80 millions d'euros : le coût (minimum) de la grève à la SNCF selon Pepy

Selon le président de la SNCF, le manque à gagner se chiffrerait entre 40 et 50 millions d'euros et l'indemnisation des usagers pénalisés s'élèvera au moins à une trentaine de millions d'euros.

2 mn

Au total, cette indemnisation va coûter une trentaine de millions d'euros à la compagnie ferroviaire, détaille le président de la SNCF. Donc, le coût global atteint déjà 80 millions d'euros, assure-t-il.
Au total, cette indemnisation va coûter "une trentaine de millions d'euros" à la compagnie ferroviaire, détaille le président de la SNCF. "Donc, le coût global atteint déjà 80 millions d'euros", assure-t-il. (Crédits : Reuters)

80 millions d'euros. Tel sera, au minimum, le coût de la grève contre la réforme ferroviaire, selon le président de la SNCF Guillaume Pepy, alors qu'une partie des cheminots poursuit le mouvement social pour une sixième journée consécutive, qui est également celle du coup d'envoi des épreuves du baccalauréat.

"Il y a d'une part le coût lié aux trains qui ne circulent pas", a expliqué ce lundi sur RMC Guillaume Pépy, chiffrant le manque à gagner en termes de recettes "entre 40 et 50 millions d'euros".

Des remises de 20 à 33% pour les usagers

S'y ajoute l'indemnisation exceptionnelle pour les abonnés au train dévoilée vendredi, sous la forme d'une réduction de 20% sur le prix du coupon mensuel en juillet. "Et si par malheur, la grève continuait, elle passerait à 33%, soit un tiers de réduction du prix du billet", a-t-il indiqué.

Au total, cette indemnisation va coûter "une trentaine de millions d'euros" à la compagnie ferroviaire, détaille son président. "Donc, le coût global atteint déjà 80 millions d'euros", assure-t-il.

Aucune sortie de crise

Pour l'heure, malgré les appels pressants à reprendre le travail, les cheminots, notamment CGT et SUD-Rail, continuent leur grève et aucune sortie de crise ne s'esquisse avant le débat parlementaire. Manuel Valls a jugé ce mouvement "pas responsable" tout en excluant tout report de la réforme, qui vise à stabiliser la dette du secteur ferroviaire (44 milliards d'euros) et à préparer son ouverture totale à la concurrence. Pour cela, elle prévoit de regrouper la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau.

Pour aller plus loin:

>> Les (très matérielles) raisons cachées de la grève à la SNCF

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 17/06/2014 à 19:21
Signaler
Soutiens aux cheminots et à leur grève.Que de la désinformation de la aprt du gouvernement: ils n'expliquent pas ce qu'il veulent faire.Toujours les mme visés yen a ras le bol: Dites voir MESSIEURS LES POLITIQUES au lieu de montrer du doigt ces chem...

à écrit le 17/06/2014 à 9:22
Signaler
Je voudrais dans ces quelques lignes apporter mon soutien aux cheminots. Il est très facile derrière son clavier de les critiquer, mais il serai temps de ne pas renverser les rôles, si dans une entreprise petite ou grande, privée ou publique les conc...

à écrit le 17/06/2014 à 9:11
Signaler
Les cheminots en 2019 seront les prochains pour la fournée que du bonheur pour les usagers contribuables de la sncf. 2019 Bye! bye ! la sncf

à écrit le 17/06/2014 à 8:53
Signaler
vite un Pepython.

à écrit le 16/06/2014 à 19:28
Signaler
Et bien si c'est chiffres sont exacte, la SNCF dois en temps normal sortir des bénéfices faramineux tous les mois ! Où est passé cet argent ?

le 17/06/2014 à 2:20
Signaler
La branche TGV était déficitaire l'année dernière. Confondre bénéfices et CA est un peu lamentable...

à écrit le 16/06/2014 à 13:02
Signaler
Les francais nous ont elus pour 5 ans, notre train de vie ne les regardes pas, ca vat peter allez y on la force pour vous ecraser comme des larves

le 17/06/2014 à 8:55
Signaler
@Depute ps commencez par corriger vos fautes d'orthographe.

à écrit le 16/06/2014 à 12:43
Signaler
ne cèdons pas a la mode grotesque néolibérale:le statut des agents SNCF ne doit pas etre attaqué!il est normal que les agents se défendent:rappelons que leurs traitements sont gelés depuis plus de cinq ans!

le 16/06/2014 à 16:20
Signaler
pauvres grévistes ! vite une collecte pour la cgt et sud rail !

le 16/06/2014 à 20:08
Signaler
On pourrait pas en faire une pour nos pauvres militaires qui en prennent plein la tronche sans rien dire depuis bientôt 10 ans ?

à écrit le 16/06/2014 à 12:40
Signaler
soiree foot hier soir a l'elysee :champagne servit clos d'ambonnay 1998 3000 euros bouteille,ca vat peter dans ce pays

à écrit le 16/06/2014 à 12:33
Signaler
PASSIF, RESPONSABLE et COUPABLE ! : Le Président de la SNCF constate seulement la baisse du nombre de gréviste 14% Il est resté les bras croisés et n’a fait qu’un dispositif de communication pour se dédouaner ! La preuve, il intervient auprès ...

à écrit le 16/06/2014 à 12:03
Signaler
Mémoire courte les syndicats cheminots qui oublient qu'a la sortie de la guerre de 45 et la création des systèmes de retraite ils n'ont pas voulus faire parti de la solidarité nationale et faire bande a part car ils avaient déjà de gros avantages. Me...

à écrit le 16/06/2014 à 11:54
Signaler
Le droit de grève date d'une époque ou il ne pénalisé que les patrons. Les politiques n'on cas utiliser leur énergie a légiférer dans l'intérêt du peuple plus tôt qu'a la dépenser a gérer leur fond de commerce. Les cheminots ont des tas de moyens de ...

le 16/06/2014 à 20:16
Signaler
La SNCF est foutu dans ce cas. A part les premiers mois après l'élection, ils ne prennent pas le train les politiciens...

à écrit le 16/06/2014 à 11:49
Signaler
Cette grève est celle d'individus non majoritaires à la SNCF ayant un statut de fonctionnaires que tous n'ont pas au sein de l'entreprise. Ils défendent leurs privilèges et non les clients. Ils rejettent toute idée de productivité tant ils ne savent...

le 16/06/2014 à 13:39
Signaler
Tout à fait d'accord avec vous!! les agents sncf se comportent en enfants gâtés, il va bien falloir qu'ils arrêtent de se regarder le nombril!! ils coûtent très cher au pays et à ceux qui travaillent tout en n'ayant pas leurs privilèges...

le 16/06/2014 à 20:18
Signaler
Et alors, quand michelin, carrefour, les routiers... font grève c'est pas pour nous et une baisse des prix mais pour leurs statuts; alors pourquoi à la SNCF ça devrait être différent ?

le 16/06/2014 à 20:23
Signaler
En suivant votre raisonnement, les membres des assemblées, les sénateurs, les membre des gouvernements ne nous coûtent donc rien? Pourquoi ne réforment ils pas leurs statuts pour montrer l'exemple. Et la on ne parlent pas que de leurs salaires (qui s...

à écrit le 16/06/2014 à 11:45
Signaler
80 Millions que cela ? Selon Wikipedia, il y a 160.000 salariés empêchés de travailler à 2.000€/mois chacun, soit 500€ semaine... Cela fait déjà 80.000.000 Millions semaine... Je ne compte donc pas l'indemnisation (30.000.000€ ?)... Ni le coût en ...

à écrit le 16/06/2014 à 11:44
Signaler
Les roulants sont des nantis; Cela ne fait pas trois jours qu'ils sont a la retraite qu'ils ont des propositions en or pour aller bosser dans les compagnies privées qui doivent soit disant casser le monopole. Et du coup ces mêmes roulants ne sont plu...

le 16/06/2014 à 20:14
Signaler
A vous devez encore avoir droit au RER... Moi pour faire des économie c'est la voiture que je prends et je passe même par l'autoroute; seul ça me coûte autant que la voiture... Sauf qu'avec la voiture pas besoin de bus a l'arrivé.

à écrit le 16/06/2014 à 11:44
Signaler
Le coût des grèves abusives doit être imputé aux syndicats! Point barre! Il est grand temps qu'ils prennent leurs responsabilités! Ils sont pour beaucoup dans la situation actuelle du pays! Les résultats de leurs actions ne sont pas l'amélioration ...

le 16/06/2014 à 20:11
Signaler
Vous voulez rire j'espère... Les syndicats sont censé défendre les intérêts de leurs cotisants. Et la seule chose qu'ils sont censé rembourser, c'est le salaires que leurs cotisants ne toucheront pas pendant ces grèves... Après tout si ils décident d...

à écrit le 16/06/2014 à 11:37
Signaler
la cfdt étant peu représentative au sein de la sncf et rff ; laurent berger doit se taire!! les grévistes ne le sont pas par plaisir et laurent berger doit respecter le droit de gréve partout

le 16/06/2014 à 11:51
Signaler
Est- ce à dire que la France est aux mains des communistes? Ca suffit.Il faut faire intervenir les réquisitions et au besoin les CRS.Le syndicalisme du XIXe siecle ça fait rire toute la planete,mais pas les contribuables Français.Méfiez vous ça va pe...

le 17/06/2014 à 8:48
Signaler
celestin, la France est un pays capitaliste et les syndicats ne sont pas à la hauteur; ils sont en effet à la botte des gouvernements de droite et de gauche; si vous voulez faire intervenir les crs , c'est que vous voulez une dictature; alors ou...

à écrit le 16/06/2014 à 11:29
Signaler
Qui va payer? Tous ensemble, tous ensemble! Quand on entends euh! la déléguée euh! syndicale euh! expliquer les raisons euh! de la grève euh! à la radio euh! nous comprenons euh! la raison euh! de la gréve ah!

à écrit le 16/06/2014 à 11:24
Signaler
OUI, C’est possible ! Comment mettre un terme à ce chantage une fois pour toute ? 1) Nommer un nouveau Président de la SNCF et changer de DRH. Action symbolique nécessaire pour dire que la Nation dit STOP ! 2) Faire appel aux retraités cadres tractio...

à écrit le 16/06/2014 à 11:23
Signaler
Pepy et Valls sont responsables de cette situation par leur entêtement et leur comportements de dictateurs de droite !

à écrit le 16/06/2014 à 11:23
Signaler
Voilà la somme qu'il aurai fallu investir pour qu'il n'y pas de problème, mais chacun voit ses intérêts a sa porte au dépend de gens qui compte sur la SNCF pour les transporter. Ces gens préfèrent être considérer comme des usagers plutôt que clients,...

à écrit le 16/06/2014 à 11:18
Signaler
Les syndicats s'en "foutent" de faire perdre de l'argent aux français puisqu'ils ne voient que leur petits avantages mesquins et ne s'interessent absolument pas au développement de l'économie française qui permettrait aux salalriés de vivre mieux. Ma...

à écrit le 16/06/2014 à 11:12
Signaler
IL faut retenir sur la paye des grévistes cette facture sur plusieurs années s'il le faut. Quant on a des avantages surréalistes , retraite, garantie de l'emploi etc , un peu de mesure vis à vis des salariés et chômeurs est nécessaire.

le 16/06/2014 à 12:33
Signaler
avantages surealiste = garanti de l emploi lol votre monde ideal c est quoi ? d essore psycologiquement les salaries pour augmente la productivite au maximum?

à écrit le 16/06/2014 à 11:03
Signaler
Et vivement l'arrivée des compagnies ferroviaires privés sur les rails français pour mettre à genou définitivement comme dans le fret et la SNCM de Marseille, la SNCF et ses cheminots pour qu'elle disparaisse définitivement du paysage économique fran...

à écrit le 16/06/2014 à 10:59
Signaler
La sncf sous le régime de vichy a permis la déportation de milliers de personnes Ils ont obéi à Petain, pourquoi pas à Valls ?

le 16/06/2014 à 11:38
Signaler
C'est parce que entre Vichy et Valls il n'y a qu'une seule chose en commun : le grand "V" – comme victoire.

à écrit le 16/06/2014 à 10:59
Signaler
faillite immédiate !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le 16/06/2014 à 11:05
Signaler
tout à fait d'accord dépôt de bilan et au musée la sncf

le 16/06/2014 à 12:29
Signaler
l essentiel de la dette est du a la construction et au developpemnt de voies ferres.... quand vous circulez sur une nationale ou voie communale vous payez cette route sur vos impots.

à écrit le 16/06/2014 à 10:46
Signaler
80 millions ?? une paille, quand on pense que la France va prêter (sans espérer de retour, bien entendu) 300 millions d'euros à un pays en totale faillite (l'Ukraine) la SNCF s'en sort passablement bien de cette grève.

le 16/06/2014 à 11:02
Signaler
.... la France est en faillite depuis longtemps !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.