Des pistes d'économies pour la Sécurité sociale ?

 |   |  467  mots
La mise en place de la Carte Vitale a permis un allégement du coûts des soins
La mise en place de la Carte Vitale a permis un allégement du coûts des soins
Un rapport de Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l'Inspection générale des finances (IGF) propose des pistes d'économies sur l'assurance maladie obligatoire et complémentaire. Il suggère notamment de réduire le nombre d'organismes qui gèrent les différents régimes en confiant par exemple la gestion des fonctionnaires à la CNAM.

Un rapport officiel, consulté jeudi par l'AFP, propose des pistes d'économies sur l'assurance maladie obligatoire et complémentaire et suggère notamment de réduire le nombre d'organismes qui gèrent les différents régimes en confiant par exemple la gestion des fonctionnaires à la Cnam.

Ce document de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de l'Inspection générale des finances (IGF), dévoilé par le quotidien Les Echos, évoque des possibilités d'économies sur les coûts de gestion de l'assurance maladie qui "se chiffrent à plus de 1,7 milliard d'euros annuels d'ici à 2020".

Les auteurs de ce rapport, mis en ligne le 15 décembre et daté de septembre 2013, soulignent que la gestion de l'assurance maladie et complémentaire a coûté 12,5 milliards d'euros en 2011 aux collectivités. Ils relèvent qu'à l'heure actuelle, 86 opérateurs gèrent 14 régimes obligatoires d'assurance maladie et notent que pour les complémentaires, "l'éclatement du secteur" est "plus important encore" avec "plusieurs centaines d'organismes" (683 à fin 2011).

Les bienfaits de la carte Vitale

En ce qui concerne l'assurance obligatoire, les inspections notent un progrès en terme de coûts avec le développement de la carte Vitale, mais relèvent que le coût moyen de gestion par bénéficiaire varie de 1 à 5 selon les organismes.

Ils préconisent de poursuivre la dématérialisation, évoquant des gains d'ici à 2017 allant jusqu'à 542 millions d'euros par an et estiment qu'en réduisant les écarts de performance entre les régimes les gains pourraient être entre 425 et 750 millions d'euros.

Mais ils suggèrent aussi de fusionner les organismes qui gèrent les différents régimes "avec la cible à terme de deux opérateurs de gestion", la Cnam et la MSA (Mutualité sociale agricole), évoquant un gain "de l'ordre de 440 millions d'euros par an". Les auteurs soulignent que "la structuration des opérateurs de gestion de l'assurance maladie obligatoire est indépendante de la question de la pérennité des différents régimes".

Intégration des régime spéciaux

Ils proposent par exemple qu'à moyen terme, les régimes spéciaux (RATP, SNCF, etc.) soient intégrés, selon les cas, à la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnamts) ou à la MSA. Ils suggèrent aussi une "reprise en gestion" des fonctionnaires par les Caisses primaires d'assurance maladie.

Interrogé par Les Echos sur cette idée d'un transfert de la gestion de l'assurance maladie obligatoire des fonctionnaires à la Cnam, l'entourage de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a indiqué qu'il n'y avait "pas de décision en ce sens" en préparation.

"Plusieurs mutuelles de la fonction publique ont volontairement mis en place des coopérations" avec la Cnam "ce qui va dans le sens du rapport, mais sur une base volontaire", a-t-on souligné de même source.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2015 à 12:01 :
Note à la rédaction : les agents qui travaillent dans les différentes branches de la sécurité sociale ne sont pas des fonctionnaires mais des salariés de droit privé.
a écrit le 29/12/2014 à 19:20 :
Ras le bol de tous ces politicards actuels qui sont incapables et incompétents!
Rien ne va changer car ils tiennent à leur confortable place.
Pour que cela change, il faudrait un nouveau Mai 68!!!!!!!!
a écrit le 29/12/2014 à 14:15 :
Dans ma carrière j’ai été fonctionnaire en France, en Alsace et maintenant je relève du régime général. Et j’en suis arrivé à une conclusion, ce n’est pas d’avoir plusieurs régimes qui génère des pertes mais l’incompétence de ceux qui dirigent ces organismes. Pour mémoire ils sont officielement paritaires c’est-à-dire gérés par les syndicats de salariés et patronaux.
En Alsace les cotisation sont moins élevés, les assurés mieux remboursés et la caisse est bénéficiaire. A ce titre elle renfloue le régime général. Pour ce qui est de la fonction publique la gestion est des plus floue car une partie des cotisations sont payées par les fonctionnaires et le reste par le budget de l’état sans que l’on puisse savoir si les sommes sont réellement versées.
Qu’il existe différent système, pourquoi pas. Mais chacun devrait être capable d’être à l’équilibre. Au conseil d’administration pour chaque régime de prendre les mesures en conséquence ou de rejoindre le régime général. Il est trop facile de faire payer par les autres l’absence de décisions difficles à faire accepter par ses adhérents.
a écrit le 29/12/2014 à 10:19 :
commencons deja par imposer aux fonctionnairesles 3 jours de carences comme dans le privé !
a écrit le 29/12/2014 à 0:23 :
Arrêtons déjà de prendre en charge les non Français qui viennent se soigner chez nous et on verra les économies dégagées.
a écrit le 28/12/2014 à 11:39 :
la solution serait de rendre la liberté d'assurance aux Français et faire entrer le privé dans les choix possibles. C'est ce qui se fait ailleurs en Europe et ça marche bien mieux qu'ici. Le système actuel est mort, il sera bientôt enterré…
On parle de 400 millions d'économie face à un déficit de 15 milliards!!
a écrit le 28/12/2014 à 11:31 :
un remède pour combler le trou de la sécu que les fonctionnaires de l éducation nationnale et d'autres payent au lieu d'en bénéficier comme les autres actifs.La sécu serait excédentaire dans ce cas là
Réponse de le 28/12/2014 à 13:15 :
Monsieur je viens répondre vous devait être très mal informer parce que tout les fonctionnaires de l'éducation nationale payent leurs mutuelles
Réponse de le 28/12/2014 à 13:18 :
je renvoie mon message qui n'a pas passer ce monsieur doit se renseigner parce que pratiquement tout les fonctionnaires de l'éducation nationale payent leurs mutuelles et n'en bénéficie pas comme vous le dites en plus ils remboursent pratiquement rien c'est point zéro
Réponse de le 28/12/2014 à 17:36 :
Étant fonctionnaire, je vous assure que je paye comme tous les français... C'est directement prix sur nos payes pour la sécu, la mutuelle et aussi les cotis autre comme CSG...
Au lieu de crier au loup commencez par vous renseigner! Et si vous êtes jaloux, allez y bosser ils recrutes partout!
Réponse de le 29/12/2014 à 0:28 :
Extraits des 3 messages précédents, de fonctionnaires

"vous devait être très mal informer",
"mon message qui n'a pas passer",
"ils recrutes partout"

Quand on voit le niveau des fonctionnaires, recrutés en masses à nos frais et souvent avec une protection inversement proportionnelle à leur niveau (suffit de lire les messages, je n'invente rien), on comprend pourquoi la France sombre. Tant de médiocrité à nos frais, tout est dit... Vivement moins de fonctionnaires mais réellement qualifiés. Merci de me publier et un gros bravo à ces 3 "champions" pour leur démonstration éloquente.
Réponse de le 29/12/2014 à 11:46 :
Message aux fonctionnaires ci-avant, qui non seulement défendent leurs privilèges, mais en plus, se plaignent d'être maltraités : qu'ils militent pour demander un système général unique pour tous : fin des régimes spéciaux (sécu comme retraite), même cotisation et mêmes droits, même franchise (vous savez, les 3 jours de carence... ah non, c'est vrai, vous ne connaissez pas !) !!
Exigez de rejoindre le système général, et les salariés du privé vous soutiendront !!
Réponse de le 29/12/2014 à 16:20 :
Sachez que les fonctionnaires ne travaillent pas tous dans un bureau et que la composante de la fonction publique, c'est la diversité. C'est bien pour cela qu'il existe différents niveaux de concours, afin de permettre aux différentes strates de la population d'accéder à un emploi publique.
Il n'empêche que des jugements de valeur à la manière de @JéromeB sont déplorables et n'apportent aucune plus valu au débat exposé par l'article.
a écrit le 28/12/2014 à 11:11 :
Il est claire que l'assurance maladie ne fonctionne pas correctement dans notre pays, cela coute trop chere ..... Il faut donc tout revoir, du fonctionnement, au arrêt maladie.... Il faut trouver est appliquer des solutions..... La France ne peux plus payer...
a écrit le 28/12/2014 à 10:56 :
Tant que nous ne serons pas logés a la même enseigne , il y aura division entre français .
Savoir que diviser c'est régner .
a écrit le 28/12/2014 à 10:32 :
J'espère que les rapporteurs ont mis leur nez dans le comité économique des produits de santé (CPES) . A mon avis, non , car cet organisme est un trésor pour "certains" .
a écrit le 28/12/2014 à 9:16 :
J'ai un ami qui est consultant dans cabinet repute internationalement spécialiste dans les systèmes de sante (hopitaux). Son avis est sans appel: les hôpitaux Francais sont gérés (?) en depit du bon sens, completement desorganises.Il y aurait des gisement d'économies "faciles" et énormes a faire.Mais pas de volonté politique et baronnies locales se mettent en travers
Réponse de le 28/12/2014 à 9:55 :
Oui il y a trop d'hôpitaux trop petits (même s'il faut veiller à la prise en charge rapide par les urgences sur tout le territoire). Le deuxième gisement ce sont les médicaments consommés de façon excessive. Enfin il y a un trop faible développement de la télémédecine et de la médecine ambulatoire.
Réponse de le 28/12/2014 à 12:26 :
C EST EXAT C EST TRES MAL GEREZ? ILS UTILISENT LA METHODE DES ENVELOPPES? CE QUE FONT LES GERANTS? QUI DEPENSE TOUS N IMPORTE COMMENT. POUR AVOIR LA MEME ENVELOPPE L ANNEE D APRES???
a écrit le 28/12/2014 à 6:18 :
Attention méfiance car je lis que des régimes spéciaux seraient adossés à des régimes généralistes. La CNAV côté privé à déjà largement été ponctionné par les régimes spéciaux venus s‘inviter par obligation politique. Les fonctionnaires n’étant pas assujettis aux jours de carence comment se passera le cout de l’indemnisation, les agents territoriaux sont sous la tutelle du mille feuille politico-administratif des entités territoriales qui ne cotisent pas à un organisme pour certains aspect de couverture qu’elle en sera l’impact pour la sécu etc etc Il ne peut y avoir économies de gestion si dans un premier temps le système n’est pas le même pour tout le monde, car l’économie de façade deviendra un gouffre financier. La France tourne autour du pot politico-syndical dans ce refus de mettre à plat et sous une seule bannière l’assurance maladie et les retraites. Les deux le politique mais également les syndicats ne jouent pas la gestion mais leur bulletin de vote lors des élections et cela au détriment de la majorité des salariés. Il ne faut oublier que ce refus à des incidences directes sur la dette et l’emploi. On peut dire que l’association politico-syndical par cette médiocrité basée sur le bulletin de vote, un acte découlant du principe maffieux de garder et faire fructifier son emprise sur la majorité des citoyens, est certainement un des plus grand frein à la croissance de la France.
Réponse de le 28/12/2014 à 10:01 :
La santé et la retraite ça n'a rien à voir. La retraite c'est un coût de production calculé par simulation de la capitalisation par déport des salaires passés. La santé c'est une assurance d'environ 230 euros par mois et par français qui n'a absolument rien à voir avec la production et les salaires. La santé est davantage en rapport avec la solidarité (famille, école gratuite, RSA, ASPA...).
La retraite ne peut être financée par des ponctions sur des revenus financiers (salaire ou consommation sont des assiettes possibles) à la différence de la santé ou de la solidarité (via la CSG par exemple).
Réponse de le 28/12/2014 à 10:12 :
c'est pour cette raison que l'on a des gestions opaques dans chaque caisse avec refus de mettre tout à plat pour ne pas être transparente .
Réponse de le 28/12/2014 à 17:56 :
@Théophile bonsoir, vous arrivez dans la vie car le financement n'est pas lié à une ligne directrice précise mais seulement au bon vouloir politique peu importe la couleur. Le vice politique ne s'arrête devant aucune possibilité seul le conseil constitutionnel peu "refouler" une idée saugrenue et encore le conseil est un ordre d'amis politiques.
a écrit le 27/12/2014 à 17:30 :
demander aux médecins de payer eux mêmes leurs cotisations retraites , au lieu de les faire payer par la Secu , ça ferait une grosse économie , surtout si cette cotisation était calculée sur les salaires réels , y compris les revenus au black ! et qu'on les taxe sur les avantages en nature que leur font les laboratoires ; 'exemple ma dentiste revient du Qatar pour un "séminaire" d'information tous frais payés avec son mari ! ça aurait pu se faire à Montpellier (30 km) et son fournisseur pourrait certainement baisser ses tarifs au bénéfice de la Secu
Réponse de le 27/12/2014 à 18:49 :
Flamby a été faire un "séminaire" à Saint-Pierre et Miquelon avec nos sous, il aurait pu aller à Sarcelles.
Réponse de le 29/12/2014 à 1:29 :
Sachez que la cotisation retraite prélevée par la CARMF est un des plus gros poste de dépense des libéraux (10 à 20.000 Euro par an).
Les cotisation sociales prélevées pa l'URSSAF sont payées en intégralité pour la CSG (8% des recettes) et prises en charge par la CPAM pour les médecins de secteur 1 (5-7% des recettes annuelles).
a écrit le 27/12/2014 à 17:16 :
commençons par supprimer la CMU : 250 000 sans papiers qui bénéficient de soins gratuits , alors qu'il y a des milliers de vrais français qui ne peuvent même pas se payer une mutuelle
Réponse de le 27/12/2014 à 18:22 :
tu confonds CMU et AME
la CMU s'adresse à des personnes avec papiers, l'AME s'adresse aux étrangers, de préférence sans papiers ou en situation irrégulière
Réponse de le 27/12/2014 à 18:51 :
Il n'y a pas que la CMU, il y a l'AME qui nous coûte près de 800 millions d'€.
Réponse de le 27/12/2014 à 19:04 :
Sans doute, mais les deux nous coûtent la peau des fesses.
Réponse de le 27/12/2014 à 19:36 :
vous avez raison! des Français, ne peuvent PLUS se soigner, mais "d'autres", se font soigner, mettre des dents, portent des lunettes( même simples, mais quand même !! ), c'est la JUSTICE! en France !
Réponse de le 28/12/2014 à 10:22 :
à tous , vous omettez un élément de taille : j'habite non loin de la côte de la mer du Nord où des milliers de migrants s'entassent pour tenter la traversée ... Si des pathologies contagieuses s'installent chez ces gens et ensuite viennent vous contaminer , vous faites quoi ? Vous allez peut-être fuir en Irak ou en Syrie ?
Réponse de le 29/12/2014 à 0:35 :
@Bioman : Vous avez tout à fait raison. Le meilleur moyen de s'assurer que ça n'arrive pas est de renvoyer ces migrants (illégaux, faut-il le rappeler) et de protéger nos frontières. Ohhh mais non, laissons les faire en toute impunité et contre la loi, au nom de la "fraternité"... à sens unique.
a écrit le 27/12/2014 à 15:47 :
Selon les chiffres officiels , 80% des dépenses de santé sont liées aux dernières années d'existence ...Mon voisin actuel a 84 ans et malheureusement encore à l'hôpital (10 jours) pour une intolérance aux antibiotiques prescrits par le médecin pour une bronchite ...
Que fait-on ?
Ou le mot SOLIDARITÉ a encore une signification ou c'est la fin d'un système et des vieux !
A nous de choisir mais attention , la vie nous permettra peut-être jusqu'à 80 ans et au delà ...
Réponse de le 29/12/2014 à 0:37 :
@bioman: D'accord avec vous, sauf que la SOLIDARITE (allez, moi aussi j'aime bien les majuscules) doit se limiter à nos concitoyens. On dégagera déjà de quoi améliorer la situation de votre voisin sans VOUS mettre dans la mouise.
a écrit le 27/12/2014 à 12:07 :
séparer les caisses de la sécurité sociale pour mieux maitriser les dépenses , caisses des étrangers, caisses des artisans commerçants , caisses des travailleurs (les vrais), caisses de cheminots et EDF, caisses des politiques . Il y a que de cette façon que l'on pourra maitriser si non , on restera dans le brouillard comme l'économie indigeste de ce gouvernement .
Réponse de le 27/12/2014 à 13:07 :
EXAT? TROP DE CAISSE ET TROP DE FONTIONNAIRES LA FRANCE EST UNE GRANDE MALADE DE CES NONBREUX FONCTONNAIRES A TOUS LES NIVEAUX ET DANS TOUS LES STRUTURES ADMINITRATIVE???VOILA LES GROSSES REFORMES CE SITUE LA? DANS UN PAYS TRES MALADE ECONIMIQUEMENT???
Réponse de le 27/12/2014 à 14:11 :
Exact. Trop de caisses et trop de fonctionnaires. La France est une grande malade de ses nombreux fonctionnaires à tous les niveaux, et dans les structures administratives ? Voilà les grosses réformes se situent là, dans un pays très malade économiquement.

La traduction est approximative compte tenu de l'origine de VERITE.
Réponse de le 27/12/2014 à 15:31 :
La vérité de ce monde c'est la mort. Il faut choisir, mourir ou mentir. Je n'ai jamais pu me tuer moi. — (Louis-Ferdinand Céline)
Réponse de le 27/12/2014 à 15:46 :
Les caisses sont déjà séparées : cpam pour les salariés, sri pour les commerçants et artisans, cfe pour les français de l'étranger, msa pour les agriculteurs, état pour les fonctionnaires, crpcen pour les notaires, crp sncf pour la sncf...
l'état veut au contraire les fusionner.
Réponse de le 27/12/2014 à 15:49 :
Au fait , les caisses complémentaires de retraite sont proches de la faillite alors que les fonctionnaires n'en bénéficient pas !
Vous avez d'autres solutions ?
Réponse de le 27/12/2014 à 17:42 :
les fonctionnaires ne payent pas de cotisations retraite , c'est l'Etat (c'est à dire nous autres) qui paye pour les laisser partir à 58 ans avec 75% de leur dernier salaire ! vous voulez quoi en plus ! STOP ou ENCORE
Réponse de le 28/12/2014 à 10:18 :
"romany" vous avez lu ça où ? Un salarié , qu'il soit du privé ou du public paie des cotisations sociales et même des impôts ! Quant aux 75% de taux de recouvrement , je souhaite connaitre vos sources car à mon humble avis , il vous manque certains éléments majeurs ! Au fait , plus de la moitié des salariés partant actuellement en retraite est ... au chômage ! Le drame , silencieux , est peut-être là ! Sinon avant de déverser votre haine sur les autres , inscrivez vous à un concours de la fonction publique et si vous êtes admis , vous verrez et comprendrez ... peut-être !
Réponse de le 28/12/2014 à 12:54 :
Romany sévit sous divers pseudo. Paranoïaque et probablement skizo, il déverse sa bille sur les fonctionnaires à longueur d'année. Aucune crédibilité dans ses propos, ni aucune connaissance sur une administration qu'il ne connaît pas. Pathétique.
a écrit le 27/12/2014 à 11:40 :
Rendre le système à ceux qui le financent c'est à dire les cotisants.

Pour la générosité concernant la misère mondiale, étudier un autre système basé sur la générosité (dons, dotations d'entreprises défiscalisables etc.)
a écrit le 27/12/2014 à 10:26 :
Il y a trop d'agence ou d'organisme qui collecte et gère les cotisations sociales obligatoires

Un seul interlocuteur pour tout le monde permettrait de faire des économies d'envergures selon ce rapport.
Quant au 3 jour de carrence, tout le monde n'est pas au même "traitement", en effet certaines entreprises privées et publiques les compenses.
Je suis d'avis de mettre 2 jours de carence pour tous et pour tout arrêt inférieur à 15 jours (ce délai d’arrêt permettrait d'assurer le contrôle de la réalité des pathologies par les services de la SECU) avec interdiction de compensation par les mutuelles et les employeurs.
Quant aux organismes collecteur leur regroupement au sein de l'urssaf, y compris le RSI permettrait de simplifier les déclarations sociales et d'améliorer le services aux commerçants et artisans (voir le reportage de M6 sur le RSI scandaleux quant on voit les problèmes informatiques et l'incompétence de ces services amplifier par une sou-traitance téléphonique à une société privée payée à l'appel et non à la qualité du service rendu....)
a écrit le 27/12/2014 à 10:24 :
Il existe sans doute des pistes d'économie dans la gestion de l'AM. Mais le plus gros gain est à attendre du coût des soins eux-mêmes. Regardons comment la santé est organisée en Suède et faisons de même. Le coût par habitant est sensiblement inférieur à la France pour un territoire au moins aussi difficile à desservir avec une espérance de vie supérieure....C'est juste de la gestion et ça n'a pas grand chose à voir avec la politique.
Réponse de le 27/12/2014 à 19:00 :
Donc conclusion, il ne faudrait surtout pas que les politiques s'en chargent, c'est pourtant ce qu'ils font de plus mal.
Réponse de le 28/12/2014 à 9:51 :
Le boulot des politiques c'est de réguler (par exemple définir le tarif plafond par français de l'assurance maladie, l'assiette de ce qui est remboursé) et de faire contrôler que la régulation est respectée. Ils ne savent pas bien gérer (c'est à dire opérer les services en respectant la régulation) car ça ressemble plus à de la gestion d'entreprise. En France on mélange les 2 étages...Ce qu'a fait la Suède dans les années 90 c'est justement de les séparer.
a écrit le 27/12/2014 à 6:54 :
Faire un carrousel pour ceux de plus de 32 ans.....
a écrit le 26/12/2014 à 20:34 :
Un régime unique pour tous : plus de régime spéciaux, plus de différences !
Même calcul que pour les mutuelles : un montant de cotisation forfaitaire donne droit à un niveau de prise en charge.
même carence de 3 jours pour tous, avec 1 quatrième jour pris en charge par l'employeur. Pour que tous soient à égalité, interdiction de faire prendre en charge tout ou partie des 3 jours de carence par un tiers -employeur ou autre- et un seul gestionnaire : la CNAM. Là, on verra des économies !
Réponse de le 26/12/2014 à 20:39 :
Au fait, tu veux des nouvelles de ta femme ?
Réponse de le 27/12/2014 à 7:10 :
Elle est bien bonne celle-là !!! MDR
a écrit le 26/12/2014 à 18:51 :
Des idées? En voici:
- Associer une carte d'identité - obligatoire - et la carte vitale...résultat: plus de fraude possible
- Confier la gestion de l'assurance maladie au privé...résultat: une énorme économie de frais de gestion
- Plus de régimes spéciaux: résultat: une économie incommensurable!
Réponse de le 26/12/2014 à 20:38 :
Les personnels de l'assurance maladie ne sont pas fonctionnaires. Ils sont du privé.
Réponse de le 29/12/2014 à 0:13 :
Il y a une photo sur la carte vitale. Sortez de la préhistoire.
a écrit le 26/12/2014 à 18:39 :
Dire que le régime unique et public d'Alsace-lorraine est bénéficiaire...
Réponse de le 26/12/2014 à 18:57 :
On y cotise plus qu'ailleurs.
Réponse de le 27/12/2014 à 1:47 :
mais rembourse mieux aussi...
Réponse de le 27/12/2014 à 4:55 :
mais en Alsace Moselle on est AUSSI MIEUX rembourse
a écrit le 26/12/2014 à 18:25 :
Coupler la carte sécu , impôts et bancaire sur la même carte , cela permettrai des avancées .
a écrit le 26/12/2014 à 16:38 :
nous proposons la non prise en charge de tous frais medicaux a partir de 80 ans,a la charge des familles
Réponse de le 26/12/2014 à 17:05 :
Je vous souhaite d'avoir un jour 80 ans.
Réponse de le 26/12/2014 à 17:53 :
@Pfff !!!

Vous pouvez sans difficulté vendre en viager pour vous soigner à cet âge là!
Réponse de le 26/12/2014 à 18:01 :
je propose que soit supprimés les commentaires débiles ( et là, y a du boulot)!!!
Réponse de le 26/12/2014 à 18:16 :
Je propose la non prise en charge de tous ceux qui n'ont pas cotisé au moins 6 mois, de tous les immigrés sans travail légal, et de tous les députés PS qui se gavent d'avantages sur notre dos
Réponse de le 27/12/2014 à 8:33 :
@deputeps suivant TA logique alors les plus de50 ans ne doivent pas payer les allocations les creches les ecoles les loisirs des enfants des autres !!!!
a écrit le 26/12/2014 à 15:51 :
il est ici question de l'assurance maladie et pas de ce grand fourre-tout qui devrait disparaitre des conversations et que l'on appelle sécurité sociale.
a écrit le 26/12/2014 à 15:47 :
pour faire des économies on pourrait supprimer le tiers-payant.
comment ? c'est l'inverse qui est prévu ?
a écrit le 26/12/2014 à 15:24 :
86 opérateurs avec chacun son usine a gaz et ces petits barons

Fusions des régimes spéciaux !!!

Les socialos comme le nain de l'UMP n'ont rien fait et reprenez un peu d armagnac car c'est pas pret de changer

Réponse de le 26/12/2014 à 15:37 :
J'ajouterai fin des régimes spéciaux qu'il faut aligner sur le régime général!
Réponse de le 27/12/2014 à 17:09 :
Et pk pas l inverse?
Réponse de le 27/12/2014 à 19:50 :
Parce qu'on en a absolument pas les moyens !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :