Française des Jeux : l'ouverture du capital reportée

Le gouvernement n'envisagerait plus de céder une partie de ses 72% du capital de la FDJ, selon le JDD.
(Crédits : Reuters)

Le gouvernement a renoncé à ouvrir le capital de la Française des Jeux (FDJ), contrôlée à 72% par l'Etat, croit savoir le Journal du Dimanche (JDD). Une cession, au moins partielle était régulièrement évoquée depuis plusieurs semaines. La vente de 20% du capital aurait ainsi pu rapporter 400 millions d'euros à l'Etat, qui perçoit cependant près de 3 milliards d'euros par an de taxes sur les jeux.

La privatisation aurait été jugée "trop complexe" et donc "remisée" selon le JDD. La nouvelle PDG, Stéphane Pallez, nommée début octobre, avait pourtant mis en avant son expérience en matière de privatisation. Une réduction de la participation de l'Etat dans le capital de la FDJ aurait pu contribuer à la politique de désendettement et d'investissement du gouvernement.

Privatisation d'aéroports régionaux

Cependant, Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, avait déclaré au Monde le 15 novembre à ce sujet :

"Nous allons commencer par d'autres entreprises comme les aéroports régionaux ou encore des sociétés où l'Etat dispose de droits de vote doubles."

Depuis, le gouvernement a annoncé l'ouverture du capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois, qui a suscité la polémique.

La FDJ est détenue à 20% par les anciens émetteurs de billets de la Loterie nationale (à savoir les associations d'anciens combattants et de blessés de guerre, les sociétés privées de change et de jeux, les mutuelle des fonctionnaires du trésor public), ainsi que par les salariés et le groupement de courtiers Soficoma.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 08/12/2014 à 14:03
Signaler
La française des jeux est une entreprise publique qui possède en France, un monopole sur les jeux comme le loto, l'euromillions ou des jeux de grattage. Elle est en duopole "de fait" avec le PMU pour ce qui concerne les paris sportifs. Le monopole d...

à écrit le 08/12/2014 à 8:34
Signaler
..... et pourquoi pas le palais de l’Élysée au QATAR ?????

à écrit le 08/12/2014 à 8:31
Signaler
cela fait très longtemps que je ne joue plus sauf en ESPAGNE le BONO et au golf

à écrit le 08/12/2014 à 8:23
Signaler
quoi d'autre à vendre ?.... et en plus ... plus la population s’appauvrit , plus elle joue !..... Bon ok , le monde politique continu de vendre l’argenterie de la vaisselle !

à écrit le 07/12/2014 à 17:19
Signaler
Ils font les fonds de tiroir, ils vont bien arriver à nous vendre la tour Eiffel un de ces quatre !

le 07/12/2014 à 18:18
Signaler
Vous pouvez déjà acheter des actions de la Société de la Tour Eiffel cotée à Paris. C'est comme si vous possédiez un morceau de rouille qui vous aurait rapporté un dividende d'un peu plus de 6 % pour l'année 2013. Pas mal pour un morceau de rouille h...

le 07/12/2014 à 23:08
Signaler
c'est parce que c'est trop lourd à porter sinon il ya longtemps qu'il l'aurai déjà vendu

le 08/12/2014 à 7:06
Signaler
La société de gestion est privée (et très très lucrative) mais la Tour Eiffel reste dans le patrimoine français

le 08/12/2014 à 14:05
Signaler
la société de la tour Eiffel est un foncière privée qui n'a rien à voir avec la Tout Eiffel. Par ailleurs, la tour eiffel est gérée par un SEM de la ville de Paris, à 100% publique

le 08/12/2014 à 14:09
Signaler
@A ne pas confondre En effet, la Tour Eiffel reste au patrimoine français suite à sa vente au gouvernement par Gustave Eiffel à l'occasion de l'exposition universelle commémorant les 100 ans de la Révolution française.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.