Plombiers, serruriers, profs d'auto-écoles : les autres métiers ciblés par Bercy

 |   |  644  mots
L'IGF suggère également que les médicaments sans ordonnances puissent être vendus en dehors des pharmacies.
L'IGF suggère également que les médicaments sans ordonnances puissent être vendus en dehors des pharmacies. (Crédits : reuters.com)
Pharmaciens, huissiers et notaires sont loin d'être les seuls métiers qu'un rapport de l'Inspection générale des Finances propose de réformer. Les artisans, et en particuliers plombiers et serruriers, sont également dans le viseur, ainsi que les auto-écoles ou les opticiens.

Le fameux rapport de Bercy dévoile ses secrets au compte-goutte. Les dernières révélations en date, publiées par l'AFP, portent sur une nouvelle série de métiers qui pourraient voir l'encadrement de leur activité réformé par le prochain projet de loi préparé par le ministère de l'Économie, et au sujet duquel un rapport de l'Inspection générale des Finances avait été commandé en 2013. Revue de détails.

  • Plus facile de devenir artisan

Concernant en général le métier d'artisan, l'Inspection générale des finances (IGF) suggère de le rendre plus facile d'accès, avec une réduction à "quelques mois" de l'expérience requise pour s'installer à son compte au lieu de la détention au minimum d'un certificat d'aptitude professionnelle (CAP) ou à défaut, de la validation de trois années d'expérience professionnelle.

L'IGF propose en outre de créer un nouveau statut de "professionnel de proximité" dédié aux personnes réalisant des "tâches élémentaires" et qui serait encore plus simple d'accès.

  • Serruriers et plombiers doivent être plus clairs sur leurs tarifs d'urgence

Parmi les artisans, il y a un métier qui a particulièrement retenu l'attention de l'IGF: celui des serruriers. A leur propos, le rapport préconise de "renforcer l'obligation de transparence tarifaire sur les prestations d'urgence." L'IGF intime également aux plombiers l'ordre d'afficher leurs tarifs avec davantage de clarté.

Justification: un client confronté à un dégât des eaux ou bloqué devant sa porte "ne peut renoncer à la dépense". N'entrant pas dans une démarche courante de consommation, une négociation des prix se révèle plus compliquée à réaliser.

Pour plus de transparence, l'IGF propose que les professionnels concernés affichent leurs prix moyens ainsi que le prix des interventions du mois passé sur leurs sites internet. Cela suppose donc qu'ils en aient un, ce qui n'est pas le cas pour un certain nombre d'artisans...

  • Apprendre à conduire sans auto-école?

Plus de concurrence. Bercy préconise d'en finir avec le monopole des auto-écoles agrées et d'ouvrir "aux enseignants de conduite la possibilité d'offrir leurs services hors du cadre d'une école agréée pour l'apprentissage des éléments de base de la conduite".

  • Opticiens et optométristes

L'IGF propose de renforcer les prérogatives des opticiens (et des optométristes).

Le prix des lunettes en France fait débat depuis plusieurs mois déjà. Et les solutions avancées par le gouvernement pour le réduire tournent principalement autour de la fixation d'un plafond de remboursement par les mutuelles.

>> Lutte contre la fraude, plafonnement... comment réduire le prix des lunettes?

37 professions très encadrées sont visées

En tout, sont visées dans ce rapport 37 professions encadrées légalement par des restrictions d'accès (exigence de diplômes, nécessité de racheter une charge ou une licence etc.), ou bénéficiant de monopoles sur certains actes, voire de tarifs réglementés.

Les premières révélations concernaient les pharmaciens, les notaires ou encore les huissiers. Le rapport suggère pour certains d'entre eux l'autorisation de la libre installation, ainsi que, pour les métiers de santé - sauf celui de médecin - la fin du numerus clausus pour les étudiants.

 "Restituer" du pouvoir d'achat

Pour la rentrée, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a annoncé un projet de loi qui pourrait prendre en compte certaines préconisations de ce rapport. Cette réforme est censée "restituer" 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux ménages via des baisses de prix découlant d'une plus grande concurrence.

Déjà, les principaux intéressés, représentés notamment par l'Union nationale des professions libérales, a affiché son intention de "protester" publiquement à la rentrée contre le projet de réforme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2015 à 12:57 :
Merci encore pour cet espoir : ... "aux enseignants de conduite la possibilité d'offrir leurs services hors du cadre d'une école agréée pour l'apprentissage des éléments de base de la conduite".....j'en ai marre de travailler comme bouche trou au smig a enchainer des heures pour qq un dont seulement son le profit compte au dela de toute qualité et compétence !
J'aime mon métier mais je n'accepte pas les heures au noir, les arnaques aux heures aux éléves, les refuges d'incompétents qui se baladent en voiture sans rien enseigner ...etc! On me dit depuis mon diplôme qu'un bon moniteur dans une auto école est qq un de "souriant et d'incompetent" !!!! on évite les conflits comme cela et on fait prendre des heures un max ....je ne l'accepte pas !
Et combien de bons ont quitté le métier pour que des cancres restent ???
Alors pour un moniteur sérieux , responsable et concerné ...OUI MERCI !
Pour le prix ....forfait a 560 E les 20 h - 28 e/h code ou conduite a domicile ... code gratuit en plus !....je comprends que ça serre les fesses les auto écoles !
Il doit il y en avoir des structures sérieuses pour les éléves et valorisantes pour les enseignants...en 15 ans et 7 auto écoles ....je n'en ai pas rencontré une seule!
a écrit le 03/10/2014 à 14:10 :
La réglementation n'empêche pas les pratiques abusives.
Bloqué à l'extérieur de chez moi un samedi sans papier,argent et téléphone,je fus obligé
de m'en remettre aux bons soins d'une enseigne de bricolage.
Persuadé de contacter un artisan,je reçus une fine équipe de démolisseurs de bien privé.
La Compagnie Tous travaux étant située à plus de 200 kilomètres de mon domicile.
Le déplacement fut cher payé;une somme dépassant 2000 € pour une simple intervention sur une porte claquée.Chapeau,Messieurs les dépanneurs-serruriers !!!
a écrit le 07/08/2014 à 12:49 :
Sur la même méthode que pour l'apprentissage de la conduite sans auto-école, on devrait étendre la formule à l'ensemble de l'éducation nationale : plus de collège, plus de lycée, plus d'université : des cours par correspondance uniquement, et un site internet style UBER qui réferencerait le sprofs qui, individuellement et sans agrément, pourrrait se proposer pour donner des cours directement aux élèves ??? Chiche ??!!
a écrit le 06/08/2014 à 16:58 :
Quand on ne peut s'opposer à une directive (ici de Bruxelles), alors faire mine d'en être l'initiateur...Les effets de manche servent essentiellement à cacher le fait que nous avons complètement perdu les rênes de notre économie....les pseudos 6 milliards ne servent ici que d'excuse à l'application des ordres de Baroso. Maintenant, la vrai question à se poser, c'est pourquoi Bruxelles veut cela ? A mon avis, c'est sous la pression des lobbys des grands groupes de santé, mutuelles etc (pour citer cet exemple) qui rêvent de créer des centres de santé pour gobber le fromage des libéraux, mais manquent de personnel et de législation pour mettre cela en place....si vous comprenez mon argumentation; vous voyez qu'on peur reproduire ce modèle sur d'autres secteurs d'actiité etc....tous salariés low-cost de la world company en somme....droite, comme gauche ont vendu notre futur et celui de nos enfants ...
a écrit le 06/08/2014 à 15:57 :
L'idée de base pour les plombiers et serruriers semble intelligente en faisant un raisonnement économique simple : prix trop élevés en plomberie ou serrurerie = pas assez de concurrence. Cependant l'équation est plus complexe.

Les prix élevés sont le résultat d'une concurrence rude dans ce secteur (aussi étrange que cela puisse paraître). En effet, les artisans se battent pour se faire connaître à coup de pub Google AdWords ou PagesJaunes et ceux qui sont visibles sont obligés de sur-enchérir. Pour être rentables, ils doivent donc facturer plus, et certain dépensent tellement qu'ils n'ont pas d'autre choix que de faire des arnaques pour vivre.

J'ai vu que certains évoquaient Uber comme une alternative à la profession de taxi, mais qu'ils se plaignaient que ce sont des américains qui sont venus sur notre marché. Les petits Frenchies ne manquent cependant pas d'imagination. Ainsi, la startup Gomario.fr n'a pas attendu Bercy pour trouver une réponse à la problématique du dépannage. Son concept : sélectionner et fédérer des petits artisans pour les rendre visible. Elle doit pour le moment faire face au même problème de visibilité que les petits artisans, mais en misant sur la qualité et de l'innovation elle propose une solution alternative intéressante.

J'espère que Bercy saura écouter des alternatives comme l'ont montrés Uber ou Ornikar (pour les auto-écoles) avant de prendre sa décision.
a écrit le 06/08/2014 à 14:52 :
comment pourraient ils prendre de bonnes décisions quand ils viennent du monde public où on ne gére rien, on ne manage rien, où la seule logique est la dépense, les impôts, les charges, les régles à l'infini qui autojustifient l'emploi ? ils fustigent les entreprises, dénigrent la compétition et la vraie vie, mais ils n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise ! ils sont totalement à coté de la plaque !!! il faut absolument interdire que des fonctionnaires puissent devenir politiques, et il faut mettre des cadres du privé dans la fonction publique, pour sortir ce pays de la logique de la russie d'avant Gorbatchev !! sinon le privé qui crée la richesse est à bout et la débâcle économique imposée par ce monde politico-administratif prédateur ne va que s'accentuer !
a écrit le 06/08/2014 à 14:41 :
ils chassent les souris mais en voient as l'éléphant dans le couloir !!! et le spoliticinens et cadres administratifs qui sont trés bien payés à ne rien faire, ne rien gérer, ne rien manager, laisser s'empiler des services, des organisations sans jamais les rationaliser, avec aucun objectif de performance, juste payés pour dépenser et recruter, taxer, impôser et piocher dans la caisse. en comparaison d'un cadre du privé, ils sont 10 fois trop payés, aucunes, responsabilités, en gréve de gestion et management permanent, ils ne font qu'alimenter la dépense publique et la dette ....
a écrit le 06/08/2014 à 13:27 :
Je propose de créer l'inspection des chômeurs ... (nota ils sont nombreux) .... et également des contrôleurs des contrôleurs .... histoire de savoir ce qu'ils contrôlent .... bref , un retour au pleine emploi !!!!!!!!!!!!!!!!! ... nouvelle norme "les riches" c'est plus 1000 €!!!! J'oubliais ... pour le PIB intégration de la vente de drogue et prostitution ! Les 35H, et les jours de carence des fonctionnaires on ne touche pas .... c'est défendu !!!!!!!!!!!!! ... et 10.000 radars automatiques de plus .... limite à 80 Km/H ... histoire de payer les gendarmes ! Hein ... elle est pas belle la vie !!!!!!!!
Réponse de le 06/08/2014 à 14:45 :
bien d'accord, que des rustines, et aucune action de fond !! que du superficiel et des gains à la marge quand il y a 200 milliards d'économies possibles sur la gabegie de la dépense publique, de quoi financer la relance et l'emploi au top de l'europe !!! mais on a droit à la diversion, à ceuqx qu'on montre du doigt pour faire oublier l'essentiel, notre armée de fonctionnaires et politiques (même combat !) qui enfoncent le pays tous les jours un peu plus
a écrit le 06/08/2014 à 12:39 :
L'arme de destruction massive de l'économie est en route !!!!!!!!!! J'ai toute une équipe pour ça !!!!!!!!!!!!!.... et Marine n'est pas la solution voir pire !
a écrit le 06/08/2014 à 12:12 :
La concurrence un gros mot pour les lecteurs de la tribune?
a écrit le 06/08/2014 à 12:06 :
les serruriers ont tout de même bien bosser au 36 quai de orfèvres ! ;o)))
a écrit le 06/08/2014 à 11:31 :
Et la fin de la pléthore de hauts fonctionnaires, y ont-ils pensés ?
a écrit le 06/08/2014 à 11:20 :
supprimer le redevance TV !
a écrit le 06/08/2014 à 10:01 :
C'est le feuilleton de l'été par l'auteur de bestseller A Montebourg. Mais rassurez vous les corporatismes ont la vie dure, tout est affaire de réseaux.
a écrit le 06/08/2014 à 9:58 :
Exciter une débauche de concurence ou réglementer, mutualiser ou collectiviser,etc...ça sert à quoi ? L'auto-entrepreneur est encensé mais un sur deux n'a pas d'activités et la qualification faible est redoutable. On a sacrifié conscience et compétence professionnelle à la productivité en quantité. Où va-t-on ?
a écrit le 06/08/2014 à 9:51 :
Où en sommes nous avez les intermittants favorisés ? ça aussi c'est réglementé !
Avez vous déjà vu les panneaux * chaussée déformée * cela n'ameliore pas la chaussée mais on vous previent ! Les gesticulations des élus de TOUS BORDS sont exactement pareil - du vent ... toujours du vent. ( Et de nouveaux impôts bien sur )
a écrit le 06/08/2014 à 8:50 :
Ils n'ont pas mieux à faire que de relayer les souhaits de lobby (celui de la grande distributions) ces fonctionnaires de Bercy.Qu'ils travaillent à optimiser le produit de l'impôts et alors ils justifieront leur existence. Il va falloir repenser l'organisation de cet état dans l'état et pourquoi pas en privatiser un partie plutôt que de payer ces fonctionnaires rentiers.
a écrit le 06/08/2014 à 8:48 :
De métier non délocalisable nous allons en faire des jobs ouvert a "tout vent", peu sécurisé, avec la mains mise de la finance apatride.
a écrit le 06/08/2014 à 7:43 :
Si le gouvernement voulait RÉELLEMENT améliorer de 6 milliards d'Euro le pouvoir d'achat des français, il lui suffirait de faire 0,634% d'économie sur le total des prélèvements qu'il fait sur le travail des français !! (source Insee 2013)
a écrit le 06/08/2014 à 7:27 :
Montebourg va réussir ce que personne n'a jamais fait :
- permettre à des grandes sociétés étrangères de squatter le marché de la formation à la conduite pourtant non délocalisables ;
- en supprimant les agréments, il va supprimer le peu de contrôle que l'état avait sur ce secteur d'activité ;
- il va également favoriser la création de boites type UBER et Expedia qui sévissent déjà dans l'hotellerie et le transport de personne... vous savez, les boites étrangères qui ont leur siège en pays défiscalisé, et que notre ministre prétend combattre !!
a écrit le 06/08/2014 à 0:07 :
En quoi l'augmentation du nombre de kinés ou d'infirmiers va redonner du pouvoir d'achat aux ménages ??? Les soins sont pris en charge par la sécu, les tarifications sont décidés et bloqués par la sécu, il n'existe pas de dépassement d'honoraires, et pour les infirmiers, certains actes sont effectués gratuitement, ils bossent pour 0€ sur certains actes. En bref, la charge financière restera la même pour l'état, on va juste paupériser une profession qui ne roule pas sur l'or (on est loin des salaires de ministres)
Par contre, 6 mois d'attentes pour avoir un rdv chez un dentiste, impossible d'avoir un ophtalmo si on est pas déjà client,... Là il y aurait peut être besoin de faire sauter ou du moins augmenter le numérus clausus car à défaut de redonner du pouvoir d'achat, cela permettrait d'accéder aux soins, mais ça couterait plus cher à la sécu, car plus de consultations = plus de remboursement.
Réponse de le 06/08/2014 à 7:14 :
Effectivement Montebourg se trompe complètement et veut faire exploser les professions déjà en difficulté pour détourner l'attention des vrais problèmes : en médecine, ce sont certaines spécialités (ophtalmo par exemple) qu'il faut désembouteiller... mais c'est aux infirmières qu'il s'attaque !
Pour le permis de conduire, c'est le manque d'inspecteurs qu'il faudrait résoudre...mais notre ministre trouve plus facile de paupériser un peu plus les auto-école !!
Réponse de le 06/08/2014 à 9:01 :
Il faudrait rester cohérent dans vos commentaires, souvenez vous ce que vous avez écrit sur les autos école. La retraite ça fatigue beaucoup plus la gestion de 9 c'est énorme et la gestion des voiture Audi c'est insurmontable.
a écrit le 05/08/2014 à 21:11 :
A l’issue d’un séminaire gouvernemental tenu ce vendredi 1er août, le Premier ministre Manuel Valls a tenu à préparer les esprits à une rentrée sociale difficile en septembre. Difficile sur le plan de l’emploi, de la croissance économique, de l’équilibre des finances publiques, du commerce extérieur, de l’industrie et des perspectives. Dans tous les secteurs, l’économie nationale est dans le marasme,

Les informations et les statistiques qui tomberont dans la torpeur de l’été devraient être mauvaises (ex : chômage…). Le Premier ministre le sait et entend se démarquer de l’angélisme béat du Président de la République. Monsieur Valls, au vu du scrutin des élections européennes où le Front national est devenu le premier parti de France et du récent sondage plaçant Marine Le Pen en tête des intentions de vote des prochaines présidentielles, s’imagine que faute avouée sera à demi pardonnée.

Sa tactique de communication consistant à se défausser sur la BCE pour expliquer le fiasco de l’économie française depuis des décennies et à manipuler encore nos compatriotes se retournera contre lui. Lorsque les contribuables recevront leur avis d’imposition en septembre, ils réaliseront enfin que le « pacte de responsabilité » voulu par l’UMPS n’est que la facture du sauvetage depuis 4 ans de l’euro monnaie unique.

Mais la réalité est têtue: personne ne sera dupe de ce discours démagogique sur la gravité de la situation du pays qui n’a d’autre but que d’imposer de mauvaises décisions, notamment la libéralisation des 37 professions réglementées. D’ailleurs, les notaires, pharmaciens, médecins, et autres préparent une prochaine mobilisation générale contre le gouvernement Valls chargé de mettre en œuvre le rapport Attali-Sarkozy de 2008 et l’ouverture à la concurrence réclamée par l’Europe de Bruxelles.

Le désastre socio-économique à venir ne sera que la résultante de l’incompétence économique de toute la classe politique au pouvoir, UMPS et autres, incapables de créer de la richesse depuis plus de 30 ans.
a écrit le 05/08/2014 à 17:04 :
Comme toujours, c'est partout pareil....

Chaque profession à ses brebis galeuses aux pratiques répréhensibles et ce sont finalement tous les représentant de ladite profession qui, bien que ne cherchant dans leur immense majorité qu'à gagner honnêtement leur vie, finissement par payer les pots cassés.
Réponse de le 03/10/2014 à 14:25 :
Qui sème le vent récolte la tempête.
Plombiers et serruriers ont des honoraires dépassant tout entendement.
On ne peut les plaindre;ils n'ont pas pour mission de sauver des vies.
Le jour où ces "Chers"dépanneurs redescendront sur Terre,on en reparlera.
Percevoir plus d'un SMIC sur une seule intervention en urgence relève de la pure indécence.
La déontologie,cela est une notion inconnue aux gérants de sociétés.
a écrit le 05/08/2014 à 17:03 :
Les plombiers seraient trop riches, et on relance par des autoroutes vides, les médicaments et aliments poisons ou bien par les fonctionnaires feignants? N'oublions pas qu'à l'autre bout de l'Europe des riches ne payent pas l'impôt! Alors on plombe?
Réponse de le 06/08/2014 à 9:39 :
Lorsque vous irez à l'hôpital ou un membre de votre famille n'oubliez pas de dire au chirurgien qu'il est feignant. Il faut rester cohérent dans son analyse.
a écrit le 05/08/2014 à 16:57 :
En France ceux qui gagnent de l'argent sont ceux qui font barrage à la croissance et à l'emploi! C'est cher payer le gratte-papier! On tire sur les plombiers, les serruriers, les grandes fortunes en somme! Quid de la défiscalisation des riches? Et le gel du social et des retraites, on aime les as de la croissance! Et pour les médicaments, on surconsomme...
a écrit le 05/08/2014 à 16:13 :
Dans les plombiers, serruriers et autres, il faudrait surtout commencer par faire la chasse aux brebis galleuses qui arnaquent.
Réponse de le 05/08/2014 à 17:48 :
Pour ne pas tomber sur une brebis galeuse:
1 - Ne jamais appeler un artisan qui n'a qu'un N° de téléphone mobile.
2 - Appeler l'artisan qui est le plus proche.
3 - Se méfier des publicités dans les boîtes aux lettres et leurs offres alléchantes.
Avec ces 3 conseils, vous éliminez quasiment tous les problèmes.
Réponse de le 03/10/2014 à 14:18 :
La majorité des problèmes survient le week end,la nuit et les fériés quand les loups sont à l'affût des malheureuses victimes.
L'honnête artisan de quartier n'est jamais disponible quand les 24 h/24 interviennent
à des tarifs purement scandaleux.
Cela n'est plus du dépannage mais du racket en bande organisée.
a écrit le 05/08/2014 à 15:57 :
À part les métiers où on est tenu d'y passer pour les métiers de l'artisanat rien à cirer je me débrouille tout seul et je fais appel à des amis. On s'arrange entre nous et ça revient moins cher.
Réponse de le 06/08/2014 à 10:44 :
Amis dans le midi ,amis pour la vie, pour y passer des vacances à peu de frais
Réponse de le 06/08/2014 à 11:09 :
Cela s'apparente à du travail au noir... pardon, travail dissimulé. Attention au redressement par l'URSSAF ! Paraît-il qu'ils s'attaquent désormait aux particuliers (entendu sur BFM). ;-)
a écrit le 05/08/2014 à 15:37 :
PIB de la France sur les 12 derb=niers mois 2050 milliards alors les 6 milliards sont dérisoire que l'on souhaite casser des monopoles pourquoi pas amis que l'on ennoce pas un chiffre de relance ridicule 6 milliards. le déblocage pour ceux qui le pouvaient de l'interessement ou participation n' apas fait bouger le curseur de la croissance. Comme d'habitude le ridicule de M. Montebourg est à l'honneur pas à la hauteur des enjeux.
Réponse de le 05/08/2014 à 16:06 :
6 milliards, c'est de l'agent pour lancer ne nombreux projets, donc générer de nombreux emplois.
C'est un ensemble de mesures qui seront éfficaces à moyen terme.
Votre argumentaire est nul.
a écrit le 05/08/2014 à 15:32 :
les plombiers et plaquistes polonais sont courageux pas des paumes comme les gaullois
Réponse de le 05/08/2014 à 15:54 :
Nous utilisons uniquement du personnel europeens en evitant tous personnels francais , resultats moindre cout et surtout qualite du travail, notre comptabilite au maroc
Réponse de le 05/08/2014 à 15:59 :
Ils sont surtout moins chers vous confondez courageux et prix. Cependant en cas de problème vous pouvez vous assoir sur vos problèmes.
Réponse de le 05/08/2014 à 18:45 :
Bah en cas de problème , c'est un artisan français qui viendra réparer les conneries , non ? Au prix fort bien sûr , pas con non plus le gars.
Réponse de le 06/08/2014 à 9:42 :
Vous vous trompez je fais appel à un ami, c'est moins cher et le travail est bien fait et ensuite on se fait une bouffe. Tout à gagner.
Réponse de le 06/08/2014 à 10:43 :
vous avez aussi un ami dans le midi pour y passez vos vacances??
a écrit le 05/08/2014 à 15:24 :
parlons des profession protégées ( sureffectif, horaires laxistes, retraite à 55 ans...)
vous savez que 50 % du "chiffre d'affaires" de la SNCF ce sont des SUBVENTIONS ...soit 10 milliards d € (en dehors du fait que les conseils généraux payent certain trains de banlieue...)
cela fait 620 € "d'impôt" pour une famille de 4 personne qu'elle prenne le train ou non...
le retraité au minimum vieillesse qui ne prends jamais le train appréciera ...
a écrit le 05/08/2014 à 15:07 :
Nos chers 925 députés et sénateurs vont-ils aussi se soumettre à une révision sévère de leurs avantages qui reposent sur nos impôts directs?
Indemnités pléthoriques, enveloppes de frais sans avoir à fournir le moindre justificatif de dépenses, retraites mirobolantes rapidement acquises, cumuls des fonctions avec avantages divers et variés en nombre sans parler des conflits d'intérêts ici et là.
Réponse de le 05/08/2014 à 16:02 :
N'y comptez pas il vaut mieux qu'ils ne bougent pas, la seule chose qu'ils seront capables de faire sera de s'attribuer de nouveaux avantages.
a écrit le 05/08/2014 à 14:23 :
Peut-être mais les politicards avec leurs avantages et combines faraminieusement scandaleux qui viennent critiquer c'est vraiment écœurant.
a écrit le 05/08/2014 à 13:44 :
tous ces petits entrepreneurs du secteur privé protégé sont pris a leur propre jeu:ils vomissent les fonctionnaires ,mais ils profitent encore plus de la protection et des subventions de l'état!au fait ,combien Bygmalion a -t-il touché de crédit impot recherche et de Cice?
Réponse de le 05/08/2014 à 13:52 :
@ps oui mais un les elus et et fonctionnaires doivent montrer l'exemple et s'ils profitent de subventions c'est encore du aux deputes qui ont vote ces lois.
ex de ceux qui proposent ces reformes ,les fonctionnaires de BERCY;LE MINISTRE ARTHUISET LE MINSTRE MOSCOVICI ont signalé qu'ils n'avaient jamais pu obtenir le nombre de fontionnaires à Bercy BEL EXEMPLE
Réponse de le 05/08/2014 à 15:01 :
L'ELU ET LES FONCTIONNAIRES doivent montrer l'exemple ;

l'élu a bien voté les subventions!!!!!!et se vote beauc oup beaucoup de privilees
BERCY qui preconise toujours de nouvelles taxes et bien MOSCOVICI COMME JEAN ARTHUIS n'ont jamais pu obtenir le nombre de fonctionnaires de ce ministere,,,,,
Réponse de le 05/08/2014 à 15:28 :
l'affaire Bygmalion est inadmissible mais elle touche une association de droit privé et une entreprise de droit privé ..... rien avoir avec l'argent commun de l'état !! , (même si les adhérents doivent en avoir gros sur le coeur...) et de fait l'UMP n'a pas eu ses comptes validés donc pas d'argent public !!
Réponse de le 05/08/2014 à 22:10 :
Bygmalion remet en question l'égalité des candidats face aux moyens financiers utilisés lors des campagnes électorales.
a écrit le 05/08/2014 à 13:30 :
C'est amusant de voir les professionnels réglementés se défendrent comme le cheminot moyen qui s'accroche à son régime spécial de retraite....et que sans doute ces mêmes profs. reglementés agonisaient d'injure....
Réponse de le 07/08/2014 à 14:39 :
tt le monde defend son bout de gras!! c'est bien normal!! vous aussi je pense.. sinon on s'appelle un pigeon!!
a écrit le 05/08/2014 à 13:24 :
ces fonctionnaires de l'inspection des finances
ils ne veulent pas se réformer
pourtant ils ont un statut en or massif incrusté diamant ces hauts fonctionnaires de Bercy
Réponse de le 05/08/2014 à 13:40 :
L'état continue son travail de nivellement par le bas pour être certain que les membres du gouvernement et les fonctionnaires deviennent une Nomenklatura intouchable. En ruinant l'économie française et en nivelant les classes moyennes par le bas l'état ne s'occupe plus du futur des générations à venir mais du Paroxysme de son Incompétence notoire. Pauvre Frsnce
a écrit le 05/08/2014 à 13:08 :
aux pharmaciens, notaires et autres: on ne peut pas logiquement voter pour un libéral et être contre la concurrence.
Est-ce économiquement en adéquation avec les fondements du libéralisme qu'une protection accordée par l'état favorise le monopole avec ses conséquences financières pour les clients, devenus grâce à ce privilège des clients captifs et surtaxés?
Réponse de le 06/08/2014 à 18:16 :
Je crois que dans le domaine social ou médical certains monopoles méritent d etre gardés. On ne peut nier le rôle social et gratuit de l'infirmière ou de la pharmacie de proximité (les personnes âgées..les petites blessures ..), ou du médecin de famille ... D'ailleurs de véritables économistes de la santé comme JEAN DE KERVASDOUÉ sont plus que sceptiques sur l' intérêt d'une telle déréglementation.
N'oublions que ces professions libérales à salaire égal paient bien plus de charges sociales qu'un salarié tout en étant beaucoup moins protégés! Un salarié ou un fonctionnaire à 4000 euros c'est pas du tout pareil qu'un médecin à 4000 euros! La plupart en accepte le prix avec comme contrepartie une relative protection de l'état. On est de nos jours dans un système relativement bien équilibré.
Mais attention à MONTEBOURG qui les pointe d'un doigt accusateur....il distille un message de haine envers des professionnels qui ne votent pas en majorité à gauche, il parle de big bang et de fin des monopoles! Attention! car ces professions risquent de lui renvoyer en pleine figure la fin d un autre monopole aussi ancien que celui de ces professions réglementées mais qui coûte chaque année aux français bien plus d'argent: LA SECURITE SOCIALE!
Sans entrer dans un débat moraliste il faut bien admettre que les lois européennes ont ouvert des brèches..certains s'y sont déjà engouffrés. Nul doute que le populisme (faire payer les riches) et l’incompétence de notre ministre n aura d'autre effet qu'une remise en cause de notre système sociale actuelle! Beaucoup penseront que c est pour du meilleur et du plus efficace....
Réponse de le 07/08/2014 à 14:41 :
même le monopole de la sécurité socuiale??
a écrit le 05/08/2014 à 12:57 :
Pour ce qui est d’une éventuelle baisse des couts des leçons de conduite, j’ai fait une petite estimation :
Si on estime une juste rémunération de l’enseignant de la conduite à 12 euro net (ça ne me parait pas extravagant, surtout comparé à une heure de plombier, de garagiste ou de serrurier !), on arrive au calcul suivant :
Salaire net horaire : 12 € + Charges patronales et salariales : 9,84 = Total cout horaire du salarié : 21,84 € + Congés payés (10%) : 2,18 € = 24,02 €
Temps passé hors leçons (élève absent non facturable, réunion, temps entretien véhicule, carence maladie prise en charge par l’employeur, etc..) 10% soit 2 ,40 €
Temps passé à l’administratif et au code (20%) soit 4,80 €
Coût réel du salarié : 24,02 + 2,40 + 4,80 = 31,22 € !
Coût de location auto (600 € mensuel pour une location 12 mois, 45000 km avec entretien) : 6 € heure (rappel : 150 mensuel, -10% tps perdu – 20% administratif et code = 105 h facturables)
Coût de carburant : 1,50 € litre x 8 litres/100 (et oui, d’une part le carburant n’est pas détaxé, et d’autre part les débutants n’ont pas une conduite économique !) x 25 km/h soit 3 € /heure .
Assurance auto : 105 € par mois (ben ouais : on assure en tout risque et sans franchise des débutant sans permis !) soit 1 € / heure
Au total, on est déjà à : 31,22 + 6 + 3 + 1 = 41,22 € de coût HT !
On rajoute l’amortissement de l’informatique, de l’abonnement à Printel (organisme privé qui à, lui, un monopole des liaisons entre préfectures et auto-écoles avec un abonnement à + de 100 € mens.), du prestataire du système de gestion auto-école, des frais du cabinet comptable (rien que pour établir une fiche de paie, c’est 25 € par salarié par mois !), le loyer du local commercial obligatoire, l’amortissement du Droit au bail payé pour le local, Les abonnements EDF, Gaz, Tél, et consommations, une assurance resp. professionnelle, une garantie financière pour le permis à 1 € -rien est gratuit-, les fournitures (la doc. Française nous facture les livrets obligatoires !), la publicité -édition tarifs, visuels sur vitrine et sur véhicules,..) … Allez, pour tout ça, je vous fait un prix de gros à 4 € de l’heure (y a intérêt à avoir plusieurs salariés pour amortir tout ça !!)
Rajoutez un abonnement à « Code Rousseau, Prépacode ou équiv pour fournir les tests par internet incontournables à 100 € par mois, plus 40 € HT par mois pour les séries de code en salle, soit 1 € /heure …
Allez, on récapitule : 41,22 € + 4 € + 1 € = 46, 22 € HT à prix coutant .
On rajoute 20% de TVA et hop, on est à : 46,22 + 9,24 = 55, 46 € TTC
Voyons le temps facturé à un élève : 20h de leçon de conduite (pas d’amélioration de productivité envisageable) + 1h d’évaluation préalable obligatoire + 1h d’examen code (2h +1h trajet AR jusqu’au centre examen) + 1h d’examen conduite ( si convoqué à 9h40, on est obligé de partir à 9h, et on rentre à 10h15, plus temps de trajet et attente, on ne reprend les leçons qu’à 11h : heureusement qu’on compense lorsqu’on a plusieurs candidats à la suite !!) = total : 20+1+1+1 = 24 h
A prix coûtant, on a donc : 55,46 € x 24h = 1330 € pour le forfait 20h de base
Il est vrai que certaines régions ont des Droits au bail et loyers faibles, mais d’autres, c’est pire !
Comment font les auto-écoles pour s’en sortir : la plupart n’ont pas de salarié, le conjoint travaille gratos, et l’exploitant fait 60 à 70 h par semaine : c’est ça, la réalité !!!
Vous trouverez toujours une exception, comme l’auto-école qui a un quasi-monopole à La Reunion par exemple. Mais la plupart tire la langue ! D’ailleurs, qui peut citer un exploitant d’auto-école qui a fait fortune ? Par contre, des exploitants qui ont déposés le bilan, j’en connait plein !!!
Réponse de le 05/08/2014 à 13:22 :
+100! Allez expliquer tout ça à nos Cadors Montebourg et Sapin, qui n'ont jamais rien fait de leurs dix doigts...
Réponse de le 05/08/2014 à 15:55 :
Vous savez tout manolo n'a pas encore fait appel à vous. Vous êtes quand au boulot.
Réponse de le 05/08/2014 à 16:15 :
Encore un qui sait tout.
Réponse de le 05/08/2014 à 17:52 :
En plus la méthode est minable voir écoeurante ; on s appuie sur un rapport effectué par des fonctionnaires en fustigeant les professions sans aucune concertation . Le plus drôle est quand la gauche parle de Sarkozy en disant qu il était brutal : avec Montebourg c est du lourd
Réponse de le 05/08/2014 à 21:18 :
@ @lyon69 : non, je ne suis pas au boulot pendant ma pause repas ! Par contre vous, à 15h55, je constate que vous êtes déjà parti : fonctionnaire ? Syndicaliste ?
Réponse de le 06/08/2014 à 7:08 :
@ @ lyon69: bon, il est l'heure pour moi de partir accompagner des élèves à l'examen ! ... Et vous, toujours pas levé ??
Réponse de le 06/08/2014 à 9:04 :
Vous vous êtes retraité et vous voulez nous faire croire que vous travaillez, rappelez vous, Hop, 9, garage en carton, entreprise plus de 10, gestion du parc autos d'Audi, nous attendons la dernière nouvelle,
Réponse de le 06/08/2014 à 9:33 :
À la retraite vous faites des pauses repas, bizarre!
Réponse de le 06/08/2014 à 12:11 :
105 heures facturables par mois, les moniteurs travaillent moins qu'un instituteur, ils ont sans doute des préparations de cours?

Vous payez de la tva sur les salaires?

Les heures de code ne rapportent rien? Elles sont gratuites?

Enfin et plus généralement, si les marges sont déjà faibles et le secteur fortement concurrentiel une libéralisation n'aura aucun impact. Il n'y a donc pas d’inquiétude à avoir.
a écrit le 05/08/2014 à 12:20 :
Nos gouvernants ne savent tellement plus quoi faire qu'ils veulent faire tout et son contraire: baisser les prix pour redonner du pouvoir d'achat mais lutter contre la déflation.
On veut inciter les jeunes à se former mais on veut permettre à n'importe qui de s'installer comme plombier, électricien. Déjà que ce n'est pas toujours rose avec le travail des artisans, si maintenant on permet à n'importe qui de s'installer (voire photovoltaïque), on n'a pas fini avec les litiges et les malfaçons.
Réponse de le 05/08/2014 à 13:31 :
Tout à fait d'accord: certaines professions s'en sortent encore (bouh, les vilains!), donc il faut leur taper dessus, en mettant en place un nivellement par le bas. Un artisan sans CAP ou VAE digne de ce nom, ça veut dire quoi? Un encouragement à ne rien f.... à l'école, et une explosion des litiges. Qu'un notaire soit payé pareil pour une vente d'immeuble à 1 M€ qu'à 200 K€, OK, mais quid des droits d'enregistrement? Pourquoi resteraient-ils proportionnels, eux? Sachant qu'ils représentent l'essentiel des fameux "frais de notaire", le gouvernement ferait mieux de d'abord balayer devant sa porte!
a écrit le 05/08/2014 à 12:03 :
Le gouvernement est complètement à côté de la plaque, et confond « profession réglementée » et « profession privilégiée » !
Ainsi en est-il de l’Auto-école : A combien Mr Montebourg et ses hauts fonctionnaires estiment-ils une juste rémunération d’un enseignant de la conduite ?
La sécurité Routière doit-elle devenir une variable d’ajustement ?
Les délais pour avoir une date d’examen : ils sont dû aux carences de l’état en matière d’inspecteur du permis de conduire, qui, je le rappelle, sont des fonctionnaires qui par définition ne dépendent absolument pas des auto-écoles !
Des propositions utiles, efficaces et justes, les professionnels en ont fait plein : par exemple, remettre en place un timbre fiscal de 30 euro sur chaque examen, somme qui doit être intégralement affectée à une augmentation du nombre d’inspecteur ! Là, les délais seront améliorés, et c’est ce que souhaitent les élèves…
Baisse des prix : la formation à la conduite est la SEULE formation qui est soumise à la TVA, et qui plus est, au taux de 20% !
Et ce n’est certainement pas en permettant à n’importe qui de faire n’importe quoi sans contrôle que les choses vont s’améliorer, bien au contraire : les arnaques vont fleurir !
Réponse de le 05/08/2014 à 13:00 :
J'ai posté plus haut, un détail approx du cout d'un forfait de conduite (prix de revient)... là, on voit bien l'arnaque de Montebourg qui veut faire croire que tout est de la faute des professionnels ! "Sarko à divisé la France, Moi Président, je rassemblerai les Français"!! CQFD
Réponse de le 05/08/2014 à 16:23 :
Vous traitez le ministre d'arnaqueur !
Réponse de le 05/08/2014 à 21:15 :
Oui c'est une arnaque pour que Mr le ministre fasse croire que la France ira mieux en ne touchant pas aux privilèges des élus, pas plus qu' à ceux des fonctionnaires ou des salariés des entreprises d'État : SNCF, SNCM, EDF, RATP, etc.
Réponse de le 06/08/2014 à 16:07 :
Encore un qui pense qu'il n'y a que lui qui a travaillé maintenant qu'il est à la retraite.
a écrit le 05/08/2014 à 12:00 :
Enfin de la réforme. Ca ne plaira pas à tout le monde, mais tout le monde veut de la réforme donc il faut en accepter les consequences individuels pour le bien du plus grand nombre.

Par contre, il va falloir aussi toucher aux avantages de certains fonctionnaires, sinon ce ne sera pas vécu justement.
Réponse de le 05/08/2014 à 15:11 :
Les régimes spéciaux qui coûtent 9 milliards d'euros par an...bizarrement aucun politique n'en parle !!! Rien non plus que la haute administration truffée de fonctionnaires royalement payés (greffiers tribunaux de commerce payés 25 Keuros par mois, etc, etc...)
a écrit le 05/08/2014 à 11:42 :
A quant le contrôle des Dépenses publique au sens large !
A quant les baisses de prélèvement significatif des différentes taxes. Facture notarial pour l’achat d’un bien immo : Dans le cas de l’acquisition d’un bien ancien 200k€, le total des frais de notaire représente 7.15% du prix d’acquisition (soit 14 300 €) dont 77.04% destinés au Trésor Public . – et 2.82% de débours !!! le reste pour le notaire qui reverse charges, impôts etc…
Réponse de le 05/08/2014 à 12:42 :
Le nord pdc taxe de 1, 234 % reversee aux maires sur les transactions immobilieres pour les cas sociaux
a écrit le 05/08/2014 à 11:30 :
On va pouvoir faire venir les plombiers polonais pour faire des économies.....
Montebourg devrait ajouter le métier de chirurgien aux listes de libéralisation et se faire enlever l'appendice en direct à la télé par un "nouveau venu"......
a écrit le 05/08/2014 à 11:25 :
Il est urgent de mettre fin aux monopoles et aux professions règlementés mais Monsieur Montebour faudrait vous montrez plus courageux en s'attaquant aux monopoles de l'état comme l'éducation nationale (la Suède a privatisé et caracole en tête dans les classements internationaux dans la transmission du savoir...) Pôle emploi, SNCF, EDF, RATP, ETC, ETC sans oublié les taxiteurs parisiens avec leur système mafieux. Mais tellement plus facile de taper sur la société civile n'est ce pas Monsieur Montebourg !
Réponse de le 05/08/2014 à 12:06 :
les impôts , la justice, la police, l'émission de moonnaie, et même la personne humaine. LE communisme voulait supprimer l'état, les ultra libéraux s'y attaquent, espérons qu'ils connaitront le même sort que le communisme
Réponse de le 05/08/2014 à 12:25 :
L'éducation nationale, monopole d'état?
Je croyais qu'il existait des écoles privées, sous contrat ou non. Il est vrai que dans le premier cas, le plus fréquent, l'état paye le salaire des enseignants.
Réponse de le 05/08/2014 à 13:26 :
@ oui mais...

faut se renseigner un peu : la Suède est derrière la France à Pisa (voilà, voilà....)
a écrit le 05/08/2014 à 11:21 :
Pourquoi pas la fin du numerus clauses sur la profession de médecin ? ou au moins une augmentation substantielle... on a pénurie partout de médecin en province alors qu'il y a toujours plein de monde en 1ère année de fac !
Réponse de le 05/08/2014 à 14:32 :
Vous avez envie d'être soigné par un médecin qui n'a pas son CAP ?
La question avec les médecins n'est pas tant d’augmenter le numerus clauses que de supprimer la liberté d'installation au moins pendant leur 10 premières années après la fin de leurs études (financées en grande partie par l'Etat).
Réponse de le 05/08/2014 à 14:38 :
La pénurie de médecin est entretenue artificiellement avec le numerus clausus...
Si on reçoit les 10 meilleurs sur 150 candidats c'est à ceux ayant entre 18 et 20/20 cela veut il dire que les 40 suivant ayant entre 12 et 18 seront nécessairement de mauvais médecins ? pas du tout ! Et là les meilleurs qui font flamber les tarifs auraient toute légitimité... ce qui permetterait aux autres (comme moi !) d'avoir accès à des médecins peut-être moyens mais à accès quand même !
Réponse de le 05/08/2014 à 15:35 :
ere
a écrit le 05/08/2014 à 11:17 :
et le statut de fonctionnaire à vie la limite du nombre de mandats ,cumul emploi retraite (sauf petites retraites),regimes speciaux etc et BERCY qui veut donner des leçons EST IL NORMAL QUE LE MINISTRE NE PUISSE CONNAITRE LE NOMBRE DE FONCTIONNAIRES (moscovici athuis l'ont signale)
Réponse de le 05/08/2014 à 12:45 :
Matheo ok avec la réforme du statut des fonctionnaires. Payons un prof comme un bac +5 dans le privé càd 50% plus cher
Réponse de le 05/08/2014 à 13:24 :
@Fatigue: Et votre calcul, en taux horaire par rapport au temps de travail effectif, ça donne quoi???
Réponse de le 05/08/2014 à 14:55 :
@FATIGUE BAC +5 OK MAIS AVEC LE MEME NOMBRE D4HEURES EFFECTUEES !!!!!LA MEME BASE DE RETRAITE
a écrit le 05/08/2014 à 11:15 :
Ça sent la grève dans très peu de temps...
a écrit le 05/08/2014 à 11:14 :
Et les fonctionnaires ?
Aujourd'hui cette caste pénalise d'une façon scandaleuse les français qui tentent désespérément de survivre. Quand des fonctionnaires s'acharnent à "aspirer" les économies des citoyens à leur profit au prétexte de la libre concurrence et du marché, il serait peut être temps que le marché s'impose également à ces nantis.
Réponse de le 05/08/2014 à 11:23 :
Statut des fonctionnaire = caste !!!!! Faudrait peut être retourner sur les bancs de l'école et éviter d'écrire des bêtises qui stigmatise des personnes. Ce qui est malheureux, c'est votre acharnement qui n'a aucune raison d'être.
Réponse de le 05/08/2014 à 11:25 :
on oubli englobe trop souvent dans le nom "fonctionnaire", les petits employes au petit salaires. Il serait temps que les gens arrêtent de confondre.
Réponse de le 05/08/2014 à 11:48 :
encore un qui râle contre les fonctionnaires et sans doute les impôts. Et qui râle également contre les routes mal entretenues, les attentes aux urgences, le manque de police, etc. Bref des consommateur de "Services Publics" en oubliant que sans ces fonctionnaires et nos impôts, rien ne fonctionnerait correctement.
Si ces gens réfléchissaient un peu il pourraient se rendre compte que les richesses ont bien d'avantage été confisquées par les lobbies financiers, servis par nos politiciens serviles. merci Sarkozy
Réponse de le 05/08/2014 à 12:16 :
"Une caste est un groupe social hiérarchisé, endogame et héréditaire." (wiki)
Oui, la fonction publique est hiérarchisée.
Non, les fonctionnaires ne se marient pas obligatoirement entre eux.
Non, on ne devient pas fonctionnaire de père en fils.
C'est un concours ouvert à tous à condition d'en avoir le niveau...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :