Compétitivité : la France stoppe le déclin, l'Allemagne trébuche

 |   |  536  mots
Des efforts sont encore à réaliser pour flexibiliser le marché du travail. Mais la France dispose d'un bon système éducatif, d'infrastructures parmi les meilleures au monde et s'engage dans la simplification administrative. Ce qui lui vaut de sauver son rang en terme de compétitivité, selon le Forum économique mondial.
Des efforts sont encore à réaliser pour flexibiliser le marché du travail. Mais la France dispose d'un bon système éducatif, d'infrastructures parmi les meilleures au monde et s'engage dans la simplification administrative. Ce qui lui vaut de sauver son rang en terme de compétitivité, selon le Forum économique mondial. (Crédits : reuters.com)
La France a réussi à maintenir son rang dans le classement mondial de la compétitivité, établi tous les ans par le Forum économique mondial. L'Allemagne a trébuché, mais reste devant.

La fin du déclin de compétitivité pour la France ? Elle a en tout cas réussi à maintenir son rang dans le classement mondial de la compétitivité, établi tous les ans par le Forum économique mondial (WEF) et publié mercredi à Genève.

La France au 23e rang

Elle pointe en effet à la 23e place, comme en 2013 et après quatre années de déclin, d'après l'étude réalisée auprès de 15.000 chefs d'entreprises dans 144 pays à partir d'une centaine d'indicateurs économiques.

Pour la 6e fois consécutive, la Suisse occupe cette année le premier rang de ce classement. Singapour conserve sa 2e place et les Etats-Unis font un bond de deux places pour atteindre le 3e rang. A noter aussi : la bonne performance du Japon qui gagne 3 places.

En revanche, trois pays réputés comme des exemples de vertu en Europe ont perdu quelques plumes. Il s'agit de l'Allemagne, de la Finlande et de la Suède. Mais les trois pays pointent toujours dans le top 10, devant la France. Les pays du Sud de l'Europe ont quand à eux enregistré des progression spectaculaires. Mais ils restent toujours loin de la France, en raison de la faiblesse des investissements.

Infrastructures  et éducation à la pointe mais un marché du travail peu flexible

Concernant la France, les experts du WEF relèvent que le gouvernement français a promis un "choc de compétitivité" qu'il est en train d'évaluer un certain "nombre de mesures favorables" à l'environnement économique, notamment "une simplification des procédures administratives", afin de relancer la croissance et réduire le chômage, qui reste à un niveau "obstinément élevé".

La France a nettement amélioré son rang passant de la 71e à la 61e place sur le plan de l'efficacité du marché du travail, grâce à une "plus grande flexibilité". Le défi reste cependant plus de flexibilité, selon les experts du WEF, bien que la France ait gagné 9 rangs dans le classement de cet indicateur, passant de la 116e place à la 107e.

Parmi les mauvais points, figure la situation budgétaire de la France, qui continue à se détériorer, perdant 9 rangs à la 82e place. La "petite réduction du déficit budgétaire est accompagnée par une augmentation de la dette publique et une dégradation de la notation de la France", relève le WEF.

Mais le pays garde cependant quelques avantages concurrentiels, comme ses infrastructures qui font partie des "meilleures du monde". La France obtient également de bonne notes pour la qualité de son système éducatif.

"Innovation, développement et institutions fortes jouent un rôle clé"

Sur le plan économique mondial, "nous sommes cette année en meilleure position que l'année dernière, le redressement économique mondial est plus ou moins au rendez-vous", a déclaré Benat Bilbao, économiste senior auprès du WEF, en présentant le rapport à la presse.

Selon lui, il reste cependant encore beaucoup d'efforts à faire sur le plan des réformes structurelles, qui restent indispensables "pour une croissance à long-terme".

Et d'ajouter que "l'innovation, le développement des talents et des institutions fortes continuent à jouer un rôle clé" parmi les pays les plus compétitifs du monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2014 à 2:48 :
Et le Japon, 120 millions... 2ème pib mondial, que faisons-nous? En compétitivité on est en bas des classements...
a écrit le 05/09/2014 à 0:42 :
Au capitaine mon capitaine, entre les capitaines de grapitalisme sans grapital et de pédalos, on est bien servis, reste la querelle morale du chômage au sud européen et chez les jeunes victimes des nabolitiques. affaire à suivre... Absentéisme du public, présentéisme des salariés... 35h jamais abolis, vive paresseland. Et pour la réforme des scrutins, on ne consulte pas la société? alors vive la dictature! On est loin des 120 millions du japon! On fait dans le mythomane incompétent! Pour les taupes, à quand les culs de bouteilles alias tessons avec du barbelaid?
a écrit le 03/09/2014 à 23:17 :
1 chômeur = une boulette. Voila une dissertation!
a écrit le 03/09/2014 à 17:53 :
Encore un petit effort , et on passe devant le Zimbabue ....
a écrit le 03/09/2014 à 17:07 :
Bravo la Suisse ! Pays sans ressources naturelles ayant pourtant une magnifique industrie, des multinationales rayonnantes, un secteur bancaire colossale, un service de santé formidable, une qualité de vie remarquable. La France ????? Pffffff que du bidon et de l'arrogance socialiste....
Réponse de le 03/09/2014 à 18:08 :
Vous avez raison ; surtout à la fin de votre commentaire
Réponse de le 03/09/2014 à 23:00 :
Oh Polo ! Tu sais que BNP+SG+CA ça pèse plus que BC+CS+UBS, si si je te jure !
Tu sais que le service de santé n'a rien a envie au service de santé français ? Ah si ta carte visa/mastercard, mais ça après ...
Enfin Polo, soit patriote, hein ! Soit optimiste, y a rien de pire que le pessimisme pour faire plonger la France. Aller rejoint le club des français optimistes, et la croissance sera de retour ! Effet garantit en 3 ans, indépendamment de la couleur du président.
Réponse de le 04/09/2014 à 9:17 :
Part de l'industrie dans le PIB
Suisse: 23%
France :10% (=Grece)
Solde commerciale en % PIB
Suisse ; +12%
Allemagne :+7%
France :-2%
a écrit le 03/09/2014 à 15:07 :
... Sans aucun intérêt.
a écrit le 03/09/2014 à 14:15 :
Titre trompeur: La france est plus proche du portugal que de l allemagne, surtout sur la question de l innovation, cle de la croissance. La france est un pays d europe du sud de par sa culture.. elle l est aussi de par de son niveau de richesse et performance economique.
a écrit le 03/09/2014 à 13:29 :
vive l ' aurtaugrafe
" des progression spectaculaires"
a écrit le 03/09/2014 à 11:40 :
Le classement du championnat de baissage de froc. Le smic à 10 euros et on sera premier...

La bonne qualité du système éducatif en France : LOL !
a écrit le 03/09/2014 à 11:31 :
Tous les gens sérieux savent que ce classement est bidon... Il n'a qu'un seul objectif: promouvoir la Suisse !!! "Doing business" de la Banque Mondiale est de la même veine, i.e. Bidon, par incompétence et subjectivisme (préjugés). J'ai moi-même attiré l'attention de la BM sur une absurdité qui l'avait conduite à confondre publicité foncière et transfert de propriété pour la France... Sans rectification.. Il faut dire que le représentant de la France s'en foutait aussi !!!!
a écrit le 03/09/2014 à 11:17 :
Allemagne 5ème, Hollande 8ème, Angleterre 9ème, Belgique 18ème... si nos peu efficaces gouvernants voulaient bien penser plus loin que leur réelection...
a écrit le 03/09/2014 à 10:40 :
Les us remonte à la 3ème place. Ainsi la Finlande, stable depuis 2 ans à la 3ème position recule mécaniquement à la 4ème. L'Allemagne 6ème il y a 2 ans, ayant gagné la 4ème l.année dernière se retrouve maintenant à la 5ème. Uniquement la Suède de la 4ème à la 10ème. Ce pays n est pas dans la ZE et n est pas vertueux dans le sens de l allusion. L Espagne, l Italie et la France stagnent encore cette année. LT analyse, la qualité reste stable.
a écrit le 03/09/2014 à 9:44 :
D'apres l'etude, ce qui justifie ce score : administration lourde, dette publique, taux d'imposition, relation entreprises/travailleurs
a écrit le 03/09/2014 à 9:38 :
..." La France obtient également de bonne notes pour la qualité de son système éducatif"...
avec le plus gros budget européen et en dernier concernant les résultats, il y a vraisemblablement une erreur d'appréciation !
Réponse de le 03/09/2014 à 10:34 :
Eh non.

Parce que le budget éducation de la France est élevé à cause du nombre d'enfants en proportion de la population. 2 enfants par femme en France, 1,4 en Italie ou en Allemagne, cela a un impact, figurez-vous.

De plus, dans les pays nordiques il est plus élevé malgré là aussi une faible natalité.

Vous faites donc preuve par votre remarque d'une ignorance crasse, comme il sied aux neuneus 'libéraux'.
Réponse de le 03/09/2014 à 11:04 :
@quelle ignorance. Votre commentaire revêt également une grande part d'ignorance.
Si vous rentrez dans le détail des rapports de l'Education Nationale, vous vous apercevez qu'en étant l'un des plus gros employeur au monde dans le secteur de l'éducation les professeurs manquent à l'EN... à cause d'une administration pléthorique.
L'EN française est une organisation extrêmement mal gérée et cela s'en ressent vraiment sur le niveau des élèves et la qualité de l'enseignement. Il suffit d'avoir eu des enfants scolarisés à l'étranger pour s'en rendre compte. Cela a été le cas pour moi, dans un pays qui dépense encore moins pour ses élèves et la qualité d'enseignement y était meilleure.
Beaucoup de système éducatifs font mieux avec moins de moyens. L'EN dans sa forme actuelle est un gouffre financier et humain, comme bien d'autres administrations françaises.
Réponse de le 03/09/2014 à 23:05 :
Oui, vous oubliez les professeurs en maternel, oui ce qu'il n'y a pas en Allemagne, la France est un des rares, voir le seul pays à disposer de classe de maternel et ça en fait des personnes pour gérer ces infrastructures pour nos petits bouts de choux ! Alors cajolons notre EN, c'est notre savoir, notre culture, notre intelligence et ce qui fait des français de bons techniciens, de bons ingénieurs et de bons docteurs réputés dans le monde entier. En GB on s'arrache les ingénieurs français, on est mieux payé que les ingénieurs britanniques et on est plus productif que les ingénieurs britanniques, si je vous jure ! Moi je dis, vive l'EN et merci à elle, je gagne bien ma vie grâce à la puissance de l'EN française.
Réponse de le 04/09/2014 à 3:29 :
Mais c'est fini tout ça, l'EN française est foutue depuis 2005 environ.
a écrit le 03/09/2014 à 9:31 :
D'après La Tribune, à quand la France va-t-elle prêter de l'argent à l'Allemagne ?
a écrit le 03/09/2014 à 9:16 :
Qu'est-ce ce serait si on avait fait nos réformes !!!! Enfin je constate tout de même que l'Allemagne cale en 5 exposition et nous en 23 eme.....je préfère lDe loin le classement de l'Allemagne et puis tant qu'à y regarder de prés, celui des pays bas et de la Suède sont pas ma non plus, comme quoi on peut être socialiste et compétitif...'n'est ce pas les marxistes ? Il faut évoluer !
a écrit le 03/09/2014 à 9:00 :
une fois au fond du trou ca doit être plat alors tu finis par te stabiliser le plus c'est de remonter
a écrit le 03/09/2014 à 8:57 :
Encore un classement qui ne veut pas dire beaucoup, sans connaître les conditions d'établissement. La France est toujours la première à contester les classements qui lui sont défavorables .

Et cela nous fait une belle jambe. Je préférais que la France soit dans la position économique et financière de l'Allemagne, et je ne vois pas des progrès sensibles pour l'avenir immédiat.
Réponse de le 03/09/2014 à 9:32 :
T'en fais pas, c'est juste un classement "à la Tribune" ! eheheh
a écrit le 03/09/2014 à 8:43 :
@baba : qu'est ce qu'un besoin ? Si c'est de pouvoir se déplacer sans effort et abrité d'un point A à un point B, n'importe quelle voiture convient. Si c'est frimer au volant...
a écrit le 03/09/2014 à 8:21 :
Ce est stupide c est de ne pas comprendre le besoin du consommateur, comme vous on dirait
a écrit le 03/09/2014 à 8:13 :
Pourquoi les français achètent ils les audi, bm etc ?
C'est stupide, la frime uniquement...!
:-(
Réponse de le 03/09/2014 à 8:16 :
Un avis typique de celui qui ne connaît que Peugeot, Renault.... :-)
Réponse de le 03/09/2014 à 9:19 :
Et les voitures anglaises, qu'en pensez-vous ?
Réponse de le 03/09/2014 à 11:43 :
Ils cherchent à compenser quelque chose au niveau du calebard ?
Réponse de le 03/09/2014 à 14:30 :
Obliger les français à acheter Français ne rendrait pas service à nos constructeurs qui se verraient opposer des mesures de rétorsion par les pays à qui nous vendons des voitures. Or les débouchés de vente des voitures on représentées 78% de leurs productions pour les constructeurs français ! (Source CCFA pour 2012).
C'est par ailleurs dans la confrontation à la concurrence que les progrès et la compétitivité naissent.
Nous finirions par avoir un équivalent des Trabants d'avant la chute du mur.
Mais surtout, la liberté du choix qu'en faites vous ? Pourquoi voulez vous que tout le monde roule dans la même voiture que vous ? En quoi cela vous gêne t'il que quelqu'un roule dans une grosse allemande qui vaut 3 ou 5 fois le prix de votre voiture, il ne l'a pas acheté avec votre argent ?
Vous ferriez mieux de regretter que les constructeurs Français ne soient pas en mesure de construire et surtout de vendre des voitures aussi chères il me semble.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :