des conseils généraux,  commence aussi à agiter les esprits. « Il y a un risque que des centaines de contractuels soient licenciés », avance Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO. Pas très bon pour la courbe du chômage.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2014 à 16:24 :
Déclarons la cessation de paiement, ça simplifiera tout. En tous les cas, je ne paierai pas un euro de plus pour une fonction publique trop grosse. De toute façon, même si je le voulais, je ne le pourrais pas. Lol! C'est fini! Il y a quelques types qui pensent qu'on va toujours les rincer à l’œil, mais c'est fini. On a plus d'argent! Et là, il ne s'agit même plus de sabrer dans les investissements (machines ou dvt commerciaux) ou la R&D pour financer la fonction publique. Là, c'est qu'on a plus d'argent.
a écrit le 18/05/2014 à 17:35 :
C est qui serait vraiment top c est de voir le FMI et les creanciers forcer la France en faillite a baisser les salaires des fonctionnaires et a en licencier un bon paquet comme en grece ou au Portugal. On rigolerait bien Ah Ah...
a écrit le 17/05/2014 à 18:15 :
Toujours les mêmes qui se plaignent. Ils feraient mieux de travailler au lieu de manifester alors qu'ils ne sont pas les moins bien lotis. Il faut savoir penser aux autres et ne pas faire preuve d'égoïsme, a savoir toujours en vouloir plus. Je le répète les seuls fonctionnaires qui devraient être augmentés ce sont tous ceux qui se dévouent pour nous, pour la sécurité, les policiers, les pompiers, les personnels hospitaliers -Par contre l'education nationale, les impôts, les administrations , les préfectures, la Sncf, les transports et tous les bureaucrates sont assez payés par rapport au privé. Et qu'on ne me dise pas qu'ils nous montrent leur bulletins de salaires. Il s'agit de salaire net et aucun n'est inférieur à 1500 euros par mois, auxquels il faut ajouter les primes nombreuses, dont personne ne parlent
a écrit le 17/05/2014 à 12:43 :
A VOIR LES COMMANTaiRES ? NOUS CONSTATONS QUE NOUS AVONS VRAIEMENT DEUX FRANCES ;celle des fonctionnaires et LES AUTRES ,???AVEC LA responsabilité des syndicats loin d'être neutres §§§§
a écrit le 17/05/2014 à 7:27 :
Instaurer:
-un revenu minimum de base, via une allocation versée par l'etat
-un revenu maximum, via des taux marginal confiscatoires
-Droit de succession élevés pour empêcher la transmission du patrimoine
Encore un peu d'effort et en France on devrait y arriver
Réponse de le 17/05/2014 à 11:08 :
Oui et laisser les retraités et les fonctionnaires entre eux... en France... comme des autonomes !
a écrit le 17/05/2014 à 7:12 :
Attention les remunerations des fonctionaires de catégories B et C ont été significativement revalorises "en doucee" par Lebrancu
Réponse de le 17/05/2014 à 9:34 :
Rectification, les échelons les plus bas des C et B ont fait l'objet d'une modification d'indices, mais bien entendu pas tous les échelons. Par ailleurs, cela n'a pas été fait en douce. Il suffit de se rendre sur les sites syndicaux accessibles à tous pour voir que le NES (nouvel espace statutaire) n'a concerné que peu de personnes (voir les grilles salariales). Malheureusement, il y a des commentateurs mal informés qui préfèrent propager l'intox pour conforter leurs certitudes que l'herbe est bien meilleure dans le prés du voisin.
Réponse de le 17/05/2014 à 10:58 :
Dont acte. J'ai eu tord d'utiliser l'expression "en douce".Malhonnête de ma part
a écrit le 17/05/2014 à 5:22 :
Pendant que les syndicats font de l'agitation, les hauts fonctionnaires et certains de catégorie A sont rassurés car la vraie réforme consistant à plafonner les primes n'est pas à l'ordre du jour. Ces primes qui atteignent plus d'u quart de la masse salariale permettent aux plus hauts salaires de n'être que peu impactés par le gel du point d'indice.
a écrit le 17/05/2014 à 3:38 :
je tiens a rappeler un point essentiel le gel du point d indice n est pas synonyme de stagnation du revenu des fonctionnaires
en effet , ces personnes beneficient de changement d echelon de maniere quasi automatique au bout de n annees
Réponse de le 17/05/2014 à 12:08 :
Vous devriez aller chercher les grilles. vous pourriez constater que pour les classe B et C, gravir les échelons ne sert "à rien" en terme d'augmentation. Les loyer augmente deux fois plus par an qu'un échelon.
a écrit le 16/05/2014 à 19:59 :
Depuis 1959, les dépenses de fonctionnement des administrations publiques ont augmenté de 4 points de PIB.

En 1959, les dépenses de fonctionnement des administrations publiques représentaient 15% du PIB.
Aujourd'hui, les dépenses de fonctionnement des administrations publiques représentent 19% du PIB.

4 points de PIB, cela représente 80 milliards d'euros par an.
Réponse de le 17/05/2014 à 7:03 :
A cette époque, le montant des primes était marginal, aujourd'hui par accumulation pour certains cela atteint des niveaux que l'on cache pour éviter une révolution dans la fonction publique. On nous a quand même appris que 650 hauts fonctionnaires étaient mieux payés que le président de la république grâce aux primes.
a écrit le 16/05/2014 à 19:26 :
Les fonctionnaires paieront cher leur immobilisme et leur égoïsme . Quand la troïka viendra s en meler comme en Grèce parce qu ils auront refusé les reformes , on en sera plus au simple gel du point d indice mais à une baisse de salaire . Réveillez vous , l etat a cessé de vivre a credit depuis 2010 , la fin des privilèges est inéluctable .
Réponse de le 16/05/2014 à 20:06 :
Commentaire de personne qui n'y connaissent rien. Si vous étiez fonctionnaire, vos propos seraient très certainement à l'inverse de ce que vous dites.
Réponse de le 17/05/2014 à 2:59 :
arkooo a raison. Il faut etre fonctionnaire et aveugle pour ne pas s'en rendre compte. La capacite des fonctionnaires a prendre le pays en otage est la seule raison pour laquelle cet immobilisme egoiste perdure.
Réponse de le 17/05/2014 à 9:24 :
FT a raison. Il faut être du privé pour s'exprimer sur la fonction publique et les fonctionnaires sans connaître le moindre paramètre de ce dont on veut parler. Il est tellement facile de taper sur le dos du voisin et ne jamais s'affliger à soit même les maux de la société.
Réponse de le 17/05/2014 à 11:13 :
Ouvrez-les yeux Tudieu !
Je viens personnellement de passer 20 ans dans 6 boites plus riches les unes que les autres (45 milliards de trésor) et je n'ai pas eu d'augmentation générale je crois depuis 17 ans... ou alors seulement via des promotions ou en changeant de boite.
Mes parents étaient fonctionnaires donc oui je connais.
Ce qui est délirant c'est que vous ne voyez pas que côté privé on a plans sociaux sur plans sociaux depuis 6-7 ans en accéléré et vous rien ???
Alors ce n'est pas vous jeter la pierre c'est simplement que nous n'avons plus de gras.
Alors oui les fonctionnaires sont utiles mais ce n'est pas un droit mais un luxe que 'lin se paie (regardez nos voisins) quand ça va : là on ne peut plus.
Donc oui il est plus que temps de dégraisser.
Et arrêtez de nous parler des infirmières ou des pompiers... il y a aussi beaucoup de ramiers cachés dans les coins...
Réponse de le 17/05/2014 à 12:12 :
On a pas de plans sociaux dans les administrations? Et vous apelez comment le nombre de fonctionnaire incité a partir? Voir obligé par les limite d'âges? Ouvrez les yeux ou réveillez vous !
Réponse de le 17/05/2014 à 12:13 :
les fonctionnaires vivent dans un autre monde. En attendant, c'est à cause d'eux que la France n'est plus compétitive et perd des parts de marchés à l'export du fait d'un coût de travail bien trop élevé.
Réponse de le 17/05/2014 à 12:59 :
Vous devez être ignorant le RGPP de Sarkozy. N'avez vous pas remarqué les changements intervenus depuis 2007 ? Baisse constante des effectifs des services déconcentrés. Fusions (DDCSPP) (DDT). Rapprochement des services de l'Etat dans des cités administratives pour éviter les doublons et loyers inutiles...Mais bon, nous on le vit de l'intérieur et pas avec des lunettes fumées.
Réponse de le 17/05/2014 à 13:04 :
@@FT : "Vos parents étaient fonctionnaires..." Je vois que vous n'avez pas évolué depuis que vos parents ont quitté la fonction publique, parce qu'elle plus celle vos parents ont connu.
a écrit le 16/05/2014 à 19:09 :
s'ils veulent etre bien payés qu'il travaillent .EX Passage à la semaine de 4,5 jours pourquoi l'avoir mis à la charges des communes il fallait leur faire faire plus d'heures . BIEN QUE
QUAND ILS SONT DESCENDUS DE 4,5 à 4 ils n'ont pas ete diminues
Réponse de le 16/05/2014 à 20:10 :
Tout comme vous, je suis retraité. Je suis outré de voir que les fonctionnaires sont payés à rien faire...Hein ? Quoi ? Comme moi...Ah ben oui, mince je n'y avais pas réfléchi.
Réponse de le 16/05/2014 à 22:55 :
>MDR

Bah, vous savez bien que les gens comme MATHEO sont séniles avant même d'être vieux...
Réponse de le 17/05/2014 à 9:17 :
@HUHU .Comme la verité vous fait mal vous insultez les gens ??????
Réponse de le 17/05/2014 à 9:40 :
@MDR : Bien vu +1000 @Huhu : Vous avez raison. Trop de gens commentent sans savoir. @max : Touché ?==> Coulé.
Réponse de le 17/05/2014 à 11:14 :
Quelle vérité ? La votre ?
a écrit le 16/05/2014 à 17:39 :
Trop de fonctionnaires sont mal payés alors que dans le même temps de nombreux postes dans des structures diverses et variées consomment des budgets colossaux pour des travaux insignifiants, voire inutiles.
Réponse de le 17/05/2014 à 3:18 :
Mais c'est la consequence de la rigidite du systeme : impossible a manager et impossible a reformer. Les gens chers et inutiles sont vite ejectes dans une boite normale.
Réponse de le 17/05/2014 à 12:16 :
mal payé ça dépend, si la personne ne fait rien de sa journée ou très peu et qu'il est en arrêt maladie 3 mois dans l'année, il est très bien payé pour ce qu'il fait.
a écrit le 16/05/2014 à 17:21 :
qui va faire de la France un pays de chomeurs, syndicalistes et fonctionnaires. LE reve !! que des bulletins pour la gauche. Plus de développement économique qui posent trop de problèmes impossibles à régler sans risquer de perdre des bulletins de vote
a écrit le 16/05/2014 à 17:14 :
Il est temps que la dictature de syndicats d'un autre temps cesse. Quand on ne risque pas le chômage, on a la décence de contribuer aux efforts de la Nation et de cesser ce chantage aux usagers odieux et égoïste.
Réponse de le 16/05/2014 à 17:27 :
Tout à fait d'accord! dans le privé on a pas le choix, si on est pas content on nous invite à partir!
Réponse de le 16/05/2014 à 19:14 :
Presque comme dans la fonction publique! La petite différence c'est qu'un fonctionnaire peux aussi être viré même si il ne le veux pas !
Réponse de le 17/05/2014 à 7:16 :
Permanent de FO depuis l'age de 23 ans, la vie des entreprises connait pas, vit sur une autre planète (accessoirement encarte au PS)
Réponse de le 21/05/2014 à 21:12 :
Quelle honte tous ces commentaires!
Si un siecle prochain les gens redeviennent solidaires les uns des autres peut etre que nos descendants verront le bout du tunnel! Y a t il quelqu un d assez intelligent pour comprendre qu il faut des gens du privé et d autre dans le public et que les gouvernements successifs font tout pour les diviser........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :