Zone euro : les exportations font bondir l'excédent commercial

 |   |  388  mots
Les exportations ont augmenté de 9% sur un an en données brutes, à 171,9 milliards d'euros, dépassant nettement la croissance de 4% des importations à 153,4 milliards. En données corrigées des variations saisonnières, la hausse des exportations ressort à 4,2% et celle des importations à 3,0%.
Les exportations ont augmenté de 9% sur un an en données brutes, à 171,9 milliards d'euros, dépassant nettement la croissance de 4% des importations à 153,4 milliards. En données corrigées des variations saisonnières, la hausse des exportations ressort à 4,2% et celle des importations à 3,0%. (Crédits : reuters.com)
Le solde des échanges des 18 a atteint 18,8 milliards d'euros contre 10,8 milliards un an plus tôt et 8,6 milliards le mois précédent.

En hausse. L'excédent commercial de la zone euro a nettement progressé en septembre grâce à un bond des exportations, selon les chiffres publiés lundi 17 novembre par Eurostat. Le solde des échanges des 18 a ainsi atteint 18,8 milliards d'euros contre 10,8 milliards un an plus tôt et 8,6 milliards le mois précédent, ce dernier montant étant révisé par rapport au chiffre préliminaire de 9,2 milliards annoncé il y a un mois.

Les exportations ont augmenté de 9% sur un an en données brutes, à 171,9 milliards d'euros, dépassant nettement la croissance de 4% des importations à 153,4 milliards. En données corrigées des variations saisonnières, la hausse des exportations ressort à 4,2% et celle des importations à 3,0%.

  • Espagne : des exportations records

Dans le détail, l'Espagne a réduit son déficit commercial en septembre de 8,2% sur un an à 2,4 milliards d'euros, grâce à un niveau record d'exportations, a annoncé lundi le ministère de l'Economie. Le montant des exportations de la quatrième économie de la zone euro a en effet atteint 21,2 milliards d'euros, en progression de 9,6%, tirées par les ventes de biens d'équipement, d'automobiles et des produits chimiques, selon un communiqué du ministère. C'est du jamais vu depuis le début de la série statistique en 1971, précise-t-il. L'Union européenne reste le principal marché de l'Espagne et représente 65% du total des exportations.

Mais les importations de la péninsule ibérique ont elles aussi augmenté en septembre de 7,5% à 23,57 milliards, avec ici encore l'Union européenne comme principal partenaire commercial. L'économie espagnole repart, après avoir traversé une grave crise après l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, en partie grâce à la reprise de la consommation intérieure et des investissements des entreprises. Selon les prévisions du gouvernement, le produit intérieur brut devrait croître de 1,3% cette année et de 2% l'an prochain.

  • Italie : un excédent commercial de 2 milliards d'euros

L'Italie n'est pas en reste. L'excédent commercial de l'Italie a enregistré une nouvelle forte hausse en septembre sur un an, passant à 2 milliards d'euros, contre 700 millions en septembre 2013, a indiqué lundi l'Institut national des statistiques. En août déjà, l'excédent commercial avait doublé, passant à 2,1 milliards d'euros contre un milliard un an plus tôt. Sur un mois, les exportations ont augmenté de 1,5% et les importations de 1,6%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2014 à 13:18 :
Incroyable dans la zone euro, ils y a encore des pays qui exporte.... Bon la question est de savoir si cela est entre europeen ou sur l'international...'. Bon un bonne exemple à suivre pour beaucoup de pays, surtout la France.... Mr du gouvernement posez vous les bonne question.... Car bientôt cela sera la ruine.... Mr le president au lieu de vous occuper de vos concubine illégitime, faite votre travail, donner un avenir à nos enfants.....
a écrit le 23/11/2014 à 12:26 :
Incroyable dans la zone euro, ils y a encore des pays qui exporte.... Bon la question est de savoir si cela est entre europeen ou sur l'international...'. Bon un bonne exemple à suivre pour beaucoup de pays, surtout la France.... Mr du gouvernement posez vous les bonne question.... Car bientôt cela sera la ruine.... Mr le president au lieu de vous occuper de vos concubine illégitime, faite votre travail, donner un avenir à nos enfants.....
a écrit le 18/11/2014 à 4:28 :
La France malgre la baisse de l'euro et du prix du petrole continue a afficher imperturbablement le plus important deficit commercial de la zone euro -49M a comparer au 38M d'excedent du petit Pays Bas
a écrit le 17/11/2014 à 20:28 :
21,2 milliards d'euros pour les exportations et 23,57 milliards pour les importations pour l'Espagne et pour l'Italie des exportations qui ont augmenté de 1,5% et les importations de 1,6%. De quoi relativiser un peu quand même.
a écrit le 17/11/2014 à 15:51 :
l'espagne joue en partie la basse des salaires face à toute une partie de la zone euro..... donc achète des produits intermédiaire et les revends... assemblés... aux même partenaires

pas certains que ça dure très longtemps...... enrichissement relatif et très ponctuel......
a écrit le 17/11/2014 à 13:29 :
C'est toujours mieux que la situation économique catastrophique du Japon
a écrit le 17/11/2014 à 13:21 :
Encore de l'enfumage "made in Brussels". Les exportations dont l'article parle se restreignent à des domaines industriels, donc, à ceux qui ne sont pas soumis à l'embargo russe (pour le moment). Cependant La Tribune ne pipe pas mot au sujet des exportations agroalimentaires, nettement en baisse et responsable pas seulement de la grogne croissante des producteurs et exportateurs mais aussi de la fermetures de plusieurs entreprises liées à cette filière. Selon les meilleures source, le déficit s'élèverait à presque 30 milliards d'euros.

Les exportations européennes s'amenuisent et les résultats les plus inquiétants devront apparaître au premier trimestre de 2016. Jusqu'à là Bruxelles aura encore quelques pétards et quelques bouteilles pour faire semblant de que tout va bien, avant la déculottée finale.
Réponse de le 17/11/2014 à 13:36 :
C'est sûr, les exportations de pommes et de patates vers la Russie ont teeeeellement de poids dans la balance...
Revenez sur terre : Le PIB de la Russie c'est un dixième de celui de l'UE.
La vérité, c'est que malgré toute votre propagande, l'économie russe est en train de crever sous les sanctions internationales sans que celle de l'UE n'en soit trop affectée.
Réponse de le 17/11/2014 à 14:51 :
Salut Tom, au plaisir te revoir par là, ton style est tellement réconnaissable, impossible de ne pas savoir l'auteur. Le bon et vieux troll pro Otan, qui dirait, sévit aussi dans d'autres forums… Tiens, tiens…. il fait froid ces jours à Washington ?
Réponse de le 17/11/2014 à 15:29 :
@ Jerry :
Euuuuh... Je pense que vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre. Mon pseudo et les opinions que je professe ici ne sont pas hyper originales, je ne dois donc pas être le seul.
Réponse de le 17/11/2014 à 15:54 :
Si vous prenez la peine de regarder les données publiées par Eurostat vous constaterez que les exportations de produits agricoles ont augmenté de 3% par rapport à la même période en 2013. Donc je crois bien que vous êtes victime d'un enfumage "made in moscou".
Réponse de le 02/02/2015 à 21:35 :
C'est tendance chez les réac de faire du trollage pro poutine...
a écrit le 17/11/2014 à 13:19 :
Ceci montre que contrairement à ce qui se dit ici ou là, l'euro n'est pas surévalué !
Réponse de le 17/11/2014 à 13:27 :
Il est passe de 1,39 à 1,25 en 2 mois, cela aide bien.
Réponse de le 17/11/2014 à 13:28 :
Pas de bond réel de source, cherchez la cause à la baisse cotation de l'euro actuelle, plutôt.
Réponse de le 17/11/2014 à 19:14 :
"Ceci montre que contrairement à ce qui se dit ici ou là, l'euro n'est pas surévalué ! "

Vous avez raison si on raisonne pour la zone euro dans son ensemble puisqu'on est loin du pic de 2008.
Malheureusement, si on s'intéresse à la situation individuelle des pays, l'euro est clairement surévaluée pour certains pays (pays du sud de l'ue + France)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :