Le recul de Valls sur l'encadrement des loyers révolte Duflot

 |   |  231  mots
D'après Cécile Duflot, l'encadrement des loyers a été voté par l'unanimité de la majorité et le Premier ministre tout seul annonce son abandon
D'après Cécile Duflot, l'encadrement des loyers "a été voté par l'unanimité de la majorité et le Premier ministre tout seul annonce son abandon" (Crédits : reuters.com)
L'ex-ministre de l'écologie a qualifié "d'inouïe" la décision de limiter l'encadrement des loyers à Paris, "à titre expérimental", annoncée par le premier ministre.

Cécile Duflot n'en revient pas. Lors d'une conférence de presse à Paris, vendredi 29 août, l'ex-ministre a qualifié "d'inouïe" la décision de Manuel Valls de limiter l'encadrement des loyers à Paris "à titre expérimental".

"Le Premier ministre tout seul annonce son abandon"

L'encadrement des loyers (ndlr, loi Alur) "a été voté par l'unanimité de la majorité et le Premier ministre tout seul annonce son abandon" s'est-elle plainte lors d'une conférence de presse à Paris. Et de renchérir :

"Ce n'est pas ma loi, c'est la loi de la majorité, c'est la traduction de l'engagement numéro 22 de François Hollande".

Selon elle il s'agit d'un "cadeau fait aux lobbies". "On a cédé à une opération de communication et d'intoxication en oubliant des centaines de milliers, voire des millions, de personnes qui souffrent de la crise du logement", a poursuivi Cécile Duflot, qui estime qu'"on avait les moyens d'agir".

Série d'avantages fiscaux destinés aux investisseurs

Le Premier ministre a fait marche arrière sur la loi Alur et a dévoilé vendredi 29 août des mesures chocs visant à relancer le marché immobilier: une série d'avantages fiscaux destinés aux investisseurs.

Il propose un "abattement fiscal exceptionnel" afin de relancer les mises en chantier de logements, la possibilité pour les acheteurs d'un logement neuf de le louer à "un ascendant ou à un descendant", "sous certaines conditions".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 15:39 :
Pour comprendre les locataires essorés économiquement et continuellement ! il faut l'avoir été avec sa petite famille .
a écrit le 30/08/2014 à 13:23 :
La loi dite DUFLOT se serait, peut-être avérée contre-productive mais outre qu’il s’agissait d’une promesse de campagne de François Hollande - il est vrai que comme le disait Henri Queuille repris par Charles Pasqua « Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. » - il s’agit de la Loi, loi que Manuel Valls et son gouvernement qui l’ont pourtant porté sur les fonts baptismaux s’empressent de fouler au pied à peine votée. Si les professionnels de l’immobilier se réjouissent que son abandon donne plus de lisibilité aux investisseurs que pouvons nous dire, nous pauvres citoyens qui ne peuvent même plus de fier à la loi. N’était ce pourtant pas cela l’état de droit ?
Réponse de le 30/08/2014 à 20:18 :
Vos propos résument bien la politique depuis 2012 , ils se cherchent et font même le contraire de ce qu'ils disaient . Comme preuve , ils ont combattu le programme de Sarkosy et maintenant il veulent le mettre en place .
a écrit le 30/08/2014 à 11:07 :
si Duflot est révoltée, alors la mesure doit être bonne pour le France
a écrit le 29/08/2014 à 21:29 :
En réalité les loyers sont en baisse partout sauf à Paris donc la loi aurait eu l'effet contraire: celui de les stabiliser,seul duflop ne l'a pas compris.Ce n'est donc pas un recul mais une manipulation de l'opinion.
Réponse de le 31/08/2014 à 8:15 :
la mère Aubry vient d'obtenir la bénédiction de Valls pour encadrer les loyers à Lille, bientôt tous les maires socialistes vont faire la même demande.Le grand " n'importe quoi" des socialistes en plein essor.
a écrit le 29/08/2014 à 18:47 :
Copiez mois 100 fois :
"Vous avez juridiquement tort, puisque vous êtes politiquement minoritaires"
Elle prétend peut être être majoritaire à elle seule
On verra bien si le parlement vote une modification de "sa" loi !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :