L'Assurance maladie a ses idées pour maîtriser les dépenses de santé

 |   |  520  mots
Le rapport se penche notamment sur la prise en charge du cancer du sein, à l'origine de 12.000 décès par an.
Le rapport se penche notamment sur la prise en charge du cancer du sein, à l'origine de 12.000 décès par an. (Crédits : AFP)
Limiter le recours aux IRM, diminuer la durée des séjours en maternité, mieux dépister le cancer du sein... L'Assurance maladie a des pistes pour améliorer la qualité des soins tout en réduisant les coûts. Elle les détaille dans un rapport qui doit être examiné jeudi par son conseil d'administration.

Revoir les pratiques et les mauvaises habitudes qui coûtent cher. Dans ce rapport que l'AFP a pu consulter, l'Assurance maladie pointe en particulier "la fréquence très élevée des actes d'IRM des membres inférieurs" qui "pose la question de la pertinence de leurs indications". L'utilisation de l'IRM pour l'exploration des lésions des membres est d'ailleurs "très supérieure" en France par rapport aux pays européens et nord-américains.

Les IRM pointés du doigt

Sur les 3,3 millions d'IRM réalisées en 2013, plus d'un million sont des IRM du membre inférieur. Pour 52% des bénéficiaires, elle n'a pas été précédée d'une radiographie, comme le recommande la HAS (Haute autorité de santé).

"On peut estimer, en première approche, qu'une réduction de 15% du nombre d'IRM des membres inférieurs pourrait être obtenue sans perte de chance pour les patients", estime l'Assurance maladie.

Des séjours à la maternité (trop) longs

Par ailleurs, il existe selon elle, "un potentiel de réduction significative de la durée moyenne de séjour et corrélativement du nombre de lits de maternité". La durée moyenne pour un séjour en maternité en France (4,2 jours) reste élevée par rapport aux autres pays.

Le programme PRADO lancé en 2010, qui permet aux mères de bénéficier d'un accompagnement à domicile à leur sortie, a été progressivement étendu et devrait bénéficier en 2014 à 210.000 femmes. "La mise en place de ce suivi organisé permet d'accompagner dans de bonnes conditions la réduction des durées de séjour".

2,3 milliards d'euros en 2012 contre le cancer du sein

Le rapport se penche également sur la prise en charge du cancer du sein, à l'origine de 12.000 décès par an. Ce cancer a représenté une dépense de 2,3 milliards en 2012 pour l'Assurance maladie, dont un peu plus de la moitié pour les soins hospitaliers.

Or, le taux de participation au dépistage est jugé "insuffisant" et les délais d'accès à la chirurgie trop importants: pourtant, "l'initiation des traitements au-delà de 30 jours a une incidence sur le taux de survie".

Par ailleurs, le potentiel de chirurgie ambulatoire (sans hébergement à l'hôpital) pour ce type de cancer est estimé à 50% à l'horizon 2020 (15% des femmes en ont bénéficié en 2012).

Miser sur la chirurgie ambulatoire

Plus généralement, l'Assurance maladie relève que le taux de chirurgie ambulatoire s'est accru de plus de 10 points en six ans, passant de 32.3% en 2007 à 42,7% en 2013.

"On peut estimer que sur les 5,4 millions de séjours de chirurgie, 10%, soit environ 540.000, pourraient basculer de l'hospitalisation complète à la chirurgie ambulatoire", souligne le rapport.

Dès lors, le taux de chirurgie ambulatoire pourrait atteindre 55% en 2017, selon l'Assurance maladie. Le ministère de la Santé souhaite réaliser un milliard d'économies - sur les 10 milliards prévus d'ici à 2017 pour les dépenses de santé - grâce à des séjours plus courts à l'hôpital.

Un deuxième rapport, plus financier, doit être examiné le 3 juillet par le conseil d'administration, pour aider le gouvernement à préparer le budget de la Sécu qui sera présenté à la rentrée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2014 à 23:06 :
l'economie en santé viendra de la diminution de l'hospitalisation et du développement de l'activité ambulatoire mais la loi de la santé va contre les libéraux qui sont avant tout oriente vers cette activité ambulatoire et favorise l'hospitalo-centrisme .toute cette politique me paraît débile et frappée de dogmatisme plus que de bon sens..
a écrit le 06/07/2014 à 21:17 :
Arretez nous sommes dans une france à 2 vitesses :une pour les riches qui vivent très bien et l'autre pour les petits et qui souffreent pour les fins de mois ,comme les petits retraités qui non pas d'augmentation et ce depuis 2 ans ,honte à Mr Hollande et Mr Vals ,mais ont continu à encourager l'assistanat ,et ces gens sont plus riches que les petits retraités honte à notre gouvernement de ne pas faire en sorte que nous puissions vivre de nos plus de 40 ans de cotisation?-Vive la gauche ,plus jamais je ne voterais pour elle, nous avons été trahi .Merci.
a écrit le 28/06/2014 à 22:06 :
et le sejour des etrangers elles sont trop frequante sans payer
a écrit le 26/06/2014 à 18:19 :
Plus rien ne va plus dans cette France que nous concocte les technocrates! l'état devrait commencer par payer ses dettes à la sécu, après on parlera !
Réponse de le 27/06/2014 à 6:34 :
Qu'ils commencent aussi a payer comme tous le citoyens plutôt que de se faire soigner gratuitement su les fonds des hôpitaux civils et militaires
a écrit le 26/06/2014 à 17:49 :
Depuis très longtemps, on se trompe de cible. Ce n’est pas la Sécu qui est en cause, c’est son financement.
Dans les années 70, elle remboursait tout à 80% et même jusqu’à 100%, sans mutuelle ou presque. Les premières ont été créées pour la chirurgie. Et elle était largement en équilibre, malgré des cotisations globales sur salaire à moins de 7%. Aujourd’hui avec plus de trois fois plus, près de 22% (hors mutuelle), c’est la déchéance, les dettes s’accumulent d’année en année. Et pour ne pas affoler les électeurs, tout ce qui dépasse 100 Mds de dette, est versé dans une caisse : La cades (Caisse d'Amortissement de la Dette Sociale) gérée par des financiers.
Tout le service de santé, au sens large, est en dette, les hôpitaux réclament de l’argent, mais pas qu’eux, etc…
Le même problème existe avec les caisses de retraite, celle d’Assedic, etc…
Et pourtant, les déremboursements se sont succédés, les forfaits, hospitaliers, médecins, pharmacies ont été créés. Des cotisations ont été instituées sur les retraités, les chômeurs, etc la liste est longue…
Si la solution était dans une meilleure gestion de la Sécu, cela se saurait, depuis plus de 30 années que les dettes s’accumulent. Ce qui n’a rien arrangé et fortement augmenté le « trou », c’est la création en 1999 par Lionel Jospin, de la CMU.

La seule solution pérenne, serait d’augmenter la richesse par le bas, donc le temps d’activité de 23%. C’est ce qu’il manque pour qu’il n’y ait plus aucun déficit.
Puis puisque la durée de vie augmente de 7h1/2 par jour ; instituer, une durée d’activité proportionnelle à la durée de vie des retraités. www.livres-daniel-moinier.com
Réponse de le 26/06/2014 à 18:19 :
On en reviens toujours a la même chose la CMU ....une plaie ,et pas avec le PS que cela va s'arranger ,d'ailleurs la droite en sont temps n'a pas fait grand chose non plus !
a écrit le 26/06/2014 à 14:08 :
Combien de donneurs de leçons ici....qui ne connaissent même pas les vrais chiffres....qui font faire des travaux au black à la maison (ou pour réparer la voiture)...... qui modifient "un peu" les frais réels déclarés aux impôts pour gagner quelques centaines d'€.....

Mais c'est toujours plus facile d'accuser son voisin feignant qui profite des jours de carences ou du méchant étrangers qui vient se faire soigner en France.... quelle tristesse, ça doit être difficile d'être aussi haineux au quotidien !
Réponse de le 26/06/2014 à 16:36 :
Chiche, montrez nous votre grande générosité : payez plus pour les autres et moins pour votre famille. Prenez en charge à 100 % une famille ensuite vous pourrez parler de ce que vous ignorez bien assis à votre bureau et probablement avec un emploi à vie !
a écrit le 26/06/2014 à 10:29 :
Pauvres malades , vous mettez en faillite notre système d'assurance maladie ...
Le docteur B. va remédier à cette situation de plus en plus catastrophique .
a écrit le 26/06/2014 à 10:26 :
Attaquons nous aux arrêts maladie : 4 jours de carence pour tous (y compris fonctionnaires), dont le 4e jour pris en charge par l'employeur, les 3 autres restant à la charge du malade !
Parallèlement, pas de prise en charge des jours de carence, ni par l'employeur, ni par une complémentaire, puisque le rôle des carences est de dissuader les abus : c'est comme les contraventions, leur prise en charge par une assurance est interdite en France. Ca devrait être de même pour les jours de carence, à l'exception d'un éventuel 4e jour de carence...
Réponse de le 26/06/2014 à 12:23 :
Si on suit vos idées pro patronales, de droite, j'espère que vous tomberez malade :)
Réponse de le 27/06/2014 à 12:48 :
D accord avec vous plus de contrôle des arrêts maladie long et court petit exemple un agent hospitalier ce fait contrôle suite à un arrêt de courte durée le médecin estime. Que cela est un arrêt injustifié !!! Cette personne ne reprend pas le travail aucune sanction aucune perte de salaire merci le déficits. PS je suis indépendant. je peux me permettre avec 63% de charge social j ai 30 jours de carence vous avez dit solidarité !!!!!!
a écrit le 26/06/2014 à 10:21 :
Commençons par les cures : prévisibles, elles devraient être obligatoirement déduite des congés payés... ca dissuaderait ceux qui visent un 2e mois de congés payés !!
Réponse de le 26/06/2014 à 10:46 :
vous connaissez beaucoup de personne en arrêt maladie pour faire une cure ?
Réponse de le 26/06/2014 à 12:07 :
il devrait y avoir plus de contrôles pour les cures , avec des médecins complaisants !
Réponse de le 26/06/2014 à 17:50 :
+1 les cures sont trop souvent des vacances déguisées gratis!
Réponse de le 27/12/2014 à 11:24 :
les cures sont des vacances qui coûtent cher surtout lorsque l'on doit partir en été avec ses enfants. La sécu ne rembourse que les soins et une très petite partie des frais de logement et de trajet. De plus cela fait travailler beaucoup de monde. Quand vous allez en cure à 6 h 30 du matin pour une 1/2 h, il faut se lever tôt, en sachant qu'une cure dure 3 semaines à raison de 6 jours sur 7.Dans certains métiers vous êtes obligés de faire la cure sur vos vacances. Si j'avais le choix je préférerais partir en vacances plutôt qu'en cure l'été, et m'arrêter 2 où 3 mois dans l'année en maladie, cela coûterais bien plus cher à la sécu et moins cher à moi. Il faut savoir que si vous partez l'été en cure en famille cela coûte environ 1500 euro rien que pour le logement. Les 3/4 des gens qui y vont sont des retraités qui ne coûtent rien en arrêt maladie, il y a très peu de travailleurs et c'est dommage car cela éviterais à la sécu de longs arrêts maladie. De plus il y a de gros intérêts financiers et cela fait travailler beaucoup de monde, cela fait vivre beaucoup de villes qui sans cela n'auraient pas de touristes car trop loin des sites touristiques. Quand on ne sait pas de quoi l'on parle on se renseigne
a écrit le 26/06/2014 à 10:17 :
Nous aussi on à des idées pour diminué le couts , un filtrage draconiens des frontières!
les hôpitaux eux même commence a ce plaindre ...les gangs organisés sont bien connue de tous mais les grands penseurs du PS pré faire serré la vis aux Français plutôt que remettre de l'ordre , et le dépistages de maladies a toujours était et sera toujours moins couteux !!!
a écrit le 26/06/2014 à 9:30 :
Oui à laisser mourir les français, bien entendu ceux du bas. Ça fait longtemps de Flamby y pense.
Réponse de le 26/06/2014 à 12:48 :
il n'aime PAS les Français !!!
Réponse de le 28/06/2014 à 22:42 :
quel "bordel" ! Personne ne comprend plus rien à rien...
a écrit le 26/06/2014 à 9:24 :
OUI! l'assurance maladie a ses idées, mais elles ne sont pas les bonnes! diminuer à 3 jours un séjour pour accouchement, et puis quoi encore. ? Quid des hémorragies, des soins aux bébés et à la mère si épisiotomie etc! ensuite il faudra se rendre encore chez le médecin, où sont les économies???on pourrait aussi accoucher chez soi, après tout, nous régressons dans tous les domaines et l'on voit ou les politiques veulent sournoisement arriver !! que dire des CURES abusives qui sont en fait des vacances? que dire de l'AME ?? qui côute des milliards /an, car les étrangers viennent de plus/plus nombreux se faire soigner chez nous??? et aux Français, on leur serre la ceinture?? !!! HONTE! HONTE à eux !!!!
Réponse de le 26/06/2014 à 12:09 :
effectivement l'AME coûte des milliards mais silence il ne fait pas en parler
a écrit le 26/06/2014 à 9:20 :
ET LE CURES THERMALES .VOIR LE NOMBRE DE VOISINS QUI Y PARTENT EN COUPLE tous les ans en guise de vacances selon les medecins 80% de complaisance.
pourquoi les ayant droit cmu consomment ils plus de soins que les autres ? les 11 jours paternité pas vraiment necessaire,la reglementation bsurde dans les hopitaux et LA REUNIONITE AIGUE DANS CES MEME 2TABLISSEMENTS ETC
Réponse de le 26/06/2014 à 9:32 :
Avec vos belles paroles je pense que vous avez détruit votre carte d'assurance maladie , si c'était le cas ça se saurait.
Réponse de le 26/06/2014 à 15:37 :
elle veut aussi ponctionner les frontaliers mais elle ne recupeera pas autant d'argent qu'elle le pensait: les frontaliers ne gagnent pas les memes salaires que les salaries francais soumis a l'ISF!
Réponse de le 28/06/2014 à 10:40 :
Erreur, ils contribuent ,eux aussi, au deficit en adherant automatiquement à la CMU en fin d‘activité sans avoir cotisé à la Secu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :