Le gouvernement juge Pierre Gattaz irresponsable

 |   |  362  mots
Il y a des moments où, lorsque l'on gouverne, il faut être capable d'écouter, de dialoguer et d'adapter ce que l'on doit faire, a lancé Stéphane Le Foll à l'adresse du patron des patrons.
"Il y a des moments où, lorsque l'on gouverne, il faut être capable d'écouter, de dialoguer et d'adapter ce que l'on doit faire", a lancé Stéphane Le Foll à l'adresse du patron des patrons. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pierre Gattaz menace de boycotter la conférence sociale si le compte pénibilité n'est pas reporté à 2016. Stéphane Le Foll, porte-parole d'un gouvernement qui a déjà en partie reculé, juge la position du patron du Medef irresponsable.

"Pierre Gattaz en fait beaucoup trop. Il manque à la responsabilité qui devrait être la sienne. On est dans une situation économique où on demande des efforts à tout le monde, on ne peut pas avoir des patrons qui n'arrêtent pas, comme ça, de faire de la surenchère", a accusé Stéphane le Foll, sur Europe 1.

La menace de boycott ne passe pas

Il y a des choses qui ne passent pas pour le porte-parole du gouvernement. Le président du Medef, Pierre Gattaz, a en effet menacé lundi de boycotter la conférence sociale des 7 et 8 juillet, s'il n'obtenait pas les réponses à ses exigences cette semaine, parmi lesquelles un report en janvier 2016 du compte pénibilité.

"Les syndicats ont été jusqu'ici des partenaires qui assument une responsabilité en défendant les intérêts des salariés. Il se trouve que de l'autre côté, du côté du patronat, on a certes un défenseur des intérêts des entreprises mais qui n'a pas le niveau de la responsabilité pourtant nécessaire aujourd'hui pour notre pays", s'est agacé le porte-parole du gouvernement.

>> Lire aussi Manuel Valls se veut à l'écoute du patronat. Quant au dialogue social...

Le gouvernement appelle au compromis

Il faut dire que mercredi, Manuel Valls a déjà annoncé le report partiel de la mesure sur le compte pénibilité, ce qui avait provoqué de vives réactions des syndicats. "Il y a des moments où, lorsque l'on gouverne, il faut être capable d'écouter, de dialoguer et d'adapter ce que l'on doit faire", a lancé Stéphane Le Foll à l'adresse du patron des patrons. Et d'assurer :

"Sur le compte pénibilité, je voudrais rappeler que sur les quatre points qui sont majeurs, le travail de nuit, la pénibilité et la répétition des gestes, sur les situations difficiles et sur les 3-8, la pénibilité va se mettre en place comme prévu. Sur le reste, parce qu'il y a un vrai souci dans un certain nombre d'entreprises pour le calcul de la pénibilité, il y a eu un report. Mais le compte pénibilité se met en route".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2014 à 2:09 :
Les seules personnes irresponsables sont les membres de ce gouvernement . Il suffit de voir comment ils ont géré leur patrimoine pour s'en convaincre , de vrais paniers percés sans aucune action d'entreprises et plein d'immobilier .
Faites ce que je dis pas ce que je fais.
a écrit le 03/07/2014 à 22:04 :
Quand j entends une telle réflexion du ministre, je suis scandalisé , quand on a la chance de connaître un tel chef d entreprise, je réponds en disant au ministre, prenez la tête d une entreprise moyenne et on verra si vous êtes capable de faire mieux
Réponse de le 03/07/2014 à 22:20 :
Je ne suis pas certain que les contreperformances de notre économie soient exclusivement dues à nos hommes politiques. Et si les patrons français étaient aujourd'hui moins performants qu'il y a 40 ans ?
a écrit le 03/07/2014 à 21:20 :
Prenez les sondages, on en reparle de la politique de ces messieurs à la cantine payée par les chômeurs! Deux possibilités pour l'assemblée en question, se mettre au travail ou bien partir... allez au revoir à l'ex premier ministre! On en reparle demain, messieurs les français!
a écrit le 03/07/2014 à 18:38 :
C'est la première fois que les citoyens et le gouvernement sont en accord sur un sujet !
a écrit le 03/07/2014 à 17:44 :
Un patronat sans éthique...
Le pacte ne donnera rien parce que le patronat français n'est pas le patronat allemand. Avec toujours le même discours depuis trente ans sur la baisse des charges, le résultat est consternant. Les bénéfices et les résultats en hausse ne change rien. Le patronat français n'est pas à la hauteur de la mondialisation...
Réponse de le 04/07/2014 à 7:17 :
Et si on mettait les charges au même niveau qu'en Allemagne ?
a écrit le 03/07/2014 à 16:57 :
Ah ! parce que ce gouvernement est responsable lui ?
a écrit le 03/07/2014 à 16:40 :
ce ministre porte bien son nom !
c'est la panique au Gouvernement
a écrit le 03/07/2014 à 16:24 :
trop de HAINE entre proteges et exposes point de non retourd est atteint le PIRE est pour demain
a écrit le 03/07/2014 à 16:10 :
Gattaz ou un autre, le dialogue social est devenu impossible dans ce pays. Le Foll et ses collègues socialistes qui usent et abusent de démagogie depuis des années n'y sont pas pour rien non plus !
Réponse de le 03/07/2014 à 18:01 :
Ne l'êtes vous pas aussi, démagogue !.
a écrit le 03/07/2014 à 16:02 :
Tout cela n'est pas grave, l'essentiel est de travailler pour gagner sa vie. Il est temps de mettre fin au dialogue social qui ne fabrique que des improductifs et de le recentrer sur la productivité et la reussite du travail. Gagnant-gagnant.
a écrit le 03/07/2014 à 15:04 :
le plan pénibilité dont on comprends l'intérêt pour les salariés est parfaitement incompatible avec la situation des entreprises aujourd'hui.
Réponse de le 03/07/2014 à 22:24 :
Le compte pénibilité ne devrait normalement rien coûter puisqu'on est en répartition : il devrait s'agir de donner un avantage aux salariés ayant effectué des métiers pénibles au détriment des autres salariés à enveloppe globale de retraite précadrée
a écrit le 03/07/2014 à 14:22 :
De la part d'un gouvernement qui coule la France, c'est l'hôpital qui se moque de l'infirmerie. "Le Foll-la-voie-de-son-maitre" ferait mieux de bosser au lieu d'intervenir à tout bout de champ, sur tos les sujets, afin de faire plaisir à celui qui tient sa laisse.
a écrit le 03/07/2014 à 13:23 :
inverser la donne :))
a écrit le 03/07/2014 à 13:17 :
Décidément, nous avons avec le Medef, la CGT et SUD, les partenaires sociaux les plus réactionnaires et les plus extrémistes ..Mais le MEDEF qui représente les patrons (surtout ceux du CAC40) a une responsabilité encore plus grande: alors que la crise frappe beaucoup de salariés mais aussi d'artisans et TPE, il sert la soupe aux patrons et actionnaires qui n'ont jamais gagné d'argent...Cela devient CGT et de SUD !!!
Réponse de le 03/07/2014 à 16:08 :
le MEDEF représente l'ensemble des grosses entreprises alors que les Syndicats ne représentent personne, pourquoi continuez à discuter avec des gens qui ne sont pas du tout représentatifs des Salariés, mais qui sont payés à pousser les Salariés à la gréve, Salariés qui perdent leur journée sur leur feuille de paie alors que ces syndicalistes ne sont jamais grévistes
a écrit le 03/07/2014 à 11:47 :
Nos politiques sont enferrés dans le "dialogue social", et les sempiternelles discussions..on avance pas, on créé plus de problèmes que l'on en résout. Nous sommes dans une société où seule l'innovation va permettre de maintenir nos niveaux de vie: le travail n'est plus rien, et le capital non limitant: il va falloir assumer, et l'état doit essayer de faire passer la pilule, mais pas au prix d'empêcher les moteurs de l'économie d'avancer: innovation et désir d'entreprise.
a écrit le 03/07/2014 à 10:46 :
C'est plus facile d'être un syndicaliste "responsable" à SUD ou à la CGT qu'au MEDEF !
a écrit le 03/07/2014 à 10:37 :
Par contre les syndicats qui nous collent des grèves inutiles et défendent encore la retraite à 55 ans ça ce n'est pas du tout irresponsable...
Réponse de le 03/07/2014 à 10:56 :
c vous l'irresponsable .Baissr votre pantalon si vous voulez pendant que des frncais vous gagne des droits mais surtout fermer votre gueule
Réponse de le 03/07/2014 à 12:17 :
Des droits payé par les autres !!! Effectivement nous avons le pantalon baisse mais pas par ceux que l on croie
Réponse de le 03/07/2014 à 13:14 :
@lourde: Tout d'abord, vouloir travailler et retrouver un peu de croissance c'est, selon vous, "baisser son pantalon" ? Grotesque. Ensuite, vous suggérez que les syndicats nous "gagne des droits" ? Ah bon, lesquels ? Quels droits nos syndicats ont-il gagné ces 10 dernières années, dites moi ? (je peux en revanche vous citer tout un tas de grèves aussi coûteuses qu'inutiles). Grotesque. Enfin, svp, soignez votre français si vous voulez qu'on vous lise parce que là c'est... grotesque. Un mot qui résume bien votre intervention, en somme.
Réponse de le 03/07/2014 à 13:27 :
Il faudra interdire aux syndicats de nuire aux personnes qui bossent qu'ils soient dirigeant ou salarié.

Le syndicalisme nous a tué en France.

Ils ne représentent même pas 7% des personnes actives en France, majoritairement des assistés fonctionnaires qui font la grève et le barbecue lorsqu'il fait beau.

J'en ai marre de payer pour ces bras cassés. Ils ont qu'à bosser comme tous le monde comme salarié ou en créant leur propre entreprise.

Syndicaliste = profiteur pique assiette

Réponse de le 03/07/2014 à 14:56 :
Toujours la même litanie des pseudos syndicalistes qui prétendent défendre l'intérêt général, mais qui vivent surtout sur le dos de l'intérêt général.

Leur dernière fantaisie en est un bel exemple : s'ils prétendaient défendre l'intérêt des usagers de la SNCF, il est tout de même étrange que cette grève ait suscité autant d'agacement chez lesdits usagers. Même si bien sur ces syndicalistes ont la science infuse : ils savent mieux que nous ce qui est bon pour nous...
a écrit le 03/07/2014 à 10:22 :
Gattaz versus Sarkozy et "vice vers ça"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :