Comment Hollande voit la France en 14 régions

 |   |  752  mots
Le président a travaillé jusqu'à la toute dernière minute à cette réforme majeure de son quinquennat, thème d'une ultime réunion à l'Elysée en début de soirée avec le Premier ministre, Manuel Valls, les ministres de l'Intérieur et de la Fonction publique, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu, et le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini. (Carte : Elysée)
Le président a travaillé jusqu'à la toute dernière minute à cette réforme majeure de son quinquennat, thème d'une ultime réunion à l'Elysée en début de soirée avec le Premier ministre, Manuel Valls, les ministres de l'Intérieur et de la Fonction publique, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu, et le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini. (Carte : Elysée) (Crédits : Reuters)
Le nouveau découpage territorial séparant la France en quatorze régions, annoncé tard hier soir par François Hollande, sera soumis au Parlement. Les conseils généraux devraient quant à eux être supprimés en 2020.

Des "supers" régions créées, comme avec la fusion du Centre, du Limousin et de Poitou Charentes, et des régions "anciennes" conservées, comme la Bretagne ou le Nord-Pas-de-Calais. François Hollande a finalement tranché hier soir: quatorze grandes régions métropolitaines, les élections régionales et départementales reportées de six mois et la disparition des conseils généraux en 2020. 

Régions

Dans une tribune publiée ce mardi dans la presse régionale, le chef de l'Etat affiche l'"ambition de transformer pour plusieurs décennies l'architecture territoriale de la République". Il ajoute :

"Le temps est donc venu de simplifier et clarifier pour que chacun sache qui décide, qui finance et à partir de quelles ressources. Il faut aller vite car il ne nous est pas permis de tergiverser sur un sujet aussi important pour l'avenir du pays"

Un nombre de région inattendu

Au lendemain de la déroute du Parti socialiste aux élections européennes, le chef de l'Etat avait promis d'accélérer cette réforme, présentée comme essentielle au sauvetage d'un quinquennat compromis. Le nombre de régions annoncé par François Hollande est finalement de 14, contre 11 à 12 évoquées dans les schémas précédemment présentés par l'exécutif.

Sur la nouvelle carte, l'Auvergne fusionne avec Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon rejoint Midi-Pyrénées, la Bourgogne se marie avec la Franche-Comté. Les deux Normandie se rapprochent, comme l'Alsace et la Lorraine et la Picardie et Champagne- Ardennes.

Bretagne, Aquitaine, Pays-de-Loire, Corse, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Nord-Pas-de-Calais et Ile-de-France restent telles quelles.

Le président a travaillé jusqu'à la toute dernière minute à cette réforme majeure de son quinquennat, thème d'une ultime réunion à l'Elysée en début de soirée avec le Premier ministre, Manuel Valls, les ministres de l'Intérieur et de la Fonction publique, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu, et le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini. Le projet fera l'objet d'une communication du chef du gouvernement ce mardi en conseil des ministres.

Une bataille dans l'Ouest

La région Ouest a été jusqu'au bout l'objet d'une bataille rangée entre élus par réseaux sociaux interposés.

Dans les deux heures précédant la publication de la tribune du président, Jacques Auxiette, président PS du conseil régional des Pays de la Loire, annonçait un mariage entre sa région et Poitou-Charentes. L'ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, plaidait pour sa part sur son compte Twitter pour une "fusion Pays de la Loire-Bretagne autour des métropoles Nantes et Rennes". Pour leur part, Poitou-Charentes, Centre et Limousin ne font finalement plus qu'un. 

Report des régionales? 

La réduction du nombre de régions devrait faire l'objet, mi-juin, d'un projet de loi émanant du ministère de l'Intérieur, reportant à l'automne 2015 les élections régionales et départementales prévues au printemps.

Ce changement de calendrier est critiqué par l'UMP, qui y voit un "tripatouillage électoral" de la part d'une gauche à la tête de 21 régions sur 22 et de la moitié des départements.

Pour engager la réforme constitutionnelle liée à la disparition des départements ou du moins de leur instance représentative, François Hollande se donne le temps en se projetant au-delà de son mandat.

Un exercice périlleux

"L'objectif doit être une révision constitutionnelle prévoyant la suppression du conseil général en 2020", écrit-il. Le chef de l'Etat lance également un appel à l'unité :

"Je veux croire qu'une majorité politique nette se dessinera en faveur de ce projet et que s'y associeront les élus qui, dans l'opposition aujourd'hui, souhaitent eux aussi l'aboutissement de cette réforme."

Une révision de la Constitution suppose un référendum ou une ratification par le Parlement réuni en Congrès à la majorité des trois cinquièmes.

Des structures intercommunales agrandies 

Enfin, dans la nouvelle France imaginée par le président, les structures intercommunales changeront d'échelle. "Chacune d'entre elle devra regrouper au moins 20.000 habitants à partir du 1er janvier 2017, contre 5.000 aujourd'hui", explique-t-il. "Des adaptations seront prévues pour les zones de montagne et les territoires faiblement peuplés".

Pour ce qui est des économies envisagées, André Vallini les a estimées entre 12 et 25 milliards d'euros par an à terme, soit entre 5% et 10% des quelque 250 milliards de dépenses des collectivités territoriales. Mais des spécialistes des finances publiques, de gauche comme de droite, et des experts indépendants doutent de ce chiffre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2014 à 18:51 :
Amusant de voir le FN qui critiquait le millefeuille coûteux des circonscriptions et administrations politiques locales, critiquait maintenant la diminution de ces échelons....la critique est facile, mais maintenant que le FN se voit avec de très nombreux élus locaux (FN en tête dans 71 département aux européennes) le point de vue change ....ainsi va la vie : un politique reste un politique.
a écrit le 04/06/2014 à 12:26 :
Normal 1° , nous inflige une réformette partisane, à la hauteur de ses compétences !!! AFFLIGEANT !!
a écrit le 04/06/2014 à 6:02 :
Cette mesure ne sert à RIEN !
La France détient le RECORD DU MONDE du nombre de FONCTIONNAIRES par habitants.
Et cette réforme ne va rien changer, aucun fonctionnaire mercenaire de l'état ne sera viré.
Fonctionnaire, la nouvelle classe sociale dirigeante nationaliste , qui a remplacé la noblesse avec ses privilèges.
a écrit le 03/06/2014 à 23:27 :
Cette carte ne ressemble à rien de tout ce que l'on nous avait annoncé.
a écrit le 03/06/2014 à 20:11 :
Pour nous c'est simple on voit la France sans lui.
a écrit le 03/06/2014 à 18:51 :
Bonsoir,

encore une Mesurette, pourquoi ne pas trancher dans le Vif en alignant le nombre de Régions sur le découpage effectué par France Télécom, 5 régions se seraient suffisant.

Ensuite suppression des départements, regroupement des communes, avec transfert des pouvoir aux communautés de communes...

Mais quel politique aurait assez de cran pour mettre en place ses réformes?
A priori personne, et c'est bien dommage car à termes les économies réalisées seraient très importantes.
Mais ces réformes viendraient à se mettre à dos tous les députés, conseillers généraux et autres profiteurs ... Même si je reconnais qu'ils ne sont pas à mettre tous dans le même panier et que certains font correctement leur travail.

Cordialement,
a écrit le 03/06/2014 à 18:41 :
Bonsoir,

encore une Mesurette, pourquoi ne pas trancher dans le Vif en alignant le nombre de Régions sur le découpage effectué par France Télécom, 5 régions se seraient suffisant.

Ensuite suppression des départements, regroupement des communes, avec transfert des pouvoir aux communautés de communes...

Mais quel politique aurait assez de cran pour mettre en place ses réformes?
A priori personne, et c'est bien dommage car à termes les économies réalisées seraient très importantes.
Mais ces réformes viendraient à se mettre à dos tous les députés, conseillers généraux et autres profiteurs ... Même si je reconnais qu'ils ne sont pas à mettre tous dans le même panier et que certains font correctement leur travail.

Cordialement,
a écrit le 03/06/2014 à 16:20 :
Le roi a décidé
Ses amis sont servis
Il était plus simple de supprimer les départements mais ses copains n'auraient pas aimé
Quand nos dirigeants penserons aux Français plutôt que leur carrière
Réponse de le 03/06/2014 à 17:30 :
Il ne faut surtout pas toucher aux departements ils seront les derniers remparts contre le traite EUROPE US qui nous transformeras vous comme moi en esclave
a écrit le 03/06/2014 à 15:24 :
Tout ça pour mieux avantager certaines régions !!!l sans demander l'avis des Français !! quelle honte !!!!! oui honte le mot est juste
a écrit le 03/06/2014 à 15:11 :
C'est la Ségo qui est contente d'avoir une énorme région ! Alors que Charente et Charente Maritime devraient être en Aquitaine !
a écrit le 03/06/2014 à 14:59 :
Il grossit à vue d'oeil Julie arretez de soufler au contraire il faut aspirer Julie ^_^
a écrit le 03/06/2014 à 14:57 :
Question bête : est-ce que le nombre d'élus va diminuer aussi dans la même proportion ? Et à combien se monte les économies d'échelle ?????
a écrit le 03/06/2014 à 14:33 :
pourquoi pas 13 ou 15?
Bon, 12 régions.
Article 49.3
a écrit le 03/06/2014 à 14:21 :
Confirmation après les infos de ce jour de la nullité de nos gouvernants.
Mais vous MM les twitteurs frondeurs, aurez vous le courage de vous y opposer et de remettre ce Président et sa clique sur le chemin de la raison ?
Une solution peut être :la fameuse ligne Bordeaux-Genève pour couper la France et les Français en deux!
a écrit le 03/06/2014 à 14:18 :
Revoir le découpage de la France par région est une nécessite économique pour, entre autre, permettre une mutualisation plus efficace des moyens. Cependant, pourquoi avoir conservé la composition actuelle par départements?
Tout remettre à plat et composer les nouvelles régions par regroupements des départements sans tenir compte de leurs regroupements précédents n'aurait il pas été une vision moins étriquée que celle actuelle?
Réponse de le 04/06/2014 à 9:01 :
aux européennes ont a voté dans 8 régions différentes , voilà la solution , faire ces 8 régions comme aux européennes .. hop terminé le problème , sinon tout cela va accoucher d'une souris constitutionnelle comme en 1968 et une referendum inutile et ne répondant pas a la vraie question , enfin les opposants eux ont peurs pour leurs place , obligé de travailler .. imaginez cela un instant , fini le statu d'élu a vie
a écrit le 03/06/2014 à 14:03 :
proposition :
Vous en pensez quoi de cela ?
1/ région parisienne (paris, boulogne, saint denis)
2/ sud est (marseille, nice, montpellier, toulon, nimes, aix, perpignan)
3/ région lyonnaise (lyon, saint etienne, grenoble, villeurbanne)
4/ sud ouest (toulouse, bordeaux, bayonne, pau)
5/ ouest (nantes, rennes, angers, le mans, brest)
6/ est (strasbourg, reims, dijon, metz, mulhouse, besançon)
7/ nord (lille, le havre, amiens, rouen, caen)
8/ centre (clermont, limoges, tours, orléans, poitiers)
9/ la corse
10/ la réunion
11/ les antilles (martinique, guyane, guadeloupe)

vous avez des commentaires à faire ?
Réponse de le 03/06/2014 à 16:59 :
Pour l'est :l'alsace + la Sarre + le Bade Wurtemberg et bye bye la France
Réponse de le 04/06/2014 à 8:25 :
Pas touche au nord pas de calais ^^
a écrit le 03/06/2014 à 13:24 :
L'air de rien, la colere monte a l'Est.
a écrit le 03/06/2014 à 12:28 :
Le découpage des régions n'apportera aucune économie; L'essentiel des économies viendra de la nouvelle répartition des compétences - à commencer par la suppression de la compétence générale -.
Réponse de le 03/06/2014 à 12:53 :
tres jusle ::::::::la seule economie possible est de supprimer les charges a vie pour les contribuables des REGIMES SPECIAUX,,,qui figent tout ,
Réponse de le 03/06/2014 à 16:13 :
il suffit à FH de rétablir ce qu'il a supprimé de sarko en arrivant au pouvoir: la fin des compétences multiples pour tous et le conseiller territorial qui remplaçait le conseiller régional et général.
a écrit le 03/06/2014 à 11:46 :
Hollande en bon employé qu'il est, ne fait qu'appliquer une mesure préconisée par la banque GoldmanSachs :

https://www.youtube.com/watch?v=WZbRdp4pIlo
a écrit le 03/06/2014 à 11:43 :
n'import quoi ! La corse et ses 350.000 personnes isolées de la France. Les DOM TOM : tout le monde s'en fout. Aucune logique dans ces rapprochements faits pour faire plaisir à la Ségo de service. Bref, un beau désordre en perspective qui va faire parler les journalistes en plus de la coupe du monde et qui permettra d'occulter les vrais problèmes en continuant à semer la zizanie en France. Foutez dehors ce pantin de HOllande qui ne laisse pas Valls faire son travail. Tiens, tiens, les journalistes ne parlent plus des 25% de français qui ont voté FN, belle aubaine que ces fausses bonnes nouvelles
a écrit le 03/06/2014 à 11:17 :
Aucune explication, aucune justification  permettant de répondre à la question :
Pourquoi tel découpage de région et pas un autre ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque solution ?
Les Français aimeraient comprendre en profondeur le pourquoi des choses, en espérant qu'il ne s'agit pas là d'un simple arrangement entre amis du parti socialiste qui se partagent le territoire.
Réponse de le 03/06/2014 à 11:49 :
C'est lassant tous ces commentaires critiques. Quoique fasse FH c'est systématiquement mauvais; Je suis sûr que s'il avait proposé un autre découpage, les commentaires auraient été toujours critiques !!! Le Parlement doit jouer son rôle de proposition car aucun découpage n'est parfait.
a écrit le 03/06/2014 à 11:15 :
La micro réformette de Scooterman 1er, qui plus est repoussée aux calendes grecques, sert uniquement à faire gloser les médias complaisants, trop contents de détourner l'attention du peuple des vrais sujets de fâcherie...
a écrit le 03/06/2014 à 11:08 :
Et NON pas AVENIR de la FRANCE. Voilà le pincipe de estion de notre pays. Au lieu d'avoir pris le temps d'analyser la situation par rapport à des critères économiques, démographiques, de développement, d'équité, de projets industriels, d'équilibre départementaux ou communaux, etc ... ce gouvernement incapable fait dans la précipitation des réformes qu'il faudra changer pour des questions de logique liées au future de la France et non aux bulletins de vote. Encore une opération idiote qui ne servira à rien et qui va couter d el'argent aux contribuables
Réponse de le 03/06/2014 à 15:28 :
a fin ELECTORALE bien vrai .
a écrit le 03/06/2014 à 10:58 :
Une grande oubliée : la géographie. Dans tous les manuels scolaires, Limousin et Auvergne sont regroupés logiquement (ce sont des pays du Massif Central). Et pourquoi regrouper 3 régions très disparates (Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Lumousin) en un méga-fief pour Ségolène, et laisser seul le Pas de Calais ? Ce sont des tractations politiques parisiennes qui ont prévalu, au mépris du "pays réel".
a écrit le 03/06/2014 à 10:43 :
Bruxelles s'impatiente, la gauche s'affole et confond vitesse et précipitation !
Par ailleurs, y a pas si longtemps, sous un gouvernement de droite, la gauche était vent debout contre cette réforme territoriale, qu'elle qualifiait de "régression territoriale"
Bruxelles a donc mis sous pression la république socialiste qui oublie qu'en France il y 27 Régions et non pas 22 ! (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et Mayotte.)
a écrit le 03/06/2014 à 10:18 :
Bonne impulsion j'espere que tout le monde va se saisir de l'opportunite pour ameliorer l'efficacite de notrre organization territoriale.
a écrit le 03/06/2014 à 10:15 :
pour les autres je ne sais pas .... la Sarthe rattachée à la Normandie me parait logique .... Loire-Atlantique à la Bretagne c'est une évidence (SÉPARÉE SOUS VICHY)... pour la LA MAYENNE .... je ne sais pas ..... l’Anjou à la Touraine ....
Réponse de le 03/06/2014 à 14:13 :
On devrait pas appeler la région "bretagne" mais lui donner un nom NEUTRE, par exemple, la nommer région ouest.
La Mayenne ou d'autres régions de l'Ouest n'ont rien à voir avec la Bretagne, alors si on veut les fusionner, il faut changer ce nom de Bretagne.
Pour rappel les Bretons sont venus de Grande Bretagne (Angleterre) vers l'an 500 et ont conquis des territoires à partir de Brest en allant vers l'est.
Il faut en finir avec ce nationalisme breton conquérant, ce régionalisme breton qui veut tout diriger à l'ouest et écraser les cultures non bretonnes.
a écrit le 03/06/2014 à 10:15 :
Enfin une réforme qui a du sens, nos régions actuelles sont des naines par rapport aux puissants Landers Allemands, ils vont enfin trouver à qui parler et puis trop de dispersion n'est pas le résultat d'une efficacité certaine, il faut bien entendu ne pas s'arrêter là et enclencher le mouvement avec le millefeuille départemental et communal, et jouer ainsi du rationnel poursuivons !!!!!!!
Réponse de le 03/06/2014 à 10:49 :
le rationnel regrouperai carrément les régions en une entité unique
Réponse de le 03/06/2014 à 12:05 :
@@bien vu : cela s'appelle la France. Après avoir supprimé les départements et les régions, souhaitez vous aussi supprimer les communes ? Le colbertisme parisien a donc un bel avenir devant lui...
a écrit le 03/06/2014 à 9:25 :
Le mouvement sur ce sujet est lancé, tant mieux. On va voir si les parlementaires se saisissent positivement du dossier et font évoluer cette carte qui demande à être améliorée. Il faudra vite enchaîner avec les interco et le vidage des compétence des départements.
a écrit le 03/06/2014 à 9:20 :
Une fois de plus les politiques nous enfument avec cette prétendue réforme. Pure technique de diversion devant l'incapacité de nos dirigeants à accomplir la mission vitale pour laquelle ils ont été élus: relancer l'économie pour réduire le chômage. Bien sûr il faut éliminer le mille-feuille administratif comme il faut dégraisser le mammouth mais personne n'est capable de chiffrer les économies possibles d'autant plus que des milliers de fonctionnaires ont été recrutés pour ce mille-feuille et qu'ils ne seront pas licenciés ce qui augmenterait le chômage. Alors? Toute cette agitation n'est que manipulation des Français sans aucune intention d'efficacité. L'incompétence est au pouvoir depuis bien longtemps . Ne rêvons pas on nous manipule. Sans espoir pour notre pauvre France.
a écrit le 03/06/2014 à 9:14 :
De 21 à 14 je ne vois rien de nouveau... cela serait arriver avec 5 régions ( IDF - Ouest - Est - Nord -Sud ) c' était trop simple.. Comme si picardie - champagne ardennes allait modifié quoi que ce soit de leurs misères.. çà reste nain, pauvre, sans aucun intérêt. et l' outre mer ?
a écrit le 03/06/2014 à 9:12 :
Pourquoi on demande pas l'opinion des citoyens .... il serait logique que le 44 soit de retour dans la Bretagne !
Réponse de le 03/06/2014 à 9:31 :
Hollande continue ce que Pétain a commencé , a quand le retour du 44 dans la région Bretagne comme c'était avant ??
Réponse de le 03/06/2014 à 10:32 :
J'habite la Meilleraye de Bretagne dans le 44 !
Réponse de le 03/06/2014 à 11:17 :
Vive le Breizhistan libre : son folklore ridicule, sa langue morte, sa soumission plus facile aux oligarques de l'empire...
a écrit le 03/06/2014 à 9:10 :
Une région Val de Loire avec Angers et La Sarthe au lieu du tripatouillage électorale (centre, poitou, limousin).
Une bretagne a 5 départements + eventuellement la Mayenne

Fusion de la vendée avec le poitou/limousin

Voilà une réforme juste à l'Ouest.

Mais bravo Holllande, tu viens de perdre tes derniers appuis à l'Ouest pour les hypothétique prébendes de certains de tes pseudos amis
a écrit le 03/06/2014 à 9:08 :
12 régions , beaucoup trop, la corse est un département et pas une région.
La Bretagne doit intégrer la loire atlantique, ces choix ne sont pas fait dans l'intérêt général,
juste pour satisfaire les copains comme Le drian et Royal..............
8 régions seraient satisfaisantes et feraient faire de vraies économies..................
a écrit le 03/06/2014 à 9:04 :
"Hollande fixe une France à 14 régions"

Euh... vraiment ? Quid des Régions ultrapériphiques comme :
La Guadeloupe,
La Martinique,
La Guyane,
La Réunion,
Mayotte.
Elles ne font plus partie de la France ?
Réponse de le 03/06/2014 à 16:23 :
pour les élections
a écrit le 03/06/2014 à 8:45 :
Elles calquent l'organisation administrative.
Des restructurations sont donc à prévoir.
a écrit le 03/06/2014 à 8:45 :
comme d'habitude un pas en avant deux en arriere de 22 on devait descendre a 12 or pour faire plaisir au copains coquins on passe a 14 des chomeurs en plus c'est vrai mais pendant que l'etat degraissait ses effectifs les regions ont largement embaucher des vacataires donc augmentations de nos impots faut bien les payer pour les europeennes nous avons un peu bizarement 8 regions restons en la !!
a écrit le 03/06/2014 à 8:26 :
Il y en a encore trop, et il faut surtout licencier tous les fonctionnaires en trop!!!
Réponse de le 03/06/2014 à 8:31 :
bonne idée sur les fonctionnaires , ainsi on aura soit une vague de pré retraités qu'il faudra payer ou alors des chômeurs en plus qu'on manquera pas a poil emploi , formidable ..
Réponse de le 03/06/2014 à 16:21 :
supprimer le SENAT.
a écrit le 03/06/2014 à 8:18 :
La Picardie réunie avec Champagne - Ardenne ???
Un découpage qui n'est pas dans l’intérêt de la France mais de l’intérêt des copains. François Hollande est vraiment un incapable.
Réponse de le 03/06/2014 à 8:34 :
et le referendum gaullien perdu en 68 ? , humm ? cela concernait aussi les régions , on est revenu a cette période , l'exécutif ne peut se permettre de perdre la face , quand a l'opposition qui était pour la reforme régionale et départementale , bizarrement elle est a présent contre , non a elle a compris qu'elle va perdre des postes donc des revenus , en fait tout cela va accoucher d'une souris comme d'hab
a écrit le 03/06/2014 à 8:10 :
Est-ce qu'il garde RIBERY parmi les 23 ?
a écrit le 03/06/2014 à 8:09 :
Et la Corse ? Une Région, Deux Départements, tout cela pour 310 000 habitants ! Personne ne s'en émeut ! Ça ne changera donc jamais ?
Réponse de le 03/06/2014 à 9:01 :
en effet : les régions administratives sont soit disant faites pour plus de proximité avec la population: ce n'est déjà pas le cas et cela le sera encore moins.
En fait il faut supprimer cet étage administratif ridicule, redonner à l'état ce qui le nécessite et aux départements le reste: tous corse !
a écrit le 03/06/2014 à 7:59 :
ERREUR MONUMENTALE DANS LE SUD. C'est une région MEDITERRANEE qui doit naitre entre PACA et le LANGUEDOC-ROUSSILLON. Les énarques de la promotion Voltaire n'ont -ils jamais quitté Paris?
Réponse de le 03/06/2014 à 8:28 :
et la Charente maritime doit être avec l aquitaine c est du cafouillage .ça ne changera donc jamais voila pourquoi nous en somme la aujourd’hui je n ai plus confiance du tout .
Réponse de le 03/06/2014 à 10:09 :
On touche le fonds en terme de stupidité. Cette région va être ingouvernable, le réseau de transport passera toujours par paris, aucune cohésion géographique.

Je ne comprends pas pourquoi on a pas mis la champagne avec alsace lorraine alors que cela aurait fait une région très cohérente. Surtout que beaucoup de champenois sont habitué a devoir allé a Nancy, notamment la champagne sud.

La je pense a mes pauvres frère de la haute marne qui aurait pu être a une heure de la capitale régionale et qui la vont être loin de tout...
Réponse de le 03/06/2014 à 20:16 :
J'ai très souvent entendu les languedociens préférer midi pyrenees à paca. Cela a une cohérence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :