Compétitivité : pour François Hollande, la "spirale infernale" est interrompue

 |   |  347  mots
Le Président de la République a réuni plusieurs centaines de patrons pour un premier bilan des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle.
Le Président de la République a réuni plusieurs centaines de patrons pour un premier bilan des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle. (Crédits : reuters.com)
Le Président de la République estime avoir réussi à stabiliser le rang de la France après quatre années de recul dans le classement mondial de la compétitivité.

C'en est fini de la "spirale infernale" de la baisse de compétitivité de l'économie française, d'après François Hollande. Devant un parterre de plusieurs centaines de chefs d'entreprises réunis à l'Elysée, le Président de la République s'est félicité mardi 9 septembre d'avoir rompu avec ce cycle en se fondant (sans le citer) sur le classement du Forum économique mondial. A l'occasion de la présentation du premier bilan des 34 plans de la Nouvelle France industrielle, le chef de l'Etat a déclaré :

"Un classement montre que nous avons déjà cassé la spirale infernale de la dégradation de le compétitivité de l'économie française et que nous avons maintenant engagé la marche en avant"

D'après ce classement, la France figure au 23e rang mondial pour les années 2014-2015, soit une place inchangée sur un an. La performance réside dans le fait que l'Hexagone a réussi à stabiliser sa position après quatre années de baisse consécutives. François Hollande a néanmoins reconnu ne pas prendre pour argent comptant ce classement tout en rappelant qu'il a été réalisé par une institution "reconnue internationalement".

Le taux de marge des entreprises s'est redressé

Le Président a également observé une progression du taux de marge des entreprises sur un an. "Ce taux de marge est en progression de quatre points depuis maintenant un an, ce qui est très important" même si cela "ne suffit pas", a-t-il insisté, estimant que sur ce point aussi, le gouvernement avait

"inversé ce qui avait été jusque-là une forme de handicap pour ne pas dire de malédiction pour notre économie".

Pour François Hollande, la politique économique conduite depuis deux ans a ainsi "déjà donné de premiers résultats" même s'ils sont "trop timides, et notamment en termes de lutte contre le chômage". "C'est une politique qui demande du temps", a-t-il toutefois plaidé, rappelant son pacte de responsabilité ou le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2014 à 21:18 :
Les actes et les faits ! Je crois ce que je vois, le reste c'est du vent
a écrit le 10/09/2014 à 10:21 :
Tout le monde est sur son dos , Valéry , jean Marie, Marine ! a la fin il arrive à faire des erreurs , qu'on lui fiche la paix .
a écrit le 10/09/2014 à 8:49 :
Une manne « divine »
Nous allons assisté à une opération de diversion à grande échelle qui va durer quelques années, au moins 3 ans - selon les dirigeants américains - pour permettre aux fabricants d'armes de vivre des ventes fructueuses de leurs engins de la mort, à Israël de souffler après la défaite de Gaza et de se réarmer en toute tranquillité et enfin de replonger, un peu plus, la région dans une instabilité plus grande.
Le chômage, le logement, les conditions de vie de plus en plus difficiles des citoyens, attendront…
Si l'évolution des choses le permet la coalition impérialo-réactionnaire tentera de fragiliser l'axe de résistance Syrie-Iran-Hezbollah-Palestine occupée pour renverser le rapport de force en faveur d’Israël.
Les Daech et Cie - dressés et lourdement équipés pour semer la terreur - seront (en partie) « anéantis » mais seulement "à la troisième phase". Question de rentabiliser au maximum les affaires tirées de cette « guerre ».
Sauf que la réalité n'a rien à voir avec Hollywood où les fins sont programmées d'avance.
La question qui me vient à l'esprit est : et les peuples, notamment ceux du monde dit libre, dans tout cela, ont-ils leur mot à dire ? Car après tout ce sont eux qui auront, encore une fois, à supporter le coût de cette sale opération guerrière, le désastre écologique et qui seront — s’ils laissent faire — complices des massacres que les néocolonialistes considèrent avec cynisme comme des " dommages collatéraux" ?
Le pire c'est que ces créations monstrueuses contre lesquelles cette opération est censée être menée sont l’œuvre du monde civilisé...
« La présidence française a annoncé, dans un communiqué, qu'une conférence internationale sur la sécurité dans le pays (Irak) et la lutte contre l'Etat islamique se tiendra le 15 septembre à Paris. » Voir le résultat des interventions en Afghanistan, en Irak, en Libye…
Entendez conférence pour officialiser de déclenchement de l’opération guerrière dans cette région que le monde dit libre a condamné à une instabilité bénéfique sans fin.
Réponse de le 10/09/2014 à 10:23 :
vous n' avez pas autre chose à faire! qu'à nous rabattre les oreilles
a écrit le 10/09/2014 à 8:36 :
affirmation sans fondement,c'est comme pour l'inversion de la courbe du chômage.
a écrit le 10/09/2014 à 7:51 :
Attention au mirages pépère
a écrit le 09/09/2014 à 22:51 :
tout est dans la communication, de la façon dont nous aspirons au bonheur ultime! après c'est l'extase !
a écrit le 09/09/2014 à 22:22 :
je savais pas que l'on pouvait avoir des résultats aussi vite!!
a écrit le 09/09/2014 à 19:26 :
cassé la spirale????? oui,il va se faire casser la ........
a écrit le 09/09/2014 à 18:41 :
sentirait il un souffle ,un frémissement, un léger soubresaut , une brise porteuse d'espoir?
a écrit le 09/09/2014 à 18:09 :
Le problème avec l'économie contrairement à la politique c'est qu'il ne suffit pas de raconter n'importe quoi pour que l'on vous crois !
Là il y a des faits bien concrets et la méthode Coué ne suffira pas monsieur le président!
Je pense qu'il serait temps que nos responsable le soient et qu'ils prennent leurs responsabilité. Le ratio fonctionnaire et contribuable et simplement trop élevé, fonctionnaire Européen compris (ou pas). Je ne parle pas de ceux qui sont utile je parle de ceux qui brasse de l'air pour de gros salaire. Trop de député, de sénateur, de commission de Ministre... la liste est longue.
Optimiser ne veux pas forcément dire recentrer....
a écrit le 09/09/2014 à 17:52 :
Il faut du temps pour que des mesures portent leurs fruits. Temoin, les mesures prises par Schroder qu'il n'a jamais eu le temps de voir les effets, car quand ils se sont produits, il n'était plus au pouvoir pour le voir.
Ce qui est sûr, c'est que la situation de notre pays est très largement du au décisions prises ces 10 dernières années, autant dire que Hollande est loin d'être coupable de tout comme il est a la mode de le dire actuellement. et puis qu'elle autre politique pouvons nous réellement mener ? Pas grand chose d'autre malheureusment que de reduire les déficites par les impots dans la grnade majorité (TVA, impots sur le revenue...etc) penser que nous pourrons le faire en virant des fonctionnaires est illusoire, car des points de la fameuse croissance serait alors perdue.
Réponse de le 09/09/2014 à 18:24 :
François Hollande connait la solution; elle est écrite page 12 de la note n° 6 du conseil d'analyse économique remise en mai 2013 au premier ministre de l'époque. Pourquoi ne l'applique t il pas?
Réponse de le 09/09/2014 à 18:42 :
@Forza. Je vois, un qui fait parti des 13% de satisfaits de la politique de flanby
Réponse de le 09/09/2014 à 18:51 :
si il faut réduire le déficit avec les impôts , comme vous le prétendez, autant faire virer votre salaire ou retraite directement au trésor public!
a écrit le 09/09/2014 à 17:24 :
Un succès de plus pour FH !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :