"Il faut une Allemagne qui mène une vraie politique de relance" (Macron)

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
Au cours de cet entretien, le ministre a notamment déploré un épuisement démocratique dans les pays soumis à l'austérité.
Au cours de cet entretien, le ministre a notamment déploré un "épuisement démocratique dans les pays soumis à l'austérité". (Crédits : GONZALO FUENTES)
Le ministre français de l'Économie Emmanuel Macron a estimé mardi que la Grèce avait sa place en zone euro quel que soit son prochain gouvernement et recommande à l'Allemagne ainsi qu'à la Banque centrale européenne d'en faire davantage pour la relance en Europe.

En Europe, "il faut des politiques budgétaires plus intelligemment articulées, une Allemagne qui mène une vraie politique de relance et un volontarisme accru en matière d'investissements."

Dans une interview publiée mardi 6 janvier dans la soirée sur le site Internet des Échos, le ministre français de l'Économie, Emmanuel Macron a estimé que l'Allemagne et la Banque centrale européenne devaient faire plus pour relancer l'économie européenne.

"Responsabilité impérieuse" de la France et de l'Allemagne

Au cours de cet entretien, le ministre a notamment déploré un "épuisement démocratique dans les pays soumis à l'austérité", tels que la Grèce, dont "la place est dans la zone euro, quel que soit son prochain gouvernement". Et en a profité pour annoncer que le président français François Hollande s'attacherait, lors de sa rencontre avec Angela Merkel prévue dimanche 11 janvier à Strasbourg, à "convaincre notre partenaire allemand que la France et l'Allemagne doivent aller beaucoup plus loin ensemble pour la relance de l'Europe".

Pour le ministre qui présentera fin janvier son projet de loi pour la croissance et l'activité à l'Assemblée nationale, la France a "une responsabilité impérieuse de mener des réformes". "L'Allemagne, de son côté, devrait investir bien davantage. Elle a une responsabilité impérieuse de le faire", poursuit-il

Des mesures offensives attendues de la part de la BCE

Emmanuel Macron encourage également la BCE à faire davantage, alors que l'institut d'émission pourrait décider de nouvelles mesures dans les prochaines semaines ou les prochains mois, dont un programme d'assouplissement quantitatif comprenant des achats de dette souveraine. La prochaine réunion aura lieu le 22 janvier.

     | Lire Rachat de dette souveraine : les trois options qui seraient envisagées par la BCE

"La BCE doit aujourd'hui pouvoir prendre des mesures offensives pour éviter que les anticipations d'inflation ne décrochent et pour soutenir les réformes qui sont menées pour favoriser la croissance".

"C'est le moment d'accélérer. Pour des raisons économiques, mais aussi politiques", ajoute-t-il, en évoquant une montée du populisme en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2015 à 16:40 :
Il faut surtout une France qui fasse une vraie politique de réforme..
a écrit le 07/01/2015 à 16:25 :
tous les pays ne sontpas dansla meme situation, certains ont fait des erreurs, mais sont au taquet des économies possibles

la france a une situation atypique :
- un énorme potentiel industriel et en pme, mais à l'inverse, le record de dépenses publics et gabegie d'europe, le record en effectifs publics, et avec des résultats en berne,
- les ménages et les entreprises sont les plus asphyxiés d'europe en impôts et charges, donc il est rigoureusement impossible qu'il y ait la moindre reprise
- mais la france a un stock d’économies sur les gaspillages (signalés par la cour des comptes) à hauteur de 200 milliards
- donc il suffit de s'attaquer à ces gaspillages de rationnaliser le secteur politique et public, supprimer le mille feuille, le sénat, les régimes spéciaux...supprimer la montagne de contraintes : les 11000 artcles du code du travail, les régles inutiles à l'infini...etc etc..pour baisser drastiquement les impôts et charges, donc augmenter le pouvoir d'achat et la compétitivité des entreprises et donc repartir à 3% de croissance et 2 millions de chomeurs en moins...

c'est trivial, on peut s'en sortir vite et seuls sans rogner sur les prestations, et c'est parce que ces gaspillages ne sont pas traités que le gouvernement "socialiste" prend des mesures antisociales de réduction des retraites, des remboursements...
l'injustice et la misère au nom des valeurs de gauche, bravo !!! il faut éradiquer la gauche archaique et mettre en place une vraie politique social-démocrate pour la croissance et le social financé par la création de richesse...
Réponse de le 07/01/2015 à 18:19 :
+ 100
a écrit le 07/01/2015 à 16:16 :
n'a peur de rien le pére micron, il demande à la fourmi de travailler encore plus, d'investir, parce que la cigale a envie de continuer à ne rine gérer, à laisser la gabegie en place....

le cancre critique le bon élève..et attend d'avoir de bonnes notes avec le travail de l'autre, cohérent, non ?
a écrit le 07/01/2015 à 15:52 :
hallucinant, la france est le pays des gaspillages publics, une mine d'or qui git sous les responsables politiques et administratifs, 200 milliards de gains possibles, de quoi baisser les charges et impôts sans toucher aux prestations, et repartir à 3% de croissance et 2 millions de chomeurs en moins.
et revenir sur le tandem allemagne france pour tirer l'europe...
mais ces antigestionnaires considérent qu'ils ne sont pas là pour gérer et manager, donc tout reste en place, le mille feuille, les régimes spéciaxu, la gabegie de la formation professionnelle, la surmédication...etc etc...la panier percé..

et ils ont le culot de dire investissez, donc notre gabegie et notre débâcle c'est votre faute, à vous qui avez réformer de bosser !!!! un comble !!!!
mais quand est ce qu'on va virer ces parasites dépensiers qui détruisent la nation ?
a écrit le 07/01/2015 à 13:30 :
Monsieur Macron , vous êtes un rigolo quand vous proclamez "L'Allemagne, de son côté, devrait investir bien davantage. Elle a une responsabilité impérieuse de le faire".
Vous savez parfaitement que la politique de cette bonne ménagère (Angela) c´est ne de pas dépenser plus qu elle encaisse. Elle appelle ca le «schwarze Null». Cette politique est soutenue par la quasi totalité du peuple et même l opposition.
Vous savez pertinement que le climat de consommation chez les allemands n a jamais été aussi bon qu´actuellement. Les chiffres d affaires en fin d année ont battu tous les records.
Vous savez aussi que l Allemagne va introduire une vignette de péage pour les autoroutes et routes nationales, pour faire contribuer même les étrangers aux coûts d entretien du réseau routier.
Vous savez que l Allemagne investit des sommes phénoménales dans la transition énergétique , en subventions pour l´isolation thermiques des maisons etc …
Et vous avez le culot de demander encor plus d ´efforts «d investissements» ??.

A mon avis vous seriez même plus crédible si vous demandiez simplement à Madame Merkel de vous prêter un peu de fric en fin de mois pour payer votre armée de focntionnaires et ses retraités
Réponse de le 07/01/2015 à 15:56 :
mille fois d'accord, un vrai délire que de dire à la fourmi qu'elle doit bosser encore plus pour que la cigale puisse se la couler douce et continuer à gaspiller à tour de bras tout en saignant le privé et tuer l'emploi pour financer le monstre public !!!! totalement incompétents et lâches, à croire qu'ils sont payés par poutine comme le FN pour détruire le pays
Réponse de le 07/01/2015 à 17:16 :
Bien dit, papa fox !
Décidément, après Montebourg, cela commence à bien faire, comme incompétence et prétention ! Hollande a choisi une équipe qui lui ressemble pour ne pas parler des tricheurs qu'il a exclu !
a écrit le 07/01/2015 à 12:08 :
l'Allemagne fait une transition énergétique à 1000 milliards c'est pas une relance déjà?
a écrit le 07/01/2015 à 10:38 :
C'est çà...
Comme toujours, c'est de la faute des autres si çà va mal en France.
Et pendant ce temps là, les caisses de retraite sautent, et la CGT nous fait un grand virage néo stalinien.
Bref : on avance de plus en plus vite vers la révolution.
a écrit le 07/01/2015 à 10:36 :
"L'Allemagne, de son côté, devrait investir bien davantage. Elle a une responsabilité impérieuse de le faire", poursuit-il.
L' Allemagne est assez compétitive comme ça, c'est plutôt la consommation qu'il faut stimuler, comme le prouvent les lignes ci-dessous, avec ma pleine approbation :
Christopher Dembik, vous confirmez le message de Marc Berry, sur La Tribune le 17 10 2014 qui termine son article « Et si la BCE avait déjà échoué ? » par : « " Il est, encore une fois, essentiel de rappeler que l'ensemble des mesures prises par la Banque centrale européenne résulte d'une politique de l'offre et uniquement de l'offre. Si les carnets de commandes des entreprises continuent de rester vides, autrement dit si la demande n'est pas au rendez-vous, l'action de la BCE n'aura absolument aucun impact."
Quand on voit un ministre de l' Économie se fourvoyer à ce point on peut se poser des questions sur l'avenir de la France !
a écrit le 07/01/2015 à 10:28 :
Voilà quelques mois les socialistes n'avaient pas de mots assez durs pour villipender l'Allemagne, objet de tous les maux,.....aujourd'hui, alors que MACRON et les autres du PS constatent que la France n'arrivera pas seule à améliorer sont taux de croissance....se retourne vers le seul pays qui se comporte bien mieux que la France et qui pourrait être le sauveur.

Quand tout va bien, c'est grâce à la politique de la gauche....quand tout va mal, c'est la faute à l'Europe, à l'Allemagne, et bien d'autres....
a écrit le 07/01/2015 à 9:52 :
Non non il faut une FRANCE qui prenne les choses en main. Théoriquement, on est pas plus con que les autres. Pourquoi toujours compter sur les autres?? Messieurs de la technocratie faite sauter la CRAVATE. Elle ne vous rend pas plus intelligent mais vous vous cachez derriere elle
a écrit le 07/01/2015 à 9:40 :
les allemands attendent avant tout que les francais commencent les vraies reformes, histoire de ne pas leur offrir ' la retraite a 30 ans pour tous payee par personne via eurobonds'
la balle est dans le camp de la france...
a écrit le 07/01/2015 à 9:36 :
Heureusement que le ridicule ne tue plus!!!
Il ferait mieux de travailler et de s'occuper de la France avec de vrais reformes et pas du bricolage!
a écrit le 07/01/2015 à 9:06 :
Qu'on arrête un peu de se préoccuper de l'Allemagne, et qu'on s'occupe plus et sérieusement de la FRANCE
Réponse de le 07/01/2015 à 9:31 :
C'est un aveu d'impuissance totale de la France. Dépendre d'une nation étrangère était le danger que craignaient les français. C'est aussi pour cela qu'ils ont voté NON au dernier référendum sur l'Europe. On ne peut pas reconstruire un pays sans l'accord des intéressés. Mais la démocratie n'est pas ce qui préoccupe notre "élite politique"... Cela ne fait que confirmer ce qui a été dit par l'opposition concernant le projet d'une Europe fédérale. Aux USA, le marché du travail est très flexible, et pourtant certains états sont ruinés. La compétitivité passe donc par une autre alternative (le Gaulisme ?) si la France ne veut pas continuer son inexorable chute.
a écrit le 07/01/2015 à 8:54 :
Le problème n'est pas d'avoir "des sous" dans les poches mais d'avoir confiance! Et là...c'est pas gagné!
a écrit le 07/01/2015 à 8:35 :
Il devrait postuler comme ministre des finances en Allemagne avec ces bonnes idées ... lol
a écrit le 07/01/2015 à 8:27 :
... de ce que vous pouvez changer!
a écrit le 07/01/2015 à 8:27 :
la France doit accelerer ??? elle recule !!! plus d'avantages sociaux ne font pas accélerer un pays : cela se saurait depuis 50 ans que l'on fait cela !!!!!
a écrit le 07/01/2015 à 8:27 :
C'est curieux comme on demande à l'Allemagne de faire tout alors que nous ne faisons rien....
a écrit le 07/01/2015 à 8:25 :
on devrait nommer macron ministre de l’économie allemande.
Il est certain que cela donnerai un avantage compétitif aux français.
a écrit le 07/01/2015 à 8:21 :
keynes prônait les politiques de relances momentanées pour un pays en état de crise.
Macron va plus loin: il prône la politique de relance permanente(c'est ce qu'on fait depuis 30 ans) et qui plus est par un pays qui va plutôt bien en faveur d'un autre..
Si ça marche les allemands devront corriger la fin de la fable de la cigale et la fourmi.
a écrit le 07/01/2015 à 8:13 :
Toujours les autres !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :