Logement : l'Etat apporte une caution à tous les étudiants locataires

 |   |  366  mots
La difficulté de l'accès au logement ne doit pas être un obstacle à la poursuite d'études et à la réussite des étudiants, a justifié Geneviève Fioraso, souhaitant rétablir l'ascenseur social dans notre pays et accueillir, dans de bonnes conditions, les étudiants étrangers, qui sont une des cibles prioritaires.
"La difficulté de l'accès au logement ne doit pas être un obstacle à la poursuite d'études et à la réussite des étudiants", a justifié Geneviève Fioraso, souhaitant "rétablir l'ascenseur social dans notre pays et accueillir, dans de bonnes conditions, les étudiants étrangers", qui sont une des cibles "prioritaires".
Le dispositif de caution locative étudiante, appelée la "CLé", permet aux étudiants de moins de 28 ans de bénéficier d'une garantie de l'Etat et d'être dispensés du paiement de la caution. En cas d'impayés, le propriétaire a la garantie d'être dédommagé par un Fonds de garantie.

Comme prévu, tous les étudiants pourront désormais bénéficier d'une caution locative, garantie de l'Etat pour faciliter l'accès des jeunes au logement, a annoncé lundi la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

Le dispositif de caution locative étudiante, appelée la "CLé", permet aux étudiants de moins de 28 ans de bénéficier d'une garantie de l'Etat et d'être dispensés du paiement de la caution. En cas d'impayés, le propriétaire a la garantie d'être dédommagé par un Fonds de garantie.

"Rétablir l'ascenseur social"

La "CLé" est "généralisée à tous les étudiants qui n'ont pas de garant, quels que soient leurs revenus, leur situation familiale, leur nationalité", a expliqué Geneviève Fioraso à l'AFP.

Et pour cause: "la difficulté de l'accès au logement ne doit pas être un obstacle à la poursuite d'études et à la réussite des étudiants", a-t-elle justifié, souhaitant "rétablir l'ascenseur social dans notre pays et accueillir, dans de bonnes conditions, les étudiants étrangers", qui sont une des cibles "prioritaires".

Les conditions d'octroi  imposent que le loyer soit plafonné

Inspirée par un dispositif en vigueur en Aquitaine depuis 2006, la "CLé" a été expérimentée pendant l'année universitaire 2013-2014 dans quatre régions (Ile-de-France, Nord-Pas de Calais, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Les conditions d'octroi de la "CLé" imposent que le loyer soit "plafonné à 500 euros pour une personne seule en province, 600 euros en Ile-de-France et 700 euros à Paris". "Pour les couples, ce plafond sera majoré de 60 %", a précisé le ministère de l'Enseignement supérieur.

Un dispositif financé par l'Etat et les régions partenaires

En contrepartie de ce dispositif - financé par l'Etat et la Caisse des dépôts à hauteur de 600.000 euros, ainsi que par les régions partenaires, qui investissent 100.000 euros - les étudiants bénéficiaires verseront une cotisation équivalente à 1,5% du loyer.

Cette annonce apporte "une première réponse aux inquiétudes soulevées par le détricotage de la loi ALUR", s'est félicité l'Unef. "C'est un outil non négligeable pour soutenir les étudiants face aux exigences des bailleurs", a estimé le premier syndicat étudiant dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2014 à 11:24 :
Je ne vous dis pas le nombre de loyers impayés auquel on va devoir faire face, vous et moi, finalement ! Dirigeants incompétents et......inconscients !!!!!!!!!!!
a écrit le 09/09/2014 à 8:57 :
Enfin une bonne nouvelle! On va pouvoir réinvestir!
Réponse de le 09/09/2014 à 11:39 :
Exactement,on a la BCE et sa planche a billets avec nous,ça va etre la fete du slip!
a écrit le 09/09/2014 à 3:34 :
Qu' est que " l'ascenseur social " vient faire ici s' agissant d' étudiants étrangers - par définition extérieurs au territoire français - et venant faire des études en France ?
Le problème n'est pas le fait que des personnes d'origine étrangères puissent faire des études en France; le problème c' est que l'état et le système font que beaucoup de français et de françaises ne bénéficient pas de ce droit ou de cette possibilité d' accéder à des études ( supérieures) ou à des cycles de formation supérieurs sous des prétextes
bidons qui n'ont strictement rien à voir avec la maturité ou les capacités de ces personnes ( jeunes adultes ou jeunes papas et mamans ou personnes adultes tout simplement - sans le ...bac - ET ALORS ? ) Le bac cette entité avec laquelle on ne peut plus bien évidemment définir ou présumer des capacités intellectuelles d ' une personne ou de sa maturité ... ! L' abc d'une initiation générale pour lycéens... Et rien d'autre. Mais on sait à qui profite le maintien d' une telle exigence ...
a écrit le 09/09/2014 à 2:04 :
mais arretez de porter caution aux étudiants !! Et les parents ils servent à quoi ?
Mais ras le bol de ce gouvernement ! hollande démission !!!!
Réponse de le 09/09/2014 à 7:15 :
D' accord avec vous mais les gouvernements précédents ont toujours favorisé ces personnes.
a écrit le 08/09/2014 à 22:11 :
L'état c'est nous, et nous on n'a plus de sous !
a écrit le 08/09/2014 à 19:20 :
Ce gouvernement n'est plus crédible. Les paroles partent dans tous les sens. L'argent s'envole et plus personne ne tient les cordons de la bourse de la France.
La droite essaie de se recomposer sur les débris du quinquennat de Sarkosy et la gauche a démontré son incapacité à gouverner la France économiquement et socialement.
a écrit le 08/09/2014 à 18:31 :
Avec une cotisation mensuelle de 1.5% du loyer C.C., soit plus de 18% par an du dépôt de garantie (un mois de loyer hors charges), c'est en fait les étudiants qui paieront régulièrement leur loyer qui financeront les défauts des autres...
Réponse de le 09/09/2014 à 13:10 :
Eh non ! 1,5% du loyer mensuel, au bout de 12 mois, c'est aussi 1,5% du loyer annuel !
a écrit le 08/09/2014 à 16:53 :
Une mesure typiquement socialiste, teintee de demagogie, parfaitement inefficace et qui comme d'habitude ira a l'inverse de l'objectif recherche.
Réponse de le 09/09/2014 à 9:16 :
Tout à fait. 1.5% d'un loyer qu'ils ne paieront plus.
a écrit le 08/09/2014 à 16:48 :
Encore un système pervers pourvoyeur de fraude. Il n'est pas difficile de s'inscrire dans une fac quelconque pour bénéficier du statut étudiant. A quand un système au mérite ? Franchement la caution de l'état en temps que proprio ça ne me parait pas très fiable. Combien d'années pour être payé en cas de défaillance? C'est comme le fonds de garantie automobile, un puit sans fond !
a écrit le 08/09/2014 à 16:34 :
Pas une semaine où l'on nous sort un texte , une loi, pour animer la communication.
comment un état aussi endetté peut il être encore caution de quelque chose?
ce pays à générer par renoncements et autres lâchetés tellement d'inégalité qu'il est impossible de rétablir une cohésion nationale sans une remise en cause de tout un système.
a écrit le 08/09/2014 à 16:06 :
Personnellement les aides doivent aller aux plus faibles aux plus démunis aux petits salaires aux faibles retraites, les étudiants passent quelques années de galère et puis après ils peuvent accéder à de bons emplois et avoir la vie belle contrairement à certains qui du berceau au cercueil n'ont pas grand'chose
Réponse de le 08/09/2014 à 16:43 :
Qui vous empêche de faire des études? Justement il faut inciter les jeunes à étudier. les aides aux plus démunis, on ne fait que cela en France et on voit où cela nous mène: une société d'assister! Mais je n'approuve pas non plus cette solution de cautionner les étudiants. Ce n'est pas le rôle de l'état d'intervenir dans tous les domaines.
Réponse de le 09/09/2014 à 1:35 :
" Qui vous empêche de faire des études ? " Les services de l'éducation, profs et autres agent des services qui par exemple exige d'une personne ADULTE qu' elle possède le ... bac pour pouvoir y accéder ..... NO COMMENT ....
Réponse de le 09/09/2014 à 1:58 :
" Qui vous empêche de faire des études ? " Réponse simple : le système et les
naïfs qui croient que tout le monde a le DROIT d' en faire ...
Réponse de le 09/09/2014 à 6:26 :
" Qui vous empêche de faire des études ? " Réponse simple : le système qui fait que vous vous pouvez en faire et d' autres pas et, les naïfs qui croient que tout le monde peut en faire ...
Réponse de le 09/09/2014 à 8:20 :
"Les services de l'éducation, profs et autres agent des services qui par exemple exige d'une personne ADULTE qu' elle possède le ... bac pour pouvoir y accéder ....." : Passez le en candidat libre puisqu'on le donne à tout le monde!
Réponse de le 09/09/2014 à 16:19 :
La question n'est pas là, réfléchissez ... Aucun rapport avec mon commentaire !
Si on " le donne à tout le monde " il n' a plus aucune raison d'être ...
( ... )
Réponse de le 09/09/2014 à 18:35 :
Vous vous plaignez de ne pas pouvoir étudier dans le supérieur sans le bac! On n'est pas loin des commentaires où on explique que les bacheliers ne sont pas au niveau du certificat d'étude de Jadis : Dérivée, probabilité, intégrale, etc.
Vous voulez peut-être faire un BTS électronique sans en avoir entendu parlé?
Réponse de le 09/09/2014 à 20:39 :
Vous argumentez avec des vieux schémas - la réalité de notre époque fait que les personnes ( pas toutes peut être ... ? ) n 'ont plus besoin qu' on leur montre et qu' on leur explique les choses pour les connaitre ... + besoin d' un système pour etc ...
Réponse de le 09/09/2014 à 20:43 :
ps : j' ai depuis un moment fini mes études ... Lisez aussi le commentaire de
Thomas ...
Réponse de le 09/09/2014 à 22:50 :
"Vous argumentez avec des vieux schémas" : Où est le problème dans ce cas? Apprenez les mathématiques dans votre coin, poursuivez par l'étude de l'informatique dans votre coin!
Il ne vous restera plus qu'à écrire un programme ou à participer à des défis de programmation pour prouver vos capacités à un employeur qui sera ravis de vous embaucher pour moins cher qu'un bac+5!
PS :
- J'ai depuis un moment fini mes études moi aussi, je poursuis en autodidacte et sais qu'il me faut bien plus longtemps pour apprendre seul qu'avec quelqu'un qui me montre le chemin à suivre ou la bonne ressource.
- Quand aux étudiants étrangers, ceux qui restent travailler en France payent les petites retraites des bailleurs de cages à poules découvrant la crise depuis 2012.
Réponse de le 11/09/2014 à 4:06 :
@nadia Ce que je disais c'est que cette exigence du bac n'est pas applicable à tous les publics. On ne peut pas l' exiger de tous sans discernement - à une personne jeune ayant suivi la voie classique comme à une personne adulte; ce sont deux réalités distinctes et par conséquent on doit tenir compte des différences inhérentes à chacune.
Réponse de le 11/09/2014 à 4:33 :
( ... ) autrement dit, ou on fait la différence ou on contredit au bon sens le plus élémentaire ... C'est ça le problème posé - sans ce diplôme comme visa RIEN !
Je l'ai payé de ma personne et j' ai perdu beaucoup de temps à cause de cette exigence ... Pour le reste évidemment que dans la plupart des cas on ne peut se passer d'un support d'enseignement réel, classique si vous voulez.
Réponse de le 12/09/2014 à 0:34 :
( ... ) Pour le reste évidemment que dans la plupart des cas on ne peut se passer
d'un support d" enseignement réel, classique si vous voulez. Je n'ai jamais dit le contraire ...
a écrit le 08/09/2014 à 15:13 :
la caution d'un Etat en faillite ? qu'elle peut être sa valeur
a écrit le 08/09/2014 à 15:06 :
Prenez un "étudiant" insolvable qui n'a pas besoin de studio , faites lui signer un bail bidon , en cas de défaut de paiement vous appelez l'état pour les paiements ....et pendant ce temps , vous louez au noir ...bravo les socialos !
a écrit le 08/09/2014 à 15:00 :
En tant que propriétaire , je ne vois que des défauts à ce système ; donc , je n'en voudrai pas ;;
a écrit le 08/09/2014 à 14:19 :
il faudrait au mini que ce soit de vrais étudiants recompenses au merite,pas des chasseurs de bourses ou etrangers ;voyez le nombre d'inscrits à la fac qui n'y viennent pas
a écrit le 08/09/2014 à 14:10 :
caution , emplois jeunes , suppression des bourses au mérite , " animateurs scolaires " traduisent le syndrome de Stockholm face à l' immigration de cette gauche décérébrée .
a écrit le 08/09/2014 à 13:05 :
Une micro mesure de façade qui sera utile pour certains. Surtout, les fonctionnaires seront ravis. Détruire l'économie par le socialisme appliqué n'est pas une solution. Les étudiants quitteront ce pays marxiste pour pouvoir construire leur vie chez les libéraux... Ce pays s'enfonce inexorablement et rien ne peut le sauver.
a écrit le 08/09/2014 à 12:40 :
Une mesure démagogique et déresponsabilisante pour les étudiants (heureusement que la GUL a été enterré!).
Pour partir sur un autre exemple, le FSL est pour beaucoup de personne une sorte de cadeau, une dispense de régler son loyer (bien sur, il y'a des conditions pour l'avoir + traitement en commission). Ils envoient vraiment un mauvais message avec ce type de mesure.
Réponse de le 08/09/2014 à 12:57 :
Tout à fait d'accord. Les (des?) étudiants auront encore moins de scrupules à dégrader leur logement. Les frais de remise en état, quasi-annuel dans le secteur, ont toujours plombé la rentabilité, d'où les loyers élevés pratiqués pour essayer de rattraper le coût. Et je ne vois pas où est le problème de la caution; si le locataire est soigneux, elle se récupère à la sortie.
Réponse de le 08/09/2014 à 13:32 :
Il y a peut être une part de déresponsabilisation mais qui concerne quelle proportion d'étudiants ? la plupart sont honnetes et cherchent juste à s'en sortir. Pour l'avoir vécu je connais le calvaire pour trouver un logement sans caution (je suis orpheline et donc pas de parents garants...), et j'aurais aimé profiter de ce dispositif... ce qui ne m'aurait pas empêché de payer mon loyer ! il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier que ce soit pour ce sujet ou un autre, merci.
Réponse de le 08/09/2014 à 13:34 :
Le pb n'est pas la caution en tant que telle mais la "personne-caution" a désigné pour prendre le relais en cas de défaut de paiement. Et là bcp d'étudiants n'en ont pas (pas de parents ou pas assez "riches" etc)
a écrit le 08/09/2014 à 12:10 :
J'attends de voir l'usine à gaz qui va être pondue pour mettre en oeuvre cette caution au cas où. Et de voir les mécanismes de contournement élaborés par les agences pour ne sélectionner que les cautions familiales. Donc peu de chance qu'il se passe grand-chose et c'est dommage. Quand je vois ce qui est proposé à la location étudiante...
a écrit le 08/09/2014 à 11:52 :
une mesure qui arrive un peu tard, alors que tous les étudiants ont déjà trouvé leur logement! lol

hollande toujours en retard sur tout
Réponse de le 09/09/2014 à 2:24 :
Sans la caution de l'état alors ... Ce qui démontre qu' il n' y avait pas matière pour l' état de se porter caution ...
a écrit le 08/09/2014 à 11:51 :
génial!! je vais donc arreter de payer mon loyer! et c'est l'éta, donc vos impots, qui le paieront! Vive Hollande!
a écrit le 08/09/2014 à 11:37 :
Le socialisme c'est la culture de la deresponsabilisation tous azimuts (les gens des drois a logement,travail, sante..) ; Dormez bien barve gens l'Etat nounou socialiste veille sur vous!
a écrit le 08/09/2014 à 11:21 :
Une société d'irresponsables, un état obèse incapable de se réformer, voilà ce qu l'on ne saurait partager. on attend toujours de savoir quelles seront les mesures pour enfin revenir à des déficits raisonnables!
a écrit le 08/09/2014 à 11:17 :
Ce n'est pas l'État mais les 48 % de contribuables qui payent encore l'assistanat généralisé.
Réponse de le 11/09/2014 à 5:10 :
Tout le monde en vérité ...
a écrit le 08/09/2014 à 11:03 :
Quand je pense qu'en Australie, non seulement les étudiants étrangers payent au prix fort leur inscription dans les universités publiques, mais doivent apporter la garantie, sous forme d'un compte en banque bien fourni, de leur capacité à subvenir à tous leurs besoins, logement compris, durant leurs études. En France, c'est l'Etat qui va se substituer à eux pour payer leurs loyers s'ils sont défaillants. Apparement, les objectifs poursuivis par la France et l'Australie dans ce domaine ne sont pas du tout les mêmes, voire opposés.
Réponse de le 08/09/2014 à 15:49 :
les Australiens ont la tete sue les épaules eux .
a écrit le 08/09/2014 à 10:31 :
Donc pour 10 euros par mois, on incite les étudiants à la "négligence" (terme à la mode en ce moment pour se dédouanner de ses responsabilités) ?
Et après on s'étonne que les exigences des bailleurs soient déraisonnables...
a écrit le 08/09/2014 à 10:20 :
En gros je suis étranger, je viens en France, je m'inscri dans une fac donc je ne sais même pas s'il y a une limite d'age... je me trouve un petit logement qui rempli les conditions, et.. bah je ne paie pas car je n'ai pas de revenus... Merci la France état providence!! Ils sont fort nos politiciens pour trouver des dépenses supplémentaires alors qu'on cherche à économiser... et qui va payer? Encore et toujours les mêmes...
a écrit le 08/09/2014 à 10:17 :
Bravo, il faut soutenir les étudiants, ce que font les autres pays européens. Et tant pis pour les éternels grincheux (n'est-ce pas "cm" ?)...
Réponse de le 09/09/2014 à 1:47 :
Non, ils en ont déjà assez non ? Par contre " il faut soutenir " les personnes pauvres,
les enfants pauvres, les personnes malades, les gens et les familles à la rue,les jeunes des ghettos, les jeunes qui travaillent pour des salaires de misère etc etc ...
a écrit le 08/09/2014 à 9:35 :
toujours la déresponsabilisation et la politique du pansement.
Le secteur n'a pas besoin de plus mais de moins d'état , on investit lorsque on est sur d'etre payé et si on est pas payé, l'expulsion doit etre rapide et facile, ce n'est pas au secteur privé de s'occuper de la politique sociale.
un placement procure un rendrement face à un risque, avec l'état PS ce placement ne peut avoir la cote
a écrit le 08/09/2014 à 9:27 :
BONNE IDEE?
Réponse de le 08/09/2014 à 14:59 :
Les propriétaires (dont je suis) ne voudront pas de ce système : trop de risques !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :