Budget 2015 : le volet recettes voté à une courte majorité

 |   |  292  mots
La grande majorité des socialistes (apparentés chevènementistes compris) et des radicaux de gauche ont voté pour le volet recette du Budget 2015..
La grande majorité des socialistes (apparentés chevènementistes compris) et des radicaux de gauche ont voté pour le volet recette du Budget 2015.. (Crédits : Reuters)
A l'Assemblée nationale, ce mardi 21 octobre, 266 députés se sont prononcés pour, 245 contre. En outre, 56 députés se sont abstenus, dont 39 socialistes frondeurs et 14 écologistes.

Les abstentions des Frondeurs du PS et d'une partie des députés d'EELV n'ont pas créé la surprise. L'Assemblée nationale a voté mardi 21 octobre le volet recettes du projet de budget de l'État pour 2015 à une courte majorité, de 266 voix contre 245, 56 députés s'étant abstenus.

39 frondeurs se sont abstenus

Ainsi, la grande majorité des socialistes (apparentés chevènementistes compris) et des radicaux de gauche ont voté pour.

Mais 39 socialistes frondeurs, dont les anciens ministres Aurélie Filippetti, Benoît Hamon ainsi que Delphine Batho, se sont abstenus, soit la plus forte proportion atteinte depuis le début de leur contestation de la politique économique du gouvernement. Le président du groupe PS, Bruno Le Roux, avait dit ne pas comprendre que "des députés socialistes puissent ne pas voter un budget qui rend un peu plus de trois milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français" via la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu.

L'abstention a aussi été de mise pour 14 écologistes. La droite et le Front de Gauche ont voté contre.

    Lire >> Budget: les contre-propositions de députés PS frondeurs

L'UMP se gausse du Parti socialiste

Cette première partie du projet de loi de finances 2015 a été "adoptée sans vote bloqué ni recours au 49.3, un soutien clair du groupe socialiste au gouvernement", a twitté le chef de file des députés socialistes de la commission des Finances, Dominique Lefebvre.

Le volet recettes a été "adopté de justesse" de quelques voix, a jugé l'UMP Lionel Tardy sur le réseau social. "Cela promet sur la 2ème partie, les dépenses! La chasse aux frondeurs peut débuter!", a raillé un autre UMP, Philippe Gosselin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2014 à 10:38 :
Pas la peine de voter le budget dépenses il doit être égal voir inférieur aux recettes si nous voulons baiser la dette
Le problème c'est que mes recettes sont surestimées comme d'habitude
a écrit le 22/10/2014 à 7:38 :
Un ministre n'est imposé que sur 25% de son revenu. Un sénateur ou un député n'est imposé que sur 50% de son revenu. Comme c'est bizarre : les très nombreux saigneurs qui nous appauvrissent à longueur d'années à coup de taxes et d'impots et qui ne réforment pas la France, ne paient pratiquement pas d'impots sur le revenu. C'est dire s'ils nous prennent pour des CONS !
Réponse de le 22/10/2014 à 21:44 :
N'oubliez pas que seul le salaire est imposable; leur primes non. Et même si ils les touchent en tant qu’indemnités pour payer leur faux frais; les salaires de leur employés sont payé sur les budget de l'état alors que les déductions d’impôts sont pour eux...
a écrit le 22/10/2014 à 7:15 :
et oui le budget est voté avec une majorité faible...d'accord mais aucun chiffre sur ce budget dans l'article...qu'est-ce qui évolue à la hausse ou a la baisse....dans l'article rien, aucune analyse, du moins une analyse alimentant un débat purement politicien qui ne nous intéresse pas
a écrit le 21/10/2014 à 21:49 :
Les frondeurs sont en train d scier la branche sur laquelle ils sont confortablement installes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :