L'Assurance maladie devrait subir 4 490 suppressions de poste d'ici à 2017

 |   |  439  mots
Pour les 9.600 départs à la retraite prévus, la convention prévoit un taux de remplacement de 53%, ce qui correspond à 5.110 recrutements et 4.490 départs non remplacés, indique la Cnam dans un communiqué.
Pour les 9.600 départs à la retraite prévus, la convention prévoit un taux de remplacement de 53%, ce qui correspond à 5.110 recrutements et 4.490 départs non remplacés, indique la Cnam dans un communiqué. (Crédits : AFP)
La Caisse nationale d'Assurance maladie (Cnam) a donné son feu vert jeudi à la feuille de route 2014-2017. Elle prévoit notamment la suppression de 4 490 postes sur cette période. Un projet qualifié d'"asphyxie" par Force Ouvrière.

Le serrage de vis continu pour faire des économies. La convention d'objectifs et de gestion (COG), qui prévoit la suppression de 4 490 postes d'ici à 2017, a reçu l'avis favorable de 15 administrateurs (dont le Medef et la CGPME). Cette feuille de route qui fixe les orientations et moyens alloués pour quatre ans prévoit de poursuivre les réductions d'effectifs. Elle doit encore être signée par l'Etat.

Augmentation de 2% par an des fonds pour la prévention

Pour les 9.600 départs à la retraite prévus, la convention prévoit un taux de remplacement de 53%, ce qui correspond à 5.110 recrutements et 4.490 départs non remplacés, indique la Cnam dans un communiqué.

Ce texte "conforte l'Assurance maladie dans ses missions de garant de l'accès aux droits et aux soins, de gestion du risque sur l'ensemble du système de soins" et prévoit une augmentation de 2% par an des fonds consacrés à la prévention, selon le président de la Cnam, Michel Régereau.

Le texte "adapte la capacité d'intervention des Caisses, via les fonds d'action sanitaire et sociale, à l'augmentation des seuils de la CMU complémentaire et de l'aide à la complémentaire santé", précise la Cnam dans son communiqué.

Une "politique d'affaiblissement"

Mais pour FO, l'Assurance maladie est "asphyxiée" avec ce texte. Sur les 85.000 postes de 2003, "16.000 emplois" ont disparu en 10 ans, rappelle le syndicat dans un communiqué et, dans ces conditions, "les missions traditionnelles et les nouvelles missions comme celle de la gestion du risque ou de la lutte contre les fraudes sont dès le départ compromises par ces politiques d'austérité".

"La tension est au maximum. Aujourd'hui, tous les progrès que l'informatique permettait de faire sont déjà réalisés. Au-delà, c'est l'équilibre de l'Assurance maladie qui est en cause. La suppression de ces emplois mène a une politique d'affaiblissement", a commenté Jean-Marc Bilquez, secrétaire confédéral à FO.

D'autres caisses concernées par les suppressions de postes

La réduction des effectifs vaut aussi pour les autres caisses de la sécurité sociale. Ainsi pour la branche vieillesse, les négociations achoppent sur la mise en place du compte pénibilité qui relève de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav).

Pour 2014-2017, sur les 1.512 départs en retraite envisagés sur un peu plus de 13.000 salariés, environ 900 ne seront pas remplacés, selon des sources syndicales. Mais en parallèle, une centaine de recrutements devrait être réalisée.

Par ailleurs, 200 postes devraient être attribués au compte pénibilité, selon la CFDT, avec un rendez-vous en 2016 pour faire le point sur ces moyens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2014 à 23:43 :
Si on comprend ce qu'est la réforme en cours, c'est fort peu. En effet, on transfère aux médecins libéraux le travail qu'effectuait avant cette "administration".
Donc quoi? On fait un transfert d'emplois protégés vers le privé. C'est tout.
a écrit le 01/08/2014 à 17:26 :
Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas !!
Ah oui c'est vrai pardon, il n'y a que les salaries du prive qui ont beaucoup de travail. Ils ne sont jamais derrière un beau petit bureau...
Les salaries de l'assurance maladie sont tous tres tres riches, vous ne savez pas a quel point...
Réponse de le 02/08/2014 à 2:36 :
C'est exactement ça!
a écrit le 01/08/2014 à 13:52 :
Réduction de salariés à faible productivité, en sureffectifs et coûteux = Réduction de la dette de l'état et du portefeuille du contribuable = Tout bénèf ! Allez ! allez ! encore un effort pour la fonction publique et territoriale sans oublier les parlementaires car les français du privé ne veulent plus payer pour ces 5,5 millions d'assistés !!!!!!!
a écrit le 01/08/2014 à 12:00 :
NO COMMENT. Les automates dont pharmaciens, docteurs de toutes spécialités sont munis pour transmettre les données de nos cartes vertes et plus, ne nécessitent que des bases de données bien gérées, "backuper" l'homme derrière son bureau est condamné au chômage. Irrémédiablement plus de jour en jour.
a écrit le 01/08/2014 à 9:48 :
J'espère ne pas me tromper mais tous ce fric utilisé pour une soi-disante prévention, la qualité est irrémédiablement perdu, ce ne sont que des mots pompeux on ferait mieux de revenir à quelques années en arrière
a écrit le 01/08/2014 à 9:35 :
Tuent l'économie de la France a petit feu et se nourrissent de subventions car leur revenus ne leur permettent plus de vivre. Bref il y a collusion et ils continuent a mettre le bordel partout
Réponse de le 01/08/2014 à 10:42 :
Les autres ?

Les banques ?

Je suis bien d'accord avec vous. d'ailleurs la crises des subprimes qui a plombé l'économie mondiale, on sait qui en est responsable hein.
a écrit le 01/08/2014 à 8:56 :
Enfin un peu de ménage dans cette institution. Il faut en terminer avec les séminaires à l'île Maurice.
Réponse de le 01/08/2014 à 9:09 :
Vous parlez des cadres et dirigeants ? Pas du personnel de base qui fait les saisies au clavier, l'interface avec les assurés, et vraisemblablement concerné en priorité. Les dirigeants iront peut-être à l'Ile d'Oléron pour faire des réunions de management ?
Réponse de le 01/08/2014 à 9:33 :
Hélas, ce ne sont pas ceux qui partent en séminaire qui ne seront pas remplacés. Au contraire avec les économies ils pourront se déplacer plus souvent!
Réponse de le 02/08/2014 à 2:38 :
Gardien de chèvres, des métiers qui se perdent! Subventionnons mes amis! Et aussi les associations de profs nudistes, d'agents polyglottes, de chargé de voyance... Et député aussi un sacré job ça!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :