L'UMP Guillaume Peltier et le cofondateur de Bygmalion placés en garde à vue

 |   |  291  mots
Les enquêteurs s'intéressent aux conditions d'attribution de deux marchés par la ville de Menton aux sociétés de communication Com1+, appartenant à Guillaume Peltier, et Bygmalion.
Les enquêteurs s'intéressent aux conditions d'attribution de deux marchés par la ville de Menton aux sociétés de communication Com1+, appartenant à Guillaume Peltier, et Bygmalion. (Crédits : reuters.com)
L'ancien vice-président de l'UMP Guillaume Peltier et Guy Alvès, cofondateur de la société Bygmalion, sont en garde à vue depuis jeudi matin à Nice dans le cadre d'une enquête pour favoritisme.

La procédure n'a pas de lien direct avec "l'affaire Bygmalion", le système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, mais elle implique l'un de ses protagonistes, Guy Alvès... et l'ancien vice-président de l'UMP Guillaume Peltier.

Délit de favoritisme et prise illégale d'intérêts

Les deux hommes, qui ont répondu à une convocation, sont entendus dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire de Nice jeudi 11 décembre. Les enquêteurs s'intéressent en effet aux conditions d'attribution de deux marchés par la ville de Menton (Alpes-Maritimes) aux sociétés de communication Com1+, appartenant à Guillaume Peltier, et Bygmalion.

L'enquête a été ouverte pour délit de favoritisme et prise illégale d'intérêts à la suite d'une plainte déposée en décembre 2012 par l'association Anticor. Cette dernière avait relevé que les deux marchés se situaient "juste en dessous du seuil de 15.000 euros hors taxe qui aurait obligé à une mise en concurrence".

Une version "inepte" selon le maire de Menton

La question est donc savoir si ces marchés ont été volontairement fractionnés par l'une ou l'autre des parties afin d'échapper aux procédures d'attribution des marchés publics.

Le contrat décroché par Com1+ et Bygmalion auprès de la mairie UMP dirigée par Jean-Claude Guibal aurait ainsi pu être "scindé" en deux pour éviter la procédure d'appel d'offres. Une version jugée "inepte" à l'époque par le député-maire UMP de Menton.

Par la suite, une perquisition a été menée le 4 juin dans les locaux de Bygmalion, et le domicile de Guillaume Peltier à Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher) a été perquisitionné le 3 juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 8:58 :
C'est un gros classique pour ne pas passer les seuils et éviter les AO. Ca ne concerne pas des sommes énormes mais qui peut voler un œuf finit toujours par voler un bœuf.
a écrit le 11/12/2014 à 15:42 :
Ils ont oublie le petit bonhomme a talonettes
a écrit le 11/12/2014 à 14:30 :
tiens tiens, un lièvre aurait il encore été levé. Décidément, mais avec la prudence qu'il convient d'avoir à ce stade de l'enquête, une nouvelle casserole risque d'être accrochée aux nombreuses existantes. les déplacements des "UMPtistes" deviennent assoudissants !!!!Dans tout ça, ont ils encore le temps de s'occuper de politique, de parler aux français, la main sur le coeur, les yeux dans les yeux, jurant à qui veulent les entendre qu'élus la France serait toute autre....
Réponse de le 11/12/2014 à 15:00 :
trajet politique e Peltier..... FN, MRP, et UMP..... les dents rayent le parquet..... perdu toutes les électionns auxquelles il a pârticipé, sauf la dernière, maire de neung sur beuvronn... commune de 2000 habitant, propulsé par Leroy, la patron du 41....

COM1 a été fondée dans les bureaux de Bygmalion...... bref......
Réponse de le 11/12/2014 à 19:12 :
Non, juste un pigeon lâché qui prend pendant que le nain passe en cachette les mains pleine. C'est juste un fusible de plus!
a écrit le 11/12/2014 à 14:06 :
N est il pas lui et son mentor, adepte de la tolérance zéro ??
Le mentor on a bien compris qu il ne comptait pas se l appliquer mais le jeune s il est coupable va t il s embastiller ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :