Budget : Hollande met la priorité sur la croissance et la flexibilité

 |   |  284  mots
La France a déjà repoussé à 2017 le retour de son déficit public sous la barre de 3% du produit intérieur brut prévue par le pacte.
La France a déjà repoussé à 2017 le retour de son déficit public sous la barre de 3% du produit intérieur brut prévue par le pacte. (Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)
Le chef d'État a estimé que la nouvelle Commission européenne doit "organiser son agenda autour de la croissance". Il a souhaité l'application du pacte de stabilité "avec le plus de flexibilité possible".

La croissance avant tout. La France dialogue avec la Commission européenne sur ses projets de budgets de l'État et de la Sécurité sociale pour 2015, mais la priorité est la croissance, et rien ne la fera dévier de cet objectif, a déclaré jeudi 23 octobre François Hollande.

Le président de la République était interrogé à son arrivée au Conseil européen à Bruxelles sur des informations faisant état de demandes de la Commission envers la France concernant ses projets budgétaires, et sur le fait de savoir si Paris durcirait ses textes pour réduire davantage le déficit public.

Plus tôt dans la journée, il avait estimé: "Ce doit être autour de la croissance que la nouvelle commission doit organiser son agenda".

Respecter la règle mais avec de la "flexibilité"

Pour le reste, le président a indiqué que les dirigeants réunis jeudi 23 octobre à l'Elysée et lui-même souhaitaient l'application "avec le plus de flexibilité possible" du pacte de stabilité, selon la "règle" qu'ils se sont eux-mêmes fixée.

"Cela vaut pour l'interprétation de notre propre budget: on respectera les règles mais avec le maximum de flexibilité, et cela vaut aussi pour l'objectif de croissance que nous allons porter notamment [vendredi 24 octobre] lors de la réunion du Conseil européen", a encore déclaré le président français.

La France, pour sa part, a déjà repoussé à 2017 le retour de son déficit public sous la barre de 3% du produit intérieur brut prévue par le pacte.

   Lire aussi >> Neuf Français sur dix ne croient pas à un déficit sous 3% du PIB en 2017

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2014 à 11:40 :
La croissance, Hollande l'attend (à la porte du garage??) et la flexibilité consiste essentiellement à ce que Bruxelles nous accorde "du mou" pour prolonger la réalisation de toutes nos vaines promesses jusqu'à plus tard !!!!!
a écrit le 24/10/2014 à 9:29 :
et la priorité sur sa démission ??? c'est pour quand???
a écrit le 23/10/2014 à 22:43 :
Il a fait fuir les très riches qui iront dépenser maintenant leur argent en Suisse, en Angleterre ou au Portugal. Il a appauvri l'ensemble des Français en augmentant taxes et impots sur le revenu et détruisant la politique familiale. La croissance du PIB est nulle, le niveau de confiance aussi. Les dépots de bilan et fermeture de commerces n'ont jamais été aussi nombreux. Les pauvres (8 millions) et les chomeurs (5,6 millions) sont de plus en plus nombreux. Le déficit courant (80 milliards d'euros par an) n'a pas été réduit. Aucune réforme de structure en vue. Dans le meme temps, il régularise des centaines de milliers d'immigrés (venus pour la santé, l'école, les allocations payées par les Français) et leur souhaite "un bon ramadan". C'est la même politique UMPS depuis 40 ans !
Réponse de le 23/10/2014 à 22:55 :
C'est exact
mais il faut trouver une sortie avec du neuf et pas par les extrêmes
Réponse de le 24/10/2014 à 5:15 :
Le commentaire de Merci! est le le plus brillant et pertinent résumé de la situation de la France que j'e n'ai jamais vu...

Encore Merci!
a écrit le 23/10/2014 à 22:01 :
La flexibilité !!!
Encore des paroles pour ne rien dire
Des 2012 il avait promis 3%
La parole de nos politiciens ne vaut malheureusement pas 1 centimes d euros
Il parait que c'est normale de mentir quand on fait de la politique (discours de journalistes)
Pour moi c'est éliminatoire
Je ne sais pas pour qui je voterai la prochaine fois mais Sarko et Hollande c'est niet plus jamais meme si Marine est elu
a écrit le 23/10/2014 à 20:17 :
tout à déjà été dit sur la compétence de ce Monsieur! Pathétique. En entreprise (privée bien sûr) on appelle ça une erreur de recrutement.
a écrit le 23/10/2014 à 18:52 :
En résume : FERME dans les principes mais SOUPLE dans l'application
a écrit le 23/10/2014 à 18:00 :
il veut vraiment jouer la montre jusqu'au bout !
Réponse de le 23/10/2014 à 18:06 :
Il est vraiment un super menteur comme Sarko et Chirac
Je ne sais pas comme les européens nous supporte
Je ne fais jamais aucune affaire avec ce genre de personnages baratineur flambeur et sans aucune parole et mon business marche très bien. Lol

Réponse de le 23/10/2014 à 18:23 :
Oui vous avez tort sa parole , il l a donné au peuple , très mal reçu à Bruxelles et il est entrain de leur faire comprendre que lui est un vrai social démocrate alors qu' eux ne sont que des libéraux avides de privilèges .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :