France : la dette coûte moins cher, mais le déficit public dérape

 |   |  336  mots
Malgré un service de la dette allégé, la France aura le plus grand mal à éviter le dérappage de ses finances publiques cette année. (Photo : Reuters)
Malgré un service de la dette allégé, la France aura le plus grand mal à éviter le dérappage de ses finances publiques cette année. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La dette de la France coûte de moins en cher grâce à une baisse des taux d'intérêts depuis quelques mois. En revanche, le déficit, lui, continue de déraper hors des engagements pris auprès de Bruxelles.

De ce point de vue, il y a de quoi se réjouir : sa dette publique coûte de moins en moins cher à la France, même si elle continue de croître, ont révélé Les Échos mardi soir.

Baisse des taux d'intérêts

Depuis plusieurs mois, les taux d'intérêts de la dette française baissent régulièrement et ont même atteint un plus bas historique vendredi dernier, après les annonces d'assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne. De quoi donner un coup de pouce à l'exécutif, qui doit présenter mercredi matin son budget rectificatif.

Le service de la dette, qui désigne les intérêts de la dette payés chaque année par l'État à ses créanciers, devrait ainsi être revu à la baisse pour 2014, par le collectif budgétaire, de quelque 1,8 milliard d'euros sur un total initialement prévu à 46,7 milliards d'euros. Les députés s'attendent donc désormais à un service de la dette stabilisé tout juste en dessous de 45 milliards d'euros.

Le déficit revu à la hausse de 1,5 milliards d'euros

Mais cette aubaine ne signifie pas que tout va pour le mieux sur le front du déficit. L'exécutif a été contraint de revoir ses prévisions de recettes fiscales à la baisse, après avoir constaté que les hausses d'impôts ont rapporté deux fois moins que prévu l'an dernier, en raison de la faiblesse de l'activité. Le manque à gagner serait d'un peu plus de 5 milliards d'euros, selon Les Échos.

Le déficit prévisionnel de l'État devrait déraper de près de 1,5 milliard d'euros par rapport aux 82,5 milliards d'euros prévus initialement, pour atteindre 83,9 milliards d'euros en fin d'année. Déjà, le déficit public avait été revu à la hausse de 3,6% à 3,8% du Produit intérieur brut, confirmant les inquiétudes de Bruxelles de ne pas avoir la France remplir son engagement en matière de réduction du déficit public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2014 à 10:32 :
Cela fait 30 ans que le pays est dirigé par des gens incompétents, à droite comme à gauche, sans que les français ne s’en soucient. La vie politique s’est gravement pervertie. Le système des partis est devenu une machine au service des ambitions de ceux qui parviennent à en prendre la direction. L’intérêt d'un groupe dirigeant, dont les membres sont liés par des relations d’intérêt prime l’intérêt général. Et les français, béats, sots et ignares, applaudissent celui qui aura parlé le plus fort. La démocratie française a rejoint les jeux du cirque. L’équipe actuelle est bien représentative de la classe politique. Beaucoup de « brêles » selon l’expression de DSK. On a la démocratie et les dirigeants qu’on mérite. Ce sont mes concitoyens qui m’inquiètent le plus. D’autant que nous allons devoir assumer les conséquences dramatiques de la gestion, en forme de godille, de la situation extrêmement grave que le pays connaît à présent. Nul besoin d’être devin pour prévoir la destinée du pays.
Réponse de le 05/10/2014 à 15:52 :
L'action politique ne peut pas déclencher la croissance mais elle peut la freiner et c'est ce qui s'est passé. Trop de lourdeur, d'impôts, d'administration, de lois incohérentes voire contradictoires : le système n'est pas réformable sans crise.
a écrit le 12/06/2014 à 7:49 :
l'incompetences des elus a gerer la societe
pose la question sont apte a la gestion
facile pour une commune il suffit d'augmenter les impots locaux
mais au nivau d'une nation la prise en compte de la production de produits
manufacturer est la plus importante t pourtant celle detruite par les taxes
les contraintes administrative et la delocalisation meme interne
d'un departement a l'autre pour subvention
a écrit le 11/06/2014 à 22:37 :
le pauvre françois, c'est pas facile de reprendre un pays en faillite, il aurait dû faire un audit, comme ils sont en train de le faire à l'UMP. Et ce sont ces gens la, qui ont dirigés la France pendant 5 ans. Sarkosy,Copé, au budget............
Réponse de le 30/06/2014 à 23:41 :
la méthode Coué ?
a écrit le 11/06/2014 à 18:14 :
Il est temps de changer de régime minceur parce que celui de François, il ne marche pas.
a écrit le 11/06/2014 à 18:05 :
Il s'agit d'une simple règle de 3 pas bien complexe à comprendre. Moins les taux sont bas plus on peut emprunter. Ce qui gêne dans cet article c'est que l'on reprenne sans cesse le terme de "dette" comme si l'on était le Ministre des Finances. Or avant d'être inscrite comme dette ou en même temps si l'on veut, elle correspond à un "crédit". C'est donc plus de crédit auquel la France fait face. L'usage du mot "dette" vise à éviter que l'on se pose la question de son emploi. L'usage du mot "crédit" au contraire pose cette question. Qui bénéficie de ce "crédit" qui augmente ?? Dans le premier l'on n'est pas trop pressé de savoir, c'est la faute du passé, dans le second il est absolument nécessaire de savoir qui touche au gâteau.
a écrit le 11/06/2014 à 17:42 :
Nos amis suisses ont lancé une initiative intéressante: la monnaie pleine (Google est votre ami), pour en finir avec ces problèmes de dettes dont on nous rabat les oreilles à longueur de temps.
a écrit le 11/06/2014 à 17:28 :
Comme ils disent.
"Il faut accélérer" mdr
a écrit le 11/06/2014 à 16:50 :
la mise sous tutelle, c"est pour dans peu de temps les nantis votre heure a sonnée, prévision 15 pour cent de chômage en plus le millefeuille territorial supprimé, une refonte complète de la fiscalité territoriale voir la GREC E la SNCF acheté par la Deusch Bahn CHURCHILL avait dit les socialistes disparaissent quand les capacités financières n'existent plus ,,......cela ne va pas tarder et après!!!!!!.
a écrit le 11/06/2014 à 16:23 :
Une taxe à 75% sur les revenus issus :
- des fausses factures
- des marchés publics bidons
- des pots de vins
- des mandats où X a siégé 5 fois en 5 ans..
a écrit le 11/06/2014 à 15:41 :
es commentaires laconiques et stupide (et je suis modéré) contre "les Fonctionnaires" est lassant. le lavage des cerveaux simples a fonctionné et le bashing anti fonctionnaires aussi. Des pays où il y a moitié moins de fonctionnaire (je pense au Royaune-uni) ont un déficit budgetaire le double de la france, une industrie tout aussi aplatie et un déficit commercial abyssal....
a écrit le 11/06/2014 à 13:09 :
Et n'oubliez pas de remercier aussi la droite pour la même politique pour les 3 années d'avant Hollande ainsi que duodocenat précédent pour ses largesses non financées ( 35H, SMIC plus haut que l'inflation, RSA, Allocations en folie ...soins gratuits...immigration économique non maitrisée) Quand on est le pays des allocataires et des fonctionnaires, on a en fait ce que la majorité demande . .
a écrit le 11/06/2014 à 12:53 :
Bravo pour le matraquage fiscal qui a l effet inverse, le gouvernement n a rien compris a l économie, il commence a faire marche arrière il va détricoter la loi Duflot en voyant la chute de la construction de logements neufs. on a vraiment des amateurs en matière de création de richesse
a écrit le 11/06/2014 à 12:43 :
Je me demande si le gouvernement se rend compte de la gravité de la situation. Ils ne tiennent pas leurs engagements et mentent à longueur de journée; occasionnant, mécaniquement, une hausse des taux d'intêret (à venir) et un discrédit croissant de notre pays vis à vis des investisseurs et financiers. L'équation est compliquée pour le gouvernement : Soit ils ne réforment pas, ne bougent pas en attendant un retour de la croissance, Soit ils réforment, tranchent dans le vif dans les dépenses publiques, fonctionnaires, alignement des régimes etc avec un risque de récession et rendre l'économie davantage atone. Les économies et les effets peut être positifs ne se verront que dans quelques années... Le gouvernement navigue à vue et ne fera rien car cela sera un suicide politique avec la 2 ème option. On va dans le mur.
Réponse de le 11/06/2014 à 13:34 :
Ça fait 30 ans que c est comme ça
Il faudra des taux très élevés ce qui risquent pas d arriver Grace a la BCE

Ou mme lepen pour que ça change
a écrit le 11/06/2014 à 12:32 :
963, 67 millions d'euros le cout 6 juin , exemple repas elysee 6 juin au soir 220 convives cout par convive 7625 euros par convive, frais deplacement ministres 12, 78 millions d'euros, frais securite 45, 65 millions d'euros, cadeaux divers 45 millions d'euros etc..
a écrit le 11/06/2014 à 12:25 :
Le derapage budgetaire est encourage par Mr Draghi. Les taux bas ne servent à rien pour l'economie reelle, mais elle facilite la vie a des etats desorganise et en derapage budgetaire constant. Stop Mr Draghi, vous ne cessez d'amplifier les futures gros problemes de la France.
Réponse de le 11/06/2014 à 13:56 :
Le comble dans cette histoire c'est que le fait de devoir se financer sur les marchés et les banques privés (contrairement aux 30 glorieuse avec la banque de france) avait "sois disant" pour but de forcer l'état a être plus raisonnable et a moins s'endetter.
Et grâce a ces taux d’intérêts faramineux, cela a aggravé encore plus la situation.

On a comprit a qui profite le crime, désormais l'état est débiteur (esclave) des banques et marchés, ce sont donc aujourd'hui ces derniers qui font la politique et qui imposent leur volonté aux peuples.

Bienvenue en UERSS.
a écrit le 11/06/2014 à 11:55 :
Embauchez 60000 enseignants supplémentaires alors que 40000 sont payés sans avoir jamais vu une classe!!!!
Placez tous vos copains de gauche dans des placards dorés!!! Ces cocos là nous conduisent tout droit dans le mur. Et qu'on arrete de me dire que la solution ne peut venir de l'état.Seules les entreprises sont aptes à générer de la richesse.
a écrit le 11/06/2014 à 11:51 :
Expression on ne peut plus juste : Le mur se rapproche. Et ce qui nous sauve en ce moment et paradoxalement c'est le manque de croissance qui confine à la récession et qui maintient les taux d'intérêt à un niveau historiquement bas. Par contre on ne fait pas d'économies sérieuses ou si peu.
a écrit le 11/06/2014 à 11:45 :
La Tour Eiffel et le Château de Versailles sont déjà hypothéqués en cas de défaut de paiement de la France.
a écrit le 11/06/2014 à 11:15 :
... il faut réduire le nombre de fonctionnaires ...
Réponse de le 11/06/2014 à 11:36 :
mais encore ?? et vous les payerez au chômage ?? prenez un peu de hauteur
Réponse de le 11/06/2014 à 11:46 :
Vous êtes en train d'insinuer que certaines personnes ne peuvent être que fonctionnaires ou chômeurs ? Pas d'autres issues ?... Prenez un peu de recul ...:
Réponse de le 11/06/2014 à 11:54 :
les fonctionnaires ne consommeront plus, ne payeront plus d'impots et seront au chomage. C est intelligent.
Réponse de le 11/06/2014 à 11:54 :
les fonctionnaires ne consommeront plus, ne payeront plus d'impots et seront au chomage. C est intelligent.
Réponse de le 11/06/2014 à 14:06 :
.... et nous emmerderont plus !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 11/06/2014 à 14:18 :
Engageons 5 millions de fonctionnaires pour retrouver le plein-emploi et les lendemains qui chantent !
a écrit le 11/06/2014 à 10:46 :
françois toujours aussi brillant
e mur se rapproche pour nous avec "Moi président " et son équipe de bras cassés
Réponse de le 11/06/2014 à 10:50 :
pas mieux que l'ancienne majorité qui a meme laissé son parti dans un marasme sans nom .. non ce qui est inquiétant c'est que pour le moment les taux d'intérêts sont bas , des qu'ils remonteront ce sera la panique pour ceux qui seront alors aux manettes et la croissance et l'inversement des statistiques fera un jour ce sort prévisible de la hausse des taux .. le plus inquiétant c'est plutôt cela car la dette augmente en effet en volume ..
a écrit le 11/06/2014 à 10:46 :
Quand il y a de l'argent dans la caisse, c'est toujours le moment de faire un marché public à procédure très assouplie. Avec un assouplissant quoi.
a écrit le 11/06/2014 à 10:43 :
Bah... on n'a pas à s'inquièter de la dette. Les jeunes payeront........ils on l'eternité devant eux....!
Réponse de le 11/06/2014 à 11:43 :
ont dit, l'éternité c'est long, surtout vers la fin ...
Réponse de le 11/06/2014 à 12:32 :
Ahah oui les jeunes a 25% de chômage et avec des salaires 20% moins élevés que la génération vont payer! Ou y aura peut etre un défaut, ou quelque chose comme ça!
a écrit le 11/06/2014 à 10:36 :
"la dette coûte moins cher..."

Chouette, on va pouvoir continuer à s'endetter !
Réponse de le 11/06/2014 à 23:37 :
C'est pour le bien de vos enfants...
a écrit le 11/06/2014 à 9:55 :
ah bon ? c'est une news ?
a écrit le 11/06/2014 à 9:37 :
Bonne nouvelle pour le gouvernement, ils vont pouvoir gaspiller un peu plus sans que cela coûte plus cher, vraiment une bonne nouvelle!!!, y a un peu de marge, un vrai bonus, une bouffée d oxygène pour les dépensiers de l argent durement gagnés par les pauvres travailleurs....:(
a écrit le 11/06/2014 à 9:15 :
De toutes façons, d'un extrême a l'autre de l'échiquier politique, ils s'en foutent tous royalement. Leur seul souci est d'assurer leur petit trône de roitelet et de placer les copains. Nous vivons dans un monde de voleurs, et maintenant ces voleurs font les lois pour continuer leurs méfaits... La dette de l'Etat, le déficit de la nation, ca les fait bien rire, puisque que ce n'est jamais eux qui paient la facture... tant qu'ils ont du champagne a gogo, le peuple peut bien continuer a crever... C'est juste une forme moderne du servage...
a écrit le 11/06/2014 à 9:00 :
Le problème ce sont nos énarques nos politiques et notre administration totalement hors du temps!
a écrit le 11/06/2014 à 9:00 :
Réponse = conseil de Hollande pour la finance : BANK OF AMERICA donc ça ne dérape pas pour rien, bien joué. Nous voila désormais les serviteurs de ceux qui nous laissent jouer avec leur argent pour nous tenir par les c..... . Exactement le principe de fournir de la drogue à un drogué sauf que ça c'est illégale ! Pauvre France petit vassal minable et à l'agonie pour protéger un système mort et inadaptable.
Réponse de le 11/06/2014 à 10:25 :
Je croyais que son ennemi, c'était la finance! Et il embauche une conseillère qui en vient !
a écrit le 11/06/2014 à 8:55 :
Fermeture des administrations en doublons ou sans utilité, licenciement massif des agents publics, territoriaux, députés, sénateurs, régions, etc, etc aux nombres stratosphériques sans tâches de travail, sans utilités ou emplois bidons... Privatisation éducation nationale, Pôle emploi, entreprises publiques, etc, etc... LA SOCIÉTÉ CIVILE NE VEUT PLUS PAYER POUR CETTE CASTE DE NABABS QUE SONT LES PARLEMENTAIRES ET SES VASSAUX DE FONCTIONNAIRES ET TERRITORIAUX !!!!!!!! LES ÉCONOMIES SONT LA POUR ATTEINDRE LES 3% !!!!
Réponse de le 11/06/2014 à 11:37 :
mais encore ?
a écrit le 11/06/2014 à 8:53 :
Les dépenses publiques n'ont en réalité pas vraiment augmentés depuis ces 20 dernières années restant au alentour des 50% du PIB.
Par contre la dette elle n'a cesser de croitre...a cause de ces fameux taux d’intérêts depuis que la France est obligé de se financé vers les marchés privés.

comment croire que les dépenses peuvent diminuer avec un taux de chômage a 10%, chômage qui ne cesse de croitre années après années

d'autant plus que ce chomage de masse est généré par la désindustrialisation du pays auquel ont a fait sauté toutes barrières douanières, laissant la voie libre a tous ces produits fabriqués a bas cout en Asie et ailleurs et qui concurrencent directement nos entreprises et les font fermer les unes après les autres.

Mais shuuuut, l'UE est sensé vous protéger de la "mondialisation" (a deux vitesse donc...puisque les chinois et tous les autres font du protectionnisme en réalité)
Réponse de le 11/06/2014 à 10:55 :
très vrai , mais aussi l'UE a permis ce piège protectionniste ou l'on est désarmé face a des pratiques qui sont malheureusement majoritaires dans le monde , meme aux US , le monde des bisounours façon bruxelles merci bien , qui pousse des cris d'effrois face a des géants mondialisés pour monopole , en fait ils ont ouvert la porte pour .. enfin les géants de la distribution eux font du moins cher que moins cher l'idéal du consommateur qui y comprend ce qu'il lui reste dans son porte monnaie et a la final on a ce désastre en devenir ..
Réponse de le 11/06/2014 à 13:33 :
Encore une fois le problème n'est pas la désindustrialisation!!! Les modes de consommation fortement évoluer avec l'impression 3D ... Mais, il s'agit plutôt de définir les métiers de demain et de bien former notre population à ces nouveaux métiers!!! e.g. un ingénieur Big Data vaudra de l'or dans quelques années...
a écrit le 11/06/2014 à 8:46 :
Ne vous réjouissez pas messieurs les journalistes partisans... La dette continue à augmenter et lorsque les taux vont remonter, le nœud autour du cou des générations <45ans se resserrera encore plus fort. Merci la gauche et ses budgets entre mensonges et illusions dogmatiques du XIX siècle...
Réponse de le 11/06/2014 à 8:57 :
La dette actuelle a été contractée à 66% sous des gouvernements de droite. C'est donc la droite qu'il vous faut remercier.
Réponse de le 11/06/2014 à 10:02 :
J'entends encore FH pester contre la faiblesse de la relance ( avec endettement ) auquelle a procédé Sarko lors de la dernière crise. Pour le reste , le concept d UMPS n est pas faux
Réponse de le 11/06/2014 à 10:04 :
La dette se prépare sous la gauche, et la droite la gère… Facile.
La droite était aux manettes en 1986, 1991, 1997, 2002 et 2009. Toutes les dernières crises mondiales.

Vu les cadeaux de la gauches lors des périodes de croissance quand ils étaient aux manettes : 1981, 1989, 1998… Je n’ose imaginer d’inverser les rôles pour voir ce que ca aurait donné.

Prenons un exemple concret : 2007-2008. Le déficit public de la France passe de 65% à 64% du PIB.
Réponse de le 11/06/2014 à 11:18 :
Quel bel esprit objectif..... Il est certain que la droite ne porte aucune responsabilité quand à la dette que nous supportons.

C'est la faute à Mitterand, à Jospin et ses 35 heures. La droite courageuse, honnête et bonne gestionnaire rempli les caisses que la gauche s'empresse de vider dès qu'elle est au pouvoir....
Réponse de le 14/08/2014 à 11:59 :
La droite courageuse, honnête et bonne gestionnaire : Vous pensez à Copé, Balkany ou Sarkozy ?
a écrit le 11/06/2014 à 8:41 :
Le problème, c'est que les taux d'intérêt actuel ne peuvent qu'évoluer à la hausse !!.. et là, cumulés au déficit aggravé par les cadeaux électoraux aux fonctionnaires par exemple, cela laisse présager le pire !!!
Réponse de le 11/06/2014 à 9:43 :
Deux hypothèses : mauvaise foi ou aveuglement ! La dette arrange bien les banksters depuis 73 (Loi Pompidou, ancien fondé de pouvoir de la banque Rotschild) et comme par hasard, 1ère année des 40 piteuses où aucun budget public n'a été équilibré !
Réponse de le 11/06/2014 à 9:59 :
Mais non, il faut juste tenir jusqu’aux prochaines présidentielles.
Comme ca, le PS comme un seul homme dira : « Regardez la droite, le déficit public explose : 600 milliards !! »
Réponse de le 11/06/2014 à 19:11 :
1 point de hausse du taux d'intérêt, et c'est 19 milliards de plus à trouver chaque année !!! ça se passe de commentaire, et ce n'est pas de la mauvaise foi, mais c'est factuel. Quand à l'aveuglement, c'est celui qui ne veut pas voir arriver le problème qui fait preuve d'aveuglement !!!
a écrit le 11/06/2014 à 8:41 :
Qu'est ce que ça sera quand les taux remonteront......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :