Hollande annonce la création d'"une banque de l'exportation" pour faciliter les grands contrats

 |   |  546  mots
Car beaucoup de pays assurent des financements bien plus avantageux que la France pour réussir à promouvoir leurs exportations et donc nous avons décidé, avec le ministre des Finances de mettre en place une banque de l'exportation d'ici la fin du mois de mars, a expliqué François Hollande
"Car beaucoup de pays assurent des financements bien plus avantageux que la France pour réussir à promouvoir leurs exportations et donc nous avons décidé, avec le ministre des Finances de mettre en place une banque de l'exportation d'ici la fin du mois de mars", a expliqué François Hollande (Crédits : POOL)
"Ce dispositif concernera tous les pays, tous les secteurs économiques sans restriction et chaque fois qu'il y aura un contrat qui dépasse un certain volume, 100 ou 200 millions d'euros", a précisé M. Hollande.

François Hollande a annoncé vendredi lors d'un forum franco-africain à Paris, la création d'ici la fin mars d'"une banque de l'exportation" destinée à faciliter la conclusion de "grands contrats internationaux", notamment en Afrique.

"Nous avons décidé de créer en France une banque de l'exportation au service des grands contrats internationaux et cela a une influence directe sur ce que nous pouvons faire en Afrique", a affirmé le président de la République devant un parterre de dirigeants africains réunis au ministère de l'Economie et des Finances, à Bercy.

En effet, a-t-il expliqué, "l'un des freins à l'exportation que nous pouvons rencontrer tient moins aux conditions de compétitivité même si ça peut exister", ou "au savoir-faire, à la qualité, à la technologie" des entreprises françaises qu'au financement.

"Car beaucoup de pays assurent des financements bien plus avantageux que la France pour réussir à promouvoir leurs exportations et donc nous avons décidé, avec le ministre des Finances de mettre en place une banque de l'exportation d'ici la fin du mois de mars", a-t-il dit.

Un certain volume de 100 ou 200 millions d'euros

"Ce dispositif concernera tous les pays, tous les secteurs économiques sans restriction et chaque fois qu'il y aura un contrat qui dépasse un certain volume, 100 ou 200 millions d'euros", a précisé M. Hollande.

Selon lui, cela permettra de réduire de 10% les coûts de financements.

C'est la Société de financement local (SFIL, qui est également la banque des collectivités) qui refinancera les crédits exports de gros montants octroyés par les banques, ce qui fera baisser le coût de ces crédits pour les clients des entreprises exportatrices, a détaillé Bercy.

Améliorer l'offre de financement

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a souligné dans un communiqué que "l'amélioration de l'offre de financement est un élément clef de la stratégie de dynamisation du commerce extérieur de la France", alors que le pays a encore affiché un important déficit commercial en 2014.

Le chef de l'Etat a souligné que l'engagement, pris l'an dernier par l'Agence française de développement (AFD) d'investir 20 mds d'euros sur 5 ans pour l'Afrique serait "tenu, strictement tenu, entièrement tenu et commence à être appliqué".

Il le sera "d'autant plus que j'ai décidé de laisser à l'AFD 50% de son résultat net pour consolider ses capitaux propres, de façon que la machine à prêter puisse être continuellement alimentée", a-t-il dit et "nous donnerons aussi des moyens à l'AFD de développer d'amplifier ses interventions".

Il a aussi indiqué que l'engagement de la France à hauteur de 1 milliard d'euros pour les nouvelles technologies et pour la transition énergétique en Afrique, était "non seulement confirmé mais s'ajouterait au milliard de dollars que la France a décidé d'apporter au Fonds vert" pour le climat.

"Nous devons regarder l'Afrique comme nous regardons tout pays, tout continent, avec les mêmes règles mais aussi en faisant en sorte que la Coface puisse assurer plus de garanties. En 2013, ces garanties étaient de 800 millions d'euros, en 2014 elles sont montées à 2 milliards d'euros et ça continuera encore en 2015", a-t-il ajouté.

La Coface est un assureur crédit qui bénéficie de la garantie de l'Etat pour aider les entreprises à l'export.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2015 à 16:45 :
a sa conference de presse un nouvel organisme la une nouveau dans la meme semaine alors qu'il faut supprimer ces fonctionnaires qui ne servent à rien .IL A VRAIMENT BEAUCOUP DE COPAINS DE L'ENA A CASER avant la deroute de 2017
a écrit le 09/02/2015 à 8:49 :
C'est qui ce type.
a écrit le 07/02/2015 à 13:34 :
Les entreprises françaises négligent totalement l'export ! ce n'est même pas une question d'accès au crédit . Elles sont frileuses , repliées sur leurs petites certitudes du passé . Je travaille dans le domaine et a chaque fois c'est la même chose . On gère ça à la petite semaine sans stratégie , on nomme des gens pas compétents qui gèrent autre chose en même temps et parlent mal l'anglais . On perd des contrats parce qu on attend de clients etrangers la meme chose que de clients français! tout est problème et non opportunité . Le management dans ce domaine est nul!
Réponse de le 08/02/2015 à 14:31 :
Ce choix n'est pas pour les entreprises Françaises il cherche de l'argent en prétant aux riches entreprises mondiales.
a écrit le 07/02/2015 à 11:58 :
la banque qui crée de l'emploi
a écrit le 07/02/2015 à 6:23 :
Eh oui c'est la coface qui joue ce rôle

Peut-être un job pour le cher moscovici
a écrit le 06/02/2015 à 22:37 :
Cette banque exite depuis 1946, elle s'appelait la COFACE. C'est le comique façon Hollande.
a écrit le 06/02/2015 à 22:03 :
pourquoi pas???
a écrit le 06/02/2015 à 22:00 :
Exceptionnel ce que François BLASBLAS et Bavard HOLLANDE nous proposent ;

Il faut dire que Manuel INCOMPETENT et bonarien VALLS ne savent pas ou ils vont et se perdent dans Matignon

depuis que Emmanuel ENFANT et Macron ATTARDE continuent de jour dans les bacs à sable de Bercy.

Quelle misère.
a écrit le 06/02/2015 à 21:58 :
Notes, on est plus à une banque près... Ca fera une de plus à fermer.
a écrit le 06/02/2015 à 20:19 :
Par mes connaissances ce monsieur, à une maladie qui nécessite une pathologie urgente ,
a écrit le 06/02/2015 à 17:53 :
Encore un machin couteux supplémentaire ?
La BPI pourrait aussi s'en occuper non ? Trop simple pour les énarques qui nous ruinenet !
a écrit le 06/02/2015 à 17:22 :
Et hop encore une structure étatique (bpi, métropole, cci, syndicat mixte, communauté de commune, communauté d'agglomération, conseils généraux, conseils régionaux, commission , port autonome, haute autorité, agence ...etc) de plus dont les membres auront des salaires mirobolants payés aux frais du contribuables car il faudra bien sûr aussi créer une taxe pour la financer.
"Mais mon bon monsieur, pour que je puisse vous aider à exporter, il faut bien financer cette nouvelle structure donc il faut payer la taxe qui va avec"
Pauvre France.
a écrit le 06/02/2015 à 17:13 :
Encore un bidule/machin Etatique. cela fleur bon le gosplan!
a écrit le 06/02/2015 à 17:02 :
Cette nouvelle banque doit donc par définition prendre des risques supérieurs aux banques classiques??

Qui va souscrire le capital? L'Etat avec des prêts??

Tout cela retombe à la charge du contribuable.
a écrit le 06/02/2015 à 17:02 :
Encore une nouvelle agence avec de noueveaux fonctionnaires et sûrement un copain énarque à caser!!!! Nous sommes les plus forts au monde pour la création d'emploi public avec l'argent du privé!!!!!!!!!!!!!!!!! Quel pays que le nôtre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 06/02/2015 à 16:39 :
Il est certain que toutes ses très bonnes mesures vont profiter a l'exécutif suivant !!!
Et que diront les média Hollande est nul le petit est bon ?!?!
a écrit le 06/02/2015 à 16:30 :
créer des emplois et des agences sans fondement avec l'argent des contribuables.
a écrit le 06/02/2015 à 16:28 :
Euro pour l export le franc pour l intérieur Spiriza à ouvert la voie .
a écrit le 06/02/2015 à 16:02 :
Une banque de l'estorquation, encore !
a écrit le 06/02/2015 à 15:57 :
Ca y est, il est reparti avec ses grands projets, ses grandes orientations, mais tous ça c’est creux. Pauvre France
a écrit le 06/02/2015 à 15:56 :
Tiens une revenante. Il y a des lustres que ça existait et où s'était illustré le meilleur économiste de France, monsieur exportation. Crédits fournisseurs, crédits acheteurs, tous les astuces prospéraient, avec ou sans la COFACE. La belle, BFCE fut vouée à la disparition, au moment du marché mondialisé.Et voila sa résurrection annoncée, Allleluia,Alleluia ! C'est Pâques.
a écrit le 06/02/2015 à 15:48 :
A l' UMP et au PS, la devise est : piller la France et les Français, tout en les enfumant avec des journalistes serviles et en les controlant avec une police et une justice aux ordres. Il faut dire que cela marche très bien. Le PS et l' UMP sont depuis 40 ans au pouvoir en France, et ils comptent bien y rester ! C'est qu'il y a encore beaucoup d' argent à prendre aux Français.
a écrit le 06/02/2015 à 15:37 :
Où trouve-t-il tout cet argent ? En dégonflant l'assistanat ?...
a écrit le 06/02/2015 à 15:36 :
"100 ou 200 millions d'euros" ? ce n'est pas pour les PME...
a écrit le 06/02/2015 à 15:24 :
"Exportation" veut dire: Franchir de réelles frontières, ce qui n'est pas le cas dans l'UE!
a écrit le 06/02/2015 à 15:15 :
Bonjour,
Pour rappel, une banque d'investissement ne coute pas d'argent elle en rapporte car elle fournit des prêts avantageux qui permettent de créer la monnaie. La monnaie qui est créé est soumise à un taux d'usure qui rapporte et enfin les montants des réserves fractionnelles obligatoires sont tellement faibles que les contraintes sont limitées au minimum. De plus si elle est publique elle sera adossée sur la garantie de l’État français et je me demande si dans ce cas on ne peut pas carrément se passer des réserves fractionnelles. Bref un bon plan car on vend à l’Étranger et on finance l'achat et éventuellement la production qui rapporte un taux d'usure faible mais régulier sur de gros montants. Donc une rente pour l’État. Et comme il s'agit de crédit d’investissement ou de crédit d'achat, la banque créé elle même la monnaie. C'est magique et ça s'appelle "largent dette". Donc même si je ne cautionne pas forcément le système monétaire et bancaire, je pense que c'est malin de la part de Hollande car cela va rapporter des revenus supplémentaire à l’État et ça va booster en même temps les ventes à l'tranger pour des États ou des compagnie qui ne peuvent pas forcément mobiliser de fortes sommes pour un achat technologique ou militaire mais sont suffisamment solide pour effectuer un emprunt et l'honorer. L'idée est bonne quoi qu'on en dise.
a écrit le 06/02/2015 à 15:14 :
Vu l'instabilité de l'Afrique c'est encore du financement à fonds perdus ...
a écrit le 06/02/2015 à 15:08 :
Finalement la France est riche, on nous a menti...!
Réponse de le 06/02/2015 à 16:23 :
ce sont des crédits pas des dons !
a écrit le 06/02/2015 à 15:08 :
Pour la simplification il faudra repasser

Incorrigible énarques champion du bazar administratif
Pour exporter il faudrait peut être qu'on soit compétitifs ??
a écrit le 06/02/2015 à 14:52 :
Encore une banque il a encore un pote à remercier ?
a écrit le 06/02/2015 à 14:49 :
Encore une banque/une agence d'état qui coute des milliards pour embaucher des amis socialites... comment les socialistes font pour dépenser l'argent des autres....!!!
comme d'habitude l'unique solution c'est de créer des agences/des banques/des hautes autorités... au frais des QUELQUES contribuables qu'il reste à la France !!!!!!
evidemment sans cette nouvelle banque il nous était impossible de traiter les gros contrats ....on le sait bien !
Réponse de le 06/02/2015 à 15:55 :
Je travaille dans une de ces agences de L'état vous serez surpris de savoir comment il est difficile d'avoir des subventions. Il n'y a pas que des fonctionnaires, bcp comme moi sont des contrats de droit privé. Cette banque effectivement permettra à bcp d'entreprises d'être plus compétitives, de toucher des marchés, bref d'exporter
a écrit le 06/02/2015 à 14:43 :
Décidément après le financement des entreprisesinnovantes par l'Etat via la Bpi, maintenant l'export ! Ce monsieur me semble plus social que liberalquoique'en dise la presse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :